banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Les fantômes de l'espace [Lady Fhavial Arroway]  (Lu 899 fois)
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
Fiche
« le: Mars 31, 2013, 11:01:19 »


Il flottait lentement, dans le vide intersidéral, silencieuse et funeste dépouille. Le X-07 se rapprochait rapidement, Talon ayant changé la vitesse de propulsion, utilisant ses moteurs subliminiques, afin de se rapprocher du vaisseau. Assise sur le fauteuil de pilotage, dans le cockpit du vaisseau, Talon pianota sur différents claviers, afin d’obtenir une confirmation de la machine que le vaisseau abandonné se trouvant ici était bien celui qui émettait un message. Un écran crépita, et diffusa une série d’informations, qu’elle observa d’un œil distrait. L’appareil confirmait bien que c’était le bon vaisseau, et Talon se mordilla les lèvres, peu rassurée. Immense, ce vaisseau était en deux parties, séparée par une espèce de long pont. Il comprenait de nombreuses tours annexes, et il n’émettait aucun signe de vie. La Twi’Lek cherchait un endroit où atterrir, un hangar, et se rapprochait lentement. Elle appuya ensuite sur un bouton, qui lui permit de se brancher sur le même canal que celui où elle avait reçu cet appel à l’aide.

« Ici X-07. J’ai entendu votre appel radio. Répondez-moi. Ce message sera diffusé en boucle jusqu’à une réponse de votre part. »

Alors qu’elle se rapprochait, elle réfléchissait. Talon avait quitté la Base spatiale il y a plusieurs jours, naviguant dans le subespace, quand les capteurs très puissants de son vaisseau avaient capté un mystérieux signal, qui était diffusé sur un canal n’appartenant à aucun des canaux que le X-07 connaissait. Talon était sortie de sa méditation pour se renseigner, et avait décidé de s’avancer vers ce vaisseau. Il se trouvait dans un secteur stellaire sans grande importance, éloignée des routes principales de navigation. Le message qu’elle avait reçu était très endommagé, et dans une langue inconnue. Il avait fallu toutes les performances de l’ordinateur de bord pour arriver à le traduire en quelque chose d’un tant soit pu cohérent. Tout en se rapprochant du vaisseau, Talon se permit de le réécouter, le message se diffusant en boucle dans le silencieux vaisseau :

« ...Charogne... [KREEEEEEEEEEEEEEE]... ...Assistance de toute urgence... [KREEEEEEEEE] ...’Sont échappés... »

On allait pas bien loin avec ça, et Talon, en méditant, avait essayé d’utiliser la Force pour comprendre ce qui était arrivé à ce vaisseau. Elle n’avait senti aucun écho, ce qu’on pouvait interpréter de bien des manières. La mauvaise qualité du message, et l’état délabré du vaisseau, confirmaient toutefois que ce vaisseau dérivait depuis des siècles. Rien ne restant jamais éternellement secret dans l’espace, Talon avait appris, grâce à son ordinateur, que ce vaisseau pouvait être un vaisseau référencé dans les registres de la Base spatiale comme un vaisseau abandonné depuis longtemps : le Jugement de la Charogne. Un énigmatique cargo militaire, un imposant vaisseau, qui avait disparu lors d’une mission de patrouille dans des secteurs éloignés il y a des siècles. Bien que Talon n’avait pas l’âme d’une chasseuse de trésors, son instinct lui soufflait qu’il y avait quelque chose là-dedans. Elle n’avait pas peur à l’idée d’y aller seule. La peur était réservée aux lâches. Et elle n’était pas vraiment seule : la Force était avec elle.

L’ordinateur de bord finit par repérer les hangars, dans la grosse partie du vaisseau. D’après les informations glanées, la partie arrière du vaisseau, la plus grosse, abritait la salle des machines, l’embarcadère, et les quartiers d’équipage. Le pont central, qui menait à l’autre partie du vaisseau, abritait plutôt le pont de pilotage, les quartiers des supérieurs, l’armurerie, et ce genre de choses. En revanche, Talon n’avait obtenu aucune information sur les raisons ayant provoqué la disparition du Jugement de la Charogne. L’individu qui avait écrit la fiche nécrologique du vaisseau avait conclu à une défaillance moteur ayant entraîné le vaisseau dans les méandres de l’espace. Une hypothèse assez vraisemblable. Les débuts dans l’hyperespace étaient toujours difficiles, et certains vaisseaux qui avaient eu des défaillances avec leur hyperdrive avaient parfois exploser en plein vol, ne laissant plus que des cendres métalliques se dispersant dans l’espace.

*Visiblement, il semblerait que ce qui ait fait disparaître ce vaisseau soit plus compliqué...*

Talon laissa le vaisseau en pilotage automatique, et en profita pour fermer les yeux, et se concentra, faisant appel à la Force pour sonder le vaisseau, afin de découvrir ce qui se tramait à l’intérieur. Encore une fois, elle ne perçut rien, ce qui la frustrait. Elle se redressa, alors que le X-07 se rapprochait des portes fermées du hangar. Pour entrer, elle se contenta d’utiliser la Force, ciblant les portes verrouillées et rouillées. Elle dut se concentrer un peu, mais, honnêtement, ouvrir de simples portes, même aussi grosses, était pour elle une broutille. Quand on utilisait la Force, la taille avait une importance bien moindre. Dans un crissement, les antiques portes s’ouvrirent, et le X-07 entra, inondant de ses projecteurs le quai d’embarquement.

Le quai était plongé dans la pénombre, comprenant plusieurs niveaux. Au premier niveau, soit le sol, il y avait plusieurs vaisseaux, et, en hauteur, des espèces de ponts. Talon fit des relevés extérieurs, et apprit que l’oxygène fonctionnait encore. Ce n’était pas surprenant. Un vaisseau comme le Jugement fonctionnait de manière autarcique. Il comprenait des milliers de personnes, et disposait d’une serre qui diffusait dans le vaisseau de l’oxygène. La serre devait fonctionner de manière autonome, et avait du s’agrandir de manière démesurée avec le temps. Le X-07 se posa au milieu, dans un long sifflement, et Talon vérifia son équipement. Son sabre-laser était à sa ceinture, et elle prit également ses deux Hornbill, puis abaissa la porte permettant de sortir. Talon sauta ensuite, posant pied à terre. Elle avait avec elle une sorte de petit appareil semblable à un téléphone portable qui la reliait au X-07, et lui permettait de savoir par où se guider, les scanners du X-07 analysant rapidement le vaisseau pour former un plan.

Sa priorité était de découvrir ce qui avait bien pu se passer, et de commencer par rétablir l’alimentation. Pour ça, il fallait se rendre dans la salle des machines, qui comprenait aussi les générateurs du Jugement.

*En route.*
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Lady Fhavial Arroway
Humain(e)
-

Messages: 21


Lady Pyrate


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 21, 2013, 07:12:16 »

Les Moteurs Exponentiels du Gryphon fonctionnaient à fond pour éviter qu’on se fasse attraper par la police galactique, ou par des chasseurs de primes. Toujours était-il que mon vaisseau filait vers les confins de la galaxie connue. Nous venions de réussir à échapper à un chasseur de prime plutôt tenace qui nous poursuivait depuis longtemps. Il allait falloir que l’élimine un jour, ou bien que je détruise son vaisseau.

Alors que nous quittions un nouveau système solaire, nous reçûmes un SOS, enfin, ce qui ressemblait à un SOS. Ce signal avait été repéré par Victalove alors qu’elle parcourait les différents canaux à la recherche d’un bon coup. En tant que pirate de l’espace, nous nous devions d’accoster des vaisseaux pour les piller, bien sûr, nous n’étions pas des monstres, et nous laissions toujours des survivants à chaque fois que nous faisions des actes de pirateries. Je regardais Aracaryn, notre cyborg pour qu’elle confirme ou pas la véracité du message.

_ « Je te confirme, Fhavie, c’est un message de détresse vieux de plusieurs centaines d’années, fit la voix métallique d’Aracaryn… d’après les données que j’ai, ce serait le « Jugement de la Charogne », un cargo militaire… »

Un cargo militaire datant de plusieurs centaines d’années ? Intéressant… cela me convenait parfaitement et pourtant… j’étais un peu inquiète…

_ « Diffuse sur haut-parleur, Vic…
_ Oui, Fhavie. »

Elle passa le message : _ « ...Charogne... [KREEEEEEEEEEEEEEE]... ...Assistance de toute urgence... [KREEEEEEEEE] ...’Sont échappés... »

_ « Je me demande ce qui s’est échappé, dit Brethana… j’espère que ça se chasse.
_ Ne dit pas n’importe quoi, rétorqua Carthaline. »

Je souris mais j’avais bien envie d’aller voir ce qu’il y avait dans ce vaisseau. Une chose évidente, c’était que j’allais m’équiper en conséquence, armes lourdes et légère et surtout Brethana allait venir avec moi. D’habitude, j’étais la première à entrer dans une épave et généralement seule, mais là… même s’il n’y avait pas véritablement de danger, je voulais pas risquer ma vie, j’étais peut-être un peu casse-cou mais quand même, on intuition me hurlait le danger.

_ « Carth, on va dans la direction du signal…
_ Tu es sure ?
_ Oui, Breth, tu viendras avec moi à bord.
_ Oui, Capitaine ! »

Brethana jubilait, c’était rare quand elle pouvait venir avec moi. J’eus un sourire fugace.

* * * * *

Carthaline et moi, manœuvrâmes les moteurs gravitiques pour s’approcher de la gigantesque forteresse spatiale. Pour moi, ce n’était plus un cargo spatial… c’était carrément une forteresse de l’espace, d’après les données d’Aracaryn, il fallait plus d’une centaine de personnes pour le piloter… que c’était-il passer à bord ?

Soudain, nos senseurs se mirent en route, indiquant un petit vaisseau spatial non loin des hangars du cargo. Les portes de celui-ci s’ouvrir toutes seules… ça, c’était pas normal. Je me tournais vers Aracaryn qui secoua la tête en me disant : _ « Il n’y a eut aucune tentative de prendre le contrôle du cargo. »

Je hochais la tête, pensive.

_ « Hmm… essaie de prendre le contrôle du Cargo pour connaitre son histoire…
_ Oui, dès que tu auras allumé un ordinateur, ma belle. »

Je rigolais, nous n’étions pas encore dans le hangar.

_ « Posons le Gryphon à côté de l’autre vaisseau… et puis pendant que tu y es, prend en le contrôle, on sait jamais… je ne reconnais pas ce type de vaisseau… »

Aracaryn hocha la tête, tandis que nous nous posions non loin du petit vaisseau. Puis je m’équipais en prenant trois armes, un fusil laser, un pistolet à balle avec une demi-douzaine de chargeur et une machette… je faillis éclater de rire en voyant Brethana et sa mitrailleuse rotative ainsi que ses cartouchières. Nous étions presque prêtes, un masque respirateur et c’était bon. Nous descendîmes dans la soute et je m’approchais de la commande d’ouverture.

J’activais l’ouverture de la plate-forme du Gryphon, et nous descendîmes dans le hangar du vaisseau. Aracaryn nous avait prévenues que celui-ci avait de l’oxygène…
Journalisée

Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juillet 24, 2013, 12:11:56 »

Talon était reliée au X-07 par le biais d’une espèce de petit ordinateur à son poignet, ressemblant à une montre. Le cadran comprenait un processeur extrêmement puissant, la seule fonction de ce gadget étant de la relier à l’ordinateur du X-07. Elle pouvait ainsi avoir accès, en temps réel, au plan que la machine élaborerait progressivement. Sa priorité était de trouver la salle des machines, afin de relancer le courant. Elle ignorait quel catastrophe avait eu lieu dans le Jugement de la Charogne, mais ce silence austère n’était pas pour la rassurer.

*L’éclairage ne fonctionne plus, mais, d’un autre côté, l’appel radio émet encore... Et la serre artificielle continue à produire de l’oxygène, ce qui signifie que la photosynthèse continue à fonctionner... Il doit y avoir plusieurs circuits d’alimentation dans ce massif vaisseau, indépendants les uns des autres.*

Vu la taille du vaisseau, c’était probable. Il fallait que ce dernier continue à survivre en cas de panne du système principal, et, dans ce genre de situations, les circuits d’urgence se mettaient en marche pour garantir les fonctions les plus essentielles du vaisseau : les communications, et l’oxygène. Mine de rien, dans l’exploration spatiale, il était fondamental de pouvoir communiquer avec les autres, car les chances qu’on vienne vous secourir sans avertir de votre présence étaient infimes. Cependant, avec le Jugement, il avait du se passer quelque chose avec les communications, car elles n’émettaient pas à une très forte distance. Honnêtement, sans les puissants capteurs du X-07, et l’usage de la Force, la Sith n’aurait jamais perçu les vibrations sonores de cet appel.

Talon s’avançait le long d’une sombre passerelle, s’éclairant avec la lueur de son sabre-laser rouge, appréciant le ronronnement rassurant de l’arme. Elle ne ressentait aucune perturbation dans la Force. Ce vaisseau était un immense sarcophage. La Sith se rapprocha d’une double porte en acier, qui fonctionnaient normalement automatiquement, mais qui était ici inerte. Cependant, elle avait son sabre-laser, et l’enfonça contre la porte. Il y eut une série de déclics, alors que le sabre-laser faisait fondre le mécanisme de verrouillage de la porte, et cette dernière s’ouvrit dans un couinement rapide. La femme s’avança alors, dans ce qui ressemblait à une ancienne salle d’attente, avec des bancs, des téléviseurs en hauteur, probablement pour indiquer l’état du trafic sur le pont d’embarcation, et des vestiaires. Sur la droite, il y avait, derrière des vitres, un portique d’accueil. Talon éclairait les murs, et vit un poster ravagé par le temps, montrant, sous un angle merveilleux, le « Jugement de la Charogne » en arrière-plan. Des silhouettes au premier plan évoquaient une famille regardant en hauteur, tandis qu’un gros message était affiché sur le bas de l’image :

« BIENVENUE, AMIS !
LE NOUVEAU MONDE T’ATTEND !
»

Talon continuait à observer cette singulière affiche, interdite, quand sa montre se mit à vibrer. Elle appuya sur un bouton, et reçut un message du X-07, l’informant que ses capteurs avaient repéré un autre vaisseau, se rapprochant. Talon n’eut qu’à se concentrer, et sentit des êtres vivants se rapprocher. Comme toute créature, chaque être vivant influait sur cette grande toile qu’était la Force, et Talon pouvait les sentir. Plusieurs êtres... Sans affinité particulière avec la Force. Sans intérêt.

*Je n’ai pas que ça à faire de m’occuper de ploucs et de cloportes...*

Talon restait fidèle à la tradition de solitude propre aux Sith. Elle ne comptait pas se lier avec des incapables arrivés ici par erreur. Regardant autour d’elle, elle se rapprocha de la grosse porte d’entrée. Il y avait plusieurs passerelles, et elle enfonça son sabre-laser, ouvrant la porte, suivant un couloir menant à un petit escalier de cinq ou six marches, qui descendaient vers une grande porte... Close. Mais la porte était plus épaisse que les autres, menant probablement au cœur de la base. Le X-07 émit alors un signal, et Talon le regarda.

*Bravo, brave machine !*

L’ordinateur avait repéré le cœur du système d’alimentation : une grosse centrifugeuse désactivée. Elle lui indiquait le chemin par où s’y rendre, et il n’était pas nécessaire d’emprunter cette grosse porte. Tant mieux. Talon rebroussa chemin, revenant dans la salle d’accueil, et s’avança vers une petite porte de sécurité, qu’elle ouvrit à l’aide de la Force, s’enfonçant dans un couloir de maintenance sombre, grisâtre, froid et métallique.

Elle n’avait pas peur. Une Sith avait appris à dompter sa peur. Et de quoi pouvait-elle avoir peur ? Il n’y avait plus aucune âme vivante sur ce vaisseau, après tout.

La réalité, bien sûr, était plus nuancée.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox