banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Pour l'avenir de l'Empire.  (Lu 884 fois)
Empress
Dieu
-

Messages: 44



Voir le profil
FicheChalant
« le: Juin 14, 2013, 03:46:21 »

Ses conseillers ne cessaient de le lui répéter. L'avenir de l'Empire devait être garanti, même si elle était assurée de régner encore longtemps. On n'était à l'abris de rien. Elle pouvait très bien se faire assassiner, comme sa mère.

C'est pourquoi elle avait accepté d'aller rencontrer cet Empereur, sur les recommandations de son ambassadeur. Elle n'avait d'ailleurs pas été déçue. Leur rencontre avait été en tout point correcte. Mais un peu trop formelle pour qu'elle puisse se décider si oui ou non elle voulait de lui comme futur époux et père de sa progéniture.

Depuis cette rencontre, elle communiquait régulièrement avec lui, par le biais des différentes technologies à sa disposition. C'est-à-dire que ça allait du simple pigeon voyageur (mais oui, les pigeons transgéniques capables de voler dans l'espace et de traverser les dimensions), au "mails" (plus évolués que sur la Terre, évidemment), en passant par des visio-conférences et autres.

Mais l'Impératrice désirait plus que des conversations par intermédiaires. C'est pourquoi elle invita son homologue. De façon moins formelle que leur première rencontre, pour se faire une idée de la personne et non de l'Empereur.

Dans la cité de Lucrèce, la capitale, c'était l'effervescence. On s'attelait à donner un air festif aux masures et aux routes. Des drapeaux étaient accrochés partout, ainsi que des guirlandes et des messages de bienvenue. Le peuple de l'Empire Lucretien était d'un naturel chaleureux. Des musique festives se faisaient entendre un peu partout dans la capitale. Et lorsqu'on arrivait au palais nacré, c'était plus ténu. Néanmoins, le palais imposant savait recevoir ses invités. Il s'était paré (pas tout seul, bien entendu) de décoration telles que des fleurs qui embaumait l'air, ou des tapis rouges pour accueillir.

Quant à l'Impératrice... Elle était encore dans ses appartement.

« Je met quoi ? Plutôt ma tenue "militaire" ? Ou bien ma robe de soie rouge ? Oh non, la noire est bien aussi. Oh, mais j'avais oublié cette tenue ! J'aime l'effet satiné argenté et la douceur du lin. Oh... Je ne peux me décider. »

Un raclement de gorge se fit entendre.

« Si je puis me permettre, Majesté, je crois que cette tenue-là conviendrait à merveille. »
« Oh oui, tu as raison Nawe. Je met celle-ci. »

Elle prit la tenue des mains de Nawe et s'apprêta.

« Tu peux me parfumer Nawe ? Tu as toujours bon goût pour le parfum. »
« Bien entendu, majesté. »

Et bientôt, l'Impératrice fut fin prête.
Journalisée

Szaalion IV
Fumeur invétéré
Humain(e)
-

Messages: 57


Empereur de Vapeur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Juin 14, 2013, 04:30:33 »

- Cette idée que vous alliez là-bas avec une garde réduite ne me plait aucunement.

Divine n'était pas rassurée que son empereur de frère se rende chez cette impératrice, dans une autre dimension. Que pouvait bien apporter une femme qui n'était pas de Terra et qui rechignerait certainement à venir y gouverner de temps à autres pour honorer ses fonctions, après tout ? Elle savait parfaitement ce qui avait motivé initialement la rencontre des souverains alors que Lucretia avait été conviée à séjournée un temps durant au coeur même de l'Empire de Vapeur : les monarques avaient tous deux besoin de concevoir un héritier à leurs trônes. La plupart du temps, ces unions étaient impersonnelles et froides, simplement réchauffées alors que les époux se livraient à leurs devoirs conjugaux une fois seuls dans leur couche. L'union était consommée et l'héritier conçu, point à la ligne.
Mais Szaalion avait apprécié la compagnie de cette femme. Physiquement, elle entrait tout à fait dans les canons de beauté appréciés par l'Empereur de Vapeur mais il avait semblé qu'en sus, leurs psychologies avaient été compatibles. Leurs échanges avaient continué à distance jusqu'à ce que Lucretia convie son potentiel futur mari à un séjour dans ses terres dans l'intention qu'ils fassent connaissance au-delà de l'étiquette et du devoir impérial.
Et Szaalion avait accepté, non sans avec un certain entrain dont il n'était pas coutumier.


- L'Empire l'a reçue avec respect et confiance, Divine. Je gage qu'elle agira de même envers moi. De plus, ne pas accepter aurait put entraîner un incident diplomatique regrettable. Quant à l'Empire... Céleste et toi allez régenter en mon absence, aussi n'ai-je rien à craindre. Ne sois pas si bêtement inquiète et achève donc les préparatifs. Allez.

Un peu de détente, quelques jours où le protocole serait laissé le plus possible de côté. Voilà ce que les Impériaux s'étaient promis, tout en sachant très bien que certaines questions hautement prioritaires viendraient sur le tapis.
"Laissons le temps au temps", avait il songé en finissant d'ajuster le manteau d'un rouge vif qui concluait sa tenue faite en partie de pièces d'armure d'argent finement ouvragées de motifs élégants réhaussés d'inclusions d'or. Ses armes à la ceinture et quelques présents pour Lucretia, il avait attendit que le
Fend-la-bise, son navire volant personnel, ne traverse le portail entre son empire et celui de sa superbe hôtesse.

La vue qui s'offrit alors à sa vue depuis le pont de son vaisseau lui plut au premier coup d'oeil. Le faste était au rendez-vous, bien sûr, mais l'Empire Lucrétien ne manquait nullement de charme ou d'attraits, vu du ciel. Le Fend-la-bise fut même acclamé lors de son apparition et comme la coutume vaporéenne l'exigeait, il répondit par le tonnerre de dix coups de canons qui saluaient autant le peuple qu'ils annonçaient l'arrivée imminente de l'Empereur.
Le navira accosta finalement après avoir volé à très basse altitude et, patient, Szaalion attendit que celle qu'il cherchait à revoir depuis quelques temps déjà daigne enfin venir le trouver. En attendant, toute une suite de serviteurs aux bras chargés de cadeaux s'étaient postés derrière lui, dos au Fend-la-bise dont le pavillon aux armes vaporéennes flottait doucement dans le ciel clair.
Journalisée
Empress
Dieu
-

Messages: 44



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juin 14, 2013, 04:53:50 »

Lorsque la musique s'intensifia au-dehors, et que les coups de canon fendirent l'air, l'Impératrice sut que son invité était arrivé. Et son angoisse s'intensifia. Se tournant vivement vers Nawe, elle demanda, réellement inquiète :

« Mais, et si je ne lui plaisait pas finalement ? S'il préférait quand je joue mon rôle d'Impératrice ? S'il n'aimait pas celle que je suis quand je suis en privé ? Si- »

Nawe posa sa main sur le bras de l'Impératrice.

« Il vous apprécie telle que vous êtes, majesté. Sinon, il n'aurait pas accepté l'invitation. »

La blonde soupira, et se rendit aux arguments de sa suivante.

« Tu as sans doute raison. Mais, et si je faisais quelque chose qui lui déplaisait ? »

Nawe soupira également, et sourit.

« Vous n'avez pas de soucis à vous faire, majesté. On ne peut que vous aimer. Maintenant, levez-vous. Il vous attends ! »
« Oui, oui. Bien sûr. »

Et l'Impératrice se leva. Coiffée, légèrement maquillée, parfumée, elle était rayonnante. Elle quitta ses appartements d'un pas très digne, mais courut un peu dans le couloir. Cependant, lorsqu'elle arriva à l'entrée du château, elle n'était pas essoufflée le moins du monde. Un sourire de circonstance sur les lèvres, elle accueillit l'Empereur de Vapeur avec chaleur malgré son air très officiel. Il y avait beaucoup de monde quand même. Elle ne se laisserait pas aller à trop d'affection en public. Elle était l'Impératrice, elle avait un rôle à tenir.

« Bienvenue en mes terres. C'est un honneur que de vous recevoir. »

Sur un signe de l'Impératrice, deux hommes tinrent les portes du palais grande ouverte. Des serviteurs de l'Empire Lucretien amenait des cadeaux de bienvenue à l'Empereur de Vapeur. L'échange des présent se fit tandis que la belle s'écartait pour inviter son homologue à lui emboîter le pas.

« Si vos gens le désire, il y a des appartements tout prêts dans le palais. Mes gens leur montreront, s'ils en expriment le désir. »

Elle sourit un peu moins formellement, avant de rajouter :

« Je vous ai préparé une suite, non loin de mes appartements. Voulez-vous les visiter avant toute chose et vous y installer s'ils vous plaisent ? »

Et dire qu'elle espérait qu'ils lui plairaient était un euphémisme. Comme elle l'avait dit, c'est elle qui avait préparé la suite qu'elle lui destinait. Elle n'avait laissé personne d'autre s'en occuper. Peut-être avait-elle déjà beaucoup d'affection pour le jeune homme.
Journalisée

Szaalion IV
Fumeur invétéré
Humain(e)
-

Messages: 57


Empereur de Vapeur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juin 14, 2013, 05:33:01 »

Quand elle arriva, Szaalion commença par l'embrasser du regard. Rayonnante dans une robe qui évoquait légèrement le style vaporéen, Lucretia jouait habilement de ses charmes mis en valeur sans que cela n'en devienne vulgaire. Apprêtée et coiffée, elle était plaisante. Mieux encore : elle lui plaisait. L'Empereur regretta un moment d'avoir revêtu une tenue qui -si elle était loin des ensembles diplomatiques qu'il enfilait parfois- restait plutôt formelle par rapport à celle de Lucretia. Mais les vaporéens avaient pour habitude de se mettre en avant par nombre de moyens et ce travers d’orgueil était ancré dans les agissements du Monarque.
Il lui offrit le même sourire fin et poli qu'elle avant d'incliner légèrement le buste face à elle, une main sur le coeur. Il était invité et signifiait de ce fait qu'il reconnaissait l'autorité de son hôtesse, s'y soumettant. Restant volontairement distant dans ses habitudes envers elle, Szaalion n'affichait que le visage qu'on pouvait s'attendre à voir de lui alors qu'il était en visite diplomatique. Toutefois, le regard complice qu'il plantait délibérément dans les yeux de la blonde signifiait très bien qu'il comptait rapidement se débarrasser de ces encombrantes marques de politesse.


- Et c'est un honneur d'y poser le pied, Impératrice. Il me tarde de pouvoir jouir davantage des beautés de votre domaine.

Les sous-entendus étaient clairs, destinés à éveiller quelques intérêts particuliers chez Lucretia. Toutefois, le ton que l'humain avait adopté pour parler faisait passer ses mots pour une parfaite façade de protocole : les masques ne devaient pas tomber en public.
Il la suivit donc quand elle emprunta la direction du château, admirant tant la chute de rein de l'impératrice d'un oeil discret que le panorama qu'offrait son palais. Derrière eux, les suivants et autres gardes s'organisaient en une longue queue protocolaire.


- Ma suite logera là où vous le jugerez bon, Impératrice. Quant à mes propres quartiers, je suis curieux de les découvrir pour en prendre possession. Alors allons y !

Szaalion n'espérait plus qu'une chose : qu'elle les débarrasse de tous ces gens qu'il ne pouvait décemment congédier lui-même. A vrai dire, l'envie de retrouver Lucretia était assez forte en lui : il appréciait sa compagnie et la découvrir sans toutes ces fioritures auxquelles ils étaient tous deux soumis était à son coeur une priorité.

- Vous savez incontestablement recevoir, Impératrice. Je goûte déjà votre généreuse hospitalité.

Il parlait par politesse, mais surtout pour lui signifier qu'il ne voulait pas perdre de temps, qu'il "était là". Ne voulant toutefois pas la presser ou donner mauvaise impression, il rongeait son frein et se contentait de formules assez anodines. Tout ce qu'il voulait, c'était qu'elle sache avant l'heure qu'il était plus que content de la retrouver.
Journalisée
Empress
Dieu
-

Messages: 44



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juin 14, 2013, 06:43:45 »

Malgré le ton et l'attitude digne de son invité, Lucretia Dorea [...] Rowena trouvait comme un double sens aux différentes phrases de l'Empereur. Mais elle se dit qu'elle l'imaginait. A rester vierge trop longtemps en connaissant la théorie, on s'enflamme parfois pour pas grand chose. Finalement, au bout du trajet menant aux appartements impériaux et à la suite de l'Empereur, la blonde se retourna.

« Je m'adresse à vous, non en tant qu'Impératrice, mais en tant qu'hôtesse. A partir de cet instant, et ce jusqu'à la fin du séjour de mon honorable invité, vous êtes priés de vous détendre et de ne plus nous suivre en permanence. Considérez cela comme des... Comme des congés payés. Et ce palais dispose de toute la protection nécessaire, je tiens à vous le dire. »

Elle avait rajouter cette dernière phrase en voyant l'un des gardes s'apprêter à protester.

Ouvrant la porte qui séparait les appartements impériaux -et la suite de son invité- du reste du palais, elle congédia alors les suivants en laissant l'Empereur passer devant elle, et en refermant la porte derrière elle. Les domestiques et les gardes n'auraient plus qu'à s'installer, et profiter du paysage. Pendant ce temps, les deux monarques pourraient enfin faire plus ample connaissance, sans tout le côté formel de leur vocation.

Enfin seuls, la belle se retourna. Pour la première fois, Szaalion pouvait voir une émotion sincère animer les traits de son hôtesse.

« Que je suis heureuse de vous revoir enfin ! La correspondance, c'est bien. Mais ça manque de spontanéité ! »

Ils se trouvaient dans un couloir séparant les appartements de l'Impératrice, à leur droite, et la suite préparée soigneusement, à leur gauche.

« Jusqu'à ce que vous arriviez, je n'ai eu de cesse que de relire nos conversations. »
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox