banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'eau comme le souffle [PV]  (Lu 1385 fois)
Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« le: Avril 10, 2013, 10:27:35 »

Il y a bien longtemps qu'Hayley n'était pas revenu nager un peu, il y a bien longtemps qu'elle n'était pas vraiment sortit à part peut-être pour travailler.
Il s'en était aller un matin ensoleiller, sans un mot, sans un au revoir.
Elle s'était dit qu'il préféré la laisser plutôt que de lui faire du mal, ou s'en voulait certainement.
Son vampire s'était évaporer et laisser ce gout amer dans sa bouche, ce poids qui pèse tellement, ce manque qui peut parfois faire bien plus mal que les coups porter.
Il fallait qu'elle bouge, Il était tard mais, au moins elle savait qu'elle serait seule pour nager et se dépenser tranquillement.
Par chance les piscines de la ville était encore ouvert, une fois enfiler son maillot une pièce, elle plongeait la tête la première dans l'eau un peu froide de la piscine.
L'odeur du clore, la résonance si particulière de la pièce, Hayley aimer toujours autant les piscines.
Petite elle pouvait rester une minute entière sous l'eau, en apesanteur, dans le silence reposant de l'eau, imaginer qu'elle était un poisson ou une sirène parfois.
Encore ce soir elle passe plus de temps au fond de la piscine à regarder ses cheveux noir "voler" dans l'eau et essayer de calmer les battements de son coeur pour essayer de rester le plus longtemps possible.
Elle préfère arrêter très vite car l’apnée est dangereux, au bout de quelques secondes vous tomber dans une ivresse, votre cerveau commence à perdre de son oxygène et vous fais littéralement planer.
Mais trêve de fonctionnement, la jeune femme était ici pour se dépenser !
La première longueur et la deuxième sont souvent les plus difficile, au bout de 15 minutes de longueur enchaîner sans pause, Hayley s'arrête un peu au bord de la piscine.
Pas un bruit, la lumière tamiser de la piscine, pour une fois depuis quelques temps elle se sent bien, elle ferme ses yeux et essaye de reprendre sa respiration, le silence puis un énorme bruit d'eau secoue la piscine tranquille, quelqu'un vient de plongeait et Hayley n'a qu'une seule envie s'enfuir en courant ! 
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3069



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Avril 11, 2013, 07:20:37 »

Il avait passer bien trop de temps sur Terra, il le savait, et il y avait autre part quelqu'un qui était d'une importance cruciale pour lui, quelqu'un dont la simple vue suffisait à l'apaiser et à le rendre plus doux et agréable qu'un agneau qui aurait trouvé sa bergère. Il était arrivé dans le monde de Seïkusu de nuit, sans avoir bien fait attention à cela. De toute manière le moment où il arrive d'un endroit à un autre est complètement imprévisible, et ici, ce n'était pas Darthestar qui allait pouvoir choisir si il était mage, voleur, ou capable de téléportation, la Terre ne comportant normalement que des êtres humains normaux, que la simple apparition surnaturelle d'un être sufft à effrayer à un point fou. Par la plus grande des chances, le passage qu'il utilisait le plus courrament menait directement des rues sombres de Nexus jusqu'à cette petite forêt bien sombre au fond du parc de la ville de Seïkusu, et cela lui permettait la majeur partie du temps de venir d'un endroit à l'autre de manière particulièrement discrète et agréable, sauf quand il tombait nez à nez avec un petit couple s'étant décidé à un plaisir cacher en public. Ça, il espérait ne plus jamais avoir à le subir.

Après, il n'était pas là pour philosopher sur le monde qui l'entourait, et il se mit à laisser ses sens l'envahir, cherchant quelque part dans la ville ce bout de soleil qu'il avait bien maheureusement laisser en ce monde contre son gré, ayant eut trop peur à l'époque de la blesser alors qu'il sentait le monstre en lui grandir pour le dominer. Par chance, sur Terra, et grâce à la présence de cette déesse à laquelle il était désormais affilié, il avait pu mettre un cran d'arrêt sur l'expansion de cette bête en son corps, puis il avait réussi après moults efforts à la renvoyer au plus profond de son être, la maitrisant complètement, et surtout lui permettant enfin de vivre libre et avec la possibilité de rester auprès de ceux auxquels il tenait. Là, dans la nuit, au loin, se trouvait une fragrance, un parfait, celui d'une jeune femme laisser tôt dans son lit, dans un silence de plomb, alors que lui disparaissait avec ce simple mot sur le lit comme quoi il ne voulait plus lui faire de mal. Il ne savait pas pourquoi il était désormais si indécis. Il savait qu'elle était là, en bonne forme, est-ce que ça lui suffisait ? Il en doutait, mais il imaginait bien aussi la réaction de celle qui était chère à son coeur quand il réapparaitrait. Triste ? En colère ... Heureuse ... Le fait était qu'il l'avait abandonné.

Ses pas malgré tout le font avancé et non pas retourné vers le passage inter-monde. La ville est calme, douillette ce soir, le monde est agréable et l'air ambiant est chaud. Pollution ou début d'été ? Il s'en moque après tout, il est juste ravi d'être en ce monde, et de sentir au loin celle qui berce son coeur des chants que l'on peut appeler amour, chants divins de sirènes cruelles, mais qui chez lui n'ont pas prises tant son idylle ne voit pas d'imperfections. Des gens le saluent, lui demande depuis combien de temps il est partit. C'est vrai, après tout il est connu pour être cet extravagant clochard, méconnu dans sa véritable vie, et terriblement renommé pour arrêter les voleurs de pommes sur le marché. Mais les discussions tournent court, étant donner qu'il a un objectif bien plus important que tout ces gens qui le regarde avec une mine réjouie. Il approche peu à peu de la piscine municipale normalement fermée en cette heure tardive, et d'où provient l'agréable odeur qui fais battre le palpitant du vampire enamouré. C'est sans un bruit qu'il pousse les portes et entre dans l'infrastructure en continuant de laisser l'odeur de sa belle le guider.

Et la voilà. Il la regarde nager, rapidement, petite flèche dans l'eau avec ses longs cheveux noirs qui lui font une traine dans l'eau pleine de chlore de la piscine. Le saviez vous ? Les vampire ont une haine toute particulière de l'eau, non pas parce que comme disent les prêtres et autre illuminés "Cela lave ces morts-vivants impies de leur magie noire", mais bien parce qu'ils ont ce gros soucis d'hyper sensibilité aux particules que véhicule l'eau, et cela à tendance à ronger leurs peau de deux fois né. Pour Darthestar qui n'est pas entièrement un vampire, cela n'est pas trop gênant, mais il faut avouer qu'il a malgré tout une certaine irritation auprès de l'élement aqueux. Pourtant il n'hésite pas et se dévêt, finissant en sous-vêtement avant de plonger d'une manière très habile à l'intérieur de la piscine, pour foncer dans son mouvement vers sa belle qui s'est accoudée aux bords de celle-ci. Il sort la tête de l'eau, ainsi qu'une partie de son corps en se mettant debout, puis avance vers elle avec lenteur, ses longs cheveux platine lui collant au corps, jusqu'au milieu du dos. C'est dur, mais enfin les mots sortent, d'une vois tendre et difficilement audible au départ, si ce n'est que l'écho de la piscine en démultiplie le volume:

- ... Bonsoir, ma douce Hayley
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Avril 14, 2013, 04:45:26 »

L'écho multiplie ses quelques mots, ils transperce le coeur d'Hayley, il bat plus fort à en sortir de sa poitrine.
Elle voudrait se pincer de peur que se ne soit que son imagination qui lui joue un mauvais tour, mais elle le sent tout près d'elle, il est bien là mais, la surprise la cloue littéralement sur place.
Ca chauffe dans sa tête, elle ne sait pas vraiment quoi faire, lui sauter dans les bras ?
L'embrasser à pleine bouche et ne jamais le laisser ?
Ce serait peut-être trop facile après tout, il la laisser comme ca une fois il pourrait très bien recommencer.
Hayley veut en être sur, si elle s'en va et qu'il reste à ne rien à faire alors ca voudra tout dire !

Elle se retourne pour lui faire face, ses traits lui avait tellement manqué, ses cheveux si long et se regard si particulier doux, intense et cette pointe surnaturelle.
Ce n'est pas un monstre malgré ca véritable nature, bizarrement il ne lui a jamais fais peur, au contraire.
La jeune femme approche sa main du visage de son bien aimé, lui caresse la joue et enlève les quelques mèches de devant son visage.
On se croirait presque dans un rêve, tout est suspendu, sa peau est si douce sous ses doigts.
Hayley s'approche petit à petit de lui, elle se colle presque à lui, approche ses lèvres de sa bouche, le regarde toujours droit dans les yeux avec une pointe de défis et de malice.
Mais elle passe sur le coter et l'évite s'en allant finir ses longueurs comme si de rien était, contrairement à lui, elle adore l'eau.
Il ne bouge pas peut-être amusé ou indécis, Hayley continu son petit manège, remonte à la surface et de l'autre coter de la piscine elle le toise, prend une grande inspiration et disparais sous l'eau.
Elle s'approche doucement prés de sa proie, ses longs cheveux ébène la trahisse, comme l’alligator la jeune femme fais le tour du vampire, il n'a pas le temps de se retourner qu'elle lui a déjà sauté dessus, ils tombent lourdement dans l'eau.
Hayley le sert fort dans ses bras et il s'accroche aussi à elle, elle ouvre les yeux malgré le chlore, qu'il est beau son vampire.

Ils tombent au fond de la piscine, l'apesanteur ne les tiens plus, à califourchon sur lui elle met ses mains de chaque coter de sa tête et l'embrasse doucement, au contacte de ses lèvres Hayley se tend contre lui, se courant presque électrique, elle s'envole à nouveau.
Elles lui avaient manquer, une dose douce d’héroïne, égoïstement ses lèvres lui avait manquer.
Darthestar passe une main dans ses cheveux et l'attire ardemment vers lui, l'air commence à manquer, sa tête tourne, est ce peut-être la fougue du baiser ?
Ils n'avaient jamais était si proche, mais elle s'en fiche de se qu'il peu penser s'il il est là c'est qu'il la chercher la jeune femme.
Hayley relâche sa victime, malgré le déchirement elle tente de remonter le plus vite possible à la surface, ses yeux se ferment et elle n'a pas le temps de reprendre son souffle qu'elle s'évanouie.
Un noir épais enveloppe sa tête d'abord puis son corps, se noir agréable, calme et silencieux.
C'est peut-être dur à expliquer mais s'évanouir et apaisant, la tête s'arrête d'un coup de penser, mieux que de dormir, mieux que la détente, elle est un peu folle ? Oui sans doute ...
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3069



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Avril 15, 2013, 07:37:49 »

Elle s'était paralysée quand il avait élever la voix pour lui dire bonjour. Son petit poisson, actuellement en train de se reposer sur un bords de la piscine ne faisait plus un geste, pétrifié, comme si ses mots avaient été une chape de plomb qui lui aurait soudainement été placée sur les épaules, l'empêchant de faire quoi que ce soit. Il imaginait bien ce qu'elle pouvait imaginer en cette occasion : Que faisait-il là ? Pourquoi revenait-il maintenant, après avoir disparu d'un coup lors du matin léger qui avait précéder leur lien ? Pourquoi avait-il plonger pour la rejoindre, au lieu de s'adresser simplement à elle ? Pleins de pourquoi sans réponse, et dont la dernière et ultime question se trouvait complètement dissocié : Qu'et-ce qu'elle allait faire avec le vampire juste ici ? Lui même était étourdit et ne savais plus trop comment agir maintenant qu'il avait vu sa douce dans cette piscine, mignon petit poisson qu'il aurait bien voulu pécher d'un coup, afin de la surprendre, puis il l'aurait embrassé avant qu'elle ne cri, jusqu'à ce qu'elle se rende compte que c'est lui. Son corps avait agi plus vite et l'avait entraîner dans l'eau pour la rejoindre.

Quand elle se retourne, de retrouver ces deux grands yeux sous cette chevelure d'ébène le fait frémir, à tel point qu'il sentirait presque une pointe de rose tâché ses joues si pâles. Plus elle s'approche, et plus ces deux morceaux d'étoiles qui lui servent de support à son regard le transperce, petite ligne de douceur, d'amour, et peut-être aussi miroir du reproche et de la culpabilité que ressens encore le vampire de l'avoir abandonner autrefois, lorsque la grive matinale l'avait éveillée et pas elle. Il sent sa main chaude et aux doigts fin couvrir la peau mal rasé de sa joue, même si la douceur en reste intact, et de voir les petites intentions de sa demoiselle lui font comprendre qu'elle est peut-être loin d'autant lui en vouloir que ce qu'il était près à imaginer, et de la sentir ôter ses longs cheveux de son visage dur, il en vient à frémir un peu, emporter par l'élan de tendresse de sa demoiselle. Sauf que cette pointe maline ne lui échappe pas, et il la laisse faire quand elle veut prendre le baiser, s'approchant doucement, avant qu'elle ne reparte sans lui prendre ses lèvres avec ce grand sourire de chipie, laissant le vampire bloquer en milieu de bassin.

Oui bloquer, littéralement parlant. Elle venait de lui ôter ce qu'il attendait avec envie et n'avait rien vu venir, là où normalement il prévoit le moindre geste des personne auprès desquelles il se tient. Il la voit partir gaiement et se retourne pour suivre les courbes de sa douce se mêlée à l'eau afin de perdre de leur netteté, comme si il n'avait pour l'instant côtoyer qu'un mirage, une illusion créer par son infini désir de pouvoir l'avoir auprès de soi. Ce n'est que quand il la voit ressortir de l'autre côté du bassin qu'il lui rend ce sourire plein de malice avec lequel elle l'a narguée jusque là, puis il la voit replonger et fendre l'eau jusqu'à lui, de manière très prévisible du coup, mais Darthestar ne fais rien pour interrompre le jeu qui se déroule maintenant. Sa sirène s'approche, rapide et dangereuse pour son coeur de vampiroïde, et la voilà qui se jette hors de la couverture de l'eau pour lui sauter dessus, et les déséquilibré tout les deux sous les flots. Encore une fois, aucune résistance, le vampire reste pour ce soir la proie de son grand requin d'eau douce de femme, qui elle semble s'amuser profondément de cet échange. Les yeux ouverts, il la regarde malgré le mur aqueux qui les sépare. Elle est heureuse, lui aussi, tout est flou, mais elle est belle à en mourir.

Le sol dans son dos, et son amour en maillot de bain une pièce au dessus d'e lui, ses formes moulées dans un vêtement qui ne la rend que plus mignonne qu'à l'origine. Elle s'approche, il la guide, ses mains sur ses joues, les siennes sur les siennes, position identique jusqu'à ce que sa femme se penche assez pour que leurs lèvres s'unissent enfin malgré l'eau, contacte tant aimé de son amour contre lui, de ses sentiments superposés aux siens dans cette ambiance calme et agréable. Elle s'arc, se tend, l'enserre, et par une envie que le vampire sais dangereuse il l'empêche de repartir. Sa main se cale dans ses cheveux flottant avec les mouvements infimes de l'eau de la piscine, et il prolonge leur baiser alors que l'adrénaline dans leur corps presse leurs poumons et leurs coeurs, les vidant tout deux de leur oxygène si vitale dans le fond de la piscine. Puis il est obliger de la lâcher, son petit poisson n'étant pas assez résistant pour survivre au manque d'oxygène aussi longtemps que le vampire. Il sait qu'elle n'atteindras pas le haut, et c'est tout doucement en remontant lui aussi qu'il cueille le corps évanouit de son amour, qui a trop jouer à finit par perdre conscience.

Il l'amène sur le bord et l'installe de manière à ce qu'elle puisse respirer. Elle n'as pas pris d'eau, il a vérifié, et sais très bien qu'une fois l'oxygène revenu en elle, elle se réveilleras. C'est quand il remarque qu'elle ne semble pas vouloir respirer à nouveau qu'il se met à avoir peur, là où il avait agit avec calme jusqu'ici. Sortant un peu plus précipitamment de l'eau, il se place auprès et essaye de la ramener vite à la vie, la pression de son propre coeur qui lui hurle qu'il a renouvelé ses conneries étant une souffrance bien suffisante pour qu'il y perde un peu de ses capacités réflectives. Il l'installe contre lui et appuie au milieu de sa poitrine, plusieurs fois, avant d'envoyer de l'air dans ses poumons via un bouche-à-bouche maladroit dû à la peur qui lui prend les tripes. C'est même un peu paniqué qu'il prolonge cela même si le souffle est revenue à Hayley, l'adrénaline du bonheur étant très vite devenue celle de la peur et du remords. C'est uniquement quand il la verra ouvrir les yeux à nouveau qu'il se calmera, et peut-être même, sans qu'elle le comprenne, qu'il l'attirera à lui jusqu'à pouvoir l'enserrer contre lui avec un amour et un soulagement non-feint, son coeur cognant dur dans sa poitrine à cause de l'enchaînement d'émotions si fortes que celle qu'il venait de ressentir.

-Oh Hayley j'ai eu peur, puis plus bas en soupirant. Comme j'ai eu peur !
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mai 18, 2013, 04:43:19 »

Darthestar l'appel, essaye de la faire revenir, le souffle de la jeune femme revient et ses esprit aussi.

Le silence, puis se sifflotement strident, le souffle lui revient, elle ouvre les yeux un peu perdu, le sol froid de la piscine lui rappel un peu.
Elle le cherche des yeux, le cherche partout puis tombe sur son regard apeuré, elle sourie sans rien dire.
Qu'elle idiote elle est, s'évanouir comme les mauvaise actrices des cinémas à petit budget.

" Je suis désolé je pensais avoir le temps de remonter à temps..."

Hayley reste un moment à fixer ce rêve au dessus d'elle, elle attrape une mèche blonde de la tête de son vampire, la tourne lentement entre ses doigts, son cœur bat plus fort.
Son corps semble si parfait à la lueur de la lune, elle risque malgré sa gêne de glisser ses doigts de son épaule à son avant bras, dessinant ses muscles parfaits, puis se sont ses clavicules, ses pectoraux et ses abdos.
La jeune femme s'arrête d'un coup gêner par ses gestes peut-être trop intime pour son bien aimé.
Elle se relève un peu, la tête lui tourne encore un peu, s'assoit doucement aussi prêt que possible de Darethestar.
Son absence lui a tellement peser qu'elle savoure chaque instant, chaque moment auprès de lui, de peur qu'il ne s'enfuit encore une fois.
Malgré tout ca elle reste gêner un peu de cette situation, elle a en quelque sorte succombé une fois encore à sa tentation.
Sans trop savoir pourquoi elle a besoin de s'enfuir elle aussi, malgré qu'il lui est encore sauvé la vie.
Hayley s'approche alors de l'oreille de son fruit défendu et lui murmure,

"Encore merci ..."

L'embrasse doucement,

" Désoler ..."

Se lève dans un souffle et s'enfui vers la sortie, elle tente de ne pas glisser sur se carrelage glissant.
Dans sa tête et dans son coeur c'est une tempête tropicale, une tornade de sentiments.
Sa tête lui crie de fuir mais son coeur aimerais la retenir, faire demi tour et lui sauté à nouveau dans les bras ou continuer de courir aussi vite que possible.
Quelque part entre ce vacarme, une pensée si ardente la tien en haleine, qu'il la poursuive et la bloque contre ce mur pour l'embrasser et lui prouver qu'il est bien là, et qu'il ne compte pas s'en aller, qu'il ne compte pas s'enfuir comme elle.
Qu'il l'embrasse comme si le monde aller s'évanouir demain, qu'elle en perde le souffle et lui aussi, qu'ils ne fassent plus qu'un ...
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3069



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #5 le: Mai 23, 2013, 07:28:34 »

" Je suis désolé je pensais avoir le temps de remonter à temps..."

- Excuses acceptées, mais je ne te promet pas que mon coeur tienne un nouvel assaut de ce genre. Te retrouver pour te perdre aurait vraiment été un tragédie.

Sa petite main frêle qui passe dans ses cheveux, comme autrefois, lui fait ressentir ce long frisson si incroyable qui s'étend du bas de son échine vers le sommet de son crâne, avant de donner toute information valable et digne de ce nom. Il  la sent entortiller ses cheveux encore trempés autour de son doigt, lentement, tendrement, comme si elle voulait vraiment faire autre chose mais qu'elle ne se permettait pas de faire ou de demander plus. Quand elle relâcha sa mèche, c'est une belle anglaise qu'elle lui avait laissée, mais il ne fit pas attention à ce détail car ses mains avaient trouver une nouvelle occupation, à savoir retrouver les sensation de son contact avec le corps du vampire. Lui il avait un bras dans son dos et passait le bout de ses doigts sur sa peau, tandis qu'elle cherchait plutôt à retrouver les courbes et les lignes du corps de Darthestar. Dans le fond c'était par ces douces caresses que le couple se retrouvait, comme si ils n'avaient juste pas terminée celle de la dernière fois, et qu'il n'y avait pas eut des semaines, mais bien une seconde qui s'était passée entre ces deux instants.

Mais Hayley se figea, lui en voulait-elle donc toujours de l'avoir laisser il y a un moment désormais, dans ce grand lit qu'elle affectionnait tant ? Se trouvait-elle finalement trop clémente par rapport à ce que le vampire avait réussi à lui faire subir, et avait-elle choisi de se contenir sur ses propres agissements en guise de punition pour l'immortel fuyard ? En tout cas elle revint vite auprès de lui, mais ne se plaça pas face à lui, dans ses bras, mais contre lui, sur le côté, belle petite demoiselle encore dépassée surement par ce qu'il se produisait. Il l'accueillit tendrement afin d'avoir la possibilité malgré tout de se tenir auprès d'elle, et espéra qu'elle puisse se détendre, sur son épaule ou contre son flanc. Lui il humait avec bonheur l'odeur si sucrée et agréable de cette petite femme qui était la sienne, et il ne pouvait s'empêcher de la voir autant comme sa douce que comme un adorable chaton, si mignon et indécis à la fois. Il la sentit s'accrocher à lui, se hisser à son oreille et chuchota avec sa douce petite voix qui le faisait trembler.

"Encore merci, dit-elle dans un baiser... Désolée ..."

Son parfum vole autour d'elle quand elle se lève dans un geste vif et semble s'enfuir, malgré ses jambes molles et tremblantes, surement pour d'autres raisons que le court manque d'oxygène qu'elle avait subit. Elle part à toutes ambes pour s'éloignée et pourtant le vampire ne se vexe pas, il garde un doux sourire et se dresse. Depuis tout à l'heure ils jouaient au chat et à la sours, alors le jeu ne s'arrêtait pas encore, même sortit de l'eau ils avaient ici tout un espace où pouvoir se chercher, se taquinner, s'enfuir quand la gêne devient trop grande aussi, ou la peur. Il respira un grands coups et la suivit. Elle venait d'entrer dans les douches, et le vampire savait qu'elle ne s'arrêterait pas pour en prendre une. Pressant le pas, il la rattrapa juste avant qu'elle ne sorte de la salle pour se laver, lui prit la main, l'attira en arrière pour qu'elle sache qu'elle ne partirait pas de cette salle tant qu'il ne le voudrais pas, puis il la bloque tout contre le mur sans forcer, ayant même placer sa main de manière à ce que la tête de sa douce n'heurte pas les carreaux bleus du mur. Et il la regarde, d'un regard amoureux, passioné. Et il l'embrasse de la même façons, l'empêchant de bouger, l'empêchant de repartir. Plaquant son corps contre le sien, et le sien bien contre le mur.

Ses lèvres sont doucs sur les siennes. Il les pressent, les libèrent un peu, se décalle, les repressent, les font s'entre-ouvrirent pour que leurs deux langues se rencontrent et entame un bal doux, lent, amoureux. Sa main passe tout doucement dans les cheveux détrempées de son amour, et son autre main libre arrive sur le bouton qui permet de déclencher la douche sous laquelle ils sont.  Il l'enclenche, l'eau chaude se déverse sur leurs corps alors que le baiser qu'il a démarré n'est toujours pas rompu. Il a fermé ses yeux, laissant l'eau ruisseler entre leurs deux corps, seules leurs lèvres restant encore exempt de trace d'eaux sans chlore, et il continue de prolonger ce contact jusqu'à ce qu'il étouffe, qu'il suffoque, sans le moindre souffle. Alors il s'écarte et la contemple, encore pétrifié dans la position qu'elle avait quand il avait poser ses lèvres sur les siennes. Elle est belle, elle est merveilleuse, elle est à lui et il est à elle, et il ne va sûrement pas la laisser partir maintenant qu'ils sont enfint tout deux réunis. Les doigts du vampire viennent caresser sa joue, et il attends qu'elle rouvre ses yeux pour lui sourire de manière radieuse.

- Où comptais-tu allée ? Il n'est pas prudent de partir seule sans son homme, on sais tout les deux ce qu'il t'es arrivée quand tu as voulue rentrer chez toi par tes propres moyens. Je suis rentré, je suis là pour toi, et je ne te lâcherais plus ma femme aux si beaux yeux !

Il reposa alors un doux baiser sur ses lèvres.
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juin 02, 2013, 06:10:12 »

"Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis."
Ce n'est pas dans la vie réel, c'est peut-être dans une autre galaxie ou tout simplement ici.
Il y a trop longtemps qu'elle n'avait pas sentit son coeur battre de la sorte, il bat pour lui à en sortir de sa poitrine.

Il la finalement suivie, ce qu'elle espéré le plus, elle sent sa présence derrière elle, il arrive à pas de loup ou de vampire..
Elle se cache dans les douches mais, elle n'a pas le temps de refermer la porte qu'il réussi à se glisser dans la salle d'eau bleuté.
Son regard la réchauffe, il la couvre amoureusement avec une pointe de passion, Darthestar fonce sur la jeune femme lui attrape le bras et la fait recule jusqu'au mur.
Il prend soin à se qu'elle ne se cogne pas mais la colle délibérément sur ce mur froid qui électrise Hayley.
Elle aime cette force mélanger à son amour, pour une fois c'est lui qui décide.
Elle plonge dans son regard jusqu'à si noyer, dans ses abysses amoureuse qui sais se que l'on peut trouver.
Et une fois encore le temps s'arrête, une fois encore il attrape au vol un battement de coeur.
Il pose ses lèvres contre les siennes avec tant d'intensité qu'Hayley manque d'en tomber, il la colle contre le mur de façons à la sentir tout prés de lui.
La jeune femme est gêner de la façons dont son corps prend vie.
Qu'il embrasse bien, toujours cette éclaire si fougueux, elle ne veut pas qu'il s'arrête, qu'il continu se bal si doux entre leurs lèvres et leurs souffle.
Il passe alors une main dans les cheveux d'Hayley et un frisson vient caresser son échine, l'eau coule alors sur leurs peau, elle passe une main également dans les cheveux de son bien aimer, fait une pression sur son crâne pour lui intimer de continuer.
Son autre main s'en va dans son dos muscler, toujours plus, toujours plus de contact, elle en veut encore et encore, Hayley voudrait que ca ne finisse jamais.

Il s'écarte alors mais, elle n'ose même pas ouvrir les yeux de peur de voir ses yeux et se petit sourire qu'il aime tant afficher sur son magnifique visage, elle risquerait de lui sauter littéralement dessus.
Sa main vient gentiment caresser la joue de la jeune femme et lui susurrer au creux de l'oreille:
" Où comptais-tu allée ? Il n'est pas prudent de partir seule sans son homme, on sais tout les deux ce qu'il t'es arrivée quand tu as voulue rentrer chez toi par tes propres moyens. Je suis rentré, je suis là pour toi, et je ne te lâcherais plus ma femme aux si beaux yeux !"

Elle ouvre les yeux et lui sourit timidement, il repose alors ses lèvres sur les siennes et recommence la danse de tout à l'heure.
Mais cette fois plus intensément, elle s'accroche aux épaules de son vampire et entour sa taille de ses jambes, il passe alors un bras derrière le dos de la jeune femme pour la tenir suspendu de façons à se qu'ils soient plus coller encore.
L'eau coule encore sur les deux se mêlant à leurs corps les rendant plus fiévreux à la mesure du possible.
Hayley délaisse cette fois les lèvres du vampiroïde pour aller goutter à la peau délicieuse de son cou, elle crée un chemin de baiser jusque son oreille pour ensuite la mordiller.
Ils ne portent pas grand chose tout les deux, elle un simple maillot une pièce et lui son caleçons, inutile de dire qu'elle sent très bien l’excitation de son amour et sa à le don de l'enjouer un peu plus.
Elle rattrape ses lèvres au passage et l'embrasse toujours plus avidement, sa main passe à nouveau dans les cheveux long du vampire ou elle s'y accroche doucement pour ne pas lui faire de mal, son autre main vient caresser se torse qu'elle apprécie tant...
Journalisée
Darthestar
Administrateur
-
*****
Messages: 3069



Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #7 le: Juin 04, 2013, 10:13:59 »

Comme elle lui avait manqué. C'est maintenant près d'elle qu'il se rend compte à quel point sa présence à ses cotés est quasiment vitale pour lui, unique élément qui semble avoir assez de force sur le vampire pour l'obliger à toujours retournée vers elle, toujours la retrouvée même si son corps hurle de ne pas le faire de peur de lui faire du mal par un geste trop vif. C'est une petite figurine de cristal qu'il tient contre lui, une jeune fille si fragile, si douce, si pleine de vie et à la fois si fragile entre ses bras qu'il en est perpétuellement perturbé, perpétuellement angoissé à l'idée que ses bras pourrait aller un peu trop loin et lui provoquer une douleur qui serait plus que mortel pour l'homme normalement éternel. Si il y avait bien quelqu'un en ce monde qui savait à la fois le rendre malade d'envie, furieusement désireux de l'avoir, et à la fois plus doux qu'un agnelet qui aurais peur de perdre sa mère, c'était bien cette délicieuse demoiselle aux cheveux d'ébènes.

Il sent qu'elle s'oublie, lui aussi d'ailleurs. L'un contre l'autre, le corps complètement écrasé sur celui de sa compagne, il n'y a plus de limite entre leurs chairs et il le sent. C'est son coeur qui bat dans la poitrine de sa douce, et le sien bat dans son propre poitrail. Le souffle est court et pourtant il en ont toujours quand il s'agit de s'embrasser, de se vivre dans la délicieuse passion de l'un auprès de l'autre. Ses pensées tournent rond, ses lèvres, les siennes, le corps de sa douce, son parfum et sa sensibilité. La sienne aussi de sensibilité. Tout est entièrement tournée de manière à ce qu'il ne puisse rien faire d'autre que de penser à sa femme qu'il avait perdu depuis si longtemps, et qu'il a retrouver comme si il ne l'avait jamais abandonnée. Si elle a fuit, c'est uniquement parce qu'elle le demandait. Si il l'avait suivi c'est juste parce qu'elle était un bout de lui qu'il ne pouvait pas laisser de coté. Elle était lui, elle était plus importante même que lui. Et ses pensées continuent de tourner en rond inexorablement, comme leurs deux langues qui restent perpétuellement en mouvement, impossibles à délier.

Ils se lient avec tendresse. Elle grimpant sur son corps, s'y accrochait d'une manière vitale, et lui la maintenant pour qu'elle puisse y rester sans glisser à cause de l'eau. Celle-ci est chaude, elle coule sur leurs corps, ruisselle entres leurs deux formes, souligne et font reluire le moindre grain de leur peaux, fait apparaître tout le désir qui s’échappe par leurs pores pour enivrer l'autre de la passion démesurée qui sommeille en eux. Le vampire se perd entre ces sensations, entre ce qu'il ressent et croit ressentir. Il a une boule dans la gorge et l'impression que son coeur de deux fois nés vas se rompre dans sa cage thoracique, va même exploser pour finalement libérer tout l'amour qui s'y condense. Il sent les longs cheveux de sa belle qui se collent à son corps, il sent sa chair, ses vêtements, tremble aussi quand elle essaye de l’enivrer des petits baisers qu'elle fait couler dans son cou, perd la tête quand elle mordille tout doucement son oreille, lui rappelant à quel point elle aimait jouer, et à quel point elle se pouvait faire dominante et taquine. Des frissons, par dizaines, à chaque fois que ses doigts redessinent son corps oublié, c'est ce qu'il ressent.

Il la redresse un peu sur son corps, la remonte tout doucement d'un petit coup de bras et présente son cou à ses crocs. La trace est toujours là, deux petits poins témoignant de deux crocs enfoncé profondément dans sa jugulaire, un soir où il l'avait trompée pour en faire son repas, sans se douter qu'elle gagnerait soudainement une telle importance à ses yeux. Quelque chose le brûle au fond du coeur, un feu de passion dont il ne peut se défaire. Il lui faut plus, beaucoup plus, il faut que sa femme fusionne avec lui, qu'il fusionne avec elle, il n'en peut plus, sa poitrine est sur le point d'exploser et sa soif éveillée par leur bonheur commun manque de le terrasser. C'est une tornade qui s'éveille au creux de son corps quand il l'embrasse dans le cou, une fois, deux fois, trois fois. Il passe sa langue dans son cou, remonte vers l'oreille, mordille avec envie, redescend de nouveau avec sa langue en insistant sur la zone où ses crocs ont laissé leur marques. Il se prépare à mordre, griffe la peau de sa belle avec la pointe de ses canines. Remplaçant les gouttes chaudes de la douche, ce sont deux perles blanche qui plongent dans la chair d'Hayley.

Il se met à boire, tout doucement, la moindre de ses ponctions créant un grand plaisir en lui, et surement un plaisir encore plus intense chez sa demoiselle. Son bras libre parcourt le corps de sa femme, délicatement, remonte jusqu'en haut pour caresser sa nuque, et attrape son maillot de bain en redescendant, entamant de le tirer vers le bas pour la déshabillée. Il ne sait plus où ils sont. Sous la douche, sous la pluie ? Ils sont seuls dans un lieu qui n'appartient qu'à eux, détrempés et incapable de se retenir dans leurs envies communes. Aucuns n'aident l'autre à s'arrêter, ils plongent juste tout les deux dans cet intense bonheur et s'y abandonnent. La vampire boit doucement, enflammant le corps de sa femme comme il y a plusieurs mois de cela, lui offre encore cet aperçu du plaisir qui les lient. Il l'aime si profondément, de tout son coeur, il ne pense qu'à elle et se trouve bien incapable de ne pas perdre la raison à son contact. Après de longues minutes il retire ses crocs, en même temps qu'il baisse le maillot de bain de sa belle sous ses fesses, la regardant avec le plus enfiévré et désireux des regards.

-Hayley, mon amour ...

Il l'embrasse, un peu de sang encore sur sa langue... Son appel laisse bien comprendre qu'il va falloir aller plus loin selon lui.
Journalisée


Hayley Green
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juin 05, 2013, 08:16:39 »

La vapeur de l'eau chaude, celle ci sur leurs corps détremper, où c'est peut-être l'amour qui les consumes tout les deux.
C'est incroyable de voir leurs corps s'enflammer par de simple geste, incroyable de les voir suffoquer par de simple baisers.
Toujours avide de sensation, avide de sentir son corps près d'elle, sentir son souffle dans son cou et ses baisers passionner.
Elle le sent vibrer sous ses caresses, entre ses bras et ses jambes, il la tien fermement.
Hayley relâche une fois encore les lèvres de son amoureux pour revenir à son notre préoccupation se cou si délicieux, fasciner par les frissons qu'elle crée sur sa peau blanche.
Il la remonte un peu pour qu'elle soit un peu plus haute, le cou de la jeune femme sous le nez ou la bouche affamé de son vampire, elle ne se rend pas vraiment compte de la soif qui l'habite, de cette envie qui lui brûle la gorge.
Il retire doucement les cheveux d'Hayley de devant son cou puis il l'embrasse, le lèche doucement, attendant d'atteindre jusqu'à son parocsisme cette envie primaire qui le submerge, de tout son corps, de tout son être il la veut.

Hayley commence à comprendre se qu'il veut, comprend qu'il attend autre chose d'elle que son corps et son coeur, mais elle n'en prend pas compte, elle sait que ce n'est pas un homme mais ce n'est pas non plus un monstre, elle sait se qui l'attend quand elle le cherche un peu trop, quand elle le pousse au delà de la conscience, au delà de la raison.
La jeune femme sens alors les canines de son chère amour, il prend son temps, elle s'attend à la douleur et au plaisir qui s'en suit, un mélange explosif !
Elle sent son corps se tendre un peu, ses muscles se bandes son corps se prépare, prêt à fuir le danger.
Puis il plante enfin ses crocs, elle l'entoure de ses bras et le sers fort attendant que la douleur ne s'en aille, il passe une main affectueuse dans ses cheveux et la calmer.
Il prend une première gorgée que déjà la douleur est terrasser par une vague de plaisir, puis une autre, tout son corps tremble sous les dents de son vampire.
Hayley s'accroche tant qu'elle peut, le griffe sans chercher à lui faire de mal mais c'est plus fort qu'elle.

La main libre de Darthestar remonte doucement le corps de la jeune femme qui s'enflamme encore un peu plus, il vient retirer les bretelles de son maillot et elle se laisse faire de toute façons elle ne compte pas aller à l'encontre de sa volonté, elle n'en a pas la force et ni l'envie.
Hayley est ailleurs de toute façons, elle ne sait pas vraiment d'ou vient ce plaisir qui irradie d'elle.
Il descend doucement le seule vêtement qu'il reste à Hayley puis retire ses crocs.
La jeune femme redescend de son nuage pour retourner au paradis, dans les yeux de son amant, elle lui sourie et dépose un petit bisou sur ses lèvres, un merci silencieux en quelques sorte.
Enfin elle la retrouver, c'est bien lui et il est à elle comme elle est à lui, une idée peut-être débile mais qui lui gonfle le coeur et le fait battre encore à tout rompre.
Il retire complètement le maillot de la jeune femme qui cette fois se rend compte de sa nudité, il la fait descendre et son vêtement tombe au sol.
Hayley rougit gênée mais, il vient l'embrasser pour la rassuré, avec ce goût de fer sur la langue, son sang, c'est un baiser appuyé et impatient. Qu'il vient confirmer en lui susurrant au creux des lèvres:

"-Hayley, mon amour ..."

Elle lui prend un bras et le fait se retourner, lui dos au mur cette fois, elle l'intime de s'asseoir et il lui obéit, malgré la gêne qui l'empourpre et le fait qu'elle regarde le sol pour ne pas affronter le regard fiévreux de son vampire, elle le désire tout autant que lui.
La jeune femme s'assoie alors sur lui, lui prend son doux visage entre ses mains l'embrasse passionnément et vient lui murmurer:

" Je suis à toi ..."

Hayley lui mord à nouveau le lobe de l'oreille et récupère ses lèvres, elle glisse une main dans ses cheveux pour appuyer son baiser, son autre main vient passer dans le dos parfait de son amour pour faire glisser son caleçons sous ses fesses, avec un peu de mal mais il l'aide se relevant un peu.
Cette fois elle n'est pas la seule à être complètement nu, elle l'observe et il ne semble pas gêné contrairement à elle.
Ils n'ont jamais était si proche, n'ont jamais eu l'occasion après tout de se connaître vraiment l'un l'autre mais, c'est comme si elle connaissait tout de lui, comme si elle avait déjà embrasser chaque parcelle de sa peau auparavant, comme si elle le connaissait par coeur, Hayley continu de l'embrasser et ce colle délibérément plus à lui.
Cette fois elle en est sur elle lui fait de l'effet, elle sent son intimité tout prés d'elle et entame un mouvement de hanche, descend timidement une main, passant par ses abdos, s'y arrête de peur de le gêné, de peur qu'il ne veuille pas enfait d'elle.
Darthestar ne dit rien il à l'air même d'apprécié les caresses de la jeune femme, il glisse une main dans son dos et descend lentement jusque ses fesses.
Elle a le souffle court chaque geste la rend euphorique, elle fini enfin sa course jusqu'au membre de son vampire, le regardant droit dans les yeux elle entame un va et viens ...
 
« Dernière édition: Juin 06, 2013, 02:06:14 par Hayley Green » Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox