banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: The Dollmaker [Evangeline]  (Lu 1007 fois)
Aeri Braun
E.S.P.er
-

Messages: 22



Voir le profil
FicheChalant
« le: Juin 20, 2013, 05:53:08 »

    Pas un nuage, les gens sortent dans la rue, le visage éclaircit par un sourire, les oiseaux chantent à l'unisson, une mélodie qui sonnent aux oreilles comme une douce symphonie, bref, une journée de printemps ensoleillée parmi tant d'autre, enfin, sauf que pour celle-ci je m'étais prévue un petit repos bien mérité. Il va sans dire que vacances rime avec voyage et lors d'une de mes traque, j'étais passée rapidement par une grande ville campagnarde à l'architecture dites "japonaise". Cette cité du nom de "Tahô", se trouve à proximité de la vallée d'Ancarla, vallée pleine de mystères, mais les rumeurs sur cette région ne m'intrigue pas autant que les célèbres sources chaudes de Tahô. Quelques heures route, raccourcie grâce à mon pouvoir et j'allais enfin pouvoir me prélasser dans la tranquillité et l'harmonie, enfin.. c'est ce que je pensais.

•••

    Arriver à Tahô en plein Après-midi, exténuer par le voyage, je ne cherchais qu'un endroit où me reposer, mais je ne trouvais que porte close, maison, magasin et même auberge, ou les gens avaient fuit ou ils étaient clôturés chez eux. Seul le poste garde ne semblait pas avoir été déserter, il avait même l'air animé. Les gardes couraient dans tous les sens, arborant leurs armures en fer, armes à la main, ils seraient sur le pied de guerre qu'ils ne seraient pas équiper autrement.

« Je peux vous aider citoyenne ? »

  Cette voix grave et autoritaire provenait d'un homme à la barbe épaisse et aux cheveux grisonnant, assis derrière un bureau, non loin de là où je me trouvais, il ne semblait pas affecter pas l'affolement de ses collègues. Il continuait de me fixer, attendant une réponse.

« En réalité, je ne suis pas d'ici.. »

« Oh ! une touriste.. et en quoi puis-je vous aider ? »

  Confiante de moi, le sourire aux lèvres et la main posée sur mon holster, je le fixais à mon tour avant de lui répondre clairement.

« Je pensais que ce serait plutôt moi, qui vous pourrait vous être utile.. »

  Un rictus.. même s'il essayait de cacher son soulagement, n'importe qui aurait pu remarquer le relâchement de ses muscles, dû à son stress qui venait de chuter. Quel que soit son problème, il devait penser que j'en étais la solution et c'était peut-être vrai.

« Une mercenaire.. écoutez, je n'ai pas l'habitude d'engager des gens comme vous pour les problèmes de la région mais, je n'ai pas le choix .. - Il pointa du doigt un homme encapuchonner, assis sur un banc un peu plus loin, la tête engouffrer dans ses mains. - .. cet homme vous expliquera tout. »

« Compris mon général ! A vos ordres mon général ! »

  C'est sur ces paroles taquines que je me dirigeais en souriant vers l'homme qui devait, sans doutes, me parler de la récompense, la chose qui me rendait la plus optimiste. L'homme en question ne ressemblait en rien à un garde, dans son vieux manteau en toile, peut être un fonctionnaire. Me positionnant droit devant lui, les mains sur les hanches, je fis un raclement de gorge pour attirer son attention, ce qui fonctionna.

« Il parait qu'il y a des soucis dans la région, je peux arranger ça.. moyennement finance, bien sûr. »

  L'homme releva brusquement la tête vers moi, les yeux emplis de joie et soulagement. Sans dire un mot, il releva une partie de son manteau pour prendre une bourse attachée à sa tunique.

«I..il y a quatorze pierres précieuses là dedans, des améthystes et même deux rubis, elles sont à vous si vous m'aidez ! »

* Douze améthystes et deux rubis !? Mais c'est pour ainsi dire une petite fortune et tout ça pour moi.. Il doit y avoir un piège. *

  Le sourire en coin et l'expression de méfiance qu'on pouvait lire sur mon visage, fit répondre l'homme avant même que je ne lui pose la question.

«Je sais ce que vous vous dites, mais ne vous inquiétez pas, je laisserais cette récompense aux gardes pour qu'ils vous la remettent à votre retour et pour ce qui est du travail.. Vu votre équipement, cela devrait être facile, ce n'est qu'une seule cible à éliminer, une sorcière. »

  Tout ce remue ménage et cette récompense pour une seule cible, cette sorcière ne devait pas être si facile, mais heureusement j'avais emportés dans mes bagages mon fusil de précision, adepte de la magie, noire, blanche ou autres, une balle en pleine tête et tous les sortilèges du monde ne pourrait pas la sauver.

« Très bien, j'accepte ! Mais avant, dites m'en plus sur elle.. »

  Le visage de l'homme était bloqué entre joie et remords, il se mordit la lèvre presque à sang avant de me répondre.

« Celle que je vous demande de tuer.. e-elle se dit notre sauveuse, notre gardienne.. La maîtresse des poupées, elle est celle qui protège la vallée d'Ancarla, mais en réalité, elle nous emprisonne plus qu'autre chose. J'ai une fille de deux ans, je ne veux pas l'élever dans cette atmosphère de crainte et de folie... »

    Il m'expliqua tout ce qu'il savait sur elle, où elle habitait et quels étaient ses pouvoirs. Une magicienne qui crée des poupées et les contrôles.. ou quelque chose comme ça. Serrant la main de l'homme en signe d'accords, je pris mon fusil de précision de ma valise, laissant cette dernière sur place pour ne pas être encombrer. Il ne me restait plus qu'à trouver cette diabolique maitresse des poupées et la tuer, ce sera bon pour mon karma.. et mon porte-feuille.
Journalisée

Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 202


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
FicheChalant
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #1 le: Juin 24, 2013, 12:08:36 »

Devant le manoir :

Le manoir des poupées était relié au seul village de la vallée par un chemin très entretenu. Le manoir en lui-même était entouré d'un mur faisant rempart au tour du domaine, ce mur était recouvert de plante pour faire plus esthétique. Des rondes était effectué en permanence pour surveiller le domaine et tout particulièrement les murs, car si les plantes faisaient joli, elle permettait aux intrus d'escaladé les murs. Le manoir avait trois entré, une face au manoir qui était la route menant au village, puis deux autres qui étaient la traversée de la rivière sur le domaine. Chacune était étroitement garder.

Ce jour là devant le manoir un imposant convoi arriva au manoir. Il y avait un grand chariot, munie d'une grande cage et un autre plus fais pour le voyage. C'était des esclavagistes qui venaient faire affaire avec la maitresse des poupées. C'était Echo qui s'occuper de négocier avec les hommes du convoi. La servante était pas bien grande comparé aux hommes massif expert dans le trafique d'humain. Pourtant devant cette jeune fille, il se montrait poli et ne faisait aucun écart. Il était parfaitement au courant du danger que représenté la servante.


-Ils semblent tout en bon état, ma maitresse vas donc tous vous les acheter. Le dressage reste à faire comme d'habitude je suppose ?

L'homme confirma d'un signe de tête, quand il négociait avec elle, il préférait parler le moins possible pour éviter les ennuis. Echo regarde la cage qui contenait plusieurs humains nue enchaîné, il y avait un terranide parmi eux. Vue la proximité du royaume térranide, il fallait être prudent avec ce genre d'esclave, c'est pourquoi il était rare d'en avoir si proche de la frontière.


-Ma maitresse, souhaiterait savoir si le rachat de certain de ses esclaves vous intéresse ? Le nombre de nos esclaves commence à être trop grand. Bien entendu, il ne s'agit pas des poupées de Maitresse.

Le marchant fut surpris de la proposition et réfléchie plusieurs secondes avant de répondre. Les négociations reprenaient, pendant que des poupées s'occuper de décharger les nouveaux esclaves, les conduisant au dressage.

Dans la salle d'eau du manoir :

Evangeline était debout nue sous un fin filet d'eau, tendit qu'une servante, une poupée esclave plutôt mignonne, s'occuper de la laver avec soin et douceur. Pendant qu'elle se faisait laver le corps la maitresse des poupées s'entretenait avec une femme. Une belle femme qui avait un corps fin et beau, mais qui malgré les apparences était une combattante très expérimenté. Elle s'appelait Alicia et était l'une des poupées gardiennes et à ce titre commandait les soldats au service de la maitresse. La poupée, qui dans son armure faisait plus humaine qu'autre chose, était à genoux et écouté les instructions.

-J'ai envoyé pas mal de mes troupes en misions ses derniers jours. J'ai dut me séparer de beaucoup de mes gardiens, pour faire simple il ne reste que toi Alicia ainsi que le faucheur. C'est pourquoi je te confis d'assuré ma protection à partir de maintenant.

Alicia afficha un sourire en entendant la nouvelle. Malgré ses talents, elle n'avait encore jamais servie directement sa maitresse. Jusqu'à ce jour il lui avait était confié de nombreuses missions en tête de groupe, qui fut toujours mené à bien. Alicia savait que les protecteurs directe et qui savait être efficace, avait droit à demander des faveurs à leur maitresse et pouvait avoir droit à certain avantage qu'elle rêvait d'obtenir. C'était donc sa chance.

-Bien maitresse, vous pouvez compter sur moi. Je ne vous décevrais pas et je ferais honneur à votre confiance.

Evangeline fut satisfaite de cette réponse et fit signe à la servante que c'était bon. La servante prit donc une serviette commençant à sécher sa maitresse pour pouvoir ensuite l'habiller.

-Je te laisse faire comme tu le souhaites, je te demande juste de ne pas être en permanence dans mes pattes et de ne jamais déranger les jeux de la Folle. Sinon elle devient insupportable.

La petite poupée, la seule poupée du manoir à avoir une taille réduite était en plein jeu avec l'eau qui s'écoulait dans la tuyauterie. Alicia hochât la tête pour confirmer et après autorisation de la maitresse, elle sorti pour organiser sa protection.
Journalisée

Aeri Braun
E.S.P.er
-

Messages: 22



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juin 07, 2014, 12:07:19 »

       Sur la route, je fis la rencontre de personnes pour le moins étranges, voir folles, mais surtout dangereuses, lorsque j'ai demandée à une vieille femme où se trouvait la maîtresse des poupées et lui ai expliquée que j'étais là pour les sauver de sa tyrannie, elle s'est mise à hurler des propos incohérent et à me taper dessus, j'espère ne pas lui avoir fait trop mal en l'assommant.

Toujours sur la route vers le manoir de la sorcière, au loin, je vis un petit convois de caravane approchés, dans la lunette de mon fusil je pu constater bien malgré eux que c'était des esclavagistes, certes j'avais un contrat sur le feu, mais le karma n'attend pas. En embuscade, j'attendis que le convois arrivent dans au centre du petit bosquet qui se trouvait sur la route et tel un fantôme, je snipais chacun d'entre eux, usant de mon pouvoir d'ESper pour ne pas me faire repérer. Les esclaves sauvez, bien que semblaient-ils n'en avaient rien à cirer, je repris le chemin vers le manoir de la maîtresse des poupées, espérant refaire un carton pareil.

La demeure de cette sorcière était en vue et pas un seul garde devant, les murs permettait même de passer tranquillement de l'autre côté grâce à la végétation, un piège ou simplement était-elle sûr de ce qu'elle faisait, était-elle au courant de ma venue ? Le meilleur moyen de savoir si c'est un piège ou non, c'est de tomber dedans et je suis douée pour ce qui est de tomber.
Alors que je m'approchais du manoir assez rapidement, je vis une silhouette apparaître à l'un des balcons, elle pourrait me voir, était-elle la maîtresse des poupées ? une esclave ou un garde ? Impossible de le savoir, dans la peur de me faire repérer, je me téléporta plus près des murs pour ne plus être à vue, mais le stress m'avait fait mal calculer la distance et voilà que je tombe sur les fesses dans un couloir ornée d'armures et d'horrible peintures, ceci dit, la moquette rouge était assez confortable. À n'en pas douter, j'étais dans le manoir, ici mon fusil de précision ne me servait à rien et je risquais de croiser des gardes, une très mauvaise idée..

Il était temps de trouver, cette sorcière, lui coller une balle en pleine tête avec mon pistolet et partir aussi vite avant de me retrouver en difficulté, parce que des poupées vivantes qui se battent avec des épées et des haches, trop pas pour moi ça !
D'un mouvement rapide et précis, je me relevai et me dirigea vers la double porte du fond, alors que j'y arrivais, la porte s'ouvrit d'un seul coup devant moi.. j'étais mal.
Journalisée

Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 202


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
FicheChalant
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #3 le: Juin 19, 2014, 10:56:37 »

Dans les couloirs :

Comme pratiquement tout le temps la journée, les couloirs du manoir n’étaient pas vides. On y croisait des servante, occuper au ménage, à l’entretien de la maison et des repas. Des poupées, qui vivaient ici pour le plaisir de la maitresse et qui effectuait certaine tache.  Des esclaves qui aidaient les servantes, qui servait décoration, qui attendait d’être utilisé sexuellement ou encore vivait à l’état animal. Et pour finir des gardes, qui s’occupait de la sécurité du manoir et de la Maitresse des Poupées. Plus rare il y as parfait des invité, mais en se moment Evangeline n’accueillait personne.

Dans l’un de ses couloirs, celui des quartiers des gardes, se rendait une servante qui apportait sur un plateau d’argent, des tasses de café aux gardes présent dans leur chambre. Le couloir était replie d’armure de décoration, don certaine contenait des poupées décorative, condamné à l’immobilisation et sombrant dans l’isolement et la folie. Passant l’une des grandes portes d’un couloir la servante sursauta croisant derrière les portes une jeune fille. Qui était t’elle ? Surprise, elle regarda son cou, ne montrant aucun collier d’esclave et vue son corps se n’était clairement pas une poupée, a vrais dire elle n’avait jamais vue cette fille.


-Qui…qui êtes vous ?

Vraiment pas habituer à se genre de situation, la servante ne sus pas comment réagir. Pourtant vue où elle se trouvait, il aurait était simple d’appeler à l’aide et des hommes et des femmes habituer au combat serrais de suite intervenue. Mais la pauvre n’ut pas cette présence d’esprit.

Dans un autre couloir à l’étage supérieur Evangeline suivie d’Alyss (Alica qui a était renommé depuis) et de la servante se rendait vers les sous sols. En bas l’attendait Echo et les nouveau esclave. Pendant se temps, les esclaves libéré de leur cage, ne sachant quoi faire et étant bien éduqué par la maitresse reprirent la route revenant vers le manoir. Dans cette histoire Evangeline allait pas mal y gagner, surtout que ses dernier en avait profité pour récupéré l’argent des hommes étrangement abattu.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox