banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Le club d'initiation sexuelle [Xenophen Smith]  (Lu 7183 fois)
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« le: Avril 08, 2013, 08:45:35 »

« Allons, Hayano-chan, il n’y a aucune honte à avoir... glissa Rina dans son oreille.
 -  Détends-toi », renchérit Otoe en posant ses mains sur ses épaules.

Hayano leur répondit en rougissant encore plus des joues, baissant les yeux, tandis qu’Ukiko terminait son baiser, un sourire sur les lèvres. Des trois femmes encerclant Hanayo, Ukiko était celle qui avait la tenue la plus exquise... Puisqu’elle portait de longs gants noirs en cuir qui convenaient très bien à son rôle de dominatrice du petit groupe. Quatre belles étudiantes enfermées dans une silencieuse salle de cours, après la fin de ces derniers. Il n’y avait plus aucun élève traînant dans le lycée, à part ceux inscrits aux activités extrascolaires, ou ceux qui, comme Mélinda et sa petite bande, s’amusaient après les heures de cours. Mélinda aurait très bien pu organiser ça chez elle, dans son manoir, mais elle savait qu’Hanayo était timide et nerveuse. Elle était encore vierge, et l’idée de rejoindre ses copines dans un grand manoir l’inquiétait beaucoup. Elle avait donc estimé plus rassurant de la faire dans un environnement familier, un environnement que la jeune Hanayo connaissait. Hayano était une petite surdouée, qui avait sauté plusieurs classes, et qui, comme bien des surdouées, avait des problèmes d’insertion sociale. Elle s’était liée d’amitié avec Ukiko, son aînée, et, à partir d’Ukiko, avec toute une bande de filles qui étaient toutes, à des degrés divers, soumises à une petite vampire qui étendait son emprise sur Seikusu : Mélinda Warren.

Dans leur dos, près du bureau, il y avait la professeur responsable de ce « club » extrascolaire assez spécial. Officiellement, le club avait pour fonction une « étude scientifique expérimentale et technique du vivant », un énoncé suffisamment rébarbatif pour décourager tout le monde. En réalité, ce club servait d’initiation sexuelle pour les jeunes lycéennes qui passaient sous l’emprise de la vampire ashnardienne, comme Hanayo. Elle était travaillée depuis des semaines, afin de perdre sa virginité. Ne connaissant pas de vie privée pour ses esclaves, Mélinda l’avait espionné sans vergogne, et avait ainsi appris qu’Hayano avait sur son ordinateur quelques images érotiques très intéressantes, ainsi que des conversations sexuelles témoignant d’un esprit qui était tout, sauf chaste. Il était donc temps de passer de la théorie à la pratique.

La senseï était une esclave professionnelle de Mélinda. Il faut entendre par là qu’elle venait d’Ashnard, et que Mélinda l’avait utilisé pour infiltrer le cercle des professeurs du lycée. Une biographie fictive avait été dressée, et elle était devenue une prof’, rejoignant le corps enseignant très particulier de Mishima. Elle s’appelait Kikuno, mais les filles avaient tendance à l’appeler par son nom : Sochiya. Sochiya-senseï surveillait donc la classe, en étant excitée par cette scène.

Le club extrascolaire avait été la seule manière que Mélinda avait trouvé pour pouvoir organiser ces séances sans problème avec l’administration. Ukiko retourna embrasser Hanayo, qui continuait à rougir, ses mains en croix, protégeant naïvement sa belle poitrine. Pour une jeune fille de seize ans, Hanayo avait été très bien gâtée par la Nature. Belle et intelligente, elle serait très prometteuse. Son regard croisait parfois celui de Mélinda, qui était assise sur un bureau, jambes croisées. Mélinda ne portait pas son uniforme scolaire, mais sa robe dorée. Et, des quatre filles devant elle, il n’y avait guère qu’Hanayo qui portait encore l’uniforme, même si les attouchements de ses camarades tendaient à faire disparaître ce dernier.

« Allons, retire ces vêtements, tu seras beaucoup mieux sans eux !
 -  N-Non... » gémit-elle.

Un sourire amuse éclairait les lèvres de la vampire, qui décroisa les bras, et remua les jambes d’avant en arrière, en penchant la tête sur le côté, comme une espèce de gamine amusée. En théorie, elle aurait du s’en mêler, mais Ukiko avait tenu à organiser les choses par elle-même. Dans l’absolu, Mélinda déléguait ses compétences, car elle dirigeait une entreprise de plus en plus grande, ce qui nécessitait de former ses esclaves à dresser d’autres esclaves.

« Madame est rebelle, hein ? Tu étais beaucoup plus libérale pourtant, hier soir, sur ton clavier…
 -  Je… Je ne vois pas de quoi tu veux pa… Par-parler… »

Elle baissa les yeux, ce qui était en soi un aveu.

« Elle veut parler de ça, intervint alors Kikuno, en sortant une feuille de papier imprimée. Une nouvelle assez courte, que tu as écrite, et dans laquelle tu écris des choses... Intéressantes sur moi. Tiens-tu à ce que je la lise ? »

Elle parlait sur un ton assez sensuel. Une prostituée confirmée, c’était aussi une bonne comédienne, et, dans ce domaine, Kikuno excellait.

« N-Noon… » lâcha Hayano d’une voix piteuse.

Ukiko eut un sourire, et leva sa main, avant de claquer fermement les fesses d’Hayano, qui poussa un cri de surprise, qui se fit probablement entendre dans le couloir.

« T’es rien de plus qu’une perverse, Hayano... C’est bien pour ça qu’on t’a amené ici... Mais nous allons t’aider à accepter tes penchants... Il n’y a rien de mal là-dedans... Rien de mal... »

Galerie photo

« Dernière édition: Mars 10, 2015, 02:14:09 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #1 le: Avril 10, 2013, 08:57:35 »

La belle Hayano balançait entre deux extrêmes : résister, ou accepter. Un duel qui avait toujours fait plaisir à Mélinda, surtout quand elle en connaissait l’issue. Il suffisait de se renseigner sur l’état sanguin de la jeune femme pour le savoir. Comme beaucoup de femmes, Hayano avait pendant longtemps été convaincue de son hétérosexualité, avant qu’Ukiko ne lui fasse un baiser. C’était peu, mais tout grand changement était initialement « peu ». Et ce « peu » avait été déterminant chez Hayano, car, à partir de là, le goût des lèvres d’Ukiko lui était resté, et elle était retournée ponctionner plusieurs baisers, jusqu’à finalement se retrouver là, avec son uniforme scolaire qui avait du mal à tenir, et six mains baladeuses qui se promenaient sans aucune honte sur son corps, palpaient ses fesses, ses épaules... Difficile de l’admettre. Ces filles étaient ses copines. Elle avait fait des devoirs à la maison avec elle, mangé des glaces, regardé des films, et voilà qu’elles la pelotaient sans ménagement... C’était pervers, et curieusement excitant. Face à ce sentiment inconnu et dominateur, Hayano avait peur. C’était une vraie vierge, innocente et pure, en ce sens. Un vrai régal pour la vampire, qui voyait ça comme un véritable film érotique. Près d’elle, il en allait de même pour Kikuno, qui avait toujours aimé former les vierges, les repérer, les encourager, et les éduquer. Être professeur dans un lycée était pour elle une aubaine, car il y avait quantité de jeunes filles qui s’éveillaient à la sexualité. Kikuno était là pour les guider. Parfois, elle ne prenait pas leur virginité, elle se contentait juste de les préparer, psychologiquement et physiquement, à perdre leur fleur avec des amants. Comme une sorte d’agence matrimoniale particulière. L’image plut à Mélinda, qui en sourit.

La vampire perçut un autre groupe sanguin en approche, et entendit la porte légèrement s’entrouvrir. Un curieux ? C’était toujours possible. Après tout, il avait officiellement fallu publier le club, et, si un titre rébarbatif avait été choisi, il existait toujours des lycéens qui préféraient les clubs rébarbatifs au club d’astronomie ou d’ésotérisme local. Ce dernier, croyant qu’il n’avait pas été repéré, entrouvrit très légèrement la porte, et sembla observer la scène avec un certain ravissement, qui était bien naturel. Ce n’était pas tous les jours qu’on voyait une telle tranche de femmes. L’homme finit par rentrer, poussé par son excitation, et Hayano se braqua immédiatement. Elle poussa un petit cri et se blottit contre le corps d’Ukiko, enfouissant sa tête entre ses seins.

« Qui c’est, c’ui-là ? » grogna Ukiko.

Il se présenta rapidement, avant de rebrousser chemin, marchant comme une espèce de robot, en mode automatique. Mélinda croisa le regard de Kikuno, et la prof’ poursuivit l’homme, et ferma la porte sous son nez. Cette dernière claqua, et leurs regards se croisèrent.

« Smith-kun... lâcha alors Kinuko. Quelle surprise de vous trouver ici, je ne savais pas que l’étude du vivant vous passionnait. »

Le ton était légèrement goguenard. Quand on venait d’entrer dans la salle secrète, il ne fallait pas espérer en sortir facilement. Sûrement pas avec un sourire innocent. Mélinda regarda l’homme avec un léger sourire, tandis que Kinuko le forçait à regarder les quatre femmes.

« Continuez, les filles. Hayano devrait être heureuse d’avoir son public. »

Ukiko sourit, et retourna embrasser la brave Hayano, dont le gémissement mourut sous l’effet de ce baiser.

« Hummmm... ! » gémit-elle.

Ukiko ne rompit pas le baiser, tandis que Kikuno posait ses mains sur les épaules de l’homme, remontant vers son cou.

« Tu es arrivé au moment crucial. Hayone-kun va bientôt perdre sa virginité. Et toi, Xenophen-kun ? Que dit ton pensionnaire de toute cette histoire ? »

Et, sans attendre sa réponse, Kinuko se pencha sur lui, et tendit sa main vers le sexe de l’homme, qu’elle caressa à travers son pantalon.
« Dernière édition: Avril 10, 2013, 03:17:04 par Mélinda Warren » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #2 le: Avril 10, 2013, 03:40:13 »

Passé l’étape de la surprise, l’esprit humain, face à ce genre de situations, réagissaient de deux manières. La première réaction, la plus craintive, était de nier, et de fuir, au risque d’éprouver ensuite des regrets. C’était le choix de Xenophen, son choix initial, mais il y avait fort à parier que, maintenant qu’il était entre les mains adroites de Kikuno, il allait opter pour la seconde solution : rester, et s’abandonner dans la lubricité et la débauche sexuelle. Un choix honnête, simple, et face auquel il était difficile de dire « Non ». Kikuno avait massé beaucoup de queues au cours de son existence, et savait y faire pour exciter les hommes, comme elle le prouva en ce moment. Ses doigts glissèrent vers le membre de l’homme, dissimulé sous son pantalon, et elle le pressait tendrement, ce qui amena l’homme à se tortiller, tandis qu’il observait Mélinda. Cette dernière sentit une subite augmentation de l’afflux sanguin dans els veines de l’homme, ainsi qu’à hauteur de son sexe. Un puits sanguin se formait, signe que le brave avait une érection. Il finit par se retourner, et embrassa se senseï sur les lèvres, qui en sourit, répondant sans difficulté à son baiser, le serrant contre elle.

« Voilà qui est mieux, Xenophen-kun... »

Mélinda, de son côté, trouvait ce prénom particulièrement curieux. Xenophen... A croire que les parents de ce type étaient des passionnés de Xénos... Il est vrai qu’on ne choisissait pas son prénom, après tout. L’attitude timide du jeune homme semblait témoigner d’une faible expérience sexuelle. Un autre vierge ? Diable ! Deux vierges dans la même soirée, c’était presque un combo gagnant. Mélinda, qui avait toujours les jambes croisées, se permit l’un de ces sourires enjôleurs et troublants dont elle avait le secret, en regardant Xenophen, puis en retournant vers ses quatre esclaves. Après tout, elles étaient au centre de cette histoire.

Hayano était ballottée entre toutes ces femmes, et ses mains glissaient sur le beau dos d’Ukiko, caressant ses fesses, à travers la culotte en cuir. Une partie de l’anatomie de sa partenaire qu’elle semblait visiblement affectionner, ce qui arracha un nouveau sourire amusé sur les lèvres de la vampire. Difficile de la repousser, car, parallèlement, Otoe avait également glissé ses mains sous la minijupe rouge d’Hayano, caressant à son tour ses fesses, tout en essayant visiblement de lui ôter sa culotte. Devenue un pic sanguin, Hayano se tortillait entre ses femmes, ses gémissements entrecoupés par les baisers d’Ukiko. Elle devait mouiller, indéniablement, et était un véritable ode au plaisir vampirique, que ce soit d’un point de vue sexuel ou sanguin. Son activité sanguine nerveuse était une sorte d’irrésistible appel qui galvanisait l’excitation de la vampire. Elle devait se contrôler pour ne pas sauter sur Hayano.

« Voilà qui est mieux, Hayano... C’est bon, hein, de frotter mon cul ?
 -  O-Oui, Ukiko-san... réussit à dire Hayano.
 -  Alors, continue… Car j’adore fesser le tien. Et ce n’est qu’un début. Je le fouetterai, même, ton joli petit cul. Hum, qu’est-ce que tu dis de ça ? »

Elle n’en disait rien, mais son rythme sanguin, lui, en faiblissait pas. Comme quoi, le sang pouvait être un merveilleux indicateur. Un sourire ravageur sur les lèvres, Mélinda s’extirpa de son bureau, et s’approcha de Xenophen, qui était toujours dans les bras de Kikuno. Plus grande que Xenophen, elle l’amenait à téter, à travers son uniforme de professeur, son sein. Mélinda, bras croisés, s’assit juste à côté de l’homme, ses jambes frottant les siennes de part et d’autre.

« Alors, petit curieux, satisfais ma curiosité... Est-ce que tu es toujours un petit puceau ? »

Au moins, la vampire ne pourrait pas être accusée de tourner autour du pot.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #3 le: Avril 10, 2013, 09:40:19 »

Xenophen se trouva dans l’un des meilleurs endroits du monde : entre des seins moelleux et confortables, la tête plaquée contre une délicieuse poitrine. Pour un jeune homme surpris, il s’était rapidement adapté à son environnement, caressait sans hésitation sa senseï, qui tenait ici bien plus de la prostituée de luxe que de l’inflexible professeur. Kikuno, comme Mélinda le sentait, s’amusait avec cet homme, tout en étant doucement excitée. Il fallait aussi dire que le terrain avait été plutôt bien préparé, avec les quatre lycéennes qui s’amusaient ensemble. De quoi chauffer doucement la salle. Xenophen était tombé pile au bon moment, et avait la tête enfouie contre les seins de Kikuno, lorsqu’il se retourna pour répondre à Mélinda. Il confirma qu’il était vierge,  tout en demandant à Mélinda si elle ne voulait pas s’occuper de ce détail, avant de la surnommer « ma Reine ». Une lueur amusée traversa le regard de Mélinda.

*Ma Reine, hein ? C’est le genre de mots qu’il ne vaut mieux pas prononcer devant moi, mon petit puceau…*

C’était une invitation à se faire battre. Elle sourit alors, un sourire assez malicieux révélant ses belles dents blanches. De ses deux mains, Xenophen s’attaquait aussi bien aux fesses de Kikuno qu’aux longues jambes fuselées de Mélinda. Kikuno, quant à elle, lui caressait les cheveux, les pétrissant entre ses doigts, tandis que Mélinda secoua la tête, avant d’hausser les épaules.

« Puisque je suis ta Reine, il va falloir que tu me montres à quel point tu m’es... Dévoué. Soumis » rajouta-elle.

Le mot était lâché, presque sur le bout des lèvres. Derrière eux, Hayano continuait à subir les élancements du plaisir. Sa chemise avait été retirée, et on la forçait à se mettre à genoux. Un spectacle ravissant. Mélinda sauta de la table, et frôla Xenophen, avant de s’avancer vers les quatre femmes. On forçait Hayano à fléchir les genoux, tandis qu’elle avait toujours ses mains posées sur les fesses d’Ukiko, frottant sa culotte en cuir. Elle se retrouva à genoux, la tête contre la culotte d’Ukiko, et dut la lécher, tandis que, dans son dos, on lui caressait les cheveux. Otoe en profita pour rouler une pelle à Ukiko, les deux femmes s’embrassant fermement. Mélinda connaissait plutôt bien ce groupe, et savait qu’Otoe était une amie d’enfance d’Ukiko. Elle les soupçonnait fortement d’avoir perdu leur virginité ensemble, et de développer une relation très fusionnelle. Deux filles uniques, qui avaient développé une relation très intime. Mélinda savait qu’elles avaient déjà eu des amants communs, les partageant ensemble, jouant avec les mecs. Des allumeuses. Leur première victime avait été Rina, qui ressemblait plus à Hayano, ou à Shii. Une jeune fille studieuse, qui se concentrait sur ses études, et qui s’était retrouvée à Mishima suite à un transfert scolaire, après un déménagement d’Osaka. Elle s’était retrouvée la colocataire d’Ukiko et d’Otoe, qui avaient loué un studio dans la ville. Comme quoi, le hasard faisait parfois bien les choses. Rina avait été plutôt bien dévergondée, mais, du trio, elle restait la plus timide. Elle avait été (et était toujours) leur petite soumise. Dans le studio, elle faisait le ménage, la vaisselle, la cuisine, et était très souvent fessée. Rina avait été l’arme qui avait permis à Mélinda de prendre le pouvoir sur eux.

Rina était à genoux derrière Hayano, et murmurait dans le creux de son oreille, tout en pétrissant ses seins.

« Lèche bien sa culotte, Hayano, bien profondément, et tu auras une surprise... »

Elle l’embrassait sur la joue, savourant cette chaleur cramoisie, et Hayano, silencieusement, obtempérait, léchant, mordillant, et embrassant. Bras croisés, Mélinda tourna la tête vers Xenophen, puis lui sourit, et s’assit sur le fauteuil du professeur, qu’on avait déplacé. A dire vrai, la salle avait été réorganisée, dans la mesure où beaucoup de tables avaient été déplacées, afin de laisser une place au centre de la classe. Mélinda s’assit sur le fauteuil en cuir, un luxe dont on pouvait se doter au lycée Mishima, et croisa les jambes. Le fauteuil était pile face au groupe de femmes, et Kikuno alla dans le dos de Mélinda, lui massant les épaules.

« Lèche-moi les pieds, sois mon petit esclave. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #4 le: Avril 12, 2013, 11:52:16 »

A genoux, Hayano était en train de se confronter avec l’un des plus grands et des plus simples plaisirs de la vie. Elle léchait une culotte en cuir en gémissant lentement, essayant, à travers cette dernière, d’atteindre l’intimité de sa propriétaire, une belle blonde à la tête d’ange... Les quatre filles étaient, de manière générale, de belles minettes, qui auraient tout à fait pu jouer le rôle de princesses. Cependant, les apparences étaient parfois trompeuses, et les quatre filles n’étaient pas spécialement des princesses. Hayano s’engageait à pieds joints dans les voies de la lubricité, et ses mains continuaient à se crisper sur les fesses d’Ukiko, tirant sur sa belle culotte en cuir, s’y cramponnant, tandis que la jeune femme soupirait de plaisir, caressant avec sa main gantée la tête d’Hayano, glissant ses doigts gantés dans ses mèches de cheveux, frottant sa belle chevelure. Ukiko se faisait plaisir, et c’était, à vrai dire, bien normal, quand on voyait la belle pièce qui était devant elle. Il y avait de quoi flotter d’allégresse. Hayano était de plus en plus motivée, ses barrières cédant comme neige au soleil.

Mélinda les regardait distraitement, frissonnant en sentant les mains de Kikuno glisser le long de ses épaules, lui faisant l’un de ces massages dont la vampire était généralement particulièrement friande. Elle penchait parfois la tête en arrière pour sentir les mains de Kikuno se glisser contre son menton, relevant ainsi sa tête, lui permettant d’avoir une agréable vue sur la poitrine confortable de sa partenaire. Superbe vue ! L’intéressée poussa un petit gémissement de plaisir, avant de sentir son appétit sexuel croître. Elle reporta son attention sur son nouvel esclave, qui commettait un abus de langage en l’appelant « Madame ». Elle fronça les sourcils, contrariée, le voyant refuser ses ordres, et sentit une subite et fort inattendue accélération sexuelle, un emballement dont elle identifia rapidement la cause. Mélinda, après tout, avait une très grande expérience sexuelle, et connaissait déjà suffisamment son corps, ainsi que la magie rose, pour savoir la reconnaître à l’œuvre, surtout sur elle. Une lueur de contrariété illumina son regard, alors qu’elle fixait Xenophen, ses ongles se transformant en griffes dangereuses, qui raclaient le bois.

« Chercherais-tu à me dire ce qui est bon, de ce qui ne l’est pas, misérable humain ? » siffla-t-elle.

En temps normal, Mélinda avait horreur qu’on lui donne des ordres, qu’ils soient explicites, ou déguisés derrière des recommandations ou des suggestions.

« Pour un jeune esclave, tu commences mal, en essayant de droguer ta Maîtresse. Et ne m’appelle pas ‘‘Madame’’, c’est ‘‘Maîtresse’’. »

Kikuno, qui connaissait Mélinda, écarta ses mains de ses joues, prudente. Les griffes de Mélinda s’enfonçaient dans le fauteuil, et elle les releva, les mettant entre elle et Mélinda.

« Je viens d’un monde où la magie est monnaie courante, et je suis une vampire. Tu pensais sincèrement que je serais suffisamment conne pour ne pas remarquer une augmentation de mon taux d’hormones ? »

Tout infléchissement du débit sanguin était connu par Mélinda, qui savait depuis longtemps lire les fluctuations de son propre sang. Ses canines pointèrent de ses belles dents, formant des pointes acérées.

« Si tu ne veux pas que je t’égorge tout de suite, tu as intérêt à faire ce que je dis. Je veux que tu me lèches les pieds. Montre-moi à quel point tu es un soumis. Allez ! »

Son ire amenait les quatre filles à les regarder, et Kikuno leur fit signe de la main de poursuivre, tout en continuant à masser les épaules de Mélinda, sentant une certaine tension se nouer dans son sang. Cependant, Xenophen avait réussi son sort, et Mélinda était plus excitée... Mais, quand l’excitation allait de pair avec la colère, il fallait craindre le pire. Elle tremblait nerveusement sur le fauteuil, ses beaux yeux d’émeraude fixant dangereusement l’homme. Imprévisible, voilà comment Mélinda se trouvait en ce moment.

Ukiko, quant à elle, avait été excitée par l’accès de colère de sa Maîtresse, ce qui la fit mouiller. Hayano ressentit également cette mouille, et sentit son cœur s’emballer, et continua à lécher la culotte de sa partenaire, sans s’arrêter.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #5 le: Avril 15, 2013, 11:15:12 »

Xenophen se ratatina sur place, semblant visiblement réaliser que l’impression d’anormalité qu’il avait face à Mélinda se confirmait. Il y avait, en elle, quelque chose d’atypique, quelque chose de troublant, de perturbant. Elle était une vampire, mais il n’y avait pas que ça. Mélinda était née au monde en tuant sa mère, mais on disait d’elle qu’elle avait toute la beauté de sa mère. Or, sa mère avait été d’un charme irréaliste, transcendant. Une beauté terrifiante, qui avait signé son malheur, car il était impossible, pour son père, de voir autre chose que sa défunte épouse dans les yeux de sa fille, sa fille, qui avait tué sa femme. Xenophen l’appela « Maîtresse#,e t elle sentit les ondulations sanguines dans son corps. La magie était une bonne carte à jouer, mais Xenophen manquait d’expérience, et avait cherché de l’utiliser sur une femme qui la connaissait. Un mauvais pari. Elle sourit en le voyant lécher son pied. Sexuellement parlant, il y avait, dans le fétichisme, très peu de plaisir, objectivement parlant... Mais le sexe avait, après toute, une forte dose de subjectivité, et, pour Mélinda, elle voyait en le fétichisme quelque chose de magique. Clairement, elle adorait qu’on lui lèche les pieds, car c’était le signe ultime de sa domination sur les autres. Son sourire innocent sur les lèvres lui donnait l’air d’une gamine à qui on venait d’exaucer son caprice. Une magnifique et horrible gamine, une femme mûre dans un corps d’adulte à la taille d’enfant. Un curieux spectacle.

« Continue, mon petit soumis... Et ta Maîtresse t’autorisera à lécher quelque chose de plus intéressant... »

Elle sentit les mains de Kikuno revenir sur ses épaules, jouant délicatement avec ses cheveux, et la vampire frémit de plaisir. Kikuno savait s’y prendre, et elle leva la tête vers elle, écartant légèrement les lèvres.

« Apporte-moi du sang... »

Kikuno sourit, et tendit l’une de ses mains devant le visage de Mélinda, lui présentant son poignet. Mélinda l’attrapa tendrement, tandis que, devant elle, le véritable spectacle commençait. Ses canines pointèrent, et elle les planta dans la peau de la senseï, buant délicieusement son sang. Pendant ce temps, Ukiko, sous l’effet de l’excitation, fit parler la magie rose, et, de son vagin, une verge jaillit, déformant la culotte noire, poussant dessus, et surprenant Hayano, qui poussa un inaudible cri, avant de basculer en arrière. Fort heureusement, Rina était dans le dos d’Hayano, et la retint. Les yeux exorbités de cette dernière témoignaient de sa surprise, comme son sang qui battait follement dans ses veines.

« M-Mais que... Mais qu’est-ce que c’est que… ?!
 -  Ne pose pas de questions inutiles, Hayano-san, profite...
 -  Mais... »

Rina attrapa l’une des mains d’Hayano, et la tendit vers la culotte en cuir d’Ukiko, afin qu’elle la retire. Cette dernière cligna des yeux, et la culotte, lentement, glissa, faisant soupirer Ukiko, jusqu’à aller de l’autre côté de la verge. C’était un beau sexe, un cadeau de Mélinda à Ukiko quand elle avait rejoint le harem ashnardien. Une belle récompense, selon elle. Sa verge pointait vers le visage d’Hayano, et Otoe aventura sa main, venant masturber le sexe d’Ukiko, le caressant à sa base, remontant ensuite vers le bout de la verge, le titillant presque.

« J’adore ta grosse queue, Ukiko » souffla Otoe en l’embrassant dans le creux du cou.

L’intéressée sourit, et donna une grosse gifle sur les fesses d’Otoe.

« Et moi, j’adore ton cul, ma salope... »

La main libre d’Ukiko attrapa les cheveux d’Hayano, et la força à prendre ce sexe en bouche. Surprise, Hayano gémit, et commença à remuer sa langue, ainsi que sa bouche. Mélinda, de son côté, continuait à boire du sang, et finit par libérer le poignet de Kikuno, puis remua légèrement son pied.

« Ne t’en fais pas, petit soumis, tu leur feras l’amour... Mais, pour l’heure, tu vas venir lécher mon intimité, maintenant que je suis assurée de ta soumission... Viens, vite. »

Le ton était doux, mais assez impératif.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #6 le: Avril 17, 2013, 10:24:34 »

Le sang avait cette vertu magnifique que, pour un vampire, il réveillait les veines. C’était comme une cure de rafraîchissement, mais, chez Mélinda, qui était une jeune femme très perverse, le sang avait aussi d’autres propriétés. Elle ignorait si c’était commun à l’ensemble des vampires, ou seulement à une branche spécifique dont Mélinda était la digne représentante, mais le sang déréglait ses hormones. Concrètement, elle avait toujours envie de baiser chaque fois qu’elle buvait du sang, et c’est ce qui faisait qu’elle prenait généralement du sang sur ses esclaves, lors d’ébats sexuels qui rendaient généralement Mélinda encore plus d’aplomb, encore plus féroce et agressive. Elle n’avait pas soif, ce soir ; c’était juste de la gourmandise... Mais qu’il était bon d’être gourmande ! Un sourire ravi sur les lèvres, elle savourait ce sang qui filait dans son corps, un délicieux spectacle sous les yeux. Hayano était en train de faire une fellation à Ukiko, et son soumis remontait vers ses cuisses. Mélinda avait retiré sa culotte avant de venir, et elle sentit assez rapidement la langue du soumis se glisser su son sexe, la léchant, ce qui provoqua dans son corps de délicieux frissons. Elle se mordilla les lèvres, remuant un peu sur son fauteuil, et tendit sa main, caressant les cheveux de Xenophen, plaquant aussi sa tête entre ses cuisses.

Hayano lui offrait un spectacle merveilleux. Le sexe d’Ukiko s’enfonçait dans sa bouche, et les joues de plus en plus rougies de la jeune femme ne laissaient aucun doute sur le plaisir certain qu’elle ressentait. Elle remuait un peu le bassin, frottant sur le sol, signe clair qu’elle était excitée, et Rina, avec un léger sourire, glissa sa main sous sa minijupe, caressant sa culotte, simplement pour l’exciter. Soumise, Rina savait que la virginité d’Hayano appartenait exclusivement et entièrement à Ukiko. Cette dernière soupirait de plaisir, et allait jusqu’à donner des mouvements en avant, optant progressivement pour de longues gorges profondes, qui faisaient gémir la belle Hayano. Perturbée, la jeune lycéenne se tortillait sur le sol, gémissant, et sa langue glissait sur son sexe. Ukiko finit par poser ses deux mains sur le crâne de la jeune femme, et enfonça lentement son sexe, sans que cette dernière ne puisse le retirer. Ce fut ainsi qu’Hayano fit, sous le regard émerveillé de Mélinda, sa première gorge profonde.

Mélinda, de son côté, sentait la langue de Xenophen jouer avec son sexe, tandis que Kikuno lui massait vivement les épaules, continuant ce petit jeu. L’esclave était depuis longtemps habituée à devoir masser le corps de Mélinda. N’ayant jamais connu de mère, cette dernière adorait les câlins, et avait du mal à voir en eux autre chose qu’une ébauche sexuelle en cours. En somme, à chaque fois qu’on massait Mélinda, il fallait s’attendre à ce que la situation dégénère rapidement. C’était ce qui se passait lentement, car, en combinant l’effet du sang et du sort magique de Xenophen, Mélinda commençait à être en manque. Kikuno la connaissait tellement qu’elle pouvait le deviner. Sa virginité, elle l’avait perdu avec Mélinda, et elle lui avait offert son corps tant de fois qu’elle savait parfaitement lire les réactions de sa Maîtresse.

« Aaaah... C’est si agréable, hummm... »

Mélinda ferma les yeux, et cambra un peu son dos, afin de mieux apprécier. Xenophen jugea le moment opportun pour poser une question, et la vampire posa rapidement sa main sur la tête de l’homme, et le força à retourner lécher.

« Chuuut, mon petit soumis... Ne pose pas de questions inutiles, et contente-toi de sucer, je ne demande que ça. »

Mélinda observa ensuite les autres femmes. Ukiko et Otoe continuaient à s’embrasser, et elle claqua des doigts.

« Otoe ? Approche... »

Ukiko et Otoe se regardèrent brièvement. Otoe avait négligemment posé une main sur les fesses de sa partenaire, mais elle savait qu’un ordre de la Maîtresse était non négociable. Elle avança donc. Otoe était très faiblement vêtue, portant des collants noirs de lycéenne, ainsi que des sous-vêtements blancs masquant son opulente poitrine. Sa culotte était légèrement humidifiée, et elle se glissa dans le dos de Xenophen, lui mordillant le cou, tout en glissant une main sous son pantalon. Elle alla chercher son sexe, directement sous son pantalon, et le pressa tendrement.

« Il a la queue bien tendue, Maîtresse... » rigola-t-elle.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #7 le: Avril 18, 2013, 09:21:42 »

Mélinda n’était pas surprise que son jeune soumis ait une érection. Elle le sentait à travers les ondulations sanguines de ce dernier. Elle percevait en effet une forte concentration sanguine autour du bassin, élément caractéristique d’un homme qui était excité. En même temps, le contraire aurait été étonnant. Il avait débarqué dans ce qui ressemblait au fantasme masculin absolu : de belles nanas en train de faire des choses coquines, et qui l’avaient accepté sans difficulté. Oui, c’était un petit peu une sorte d’avant-goût du Paradis auquel Xenophen avait droit. Il avait, par conséquent, toutes les raisons du monde d’avoir la trique, et Mélinda ne ferait rien pour le décourager. Elle savourait les coups de langue du jeune homme. S’il était vierge, il se débrouillait en tout cas plutôt bien, et, si Mélinda avait demandé à Otoe d’intervenir, c’était clairement pour le remercier .Ses filles étaient plutôt bisexuelles, et Mélinda, pour en savoir un peu sur Otoe et Ukiko, savaient qu’elles avaient déjà invité des mecs dans leur appartement pour se faire de longues parties à trois. Petites salopes... Dieu, ce que leur vue pouvait l’exciter ! Elle voyait Hayano être à fond dans sa fellation, tandis qu’Otoe, de son côté, jouait avec le pantalon de l’homme, le dénouant, pour glisser sa main entre les boutons de son pantalon. Elle atteignit ainsi son sous-vêtement, et tira un peu dessus. Otoe ne s’y prenait pas aussi bien que Kikuno, mais il fallait bien commencer un jour. Si Ukiko était destinée à fouetter des culs, et à défoncer les derrières des clients, Otoe, elle, serait plutôt une fille classique, dominant les partenaires... Car, dans le harem de luxe de Mélinda, on ne venait pas pour défoncer de la chatte, mais pour se faire défoncer et se faire guider vers des sommets de plaisir bestiaux et sensoriels. Et ceci nécessitait naturellement, outre un caractère psychologique, un bon entraînement.

« Hum... Est-ce que je peux le masturber, Maîtresse ?
 -  Sa queue te fait envie, hein, petite cochonne ? »

Les joues d’Otoe rosirent légèrement, mais elle se contenta de sourire. Mélinda secoua toutefois la tête négativement. Elle avait d’autres projets pour le sexe de Xenophen, et elle allait pouvoir les mettre en application. En effet, Ukiko venait subitement de jouir, répandant dans la bouche de sa concubine son sperme chaud, qui gicla en elle, l’abreuvant joyeusement. Ukiko plaquait ses mains gantées sur la tête de la femme, et poussa un long soupir de plaisir, en donnant quelques mouvements de bassin. Hayano, surprise, se mit à recracher le sperme, avant d’éternuer, se massant la gorge en clignant vigoureusement des yeux.

« Hayano ! » lâcha Mélinda en claquant des doigts.

Surprise, l’intéressée leva la tête.

« O-Oui... ? »

Mélinda souriait lentement, et ordonna à Otoe de retourner Xenophen, afin de l’allonger sur le dos. Cette dernière obtempéra, et, pendant ce temps, Ukiko mit autour du cou d’Hayano un collier noir de chien. Kikuno se déplaça, afin de faire sortir la verge de Xenophen, qui se mit à pointer à l’air libre, et Mélinda ordonna à Hayano d’aller la sucer.

« Il faut que tu aies le coup de langue, ma belle... »

Trouvant visiblement l’idée intéressante, Uukio tira Hayano par la laisse reliée à son collier, et cette dernière, bon gré mal gré, obtempéra, et opta pour une nouvelle fellation. Otoe, quant à elle, s’assit alors sur la tête de Xenophen, fourrant sa culotte à hauteur de ses lèvres. Autant dire que l’homme se retrouvait d’un coup plutôt bien pris.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #8 le: Avril 20, 2013, 09:43:12 »

Pour Mélinda, le spectacle qui se déroulait devant ses yeux était tout simplement exquis. C’était un véritable régal de voir ainsi ses esclaves se faire joyeusement l’amour, de voir ces jeunes vierges succomber sans résistance aux sirènes du sexe et du désir. Oui, ils succombaient, ils s’écroulaient, et elle les observait, avec un mélange de fierté et de luxure. Elle était responsable de ça, de cette transformation subite et inattendue. La vampire s’en léchait les lèvres de délectation, et retourna croiser les jambes, retenant sa mouille, tout en voyant Xenophen agir. Il léchait la culotte d’Otoe, cherchant à atteindre son bouton de plaisir, tout en relevant les mains, à la recherche des seins moelleux et accueillants de la lycéenne. Elle sourit lentement. La vampire se faisait plaisir, et remua lentement sa tête, afin de mieux savourer les mains de la senseï sur sa nuque. De tous, c’était probablement Kikuno qui souffrait le plus. Ses battements sanguins indiquaient que la jeune femme était assez excitée, et, pourtant, Mélinda lui refusait le droit de jouir. Il y avait volontiers de quoi la haïr, et, cependant, Kikuno savait que Mélinda faisait ça pour son bien, et qu’elle serait soulagée.

Entre-temps, l’attention, qui était concentrée sur Ukiko et Hayano, dériva désormais vers un trio composé d’Hayano, de Xenophen, et d’Otoe. Hayano suçait la queue de l’homme, en y prenant plaisir, et Xenophen, écrasé sous le corps d’Otoe, goûtait à l’intimité de cette dernière, ne pouvant l’atteindre qu’à travers une culotte trempée.

« Vous formez un ravissant spectacle... murmura Mélinda, enthousiasmée.
 -  Huuumm... Maîtresse... Aime me voir devant elle, en pleine... Excitation ? roucoulait Otoe.
 -  Je dirais même que Maîtresse adore », répliqua Mélinda avec un sourire.

Toutes les filles se faisaient plaisir, même si deux étaient laissées pour compte : Rina, et Kikuno. Ukiko trouva rapidement de quoi s’occuper en allant cherchant l’un des jouets mis à disposition des filles. Le jouet en question était une cravache, dont elle ponctionna quelques coups de cravaches sur le fessier tendre et accueillant d’Hayano. La petite pucelle poussa de petits glapissements, et les coups de cravaches, qui laissèrent des marques rougies sur le postérieur de la jeune timide, eurent pour effet de l’amener à mordre un peu le sexe de Xenophen.

« Ton cul est fait pour recevoir des coups, Hayano ! Tu ferais mieux de t’habituer à être ma chienne, car c’est précisément le rôle auquel tu te prédestines. Être ma chienne... Et sucer des queues ! »

Mélinda ne dit rien pour l’interrompre. Qu’il était bon de voir ses jeunes esclaves se dévouer entièrement à leur tâche. Elle se laissa glisser le long de son fauteuil, et atterrit à genoux devant Otoe, coinçant ainsi la tête de Xenophen entre leurs bassins respectifs. Elle embrassa alors sa partenaire, tout en caressant, avec ses griffes, le front de l’homme.

« En toute honnêteté, sussurra ensuite Mélinda en regardant Xenophen, je crois que toi aussi, tu adores sucer... C’est la première fois que ton sexe s’enfile dans une bouche, hum ? N’est-ce pas... Une sensation merveilleuse, non ?! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #9 le: Avril 22, 2013, 08:17:22 »

Xenophen était promis à un bel avenir dans le domaine du sexe. Sous le corps d’Otoe, il était visiblement aux anges, et commençait à agir, à avoir un rôle plus actif, ce qui n’était, naturellement, nullement pour déplaire à la vampire. Il vint ainsi ôter la culotte d’Otoe, qui dut se redresser un peu pour la faire glisser. Les tremblements sanguins dans le corps de Xenophen témoignaient du virulent plaisir qu’il ressentait le long de son corps, plaisir qui était probablement essentiellement issu de la fellation d’Hayano. Cette dernière était entièrement dévouée à sa tâche, rythmée par les coups de cravache sur son postérieur. Le sourire ravi d’Ukiko témoignait du plaisir vorace qu’elle ressentait ainsi à torturer la pauvre lycéenne, la lacérant de coups rouges qui martelaient son petit postérieur rebondi. Elle essayait de ne pas mordre le sexe de Xenophen, et tentait d’opter pour de longues gorges profondes, ce qui était particulièrement difficile pour elle, vu qu’elle était encore une novice. Xenophen posa alors une main sur la tête de la jeune fille, qui gémit silencieusement, tout en remuant lentement cette dernière, épousant la longue verge de l’homme.

Excitée et amusée, Mélinda se mordillait les lèvres, et caressa la tête de l’homme, lorsqu’il demanda l’autorisation de lécher l’intimité de Kikuno. Elle tourna la tête vers son esclave. La prof’, bras croisés, avait les joues légèrement rougies, seul signe extérieur du plaisir immense qu’elle ressentait.

« Hum... »

Elle faisait mine de réfléchir. Mélinda se redressa, se titillant les lèvres avec son doigt, tandis qu’Hayano gémissait silencieusement. Rina s’était également penchée près d’elle, et lui caressait la nuque, l’embrassant sur la peau, frottant sa peau. Hayano, pour le coup, était au cœur de l’attention de la petite assemblée. Voilà qui devait la changer. Mélinda, de son côté, regardait Kikuno, puis sourit.

« Pourquoi pas... Otoe, libère donc ce brave homme. »

Otoe obtempéra, presque à regret, se mordillant les lèvres, et retourna voir Ukiko, l’embrassant à nouveau, se mettant à côté d’elle, pour ne pas trop la gêner. Mélinda fit donc signe à Kikuno de s’approcher. Cette dernière avait toujours sa tenue, et se pencha lentement, embrassant Xenophen sur les lèvres, en lui caressant les joues. Elle goûta à sa bouche, envoyant sa langue dans son antre, remuant à l’intérieur, raclant ses dents. La senseï avait fermé les yeux, posant chacune de ses mains sur ses joues, et prit tout son temps, lui offrant un long baiser, l’un de ces baisers qui avaient corrompu bien des lycéens indécis face à elle. Kikuno n’en était pas au premier élève qu’elle détournait. En ce sens, elle était fidèle à la réputation de Mishima.

« Tu me voulais, Xenophen-kun ? sussurra-t-elle ensuite, frottant son nez contre le sien. Raconte-moi... Dis-moi ce que tu as envie de me faire, et laisse-toi aller... Ne pense à rien d’autre qu’à jouir, car, crois-en mon expérience, rien n’est plus bon, dans le monde, que l’orgasme. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #10 le: Avril 23, 2013, 02:21:24 »

Il fallait visiblement croire que Kikuno excitait tout particulièrement Xenophen... Ce qu’on pouvait, à vrai dire, comprendre aisément. Kikuno était une femme très attirante, et son statut de professeur lui rajoutait indéniablement un charme particulier, un charme auquel Xenophen était manifestement loin d’être insensible. Allongé sur le sol, l’homme réussit à retirer Hayano, effectuant en ce sens un geste qui plaisait rarement aux femmes : les interrompre dans leur élan. Les dents d’Hayano claquèrent dans le vide, avant que Rina ne vienne l’embrasser, comme pour la soulager. Xenophen, de son côté, se mit à parler, exprimant son désir de perdre sa virginité avec Kikuno. La senseï se mit à sourire. Mine de rien, Kikuno était vraiment une professeur, en ce sens qu’elle avait un diplôme conforme, l’ayant passé pour être titulaire à Mishima. Étant une esclave de formation, quand Mélinda lui avait ordonné de faire des études, afin d’être une prof’ crédible, elle s’y était mise d’arrache-pied.

Sachant très bien qu’on attendait d’elle qu’elle confirme ou non le choix de Xenophen, une petite moue traversa le visage de Mélinda. Volontairement, elle maintenait le suspens. Elle avait les bras croisés, et regarda les deux amants. Xenophen était tout nu, et Kikuno encore toute habillée. La vampire se mordilla les lèvres.

« Très bien, lâcha-t-elle alors. Tant que tu veux perdre ta virginité, mon mignon, tu es libre de choisir ta partenaire... Et je suppose que Kikuno ne sera nullement dérangée par ça... »

L’intéressée sourit, plongeant son regard dans celui de Xenophen, caressant avec l’une de ses mains une de ses joues, avant de la glisser vers son sexe, qu’elle se mit à tendrement caresser avec ses doigts, la glissant le long de sa verge. Ses doigts remontèrent ainsi délicatement, et elle répondit en embrassant à nouveau l’homme.

« Moi ? minauda-t-elle. J’en serais même ravie. »

Elle frotta son nez contre celui de Xenophen, et l’embrassa ensuite dans le cou.

« Ta verge est grosse, Xenophen-kun... Grosse et tendue, hum... Tu as envie de jouir, hein ? »

Kikuno prenait les devants, agissant rapidement, et Mélinda comprit qu’elle avait été durement éprouvée par le spectacle auquel elle assistait depuis le début de cette séance. Maintenant qu’on lui donnait enfin l’occasion de se soulager, a fortiori avec un vierge, elle ne comptait pas le faire attendre. Mélinda elle-même avait de plus en plus de mal à rester calme, et se mit à marcher, se rapprochant de Rina et d’Hayano, qui s’embrassaient à pleines bouches. Sans surprise, Hayano se retrouva encore à lécher des cuisses, glissant sa langue dans l’intimité de sa Maîtresse. Rina, de son côté, vint prendre l’une des mains de Mélinda, se frottant contre elle.

Quant à la senseï, elle avait retiré sa culotte, qui glissa lentement le long de ses jambes, avant qu’elle ne se mette à califourchon sur l’homme, s’empalant sur son sexe, en poussant un long soupir de plaisir.

« Ohhhh ouuuiii !! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #11 le: Avril 23, 2013, 06:30:56 »

Xenophen, excité, comme c’était prévu, se mit à hurler son plaisir en anglais, se tortillant sur le sol, son sexe se faufilant dans le corps de Kikuno. Un sourire excité sur les lèvres, cette dernière était aux anges, et remuait de haut en bas, continuant cette célèbre et classique danse. La danse du sexe, la danse des corps entremêlés, la danse des corps qui claquent, la danse des passions et des tornades. Sur l’homme, Kikuno se faisait plaisir à sentir sa queue. Pour un petit puceau, il était très performant, et, surtout, très résistant... A croire qu’il avait déjà du s’entraîner chez lui à l’aide de vidéos ou de magazines érotiques. Ses mains se posaient sur les fesses de Kikuno, qui avait toujours adoré le coït. C’était un moment où elle se sentait divinement pleine et remplie, débordant de plaisir, rencontrant la divine extase. Oui, Mélinda le savait. De tous les plaisirs sexuels, Kikuno était classique, et préférait une bonne vieille pénétration, sans pour autant renier les autres plaisirs.

Mélinda peinait de plus en plus à les observer, car ses filles jouaient tendrement avec elle. Hayano lui léchait l’intimité avec un plaisir évident, cherchant à fourrer sa langue entre ses lèvres intimes, afin de titiller son clitoris, et les autres jouaient avec le corps de Mélinda, pressaient ses seins, ses fesses, l’embrassaient, et la déshabillaient progressivement. Elle finit ainsi par se retrouver toute nue, la robe glissant lentement sur son corps, ainsi que ses derniers sous-vêtements.

« Hooo, mes chéries... » soupirait-elle.

Elle sentit les lèvres de Rina se poser sur l’un des seins, ainsi que celles d’Otoe sur l’autre, et elle posa ses mains sur leurs têtes, les caressant, tandis que, pendant ce temps, Ukiko se glissait dans son dos, frottant avec ses mains gantées ses fesses, les malaxant. Ses esclaves savaient très bien comment s’occuper d’elle, et la vampire se mit à pousser quelques heureux gémissements Otoe vint l’embrassant, et elle répondit à son baiser avec un certain plaisir, avant de sentir les doigts gantés d’Ukiko se glisser dans son anus. Elle poussa un soupir étouffé, un frisson remontant le long de tout son corps.

Xenophen, de son côté, avait retourné Kikuno, remontant sa jupe, et la prenait sur le sol, s’enfonçant en elle avec passion. Kikuno poussait des cris de plus en plus perçants, serrant l’homme contre son corps. Elle lui griffait presque le dos. Yeux clos, Kikuno criait de plus en plus, tandis que l’homme continuait à la prendre, avec passion. Il était doué, oh, qu’il était doué ! Comment ne pas être charmé ?

« Xe... Xenophen-kun, haaaaa... » gémissait-elle.

Sous le charme, elle n’arrivait plus à se retenir, et l’embrassa sur les lèvres, avec une passion désespérante, puis le laissa continuer à la prendre. Il était rapide et puissant, et elle mouillait de plus en plus, glissant l’une de ses mains pour caresser les fesses de son élève, les pressant. Il était en train de perdre sa virginité avec une passion contagieuse :
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #12 le: Avril 23, 2013, 11:05:02 »

Le doigt d’Ukiko était bien planté, s’enfonçant dans l’anus très dilaté de la vampire. Cette dernière soupirait de plaisir, sentant ses lèvres être partagées entre la bouche de Rina et celle d’Otoe, les deux femmes alternant leurs baisers et leurs caresses sur ses joues. La vampire mouillait énormément, et Hayano se faisait plaisir à tout lécher. Quant à Xenophen et à Kukino, son esclave était en train d’atteindre des points culminants de plaisir. Quand Mélinda se disait que le coït était son point faible... Elle pressait son amant contre elle. Le fait que Xenophen soit vierge contribuait à exciter Kikuno, qui se faisait baiser avec amour. Dire qu’elle avait encore presque tous ses vêtements... Mais, là encore, rien de surprenant. Dans le cadre de sa formation, Mélinda lui avait aussi appris à faire l’amour en conservant ses habits, certains clients trouvant ceci plus excitants. Xenophen la prenait avec passion, alternant entre soupirs et longs baisers langoureux. Pour Mélinda, le choix de Xenophen de coucher avec elle n’était pas anodin. Avait-il déjà fantasmé sur elle ? Elle en était presque sûre.

« Maîtresse... Hummm... Votre cul est délicieux...
 -  Tout comme votre peau... Tout est délicieux sur vous, Maîtresse... »

Ses filles se frottaient contre elle, soumises et dociles. C’était réellement une sensation exquise et grisante. Des frissons de pouvoir s’emparaient d’elle, ainsi que de plaisir. Tant de choses l’excitaient et la faisaient mouiller. Ses filles, soumises à elle, lui faisaient plaisir, et elle vit Rina sucer ses doigts avec tendresse, les mordillant tendrement, excitée et heureuse. Mélinda sourit, remuant ses propres doigts, tout en retournant s’intéresser à Xenophen et à Kikuno. Les deux venaient délicieusement de jouir, et Kikuno semblait heureuse, heureuse et sereine. Elle caressait lentement le corps de l’homme, glissant le long de son dos. Il posa tendrement sa tête contre ses seins, s’y frottant, avant de lentement s’écarter.

Clignant des yeux, Kikuno, qui n’avait nullement l’intention de le laisser partir aussi rapidement, le rattrapa, posant une main sur sa nuque, et vint l’embrasser, le forçant à s’allonger sur elle, tandis que sa jupe se remettait en place. Mis à part ses gouttes de sueur, sa tenue légèrement chiffonnée, et ses mèches de cheveux, rien ne permettait de savoir qu’elle venait de jouir.

« Xenophen-kun, hum... »

Elle l’embrassa, remuant un peu son corps, se frottant sur lui.

« Te faire perdre ta virginité fut délicieux... Un bel avenir t’attend... »

Nouveau baiser. Nouveau claquement de langue.

« Je serais... Enchantée... De te montrer encore toutes les voies du sexe, tous les plaisirs infinis qui découlent du jeu des chairs. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #13 le: Avril 24, 2013, 01:50:40 »

Kikuno pencha la tête sur le côté lorsque l’homme suggéra de commencer par demander l’avis de la Maîtresse. A dire vrai, dans l’esprit de Kikuno, elle avait envisagé sa proposition sur le long terme, et pas sur le coup. Elle savait bien qu’ils n’étaient pas qu’eux deux, et il fallait bien contenter tout le monde. Kikuno se redressa lentement, et entreprit de se recoiffer. Sa culotte traînait sur le sol, abandonnée et délaissée. Elle ne s’en préoccupait guère plus, et se tourna vers Mélinda. Prise entre quatre femmes, la brave vampire avait bien du mal à conserver son calme, sa maîtrise d’elle-même. Elle recevait des baisers de partout, des câlins, des caresses... Difficile, dans cette situation, de se concentrer. Pourtant, c’était bien ce qu’elle devait faire. Remuant un peu son corps, Mélinda se défit de l’emprise de ses charmantes filles, ainsi que du doigt délicieusement planté dans ses fesses. Hayano tomba un peu à la renverse, clignant encore des yeux, les lèvres couvertes de la mouille de sa Maîtresse. Mélinda lui fit un léger sourire, suivi d’un clin d’œil, comme pour lui prouver qu’elle ne la repoussait pas parce qu’elle n’aimait pas ce qu’elle faisait, mais parce qu’il fallait passer à d’autres choses. Tenant la laisse, elle la tendit vers Ukiko, en lui souriant.

« Je crois que tu as une virginité à prendre, ma belle. »

Ukiko se mit à sourire, et hocha la tête de haut en bas, remerciant silencieusement sa Maîtresse. Elle porta ensuite son regard vers Hayano, qui baissa respectueusement les yeux en rougissant.

« Et bien, ma salope, tu as vu dans quel état tu es ! Nettoie-toi tout de suite ! »

Mélinda sourit, puis se rapprocha de Xenophen, qui était allongée sur le sol, avec sa verge qui, sous l’effet de l’orgasme, avait naturellement décru. Elle esquissa un léger sourire, et fléchit légèrement les genoux en le regardant :

« J’espère que tu as encore des batteries en réserve, mon cher Xenophen, car il y a face à toi.. Quatre ou cinq femmes affamées... Et tu es le seul mâle sur place. Ceci fait peser de lourdes responsabilités sur tes épaules. »

On n’aurait pas mieux dit.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #14 le: Avril 24, 2013, 07:33:42 »

Mélinda pencha la tête sur le côté. Voilà un petit humain bien présomptueux ! Il venait de perdre sa virginité, et en redemandait ! Diable, c’est qu’elle aimerait ça ! Un sourire évasif sur les lèvres, Mélinda s’humecta sa bouche, réfléchissant un peu. Dans son dos, Ukiko contraignait Hayano à se mettre à quatre pattes, ses fesses vers elle. Voir Xenophen et Kikuno se faire l’amour avait assurément du lui mettre l’eau à la bouche, et elle ne rêvait plus que d’une chose : défoncer le beau petit cul de la belle Hayano. On lui ôtait sa culotte, qui glissait le long des jambes d’Hayano. Baissant la tête, elle serrait ses poings sur le sol, en comprenant qu’elle y était enfin. Le grand tour de cirque allait pouvoir commencer, un rodéo torride et prenant. Plus d’échappatoires ni de faux-semblants, elle allait passer sur le gril. Et Mélinda, naturellement, ne tenait pas du tout à rater ça. Elle observait silencieusement Hayano, une lueur de désir perverse dans les yeux. La culotte d’Hayano glissa sur le sol, et Ukiko, naturellement, retourna la gifler. La claque, qui résonna dans la pièce, fit frissonner Mélinda. Elle reporta alors son attention sur Xenophen, qui venait de lui demander s’il pouvait la lécher... Non, la caresser !

La vampire, toute nue, lui sourit, révélant ses dents pointues, et alla s’asseoir sur une chaise, face aux autres filles, et fit signe de la main à Xenophen de venir.

« Caresse mes jambes... Et mon antre intime, mon petit Xenophen. Caresse et embrasse bien, pendant que je me délecte du spectacle qui nous est offert. »

Et, pour le coup, il s’agissait d’un superbe spectacle. Hayano était à quatre pattes, en position de chienne, et Ukiko derrière elle, ayant fait ressortir son sexe masculin. A genoux à côté d’elle, Rina et Oote branlaient tendrement son sexe, le masturbant, glissant sur cette longue verge, faisant gémir et soupirer Ukiko. Son sexe finit par s’enfoncer entre les lèvres vaginales d’Hayano, et cette dernière poussa un cri de plaisir, en relevant la tête, avant de gémir longuement.

« C’est bon, hein, Hayano, de sentir une grosse queue en soi, hum ? glissait Rina près d’elle.
 -  Huuuurrrfff... » gémissait-elle.

Dans ces circonstances, parler était un exercice difficile. Un sourire ravi, Mélinda tendait sa main, caressant tendrement les cheveux de l’homme. Oh, que cette scène était délicieuse !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags: fini  gang_bang  
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox