banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3] 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'avertissement [Abigahëlle]  (Lu 9577 fois)
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #30 le: Octobre 03, 2013, 12:42:59 »

Tu commençais alors à comprendre. Tu commençais à saisir toutes les ambiguïtés de cette femme, et à comprendre pourquoi, malgré ses erreurs, le Conseil ne lui avait toujours pas coupé les ailes. Personne n’avait jugé bon de t’en informer, et tu le comprenais. C’était à toi de te faire ta propre idée sur elle, à toi de voir, de comprendre... Elle vivait un amour déchu, un amour qui, comme dans toutes ces insipides histoires terriennes, avait contaminé son cœur, noirci son âme, perverti son caractère... L’amour... C’était une chose fondamentale chez n’importer quelle espèce, mais ce sentiment s’exprimait de manière bien différente selon les peuples et les civilisations. Pour vous, les Anges, l’amour est quelque chose à distribuer à n’importe quelle espèce pensante et intelligente. C’est un sentiment transcendant par sa plénitude et sa puissance, quelque chose qu’il ne faut pas réserver à une seule personne. Vous étiez amoureux de la vie au sens général, des valeurs que le fait de vivre impliquait. La haine, le penchant de l’amour, s’appliquait pour ceux qui déniaient ces valeurs fondamentales, comme les démons. L’amour des êtres inférieurs était égoïste, cupide, personnel, et arrogant. Les êtres inférieurs le limitaient à un petit groupe de personnes, alors que l’amour était un don qui unifiait les espèces entre elles. Il incitait à la confiance, à la compassion, à la solidarité, autant de sentiments qui avaient disparu des mondes au fil des siècles. La Terre en était l’exemple le plus criant. Il y a quelques siècles, les sociétés féodales reposaient sur l’idée du partage, de la communauté, et les gens, bien que vivants dans une société inégalitaire, étaient beaucoup plus solidaires et proches. C’était une philosophie que tu ne pouvais pas comprendre : vivre dans un environnement de méfiance perpétuelle, où on ne pouvait même plus faire confiance envers ses voisins... Le Royaume des Cieux était fondamentalement différent.

Abigahëlle semblait perturbée, perturbée par ce qu’elle avait dit sur Galadriha. Cependant, tu doutais que le Conseil ait pu délibérément l’envoyer aux Enfers. Le Conseil l’avait banni, et elle avait été capturée par les démons. La sauver n’était pas impossible. L’impossible n’existait pas, car l’impossibilité entraînait une notion beaucoup trop absolue. C’était une chose que les Anges, tellement ancrés dans leurs croyances, oubliaient parfois, mais toi, toi, tu savais. Si Galadriha était encore en vie, la sauver était possible... Mais il faudrait alors s’infiltrer en Enfer. Tu y avais déjà été, jadis. Ce n’était pas un endroit recommandable. Tu avais vu les rivières volcaniques, les volcans interminables crachant de la lave à perte de journée, tu avais vu les immondes prisons infernales, des geôles infernales et immenses bâties sur des champs en feu, tu avais vu les immenses plaines de cendres, où des millions de démons s’affrontaient entre eux pendant des mois. Le Conseil n’était pas complètement fou : organiser une mission de sauvetage, qui plus est pour un être qui n’était même pas un Ange, en Enfer était suicidaire. On ne s’y risquerait pas inutilement.

« Je comprends ta colère. »

Pensive, Abigahëlle observait le soleil qui flottait dans la région, nimbant de couleurs orangées et lumineuses le ciel. Un spectacle vraiment très apaisant.

« Alors, que comptes-tu faire ? Continuer à détruire l’héritage de Galadriha en te heurtant à notre foi ? En brutalisant de simples Chérubins ? Tu vaux mieux que ça, tu le sais. »

Lentement, tu te mis à respirer. Il t’était difficile de faire preuve de psychologie. Tu n’aurais jamais été une très bonne pédagogue. La Pureté avait pour elle une honnêteté à toute épreuve, qui t’amenait à faire preuve d’une franchise telle que tu en oubliais parfois que la vérité pouvait faire mal, et qu’elle devait être enrobée d’artifices. Un art dans lequel les Anges n’avaient jamais véritablement su exceller.

« Le Conseil n’est pas parfait, même s’il aime se le dire... Peut-être que le Conseil s’est trompé en ce qui concerne Galadriha, mais il n’en reste pas moins un organe qui a su reconstruire les Anges après la guerre contre les démons, et même après la trahison des Déchus. »

Tout en parlant, tu te rapprochais lentement, et avanças l’une de tes mains, la posant sur son épaule, dans son dos.

« Tu dois leur pardonner... Sinon, le sacrifice de Galadriha n’aura servi à rien. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #31 le: Novembre 05, 2013, 10:37:57 »

« Je comprends ta colère. »

A ces mot l'Archange fronça une nouvelle fois les sourcils, le regard toujours rivé vers le soleil, laissant une fois de plus le silence s'emparer de la scène.

« Alors, que comptes-tu faire ? Continuer à détruire l’héritage de Galadriha en te heurtant à notre foi ? En brutalisant de simples Chérubins ? Tu vaux mieux que ça, tu le sais. »

Elle n'avait pas tord, Abigahelle valait bien plus que cela. La haine l'avait transformée, certes, mais au fond Abigahelle était bonne, ses idées était nobles et malgrés le fait que son cœur était voilé d'un nuage de haine, en elle brillais toujours d'une forme d'amour des plus pur, un amour comme seul les ange peuvent éprouver, un amour pur, étincelant, un amour ci fort qu'il peut en devenir violent. Abigahelle baissa les yeux en lâchant un léger souffle, cet alors qu'une douce brise vint à ce faire sentir, faisant gracieusement danser les cheveux de l'Archange, cheveux dont les reflets dorées semblait luirent comme la majestueuse auréole qui orne si magnifiquement la tête de ces êtres ci pur que sont les anges.

« Le Conseil n’est pas parfait, même s’il aime se le dire... Peut-être que le Conseil s’est trompé en ce qui concerne Galadriha, mais il n’en reste pas moins un organe qui a su reconstruire les Anges après la guerre contre les démons, et même après la trahison des Déchus. »

Abigahelle ne broncha pas, nan, elle ne dit rien une fois de plus puis, elle sentie la mains délicate de Yehael se poser sur son épaule, sa mains, ci chaude, ce geste ci amicale et doux fut suivie d'une phrase qui percuta une nouvelle fois l'Archange.

« Tu dois leur pardonner... Sinon, le sacrifice de Galadriha n’aura servi à rien. »

Je... Les choses sont plus compliquées que cela Yehael...

Nan Abigahelle, ce n'est pas compliqué, c'est toi qui l'est... Le pardon est pourtant quelque chose de noble, que notre Archange devrait ce permettre vis a vis du conseille.

Laissons ici cette discutions Yehael... Dit elle en tournant légèrement la tête vers sa consœur en la regardant par dessus son épaule, pas un regard agressif, nan, juste un regard, sans méchanceté ni dureté, simplement le bleu pur de son iris contrastant avec sa peau d'albâtre.

Abigahelle se tourna alors, faisant une nouvelle face à Yehael. Notre Archange, toujours en silence, fit délicatement glisser sa mains sur le bras de yehael, caressant avec douceur la peau délicate de cette Ange de pureté. Mais la mains de notre Archange ne s'arreta pas là, elle continua sa gracieuse monter vers le coup de Yehael pour finir par rejoindre le cou de cette dernière, suite à cela, Abigahelle vint une nouvelle fois à rapprocher ses lèvres de celle de l'ange, délivrant ainsi une délicat et sensuelle baiser à Yehael. Durant ce délicat instant, Abigahelle prit le risque de faire glisser son autre mains au niveau de ventre de l'ange, la faisant peut à peut descendre au niveau du pubis de Yehael, les gestes d'Abigahelle était sensuels et délicat, afin de préserver un maximum la douceur et la pureté de cette instant, chose qu'elle n'avais pas ressentie depuis fort longtemps.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #32 le: Novembre 07, 2013, 04:19:20 »

Vous étiez là, toutes les deux, dans un endroit assez isolé des Cieux. Le vent fouettait tes cheveux, cisaillait ton corps, s’immisçant dans tes entrailles. Même maintenant, tu t’en souviens encore, n’est-ce pas ? Une telle température n’était pas faite pour les humains, à moins d’avoir de solides vêtements. Votre constitution d’ange vous permettait sans peine de supporter ce froid, et tes pensées étaient alors tournées vers Abigahëlle. La redoutable Archange t’avait révélé les multiples faces de son visage. Tu ignorais si elle était sincère, mais tu avais le sentiment de tenir quelque chose, d’être sur le début d’une piste qui pourrait contribuer à aider cette Archange. Il n’était pas dans la nature des Anges de se blâmer entre vous. Vous formiez une vaste famille, et le Conseil enseignait à chaque Ange de ne pas envier son voisin, et de privilégier des valeurs nobles, comme la complicité, la sainte camaraderie, la confiance, plutôt que d’entretenir les vices. Il fallait soutenir ceux qui avaient des faiblesses, plutôt que de les enfoncer... Pour quelqu’un comme toi, une telle philosophie était assez difficile, surtout face à une Archange. Tu étais l’Ange de la Pureté, une femme forte, déterminée, et implacable. Admettre que les anges, et surtout toi, puissent avoir des faiblesses intrinsèques, t’était difficile. Comme tous les anges, tu estimais que la corruption venait de la part des autres, que ce soit les humains ou les démons. Il t’avait toujours été ardu de pouvoir envisager qu’un Ange puisse être naturellement tenté de chuter.

Abigahëlle était désireuse de passer à autre chose, d’éviter ce sujet, de retourner à des plaisirs plus matériels. Tu la laissais se rapprocher de toi, te caresser, ton esprit ailleurs. Tu réfléchissais, en réalité. Ta mission... Tu n’oubliais pas ce que le Conseil t’avait confié. La question que tu te posais était tout simplement de savoir si tu en avais fait assez, ou s’il fallait persévérer. Comment placer le curseur ? Tu avais vu bien des Anges chuter, décroître, mais, jusqu’à présent, aucun Ange n’avait jamais été racheté. Ceux qui étaient revenus aux Cieux, capturés par les Anges, n’avaient jamais pu atteindre la rédemption. Leurs corps avaient été détruits, et leurs âmes purifiées, en attendant de pouvoir, un jour, se réincarner.

Finalement, Abigahëlle t’embrassa, et ce contact sembla te réveiller, ainsi que sa main s’aventurant, lentement, vers ton intimité. Tes yeux clignèrent lentement, tu soupiras, et tendis l’une de tes mains, saisissant fermement le poignet de la femme. Tes ailes battirent alors un peu, et tu te défis de la douce étreinte de la femme, un air sévère sur tes yeux.

« Le sexe est une récompense, pas une échappatoire », martelas-tu alors.

Les Humains, et, de manière plus générale, avaient trop tendance à voir le sexe comme un simple divertissement. De tous les plaisirs charnels, c’était le plus important qui soit, ce qui, dans la mesure où il donnait la vie, lui attribuait un caractère sacré. C’était une notion que vous aviez tenté d’inculquer aux Humains, mais sans réel succès. Malheureusement, les espèces inférieures ne savaient pas être patientes, et voyaient le sexe comme un plaisir facile, une échappatoire, un moyen d’obtenir rapidement du plaisir sans demander trop d’effort. Ce n’était pas une question d’être romantique, de ne coucher qu’avec des gens qu’on aimait, ou pour fonder une famille, mais tu considérais que les relations charnelles se devaient d’avoir une certaine importance, de ne pas être considérées comme un simple rapport charnel, aussi bref que s’embrasser pour se saluer. Abigahëlle voulait sans aucun doute te faire l’amour parce que, physiquement, tu lui plaisais, mais tu n’étais pas assez naïve pour ne pas voir la tentative... La conversation s’approchait, comme une mer démontée qui, petit à petit, effritait les digues de sa colère et de son ressentiment. Tu étais sur le point de percer quelque chose, et tu n’allais pas la laisser se dérober si facilement.

Tu t’écartas donc prudemment de l’Archange.

« Et cette conversation n’est pas terminée. Ne comprends-tu donc pas ? Il n’y a pas que toi qui soit concerné. Ton comportement actuel porte offense aux Anges tout entier. J’ai été mandatée pour essayer de te comprendre, et pour te transmettre un avertissement. Penses-tu pouvoir te dérober à tes obligations en essayant de me sauter ? »

Tu croisas les bras, tes ailes continuant lentement à battre pour te maintenir en l’air.

« Je ne suis pas un vulgaire Chérubin que tu peux commander à ta guise, Abigahëlle ! N’importe qui peut sentir en toi le chagrin, la souffrance, le conflit... Ce genre de choses ne doit pas être enfermé. Nous sommes forts, nous sommes des Anges, mais nous ne sommes pas des parfaits. Et, quand un être est imparfait, il doit se tourner vers les autres, partager ses souffrances. Ce n’est qu’ainsi, à travers le nombre et l’union, que les êtres vivants sont capables de se transcender. »

Tu réalisas alors que ton discours ressemblait à un sermon, et te radoucit légèrement.

« Je dois avoir des garanties que tu ne continueras pas à faire souffrir les autres Anges... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #33 le: Décembre 15, 2013, 08:09:06 »

Une nouvelle fois Yehael repoussa Abigahelle, et une nouvelle vague de sermons vint aux oreilles de cette dernière qui commencer à en avoir marre de tout ces reproches fait à son égard. l'Archange fronça les sourcils en serant les points fermement, bordel, à ce moment précis, Abigahelle avait envie de lui en décoller une, rien que pour lui montrer à quelle point elle l'énervait avec tous ces sermons merdiques et bien pensant.

Mais...


« Je dois avoir des garanties que tu ne continueras pas à faire souffrir les autres Anges... »

Abigahelle ferma les yeux... Et ne répondit pas... Elle n'en avait pas envies, plus envies... Cet alors qu'elle se souvint des temps lointains ou elle était encore chérubine, toujours prête à aider son prochain, aimant et respectant les préceptes angéliques qu'on lui avait inculquée... Puis elle se souvint de sa chute et de sa transformation, de ce pourquoi en réalité, elle était née...
Elle rouvrit doucement les yeux, et plongea son regard dans celui de sa conscoeur tout en posant ses deux mains sur les épaules de sa sœur.

Ecoute... Je... Ma destiné, tu doit le savoir, devra un jour ou l'autre s'accomplir, je n'est pas complétement choisis de devenir ainsi...

Abigahelle poussa un léger soupire puis continua.

Bon... Je te fais la promesse de ne plus lever la mains sur mes frères et sœurs... Par contre je tient à ce que tu sache qu'un jour, indirectement de ma faute, des anges souffrirons... Je ne réitérait pas ce que Lucifer à fait, ce n'est en rien mon but, je ne veut pas détruire les cieux, je veux purifier la terre et terra... C'est cruel dans un sens, des gens mourrons, mais... Les écrits depuis longtemps annonçaient ma venue... n'est ce pas ? J'accepte de devenir une Archange plus intègre et moins renégate, néanmoins... Je ne peut pas tout changer chez moi... Tu comprend cela ?

L'Archange retira ses mains, avant de croiser les bras et de regarder une nouvelle fois vers le soleil...

Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #34 le: Décembre 16, 2013, 02:55:10 »

Têtue, n’est-ce pas ? Toujours à revenir sur les sujets qui fâchent, toujours à refuser de lâcher le morceau. Yehaël, Ange de la Pureté... En ce moment, comme en chaque fois, tu trouvais que tu étais aussi l’Ange de l’Entêtement et de la Persévérance. Tu savais cette femme en plein doute, mais tu voulais l’entendre dire, de ses propres mots, qu’elle avait compris, qu’elle avait compris qu’elle ne pouvait pas continuer ainsi. Qu’un Archange ne pouvait pas opprimer les Chérubins, les humilier, même en affirmant qu’ils aimaient ça. C’était moins choquant chez les espèces inférieures, car elles étaient, après tout, inférieures. Oh, ce n’était pas que tu le tolérais aussi, bien sûr, car la Pureté n’admet aucune imperfection, mais tu trouvais cela encore plus odieux et terrible quand on l’exerçait sur l’incarnation de l’innocence même : l’enfance. Qui y avait-il de plus pur et de plus innocent qu’une âme nouvellement née ? Dans tout ce que l’innocence avait de louable et de terrible, les enfants étaient, pour toi, des êtres extrêmement fragiles, dont l’influence malfaisante les conduisait naturellement à devenir mauvais. Un tel point de vue conduisait fréquemment à considérer que le Mal n’était pas inné, mais se véhiculait au sein de la société. Mais, dans ce cas, comment en déterminer l’origine ? Était-elle, comme Rousseau l’affirmait, née le jour où un homme s’était avisé de clôturer son champ, et de développer ainsi la notion honnie de propriété privée ? Ou était-elle dans la nature de tout homme, intrinsèquement liée à l’âme, comme l’avait pensé Voltaire, ou Freud ? Autant de théories qui ne pouvaient te laisser indifférentes, à toi, égérie de la Pureté, égérie absolue et têtue dans ton raisonnement. Car, si on admettait que la nature humaine était par nature corrompue, alors on admettait que la Pureté n’existait pas. Dès lors, quel était ton rôle en ce bas-monde ? Et pouvais-tu toi-même te prétendre pure ? D’ailleurs, le simple fait de se prétendre pure, n’était-ce pas faire preuve d’arrogance ? Comment articuler ta mission divine avec ses conséquences pratiques ? Comment pouvais-tu espérer répondre à une question à laquelle même le saint Conseil des Archanges n’avait su répondre ? Une question à laquelle même l’Archange de la Connaissance, le sage Malthael, n’avait pu t’apporter de réponses satisfaisantes.

Étais-tu vraiment la mieux placée pour convaincre Abigahëlle, alors même que tu ne savais pas quelle était ta route ? Et, maintenant que tu gis sur le sol, avec tes ailes arrachées, et les roses rouges s’étalant à perte de vue devant toi, tu ne peux désormais plus nier l’évidence. Tu as échoué. Peut-être bien, finalement, que la perfection n’est pas de ce monde, que l’être vivant est naturellement voué à la faiblesse, et que ta quête était sans espoir dès le début.

Mais ses mains, tu t’en souviens ? Ses mains qui se posèrent sur tes épaules, alors que tu réfléchissais ? Replonges-toi, y, rappelles-toi, oui, rappelles-toi ! Laisse le passé revenir, laisse le poids de tes échecs être contrebalancée par celui de tes réussites, car ces dernières sont si rares, si pue nombreuses, qu’il nous faut les admirer, nous les rappeler, nous les remémorer, et en vivre avec. Ne t’en caches pas, acceptes-les ! Elle te parla, t’en souviens-tu donc ? Elle te parla, sous le reflet étincelant d’un soleil qui brûlait au firmament, dardant le monde entier de ses lueurs magiques.

« Bon... Je te fais la promesse de ne plus lever la main sur mes frères et sœurs... Par contre je tiens à ce que tu saches qu'un jour, indirectement de ma faute, des anges souffriront... Je ne réitérais pas ce que Lucifer à fait, ce n'est en rien mon but, je ne veux pas détruire les cieux, je veux purifier la terre et terra... C'est cruel dans un sens, des gens mourrons, mais... Les écrits depuis longtemps annonçaient ma venue... n'est ce pas ? J'accepte de devenir une Archange plus intègre et moins renégate, néanmoins... Je ne peux pas tout changer chez moi... Tu comprends cela ? »

Tu n’avais alors rien dit, y réfléchissant, avant de baisser la tête, et de la secouer. Et il est curieux de constater, avec le recul, combien la réponse que tu lui apportas, dans un sens, répondait aussi à tes propres interrogations. Mais tu étais alors trop concernée par cette femme pour le réaliser, et les interrogations, les doutes que tu te posais, n’étaient que virtuels. Jamais tu n’avais vraiment réfléchi au sens de cette mission que vous vous étiez fixés, vous, les Anges. Tu ne voyais pas les choses dans leur globalité, et il est ironique de constater que c’était finalement aux portes de la Mort que cette entièreté t’apparaît.

« Lucifer devait mettre fin aux démons. Il était le Porteur de Lumière, celui qui devait apporter la foi et la vérité, guider nos armées, et mettre un terme à l’engeance infernale. Les écrits et les prophéties le disaient. Lucifer est tombé. Nous nous abritons derrière nos prophéties parce que nous ne savons pas quoi faire d’autre sans elle... Et il est curieux qu’une femme qui renie à ce point l’influence et l’autorité du Conseil croient en nos prophéties. Ce comportement me semble paradoxal, mais je ne suis pas venue te voir pour ça. »

Tu t’étais alors rapprochée d’elle, et c’était à ton tour de poser une main sur son épaule, restant dans le dos de cette femme.

« Je comprends le poids de ton fardeau, Abigahëlle. J’ai vu mes propres frères et mes propres sœurs s’entretuer, et j’ai moi-même du tuer les miens. Le sang des Anges maudits ruisselait sur mon corps, et mes larmes de rage inondaient mes yeux. J’avais perdu la foi, et j’avais même songé à abréger ma vie, ne pouvant me résoudre à vivre avec ce sang sur mes mains, ce sang qui s’était imprégné dans mon corps. Rien n’est écrit, Abigahëlle. Voilà ce que je crois. Car le libre-arbitre, toujours, doit dominer, et déterminer nos choix. Néanmoins, si tu es décidée à montrer l’exemple à nos Chérubins, et à leur rappeler que l’amour et la solidarité doivent rester les vertus cardinales de notre peuple... Alors, de ça, je te remercie. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Janvier 02, 2014, 03:24:25 »

"... je te remercie. "


Abigahelle haussa silencieusement les épaules en fermant les yeux, les remerciement cela n'était pas pour elle...
Ne me remercie pas... Je ne le mérite pas... Lâchât elle avant de tourner la tête et de retirer le bras de Yehael de son épaule.
Je n'ais rien à apprendre à nos chérubins, si tu le désire, tu n'as cas reprendre Hatchielle et les autres... Elles seront bien mieux avec une ou un autre Archange que moi... L'archange marquat une pause dans ses paroles, avant de lâcher un grand soupir puis de reprendre...
Je ne suis en rien un exemple, si j'ai choisie de prendre sous ma tutelle les cinq angelotes que j'ais en ce moment, c'est uniquement pour mon bon plaisir... Alors voilà... reprend les, je te les laissent...

Abigahelle s'écartât de Yehael, battent lentement de ses quatre gigantesques ailes, signe de son rang, cet alors qu'une petite voix résonat au loin.

Dame Abigahëlle !

La voix provenait d'une jeune chérubine, l'une de celles qui était sous le toit d'Abigahelle, cet dernière ce prénomait Einrielle, c'était la favorite d'Abigahelle mais aussi la plus ancienne du petit groupe. La petite rouquine se rapprocha des deux Anges quelques peut essoufflées par le trajet qu'elle venait de faire pour retrouvais sa maitresse.

Pfiuuu... M... Madame, je... Holalala quelle histoire...
Puis je savoir ce que tu fait là Einrielle ? Dit elle en Arquant l'un de ses sourcils.
Et... Et bien je... Je me faisait du soucis pour vous... voilà...

Einrielle baissa la tête de honte en voyant sa maitresse nue, pensant qu'elle l'avait dérangée, le regard de la chérubine glissât ensuite vers la silhouette de Yehael, à qui elle fit un léger hochement de tête en signe de salut.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #36 le: Janvier 03, 2014, 03:33:57 »

Ton souffle s’échappe lentement de ta gorge. Devant toi, la Tour flamboie, t’illuminant. Les pétales rouges sont si éloignées que tu sais que tu ne les rejoindras jamais. Lentement, tu te tortilles, lentement, tu essaies de remuer tes membres, lentement, tu essaies de retrouver en toi tes ultimes forces, d’insuffler toute ton énergie pour la longue procession. Sous ton corps, tu ne sens pas que le sable brûlant et étouffant, mais aussi ton propre sang, formant un torrent écarlate sur lequel tu avances paresseusement. Dans la douleur, tu divagues ; dans la douleur, tes pensées se disloquent, s’effritent comme un miroir brisé. Les revois-tu, maintenant ? Les entends-tu enfin, les cors du Jugement Dernier ? Les trompettes rugissent-elles à tes oreilles ? Non, seul le silence te répond, le silence, et le sifflement strident du vent, qui murmure dans tes oreilles, et te rappelle le passé... Ce passé lointain, dans lequel tu essaies d’y puiser toute ta force.

Tu revois le découragement peser sur les épaules de l’Archange Abigahëlle, tu la revois se dire qu’elle est un parasite, et tu te revois penser que c’était une très bonne solution. La Pureté ne souffrait nulle atermoiement. Elle était absolue, ce qui était sa plus grande faiblesse. Tu voyais constamment les choses d’un point de vue manichéen : le pur, et l’impur.

« Je ne suis en rien un exemple, si j'ai choisi de prendre sous ma tutelle les cinq angelottes que j'ai en ce moment, c'est uniquement pour mon bon plaisir... Alors voilà... Reprends-les, je te les laisses... » t’avait-elle dit.

Et ce choix, tu l’avais silencieusement approuvé, tout en croisant les bras. Tu avais légèrement pitié de cette femme, qui semblait poser un lourd fardeau sur ses épaules... Mais cette pitié était très légère. Chacun, en ce triste monde, portait sa croix, traînait le poids de ses échecs et de ses frustrations. Toi-même, n’avais-tu pas vu ton maître devenir un Déchu ? N’avais-tu pas du affronter tes propres camarades de guerre, des amis d’enfance ? Et, bien que tu essayais toujours de te convaincre que tu avais agi par idéologie, au fond de toi, tu savais que le Conseil avait manifesté son premier signe de faiblesse en signant un pacte avec les démons... Un pacte que ces créatures violaient sciemment, sans que le Conseil des Archanges ne daigne prendre les mesures qui s’imposent. Au lieu de reconstituer la Milice, et de raser l’Empire d’Ashnard, qui était une violation de votre pacte, vous formiez votre propre Archipel, Caelestis. Des moyens disproportionnés, qui trahissaient le sentiment de pacifisme qui dominait dans tout le Conseil. On ne voulait plus d’une guerre susceptible de conduire à une nouvelle fracture, susceptible d’amener bien des Anges à réaliser que la guerre n’était pas une finalité en soi, et qu’elle ne devait pas aller jusqu’à l’annihilation totale.

Alors que la conversation semblait sur le point de se terminer, tu tournas la tête en entendant des battements d’ailes. Devant tes yeux, apparut une autre Chérubine. Ce n’était pas Hatchielle, mais Einrielle. Tu la connaissais, vaguement. Elle faisait partie des Chérubines qui servaient Abigahëlle, et était une jeune Ange assez timide, qui avait été bercée par les récits héroïques de ses aînés... Comme toi. Tu étais, après tout, l’une des rares à avoir participé à la Grande Guerre, et tu avais ton lot d’expéditions en Enfer à conter. Au fond de toi, tu le savais déjà, en ce moment : tu étais prête à aider Abigahëlle. Tu étais prête à mener une expédition en Enfer pour récupérer celle qu’elle avait perdu, quitte à devoir se heurter à Belzébuth. Les démons envahissaient bien les plans inférieurs.

Einrielle était intimidée par toi, tu le sentais. Elle rougit, en pensant probablement avoir dérangé les deux femmes dans un moment intime. Sur votre monde, le crépuscule était assez long à s’abaisser, continuant ainsi à donner à cette scène une sensation irréelle. Tu décroisas lentement les bras, et te décidas à satisfaire la curiosité d’Einrielle :

« J’ai été chargée par le Conseil des Archanges de remettre un avertissement à l’Archange Abigahëlle, dont les agissements, en ce monde, comme dans les plans inférieurs, sont perçus comme nuisibles. »

Il n’y avait aucun euphémisme dans tes éclaircissements. À cette époque, tu estimais toujours qu’il s’agissait juste d’une question d’honnêteté, mais, maintenant, avec le recul, tu comprenais que tu avais sans doute été bien trop tranchante dans ta manière de parler. Einrielle avait confusément rougi, retournant baisser la tête.

« Le Conseil a estimé, repris-tu, que l’Archange Abigahëlle faisait un abus d’autorité, abus qui inquiétait légitimement le Conseil. J’ai donc été chargée de transmettre cet avis, comme je te l’ai dit, et d’en connaître plus sur les motivations de l’Archange Abigahëlle. »

Les Archanges étaient les plus talentueux des Anges. Pour autant, comme on le rappelait constamment, ils n’étaient pas infaillibles. C’est en se rapprochant du soleil qu’on était aveuglés par ce dernier, au point qu’on en oubliait les zones d’ombres.

« Le Conseil attend mon avis, en ayant considéré que celui de la Pureté sera objectif et légitimement fondé. J’ai effectivement pu constater des abus d’autorité. »

Tu décroisas les bras en te rapprochant un peu, avant de poursuivre, au bout de quelques secondes :

« Pour autant, je n’oublie pas que l’Archange Abigahëlle a eu une longue existence, et une certaine connaissance de la vie. Suite à notre conversation, j’irais dire au Conseil que l’Archange Abigahëlle peut continuer à former des Chérubins, et qu’elle ne déshonore pas à sa fonction... Mais qu’on se doit de la surveiller très attentivement. »

Tu t’étais alors déplacée devant la femme, pour la tenir par les épaules.

« J’ai décidé de te faire confiance. Notre rôle ne devrait pas être de condamner ceux qui ont fauté, mais de les encourager, de les supporter... Et de pouvoir leur pardonner. »

De manière sans doute assez surprenante, tu te souvins alors que tu avais avancé ta main pour caresser brièvement la joue d’Abigahëlle, tout en lui souriant gentiment, dans une attitude que tu voulais affectueuse.

Après tout, elle restait ta supérieure.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #37 le: Janvier 13, 2014, 03:01:21 »

 
                                                               
Flashback d'Einrielle

Tandis que ton ainée te parlait, tu te souvint de ce moment très particulier de ton existence, ce moment où tout aurais put changer, ce moment ou tu penser que le conseil lui même t'avait abandonnée... Là... Au cœur des contrées du chaos...

Tu les entendais rirent, tu les voyait, leur faciès monstrueux, leurs cornes noires ébènes, oui... Oui... Tu étais en proie à trois démons, tu était faible et innocente... Tu ne pouvait te défendre, tu ne pouvait que pleurer... L'un deux attrapa tes ailes duveteuse et fragile, tu cria de douleur, tendis que l'autre, sortie son vit puant, avant de te le coller contre la joue rendu humide par les larmes de ton innocence.

En ce moment précis tu crus que le mode s'effondrais... que ce passerait il si l'un de ces démons venait à insuffler en toit de l'énergie démoniaque, tes ailes noirciraient elles ?... Surement... Et tu serait ensuite bannie des cieux... pour toujours... Tes yeux étaient clos, tu ne voulais pas voir ça, tu n'osait pas... Tu ne voulait pas voir ta déchéance... Tu voulait mourir...

Cet alors qu'un des démons poussât un cris perçant qui t'agressât fortement les oreilles et te fis frémir comme une feuille, après quelque secondes... Tu entendis les autre démons se mètrent eux aussi à hurlaient douleur... Tu ne voulais pas ouvrir les yeux... Mais tu le fis quand même...

Là... devant toi, se dressait une silhouette féminine, nimbée d'une lumière douce et chaude... dans son dos trônait quatre ailes gigantesques... c'était une Archange... Et elle venait de te sauvais la vie. Tu resta bouche bée devant cette être gracieuse et impérieuse qui était l'une de tes supérieures.
L'Archange enleva son manteau pour recouvrir ton corps nu et tremblant, elle sentait bon et il s'échappait d'elle une douce chaleur protectrice. Faiblement, tu lui demandas son nom.

C... Comment vous appelez vous...

Elle te regardât silencieusement, plongeant ses yeux bleu dans les tient... Puis elle lâchât sur un ton neutre et sans émotion...

Je suis L'Antéchrist...

Tu te souvient avoir était heurtée par son nom... Mais bien vite tu oublia cela... tu te rapprocha silencieusement de son corps, avant de le serrer dans tes bras frêles et délicats... Elle était... Ta sauveuse...

Merci... Madame...


Personne au sein des cieux de connaissait l'histoire qui liait Abigahelle à Einrielle, C'était leur secret à toutes les deux et tendis que Yehael posa sa mains sur l'épaule de l'Archange, cette dernière baissa les yeux vers Einrielle, plongeant son regard dans le sien... Comme en ce jour lointains où elles s'étaient rencontrées.

« J’ai décidé de te faire confiance. Notre rôle ne devrait pas être de condamner ceux qui ont fauté, mais de les encourager, de les supporter... Et de pouvoir leur pardonner. »

L'Archange leva les yeux vers sa sœur qui lui fit une tendre caresse sur la joue, tout en lui adressant un sourire affectueux. Abigahelle arqua l'un de ses sourcils avant d'adresser à son tour, un petit sourire en coin à Yehael.

Bien... Dit elle en tournant la tête vers la chérubine. Retourne au palais Einrielle... Je ne serais pas longue.

Mais Madame, les autres se demande où vous êtes... S'il vous plait... Rentrais au palais...

Abigahelle resta silencieuse, puis... Son regard se tourna une nouvelle fois vers Yehael. Abigahelle ferma ses yeux puis d'une voix calme mais toutefois autoritaire, elle répondit à Einrielle.

Nan Einrielle, je tiens à rester encore un peut avec ma "sœur"... Toutefois, en rentrant, je te demanderais d'aller présenter mes excuses à Hatchielle... Dit elle en se tournant vers l'Angelote. Je n'ais pas était bonne avec elle... Et je tiens à m'en excuser.

Einrielle hocha de la tête, puis elle repartie, faisant une belle révérence à ses deux supérieur.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #38 le: Janvier 15, 2014, 03:17:02 »

Ce repentir subit était-il sincère, ou n’était-il que de la poudre aux yeux ? Abigahëlle pensait-elle vraiment ce qu’elle disait, ou s’agissait-il juste d’une manière de s’assurer que tu ne continuerais plus à la troubler avec tes questions ? Ces questions, tu te les étais posées assez longtemps. Malheureusement, tu n’avais pas le pouvoir de lire les pensées des autres, et, même si tu l’avais pu, les pensées des Archanges sont isolées et protégées derrière d’épais murs, aussi lourds que ceux d’énormes barrages hydrauliques. On n’y rentrait pas comme ça. Tu te retrouvais, en somme, à devoir appliquer ce bon vieux principe, si difficile à appliquer, ce principe qui t’avait déjà coûté cher par le passé : la confiance. Il te fallait faire confiance à une femme qui n’était pas digne de confiance, et dont les actes, auxquels tu avais assisté de tes propres yeux, laissaient entendre qu’elle n’était pas apte à s’occuper de jeunes Anges, à les former, et à leur inculquer vos valeurs.

Ce n’était pas tant une question d’être un ange déchu ou pas. Face à un problème, il existait plusieurs solutions possibles, plus ou moins bonnes, plus ou moins acceptables, selon les époques. Fallait-il faire primer la tolérance, ou le respect de vos normes et de vos valeurs ? Selon les situations, cette donne changeait. Être trop lascif était autant un piège qu’être trop ferme, mais fixer le curseur, voilà toute la difficulté dans laquelle vous, peuple angélique, dansiez depuis des millénaires. Et, de manière générale, tu avais toujours eu ce sentiment que vous étiez un peu trop tolérants, que ce soit à l’égard des humains, ou même à l’égard de certains de vos anges. Mais, après tout, en tant que détentrice de la Pureté, il allait de soi que tu te devais tout de même d’être ferme. Voilà pourquoi les remords soudains de l’Archange Abigahëlle te laissaient perplexe. Ils te semblaient hâtifs, comme si cette femme s’ennuyait de cette conversation, et cherchait tout simplement un moyen de se débarrasser de toi. Oh, il était bien possible que tu commettes une erreur, mais tu préférais, pour l’heure, te fier à tes propres sentiments, plutôt qu’aux impressions qu’on te donnait.

Einrielle sembla hésiter un peu. Elle voulait qu’Abigahëlle rentre. Silencieuse, bras croisés, tu observais cette petite conversation. Le lien unissant Abigahëlle à Einrielle te semblait être un peu fort, axé sur une sorte de soumission librement consentie... Mais il était permis de se demander si cette soumission n’était pas, en quelque sorte, un genre d’abus de faiblesse. Les chérubins étaient traditionnellement conçus comme des angelots, l’équivalent des mineurs terriens. Leur avis n’était pas totalement fiable, et, si on chargeait un Archange de les éduquer, c’était bien parce qu’ils étaient censés incarner des parangons de vertu. Si eux-mêmes se mettaient à corrompre les angelots, alors les Anges n’avaient plus de raison d’être.

Tandis qu’Einrielle s’écartait, tu sentais alors bien que cette conversation se terminait, que le message était passé. Tes bras se décroisèrent, tes ailes se tendirent.

« N’abuse pas de ma confiance, ni de la tolérance du Conseil. La vertu, le sens de la justice, la compassion, la fraternité, la dévotion, le courage, l’abnégation, voilà les valeurs que nous sommes censés transmettre aux chérubins. Garde-toi d’oublier que tu es seule, Abigahëlle, car nous sommes tous solidaires les uns des autres. Nous ne devrions pas nous diviser, mais nous unir sous nos valeurs, car la guerre continue à faire rage là-dessous. Le Conseil feint de le voir, mais la menace est réelle. »

Vous fûtes aveugle. Les Archanges, en négligeant le fait que l’Ennemi était là, et que sa puissance ne devait pas être recherchée en Enfer, mais bien dans les plans intermédiaires, et toi, en ne parvenant pas à le convaincre, en ne réalisant pas l’ampleur de la menace... Ce que tu réalises, maintenant, alors que tes ailes t’ont été arrachées, et que tu gis sur le sol, dans un état proche de la mort.

« Ton aide nous sera précieuse, Abigahëlle, avais-tu dit, tout comme ton expérience, mais nous devons avoir confiance en toi. Je me refuse à voir encore une fois, de mon vivant, les plumes des ailes des anges se noircir à nouveau. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #39 le: Février 10, 2014, 01:23:00 »

« N’abuse pas de ma confiance, ni de la tolérance du Conseil. La vertu, le sens de la justice, la compassion, la fraternité, la dévotion, le courage, l’abnégation, voilà les valeurs que nous sommes censés transmettre aux chérubins. Garde-toi d’oublier que tu es seule, Abigahëlle, car nous sommes tous solidaires les uns des autres. Nous ne devrions pas nous diviser, mais nous unir sous nos valeurs, car la guerre continue à faire rage là-dessous. Le Conseil feint de le voir, mais la menace est réelle. » Dit elle encore une fois... Et Abigahelle ne répondit pas... à quoi bon répondre d'ailleurs, Abigahelle se fichait un peu du conseille et de ses idées qu'elle juger trop "laxistes", Mais cela tu ne pouvait rien y faire... Sauf si...

« Ton aide nous sera précieuse, Abigahëlle, avais-tu dit, tout comme ton expérience, mais nous devons avoir confiance en toi. Je me refuse à voir encore une fois, de mon vivant, les plumes des ailes des anges se noircir à nouveau. »

Abigahelle baissa la tête, pensive notre Archange ressasser son passer... Puis elle se tourna à nouveaux vers sa sœur, la regardant droit dans les yeux.

Soit... Je consent à me plier un peut plus au règles du conseille...

Abigahelle avait murement réfléchie, elle avait une idée en tête, pas une idées insidieuse ou mauvaise, non... mais c'était quelque choses d'assez osée, un chose qu'abie voulait demander il y à longtemps déjà, mais à chaque fois elle avait manquée de courage... Pourtant, son dessein la contraignait à le faire...

Yehael...
 
Abigahelle s'avança vers sa sœur, ses quatre gigantesques ailes déployées, comme si elle désirait la couvrir, la lumière du soleil couchant lui arrivait dans le dos, donnant à l'Archange une apparence divinement théâtrale.

Le moment est venu pour toi de m'aider... J'ignore si tu peut comprendre ce que je fait faire, cela te paraitra soudain... Mais sache que cela fait longtemps que je doit le faire... Yehael... Emmène moi devant le conseil... J'ais une demande à leur faire... Lâchât elle en tendant sa main droite vers sa sœur.

Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #40 le: Février 12, 2014, 02:23:39 »

« Soit... Je consens à me plier un peu plus aux règles du conseil... »

Cette phrase te fit fermer les yeux. Avais-tu donc réussi ta mission ? Avais-tu donc réussi à rectifier le cap ? Cette idée, sur le coup, t’avait perturbé, car elle t’amenait à te demander si, en réalité, le Conseil des Archanges n’avait pas eu raison en te confiant cette mission... Comme s’ils savaient que tu réussirais, là où toi-même était convaincue de ton échec prochain. Pourtant, l’Archange en chute avait semblé se rallier à ton idée, et vouloir te suivre, vouloir s’améliorer, afin de plaire davantage au Conseil. Tu en étais soulagée, et tu fermas lentement les yeux, sentant un indicible poids sur ta poitrine disparaître progressivement. Comme quoi, même les anges avaient besoin de se soutenir entre eux. Abigahëlle consentait donc à mieux suivre les ordres du Conseil, et à ménager les Chérubins.

Elle se rapprocha alors de toi, et tu vis sur ses quatre ailes t’envelopper, formant comme une espèce de cocon, obstruant légèrement la lumière du soleil. Tu n’étais alors pas inquiète, car tu savais qu’elle ne te voulait pas de mal. Tu le voyais dans ses yeux, tu le lisais... Le doute, le trouble, le conflit... Les  éléments caractéristiques des êtres de bien. La paix intérieure ne s’obtenait qu’à ce prix, en étant continuellement sur la ligne, près du point de rupture, et en devant sans cesse se remettre en question. Même pour toi, la Pureté, ce principe ne t’était pas étranger. Tu plantais ton regard dans les yeux de la femme, jusqu’à ce qu’elle finisse par parler, en souhaitant une entrevue avec le Conseil :

« Le moment est venu pour toi de m'aider... J'ignore si tu peux comprendre ce que je vais faire, cela te paraitra soudain... Mais sache que cela fait longtemps que je dois le faire... Yehael... Emmène-moi devant le conseil... J'ai une demande à leur faire... »

C’était effectivement soudain, et tu clignas lentement des yeux. S’agissait-il d’organiser une expédition pour secourir sa bien-aimée ? Tu ne voyais alors pas trop de quoi il pouvait s’agir, et tu trouvais surtout cette demande curieuse. Une Archange n’avait pas vraiment besoin de l’entremise d’une Ange pour consulter devant le Conseil. En réalité, c’était plutôt le contraire qui se passait. Un Ange voulant voir le Conseil avait tendance à passer par le biais d’un Archange, naturellement inquiet à l’idée de devoir être face aux plus glorieux des Archanges, à ceux chargés d’interpréter la mission divine des Anges, et de les commander.

Tu ne savais pas trop quoi dire, et ta main finit par attraper celle d’Abigahëlle.

« Si tu veux... Je ne pense pas que tu aies besoin de moi pour aller voir les Archanges, vu que tu en es toi-même une, mais, si tu y tiens... J’irais les voir demain matin pour leur faire part du compte-rendu de ma mission. Tu n’auras qu’à m’accompagner à ce moment-là. »

Ceci te semblait être le meilleur moyen. Le Conseil n’était pas non plus continuellement réuni, et ils avaient tenu à être informés de l’évolution de ta mission. Abigahëlle les troublait, comme à chaque fois qu’il y avait des risques qu’un Ange puisse déchoir, et trahir les Cieux. N’existait-il pas pire péché au monde, après tout, que celui de trahir les autres ? Tu retiras lentement ses doigts des siens, en te mettant à sourire, ce qui était suffisamment rare, chez toi, pour qu’on daigne l’observer.

« Je suis sûre que tout se passera bien. Je pense que je n’ai pas besoin de revenir te voir ce soir... »

Tu avanças tes mains, et en posas chacune sur les épaules de l’Archange.

« Je te souhaite une bonne nuit. »

Après avoir dit cela, tu t’écartas, et te mis à remuer des ailes, t’éloignant, le cœur un peu plus léger que ce matin, quand on t’avait confié cette mission.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #41 le: Février 24, 2014, 02:35:33 »

Yehael semblait soulagée, réconfortée de voir qu'abie ais préférée se tourner vers la raison. Néanmoins, cette dernière n'avait en rien abandonnée son "destin", aussi cruel et violent soit il, elle devait "purifier" les plans inférieurs... avant que résonnent les cors de l'apocalypse... Abie devra rallier à elle les "purs" et exterminer les êtres abjectes dont l'âme se verrat êtres détruite, il n'y aura pas d'enfer pas plus qu'il n'y aura de paradis pour elles... Nan, il n'y aura que le vide. Les autres devront par la suite la suivre si ils veulent "survivre" à l'apocalypse et voir leur âme sauvée. Abie n'aimais pas cette perspective... Mais elle se devait de le faire.
Mais il restais à notre Archange plusieurs choses à régler avant de réellement atteindre le rang de "sur-être"... La première étant de dominer les cieux...

Yehael pris délicatement la mains d'Abigahelle en plongeant son regard dans celui de l'antéchrist avant de lui parler d'une voix calme et sereine.


« Si tu veux... Je ne pense pas que tu aies besoin de moi pour aller voir les Archanges, vu que tu en es toi-même une, mais, si tu y tiens... J’irais les voir demain matin pour leur faire part du compte-rendu de ma mission. Tu n’auras qu’à m’accompagner à ce moment-là. » Lâchât elle avant de marquer une petite pause.
« Je suis sûre que tout se passera bien. Je pense que je n’ai pas besoin de revenir te voir ce soir... »

Yehael posa ensuite ses mains sur chacune des épaules de notre Archange.

« Je te souhaite une bonne nuit. »

Cette phrase percuta Abigahelle... Cette ange qui ce matin même était venue la réprimander lui souhaiter à présent une douce nuitée... Oui... L'ange de la pureté semblait avoir retrouvée confiance en Abigahelle. Cette dernière regarda sa sœur lentement s'éloigner d'elle... Puis d'un coup, elle leva lentement l'une de ses mains

Yehael... Que dirais tu de restais à mes cotés cette nuit ?
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #42 le: Février 25, 2014, 03:07:28 »

Tu t’apprêtais à partir, à retourner te reposer, méditer, ou penser à autre chose. Ta mission était accomplie, mais Abigahëlle ne l’avait pas entendu de cette manière... Et, en toute honnêteté, car nous pouvons maintenant nous permettre de ne plus nous mentir, tu ne t’y attendais pas. Tu n’étais pas venue en amie auprès de l’Archange, mais en tant que messagère, pour lui apporter le plus sinistre des messages : un avertissement, une menace. Très logiquement, tu t’étais attendue à ce qu’elle soit soulagée de te voir partir. Aussi, quand tu l’entendis faire cette proposition, tu t’arrêtas sur place, en restant pantoise. Avais-tu bien entendu ? Dans ta tête, les mots de l’Archange résonnaient, formant comme un écho mental :

« Yehaël... Que dirais-tu de rester à mes côtés cette nuit ? »

Lentement, tu t’étais retournée, observant cette femme, tes ailes battant légèrement. Tu réfléchissais à sa proposition. Que dissimulait-elle ? Abigahëlle t’avait semblé honnête dans l’expression de son repentir. Tu l’observais lentement. Entre vous deux, le vent sifflait. La luminosité ambiante était lentement en train de décliner, signalant pour tous l’heure de se regrouper, de méditer ensemble, et de se divertir.

« Ta proposition m’intrigue, Abigahêlle, avais-tu alors révélé en te rapprochant d’elle, mais il serait inconvenant de refuser une invitation. »

Inconvenant, c’était bien le mot... Et tu étais surtout intriguée, n’est-ce pas ? Oh, peut-être bien y avait-il d’autres raisons, mais c’est la seule dont ta mémoire se souvient, en ce moment. La curiosité. Que te voulait donc cette femme ? Pourquoi cette invitation ? Que fallait-il entendre par « rester à mes côtés » ? Tu avais suffisamment côtoyé les humains pour savoir que leurs pensées pouvaient facilement contaminer les anges non avertis, et tu avais pu constater, par toi-même, qu’Abigahëlle avait été atteinte par l’un des plus grands maux de l’espèce humaine : la propriété privée. Un mal à l’origine de bien des maux, car il conduisait les êtres humains à se séparer, à se diviser, alors qu’un être vivant était naturellement fait pour s’insérer au sein d’une société. Tu savais que la propriété était un sujet très important au sein de la philosophie humaine, se divisant entre les penseurs favorables à la propriété, et ceux qui étaient défavorables, les justifications remontant, selon eux, aux origines de la civilisation.

Vous remontâtes donc vers la principale « ville ». Parler de ville pour désigner les Cieux était assez trompeur. Il n’y avait pas de boutiques, pas d’échoppes, et pas de maisons, simplement une série de tours et de couloirs, formant comme des espèces de plateformes qui étaient suspendus dans les airs. C’était une vision superbe, que vous aperçûtes en vous rapprochant :



Tout aspirait à la grandeur, à la beauté, à la volupté. Vous vous posâtes au milieu d’anges, entendant des accents de lyre et de flûte.

« Ange Yehaël ! Ange Yehaël ! »

Tu ne pus t’empêcher de sourire. Oh oui, ça, tu ne l’avais évidemment pas oublié. Les chérubins se pressaient devant toi, en attendant que tu leur racontes un autre de tes exploits. Après tout, tu existais depuis maintenant plusieurs centaines de milliers d’années, et tu avais ton lot de batailles. Il était fréquent que, le soir, les anges en formation viennent t’entendre. Beaucoup n’avaient même pas encore leurs ailes, ou simplement quelques plumes.

« Calmez-vous, calmez-vous !
 -  Une histoire ! Tu nous as promis une histoire !
 -  On veut celle avec le Minotaure ! » renchérit un autre.

Tu les observas lentement, avant de croiser les bras.

« Et bien, il semblerait que je n’ai pas le choix. Allez à l’amphithéâtre, et je vous ferais part de cette histoire. »

Les chérubins en furent tout satisfaits, et se pressèrent contre toi, te faisant quelques accolades, avant de filer le long des couloirs, vers l’Amphithéâtre. Tu te retournas alors vers Abigahëlle, pour glisser quelques mots, l’air fataliste :

« Je crois bien que nous ne pourrons pas y échapper. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #43 le: Février 28, 2014, 01:23:51 »

Le sanctuaire, c'est là que Yehael mena notre Archange... Un endroit a l'image des anges, majestueux et particulièrement beau, un endroit où Abigahellle ne s'était pas rendue depuis fort longtemps.
 Nos deux anges s'était posées au milieu de semblables. Chérubins, séraphins, néphilim, il y avait ici toutes les castes célestes. Les yeux d'Abigahelle regardèrent vaguement les alentours, beaucoup de jeunes chérubins ne connaissaient pas notre Archange, ou alors seulement aux travers de quelques énonciations. La chose que l'ont racontais sur elle était sa remonté des enfers, alors qu'elle était seule et cours d'apprentissage. Cette histoire n'était toutefois jamais complète, juger trop longue et sans réelle importance pour l'apprentissage des chérubins, les instructeur la racontais à l'occasion, comme un exemple, afin de montrais la toute puissance des anges. . Des tréfonds du marais glacial Cocyte en passant par le bois du suicide et les innombrable cercles et sous cercles jusqu'aux portes du purgatoire. passant par la luxure, la gourmandise, l'avarice, l'orgueil, la paresse, L'envie et la colère sans compter sa traverser du Styx, Abigahelle avait sue remonter au portes du paradis en gardant ses ailes et son auréole immaculés. Un actes qui lui avait permis de devenir Archange... Voilà, voilà ce qu'abie avait fait. Après, c'est sur que dit comme ça, ça parait simple. Mais Peut d'ange on réussi une telle remontais seul... Aucun enfaite, les "visites" d'anges au seins des enfers étaient toujours faites sous forme d'expéditions et bien souvent seul de très anciens anges ou alors des Archanges pouvait y aller, et même là, cela restais quelque chose de particulièrement risqué. Abie elle, était seul, c'était une simple petite ange, et elle n'avait même pas fini son apprentissage... Voilà, voilà pourquoi Abigahelle était parfois citée. Ce soir, peut être notre Archange se verra raconter en personne un petit bout de son épopée... Qui sais.

 Alors qu'Abie était plongée dans ses pensée, de petites voix assez enfantines vinrent à la réveiller. C'était une petite troupe de chérubins qui s'empressèrent de se coller à Yehael, lui demandant avec grande impatience, l'un de ses récits. Abigahelle haussa l'un de ses sourcils en entendant sa sœur leurs dirent de rejoindre l'Amphithéâtre.

« Je crois bien que nous ne pourrons pas y échapper. »

L'archange tourna sa tête vers une grande statue de l'Archange Gabriel qui trônait au centre de la cour. Elle haussa les épaule en lâchant un soupir, l'air de dire : "vas y j'men branle comme de ma première pipe".

échapper à quoi ? à l'une de tes péripéties dantesques ?... Ca ne me dérange pas... Moi tu sais j'ai jamais vécue de truc grandiose, c'est l'occasion rêvée pour moi de voir ce qu'est une ange courageuse, forte, avec du mérite et des histoires grandioses à revendre. Le ton était... neutre... Pas agressif, pas sarcastique... enfin ci, il  avait du sarcasme, mais pas un sarcasme agressif... c'était plutôt un sarcasme mélancolique... si l'on puis dire...

Le regard de l'Archange était toujours rivée sur l'imposante statue de Gabriel, un Archange aimé de tous, de qui tous le monde disait du bien et surtout un Archange dont l'on retenais les faits légendaires dont il était l'auteur.
Abie, elle, savait pertinemment que l'ont retiendrait d'elle que son "surnom", et qu'aucune statues ne serait jamais édifiée pour celui-ci... L'annonciatrice de la fin des temps... Peut on réellement vouloir édifier une statues pour un tel être ? Notre Archange poussa à un autre soupir... Puis, cet alors qu'elle put sentir un main se poser sur son épaule.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 118



Voir le profil
Fiche
« Répondre #44 le: Février 28, 2014, 02:02:48 »

Le ton sceptique d’Abigahëlle ne t’avait nullement échappé. Certes, elle avait parlé sur un ton calme et neutre, mais les mots, eux, ne mentaient pas. Tu ne savais alors pas vraiment comment interpréter de tels propos. Était-ce une sorte de jalousie à ton égard ? Une telle pensée était troublante, car la jalousie n’était pas un sentiment angélique. Elle était, comme l’avait si bien résumé Miguel de Cervantès, un écrivain terrien connu pour avoir réalisé Don Quichotte, « la tyrannie de l’amour ». C’était un sentiment sinistre, car il était corollaire de la convoitise, de la faiblesse, d’un sentiment d’impuissance, un sentiment si fort qu’il vous amenait à convoiter votre voisin, et à s’enfoncer dans la colère et la souffrance. Tu voyais Abigahëlle observer la statue massive de l’Archange Gabriel. Le messager de Dieu... Les humains l’appelaient ainsi. Il était celui qui avait transmis aux hommes les saintes pensées des Cieux, à une époque où la guerre entre anges et démons faisait encore rage. Les Anges espéraient que la transmission de ce saint savoir amènerait les hommes à s’élever, mais ces ânes avaient perverti vos instructions. Comme un proverbe humain le disait, là où le sage pointait du doigt la Lune, l’idiot regardait le doigt, et non le satellite naturel. Vous aviez dit aux hommes que les plaisirs sexuels étaient les plus bas plaisirs qui soient, des plaisirs matériels et charnels, partagés avec les animaux, et leurs apôtres en avaient conclu que le sexe était mauvais, immoral, et ne pouvait être toléré qu’à travers une institution ridicule, le mariage. Une aberration de vos propos et de votre philosophie. Gabriel avait mis en garde les humains contre les sirènes des plaisirs faciles, en leur expliquant que l’Homme était un être doué de raison, un être qui, inversement aux animaux, pouvait ressentir de grands plaisirs : ceux de l’esprit, les joies intellectuelles, les joies sentimentales. Les relations charnelles n’étaient pas condamnables en soi, car nécessaires à la reproduction, mais il était nécessaire que les hommes soient capables de les dépasser, de s’élever, afin de goûter à la véritable félicité.

Gabriel avait été votre messager, et était un Archange immensément respecté, faisant partie du Triumvirat des Archanges, avec Michel et Raphaël. Michel était le chef de la Milice céleste, et, sans être membre du Conseil, il était considéré comme l’un des Archanges les plus respectables qui soient. Face à la rébellion de Lucifer, son rôle avait été fondamental, et il s’était mis en tête de traquer tous les renégats. Tu l’avais toujours respecté, en raison de sa sagesse, de son expérience, et de sa maîtrise unique au combat. On disait qu’il n’était surpassé que par Imperius, mais les deux flottaient à un tel niveau que, pour toi, il était impossible de les comparer.

Tes pensées s’embrumaient, alors que tu portais ton regard vers l’Amphithéâtre. Cependant, une autre pensée attira ton regard. Une silhouette venait d’arriver dans le dos d’Abigahëlle, et posa sa main sur son épaule. Ton cœur remua lentement dans sa poitrine en la reconnaissant : Bath Kol. Elle était surnommée « La Voix de Dieu » par les humains, et était considérée comme l’une des Anges les plus sages qui soient. Elle était l’élève directe de Malthael, l’Archange de la Sagesse, et l’une de tes plus vieilles amies. Morte à plusieurs reprises, son âme avait été réincarnée à maintes reprises, et il était normalement qu’elle soit dans ce sanctuaire. C’était un lieu de savoir, un endroit où on formait les chérubins, et Bath Kol passait la plupart de son temps à éduquer les chérubins.

« Archange Abigahëlle... Ange Yehaël… Vous voir est un ravissement pour mon cœur. »

Sa voix était calme, douce, posée, inspirant la confiance. On disait d’elle qu’elle avait des dons de divination très avancés. Jadis, elle avait prédit la grande déchirure entre les Anges, mais personne ne l’avait cru, ou n’avait su interpréter ses propos. Tu la saluas, éprouvant face à elle une reconnaissance éternelle. Quand Lucifer et les siens avaient trahi, elle avait été là pour toi. Elle t’avait aidé, soutenu, et, si tu n’avais pas rejoint Lucifer, c’était en partie grâce à elle. Comme il aurait été tentant de rejoindre Lucifer, de se dire qu’il était temps pour les Anges d’agir clairement, et d’assumer leur rôle, plutôt que de continuer à croire en ce qui, aux yeux de Lucifer, s’apparentait à des chimères et à de basses excuses.

« Je sens un trouble dans ton cœur, Archange Abigahëlle...Mais il est moins prononcé qu’auparavant. Faut-il en déduire que Yehaël aurait réussi à te troubler, sans que vous n’en veniez aux mains ? »

En touchant les autres, on disait que Bath Kol pouvait lire vos émotions. D’aucuns pensaient que sa sagesse était plus élevée encore que celle de l’Archange Malthael dans certains domaines, comme la compréhension des sentiments.

« Les Chérubins adoreraient entendre tes histoires, Abigahëlle. Rares sont nos camarades qui ont pu revenir des cercles infernaux pour en conter ce qu’ils ont vu. »

Tu avais alors suivi ton inspiration, en posant chacune de tes mains sur les hanches de l’Archange. Bath Kol avait ce don, chez toi, d’apaiser ton cœur. Elle avait été tuée par Lucifer, jadis, et sa mort avait été terrible. Il avait fallu des millénaires avant que son âme ne puisse enfin se réincarner.

« Bath Kol a raison, Abigahëlle. Tu es une Archange. Les chérubins sont innocents, et ne voient en toi que ce qu’on leur dit. Ils ne savent pas ce que tu as fait, ou ils l’ont oublié. Montre-leur que tu mérites tes ailes, ton récit les captivera, tu peux me croire. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags: ange  fini  
Pages: 1 2 [3] 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox