banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'avertissement [Abigahëlle]  (Lu 10026 fois)
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Juillet 28, 2013, 09:47:57 »

Abigahelle sentait en elle le feu du désir bruler de plus en plus, ceci eu d'ailleurs comme effet de fortement humidifier son string déjà bien imbiber de cyprine, d'un regard aguicheur, l'archange toisait Yehael, n'espérant qu'une chose, s'est que cette dernière dédaigne lui sauter dessus pour enfin réellement commencer le "jeux".
Mais il n'en fut rien, l'Ange préféra plutôt une nouvelle fois bavasser au lieu de baiser. Toute en caressant le fouet d'Abigahelle, Yehael continuer son monologue, monologue dont l'Archange n'avait rien à foutre.

Puis, d'un geste délicat Yehael posa son pied sur le torse de l'Archange pour finir par violement la repousser sur le lit, enfin ! La séance de broute minou aller enfin pouvoir commencer... ou pas...
Oui ! ou pas ! car par la suite l'Ange déblatéra une nouvelle fois sa science pour finir par lâchement laisser abigahelle sur sa faim, ce qui eu pour effet de quelque peut perturber l'Archange en pleine ébullition.


Je m'en fout de ce que tu peut dire Yehael, tout ce qui m'importe à l'heure actuelle ses toi et les négociations que nous avons entreprissent il y à de cela quelques minutes...


l'Archange soupira alors et se releva lascivement pour retenir Yehael, l'attrapant par le bras avant qu'elle ne décide de partir définitivement.

Yehael attend ! tu ne peux pas me laisser comme ça ! je te l'interdis !
dit elle en retournant l'Ange vers elle.

Cet alors que le regard des deux êtres angélique se croisa, laissant un blanc de quelques secondes dans cette vaste pièce, un blanc qui semblait interminable... jusqu'au moment ou...
Abigahelle dans un élan de désire charnelle enlaça Yehael, lui offrant une nouvelle fois un langoureux baiser, passant délicatement sa mains dans les cheveux blonds de celle-ci.
Le baiser fut long, long et tendre, à mille lieux du comportement habituelle de l'Archange, ce baiser sembler être une perle, une perle de douceur qu'Abigahelle offrit avec tendresse à cette Ange qui, il y à peut de temps de ça lui faisait maintes remontrances...

« Dernière édition: Juillet 28, 2013, 11:46:32 par Abigahëlle » Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 120



Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Juillet 30, 2013, 03:01:04 »

Elle n’était pas comme toi. Elle ne se contrôlait pas. Bien plus humaine qu’elle n’aurait jamais osé l’admettre... Dans un sens, elle te faisait de la peine. Toute son agressivité masquait son ignorance. Comment diable pouvait-elle encore être une Archange, alors qu’elle ne savait même pas qui elle était ? Toi, tu savais que l’humanité était contaminant, que leur philosophie vous envahissait. C’est l’art humain que tu aimais c’était leur phénoménale capacité à rêver, à imaginer, à s’affranchir des règles matérielle set terrestres pour se perdre dans un monde de douceur, d’imagination, et de rêveries. Abigahëlle, visiblement, avait retenu des humains leurs pratiques sexuelles, ce que cette pièce illustrait à la perfection. Était-ce condamnable ? Tu ne pensais pas que le sexe, en soi, était répréhensible, mais que dire des pratiques sexuelles déviantes ? Tu savais que le sexe était un savant et naturel mélange de la douleur et du plaisir, les deux éléments indispensables à toute forme de vie. Dès lors, se faire mal faisait partie intégrante d’un rapport sexuel. La frustration, préliminaire indispensable à toute relation sexuelle, engendrait après tout de la souffrance. Et cette souffrance était indispensable.

Tu ne pensais pas qu’Abigahëlle retiendrait la leçon, et tu te dirigeais vers la sortie, quand elle t’attrapa à l’épaule, t’empêchant de partir. Tes paupières restèrent bleues, alors que tu te retournais vers elle, l’observant silencieusement. Vous vous regardâtes. Cette Archange ne pouvait rien t’interdire. Un Archange avait, sur les simples anges, une simple autorité morale, la même qu’un aîné envers un jeune, mais ceci ne signifiait nullement qu’on pouvait te refuser quelque chose. Tu sentais sur ta douce et chaude épaule ses longs gants noirs... Une autre chose que tu aimais bien chez les humains, sans pouvoir te l’expliquer. C’était un fantasme, et, dans le domaine du sexe, même un ange comme toi se devait bien d’admettre qu’il y avait une part d’incompréhension, d’obscurité primaire. Pouvais-tu vraiment contrôler tes pulsons ? Tu prétendrais volontiers le pouvoir, mais nous savons que ce n’est pas totalement exact, pas vrai ?

Elle se rua sur toi, te surprenant, t’embrassant de manière bien plus passionnée. Tu écarquillas les yeux sous la surprise, avant de légèrement froncer les sourcils, la sentant se blottir contre toi. Tu avais largement les moyens de la repousser, toute la force nécessaire, mais tu n’y arrivais pas. Tes mains se posèrent sur ses épaules, comme pour amorcer le geste de la repousser, mais, plus le baiser s’éternisait, et plus tu te laissais aller. Tes lèvres s’écartèrent, accueillant sa langue, tandis que tu envoyais la tienne, fermant les yeux, les joues légèrement rouges, tes ailes se tendant sous l’effet du plaisir. Tes mains glissèrent lentement de ses épaules pour venir glisser sur les pans de sa veste, caressant son cou, les écartant suffisamment pour exhiber ses seins, que tu te mis à presser, ressentant ce plaisir que les humains t’avaient offert.

En soi, ce n’était pas que les Anges étaient austères au plaisir sexuel, non, c’était juste que vous n’aviez pas été éduqués dans la philosophie du péché originel, qui amenait les humains à craindre les organes génitaux, et donc à ressentir une fascination inconsciente et primaire pour eux, une fascination sociétale se superposant avec une fascination naturelle. Ceci rendait le sexe bien plus stimulant chez les humains, mais aussi bien plus difficile à contrôler. Vous, les anges, vous étiez nus en permanence, ne portant quelques vêtements que pour ne pas choquer les humains. Ainsi, des seins vous semblaient aussi normaux que des chevaux. Il n’y avait rien de choquant là-dedans pour vous. Tu avais fait l’amour avec un humain, un aventurier avec qui tu avais partagé plusieurs batailles, jusqu’à ce qu’il t’embrasse, puis, ce faisant, te prenne. Cependant, tu savais que beaucoup d’anges ignoraient les plaisirs charnels, même les jeunes Archanges, ce qui les rendait malléables et fragiles. C’était l’inconvénient de passer son éducation en restant exclusivement au sein des Cieux. Un problème que tu n’avais pas.

Ce baiser était particulièrement tendre, et dura de nombreuses minutes, vos lèvres jouant ensemble, remuant entre elles. Tu mordillais la lèvre inférieure d’Abigahëlle, envoyant ta langue dans sa bouche, caressant son corps avec tes mains, te laissant faire, tes ailes remuant faiblement. Oui, oui, tu ne pouvais désormais plus le nier, cette femme, aussi odieuse soit-elle, te faisait de l’effet, et le sexe t’adoucissait. Ce qu’elle avait fait à Hatchielle, ainsi qu’à d’autres Chérubines, te restait en travers de la gorge. Ce n’était pas excusable, mais la juger ne t’appartenait pas.

Le baiser finit par se terminer, et tu frottais avec ton nez celui de cette femme, avant de remonter tes mains, caressant ses joues, en soupirant de plaisir.

« Soit, Abigahëlle... »

Tu soupirais, avant d’éloigner ta tête, mordillant brièvement tes lèvres :

« Tu embrasses bien... reconnus-tu. Mais ne va pas croire que cela t’innocente à mes yeux... Le plaisir... Il existe autrement qu’en humiliant et en dominant les autres... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Juillet 30, 2013, 08:43:36 »

Abigahelle se sentie comme, emporter par le baiser doux et langoureux qu'elle venait d'échanger avec Yehael, comme ci son corps tout entier ne désirer qu'une chose, avoir des ébats sensuels et tendres avec elle et même si les première paroles avec cette ange furent violentes, elle semblait consentir elle aussi à avoir des rapport avec l'Archange.

« Tu embrasses bien... Mais ne va pas croire que cela t’innocente à mes yeux... Le plaisir... Il existe autrement qu’en humiliant et en dominant les autres... »

A ces mots, Abigahelle rougit quelques peut, avant de lascivement passer son index sur sa lèvres inférieur.

"Je..."dit elle en s'approchant une nouvelle fois de sa consœur ailée.

"Je le sais ma belle... et sache que je n'est nulle envie de te faire mal... un échange tendre... entre toi et moi, nous seraient à toutes les deux bien plus profitable..."

Un soupir, une caresse sur la joue, mais ou diable l'Antéchrist était partie ? Surement que l'espace d'un moment, Abigahelle eu décider de le mettre aux arrêts... préférant dévoiler une autre facette de sa personnalité, moins cru, moins dur, moins violente... plus vulnérable peut être...

Elle laissa glisser ses mains sur celle de Yehael, avant de ce mettre elle aussi à se morde les lèvres.

j'ai soif de toi ma belle... laissons nos corps se lover l'un dans l'autre, que notre délicieuse union, même d'un jour, donne naissance à une douce liqueur que je boirait à même la source.

Puis... elle embrassa une nouvelle fois Yehael, ses mains vinrent délicatement effleurer les seins de sa "sœur" tendit que les langues des deux anges s'entremêlèrent au sein de leurs baiser langoureux et sensuel.
Abigahelle amena petit à petit Yehael au bord de son lit puis... elle se laissa tomber en arrière entrainant dans sa chute l'ange de la pureté.
 
Abigahelle par la suite se mise à lascivement ce défaire de ses vêtements, commençant par sa veste, son maillot de résilles, sa jupes, ses cuissardes puis enfin son string,ne laissant sur son corps rien de plus que ses grand gants noirs ainsi que ses collants de cuirs. Exhibant fièrement son corps magnifiquement sculpté, ses formes généreuses et... ses nombreux piercings...

Cet alors que dans un grand soupir... l'Archange fit apparaitre sa somptueuse paires d'ailes d'un blancs pur, deux ailes gigantesque dont la beauté resplendissante illumina l'espace d'un instant la chambre d'Abigahelle.

Puis... d'un geste lascif et sensuel, Abigahelle fit signe à l'Ange de la rejoindre d'un peu plus prêt.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 120



Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Juillet 31, 2013, 12:16:48 »

Elle sembla fléchir. Pour toi, ce devait être aussi inattendu que devait l’être pour elle le fait de te voir céder à ses avances. Comme quoi, même chez les Anges, on peut être surpris. C’était une leçon que tu ne connaissais pas encore assez, mais que tu admettais. La vie n’abattait jamais toutes ses cartes, et conservait toujours en manche un pion ou deux. La voir rougir était, fort curieusement, très agréable pour toi. Serait-il possible que tu ressentes du désir pour elle ? Est-ce que c’était ça qui justifiait cette espèce de nœud brûlant se formant dans ton ventre, tes ailes se dressant fermement dans ton dos ? Sous l’effet du plaisir, les muscles se contractaient et se tendaient, entraînant un léger durcissement des seins, une érection chez les hommes, et, chez les anges, un tout aussi léger durcissement des plumes de vos soyeuses ailes. Oh, tu pouvais toujours les bouger et les remuer, mais les rétracter était difficile, te procurant des sensations de douleurs et de plaisirs. Les ailes des anges n’étaient pas qu’un assemblage de plumes, il y avait aussi des veines, des muscles, et, chez bien des Anges, elles étaient des zones érogènes. Tu n’en faisais pas exception.

Elle se mordilla les lèvres, un geste très affectueux, tandis que tu fermais brièvement les yeux, appréhendant ce plaisir naissant, comme un volcan brûlant dans tes veines. Cette Archange était insupportable, hautaine, arrogante, prétentieuse... Mais elle semblait aussi douce, et fragile... À moins que ce ne soit un masque qu’elle n’utilise pour te perturber ? Ou peut-être que tu étais trop méfiante... Qui sait, peut-être qu’elle avait aimé ta résistance ? Ce ne serait pas le premier être vivant que tu croiserais qui trouverait ton hostilité attirante. Il fallait croire que ça ne te rendait que plus attirante encore. Tu sentais les mains de l’Archange glisser sur ton corps, avant qu’elle ne cherche à te séduire :

« J'ai soif de toi ma belle... laissons nos corps se lover l'un dans l'autre, que notre délicieuse union, même d'un jour, donne naissance à une douce liqueur que je boirait à même la source. »

Cette réflexion te fit délicatement sourire. Elle savait employer des mots doux quand elle le voulait... Tu n’eus pas le temps de répondre, car, encore une fois, elle t’embrassa, collant ses lèvres contre les tiennes, et tu te mis à soupirer de plaisir dans sa bouche, ne pouvant désormais plus cacher ce que tu ressentais. De légers frissons parsemaient ton corps, illustrant le bonheur que tu ressentais, et Abigahëlle se dirigea vers le lit, t’entraînant à sa suite. Vous vous retrouvâtes allongées dessus, et tu te redressas un peu, posant une main sur ses hanches, tandis qu’elle entreprenait de se déshabiller, ôtant son long manteau noir, ne laissant plus, après quelques secondes que ses longs gants et ses collants noirs. Ses collants en cuir moulaient ses longues jambes, et tu te mis à l’observer, ressentant le désir exploser.

Elle était belle. Comme tous les Anges. Vous étiez nés avec la beauté divine, céleste, et, si vous n’en aviez généralement pas confiance, il suffisait d’un séjour prolongé auprès des humains et des espèces inférieures pour le réaliser. Là, vos yeux voyaient la laideur, la vieillesse, les bossus, les difformes, les formes non harmonieuses... Fatalement, votre regard mûrissait, se raffinait, et vous ne regardiez plus les Anges du même œil.

Abigahëlle déploya alors ses magnifiques ailes, plus longues et plus raffinées que les tiennes. Des ailes blanches d’Archange. Tu notas alors le snombreux piercings, et glissa un doigt sur l’extrémité de l’un de ses seins, le titillant.

« Je n’ai jamais compris cette passion humaine pour les piercings..., te confessas-tu. Mais tu ne devrais pas dissimuler tes ailes ainsi, elles sont magnifiques... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Juillet 31, 2013, 07:29:25 »

Abigahelle était quasiment nue, face à cette ange qui vraisemblablement l'excitée de plus en plus, mais elle ne voulait en rien brusquer les choses cette fois ci, afin d'éviter que sa consœur ne le prenne mal une fois encore et décide de partir.
Délicatement Yehael vint poser son index sur l'un des tétons d'Abigahelle, remuant doucement celui-ci, faisant frémir quelque peut notre Archange d'un léger frisson de plaisir.

"Je n’ai jamais compris cette passion humaine pour les piercings..."

Moi je trouve cela très plaisantLes piercings sont... vraiment des bijoux très agréable à porter et ils offrent au corps un charme des plus sensuel... tu ne trouve pas ?

Mais tu ne devrais pas dissimuler tes ailes ainsi, elles sont magnifiques... »

Sur le coup, Abigahelle écarquilla grand ses yeux d'un bleu profond, avant de timidement rougir d'un telle compliment.

je...

Elle détourna du regard, ferma ses grand yeux cyan avant de prendre un profonde inspirations puis... elle déploya son autre paire d'ailes d'un blanc pur.

Abigahelle au même titre que ses congénères avais les ailes très sensibles, faisant de cette partie du corps l'endroit  le plus érogène après le sexe... un peut comme les démons avec leur queue pointue...
D'ailleurs Abigahelle ne mis pas longtemps avant de commencer à doucement titiller les ailes de sa "sœur" en faisant frotter ses plumes contres les siennes. L'Archange frissonnée faiblement au contact de cet échange tendre et complice que seul deux anges pouvait apprécier.

L'archange vint se coller par la suite contre le corps chaud de Yehael, lui adressant de langoureux baiser dans le cou tout en lui caressant les bras des ses mains gantées, ses gestes était doux et lascifs, continuant avec douceur à frotter ses ailes contre celles de Yehael, Abigahelle laissa échapper un petit soupir de plaisir, timide, certes ! mais il était bien là.

Elle vint par la suite faire délicatement glisser sa langue sur la gorge se sa consœur, une langue ornée d'une sublime perle noir, qui, plus tard, pourrait offrir bien des sensations à l'Ange.
 
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 120



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Août 01, 2013, 01:29:56 »

Un charme des plus sensuels... Des bouts de fer plantés dans le corps. Tu ne voyais pas en quoi c’était séduisant, mais, après tout, tu n’étais pas dans sa tête. Mettre des piercings, ce n’était pas le pire qu’elle pouvait faire, après tout. Tu l’observais, te surprenant de la voir encore rougir sous le compliment concernant ses ailes. En quoi était-ce si surprenant ? Vos ailes étaient les plus belles choses qui existent, et il n’y avait pas besoin d’être Archange pour le savoir. Les ailes des anges étaient parfaites, soyeuses et magnifiques, d’une blancheur éclatante, correspondant à la pureté de leur âme. Du moins, pour la plupart, car il existait toujours des anges ayant des ailes avec des couleurs différentes, sans parler des ailes de plumes noirâtres, correspondant aux Déchus. Abigahëlle rougissait, et déploya sa seconde paire d’ailes, celle qui poussait quand un Ange devenait un Archange. Tu l’observais, silencieuse. Quatre longues ailes, si longues qu’elles débordaient de son grand lit, formant de longs bras supplémentaires dont l’extrémité se recourbait très faiblement. En temps normal, elles auraient du s’incurver, mais, sous l’effet de l’excitation physique, les muscles étaient tendus. Tu te mis à sourire, constatant qu’Abigahëlle ressentait les mêmes désirs que toi.

Elle se mit à caresser tendrement tes plumes, et tu te mis à soupirer, un délicieux et onctueux gémissement, tout en posant l’une de tes mains sur sa peau. D’un seul coup, tu la trouvais encore plus belle, encore plus attirante, ressentant les fourmillements dans tout ton corps. D’exquises sensations qui te faisaient frissonner, tes cheveux ondulant tout le long du corps. Tu avais toujours aimé qu’on touche ainsi à tes plumes, avec cette tendresse, une douceur dont tu n’aurais jamais cru cette femme capable. Vos ailes se caressaient tendrement, dans un élan d’affection que seuls les Anges pouvaient comprendre, et qui valaient mille caresses buccales. Il ne fallait pas se fier à l’apparence externe des choses, ou porter sur cette situation un regard d’humains. C’était extrêmement érotique de se frotter avec ses ailes, et, tandis que tu répondais aux caresses d’Abigahëlle, tes mains se posèrent sur ses épaules, afin de te soutenir. Elle t’embrassa dans le cou, caressant ton corps, et tu déplaçais lentement tes mains, soupirant de plaisir en sentant ses lèvres se poser sur ton cou, marquant ta peau de délicates et tendres attentions.

« Hum... » te laissais-tu aller, gémissant.

La langue d’Abigahëlle glissa ensuite sur ta peau, mais elle était curieuse... Tu sentais une espèce de boule qui raclait contre ta peau, et tu compris qu’il s’agissait de son piercing, celui qu’elle avait du se mettre dans la langue. Curieusement, il n’était pas froid, et ne te faisait pas mal. C’était... Comment pourrais-tu l’exprimer ? C’était assez agréable, formant comme une espèce de petite bosse tendre le long de cette langue chaude et accueillante. Tu la laissais faire, tout en posant l’une de tes mains sur son sein, pressant son téton, ton pouce glissant dessus, appuyant sur ce dernier, le titillant joyeusement.

« Tu es magnifique, Abigahëlle... Il est temps pour nous de faire l’amour comme les Anges le font. »

Tu te relevas alors, te mettant à califourchon sur son corps, et attrapa l’une de ses mains, avant de commencer à t’envoler.

« Suis-moi. »

Tu tendis ta main vers la fenêtre, l’ouvrant rapidement, d’un sort magique, puis tu sortis du palais, attendant qu’Abigahëlle te suive. Au milieu des tours du Royaume des Anges, tu t’envolas alors, atteignant une vitesse particulièrement élevée. Avec ses quatre et longues ailes, Abigahëlle n’aurait aucun mal à suivre. Tu quittas rapidement le Royaume des Anges, te mettant à descendre, suivant le mouvement du soleil, jusqu’à atteindre un paysage magnifique, à mi-chemin entre les cieux et une magnifique forêt. Tu t’arrêtas ici, le soleil semblant enchanter tes plumes, comme si elles étaient dorées, et tu rejoignis Abigahëlle, te pressant contre elle, en l’embrassant plus passionnément sur les lèvres.

« Toi qui aimes bien les expressions humaines, Abigahëlle, je pense que tu comprendras pourquoi, pour nous, Anges, le fait de ‘‘s’envoyer en l’air’’ n’est nullement une métaphore. »

Les Anges étaient plus résistants au froid que les simples humains, et, à choisir entre coucher dans un petit lit, et le faire dans le ciel, ton choix était fait. Ce décor était typique du Paradis, magnifique, grandiose, et apaisant. Il était au sommet de montagnes que les habitants du bas s’amusaient parfois à aller voir, s’adressant au soleil pour des prières silencieuses.

Ton baiser sur Abigahëlle fut un peu plus incisif, et tes mains glissèrent le long de ses hanches, effleurant ses belles fesses. Ton nez se frotta ensuite contre sa joue, alors que tu raffermissais un peu ta prise sur son fondement.

« Tout à fait entre nous..., glissas-tu, espiègle, j’adore tes gants... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Août 01, 2013, 11:15:10 »

« Tu es magnifique, Abigahëlle... Il est temps pour nous de faire l’amour comme les Anges le font. »

Cette phrase interpella quelque peut l'Archange, n'était ce donc pas ce qu'elles faisaient ?

Je...

Suis moi. Dit l'ange en tendant sa mains vers Abigahelle.

L'Archange était quelque peut décontenancer devant cette étrange demande, esquissant une petite mou tout en fronçant légèrement les sourcils puis, dans un haussement d'épaules, elle décida de suivre l'Ange.
Cette dernière s'envola par la grande fenêtre de la chambre de l'Archange, attendant par la suite celle-ci, qui ne mit pas longtemps à le rejoindre en lui adressant un léger baiser au passage. Suite à cela nos deux colombes partirent à toutes vitesses, suivant la lumière bienfaitrice du soleil.

L'endroit où Yehael avait menait Abigahelle était somptueusement beau, l'Astre solaire diffuser une douce lumière venant délicatement  illuminer les deux anges. Une légère brise veina caressait le corps nu de l'Archange, faisant timidement frémir ses quatre grandes ailes d'un blanc pur. Ce paysage vide de toute souillure était d'une telle beauté... Abigahelle se sentais bien ici...

Yehael se retourna alors vers Abigahelle pour ensuite venir tendrement se blottir contre elle en lui délivrant un baiser des plus passionné.
 
« Toi qui aimes bien les expressions humaines, Abigahëlle, je pense que tu comprendras pourquoi, pour nous, Anges, le fait de ‘‘s’envoyer en l’air’’ n’est nullement une métaphore. »
 
Cela fit gentiment sourire Abigahelle qui lui répondit d'un délicat frottement de nez.

je n'est jamais eu l'occasion d'avoir des relations en pleins vol... cela sera pour moi un bien agréable "baptême de l'air" dit elle en poussant un petit rire nerveux.

Par la suite Yehael vint embrasser Abigahelle avec fougue avant de tendrement laisser glisser ses mains le long du corps de cette dernière atteignant au final sa jolie paire de fesses quelle prit délicatement entre ses mains, se qui eu pour effet d'extirper un petit gémissement de la bouche d'Abigahelle.

j’adore tes gants... » soufflât elle.

Abigahelle ne répondue que par un léger sourire, préférant s'atteler à rendre l'appareil à sa consœur ailée.
Prenant délicatement la paire de seins de Yehael entre ses mains, abigahelle commença par doucement faire glisser ses pouces sur les tétons de l'Ange.

Qu'ils sont beaux... et agréable à prendre en main... moi ma belle, ses devant tes seins que je suis en admiration. Lui murmura à t'elle en continuant délicatement son massage.
Puis avec délicatesse, elle se mise à téter le seins droit de Yehael en veillant à presser doucement le tétons gauche de cette dernière en le faisant lentement rouler entre son index et son pousse.

Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 120



Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Août 11, 2013, 09:37:02 »

Ton attitude pouvait surprendre, tu en avais conscience. Ceux qui ne comprenaient pas ne te comprenaient pas, tout simplement. Tu étais l’Ange de la Pureté, et tu ne voulais pas être responsable de la déchéance de cette femme. La pureté était intransigeante, certes, mais elle ne devait pas fuir. Elle ne devait pas être un repoussoir, mais un exemple à suivre, ce qui impliquait de faire preuve d’une certaine forme de tolérance. De plus, contrairement aux êtres humains, le sexe n’était pas pour toi quelque chose d’aussi important. Les Anges ne naissaient pas de la procréation entre anges, et les Commandements déconseillaient (ou interdisaient, selon la manière dont on les lisait) d’avoir des relations sexuelles avec les êtres humains pouvant conduire à avoir des enfants. Les Nephilim, les croisements entre les anges et les hommes, étaient des créatures dangereuses, car, s’ils avaient la force des anges, ils avaient les faiblesses des hommes, et étaient plus faciles à corrompre, ou plus aptes à se laisser séduire par les basses promesses de l’humanité. Mais vous, Anges purs, vous, vous ne craigniez pas ce genre de choses. Les Déchus, les vrais Déchus, n’étaient pas tombés pour le plaisir de la luxure. Pas tous, en tout cas. Les plus importants étaient tombés pour d’autres raisons, pour des motifs que le Conseil évitait de trop expliquer, car ce sujet était encore vif, et vous concernait tous, autant que vous êtes.

Ton intention était claire : tu étais venue avertir Abigahëlle, mais tu avais vu trop des tiens tomber par un faux-mépris pour l’humanité. Ce mépris témoignait en réalité d’un intérêt profond pour ces humains, et constituait surtout un mépris l’égard des Archanges et de vos semblables. Abigahëlle était sur la même voie que Lucifer et Azazel, et tu abattais un argument qui pourrait la convaincre. Croire que, parce que tu représentais la Pureté, tu étais naïve et innocente, c’était une erreur à ne pas commettre. Tu savais que tes sermons l’assommaient, qu’elle se considérait comme supérieure à tout (ce que, dans le fond, elle était, même si tu as du mal à l’admettre), et que, comme beaucoup d’Anges venus sur Terre, elle appréciait les plaisirs simples et intenses qu’on pouvait y trouver. Le sexe n’avait jamais intéressé en tant que tel les Anges. Oh, vous n’y étiez pas opposés, c’est juste que, pour vous, les organes génitaux avaient toujours été de vulgaires organes, similaires à des bras, des jambes. Vous étiez des fruits qui ne s’étaient jamais confrontés à la tentation, vous estimant, par nature, incorruptibles. C’était l’épreuve qui vous endurcissait, mais quelle épreuve pouvait-il y avoir au Paradis ? Sur Terre, toute votre arrogance battait progressivement en brèche, car on vous avait appris à écouter, à faire preuve de respect, et, bien souvent les Anges les plus présomptueux envers les humains étaient ceux qui étaient le plus intéressés par eux, ceux qui, pour les comprendre, se transformaient en hommes, rangeant leurs ailes, afin de connaître les joies du sexe, de se sombrer dans la débauche, et de devenir des Déchus. Abigahëlle s’engageait sur cette voie, c’était pour toi évident. Et c’était quelque chose que tu voulais empêcher.

Ce n’est pas que tu l’appréciais, mais tu ne voulais plus que les tiens se déchirent à cause des traîtres. Tu lui faisais donc l’amour pour ça, pour lui montrer qu’il ne fallait pas juger hâtivement les siens, et que l’extase s’obtenait autrement que par la souffrance et la douleur. Il fallait bien comprendre que le sexe n’avait pas pour toi l’importance que les humains lui donnaient. C’était un plaisir intense et vif, qu’il fallait contrôler et tempérer, comme toutes les formes de plaisir qui existent. T espérais lui faire comprendre cette leçon, avant qu’il ne soit trop tard. Pour toi aussi, la plaie était encore récente, même si elle remontait à des dizaines de milliers d’années.

Vous flottiez tous les deux dans les airs. N’était-ce pas un endroit magique ? Plein de poésie, de beauté, de volupté, de sensualité ? Un lieu qui inspirait à chacun l’espoir, un lieu comme on pouvait en trouver fréquemment au Paradis. Tu sentais Abigahëlle sur ton corps, te procurant ces frissons de plaisir que tu appréciais. Tu mentirais en disant que tu n’aimais pas ça, toi aussi, même si ton intention n’était pas simplement de te faire plaisir. Elle jouait avec tes seins, se montrant bien plus douce, bien moins agressive. La confrontation n’était pas la bonne manière de la prendre, ni toi non plus. Là, elle se calmait, se détendait, et s’était même laissée aller à rougir, parvenant à te surprendre.

Elle jouait avec tes seins, qui se durcirent, alors que tu te mis à légèrement soupirer de plaisir, avançant tes mains pour caresser cheveux, tendrement, lentement, tes ailes remuant lentement, les rayons du soleil éclatant vos corps. Le ciel était en feu, comme s’il vous donnait sa bénédiction pour vous laisser aller.

« Hum... Ils sont... Harmonieux, oui... »

Il était ridicule de croire que le sexe n’était pas fait pour les anges. Ridicule, et dangereux. Car le sexe était puissant, et, si vous n’étiez pas préparés, n’importe quel ange pouvait y succomber. Votre éducation ignorait toutefois totalement cet élément. C’était un point faible pour la plupart des Anges. Tes doigts remuaient sur ses cheveux, et tes jambes se relevèrent, venant enserrer sa taille, doucement, chaudement.

« Là, Abigahëlle... Hummm... Tu vois comme c’est agréable, hein ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Août 22, 2013, 10:53:39 »

le désir la réchauffée d'une flammèche douce et pure qui éxcitée l'Archange sans pour autant se transformer en brasier lubrique et violent. C'était avec douceur et tendresse qu'elle s'occupait de sa "sœur" lui suçotant amoureusement le tétons droit, elle sentait ci bon, sa peau était si douce, Abigahelle se sentait bien, en paix, apaisait, loin de la violence qui habite si souvent son cœur et son âme.

« Hum... Ils sont... Harmonieux, oui... »

Bien plus qu'harmonieux ma belle, ils sont... haaaaan ! il n'y à pas de mots.

Les ténèbres du cœur de l'Archange, semblaient s'êtres dissipés, ne laissant que la beauté charnelle et pur de cette Archange au destin pourtant si sombre, mais ne dit on pas que "la lumière née des ténèbres"... certes le contraire ce dit aussi mais là, le temps n'est pas à parler de violence et de cruauté, nan ! Abigahelle était en paix, laissons la donc savourer se moment de velours pour une fois.
La langue de cette dernière n'alla d'ailleurs pas titiller l'intimité de Yehael, préférant y aller en douceur, ne rien brusquer, ce moment était une perle, une perle qui se devait de rester dans un écrin de tendresse et d'amour pur.

« Là, Abigahëlle... Hummm... Tu vois comme c’est agréable, hein ? » dit elle après avoir enlacée abigahelle avec ses jambes douces et chaudes.

Hmmmm oui... ma belle... lui répondit abigahelle en frottant son doux visage contre celui de cette ange de pureté.

Abigahelle par la suite revint frotter les ailes de Yehael contre les siennes, l'Archange aimais ça, ce que peu de gens savait, pas même les chérubines qui était à son service, en réalité, la seul personne qui savait qu'Abigahelle aimais cela, C'était Galadriha, La démone qui avait fait chuter les hommes en voulant leurs apporter la connaissance et le savoir. Cette dernière était d'ailleurs bien tristement connue au paradis, pourtant la pauvre ne mériterais pas  sa place aux enfers où même la elle vivait en paria, ne cédant à aucun péché... sauf celui d'aimer une ange... Abigahelle...

D'ailleurs sur le coup, cette dernière laissa sans le vouloir s'échapper le nom de cette démone avec qui elle vivait un amour secret.

Haaaaan...Galadriha...
« Dernière édition: Août 23, 2013, 02:09:46 par Abigahëlle » Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 120



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Août 23, 2013, 03:58:48 »

La passion que les humains, et, de manière plus générale, les espèces inférieures, vouaient à la poitrine avait toujours été incompréhensible pour toi. Oh, certes, tu ne niais pas qu’il était excitant qu’on pétrisse ainsi tes seins, mais il suffisait que tu montres tes seins pour que quantité de personnes perdent leur contrôle... Combien avaient simplement rougi en regardant fixement tes seins, craignant que tu ne les traites de pervers ? C’était ce genre de choses que tu avais mis longtemps à comprendre. Chez les Anges, il n’y a pas de tabou, comme chez les espèces inférieures. Tu as mis longtemps à réaliser cette forte différence culturelle entre vous et eux. Et tu as progressivement réalisé cette sensation en revoyant les ailes des Anges, après avoir passé des siècles auprès des humains. Tu as alors trouvé ce spectacle magnifique, et, pendant plusieurs années, la simple vue d’ailes angéliques suffisait à te plonger dans une joie immense. Tu observais alors les plumages harmonieux avec un regard assez intéressé. T’en souviens-tu, Yehaël ? C’est évident. Comment aurais-tu pu l’oublier ? Nous le savons, après tout. Tu as mûri au sein de ces êtres prétendument inférieurs. Tu as vu cette force que vous n’arriviez pas à comprendre, tu as vu que, malgré leurs faiblesses, ils résistaient bien plus que vous à la Corruption. Une chose que tu ne pourras jamais admettre ouvertement, mais les Anges, à force de dominer les Cieux, étaient aveuglés par le soleil, et ne voyaient pas que toute lumière engendrait de l’ombre.

Pour l’heure, tu te détendais avec Abigahëlle, cette Archange méprisable... Mais la méprisais-tu vraiment ? Tu étais une Ange dure, qui s’était composée ce masque de pureté et de dureté qui faisait qu’on te redoutait tant chez les Chérubins. Mais ce masque... Ce masque était une illusion, ce n’était pas vraiment toi. Tu n’étais pas que ça. Elle jouait avec toi, ses ailes caressant ton corps, caressant tes plumes, dans un délicieux câlin sensuel et excitant. Oui, tu étais fébrile, ton corps présentant tous les signes du désir.  Tu te laissais aller, et il en allait de même pour l’Archange. Ses quatre ailes t’encerclaient, tes lèvres venaient mordiller son cou, léchant sa belle peau. Tes mains, quant à elles, tremblaient nerveusement, et vinrent caresser ses hanches, s’y frottant lentement, glissant dessus... Lorsqu’elle parla de Galadriha.

« Galadriha... Qui est-ce ? »
« Dernière édition: Août 23, 2013, 06:09:23 par Yehaël » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Août 25, 2013, 01:55:54 »

Galadr... je... cela à du m'échapper, ce... tu ne la connais donc pas, toi qui est pourtant si ancienne.

 Abigahelle émit alors un léger soupir avant de tendrement se blottir contre Yehael, la lovant entres ses grandes ailes d'un blanc pur.

 Galadriha n'est rien de moins que l'impératrice originel, mais les anges, les démons et les hommes ne gardent d'elle qu'une image négative. Autrefois quand l'homme et la femme étaient encore acceptée au jardin d'Eden, leur visions du monde était bridée par les anges, ces dernier, pour éviter toute rebellions et toute risque de confrontation, leurs interdirent de gouter à deux fruits : le fruit du savoir et de la connaissance du bien et du mal et le fruit de l'arbre de vie (immortalité). Mais... le "serpent" Galadriha, elle ne pouvait supporter de voir l'homme et la femme être à ce point privés de connaissance, prenant pitié d'eux, elle décida alors de leurs donner le fruit de la connaissance, ce qui évidament, déclencha la colère des anges qui décidèrent d'envoyer l'homme et la femme sur terre et Galadriha aux enfers.
 Mais vois tu Yehael... il ne faut pas voir en cet acte une rébellion, ni même un affront de la par de Galadriha, nan ! Il faut y voir un acte d'amour et de respect des plus pur... cela montre à qu'elle point la méchanceté n'est pas toujours du coté que l'ont crois... n'est je pas raison ? Sache que Galadriha, même aux enfers, est detestée, méprisée et haie... Elle qui pourtant brille d'un amour des plus pur... C'est elle, le véritable martyre... Et non un sombre connard crucifié !


 Abigahelle pris alors une grande inspiration avant de laisser couler une larme sur le corps de Yehael. C'était sa rencontre avec Galadriha l'avait changée, la transformant en l'ange cruelle et nihiliste qu'elle était à présent.
Abigahelle avais ouvert les yeux, elle avais vue les véritables injustices, poussant cette dernière à se rebeller contre le conseille, devenant peut à peut se à quoi elle était destinée : devenir l'Antéchrist.
Mais au plus profond d'elle, Abigahelle avait toujours une part de sensibilité et de douceur, peut être pour contrebalancer toute cette haine et cette colère, peut être aussi est-ce cette part de douceur enfui en elle, qui fait d'elle une ange différente des déchus et ce malgré tout ses actes et toutes ses paroles.
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 120



Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Août 26, 2013, 02:44:55 »

Qu’est-ce que cela signifiait ? Était-ce un nouveau tour ? Une nouvelle illusion ? Se jouait-elle encore de toi ? Comment le savoir ? Tu ignorais beaucoup de choses d’elle, et tu commençais progressivement à le réaliser. Abigahëlle, cette Archange insupportable... Mais ce n’était pas si surprenant. Pour être à ce point remplie de colère, voire même de haine, il fallait bien qu’il y ait, à l’origine de cette colère, de la souffrance, de la tristesse. Galadriha ne te disait absolument rien. Ce n’était pas une Déchue. De ça, tu en étais persuadée, car tu les connaissais tous. Ils étaient les ennemis jurés de ton peuple, après tout, et étaient, par excellence, des impurs. Abigahëlle lui parla donc de Galadriha, l’Impératrice Originelle. Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Tu n’en avais jamais entendu parler. À l’origine, il n’y avait personne d’autre que les Anges et les Démons. Les humains étaient apparus après, et, à cette époque, ils n’étaient rien de plus que des sauvages. De ce que tu compris, Galadriha avait apporté aux hommes la connaissance, et avait, pour cela, été bannie.

Le Jardin d’Éden... Un endroit mythique où l’Homme aurait vécu, avant d’être déchu. C’était un symbole, bien entendu. Chez les philosophes, le jardin d’Éden désignait l’état naturel, celui préexistant à la connaissance et à la civilisation. La Préhistoire, un endroit qu’on imaginait paradisiaque et paisible, mais qui était, en réalité, tout, sauf paisible. L’être humain était à l’image de la Nature. Il était, par nature, violent, sauvage, et dominateur. Des Anges comme Azazel avaient décidé d’utiliser ces mauvais penchants en donnant aux hommes la connaissance de la métallurgie, du feu, afin qu’ils fassent des armes. Galadriha avait probablement du s’inscrire dans ce tournant, mais tu avouais que tu n’en savais rien. Si elle n’était pas une Ange, elle vous intéressait peu. Cette histoire, en tout cas, semblait avoir troublé Abigahëlle. Tu l’écoutais, tandis qu’elle s’était blottie contre toi, te surprenant encore.

« J’ignorais cette histoire, Abigahëlle... »

C’était vrai, mais ça ne changeait rien. Tes mains se posèrent sur chacune des joues de la femme, dans ce geste de réconfort que tu avais appris chez les Humains, ces êtres inférieurs, faibles, insignifiants, mais tellement braves...

« En donnant aux hommes la maîtrise des armes, Galadriha, mais aussi les Anges déchus, leur ont appris à se battre, à tuer de manière propre... Ils leur ont ainsi insufflé la colère, la rage, la jalousie, toutes ces émotions que les démons utilisent pour les contrôler... »

Tu parlais d’un ton calme. Tout ça remontait à loin, et, si c’était clair maintenant, à l’époque, rien ne l’était. Chaque jour, vous perdiez des camarades. Chaque jour, de nouveaux mondes succombaient aux Hordes démoniaques, et vous aviez la possibilité de protéger les Humains, des êtres faibles. Vous aviez eu l’assistance des elfes, ces éternels gardiens, ce peuple beau et fier, ces elfes, qui méprisaient l’humanité, et qui voient toujours en eux une menace. Oui, vous aviez outrepassé les directives du Conseil, en décidant d’accélérer le processus d’évolution des humains, en leur apprenant à manier des lances, des armes, en leur insinuant qu’il fallait prendre soin des morts, les enterrer dignement, qu’il y avait des valeurs à respecter.

« Je comprends ta peine... Galadriha s’est sacrifiée pour les humains... Crois-tu que ton comportement actuel soit ce qu’elle aurait voulu que tu fasses ? »

C’était un terrain glissant, hasardeux, mais tu ne pouvais pas t’empêcher d’y aller. C’était plus fort que toi.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Août 29, 2013, 02:45:06 »

Yehael posa ses mains délicates sur le visage de l'Archange, avant de faire une nouvelle fois référence au déchus, ce qui eu pour effet de légèrement irriter Abigahelle qui, toutefois resta calme, ne se laissant aller qu'a un vague froncement de sourcils.

Ne la compare pas à ces connards de déchus... Elle à donnée la connaissance aux hommes, mais elle n'est en rien responsable de leurs conneries. L'homme à toujours sus faire des choses extraordinaires, malheureusement il y a toujours eu des salauds pour les détourner de leurs fonction initiale. S'est ces salauds qu'il faut éradiquer.
« Je comprends ta peine... Galadriha s’est sacrifiée pour les humains... Crois-tu que ton comportement actuel soit ce qu’elle aurait voulu que tu fasses ? »

Là... c'était vraiment risqué de poser une telle question. Abigahelle était parfaitement consciente de ce qu'elle était devenue au fil des années, mais ça ne veut pas pour autant dire qu'elle en était fière, ci Abigahelle continuait de s'enfoncer dans la haine et la colère, c'est que pour elle il n'y à pas d'autre moyens pour faire bouger les chose.
Pourtant Yehael avais raison, Galadriha était contre toutes formes de colère, elle lui avait pourtant dit, mais Abigahelle ne peut changer, elle se doit de continuer, il en vas de sa destiner et de l'avenir de ce monde.

Je... Elle qui est si pur ne voudrais certes  pas que je continue à être ainsi... mais il faut que tu comprenne que... Abigahelle soupira alors avant de poser sa tête conte la poitrine de yehael. Nan... laisse... je n'est nul envie de parler de cela...

Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe
Yehaël
Avatar
-

Messages: 120



Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Août 31, 2013, 03:34:22 »

Tu avais pris des risques. Tu n’avais pas envie de te battre contre cette femme. Tu n’avais envie de te battre contre aucun Ange. Cependant, tu savais que tu risquais un affrontement, que tu t’aventurais sur un terrain glissant. Galadriha était manifestement une femme qui lui tenait à cœur, ce que tu n’avais jamais réalisé. N’est-ce pas ? Comme toi avec Lucifer... Pendant longtemps, tu avais refusé d’admettre que Lucifer ait pu ourdir, avec Azazel, un complot contre le Conseil. Et tu les avais affrontés... Eux, les Déchus. Galadriha était-elle vraiment une sainte, une personne pure ? Tu ne la connaissais pas, mais tu connaissais le Conseil. Tu connaissais les Enfers. Personne ne restait jamais éternellement pur là-dedans. C’était une histoire tragique, triste, à l’image de celle des Anges, ce peuple fier et orgueilleux, qui s’était déchiré de l’intérieur.

« Je... Elle qui est si pur ne voudrais certes  pas que je continue à être ainsi... finit-elle par dire. Mais il faut que tu comprenne que... »

Elle ne put achever, et se blottit contre toi, te surprenant. Cette femme si arrogante, si présomptueuse, te paraissait être si faible, maintenant, si fragile... Elle n’était plus dans son antre, mais au milieu de nul part, devant l’éblouissante étoile du monde des Cieux, un soleil éclatant. Ce coucher de soleil crépusculaire était féérique, et vous rappelait à quel point vous n’étiez, face aux puissances cosmiques, de frêles créatures. C’était un message perpétuel à l’humilité. Abigahëlle ne put terminer, n’osa pas achever, s’écrasant contre toi. Tu ignorais comment agir. Ce n’était pas ainsi que tu agissais, ce n’était pas ainsi qu’on agissait avec toi. Que faire ?

« Nan... laisse... Je n’ai nulle envie de parler de cela... » te dit-elle alors.

Vraiment ? Tu n’en étais pas aussi convaincue. Tes ailes remuèrent un peu, et tu tendis l’une de tes mains, caressant la joue d’Abigahëlle. Cette Archange était décidément bien plus mystérieuse que prévue. La perte de Galadriha l’avait marqué, et sa frustration avait fait d’elle cette Archange cruelle et perverse... Pourtant, même là, même en sachant ça, tu avais du mal à l’accepter, à trouver la force de lui pardonner. Ce qu’elle faisait à ses Chérubins influençables... Rien ne justifiait ça, surtout pas la souffrance. D’un autre côté, il était vrai que vous, les Anges, aviez du mal à faire des demi-mesures, à accepter des concessions... Et tu en étais le parfait exemple, n’est-ce pas ? Yehaël, l’Ange de la Pureté, l’inflexible Ange parfaite, celle qui avait repoussé les Déchus pour rester fidèle au Conseil, à la voie des Anges... Ne t’étais-tu pas alors retrouvée dans une situation embarrassante ? Pourquoi diable les Archanges t’avaient-ils envoyé auprès d’Abigahëlle ? Bath Kol était beaucoup plus diplomate que toi, et elle aurait su trouver les mots justes pour rassurer l’Archange. Toi, tout ce que tu voyais, c’était une femme qui avait utilisé son malheur pour faire souffrir les autres, un comportement indigne des Anges.

« Vraiment ? demandas-tu alors. Je n’en suis pas si sûre... »

Tes mains lui caressèrent les cheveux.

« Est-ce que tu aimerais la sauver ? » enchaînas-tu.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Abigahëlle
Avatar
-

Messages: 297


l'Archange Antéchrist


Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Octobre 01, 2013, 09:07:31 »

« Est-ce que tu aimerais la sauver ? »

A ces mots, l'Archange fronça les sourcils, avant de se défaire de sa tendre étreinte avec Yehael. Regardant cette dernière droit dans les yeux.

C'est impossible et tu le sais... Il est stupide de croire que l'on peut la "sauvée", c'est le conseil lui même qui en à décidé ainsi... De plus... Que ferais Galadriha en ces lieux ? Nan... Elle même se refuse d'être sauvée... Préférant purger sa peine... Croyant à tord que les anges ont eu raisons...

Abigahelle baissa alors les yeux, laissant alors le silence s'immiscer entre elle et Yehael. Le regard de l'Archange se tourna alors vers le soleil, dont les rayons venaient délicatement irradier les deux êtres. Derrière sa dureté, sa violence, Abigahelle cacher aussi une certaine pureté d'esprit, une once de bon sens, de "gentillesse" si je puis dire, certes, elle battait et abusait des chérubines placées sous ses ordres, certes elle était une renégates, multipliant les affronts envers le consei, Oui ! Abigahelle était l'Antéchrist,mais au fond, est elle aussi cruelle que cela ?
l'Archange était certes violente et hautaine, mais finalement, c'est peut être elle qui avait raison...
Journalisée


Fiche d'Abigahelle
Thème d'Abigahelle
Requiem for a savior

Merci à Stephen Connor pour ce Kit :3

Si vous voulez RP avec ce compte, merci de contacter mon compte principale.

DC de Lucrezia.H.Nietzshe

Tags: ange  fini  
Pages: 1 [2] 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox