banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Deux chasseuses, une proie et une grotte. "pv Irys Flyvia"  (Lu 2444 fois)
Irys Flivya
Créature
-

Messages: 164



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Mars 24, 2014, 11:39:04 »

Irys n'avait pas attendu le cri de Belphy pour s'élancer dans le vide.

La semi-démone avait entendu elle aussi les arbalètes être armées, mais trop concentrée sur la position de ses pieds et la possibilité d'un sol friable, avait réagit en retard, contrairement à sa partenaire qui avait bondit, arme en avant. Son mouvement lui avait fait perdre l'équilibre, mais son épée avait intercepté les carreaux les plus meurtriers. Puis Belphy avait chuté dans les ombres du gouffre, juste avant qu'Irys entende un cri, le ri de Belphy, moins loin qu'elle ne l'aurait pensé.
Etre à la fois blessée en grand danger avait des effets formidables sur le cerveau. En une fraction de seconde, Irys avait déduit qu'il devait y avoir en contrebas une plate-forme à juste quelques mètres. Faisant fi de la douleur, la semi-démone concentra toute son énergie dans sa main gauche, jusqu'à la rendre dure comme le fer, et se laissa tomber à son tour. Sa main ainsi renforcée vint se planter dans la roche, agissant comme un crochet freinant sa chute.

Arrivée en bas, Irys se laissa tomber au sol. Elle avait un carreau dans le bras gauche, et un autre dans la cuisse. La semi-démone les arracha, puis concentra à nouveau son énergie démoniaque pour refermer les plaies. Elle grognait sous la douleur et l'effort, ne prenant pas le temps de se renseigner sur l'état de Belphy ou le reste de son corps. De plus, elle entendait assez clairement les brigands s'activer en haut.

" On ne peut pas rester ici ! Cours ! "

Et Irys s'élança, aussi vite que lui permettait sa cuisse blessée. Elle ignorait où le conduit qu'elles avaient découvert les menerai, mais elles ne pouvaient pas rester ici et se faire abattre par des tireurs embusqués.
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Mars 27, 2014, 12:10:38 »

Apparemment son cri avait eut l'effet escompter car elle entendit une volée de carreaux se casser contre le mur plus haut, et cru apercevoir la forme d'Iris se jeter dans le vide. Par contre même si elle s'était préparé à récupérer un colis express de semi-démone en pleine chute avec un corps blessé, elle vit plutôt la jeune femme prendre un "ascenseur" délicat, sa main s'étant changée en un amas de roche par lequel elle se freinait contre la paroi et donc évitait de faire la plus belle et douloureuse des chutes de sa vie. Au moins Belphy pouvait ainsi se protéger de quelques coups durs, notamment se pardonner un mauvais coup sur ses vertèbres déjà douloureuses lors du rattrapage d'Iris, et attendit surtout sur le qui-vive que la jeune femme arrive sur cette plateforme, et s'y dépose afin qu'elle en prenne soin. Encore une fois, tentative avortée, elle vit Iris prendre les carreaux d'elle même et les arracha de sa chair, arrêtant assez rapidement les saignements, ce qui restait rassurant du point de vue de la chasseuse de prime aux tronçonneuses. Mais vite ce petit instant calme dans l'action se vit troublé par le bruit des bandits plus haut qui approchait de la zone par laquelle elles avaient sautées.

" On ne peut pas rester ici ! Cours !
-  Ouais on peux pas rester ici, cours Belphy !
-  Je serais même pour dire, cours et surveille tes arrières
 -  Bon dieu mourir si jeune, que c'est triste
-  On a plus de 800 années K'leir !
-  C'est ce que je dis, trop jeune. "


Pendant que les deux jeunes femmes prennent leurs jambes à leurs cous, un peu obligée de trouver vite un abri pour se reposer, elles ont le suprêmissime honneur d'avoir le droit aux milles et unes vannes des tronçonneuses qui discutes entre elles comme si de rien n'était. Peut-être qu'elles sentaient que Belphy pouvait gagner, qu'elles n'étaient donc pas inquiétée de ce genre de chose, mais il faut l'avouer, Belphy de son coté en doutait à cause du choc qu'avait prit son dos suite à son vol plané. En courant elle s'en rendait compte, mais son dos la faisait vraiment souffrir pour l'instant, à un point que les tressaut de sa course lui provoquait de petites décharges qui lui faisait serrer de plus en plus les dents, mais elle n'avait pas le choix que de continuer droit devant elle. Elle cherchait des yeux des échappatoires, mais pour l'instant rien n'était suffisamment grands ou discret pour qu'elle et Iris puisse se dissimuler le temps que leurs poursuivants passent. Et elle les entendaient derrière, ils étaient descendus dans la crevasse pour les trouver. Vite il leur fallait une solution et ses deux idiotes d'armes ne l'aiderait surement pas ! Vingt pas encore, quarantes pas et ... elle voit une porte de sortie.

" Vous, vos gueules dés maintenant et Iris pardonne moi pour la suite ! "

Sans expliquer ce qu'elle avait prévue, elle se décala, puis pris de l'élan et repartie en sens contraire, droit sur Iris, pour l'attraper par l'épaule et la tacler au même instant, les faisant chuter toutes les deux, mais l'emportant dés lors dans son mouvement et glissant sur le sol rocailleux. Le mouvement fut loin d'être agréable, lui fit connaitre un nouveau choc sur le dos, sans parler d'esquinter sa peau mise à nue depuis qu'elle s'était dévêtue en partie, mais au moins les deux femmes continuèrent le mouvement jusqu'à une petite faille que Belphy avait remarquer du coin de l'oeil, et s'y engouffrèrent tout juste alors que la chasseuse de prime collait Iris contre elle, entre ses bras. Elle ne pensait ni à l'étrangeté de ce rapprochement, ni à quoi que ce soit d'autre, elle savait juste que si elles voulaient se cacher ici, il fallait qu'elle soit ainsi collé et n'avait pas réfléchit plus en la prenant directement contre elle pour avoir le droit à cette cachette salvatrice. Essoufflée, mais essayant de calmer sa respiration pour ne pas se dévoiler quand les autres passeront, elle attends prudemment, prête à user de K'leir pour trancher les jambes de ses adversaires si ils les trouvent.

" Ne dis plus rien. "

Elle l'avait chuchoter, tout bas, calmement, cherchant sûrement à rassurer Iris après ce mouvement qui s'était fait un peu contre sa volonté et qui l'obligeait à rester statique en espérant que leurs adversaires ne les trouvent pas. Rapidement un peu de lumière apparaît sur le chemin, et le bruit de leurs poursuivant se fait de plus en plus proche. La chasseuse de prime se tend, calant bien la tête d'Iris contre son cou, tandis qu'elle avait prise K'leir dans son autre main pour pouvoir agir dés qu'il serait trop près et qu'elle les entendrait s'interroger sur leurs présence dans ce trou. Elle les entends, très près, coupe sa respiration, concentrée et prête à agir au dixième de seconde, tout son corps tendu au maximum contre le corps chaud d'Iris. Dans d'autres situations Belphy aurait été gênée, là pas un instant, elle est trop focalisé sur son but, les faire survivre, et elle attend de voir les bandits passer par la petite ouverture de la faille. Les voilà, un, puis deux, puis trois, jusqu'à 6 personnes qui passent devant la faille en courant, hurlant qu'il fallait les retrouver rapidement, que le premier qui les aurait serait le premier à s'occuper de leur petite féminité. Bande de connard. Elle sert un petit peu plus Iris contre elle, presque tendre et rassurante si elle n'avait pas ce visage de tueuse actuellement, mais finalement elle n'as pas à agir, et la lumière s'éloigne, bien heureusement.

" Fiuuu, c'est bon. Attendons ici, nous avons le temps désormais. "

Elle soupire et chuchote toujours ses mots, étrangement discrète quand on voyait son caractère extravertie de plus tôt, et pose K'leir derrière elle pour enfin placer son bras d'une meilleure manière... jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle ne peut le poser que sur Iris, et qu'elle est en train de la serrer contre elle depuis tout à l'heure, limite si Iris n'avait pas la moitié de son visage dans sa poitrine. Rougissante, Belphy balbutie dans l'ombre, mais finit par dévier son regard et de poser son bras autour d'Iris, sa main dans son dos, disant encore plus bas qu'avant un petit désolé.
Journalisée

Irys Flivya
Créature
-

Messages: 164



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Mars 29, 2014, 12:56:34 »

Drôle de situation. Belphy les avait toutes les deux glissées dans une anfractuosité de le roche, d'une manière assez cavalière il faut bien dire. Le mouvement leur avait causées quelques blessures supplémentaires, mais au moins elles avaient disparues de la vision des brigands. Cela étant la mercenaire se demandait pourquoi Belphy se comportait comme si Irys était une enfant. Pas besoin de la tenir ou de lui chuchoter des paroles rassurantes, elle était une fichue semi-démine âgée de plus de 200 ans ! Assez vieille pour avoir changé les couches de la grand-mère de Belphy !
Le seul point positif qu'Irys en retirait, c'est qu'elle pouvait tranquillement se concentrer et utiliser son énergie démoniaque pour régénérer son corps et guérir ses blessures. Tant mieux, car elle venait d'en accumuler un paquet. Entre les deux carreaux d'arbalète, sacmain gauche qui a servi de crochet dans la roche et la glissade de Belphy qui l'a griffée aux sangs, ça commençait à faire beaucoup...

Irys sentit soudain la deuxième main de Belphy se poser dans son dos. La mercenaire fit le point : elle était à moitié allongée sur la chasseuse de primes, laquelle la tenait dans ses bras. En d'autres circonstances, Irys aurait pu apprécier, mais la semi-démone n'était pas ni dans l'esprit ni dans l'optique, et ce n'était ni le lieu ni le moment pour ça.

" Bon, on a peut-être assez joué aux amantes, tu ne penses pas ? "

Remarque un peu acide, il faut bien l'admettre. À sa décharge, Irys avait le visage maintenu dans la gorge de Belphy par les bons soins de cette dernière, et maintenant que la menace avait disparue cette promiscuité commençait doucement à lui courir sur le système.
La mercenaire se dégagea des bras de Belphy et se glissa hors du trou. Aucun bandit ne semblait être dans les parages, sûrement devaient-ils courir quelque-part dans les méandres de la grotte, à essayer de leur mettre le grappin dessus. Irys comprit alors que, étant donné que le gros des troupes étaient à leur pseudo-poursuite ici, leur base à l'étage se retrouvait en effectif réduit. La parfaite occasion de frapper...

" Mine de rien, cette manoeuvre va nous servir... Ces idiots sont descendus chasser nos ombres, leur place forte est sans défense. Si on frappe tout de suite, on pourra récupérer la tête de leur chef sans trop de difficultés. "

Irys avait failli lancer une remarque impliquant un lit, une ambiance feutrée et beaucoup de féminité, mais se ravisa en voyant l'air terriblement gêné de Belphy. Visiblement la prise de conscience rétrospective de ce qu'elle avait fait lui pesait, autant ne pas l'accabler.

" Bien joué quand même, pour la faille... "

Irys ne voyait pas quoi rajouter, aussi partit-elle en direction de là où elles venaient. Arrivée, sur le plat-bord, et sans poursuivant à ses trousses pour la menacer, la mercenaire constata qu'il existait un moyen de monter et descendre d'un rebord à un autre : une série d'entailles avaient été creusées dans la roche, formant une échelle. Pas étonnant que les bandits soient descendus si rapidement... Et maintenant cela allait se retourner contre eux...
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Mars 29, 2014, 06:18:44 »

" Bon, on a peut-être assez joué aux amantes, tu ne penses pas ? "

A... Amantes ? Si elle voulait rendre Belphy plus gênée qu'elle ne l'était, alors la jeune femme avait bien gagner, Belphy n'osant même plus regarder Irys après ces mots. Quand elle sentit qu'elle voulait partir, elle ne l'empêcha pas, même si elle pensait qu'il valait mieux rester un peu plus longtemps à l'abri pour éviter de se faire attaquer par derrière. Certes le camps allait être bien moins protégé, mais si leur adversaires revenait trop tôt et qu'elles étaient prises en sandwich, elle ne donnait pas vraiment cher de leur peau. Quoique elle aurait toujours trouver une solution pour s'en sortir, mais il s'agissait dans ce cas d'elle seule, et elle ne pourrait pas dans ce cas aider Irys comme elle venait de le faire actuellement. En faite, Belphy se demandait si la jeune femme avait l'habitude ou non d'agir seule, car le temps allant, elle trouvait les actions de la femme presque trop lente. Peut-être qu'elle conservait une partie de son pouvoir dans sa forme démoniaque, mais malgré tout cela gênait la chasseuse de prime qui trouvait en cette femme un certain manque de vigilance, de ... prudence. Mais pas le choix, elle bossait avec elle et allait devoir s'en accomoder.

Elle sortit à sa suite, récupérant ses tronçonneuses qui elle semblaient toujours aussi en forme, ce qui n'était pas le cas de la chasseuse de primes. Ses actions pour aider Irys, comme ses actions pour toutes les deux les dissimulés à leurs opposants le plus rapidement possible pour accentuer leurs chances de passer inaperçues commençaient à la maltraitée, et Belphy ne pouvait que se tendre, faire bouger un peu ses membres pour faire disparaître la plus grande partie possible du choc qu'elle avait subit avec sa chute. Elle profita qu'Irys n'ai pas ses yeux sur elle pour lui jeter un regard, vérifiant qu'elle allait bien, et effectivement ses blessures étaient parfaitement rétablies, surement un effet du sang démoniaque qui coulait dans ses veines. Tant mieux, elle préférait savoir que la jeune femme pour laquelle elle avait fait deux trois folies allait bien plutôt qu'elle n'ai agit et s'était mise dans des situations si gênantes pour rien. Respirant un bon coup, droite, elle tendit les bras et activa ses tronçonneuses un minimum, pour que les chaînes s'y déplacent lentement. Cela n'était qu'une préparation à la suite, elle commençait à être trop blessée pour laisser les choses aller sans qu'elle ne sois prête à tuer.

" Mine de rien, cette manoeuvre va nous servir... Ces idiots sont descendus chasser nos ombres, leur place forte est sans défense. Si on frappe tout de suite, on pourra récupérer la tête de leur chef sans trop de difficultés.
-  Si encore comme tu le dis ils sont sans défenses. Ils sont 6 à nous avoir poursuivis, et même si nous estimons qu'ils sont les seules à user d'arbalètes, on peut aussi se dire qu'un groupe de 7 brigands c'est peu. Je pense que le camps est encore bien remplie, mais maintenant que nous sommes sortis de cette cachette nous ne pouvons qu'agir les premières si on ne veut pas avoir de problèmes.
-  Oui Belphy utilise donc tes gentils papas pour éparpiller ces types qui ont osés abîmer ton amante !
 -  T-Tais-toi... tronçonneuse de merde."


Dés qu'Irys essaye de la regarder elle détournera le regard à une vitesse incroyable, et elle secoue sa tronçonneuse dans tout les sens suite à la provocation qu'elle vient de lui envoyer en pleine face. La pauvre, K'leir apparement vu le son de sa voix, doit d'ailleurs être en train de souffrir le martyr vu les petits bruits mécaniques audibles à l'intérieur. Bien sur Belphy ne casserait jamais ses armes adorées, mais elle sait au moins comment les punir quand il le faut, et c'est clair que d'être secouer jusqu'à avoir ses pièces qui partent dans tout les sens doit être la pire des sensations pour une arme mécanique comme les tronçonneuses vivantes. Heureusement pour Belphy, punir sa tronçonneuse lui permet d'oublier un peu la gêne qu'elle subissait jusqu'ici, mais il faut avouer que le rouge est toujours visible sur ses joues alors qu'elle arrête de maltraités K'leir qui semble actuellement être en train de ... pigner. Oui, la tronçonneuse laisse échapper la même plainte que celle d'un petit enfant qui serait en train de pleurer parce qu'il a été grondé. Difficile du coup de comprendre ces armes : Ce sont des enfants jouant aux adultes ? Des adultes devenus des armes et ayant subit une dégénérescence infantile après ?

" Bien joué quand même, pour la faille...
-  Ce ... C'était rien j'ai l'habitude de ce genre de situation ... C'est tout.
-  Ouh Ouiiiin.
 -  Tais-toi ou je te secoue encore !
-  Ouais arrête K'leir, pitié, sinon elle va s'attaquer à moins aussi, tu le sais.
-  Uh ..uuh.. Snif "


Belphy fit la moue, mais finalement soupira plus qu'autre chose et s'avança avec Irys quand celle-ci reprit sa route sur le chemin en contre-bas. Muette, gênée au possible dnas le fond entre les paroles de la jeune femme et celles de sa tronçonneuses, elle ne souhaitait même pas dire quoi que ce soit pour se défendre. Elle avait tout fait pour les sauver alors qu'elles étaient dans une situation compliquée, et la voilà étiquetée perverse pour la deuxième fois de la journée. Cela faisait beaucoup et elle n'avait pas envie que les choses continuent en ce sens. Finalement elles retournent sous la paroi par laquelle elles étaient descendues et aperçoivent alors les entailles, seulement visibles par ce points de vue. Les chacal, ils connaissaient leur coin hein !? Observant Irys, Belphy prit les devants ce coups-ci et grimpa tranquillement à l'échelle rocheuse en observant vers la suite du chemin qu'elles avaient empruntés plus tôt. Il y avait pas la moindre trace de mouvement, et cela l'inquiétait plus qu'autre chose, aussi grimpa-t'elle les sens en alerte, et arrivée en haut elle ne sortit pas de suite sa tête de l'abri pour observer les les environs. Rien qui brille avec la lumière des flammes, pas la moindres bosse suspecte dans ce qui semblait être des tentes... ok, elle sort et se cale contre le mur pour reprendre la route vers le camps, aux aguets.

Et finalement déception. Le camp qu'elle pensait vraiment grand n'est en faite qu'un petit avant poste dans les grottes pour empêcher les gêneurs d'aller trop loin. Du coup elles arrivent dans un coin vide avec seulement deux tentes parfaitement vide elles aussi, et une inquiétude complètement inutile. Silencieuse, Belphy regarde autour d'elle puis remarque les même saillie dans la roche, celle-ci montant vers un conduit un peu plus large que le premier qu'elles ont prit. S'y avançant, elle observe le chemin et finit par grimper à nouveau délicatement avant d'observer le passage du coin de l'oeil. Personne. Elle fait signe à Irys d'approcher sans la regarder, ayant encore aucune capacité à poser ses yeux sur elle sans se sentir gênée, et lui fait un autre signe juste après pour montrer qu'elles vont prendre ce conduit là. Passant encore en première après avoir ranger K'leir et Ter'er dans son dos, elle avance de plus en plus vite, n'aimant pas comment vire cette mission et voulant la terminer au plus vite. Pas qu'elle n'appréciait pas la présence d'Irys, mais franchement, franchement, quand elle état seule, au moins, elle évitait de se retrouver dans des situations qui la faisait passer pour une dévergondée qui ne pensait qu'à ça !
Journalisée

Irys Flivya
Créature
-

Messages: 164



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Avril 01, 2014, 11:06:58 »

Irys se demandait bien comment elle allait faire pour sortir Belphy de son mutisme. Depuis qu'elle lui avait fait une remarque sur le fait qu'elles étaient allongées l'une sur l'autre comme des amantes dans un lit, la chasseuse de prime s'était murée dans un mutisme parfait, et ne regardait plus la mercenaire dans les yeux. Plus exactement, elle faisait tout son possible pour ne pas la regarder. Irys savait que sa remarque n'avait pas été très subtile, et qu'elle pouvait être un peu vexante, mais de là à provoquer ce genre de réaction...
Belphy était passée devant la semi-démone quand elles étaient remontées en haut du gouffre, pour découvrir l'avant-poste des brigands. Il y avait juste deux tentes, rudimentaires assemblages de bois et de tissus, quelques reliefs de pitance, quelques objets destinés à tromper l'ennui, mais rien d'importance. Belphy désigna à Irys une seconde échelle similaire à celle qu'elles venaient d'emprunter, et commença à grimper sans un mot ni un regard pour la mercenaire. Pendant la montée, Irys estima, au vu du nombre de brigands à l'avant poste, qu'il devait y avoir probablement entre une vingtaine et une trentaine de brigands dans le campement principal. Ce serait surement une sanglante bataille, mais la semi-démone était confiante en ses capacités. Elle avait déjà affronté bien pire.

" Eh ben, les gars, y s'est passé quoi ? On vous a entendu gueulé en bas, y'a eu d'la visite ? "

Mince !
Alors que Belphy, suivie d'Irys, prenait pied sur la plateau, l'écho déformé d'une voix de brigand parvint jusqu'à elles. Rapidement suivi par trois ou quatre ombres, synonymes d'autant d'opposants. Pas le temps de chercher une cachette cette fois, il fallait se battre. Irys dégaina calmement Etherillian et se prépara à recevoir ses "invités", mais Belphy ne l'entendait pas de cette oreille. Au contraire, elle se rua à la rencontre des brigands. Le premier à tomber nez-à-nez avec la chasseuse de prime tomba tout court, et la mercenaire put constater de visu les dégâts que pouvaient causer les armes de sa partenaire. La blessure était atroce, la chair déchiquetée, les os broyés. Belphy ne laissa aucune chance aux hommes de réagir, les ravageant promptement. Le temps qu'Irys arrive au contact, Belphy décapitait le dernier bandit d'un revers de son arme. Il y eu alors un mouvement inattendu.

Le mouvement de Belphy fut si ample qu'Irys vit l'arme se rapprocher dangereusement d'elle. Tant et si bien qu'il devint évident que l'arme allait la toucher également ! Sans les réflexes et l'expérience d'Irys, n'importe qui aurait fini gravement blessé par se mouvement malencontreux. La semi-démone réussit à frapper le plat de la lame de Belphy en utilisant son arme, déviant la course de celle-ci qui lui frôla les vêtements au lieu de s'enfoncer dedans en déchiquetant tout. Irys l'avait échappé belle.

" Bon sang, Belphegor ! Être dans la lune est une chose, mais fais attention avec tes engins de mort ! Tu es sacrément absente depuis tout à l'heure, ne me dis pas que c'est àa cause de ce que je t'ai dit, si ? "
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Avril 02, 2014, 11:23:07 »

Encore gênée, Belphy comptait rentrer dans le conduit quand elle entendit au loin la voix de ces hommes. Ils étaient quoi ? Quatre, Cinq ? Aucune idée mais là elle n'était pas en état de se cacher, et clairement elle allait devoir les éliminer avant même qu'ils ne sonnent l'alarme pour que leurs amis répliquent. Sans un mot, elle sortit ses armes et les tendit avec un air fou sur le visage. Voilà elle avait encore perdu la raison, comme à chaque fois qu'elle partait pour se battre. Elle ne voyait même plus Irys, passa en la frôlant alors que les deux tronçonneuses démarrèrent avec un bruit horrible, et descendit en un saut comme si elle n'avait plus la moindre blessure, ayant récupéré ses réflexes et ses instincts de chasseuse de prime avec pour seul principe la réussite de sa mission. Les hommes eurent à peine le temps de se rendre compte du bruit et de se focaliser sur la provenance de celui-ci que Belphy avait couvert la distance entre eux, et que K'leir fit un passage des plus violent devant sa manieuse pour arriver sur le corps du brigands le plus proche et qu'elle le trancha littéralement en deux, ses chairs s'éparpillant dans les airs et éclatant sur la femme qui ne pouvait que les regarde avec un merveilleux sourire et un regard malsain.

Ils commençaient à dégainer mais ils avaient mis tellement trop de temps à réagir, les mouvements de la femme étaient toujours aussi rapide que les précédents, et Ter'er s'enfonça dans le ventre d'un homme, une énorme tache rouge apparaissant sur le sol. En faite un combat de Belphy tournait toujours à l'effusion de sang, car elle ne savait pas se maîtriser, le principe de combattre semblait être marqué dans ses gênes, et sa cruauté au combat comme son principe de ne laisser aucune chance semblait parler d'une vie à combattre dans des conditions extrêmes, et sa mère adoptive cherchait encore à comprendre d'où Belphy avait pu apprendre une telle façon de se battre. En tout cas en voilà deux de tomber, le troisième allait sortir sa lame quand K'leir lui arracha une partie du bras, puis Ter'er lui raya le corps d'une plaie monstrueusement laide de la hanche jusqu'à l'épaule. Nouvelle gerbe de sang, elle esquive une attaque alors que sa chemise blanche se teint à nouveau de ce superbe rouge, puis regarde le type. Oh c'était le dernier, mais il voyait que c'était finit, la terreur dans ses yeux le sous-entendait. Elle sourit et dans un large mouvement pivote sur elle-même avant de la "décapiter" si ce n'est pas plutôt effacer ce qui lui servait de cou, pourtant dans son mouvement elle sentit une résistance et se déséquilibra, la faisant revenir sur terre alors qu'elle reprend son équilibre.

" Bon sang, Belphegor ! Être dans la lune est une chose, mais fais attention avec tes engins de mort ! Tu es sacrément absente depuis tout à l'heure, ne me dis pas que c'est à cause de ce que je t'ai dit, si ? "

Qu'est-ce qu'il ...? Elle observa Irys et vit une partie de sa tenue, ouverte et déchiquetée. Ayant peur de comprendre ce qu'il venait de se passer, elle observa alors son arme et y vit les bouts de vêtements arrachés ... Elle venait littéralement de manquer de la tuer dans son mouvement. Oh merde pourquoi n'arrêtes-t'elle donc pas d'être si maladroite avec Irys franchement. Encore une fois elle ne sais pas vraiment où se mettre, essaye de trouver une échappatoire à son questionnement ne se sentant pas du tout à l'aise avec tout cela. Mais bon là elle a vraiment fait une faute elle ne peux pas toujours se barrer dans son mutisme quand elle fait une bêtises, et observe la mi-démone furieuse en face d'elle. Ouais, son comportement se comprend, et elle mérite bien que Belphy sois honnête avec elle, mais bon cela la gêne vraiment d'en plus devoir dévoiler à quel point elle est maladroite et sensible à de la simple blague. Tant pis elle allait être ridicule, mais peut-être qu'avec un peu de chance Irys ne se mettras pas à se moquer d'elle et de lui montrer qu'elle a été stupide de tant s'en faire.

" Je ... enfin ... Si, en partie ... C'est pas contre toi, tu ... tu es jolie et tout mais justement ...C'est le genre de chose qui me touchent pas mal... et bon je passe pour une perverse ... Et je te gêne ... et puis ... enfin voilà ça met mal à l'aise .... j'ose même plus te regarder à cause de ça.
-  Hmmm les bouts de son vêtement sentent bon et sont tout chaud Belphy, tu devrais toucher !
 -  Tais... tais-toi c'est ta faute aussi à toujours me taquiner avec ça !
"

Elle prit un mouchoir dans une de ses poches pour essuyer le sang sur son visage, mais cela ne cachait pas vraiment l'autre trace de rouge sur ses joues. Sa voix se cassait quand elle parlait, et avec ses armes idems alors que normalement elle restait la figure d'autorité. ça se voyait qu'elle avait vraiment du mal. Mais finalement la pauvre chasseuse de prime n'arrivait même pas à relever les yeux vers sa camarade jusqu'à ce qu'en tendant l'oreille elle l'entende ... pouffer de rire ? Non c'était cruel ! Elle releva les yeux vers Irys qui en effet était en train de pouffer de rire, semblant tenter de se retenir du mieux qu'elle peut mais ... Mais oui elle s'amusait de la situation, ou de la gêne de Belphy, ce qui ne fut pas pour la rendre plus à l'aise. Elle essaya de dire quelque chose mais sa voix se brisa dans un silence ou alors un petit sifflement de protestation tandis qu'elle observait une Irys qui elle ne semblait pas plus se demander si elle allait rendre son amie encore plus muette de gêne ou pas. Finalement Belphy passe de sa honte à la colère et dans une voix enfin assumer s'adresse à Irys :

" Hey c'est ... c'est cruel de se moquer c'est normal que je sois gênée et mal dans ce genre de situation non ? C'est pas gentil, c'est ... raaah j'en ai marre ... "

Mais le rire est contagieux, et finalement c'est un sourire qui naît sur son visage, puis elle se calme enfin en regardant Irys. Mouais elle a été stupide là.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox