banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'appel de la Luxure [Shlylayll]  (Lu 887 fois)
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« le: Juin 07, 2013, 07:58:51 »

« Haaaa... Haaaa... »

Les prostituées n’en pouvaient plus. Ceci n’avait rien d’étonnant. Samara leur faisait maintenant l’amour sans relâche depuis trois jours. Il y avait cinq ou six filles, de belles femmes, des courtisanes du palais, que Samara n’avait eu aucune difficulté à inviter dans ses appartements privés, au cœur de la ville ashnardienne. Samara avait un domicile à proximité du palais impérial, qui était dans un immeuble, et comprenait un grand appartement, avec de nombreuses pièces, et un goût assez luxueux et sensuel. Il y avait de beaux lits avec des draps en soie, des bougies et des candélabres, des murs avec des tapisseries... Et une odeur d’encens et de sexe, de sueur, qui se répandait le long des couloirs, émanant de la principale chambre des lieux.

« Haaaan-haaaannn... » haletait l’une des prostituées.

Toutes étaient dans un état comateux, épuisées. Elle, elle était plus ou moins en forme, et Samara était donc, fort logiquement, occupée à lui faire longuement l’amour. L’archimage avait fait un long voyage, de plusieurs semaines, pendant lequel elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de faire l’amour. Elle avait du explorer des donjons dangereux, hantés par de puissants monstres, et il était normal que, maintenant qu’elle soit rentrée, sa seule préoccupation était de se soulager. Elle avait donc commandé plusieurs filles, et elles faisaient l’amour, sans relâche, depuis plusieurs jours, se nourrissant de fruits secs, buvant de l’eau en étant enlacés. Les filles étaient très endurantes, et entreprenaient de se renouveler, certaines essayant plus ou moins de se reposer tandis que leur cliente s’amusait avec les autres. En ce moment, c’était Kioko, une prostituée venant de Terre, qui était avec Samara.

La queue démoniaque de cette dernière s’était enroulée autour du torse nu de la femme, et le bout de la queue la pénétrait durement, ayant pris la forme d’une verge. La pauvre n’en menait pas large, se tortillant faiblement, et Samara en profitait naturellement pour pétrir ses lourds seins, et l’embrasser, en plein milieu de leur lit.

« N’êtes... N’êtes-vous ja... Jamais fatiguée, haaaann... ? »

Samara lui sourit, et l’embrassa tendrement sur les lèvres, sa queue se resserrant légèrement autour du corps de la femme. Kioko était en sueur, toute rouge, mais elle était encore excitée.

« Fatiguée ? répliqua lentement Samara, en embrassant la femme dans le cou, mordillant sa belle peau chaude. Non... Je ne me fatigue jamais... »

Elle aurait pu en préciser les raisons. Samara se demandait si elle n’avait pas des gènes de succube en elle, mais ceci tenait aussi, et surtout, à l’utilisation de la magie rose, intense chez elle. L’Archimage utilisait sa magie rose pour renforcer ses performances sexuelles, pour ne pas sentir la fatigue s’écrouler. Cependant, elle ne pouvait pas expliquer son désir uniquement par la magie, car cette dernière se contentait d’amplifier un désir existant. Il y avait aussi, tout simplement, le fait que Samara adorait le sexe. Vraiment. Et elle adorait faire l’amour avec de belles femmes. Oui, face à des femmes belles et talentueuses, Samara ne ressentait jamais la fatigue, car ces belles chéries l’excitaient continuellement. C’était un plaisir renouvelé, et toujours aussi vif.

Sa queue continuait à remuer en elle, et elle l’embrassa encore, à nouveau, fourrant sa langue dans sa bouche. Samara s’était rhabillée, sans réelle raison précise. Sentir le cuir frotter contre de la peau, tout simplement. De toute manière, elle était aussi belle avec ses vêtements que sans eux. La démone avait un léger penchant narcissique, se trouvant elle-même d’une beauté phénoménale. Ce fut un baiser long, qui dura plusieurs minutes, et pendant lequel sa langue grossit légèrement, pour s’enfoncer dans la gorge de la femme, faisant comme une espèce de fellation.

« Huuuuuuuuuuummmmm !!! Huuuuuuuuuuuuuuuuuuuunnnnnnn !!! »

Samara aurait pu entendre la femme hurler, mais elle préférait qu’elle morde dans sa langue, qu’elle se crispe tout contre elle. Elle esquissa un sourire en la sentant jouir, crachant pendant assez longuement des giclées de mouille, en se tortillant sur le lit. Son corps se détendit lentement, et elle esquissa de longs soupirs, tandis que le baiser se rompit.

« Tu... Tu vas me tuer...
 -  Ce serait la plus formidable des morts, alors » rigola doucement Samara, en frottant son nez contre le sien.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shlylayll
Avatar
-

Messages: 30


Je suis le reflet de tes pulsions secrètes...


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Juin 08, 2013, 08:18:25 »

La Terre, et Terra. Shlylayll était ravie d'avoir deux mondes pour terrain de jeu, mai ce n'était pas sans un petit défaut : quand elle était dans l'un, elle était coupée de l'autre. De fait, il lui arrivait de manquer des débauches de grande ampleur, qui de par l'énergie psychique générée étaient pour elle la meilleure des drogues. Et savoir qu'elle en avait manqué une la frustrait considérablement.

Bref, après quelques orgies organisées par l'une des cabales lui rendant hommage, l'entité retourna sur Terra, histoire de goûter la perversité ambiante. Elle ne fut pas déçue.
Quand elle arriva dans les environs du patelin que les humains appelaient "Ashnard", elle ressentit une puissante vague de luxure, plus forte encore que celle de l'orgie qu'elle avait quittée. Qui ou quoi que ce soit, elle devait en trouver la source et s'en repaître ! La première partie ne fut pas bien compliquée, car pour être née de cette psyché, Shlylayll la percevait comme l'homme percevait le feu. Et là, c'était un brasier ardent qu'elle cherchait, donc mettre la main dessus n'avait pas été bien difficile.

Shlylayll entra dans la pièce où se tenait la petite partie, ou plutôt la petite partouze. Oui, comme ça, directement. Il faut dire que, ayant la capacité de s'incarner et se désincarner directement à partir de la masse psychique présente, ça a pas mal d'avantages. L'entité était arrivée ainsi dans une chambre aux dimensions plus que respectables, décorée avec gout, à base de teintures et chandeliers. Un lit à l'échelle de la chambre occupait le milieu de la pièce, lui-même occupé par de ravissantes pensionnaires.

De là où elle était, Shlylayll voyait cinq jeunes filles de grande beauté, toutes intégralement nues, si on ne compte pas quelques petits accessoires décoratifs. Et toutes dans un état d'épuisement complet. Apparemment, ça avait du être intense, et l'entité aurait souhaité être présente depuis le début. Puis le duo attira son attention : une splendide démone à la peau rouge utilisait sa queue pour faire jouir une sixième humaine. La démone était vêtue d'une combinaison de cuir moulante, qui cachait autant qu'elle suggérait. L'entité assista ainsi en direct à l'orgasme de l'humaine, et aux répliques qui suivirent.

" Tuée par le sexe ? Voila qui est intéressant ! "

L'incarnation s'avance vers le groupe de femmes, regardant tout particulièrement la démone.

" Tu sembles avoir quelques capacités, ma belle. Suffisamment pour m'appeler, en tout cas.
Je suis Shlylayll, incarnation du vice, de la luxure, de l'hédonisme et des plaisirs interdits. Et je compte bien ne pas être venue pour rien.
"
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juin 09, 2013, 02:30:35 »

Servir Samara, exaucer ses fantasmes, était toujours pour les prostituées dont la démone louait les services un véritable enchantement, autant qu’une prouesse physique particulièrement épuisante. Elles étaient bien placées pour savoir que Samara, du fait de son influence grandissante au sein de la Cour, et de ses relations avec le monde des sorciers, était riche, et avait donc les moyens de se payer des prostituées de luxe pendant plusieurs jours... Car, avec elle, il fallait plutôt tabler en nombre de jours que d’heures. Bien que les origines de Samara soient troubles, tout le monde était convaincu qu’elle devait avoir quelque chose dans ses gènes tenant aux succubes. Samara était couchée sur la dernière des prostituées, et l’embrassait dans le creux du cou, sur la joue, frottant ses seins contre elle, la faisant gémir silencieusement. Elle se débattait faiblement, éreintée. La femme essayait de lutter contre le sommeil, contre cette torpeur qui s’emparait de tous ses muscles. Samara continuait à tendrement l’embrasser, poussant de légers soupirs en se frottant contre elle.

« Haaaa... »

Elle haletait, et Samara releva un peu son ventre, sentant tout son corps en sueur. La démone remuait lentement sa queue de plaisir. Il y avait une autre personne dans ses appartements. Elle l’avait senti, qui les observait. Pour traverser ses barrières magiques, elle devait être forte... Mais, chez Samara, aucun intrus ne pouvait espérer rester dans l’ombre. Toutefois, elle ne déclencha pas de systèmes de défense, car cette créature, quelle qu’elle soit, n’avait pas d’intention hostile.

Samara embrassa Kioko sur le bout du nez, puis caressa avec un doigt ses lèvres, fourrant son ongle à l’intérieur, titillant la langue de Kioko. Il y a quelques heures, elle aurait joué avidement avec ce doigt, en le suçant et en gémissant... Mais, là, Kioko était submergée par une vague de fatigue et de plaisir. Samara enfonça un peu plus son doigt, puis le retira de ses lèvres.

« Repose-toi... » souffla-t-elle.

Kioko avait du mal à conserver ses yeux ouverts, et Samara approcha ses deux doigts des paupières de la femme, et l’amena à fermer les yeux. Kioko gémit faiblement, et conserva les yeux clos. La démone se retourna alors, se redressa. Dans son dos, il y avait une femme, qui ressemblait à une démone.

« Tu sembles avoir quelques capacités, ma belle. Suffisamment pour m'appeler, en tout cas » glissa la voix de la femme en se rapprochant.

La démone l’observa en silence. Elle était... Plutôt belle. Et une délicieuse odeur se dégageait de son corps, un parfum sensuel et enivrant, tandis que la femme s’approchait, la lueur des bougies ondulant sur son corps aux formes parfaites. Comme pour répondre à la question que Samara se posait, la femme se mit à parler.

« Je suis Shlylayll, incarnation du vice, de la luxure, de l'hédonisme et des plaisirs interdits. Et je compte bien ne pas être venue pour rien. »

L’incarnation du vice, de la luxure, de l’hédonisme, et des plaisirs interdits ?! Samara fronça lentement les sourcils. Il devait s’agir d’une espèce d’Ange divine. Un ange, à l’origine, désigne un « messager ». Ce messager pouvait être, soit un envoyé céleste, soit une entité pure, une sorte d’intermédiaire entre les humains et les divinités. Shlylayll, visiblement, semblait appartenir à cette deuxième catégorie. Ce pouvait aussi être une Déesse, mais ce n’était pas ce que pensait Samara.

« Oh... Quelle agréable surprise », répliqua Samara, en se rapprochant de la femme.

Elle enroula ses bras autour du cou de la femme, et l’embrassa sur les lèvres, plaquant sa bouche contre la sienne, savourant le contact de la grosse poitrine de Shlylayll. Une poitrine un peu trop grosse, selon ses propres critères, mais elle savait que le commun des mortels aimait bien les seins énormes. Elle envoya sa langue dans la bouche de Shlylayll, longuement, le faisant rouler au sein de la bouche de la femme.

« Je n’ai pas couché avec une femme depuis trois semaines, avoua-t-elle. Et, quand Samara n’a pas de sexe depuis trois semaines, c’est une terrible frustration pour moi... Je comptais user de ma magie pour réveiller certaines de ces filles, mais, maintenant que tu es là... »

Elle lui mordilla un peu les lèvres.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shlylayll
Avatar
-

Messages: 30


Je suis le reflet de tes pulsions secrètes...


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juin 09, 2013, 03:59:31 »

La démone se lève et regarde Shlylayll. Vu le manque de surprise affiché, l'incarnation devine que sa petite intrusion n'est pas passée inaperçue. Dommage, elle aurait bien aimé que ce soit le contraire... Surprendre quelqu'un en pleine luxure faisait en effet partie de ses pêchers mignons. Enfin, elle a déjà une incroyable masse psychique à pomper, c'est déjà ça.
Toujours est-il que la démone est quand même sacrément belle. Sa peau rouge est couverte d'arabesques noires, et la lumière des bougies lui donne des reflets rubis. Sa tenue de cuir est elle très suggestive, affichant un généreux décolleté et laissant les hanches à la vue de tous. L'entité pensait avoir tirer le gros lot, et en eut la confirmation quand la démone rouge se pressa contre elle, poitrine contre poitrine, pour l'embrasser. Shlylayll ne se fit pas prier pour répondre, sa langue allant à la rencontre de sa consœur.

" Je n’ai pas couché avec une femme depuis trois semaines. Et, quand Samara n’a pas de sexe depuis trois semaines, c’est une terrible frustration pour moi... Je comptais user de ma magie pour réveiller certaines de ces filles, mais, maintenant que tu es là... "
" C'est ce que je vois... "

On pouvait difficilement ignorer les six filles nues qui gisaient sur les draps, dans des positions parfois assez suggestives. Shlylayll reporta son attention sur Samara, déposant un baiser sur le bout de ses lèvres.

" Et comment vais-je pouvoir t'aider à évacuer ta frustration ? Je peux te satisfaire de bien des manières, je suppose que tu en as conscience. Dis-moi tes désirs, et je te les exaucerai. "

Tout en parlant, l'entité promenait ses mains sur le corps chaud de la démone. Ses paumes passaient du cuir à la peau, et inversement, et Shlylayll trouvait que le cuir avait décidément un pouvoir érotique impressionnant. Il faudrait qu'elle essaye, un jour...
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juin 09, 2013, 08:54:29 »

Shlylayll répondit au baiser de Samara, sans que cette dernière ne soit surprise. Elle ignorait d’où cette créature débarquait, mais il fallait croire qu’elle était envoyée par une quelconque puissance céleste veillant au bien-être de Samara. Les six prostituées qu’elle avait commandé étaient épuisées, ce que Samara pouvait comprendre. Trois semaines sans la moindre activité sexuelle, c’était pour elle l’équivalent d’une éternité. Durant tous ses ébats, la magie avait pulsé en elle de manière incontrôlable, se mélangeant avec osmose à sa passion, la rendant vorace, insatiable. Cette créature avait l’air d’être d’un tout autre calibre que les dames professionnelles qui gisaient sur le sol.

« Et comment vais-je pouvoir t'aider à évacuer ta frustration ? demanda alors Shlylayll. Je peux te satisfaire de bien des manières, je suppose que tu en as conscience. Dis-moi tes désirs, et je te les exaucerai. »

Samara avait l’impression d’être tombée sur une espèce de génie, exauçant les souhaits de ceux qui l’invoquaient... Mais elle n’avait pas invoqué cette femme. Elle avait été attirée par le sexe, devant avoir une sorte de sixième sens qui lui permettait de le sentir. La démone l’imaginait sans peine, observant des amants fougueux se faire l’amour, se délectant de ces chairs en sueur, enlacées, de ces corps entremêlés. Ce devait être un spectacle fascinant... Le voyeurisme était une chose que Samara s’amusait aussi à pratiquer... Quand elle n’était pas en manque. Elle frissonnait en sentant les chaudes mains de cette créature parcourir son corps, glissant sur sa tunique en cuir, effleurant ensuite sa douce et chaude peau, avant de revenir sur son corps. Elle la caressait, la titillait, l’explorait.

Leurs nez se frottèrent tendrement l’un contre l’autre, tandis que la queue démoniaque de Samara glissait de droite à gauche, frottant le sol, avant de remonter, pour caresser le bas du dos de Shlylayll, s’enroulant au-dessus de ses fesses. La langue de Samara se mit à siffler, sortant de sa bouche, titillant les lèvres de sa partenaire, comme une espèce de serpent. Samara était une puissante magicienne, et, partant de là, elle était une Polymorphe.

« Hum... Le cuir t’excite, hein ? » glissa-t-elle alors, sans vraiment répondre à la question de la femme.

Samara se mit à sourire, tandis que sa queue vint se serrer un peu plus contre le corps de la femme. Elle aventura l’une de ses mains, et la posa sur l’un des seins de Shlylayll, pinçant son téton, enfonçant ses ongles pointues dans sa peau chaude et ferme.

« Je veux que tu me baises, Shlylayll... Tu es l’incarnation de la luxure, non ? Alors, laisse libre court à tous tes fantasmes, et entraîne-nous dans un océan de débauche et de lubricité. Voilà ce que je veux... Tu es venue me proposer tes services, et je les accepte... Mais sache bien que je ne suis pas une simple humaine, mes désirs sont bien plus difficiles à satisfaire. »

Samara délaissa le sein de Shlylayll pour caresser, du bout de ses griffes, de ses lèvres.

« Je te veux douce et violente, ma beauté... Fais-moi jouir avec ce talent et cette passion que seules les femmes sont capables de faire... »

Elle glissait ses doigts le long des lèvres de la femme, et sa queue se serra encore un peu plus contre elle.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shlylayll
Avatar
-

Messages: 30


Je suis le reflet de tes pulsions secrètes...


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juin 26, 2013, 01:36:22 »

Collées l'une contre l'autre, les deux femmes échangeaient caresses et baisers, savourant le contact de leurs chairs. Shlylayll écouta la requête de Samara tout en léchant les doigts que la démone promenait sur ses lèvres, avant de de pencher vers elle pour lui parler dans le creux de l'oreille.

" Je vais te baiser, Samara... Je te baiserai autant que tu voudras, et au delà encore... Je te baiserai avec une tendre délicatesse, avec une passion sauvage.
Avec moi, nous fusionnerons nos chairs et transcenderons les frontières matérielles pour rejoindre une étendue de plaisirs infinis... Car telle est ma nature et mon pouvoir, ma belle démone.
"


Tout en parlant, les mains de l'entité parcouraient le corps de la démone, et elle termina son annonce en fondant sur les lèvres de sa partenaire. Sa langue s'activa pour aller danser avec sa consœur, pendant que Shlylayll dévorait les lèvres de Samara. D'une main, l'incarnation lui caressait le visage du bout des doigts, pendant que l'autre la tenait dans le creux du dos, comme on tenait une amante contre soi.
Puis Shlylayll tira sur les cordons de la tenue de Samara, défaisant les nœuds et la faisant tomber au sol, révélant le corps de la démone dans toute sa splendeur. L'entité recula d'un pas pour mieux l'admirer.

" Tu es belle à se damner, Samara... Je pourrais faire de toi ma promise, ma compagne, et garder ton envoutante beauté près de moi... Tu es une ode vivante au désir. "

L'incarnation ôta sa tenue d'un claquement de doigts, et retourna se coller à sa compagne. Profitant de sa nudité, elle envoya ses mains savourer la peau douce et chaude de la démone, tout en gardant son visage contre celui de Samara, si proche qu'elle sentait sur ses lèvres l'air expulsé par leur respirations. Puis les paumes glissèrent vers des zones plus érotiques, à commencer par les fesses et les seins. Une des mains glissa jusqu'à la hanche de Samara, qu'elle caressa sur sa longueur, avant de venir saisir la masse de chair tendre et ferme de la démone. L'autre dansait sur les cotes, effleurant du bout des doigts les magnifiques globes mammaires. Les doigts réunirent finalement assez de courage pour toucher le sein en lui-même, décrivant des cercles concentriques autour du téton de ce mont si désirable.

Shlylayll usa de ses facultés psychiques pour amplifier la sensibilité des nerfs de Samara. Il ne s'agissait pas là de magie, mais de la manifestation directe de la nature de l'entité. Étant issue de pure énergie psychique dégagée par toute créature, il n'était pas exagéré de dire que Shlylayll était, à des degrés divers, un fragment de la psyché de tout être vivant. En conséquence, elle avait un lien direct avec chaque cerveau, et pouvait ainsi agir dessus. C'est ce qu'elle fit avec Samara.
La démone sentait d'avantage les caresses sur sa peau, et ressentait plus de plaisir à chaque passage de doigts lui paraissant brulants. Shlylayll continua ses caresses, et glissa son visage dans le cou de sa compagne, baisant son cou et lui faisant des suçons alternés par des coups de langue.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Juin 30, 2013, 11:11:37 »

La seconde partie de la soirée promettait d’éclipser totalement la première... Et, pourtant, Samara mentirait en disant que les prostituées de luxe avachies dans sa chambre n’avaient pas offertes à cette dernière une prestation d’exception. De simples humaines ne pourraient toutefois jamais égaler le charme d’un Avatar divin... Car, plus Samara était au contact de Shlylayll, et plus elle avait le sentiment que cette femme devait être une quelconque forme de Déesse. Instruite, Samara existait que le concept de « divinité » était extrêmement complexe, et que tous les Dieux n’étaient pas égaux, que ce soit dans leurs attributions, leurs pouvoirs, ou même leur nature. C’était une leçon que Samara connaissait, et qui s‘appliquait. Shlylayll l’embrassait, et ce baiser, tout comme sa présence, illustraient une créature d’exception. Samara avait déjà couché avec une Déesse, Sha, et leurs ébats avaient été exceptionnellement longs. Les Dieux se fatiguaient très difficilement, et elle espérait que c’en serait de même avec Shlylayll.

En tout cas, ses baisers excitaient follement Samara. Sa queue démoniaque durcissait en se redressant, témoignant du plaisir grandissant que la démone ressentait. Les mots de cette femme étaient mielleux, pleins de promesses.

« Tu es belle à se damner, Samara... Je pourrais faire de toi ma promise, ma compagne, et garder ton envoutante beauté près de moi... Tu es une ode vivante au désir. »

Voilà des mots qui sonnaient bien dans les oreilles fort peu chastes de Samara. Elle avait laissé Shlylayll la déshabiller, lui enlevant sa tunique en cuir, ne laissant plus sur son corps que ses longs gants et ses bottes. Sa partenaire, en contrepartie, utilisa sa magie pour se déshabiller intégralement, exhibant son corps magnifique, aux formes généreuses. Elles recommencèrent à s’embrasser, passionnément, et Shlylayll en profita pour explorer le corps de Samara, faisant frissonner cette dernière. Oui, elle savait y faire, et la puissante démone le ressentait dans toutes les fibres de son corps, aventurant elle-même ses mains pour les poser sur chacune des belles fesses de sa partenaire, les pressant, les écartant l’une de l’autre, tout en écartant son cou, afin de laisser les belles lèvres rosâtres de sa partenaire se poser dessus.

Sa proposition était évidemment très intéressante, dans la mesure où Samara était toujours en recherche d’influence. Elle avait été voir Sha pour avoir un appui politique au sein d’Ashnard, appui qui lui avait permis de devenir une femme à l’influence grandissante au sein du Palais Impérial. Qu’est-ce que Shlylayll pouvait bien lui offrir ? Samara était curieuse, c’était bien normal ! Elle pressa un peu plus ses mains contre son fessier, enfonçant ses griffes dans sa chair, et lui répondit, sur un ton doux, langoureux, excité :

« Ta... Ta promise, hum ? »

Sa queue démoniaque se mit à remuer, et frotta lentement les jambes de Shlylayll.

« C’est une offre très intéressante, ma belle... Mais je suis une femme prudente... »

Elle remonta l’une de ses mains, et la posa sur la nuque de Shlylayll, caressant son dos en remontant. Cette femme était vraiment magnifique ! Elle caressait l’un de ses seins, titillant son téton entre ses doigts, et, si elle avait été une simple humaine, Samara aurait probablement déjà joui. Elle soupirait et tremblant, ses seins se durcissant, se disant que cette fin de fête pouvait battre tous les records. Samara vint lui embrasser la joue, frottant son nez contre sa peau... Et lécha même cette dernière, aventurant une belle langue rose.

« Satisfais-moi, et je serais ta compagne, Shlylayll... »

Les enjeux étaient importants, mine de rien. Sa bouche se rapprocha de son oreille, et elle vint tendrement la mordiller.

« Mais n’oublie pas que je ne suis pas une simple humaine... »

Il ne faudrait pas se contenter du minimum pour la satisfaire. Bien au contraire, en réalité !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shlylayll
Avatar
-

Messages: 30


Je suis le reflet de tes pulsions secrètes...


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Octobre 05, 2013, 05:38:00 »

Shlylayll sentait, dans l'esprit de Samara, un questionnement sur la nature de l'entité. Elle-même ne savait pas très exactement quel concept humain ou équivalent saurait le mieux décrire ce qu'elle est... Sa vraie forme est celle d'une conscience, une masse psychique assez dense pour exister sans le recours d'une masse corporelle physique. Le corps qui interagissait avec Samara n'existait d'ailleurs pas réellement, c'était une manifestation physique de Shlylayll, qu'elle faisait apparaitre et disparaite à volonté. Mais de tels questionnements étaient pour l'heure malvenus. Seule comptait la Luxure...

Shlylayll rapprocha son corps de celui de Samara. Les chairs nues se frôlaient, les deux créatures sentaient leurs chaleurs respectives au contact de leurs peaux. L'incarnation baisait le cou de la démone, descendant peu à peu vers son épaule. Si Shlylayll était intégralement nue, Samara gardait des gants et bottes en cuir, que l'entité prévoyait de retirer du corps de leur porteur. Descendant le long de l'epaule, puis du bras de Samara, Shlylayll tirait sur le gant, couvrant de baisers la peau qu'elle dénudait. Elle descendit ainsi jusqu'à la main de la démone, qu'elle prit en bouche. Shlylayll suça longuement les doigts de Samara, enroulant sa longue et souple langue autour et entre. Puis elle fit de même avec l'autre main.

" Tu te demandes, ma belle démone, ce que tu gagnerais à être ma compagne... Je peux t'offrir les moyens d'assouvir tes pulsions et désirs, de te jouer du commun des mortels. N'est-ce pas une offre tentante ? "

Tentante, oui... Pour les deux parties. Shlylayll se nourrissait et de renforçait à partir de la satisfaction égoïste des êtres conscients, et Samara était pour cela une bonne candidate. Oui, Shlylayll était tombée sur la bonne personne...
L'entité pressa son corps contre le corps de la démone, et ses lèvres contre les siennes. Elle échangea ainsi avec Samara un long et langoureux baiser, mêlant désir et passion. Shlylayll jouait de sa langue contre celle de Samara, la suçait et mordait ses lèvres, lui offrant un délice d'attouchements oraux. Elle poussa en même temps la démone contre le lit, la faisant assoir, sans jamais rompre le contact. Ce n'est que quand Samara fut installée que Shlylayll libera ses lèvres, pour faire descendre les siennes jusqu'à sa gorge, puis ses seins. L'entité joua ainsi de ses organes buccaux sur les généreux globes de chair de la démone, suçant, léchant, mordillant et tirant, dans une valse dansée sur l'hymne des plaisirs de la chair.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Octobre 06, 2013, 03:45:35 »

Samara avait-elle encore quelque chose à apprendre relevant du domaine de la Luxure ? L’Archimage avait été invoquée sur Terra pour le sexe. Elle avait couché un nombre incalculable de fois, et sa grande expérience sexuelle avait affiné ses goûts vers les relations homosexuelles. Elle n’aimait pas les hommes, qu’elle trouvait trop rapides, trop grossiers... Et guère beaux. Samara aimait l’harmonie, les courbes, ce mélange féminin de brutalité et de douceur, ce mélange entre la sauvagerie et la sensualité... Un homme n’était qu’un animal en rut au lit, ou alors une biche asthmatique incapable de faire quoi que ce soit d’utile. Dans tous les cas, l’expérience intensive du sexe avait conduit Samara à refuser catégoriquement tout rapport sexuel avec les hommes. Elle avait bien du mal à leur trouver un quelconque intérêt... Et, quand on avait droit à une partenaire comme Shlylayll, on ne pouvait que rejoindre les théories tekhanes sur l’unicité des sexes.

Cette énigmatique créature était aussi belle qu’envoûtante. Samara la laissait faire, électrisée par son contact. Lentement, avec une délicatesse infinie traduisant le talent presque naturel et inné de cette femme, elle lui ôtait ses longs gants, lentement, baisant sa peau rouge, provoquant des petits frissons qui remontaient tout le long du corps de la femme rouge. Les lèvres de Shlylayll, magiques, la faisaient rêver, dessinant des formes sur ses longs doigts fins et tendres, les pressant, les humectant. Elle prit son temps pour sucer les doigts de Samara, y allant avec une longueur savamment calculée, préméditée. Elle était douée, oui, c’était indéniable.

*C’est à croire que cette femme a été façonnée par la Luxure...*

Samara savait qu’il existait une Déesse de la Luxure... Était-il possible que Shlylayll soit sa fille ? Samara était presque tentée de le penser, mais elle ne sentait pas chez cette femme une aura purement divine. C’était... Plus obscur, différent. Elle ressemblait plutôt à ces monstres magiques façonnées par la magie, les élémentaires. Était-ce ce qu’elle était ? Un élémentaire rose ? Samara ne pouvait s’empêcher de se poser ces questions, alors que Shlylayll roulait sa langue sur ses longs doigts, pendant de longues et délicieuses minutes. Elle y allait avec une passion sincère, guère feinte. Deux beautés surnaturelles réunies ensemble, pour une danse qui paraissait interminable.

Le frisson du désir... La femme le ressentait. Samara soupirait et tremblait, le long de la bouche tendre de Shlylayll, qui se redressa alors, se rapprochant d’elle.

« Tu te demandes, ma belle démone, ce que tu gagnerais à être ma compagne... Je peux t'offrir les moyens d'assouvir tes pulsions et désirs, de te jouer du commun des mortels. N'est-ce pas une offre tentante ? »

Samara ne répondit pas. Pour qui la prenait-elle ? Elle était une démone, pas une humaine qu’on pouvait bercer d’illusions et de vaines promesses. Elle n’eut pas le temps de répondre, car la femme l’embrassa alors, la poussant lentement vers le vaste lit de Samara. Leurs langues vinrent se mélanger ensemble, pour un ballet qui dura bien plusieurs minutes. Le temps n’avait pas vraiment d’importance pour Samara, et ce n’était manifestement pas le cas pour Shlylayll. Le baiser était magnifique, voluptueux, chargé de passion et de désir, trahissant aussi bien leur expérience sexuelle mutuelle que l’envie réciproque qu’elles éprouvaient. Instinctivement, Samara sentait qu’elle avait une femme à la hauteur de sa libido, à la hauteur de ses espérances et de ses désirs. Une perle rare, mais qui allait naturellement devoir faire ses preuves.

Le baiser finit par conduire Samara sur le lit. Shlylayll montrait encore son talent, poursuivant le baiser en maintenant ses lèvres contre les siennes. Les deux femmes gémissaient et soupiraient, et son invitée glissa sur la gorge rouge de l’Archimage, pour s’approcher de ses seins, venant les téter.

« Haaaa... » s’extasiait Samara.

L’une de ses mains caressa les cheveux de la femme, alors qu’elle s’acharnait sur son téton. Elle alternait entre les seins, les mordillant et les tirant dans un sens et dans l’autre, faisant preuve de ce talent exquis qui avait du faire succomber à elle toutes les humaines. Tandis que Shlylayll agissait, Samara remua sa queue caudale, qui se mit à virevolter dans les airs, pour contourner son invitée, glissant près de son bassin pour se frotter à ses fesses, les caressant tendrement, les palpant fermement, donnant quelques petits coups dessus.

« Ne... Hum... Ne me prends pas pour une vulgaire hu... Humaine, Shlylayll... Si... Haaaan... Si tu veux être... Mienne, alors... Il... Il te faudra prouver que tu en es capable... »

Un défi ? Une mise à l’épreuve ? C’était ce que Samara avait en tête. Ses deux mains saisirent les joues de Shlylayll, écartant ainsi sa tête de ses seins. Elle voulait s’assurer d’avoir toute son attention.

« Montre-moi de quoi tu es capable, et j’accepterais alors peut-être d’être ta promise... Les humains peuvent faire l’amour pendant plusieurs heures, mais je ne suis pas comme eux... »

On pouvait alors deviner le fond de sa pensée, qu’elle explicita rapidement :

« Fais-moi l’amour pendant des jours, sans interruption. Plonge-moi dans un océan de luxure éternel, et peut-être que là, je songerais à devenir ta promise. »

Faire l’amour pendant toute une journée était un minimum pour n’importe quelle succube expérimentée. Il fallait évidemment placer la barre plus haute pour cette femme. Samara se disait toutefois que Shlylayll en avait les capacités. Cette épreuve était aussi une manière de profiter pleinement de Shlylayll, de la savourer longuement.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox