banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La longue histoire d'un projet catastrophe. [Valawdée !]  (Lu 2381 fois)
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« le: Mars 30, 2013, 10:03:39 »

Nom:
Aucuns d'origine, Mueller par adoption.

Prénom:
Belphégor, ou de manière raccourcie, Belphy

Surnom:
Sujet d'étude 57-C-Delta; La miss; Phoebe; L'enfant des profondeurs

Âge:
Physiquement elle fait vraiment jeune, sûrement à peine 16 ans. Les chercheurs qui s'occupent d'elle témoigneront quand à eux qu'elle doit être très vieille, mais que son organisme est resté longtemps en hibernation, d'où cette forme juvénile.

Sexe:
Féminin, exclusivement et parfaitement féminin.

Orientation sexuelle:
Elle n'a aucun préjugé, et se tourne vers tout. Elle ne connaît de toute façon que trop peu ce domaine pour pouvoir entièrement connaître ses goûts.

Expériences :
Aucune, sexuellement parlant

Description physique:
Belphégor est une jeune fille dont le corps possède déjà ses formes adultes, même si son visage encore un peu rond et son apparence plus que fragile laisse traîner chez elle cette apparence dite « adolescente ».

Elle fait 1m65, et apparaît comme ayant généralement un peu plus étant donner que son équipement contient des bottes armurées dotées de talons. Très fine, elle ne pèse pas plus de 60kg, le peu de différence se justifiant par le fait que pratiquant les arts du combat, son corps possède une musculature renforcée, mais affinée, la laissant conserver cette apparence fragile.

Sa peau est d'un blanc pâle, en rajoutant ainsi une couche sur son aspect de porcelaine, et ses cheveux sont d'un rouge sombre, qu'elle a essayée plusieurs fois de teindre sans trop de résultat. S'ajoute à cela un air généralement endormi, même si elle se ravive quand quelque chose lui offre un intérêt particulier, ou tout simplement qu'elle doit paraître en agréable ou bonne compagnie.

Corporellement parlant, et malgré sa finesse, elle a vite découvert que bien vêtue, elle passe sans soucis pour un homme, son visage enfantin pouvant être considéré par certain comme androgyne, et son corps ne présentant pas assez de poitrine pour faire croire même qu'elle possède des seins, ce qui est d'ailleurs pour elle une source de tracas. Ses hanches par contre bien formées sont généralement la preuve la plus flagrante de féminité de sa part, et ce qu'elle cache généralement le plus quand elle essaye de passer inaperçue, en portant de larges pantalons par exemple.

Même si elle préfère largement les vêtements courts, et elle ne prend de longues pièces de tissus uniquement quand elle doit se faire discrète, autrement elle porte une brassière et un mini-short de ton uni, et protège ses bras et ses jambes avec des gants et des guêtres qu'elle a elle même renforcée avec le temps de lanière de cuir, de morceau d'armures, et de piques.

Description mentale et caractère :
Belphégor, de manière naturelle, est quelqu'un de curieux, mais qui conservera malgré tout un prudence sensible. Le souci, c'est que cette prudence a la malheureuse originalité de voler aux quatre-vents quand la demoiselle commence à se sentir un peu trop enjouée, excitée, ou amusée. Cela a eut le don de lui jouer beaucoup de tours au fil de ses nouvelles années (terme expliqué dans l'histoire), et malgré tout elle n'a toujours pas comprit la leçon, se retrouvant encore et encore dans des situations improbables qui l'amènent soit à se défendre, avec ses actuelles capacités, soit à prendre la poudre d'escampette, lorsqu'un affrontement frontal est inutile.

Malgré son apparence porteuse d'une flegme légère, les temps où cette jeune femme se repose peut être compter sur les doigts, et elle a toujours tendance à s'affairer à quelque-chose, même si elle le fera toujours à son rythme, qui est proportionnel à son enthousiasme. À l'occasion, si la fatigue l'emporte ou si elle n'est vraiment pas dans la possibilité de faire quoi que ce soit, elle va aller se caler dans un coin un peu plus tranquille et va chercher à faire une sieste pour faire passer le temps plus vite, mais encore une fois cela est rare.

Seulement, le souci majeur, dont Belphégor n'est pas réellement consciente, et dont seuls les scientifiques la suivant ont put être observateur, c'est son instabilité mentale. Belphégor, malgré tout son aspect de jeune fille un peu pétillante et parfois étourdie, semble souffrir de réminiscences de sa vie précédente, et cela mène à des crises où la fameuse demoiselle change du tout au tout, devenant un monstre sanguinaire au sang-froid implacable et à la technique armée meurtrière. Les personnes qui s'occupent d'elle ont créé un puissant sédatif pour la calmer dans ces moments là, mais ils ne sont pas toujours à ses côtés pour l'arrêter, ce qui rend ces crises particulièrement dure à gérer quand Belphégor est en voyage pour du travail, et non plus sous surveillance au laboratoire.

Ainsi, cette demoiselle est une personne à la nature humble et pure, uniquement ici pour faire le travail pour lequel elle s'est engagée, mais dont quelque chose tapi au fond de sa mémoire peut l'entraîner sur la voie de la destruction.

Histoire :

* Les fichiers qui suivent sont répertoriés par ordre chronologique, et non par ordre de découverte. Prenez soin de les remettre dans l'ordre dans lequel vous les avez trouvés. *


Dossier numéro 1, La découverte, et la Naissance.

~document audio, site d'extraction minérale 37-Sud~
~enregistrement du 11.04.2XXX, 15h26m48s16''~

- On a toucher quelque chose de bien plus dur que ce que les capteurs avaient enregistrés. Les fouilles ont été entamer à partir d'un matériel plus puissant, mais celui-ci aussi s'est trouver inefficace. Nous avons entamer de creuser autour afin de libérer l'objet résistant, mais il semble que la roche des environs soit elle aussi particulièrement retord à évacuer. Les fouilles seront retardées. Fin

~enregistrement du 11.04.2XXX, 21h13m43s56''~
-Nous n'avons que peu avancer dans l'extraction de l'objet résistant, mais l'étude des pierres qui l'entouraient nous ont permit d'observer l'élément qui nous a arrêté. Il s'agit d'un élément cristallin semi-opaque d'un vert turquoise, et si les roches alentours sont si dures à enlever c'est que de nombreuses nervures de ce dit cristal les parcourent. Nous ne connaissons pas pour l'instant la composition de cette roche, ni pourquoi nos détecteurs n'avaient pas repérés cet amas solide lors de nos premier calculs. Pour l'instant, nous n'avons pas encore ôter assez de roches pour observer le cristal directement, mais nous pouvons espérer que cela sois possible dans un jour ou deux. Une consœur est partie à la ville la plus proche pour essayer d'obtenir quelques matériels d'observation précis, ainsi que des capteurs plus performant, afin que nous puissions évaluer l'importance de la découverte. Fin

~enregistrement du 13.04.2XXX, 09h37m02s27''~
-Comme supposé, une surface d'un mètre sur un mètre du cristal a été découvert au bout de deux journées d'un travail intensif. Cette surface nous a permit de tenter des prélèvements conséquents, et des techniques d'extractions un peu plus efficace, malgré leurs dangerosités « silence ». Ce fut un échec, Rien ne semble vouloir entamer cette surface, et nous n'avons donc pu qu'observer deux phénomènes par le biais de machines perfectionnées de type CZ et K3, respectivement pour l'étude de surface et l'observation par écho rétrograde. Les résultats sont claires, la forme rocheuse en dessous de nous abrite un cristal d'un diamètre de 127 mètres, à plus au moins 5 mètres de précision « silence ». Des informations vont être transmises en milieu scientifique et la poursuite de l'excavation sera remise en cause, ou prolongée mais dans un but désormais de découvertes nouvelles. Mon travail est terminé. Fin

Fin de l'enregistrement repertorié. Objet recueilli le 27.12.2XXX, sur le cadavre enfin retrouvée de la chef de chantier, miss Conam Allcartier.

~fichier de recherche numéro Un, objectif d'excavation 154-58-693~
~date du dossier du 14.05 au 13.08~

   14.05: Le site fut finalement rouvert, la disparition de la moitié des personnes y travaillant le derniers jours des observations n'étant pas une raison suffisante pour notre groupe d'arrêter les recherches qui avait commencer en cet endroit. Afin de répertorier ce dossier, j'y note que je suis Sandra Mueller, chargée de la section recensement et observation par notre chef de direction, Mme Alexandra Jugg. Le site est comme il nous l'a été décrit, même les baraquements sont restés en état, les multiples disparition répétées ayant été une source suffisante pour faire fuir toutes les personnes travaillant en ce lieu. Nous recommencerons les fouilles à 13h15, et des comptes rendus seront fait toutes les semaines quand à l'avancer des travaux.

   21.05: Nous avançons vite, mais les temps qu'avait estimé la précédente personne en ce lieu, à savoir dame Conam Allcartier, n'est pas sans être sur-estimé. Plus nous avançons vers le fond, autour de la roche, et plus y creuser devient compliqué. Deux de nos instruments se sont déjà cassés en frappant dans une veine trop dense de ce cristal. En observant les infime cristaux récupéré par nos prédécesseurs, nous cherchons à comprendre comment avancer en évitant ces veines, ce qui nous permettrait d'accélérer notoirement notre avancée, tout en préservant cette découverte la plus intacte possible, mais pour l'instant nous nous devons d'avancer malgré et contre tout ! Nous comptons aussi refaire les tests produit par l'équipe d'extraction minérale, non pas par défiance mais pour affiner les observations.

   28.05: Les recherches parallèles à l'excavation se font de plus en plus rapidement, proportionnellement à notre baisse de vitesse dans le travail de libération de ce cristal si impressionnant.
 J'ai eut moi-même l'occasion de l'observer depuis les hauteurs, et il est magnifique. On a presque l'impression de voir le cœur même de la roche si je me laisserais aller à des divagations non-scientifique. En tout cas nous approchons du succès dans nos recherche d'un détecteur quand à ce cristal, restera alors de le mettre au point. Enfin, nous travaillons d'arrache-pieds pour refaire une batterie de calculs quand à la profondeur de ce cristal, plusieurs soucis semblant être survenus lors de nos précédents essais.

   04.06: Nous nous sommes tout juste mis à une tentative de mettre au point ce détecteur à « cristal embryotique » (nom choisis par le comité scientifique. J+2). Ce nom a d'ailleurs été choisis depuis notre calcul d'affinement quand au diamètre de cet impressionnant objet. Nos calculs variant de 26 mètres à 355 mètres de diamètre, nous avons chercher à calculer sur un laps de temps précis, et à chaque millisecondes ce diamètre si particulier, et en avons tirer une conclusion empyrique : Des éléments se déplacent à l'intérieur de ce cristal si protecteur. Certaines spéculent sur l'enfant de la Terre-Mère, et nous avons déjà deux disparitions, ce qui laisse supposer que tout le monde n'as peut-être pas le cœur tiré vers la beauté des découvertes importantes.

   11.06: Certaine d'entre nous commencent à sentir comme un écho provenant de cet énorme cocon, un peu comme un coeur qui bat. Le détecteur avance, et malgré de nombreux échecs de prototypes, je me suis moi-même mis aux recherches et à l'innovation pour accélérer le processus, l'attente devenant de toutes lanières bien trop insupportables à mon goût. Je sens ces ondes bienfaitrices qui montent en moi pour m'inspirer la science et les connaissance. Je suis sur que ce qui se trouve à l'intérieur de cette gangue maternelle est notre vœu à toute, je sens que c'est cela que nous offrirait la Terre-Mère. Alors il faut que j'aide nos camarades à vite sortir cette chose de la Terre, cette grande et magnifique chose.


   18.06: Je suis Phillipa Tchev. Moi et trois autres personnes tournerons sur le site avec des équipes différentes, afin de prévenir des catastrophe telle celle du 13.06. Pour situer tout lecteurs des documents, il semble que le cristal embryotique ai une capacité de distorsion de la santé mentale, occultant peu à peu la raison des personnes l'environnant pour pouvoir empêcher son excavation. C'est ainsi que nous perdîmes 24 des 37 personnes affectées anciennement sur ce site, suite à une attaque de l'équipe scientifique et minière, l'une brandissant ce qu'elle appelant un détecteur de cristal embryonnique, se révélant être une arme à portée énergétique de taille G, et l'autre semblant se battre tel une seul et même bête enragée. L'équipe saine mentalement eut pour obligation de se retirer, puis de mettre fin aux jours de leurs camarades. Les données remontant au QG de notre organisation, nous reprîmes le travail précédemment entamé par notre équipe, et avons permit aux survivantes de se retirer et de bénéficier des soins nécessaires. C'est pourquoi notre équipe sera la première à laver un peu les environs, puis à nous remettre à la tache de découvrir les secrets de cet objet, que nous nommerons plus cristal embryotique, mais que nous avons choisi avec les dirigeant d'appeler l'Oeuf, celui ci semblant abriter une conscience particulièrement retorde. Terminer.

   25.06: Je me présente, Olivie von Turch, seconde mandatée sur le site d'excavation de l'Oeuf. Afin de nous prémunir de toutes attaques mentales, nous avons pris le soin d'utiliser un analyseur, ainsi que des cobayes de la famille des rongeurs dont nous avons accentuer la sensibilité aux ondes cérébrales, leur mort instantanée nous permettant de reconnaître quand est-ce que les ondes sont en augmentation, et ainsi quand nous sommes en danger. L'analyseur nous permet quand à lui de recueillir les informations nécessaire pour rechercher une solution face aux ondes. L'équipe scientifique à reprit les anciens travaux de feu Mademoiselle Mueller, et on reprit cette étude de capteur de veine d'Oeuf à partir des documents viables laissés par nos anciens camarades, la plupart étant entièrement recouvert d'inscriptions à l'apparence impie, ou les fichiers électroniques étant corrompues. Nous n'avons pas beaucoup avancer en deux semaines, mais le travail que nous fournissons nous permettra surement, avec de la prudence, de mener notre projet à bien, au nom de nos camarades morts

   02.07:Rapport de Valentine Hawkeye

      santé de l'équipe: bonne
      avancée technologique:
         -détecteur à veine d'Oeuf : avancement considéré à 68%
         -analyse des ondes d'Oeuf: Néant
      progression de l'extraction:0,001%, nécessité plus qu'immédiate de progrès.
      Aucuns détail à ajouter

   07.07:Quatrième occupante des fouilles de l'Oeuf, Gaëlle Moth. L'évolution des fouille en elle-même avance de moins en moins, et trop de nos équipements se brisent sur les veines, qui sont désormais aussi larges que deux doigts. Nous travaillons d'ailleurs de toutes nos forces, mais à force de creuser, il semble que nous permettions à l'Oeuf d'augmenter la fréquence de ses attaques mentales, nous obligeant à remonter plus souvent à la surface. Si les travaux de nos chercheurs se révèlent concluant, ce qui semble l'être, nous pourrons dés la semaine prochaine observer le fonctionnement des capteurs. Par contre les ondes supposées mentales de l'Oeuf semble incapable à déchiffrer par nos appareils actuels, ce qui laisse supposer que nous sommes en face d'un genre entièrement nouveau d'être vivant, et non pas une possible reproduction sur-dimensionnée d'une autre espèce, ou une évolution différé. C'est avec une certaine peur et excitation que l'équipe travaille ici, et il est compréhensible que la toute première équipe y ai perdue la raison.

   14.07: Philippa Tchev. J'ai l'étrange impression que certaines de mes camarades subissent mal les assauts des ondes de l'Oeuf. Je crois en avoir vu une déliré à un moment, dans le coin de la caverne, celle-ci prétendant avoir vu quelque chose se faufiler hors des parois de l'Oeuf, ce qui l'avait surprise. Je pense aussi que certains membres commencent à douter de la réussite de notre mission, et certains semblent chercher à s'enfuir, voir à renverser la direction afin de simplement demander une intervention armée sur les lieux afin de le clore, et je ne peux que supposer que la générale Hawkeye se ferait une joie de diriger une telle troupe. Ces documents allant directement au siège du conseil de notre organisation, je me permet de prévenir les dirigeants quand à une possible action de sa part. Pas de nouvelles de la section scientifique, peut-être sont-ils trop occupés à travailler.

   21.07: Olivie von Turch. Plusieurs plaintes remontent quand au caractère insupportable de la personne qui m'a précédée, aussi préviendrais-je le QG de cela. Les membres du comité scientifiques ont reçus un refus net d'écoute de la part de madame Tchev, aussi ont-ils mis d'eux-même en circulation le détecteur, qui nous a permit d'accélérer nettement l'avancée de nos recherches à l'intérieur de la roche. Nous avons donc désormais sortit plus du neuvième de l'Oeuf, et malgré tout, nous pouvons espérer que la suite de nos fouilles puissent se faire aussi facilement, ce qui nous donnerait donc un peu plus d'un an et demi pour découvrir en entier ce magnifique et si éblouissant objet. Sans exagérer, le cristal, en se gorgeant des rayons solaires à force d'être mis à nu dans ce qui est désormais un gigantesque cratère, semble lui-même rayonner de cet aspect divin et particulièrement plaisant à contempler. Nous remarquons aussi que les ondes ne semblent pas être propagées de nuit, aussi ai-je inversé le fonctionnement de notre compagnie afin que nous nous reposions le jour et agissons la nuit, pour préserver la santé mentale de tout le monde.

   28.07: Valentine Hawkeye

      détails: des choses entrent et sortent du cocon la nuit
      second détails: 4 membres de l'équipe scientifique manquant


   « Rapport final du 13.08»
   Manifestation armée sur les lieux de l'affrontement. Les membres-chefs Moth et Hawkeye subirent les assauts des groupes des membres-chefs Tchev et von Turch. Les êtres touchées de ce que nous avons appelés syndrome de l'Oeuf semblent avoir abandonné toute considération de lien sociaux, et sont aller jusqu'à amener certains occupants des lieux à l'intérieur du cratère de l'Oeuf. Nous les y avons récupérer en lambeaux, leurs corps ne présentant plus rien d'humain, alors que les folles avaient elles aussi disparues. Le matériel électronique est à moitié mort dans cette région, et nous n'observons pas de matériel permettant d'autres transmissions de données, ce qui laisse à penser que ce lieu est en isolement depuis la panne des éléments mécaniques, à savoir le 11.07. Nous avons récupérer les comptes rendus et les enregistrement qui témoignent du fais inquiétant que les ondes mentales de l'Oeuf affecte sur une telle distance que s'éloigner un peu ne suffit pas. Nous rejetons le projet d'extraction de l'Oeuf, et fermons hermétiquement le site.

Fin du fichier numéro un, groupe de supervision pour les nouvelles espèces minérales,2XXX

~fichier de recherche numéro Trois, objectif d'excavation 154-58-693~
~date du dossier du 27.12 au 22.02+1~


   27:12 Je suis la docteur Hevelyn Stain, nouvelle personnalité en charge du travail d'extraction, après la mise en place et la création d'équipement enfin de reprendre un travail sérieux et protégé sur le projet « Oeuf Terrestre ». Nos équipements consistant en des protections majeurs contre
 les ondes mentales, et en de nombreux détecteurs sensibles intégrés directement dans une matrice sensible placée sur le bras de chacun des membres, nous estimons que nous réduisons les risques d'infections du « Syndrome de l'Oeuf » de plus de 83,54% ce qui nous permet de nous protéger de toute action de groupe, comme le furent les précédentes attaques. En revenant sur les lieux nous avons observées que de nombreux cadavres étaient apparus, là où rien n'aurait dût être présent, la scène ayant été nettoyée par les forces d'assauts et les corps placer dans un cimetière installer plus loin. Les corps se révélèrent être ceux disparus de l'équipe de fouilles minérales, et ils étaient étrangement parasités par un très grand nombre d'espèce technologique inconnu. Nous avons réussi à en tuer quelques-unes et à les ramener en laboratoire, mais ce fut au prix de grands efforts, malgré leur petite taille (pas plus grande que celle d'un scorpion). Enfin, nous avons retrouver les notes des anciens membres de la zone de fouille et avons pu remarquer qu'ils semblent eux-même avoir subis le syndrome de l'Oeuf... Cette chose est vraiment dangereuse, nous nous devons d'agir avec prudence. Et c'est ce que nous ferons.

   10:01 Premier compte-rendu de résultat après deux semaine d'intense travail. Mes comptes rendus ne seront pas à date fixes mais ne témoigneront que des changements majeurs dans nos avancés. Nous avons atteint une couche que nous nommerons ici « Couche 2 ». Cette couche, par observation, contient plus de veines d'Oeuf que de roche, ce qui fais que lorsque nous creusons, nous avons du commencer à séparer l'équipe en trois, ce qui rend l'avancée plus dangereuse et gênante pour chacun des groupes. Ainsi nous avons accepter d'un commun accord de faire de nombreuses pauses, afin de remonter à l'air libre entre temps, et d'observer le moindre changement possible avec le matériel que nous avons mis au point. Rappelons que le matériel est maintenu dans une caisse hermétique et spécialement créée afin de protéger nos instruments de l'influence de l'Oeuf. Enfin, le résultat est que nous ralentissons, mais que la surface mise à air libre est désormais de plus de 35% ce qui a le don de nous donner du coeur à l'ouvrage.

   13:01 Les forces armées ont envoyer quelques troupes pour surveiller les lieux, inutile mais agréable, cela rassurant toujours un peu ceux qui, en train de creuser, avoue sentir quelque chose d'étrange ou de peu familier. Nous avons d'ailleurs constater que ce genre de peurs apparaissent quand les ondes mentales projetées par l'Oeuf sont au plus bas … Cas de manques, tel une drogue ? Ou cela cache-t-il autre choses ? Aucune réponse pour l'instant.

   22:01 Nous avons retrouver ces saloperies qui avaient parasiter les corps des membres des fouilles minérales. Elles ont essayer d'attaquer de nuit, et ont bien manquer de contaminer toute une tente, ce qui a bien heureusement été évité grâce à l'action des forces armées, et grâce à la réactivité plus qu'importantes de nos consoeurs. Ces bêtes ont vite fuit vers l'Oeuf, et ce sont profondément enterrées une fois arrivées à proximité de celui-ci. L'idée nous vînt d'en profiter, et nous remplîmes les trous produits par ces bêtes avec des restes de roches pillés, ce qui nous permit ce matin de retrouver ces trous en état, et de rentamer le travail avec une bien plus grande facilité. Bien sur le danger étant maintenant réel, même si nous ne comprenons pas bien ce que l'Oeuf viens à faire avec ces produits mécaniques, nous avons pris le soin d'affecter tout les membres armés auprès de nos travailleurs, afin d'éviter tout soucis ultérieurs.

   09:02 Nous l'avons vue ! Alors que nous creusions, nous avons remarqués que les rayons du soleil semblait rendre le cristal bien moins opaque, par une loi de la réfraction lumineuse, et il nous sembla que quelque chose se trouvait au sein de l'Oeuf, assez proche des bords pour être observé. Nous avons prit alors le soin d'éclairer au plus que possible la zone et avons discerner ce que l'Oeuf semble si jalousement garder pour lui, au point d'avoir pour l'instant éliminer plus d'une cinquantaines de chercheuses et de travailleuses. Il s'agit d'une enfant … Une enfant aux cheveux couleur sombre, qui ne semble pas avoir plus de 6 années. Elle semble voyager à l'intérieur de l'Oeuf en position foetale, nue, et certains témoignent qu'ils auraient cru voir des queues derrière elle. Par prudence, nous avons pris les devants, les ayant mener à la section de soin, et remplacer sur le terrain.

   19:02 Nous n'arrivons pas à suivre ses mouvements. Phoebe comme nous l'avons appelée semble faire partie intégrante de l'Oeuf, et par moment elle disparaît de nos capteurs pour réapparaitre bien plus loin, ou à l'extrême opposée. En tout cas l'excavation poursuit son cours, et nous avons atteint les 55% d'excavation en peu de temps, en nous basant sur les trous qu'avaient laissés nos attaquants nocturnes. Les labos n'ont d'ailleurs pas pu les identifier, comme il nous est toujours impossible de définir la matière dans laquelle est constituée l'Oeuf. Néanmoins les tests sont formelle, ces êtres sont, tels les animaux, dotés d'équipement propre à la ponction, au parasitage, et à l'enfouissement corporel, en faisant des éléments particulièrement dangereux et indécelable si déjà enfoui dans un corps. Nous notons aussi qu'ils sont définitivement étrangers à ce que nous avons appelé syndrome de l'Oeuf, celui-ci étant réellement d'origine purement mentale.

   Document Audio du 22:02: Appelons à l'aide....Krrshh... Être dangereux...krsh.... depuis le cocon... krrsshh …. Fin de l'appel Audio

« Rapport des forces armées. 28.05+1 »
   « Nous avons finalement vaincu ces bêtes qui étaient sorties de l'Oeuf. Ce furent trois mois d'un affrontement compliqué, mais la dernière à été vaincue ce matin, à 13h46 après que la soldate Redhinger ait envoyée la tête de la dernière bête à trois mètres de son corps d'origine. Il s'agissait donc d'être mécanique de la taille d'un éléphant, d'une forme vaguement féline, et dont les deux appendices caudales se terminait par un dard qui eut raison de la vie de nombreux de nos camarades, la simple éraflure de celle-ci causant démence, affres de douleur, et au bout de trois jours, la mort. Ces êtres, aux nombres de sept, étaient sortie de l'Oeuf à 9h07 le 22.02, et avait ravagé le camp de chercheur se trouvant là. Nos camarades eurent vite fais d'appeler les renforts, et peu furent sauvés malheureusement, même si celle qui tinrent le coup sont restées avec nous pour les détruire. Se régénérant à une très grande vitesse, notre seul moyen pour les vaincre fut de s'attaquer à leurs têtes particulièrement mobile, ce dont nous ne parvînmes qu'en de très rares occasions, et les actions décisives étaient encore plus rares. En nous approchant de l'Oeuf, les capteurs de nos anciennes camarades témoignèrent d'eux-mêmes: la taux d'onde mentale avait considérablement augmenter, autrement dit l'Oeuf s'éveillait. Nous envoyons tout les informations au siège, et attendrons une réponse avant d'agir. Terminé ! »

03.07+1: ~ Découverte de traces de vies nouvelles aux alentours de l'Oeuf.
   Pas de visuel possible, brouillage optique provenant surement des ondes de l'Oeuf
   Pas d'écoute non plus, raisons idem
   Questionnement sur une nouvelle intervention militaire

17.09+1: ~ Prolifération des traces de vies en hausse, aucunes actions armées entreprises.
   Aucuns visuel
   Aucune écoute
   Remarque: Les dites formes de vies ne se déplacent pas, et semblent s'ancrer dans les tréfonds des fouilles scientifiques, au plus près de l'Oeuf.

02.01+2: ~ Disparition soudaines des dites formes de vies en 13 minutes 56 secondes. Ne reste sur notre écran qu'un seul petit indicatif de vie, témoignant d'une présence humaine inconnue.
   Visuel rétabli, aucunes perturbations, présence d'une enfant au milieux des pièces, morceaux, et lambeaux des carcasses des bêtes de l'Oeuf
   Écoute rétablie, aucunes perturbations, l'enfant en question reste muette, pas un bruits aux alentours, excepté un vrombissement étrange provenant de l'Oeuf
   Décision de l'envoie de troupes lourdes sur place.

« Rapport des forces armées. 04.01+2 »
   « Elle nous a regarder, comme si nous n'existions pas vraiment. Elle dormait quand nous sommes arrivés, blottie contre l'une des carcasses de ces monstres qui avaient donné tant de mal à nos troupes il y a six mois. Alors que nous nous approchions d'elle, elle s'était dressée en tenant devant elle un lourd mélange d'arme médiévale, tel une massue, et une tronçonneuse. Encore à moitié endormie, elle est rester ainsi un instant, alors que mon équipe terrifiée l'avait mise en joue. Finalement elle est la première à avoir baisser son arme, peut-être pensait elle que nous n'étions pas des adversaires à son niveau, ou que nous n'étions pas une menace pour elle. Je me suis approchée, et l'ai récupérée en mes bras. Elle n'a pas opposée de résistance, ni ne fit preuve de ravissement. Elle est restée muette jusqu'à ce que nous la ramenions avec nous dans l'un des véhicules blindées, où elle nous fixa longuement avant d'émettre son avis d'une voix fluette. L'enregistrement accompagne ce rapport. Nous avions tous extrêmement peur d'elle, je crois même que l'un de nous tremblait tellement que nous lui avons retirer l'arme des mains par précaution, je ne me souviens plus bien. Elle était juste là, près de nous, nue et pas plus haute que trois pommes, mais elle ne lâchait pas ses armes, surement aussi lourde qu'elle et nous regardait dans les yeux sans défiance ni respect. Elle était plus que tout ce que nous supposions, et nous n'étions tout simplement pas capable d'agir normalement avec elle à moins d'un
 mètre de nous. Nous l'avons déposée dans les quartiers scientifiques où elle fut prise en charge par mademoiselle Déneve Mueller, jeune soeur de la défunte Sandra Mueller, qui fut la première scientifique à s'occuper de l'affaire « Oeuf Terrestre ». Elle sembla accueillir la jeune fille avec une douceur inexpliquée, de la part d'une personne ayant surement plus de ressentiment à l'égard de l'Oeuf que de passion. Mais cela n'est pas mon travail, mon travail lui est finit. »
   *Annexe **Dossier Audio *
   « Les premiers mots de l'enfant »

      -Belphégor. Je me prénomme Belphégor, et non pas Phoebe... Et ce que vous avez appelé un oeuf n'en est pas un. Vous vous êtes trompés, leurrés, tant de personne on rejoint le coeur d'Echo à cause de ça... C'est pour ça qu'il s'est réveillé, il adorait cela. Echo s'est réveillée bien avant moi … Et moi j'ai détruit ce qu'Echo avait créé pour que je ne me réveille pas … Vos questions, celle que vous n'osez me poser, y ai-je répondue ?
      *silence *
      -Apparemment oui …

~ Fin, Générale Masimae Jyugua, le 05.01, à 18h23.



* Document de la doctoresse Gwenola Strosse*
Dossier numéro 2, L'évolution de Belphégor.


   -Belphégor fut vite récupérée par Déneve, qui prit un tel soin de cette jeune enfant que l'on put croire à l'adoration d'une mère poule pour sa fille unique. La fille se laissa faire, suivant notre camarade sans rien faire d'autre que de tenir ses armes en ses mains, celle-ci étant à vue d'oeil plus grandes qu'elle. Une fois toute les deux arrivées dans une chambre, notre camarade a habillée la fillette, et à tenter de lui faire manger quelque chose... Les deux essais ne furent pas concluant, cette enfant refusant de lâcher son armement ne pouvant mettre les manches, tandis qu'elle refusa toute nourriture plus tard. Déneve fut calme, et partit de la salle afin de nous en parler, ce qui nous permit de comprendre que cette enfant risquait de nous poser des soucis sur le point de l'obéissance et de la compréhension mutuel. Ces expectatives furent bien vite mises en déroute car une fois que notre camarade retourna voir Keleth, celle-ci avait enfilé ses vêtements et manger la moitié du repas qui lui avait été présenté. Néanmoins, elle avait à nouveau ses armes dans ses mains. Est-elle d'une méfiance totale envers nous ? Ou ne se présente t-elle qu'armée afin de chercher un respect, une crainte ? Nous n'en savons rien et toute tentatives de discussions à ce sujet de la part de mademoiselle Mueller se solda par un échec... Cela n'est pas bien grave, avec l'enfant de l'Oeuf dans nos locaux, nous pourrons vite comprendre le mystère de cette structure. Après tout cette demoiselle semble savoir cela.

* Discussions entre Belphégor et Déneve Mueller, le 06.01 *
*-Premier réel contact *
   *Document Audio, état parfait *

-Bonjour Belphégor, as-tu bien dormi ?
-Oui Déneve.
-Oh tu te souviens de mon nom, merci ça me fais plaisir. Dis moi, pourquoi dors-tu avec ces énormes armes ? Elle doivent être froides et prendre de la place dans ton lit non ? Tu es sûre de ne pas vouloir …
-Non ! « on entend le bruit des lames s'entrechoquant dans un cliquetis étranges avant que le bruit typique d'une tronçonneuse se fasse entendre »
-Je … pardon Belphégor, du calme, s'il te plais, éloigne cet arme.
-… « le bruit de tronçonneuse se tait après un long moment »
-Merci.
-Déneve, je vais perdre la mémoire, est-ce que toi et les autres avez prévu cela ?
-Hein comment ça ?
-Ces armes, elles me sont chère, mais je ne sais déjà plus pourquoi. Echo, au loin, se rendort, et mes souvenirs disparaissent au fur et à mesure que ce lien vers mon passé disparaît.
-As-tu vraiment 6 ans pour parler ainsi ?
-Non.
-Est-ce qu'il y a quelque chose que je puisse faire ?
-Non plus. « les bruits de draps laisse entendre que Belphégor s'est recouchée »
-Plus tard, quand tu te seras levée et lavée, tu voudras bien me parler d'Echo ?
-Si je m'en souviens encore, oui.
*Fin du dossier audio *

Rapport sur Echo
   D'après Belphégor.
   Le 06.01, à 14h35

      Echo serait, selon l'enfant, un gigantesque dispositif offensif dont elle n'a pas pu nous donner la provenance. Elle n'a pas non plus pu nous dire avec quelle énergie cette chose marchait, mais témoigne avec sérieux qu'il se rendort actuellement, et ne produit plus d'Eclesia, ces énormes bêtes qui semblent avoir tenter d'empêcher le réveil de la petite.

      Elle dit que ce que nous avons appelé Oeuf n'était qu'un dispositif se trouvait au-dessus d'Echo, qui l'empêche de remonter, et qui l'empêchait aussi de se mettre en contact avec elle. Il convient de dire qu'elle eut du mal à nous expliquer la suite, d'où les notes plus approximatives.

      Il y aurait une liaison entre Echo, Belphégor, et une autre personne dont la demoiselle n'arrive pas à se rappeler. Pour elle, Echo et l'autre personne sont des éléments importants, mais pas autant que les deux armes qu'elle emporte partout avec elle. Elle nous a expliquer qu'Echo était à peu près égal à l'autre personne, mais que l'autre personne n'était pas entièrement égale à Echo, sans qu'elle puisse préciser cette inégalité contradictoire. Enfin, elle semble porter de grands griefs à la fois à Echo et l'autre personne, et même si elle n'a pas pu détailler qui était l'autre personne, elle nous a dit ça sur Echo:

      «  Il s'agit d'une machine, pas comme vous l'entendez, mais comme les êtres supérieurs l'entendent. Un circuit fait de pensée et d'éléments permettant de le déplacer, et d'agir. Echo pourtant n'est pas complet, et j'ai déjà oublié ce qui est censé le compléter, mais je crois me souvenir que je souhaitais finalement qu'Echo soit complet, malgré le fait que je ne l'aime pas. De toutes manières, étant donner sa taille, la pièce manquante doit être immense, et doit surement être, tel Echo, profondément enfoui sous terre. Je suppose que celui-ci ne le sera jamais finalement, car Echo se rendort, et j'ai l'impression que les personnes vivant en ces terres n'ont pas la puissance nécessaire pour déterrer Echo et cette chose manquante »

      Une dernière question s'est posé sur l'âge d'Echo, la réponse de Belphégor fut clair : « Tel les êtres supérieurs, Echo est là avant même la terre que nous foulons, et tel la raison humaine, il n'a pas encore entamer son existence ». Nous mettons cette phrase en enregistrement audio pour témoigner de la voix de l'enfant qui a changer du tout au tout lorsqu'elle prononça ses mots. Un de nos camarades en a fait une crise de stress et est tomber dans les pommes.

      Finalement nous en savons un peu plus, mais si peu … Notre chef de section à décidé de prévenir les autorités militaire une nouvelle fois, afin de créer un blocus définitif de la région alentours des fouilles de l'Oeuf, et nous à recommander de prendre soin de la fillette, celle-ci devenant un des sujet principal de recherche en notre section.


Rapport sur Belphégor
   D'après Belphégor
   Le 07.01 à 15h07

      Belphégor commença par dire que contrairement à ce que certain pouvaient penser, elle avait déjà vécu une vie avant de se retrouver dans ce que nous avons appeler l'Oeuf. Elle ne sera par contre pas capable de nous dire l'âge qu'elle avait, ni si elle possédait à cette époque un corps différent que celui qu'elle possède actuellement, nombre de nos camarades se demandant vraiment comment une jeune fille aussi insignifiante peut les mettre mal à l'aise, si ce n'est compter les armes qu'elle transporte.

      Elle se dit elle même surprise en ce moment, de par sa mémoire qui régresse d'abord, et ensuite par ses sensations, qui ne sont clairement pas commune avec ce qu'avait apparemment enregistré son corps, mais elle défendra avec véhémence que le corps qu'elle a actuellement est bien celui d'origine, en rajoutant cette nuance: « … Si mon souvenir revient bien à l'origine de ce que j'ai été ». Belphégor semble souvent parler plus philosophiquement que tangiblement, et elle rapporte plus souvent ses pensées par des moyens détournés et des questions que via une expression direct de celle-ci.

      En remettant sur le tapis la question des deux tronçonneuses avec lesquelles elle se déplace, elle nous a dit que ces dernières ne lui appartiennent qu'à moitié. Autrement dit l'une d'elle serait à elle, et l'autre serait à une autre personne qui n'est pas « l'autre » dont elle nous avait parler lors des échanges sur Echo. Elle sera par contre une nouvelle fois incapable de se remettre en mémoire qui est cette dite personne, et sera encore moins capable d'en donner la moindre précision physique. Nous lui avons demander un possible prélèvement de l'arme ce qu'elle a accepter sans soucis, et nous a elle même donner un bout tordu de la lame, sans rechigner

      Elle nous prit de vitesse quand aux prélèvements sur son propre corps et accepta derechef, sans créer de longueurs. Nous avons pris soin de faire cela immédiatement et tout les éléments ont été envoyés au labo. Nous espérons enfin découvrir quelque chose de nouveau et viable, contrairement à toutes les données obtenues sur l'Oeuf, corrompues à cause de la présence de celui-ci.

      Enfin, Belphégor nous prévint que bientôt ses souvenirs s'effaceront entièrement, et ce dans peu de temps, aussi qu'elle acceptait pour une dernière discussion demain. Nous n'avons même pas eut le temps de lui poser les questions qu'elle venait de nous répondre, nous laissant coi face à cette soudaine évidence dont certains soldats nous ayant ramenée la fillette nous avait prévenu : Elle lisait dans nos têtes. Cette
 découverte mis à mal certains autres de nos camarades pour la bonne raison que le syndrome de l'Oeuf était encore une actualité parmi nous, les personnes dont l'esprit avait flanché étant encore hospitalisé à cet heure, pour ceux qui avait pu être contrôler.

      Nombreux ont peur, voir tout le monde.


Rapport sur K'leir et Ter'er
   D'après Belphégor et le laboratoire d'étude
   Le 07.01, à 10h04

      « Ils sont vivants ». Cette phrase est la première et surement celle qui nous a le plus surpris quand nous avons demander à Belphégor de nous parler, après réflexion de l'équipe, de ses armes. Pour expliquer en approfondissant, ces deux armes seraient pour elle des camarades, des amis, dont les voix réelles ne seraient communicable qu'aux êtres capable de les dominer. Il semblerait d'ailleurs qu'elle les ait longuement questionner quand à son passé en sentant la perte de ses souvenirs, mais elle nous explique que les deux armes ont promptement refusée de lui dire la moindre chose sur ce qui était arrivé avant qu'elle ne s'éveille à nouveau.

      K'leir et Ter 'er, comme elle les nomme, serait surement à même de répondre à toutes les questions dont elle ne connait les réponses à cause de son amnésie progressive, mais elle doutait qu'aucun de nous puisse gouverner ne serait-ce que l'une d'entre elles, aussi refuse-t-elle purement et simplement de tenter l'expérience, même avec une machine ancienne qui n'aurait pas une intelligence artificielle trop développée. Elle nous montra d'ailleurs quelque chose dont nous ne nous doutions pas. Même si ces armes ressemblaient à des tronçonneuses, il n'y avait dessus aucuns dispositifs permettant d'en activer les chaînes. « Elles démarrent quand elles veulent, ou quand je le leur demande ».

      Nous demandâmes laquelle lui appartenait, question à laquelle elle nous présenta l'arme de gauche, prétextant que malgré son ambidextrie, elle se souvient avoir toujours été plus adroite de cette main. Il s'agissait donc de K'leir, qui selon la fillette ne répondait pas à ce nom originellement, mais que c'est celui que son arme avait choisi en tombant entre ses mains. Selon elle les armes répondaient toujours aux pensées profondes de ceux qui les maitrisent, et elle se nomment en fonction de ce qu'elles ont senties dans l'âme de leurs manipulateurs. Malgré tout elle ne se souvient plus de ce que veut dire K'leir et Ter'er, et ses « armes » ne veulent pas y répondre.

      De plus, notre petite invitée témoigne que les deux armes ne lui ont jamais appartenues en même temps, et qu'elle a rencontrée Ter'er au moment de son réveil, même si elle la connaissait de longue date. Encore une fois, aucune donnée précise ne pouvait apparaître dans cette discussion, les pensées de la demoiselle devenant vague, et ses souvenirs se scindant de plus en plus, au point que désormais elle ne nous répondait plus avant un instant de réflexion pour bien se remémorer du moindre détail possible.

      Notre dernière question concernant K'leir et Ter'er ne fut pas accueillie avec la réponse que nous attendions. Ici encore, un enregistrement vaut mieux qu'un long discours: « *long silence *... Oui, vous semblez l'avoir compris, K'leir et Ter'er ne sont pas tant des armes que des êtres qui ont été transformée ainsi... Peut-être que vos labos vous l'apprendront bien assez vite, mais les tests en témoigneront, il ne s'agit pas ici d'éléments mécaniques, mais d'éléments charnels, renforcés par la présence d'un manieur capable de leur donner la puissance nécessaire à leur survie. Je leur suis autant nécessaire qu'ils me le sont, et jamais ils ne retourneront leurs lames contre moi ». Une nouvelle fois, cette séance de discussion finit par un froid glaciale, alors que la petite retournait tranquillement à sa chambre.


11.01: à 8h36:
   Étude comportementale de Belphégor.

      Ce matin, la petite n'a pas reconnue Mlle Mueller quand celle-ci est venue la réveiller. Ses souvenirs, jusqu'aux derniers, semblent avoir disparus, et il n'est désormais plus question d'en apprendre sur son passé. Selon notre consoeur, elle semble malgré tout comprendre très vite la moindre information qui lui est donner, et elle enregistre le tout avec une vitesse épatante. C'est ainsi que ne sachant plus lire, Mlle Mueller à pu rapprendre à Belphégor l'usage de la lecture en 3 longues heures de travail, qui se révélèrent , de façon surprenante, fructueuse au point de vue des progrès qu'elle a fait.

       Ainsi la jeune fille put lire la lettre qu'elle s'était elle-même laissée en sachant qu'elle perdrait définitivement la mémoire, aucun de nos camarades ayant put déchiffrer les notes de la petites tant les lettres étaient mal formées et les ratures couvrant quasiment tout les mots utilisés. Elle nous n'en dit rien, mais sembla rapidement se tenir auprès de Mlle Mueller, et restant assez proche d'elle en permanence durant les heures qui suivirent. Est-ce que cette enfant à l'air impassible ferait ici preuve d'émotion ? En tout cas il semble que notre petite pensionnaire se soit attachée à celle qui s'occupe d'elle depuis une petite semaine.

      Pour la première fois aussi, nous l'avons vu lâcher ses armes en public, ce qui laisse entendre que les souvenirs la liant à celle-ci ont eux aussi disparu. C'est Mlle Mueller qui prit le soin de lui dire que ces armes lui appartenait, et qu'elle avait elle même refusée que quiconque y touche, aussi la jeune fille les récupéra-t-elle pour aller les poser dans sa chambre, afin qu'aucune main indiscrète ne subisse ce qui avait poussée l'ancienne Belphégor à nous interdire le contact de ces éléments. De toutes manières tout reste sous notre permanente observation, et rien n'est laisser au hasard. Il s'agit maintenant de faire attention à la moindre preuve d'anxiosité provenant de notre invitée, ou d'un quelconque membre de l'équipe, afin de prévenir à un possible choc, qui serait sensible de menée à une confrontation plus qu'indésirable.


Bilan du premier mois d'observation:
   Même si la petite a perdue la mémoire, elle n'en reste pas moins une personne brillante, capable d'un esprit très surprenant pour une enfant de son âge. Un tel talent peut rapidement être expliqué par le fait qu'elle doit surement se rappeler de ses découvertes plutôt que les découvrir à partir de rien. Sa logique est sans faille, et si elle prend le temps de donner une réponse ou un argument, il est établi que c'est toujours le bon élément qu'elle ressort, amener avec tout le circuit réflectif qui fait d'elle une élève parfaite.

   Nous sommes par contre bien plus embêté par ses pratiques martiales, qui sans compter le bruit tonitruant que provoque ses armes, ont tendance à virer à une destruction pure et simple de la cible de ses assauts. Nous l'avons inviter ainsi à délaisser son armement pour l'instant, et en contre-partie nous lui avons chercher de quoi faire ressortir cette énergie qui la caractérise, au travers de l'étude d'un art martiale quelconque. Grave erreur que celle-ci, car nous n'avions pas penser à la puissance que devais développer cette enfant rien que pour transporter les armes avec lesquelles elle se déplaçait autrefois. Le résultat ne se fit pas attendre, et la personne qui affronta la fillette fut défait tout en douceur, tandis que la professeur qui voulut l'arrêter, trouvant le geste trop brusque, reçu un contre de notre protégée, lui brisant trois côtes.

   Nous avons ainsi chercher un autre moyen de lui offrir cet entrainement physique qu'elle cherchait tant, sans résultat. Nous attendrons qu'elle ai grandi. Qu'elle ai mûri, car désormais il s'agit bien (à quelques différences toutes compréhensibles du à ses origines.) d'une fillette de 6 ans, dont la mère peut aisément être reconnue en la personne de Mlle Mueller, que Belphégor poursuit comme un petit poussin. Mlle Mueller qui semble d'ailleurs prendre cette tâche très à coeur. Nous pouvons d'ailleurs comprendre ces affections mutuelles mais il faudra faire attention que notre camarade ne se perde pas, et qu'elle garde en mémoire la portée scientifique de nos actions.


Interview avec Mlle Mueller
« Sujet:Belphégor »
« Document Audio »

   « -Installez vous donc. Avant tout, nous aimerions savoir vos premiers ressenties en la personne de Belphégor, notre actuelle protégée depuis 78 jours.
      -C'est... Eh bien comment dire, les premiers contact ont été plus que difficile, car comme nous en avions fait le constat, Belphégor était loin d'être l'enfant qu'elle paraissait physiquement. Il est vrai que j'ai su la faire parler au bout d'un moment, mais malgré tout c'était comme parler à un adulte, qui plus est plus âgé que soi. C'était très étrange. Puis lors de son amnésie complète, cela s'est simplifier. Elle fait naturellement de grands efforts pour apprendre, et malgré quelques soucis toujours ciblés sur ses capacités physiques, elle témoigne de tout les aspects d'une jeune fille tout à fait normale, avec les doutes, les questions, et les sentiments qui vont avec. Je pense qu'il va être à la fois plus simple et plus compliqué d'agir envers elle, à la fois parce qu'elle est devenue une enfant très obéissante, mais que justement je doute qu'elle sois à nouveau capable de comprendre et d'agir en tant qu'adulte, ce qui restreint éthiquement nos actions.
       -Très bien. Au sujet de ses capacités intellectuelle, étant sa tutrice majeur en la matière, que pouvez vous nous en dire ?
       -Elle est tout simplement brillante. En deux mois nous avons pu avancer à une telle vitesse que je n'ai jamais rien vu d'aussi fulgurant niveau progrès. Les quatre styles d'opérations sont déjà obtenues et apprises, l'écriture se fluidifie et devient de plus en plus complexe tout en étant parfaitement compréhensible. Quand à la lecture, elle se fait sans difficulté, et sa vitesse m'oblige à passer à des livres
 bien au-dessus de son âge, sans parler de la quantité. Quand à la langue, et il s'agit bien de quelque chose de tout à fait particulier à notre petite protégée, elle comprend sans soucis la notre, mais aussi toute celle avec lesquelles j'ai essayer de l'interroger, même si elle ne me répondit que dans notre jargon maternelle. Ceci par contre je n'y suis pour rien, il semble qu'elle les connaisse de nature, et qu'elle n'ai absolument aucuns soucis pour s'en souvenir.

        -Et au sujet des compétences physiques ?
        -Elles sont difficiles à évaluer, pour les raisons qui font qu'on lui a demander d'attendre un peu avant de se mettre à pratiquer une forme d'affrontement martial. Néanmoins, de par les études sur le poids de ses armes, l'affrontement rapide qu'elle a eu avec son professeur, et l'élimination des bêtes aux alentours de l'Oeuf, qu'elle avait appelé... Eclésia je crois, on peut estimer qu'elle est naturellement bien plus forte qu'un adulte et qu'elle est naturellement doté de capacités athlétiques largement supérieur à la norme. Il est difficile d'estimer du quel domaine, réflectif ou actif, elle tient le plus, mais il est certain qu'elle est en possession de tel facilité qu'elle ne devrait pas être perdante, quelque soit les voies dans lesquelles elle s'engagerait. Si vraiment je dois donner un exemple, j'ai demander un jour à Belphégor de me dire ce qui lui faisait mal quand elle frappait, ayant observer qu'elle avait tendance à vouloir cogner dans ce qu'elle rencontrait, par une sorte de jeu ou de défi. Elle m'a répondu que la douleur ne la gênait pas, mais que frapper dans la roche lui était désagréable, même si la roche semblait avoir plus mal qu'elle. Je lui ai demander une démonstration, et la roche se brisa sous le coup de poing de la petite, alors que son propre corps sembla absorber le choc. J'ai été très surprise encore une fois.
       -Très bien … Encore deux questions, tout d'abord, du point de vue sentimental, l'ancienne Belphégor semblait en être quasiment exempte, et celle d'aujourd'hui ?
       -Belphégor, maintenant, est devenue une jeune fille de 6 ans, avec son attachement et son innocence. Niveau sentiment, elle en est emplie, et c'est vrai que le décalage avec la première Belphégor est tout à fait surprenant, même si je m'y suis personnellement vite habituée. Elle ne me quitte plus, aussi ai-je bien été la première à remarquer à quel point elle pouvait développer d'affection, d'attachement, de tendresse, ou à l'inverse de la colère ou de la tristesse. Elle reste par contre assez distante en ce qu'il s'agit de ses affaires personnelles, et elle refuse que la moindre personne, même moi, touche à ce qu'elle a produit, créer, écrit, ou plus simplement à ce qui lui appartient. Notons qu'il ne s'agit pas d'égoïsme mais de possessivité, dont les origines sont difficilement explicable.
        -Très bien, nous avons donc une dernière question, pensez vous que Belphégor soit apte à une vie normale, ou si celle-ci doit rester à l'intérieur de nos locaux.
        -Pour l'instant je suis bien incapable de répondre à cela. Nous savons encore trop peu sur elle, et je ne saurais dire si elle saurais naturellement aller vers autrui sans créer des résultats tels l'acte 43-A, et cette pauvre professeur.
        -D'accord, merci Mlle Mueller, nous ne vous retenons pas plus longtemps. »


« Compte-rendu de l'acte 13-B »
« Sujet d'étude 57-C-Delta »

   Notre équipe déplore, malgré sa trahison, la perte de l'élément de l'équipe scientifique Delta, Mme Jove, qui s'en prit au sujet d'étude 57-C-Delta, aussi appelé Belphégor, dans la nuit du 17.04 au 18.04. L'équipe de nuit, qui alerter par des hurlements aux alentours de 2h48 courut jusqu'à leur lieu de provenance, découvrit le corps de Mme Jove atrocement mutiler à l'intérieur de la chambre du sujet 57-C-Delta. Ce même sujet, présent et arme en main, regardait le corps mutiler sans une seule expression sur le visage, nous rappelant bien malgré nous l'ancienne Belphégor. Le reste de l'équipe, ainsi qu'un groupe d'investigation fut dépêcher sur les lieux, et les résultats furent simple et évident. Mme Jove ayant voulu mettre un terme à la vie de l'enfant, sans que nous en sachions la cause, entra discrètement dans la chambre du sujet, armée d'une seringue contenant un poison violent de catégorie A3, mortel au dixième de la dose présente dans la seringue et se prépara à l'administrer à Belphégor quand l'arme de la petite vint se planter dans le corps de l'agresseur, à la place du ventre. La seconde d'après, Belphégor était hors du lit, armes en mains, et notre ancienne camarade avait déjà un large espace vacant dans le corps, alors que la jeune enfant lui arracha la vie sans pitié visible.

   Au vu de cet incident, nous considérons que Belphégor doit rester dans le laboratoire. Quand à notre ancienne équipière, elle sera inhumer dans quelques jours. Il est 4h43, et le sujet dors déjà depuis une heure, comme si rien ne s'était passé. L'équipe scientifique actuellement présente au grand complet s'inquiète pour le futur, espérant que la petite saura grandir sans devenir à nouveau cet être que nous avons rencontré en ce début d'année, car nous comprenons un peu mieux à qui nous avons affaire. La plus inquiète, Mlle Mueller, fais les cent pas près de la porte du sujet, sans dire mot.


Checking semestriel de Belphégor n°1:

Âge (ici physique):6 année et demi
Taille:+3 cm
Poids:+1kg
Changement physique: aucuns remarquables

Maladies: Aucunes

Vaccins: Fait (aujourd'hui, 07.06)

Échange: Belphégor est d'une agréable spontanéité, et discuter avec elle fut plus que simple. Si tout les sujets que j'observe était ainsi, mon métier serait plus simple. En tout cas notre discussion tourna beaucoup autour de la découverte du monde qu'elle est en train de refaire et de ses expériences diverses. Nous avons aussi parler de Mlle Mueller, qui en effet semble recevoir toute l'affection de notre petite invitée.
Pas besoin de poursuivre une observation ni un traitement. Prochaine entrevue dans 6 mois.


Checking semestriel de Belphégor n°2:

Âge: 7ans
Taille:+5cm
poids:+1kg
Changement physique: Aucuns remarquables

Maladies: Aucunes

Échange: La petite refuse toute approche médicale sur les tâches qu'elle possède dans le dos. En effet, mes camarades témoignent que celle-ci possède de nombreuses tâches mauves au niveau des reins, parfois apparente, parfois invisible, mais qui s'alterne et semble être composée de 27 hexagones identiques, et de petits tailles. Nous pouvons supposer qu'il s'agit, là encore, d'une spécificité de la petite, du à ses origines, et nous espérons seulement que ces tâches ne soient pas l'oeuvre d'une allergie quelconque qui pourrais s'aggraver. Je la verrais donc une fois par mois désormais, mais m'en tiendrais à un compte-rendu semestriel si rien ne presse.


« Un souci de sociabilité »
« Sujet d'étude 57-C-Delta »
« 05.01+1 année après arrivée du sujet. »

   « Elle nous fais peur ».
   La plupart des sujets les plus jeunes de notre laboratoire, ainsi que les autres enfants qui rencontre Belphégor témoigne tous de l'étrangeté de la fillette, et de la peur qu'elle provoque chez eux. Tantôt par jeu, tantôt par colère, il semble que la jeune demoiselle ne témoigne pas d'une connaissance de la demi-mesure, et a blessé, même si sans gravité, trois de ses camarades, dont Lotte, que nous gardons dans nos locaux afin de la protéger normalement de l'extérieur, cette dernière étant atteinte d'une faiblesse corporelle. Ces actions valurent à Belphégor des remontrances lourdes, que la petite semble écouter attentivement, mais nous savons bien malheureusement que les soucis ne viennent pas tant d'un problème de sociabilité de la part de notre sujet d'étude, que d'un très grand problème pour cette dernière de contrôler sa force. Et nous ne pouvons pas non plus la garder dans sa chambre tel un agent contagieux ou dangereux, car il ne s'agit bien, pour le sujet 57-C-Delta, que d'une jeune enfant qui essaye d'aller vers autrui.

   Mlle Mueller nous avait proposer de produire un endroit où la jeune fille allait pouvoir se défouler, tout en prétextant que cela serait un moyen d'observer les véritables capacités de cette enfant. Nous savons tous que Mlle Mueller tient autant à Belphégor qu'une mère pourrait tenir à sa fille, et malheureusement c'est en plaçant cela dans la balance que j'ai du refusé ce projet, partant d'un sentiment qui n'était pas celui des scientifiques que nous sommes. Même si Belphégor est une enfant, elle n'en reste pas moins un être différent, qu'il nous faut étudier, et qui subira toutes les haines possibles et imaginables tant que nous ne seront pas satisfait des données récoltées sur sa personne. Sans oublier de noter qu'elle est la raison de la mort de nombres de nos camarades, scientifiques ou combattantes, qui se sont éteintes face à l'Oeuf et à cette chose encore inconnue s'appelant Echo. Enfin en tant que chef de service, je clos le débat et décide que le sujet 57-C-Delta sera désormais garder à l'abri dans sa chambre, jusqu'à ce qu'un jugement plus réfléchi soit rendu.


*Dernier document émise de la main de la doctoresse Strosse, sa dépouille fut retrouvée deux jours plus tard, vide de sang, peu loin du portail du laboratoire général. *
« Dernière édition: Mars 31, 2013, 02:06:32 par Law » Journalisée

Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 30, 2013, 10:06:33 »

Dossier numéro 2bis, Évolution de Belphégor

« date : 30 Mars, année +3 après l'arrivée du sujet au labo »

« dépêche de presse du 29 Mars 2XXX »

   « Le labo Delta n'avait plus d'avenir sans chef à sa tête, nous l'avons donc fermé jusqu'à nouvel ordre, et les sujets d'études y restant seront pris en charge par un système d'observation compétent jusqu'à ce qu'une nouvelle tête puisse diriger
 le labo. »

   Il fallut plus de deux ans avant que cette dite personne apparaisse sous le nom d'Éléonore Mentreux. Cette grande dame tout nouvellement acquise aux arts de la science et à la beauté de ce travail qui permet à nos belles cités de grandir et de se protéger a choisit il y a peu de tourner son regard vers le fameux labo Delta, dont les nombreux soucis ces dernières années ont obligé la fermeture le 11 Janvier d'il y a deux ans.

   Mademoiselle Mentreux avoue qu'auparavant, sa carrière militaire l'avait peu aider dans son travail auprès des scientifiques, mais elle avait toujours été très impressionnée par les capacités de ces femmes, et avait choisit depuis sa destitution du système de défense de se réorienter afin d'aider notre nation par le biais de l'observation, de la découverte, et de l'innovation.

   Elle a d'ailleurs témoigner son désir de retrouver auprès d'elle toute les personnes qui ont pu travailler dans ce labo auparavant et les missives ont déjà été envoyer à chaque personne de l'ancienne équipe Delta, dont seul l'ancienne directrice sera absente, sa mort l'ayant cueillie bien trop tôt, sans que le criminel n'ai pu être trouvé. Nous témoignons donc à ce renouveau le signe du destin, et espérons que Mlle Mentreux saura amener à terme les travaux entamés par ses semblables. Nous lui souhaitons bon courage. »


« note de Mlle Mentreux aux autorités »
   L'état des lieux est juste insupportable ! C'est insalubre, en mauvaise état, de la poussière partout, et les sujets qui sont restés ici ont des manières absolument impossible, si ils ne sont pas déjà devenu fou. Par bonheur, je me rend compte que tous ne sont pas dans cette optique, mais ils sont décidément bien trop nombreux, et je compte écrémé un peu tout ce petit monde, afin de permettre à nos recherches de partir sur de bonnes bases. Je conserve absolument tout les sujets de types A, ceux-ci me paraissant essentiel pour notre communauté et notre nation. Je tient aussi à conserver une majeur partie des sujets B, et vais commencer à faire le nettoyage dans les sujets C ou D, de moindre importance.

   J’avoue éprouver par contre un intérêt particulièrement vif en la personne du sujet 57-C-Delta. Intelligente, vive, le sujet a été d'une grande compréhensibilité quand j'ai discuter avec elle, et que je lui ai parlée de la suite des opérations en ce qui s'agissait de sa personne. Ainsi, je pense que nous allons garder, malgré le souci que cela a causé, le dossier « Enfant de l'Oeuf », en espérant  y trouver une solution dans les années à venir, ou du moins une explication, nous permettant de mettre à disposition les formidables capacités de cette jeune fille. Elle semble par contre avoir bien du mal avec le reste de notre équipe, étant focalisée sur la personne de Mlle Mueller, qui semble ne l'avoir jamais quittée, même après la fermeture du labo.

   Il va donc falloir que nous observions ce duo, et choisissions si il est d'intérêt pour l'équipe de conservez cette alliance ou non.


« notes n°7 de Mlle Mentreux, entretien avec Belphégor »
-Bonjour Belph', je peux m'asseoir ?
-Allez-y.
-Dis moi, ta chambre ne ressemble pas du tout aux images d'archives, tu peux me dire pourquoi ?
-Oh oui bien sur. J'ai simplement changer plusieurs fois de positions les meubles, et j'en ai profitée pour faire des demandes quand à des éléments en plus a y placer. J'ai donc désormais la radio, de nouvelles places de rangements ainsi qu'un bureau et une bibliothèque, autant de chose qui me permet de comprendre là où je vie.
-Comment ça tu ne sors pas ?
-Hmmm hmm. Non je n'ai pas le droit. L'ancienne directrice étant morte après avoir donner mon enfermement provisoire, l'ordre est rester jusqu'à maintenant, aussi n'ai-je de lieu de vie que ma chambre.
-D'accord je vois... Peut-être y pourrais-je quelque chose, je vais voir avec les autres membres du groupe.
-Vraiment ? Merci !
-De rien. Bon je voulais te poser quelques questions, étant donner que je reprend les dossiers qui se trouvait dans le laboratoire, il n'y a pas de soucis pour que nous discutions un peu ?
-Hmmm Non aucun je vous écoute.
-Très bien, donc quel âge as-tu ?
-Je ne sais pas précisément. Selon les anciens observant, et le temps qui a passer, je dois sûrement avoir neuf ans. Pour K'leir et Ter'er, je suis plus âgée que vous, ou quiconque dans ces lieux, mais ils n'ont pas voulu me donner mon âge réel. Je l'avais dit aux autres médecins, mais ils sont particulièrement peu causant quand il s'agit de moi, je crois qu'ils veulent me cacher des choses, comme des parents, ou des tuteurs … Je ne me trompe pas ?
-Je ne peux pas trop te dire, je ne connais pas K'leir et Ter'er, ni la relation qu'ils ont avec toi. Mais c'est vrai que tu fais très mature pour une jeune fille de ton âge ! Hum... Dis moi, K'leir et Ter'er, peux tu me décrire un peu qui ils sont ?
-...Eh bien … l'un est long, pas très large et possède des lames allongées, alors que l'autre est court, plus large et possède des lames de même calibre.
-Euh, j'entendais plutôt au niveau du caractère...
-Oh … Pardon, je me disais bien que la question était particulière. Eh bien pour tout vous dire, je sais que tout les deux se connaissent bien, et ont tendance à se provoquer l'un l'autre. Mais malgré tout ils ont en commun un côté railleur, sombre, et je sais que dans le fond il sont encore très énervé de me voir dans cet état. Ils espèrent me retrouver comme j'étais autrefois, sauf que mes souvenirs partit, et eux ne me disant rien, je n'arrive pas encore à me rappeler de ce passé.
-Tu sais que beaucoup de nos scientifiques aimeraient aussi que tu te souvienne, afin de nous parler encore d'où tu proviens, ainsi que ce qui t'entourais ?
-Je le sais, et même si je ne sais pas si ce sont mes souvenirs, je commence à faire des rêves de plus en plus réels, et parfois des choses toutes simples déclenchent chez moi une certaine nostalgie. J'y pense, vous allez devoir partir, mes cours reprenant bientôt … Je vais vous chercher quelque-chose, peut-être que ça vous aideras, et que ça m'aideras aussi. Je l'ai fait hier, et je ne sais pas pourquoi mais je crois que c'est important, K'leir m'ayant demander de le jeter. Tenez.
-Merci, passes une bonne après-midi.


« notes n°8 de Mlle Mentreux, le dessin »
   Ce que m'a donner cette enfant était un dessin, très mal fait d'ailleurs, ce qui prouve que cette fille n'excelle pas en tout. Le dessin représentant ce qui ressemble à un homme, ce qui a déjà suffit à m'énerver en soi, mais celui-ci semblait pompeux, hautain, rien qu'à le regarder on avait envie de le coller derrière les barreaux. Elle l'a dessiner avec un manteau blanc, et il a des espèces de rectangles sur les épaules. Des épaulières ? En quoi, en plumes ? On dirait ça mais elle dessine tellement mal que je ne sais pas quoi dire...

   L'homme est à côté d'une grande sphère verte, qui ressemble à si méprendre à cet objet appelé Oeuf, ou en tout cas aux images d'archives que j'en ai vu. À l'intérieur de la sphère, Belphégor, impossible de se tromper, même si elle dessine mal, cette coiffure rouge en bataille qu'elle a faite à son personnage ne peux que dire qu'il s'agit d'elle. Enfin en dessous de tout ça il y a une espèce de bouche grise énorme, difficilement identifiable.

   Mais ce qui nous intéresse le plus là-dedans … Ce sont les mots écrit à côté de ces énormes objets. La grosse boule verte est appelée littéralement, « prison divine », si je ne déchiffre pas mal l'écriture de la petite. L'homme quand à lui semble s'appeler Syon, toujours d'après les notes marquées par Belphégor. Et cette énorme bouche plus bas, est appelée Echo. J'ai repris les anciens fichier et j'ai commencer à comprendre. Notre demoiselle semble avoir été enfermée, sans que je ne sache pourquoi dans ce que nous appelons Oeuf, et ce par l'être nommé Syon. Peut-être l'un des êtres important dont elle avait parlée. De plus, cette prison semble posséder un gardien très dangereux pour Belphégor, et donc pour nous, appelé Echo, sûrement aussi placer près de l'enfant par ce Syon. J'essaierais de la questionner plus tard, afin de démêler le vrai du faux.


« Notes n°9 de Mlle Mentreux »
« Déception »

    Belphégor n'a réagi ni au prénom de Syon, ni à l'évocation d'Echo ou de la prison divine. Elle a donc tout oublier et le dessin n'est pas un témoin du retour de sa mémoire. Ce genre de déception arrive souvent à un chercheur, mais le cas de Belphégor m'intéressant à ce point, j'ai du mal à ne pas montrer ma déception. Les meubles de mon bureau sont renversés, j'ai envoyer les membres de l'équipe de nettoyage se trouver un homme et j'ai tout simplement insulter la moitié des employés du staff dans cette crise.

    J'oublie d'être prudente et réfléchie. Mon but dans le fond n'est que Belphégor et il ne faut pas que ma nature colérique et haineuse retombe sur mes camarades de travail, sans compter qu'un tel comportement peut facilement causer ma perte. Marquer ces recommandation me fait déjà du bien, je sens que la frustration disparaît tranquillement au fil de ma respiration. C'est, dois-je l'avouer, passer bien trop près à mon goût.

   Je pense que je vais changer la zone de vie de Belphégor, la rapprocher des autres pensionnaires et sujet d'expérience que nous avons dans nos locaux, étant donner qu'elle est la seule occupante de l'aile C depuis que nous avons procéder à une large réduction des sujets d'expériences. De toutes manières, d'autre contacte l'obligera
 peut-être à se remettre quelques pensées en têtes, quelques souvenirs de sa vie perdue. Plus que tout j'aimerais enfin voir cette Belphégor si particulière que celle qui, adulte, réduisit au silence de nombreux scientifiques et soldats rien que par sa singulière présence.

    Oui mon but est de la rencontrer !


Checking médical du 26.04

Âge:9 années
Taille:1m16 (assez petite)
Poids:37kg (sans être maigre, dieu qu'elle est fine)

Maladies: Aucune

Étude des vaccins: surprenante, la moindre injection produite s'est vue éliminée en moins d'une demi-heure... Suite à une observation rapide, j'ai demander une prise de sang afin de comprendre le résultat de nos équipements techniques d'observation sanguine.

Détails: Elle change. Dans le comportement et la relation aux autres, elle change. Elle est toujours agréable et sympathique, mais elle semble s'être rattachée à ses armes, et témoigner de sincère préférence entre les différents membres du groupes. Ces préférences allant pour la petite jusqu'à appeler une de nos consoeurs une « cochonne qui chercherait dans le tiroir de ses sous-vêtements ». Cette différence de relation s'explique avec l'âge de la jeune fille qui doit commencer à faire des choix, mais nous ne savons pas comment ce genre de relations peuvent évoluer, ce qui dans le cas de Belphégor peut être particulièrement dangereux. Nous nous souviendrons de cette attaque de l'une de nos collègue, qui avait aboutie à sa mort pure et simple.

   En quittant mon bureau, elle avouera d'ailleurs qu'elle espérait un jour partir d'ici, les murs commençant à l'oppresser. Je me pose en contradiction avec cette demande, toutes mes excuses soient à son encontre, mais je ne la juge pas apte à vivre dans une société normale.

17.05
Résultat d'un test sur le sang de Belphégor :


   Les dit tests témoigne d'un véritable miracle. Aucune maladie ne semble passer la barrière des anticorps de la jeune fille, et ceux-ci semble s'adapter à la moindre forme attaquante prise en compte. Sa santé étant intact depuis que nous la connaissons, nous avions des suppositions quand à une défense accrue de son système immunitaire, mais ici ce n'est pas le cas. Elle est juste proprement et simplement blindée contre tout type de système vivant pouvant provoquer un dysfonctionnement corporel. Non pas que cela nous gêne, bien au contraire, car nous pourrions surement utilisé ses anticorps afin de créer enfin une panacée capable de nous protéger de chacun des états et maladies gênantes.

   Ainsi, nous allons nous engager dans l'étude des éléments interne de la petite, afin de découvrir ce qui permet la fabrication de tels éléments. Belphégor étant un cas unique, nous ne pouvons pas non plus pratiquer des interventions trop dangereuse, mais l 'étude de son corps nous serviras à comprendre les anticorps si particulier qu'elle possède, et ainsi nous saurons les réutiliser sur des cas humain bien inférieure à cette défense immunitaire totale.

   Je demande donc un permis d'étude générale en la personne du sujet 57-C-Delta, au nom de Mme Juvier.


*« petite note de la personne ayant monter le dossier »*
   *De nombreux document furent perdus du 17.05 au 15.08+2, pour cause d'incendie dans le centre de recherche à la date du 24.08+2. Nous déplorons ceci, mais nous pouvons du moins communiquer quelques éléments:*

Élément 1:
Belphégor témoigne d'une envie d'adoption, afin de sortir de l'hôpital, et deux personnes se présentèrent pour cette demande, à savoir la demoiselle Mentreux, et la demoiselle Mueller. Les échanges de loi firent que la dite garde fut acceptés, et le temps faisant son oeuvre, il ne fallut plus que les deux femmes s'entendent, ce qui, soit dit en passant, était déjà largement compromis lorsque les débats commencèrent. Mentreux et Mueller semblait possédée une vive aversion l'une envers l'autre, et les échanges furent d'une simple et efficace violence, jusqu'à ce qu'elles soient toute deux séparée. En date de 22.11+1, Mlle Mentreux piqua une crise noire et vira simplement Mlle Mueller de l'équipe scientifique Delta, ce qui créa un grand bruit parmi l'équipe scientifique, mais qui ne reçu pas d'autres explications que la raison d'une simple haine mutuelle pousser à son paroxysme. Quand Mlle Mueller quitta le centre, Belphégor annula sa demande d'adoption et s'enferma pour de bon dans sa chambre, n'acceptant la visite que de quelques médecins, dont Mentreux, même si celle-ci ne fut pas accueilli des plus chaleureusement à chacun de ses passages.

Élément 2:
Belphégor tenta deux fugues qui se soldèrent par des échecs. La première lui permit d'entrer au beau milieux de la ville, mais finalement elle fut repérée par les forces de polices et malgré un affrontement assez violent et compliqué, elle fut attrapé à l'intérieur d'une gangue d'Olivite, ce qui l'empêcha de faire le moindre geste, bloquée. Elle fut alors libérée et ramenée jusqu'au centre où les sanctions furent sévère. Huit mois plus tard elle réessayait de quitter les lieux, mais elle ne put même pas dépasser l'entrée du labo général, où elle fut interceptée par un veillant de grade K-A. Même avec ses capacités de combat naturelle, privée de ses armes qu'elle avait laisser dans sa chambre pour ne pas s'encombrer, elle fut capturée et remise à l'intérieur de sa chambre, avant d'être transférée au fond de l'aile D, celle-ci restant fermée à double-tour sauf en cas de passage des médecins.

Élément 3:
Les études sur le système immunitaire de Belphégor fut l'objet de la réunion de bon nombre de médecins et scientifiques de l'équipe Delta, ce groupe ayant alors avancer par petit pas, mais toujours significatif. Au bout d'une année de recherches, ils avaient enfin compris comment l'anticorps marchait à l'intérieur du corps de Belphégor. Après 6 mois de plus, ils avaient trouver un composant chimique dans lequel ces anticorps pouvaient être contenus et développés, autres que le sang de la fillette. Sept autres mois passèrent, et ils avaient trouver une solution stable, testable sur un sujet animal. Il fut supposer qu'une souris ne saurait supporter la violence des anti-corps, comme des animaux de taille moyenne. Ainsi le premier test fut engagé sur un chien. C'était certes loin d'un modèle humain, mais au moins l'efficacité serait prouvée sans que l'échec puis provenir d'un manque de résistance de l'organisme face aux effets des anti-corps. À 17h23, le 23.08+2, la première injection fut fait à un chien de laboratoire, Skids, qui sembla ne témoigner aucuns soucis majeur dans les 6 premières heures après l'injection. Par observation ultérieurs, il sera témoigner que la bête aura muté à partir de 8 heure, dans la nuit, sans surveillance, se transformant en une chrysalide abritant ce qui déclenchera un incendie majeure dans le laboratoire Delta.

« État des lieux produits par les troupes et la chef de direction, Miss Mentreux. »
« La catastrophe »
« 25.08, à 12H58 »

   La bête avait tout ravagé. Partie loin après avoir transformé une bonne partie de l'aile B et toute l'aile A, celle-ci est toujours pourchassée à l'heure où nous observons le carnage. Les murs ont fondus, les document ont été carbonisés, alors que le reste aussi a pris une teinte noirâtre de carbone vaporisé. Mlle Mentreux à vérifiée tout les documents présents, et n'en a retrouvé qu'une vingtaine d'utilisable et lisible, le reste se retrouvant à l'état de petites cendres éparpillées de-ci, de-là, au travers des infrastructures fondues. Pour elle, ce sont plus de 80% des documents papiers qui ont été perdues, quand au document informatique, il va falloir rétablir le courant afin qu'elle puisse observée l'état de la banque de données de Delta.

   Quand nous nous déplacions au travers des ruines, nous occupant des cadavres de ceux qui ne purent fuir, nous nous fîmes la réflexion que les lieux étaient définitivement maudit, au vu des catastrophes qui se sont déroulées coups sur coups pour ce laboratoire autrefois si brillant. Nous avancions vers le laboratoire C quand une de nos camarades vient vers nous, affolée, en expliquant que Mlle Mentreux à tiré sur l'un des membres qui l'accompagnait, puis qu'elle a courue à l'intérieur de l'infrastructure. Ne l'ayant pas vu, nous nous sommes dépêcher de courir à l'intérieur du bâtiment C, tandis qu'un autre bout de notre équipe est partie vers l'aile D, afin de trouver cette femme, probablement devenue folle à la vue de tout son travail détruit … La vérité était tout autre.


« Le chant de Belphégor »
« Entendue à 13h24, le 25.08 »


« Piano, à rythme lent, en énonçant chaque syllabe »
Quand on entend une goutte
Telle une larme
S'effondrer sur le sol sale
Et soulever, un brin de poussière
Il est temps de retrouver la Terre

Toi, perdue, retrouve ton âme
Entends le partage de ta prière
Car encore une fois, une larme
Vient faire des petits tas de pierre

Je t'entends.
Je t'entends.
Je t'entends.

Rapproche toi, oiseau blessé .
Vite, vite, montre moi ton aile
Vite, vite, ne vire pas trop blême
Et attends d'être sur mon épaule reposée

Toi, toi, qui patauge dans les marais
Blessure béante de notre Mère à tous.
Toi, toi que la haine vient animer
Ta fin n'est vraiment pas douce !

Allez viens, dansons ensemble
Les os craquent sous nos pieds légers
Viens, viens, il faut que je t'attende
Et mes mains n'en peuvent plus de patienter.

Je t'entends
Je t'entends
Je … t'en...tends !

« Crescendo »
Approche donc ton arme fume encore
Une balle de plus ne souhaite que s'envoler
À chaque fois que ton souffle t'échappe
C'est une promesse de mort qui m'est annoncer.

Dansons dansons, point de salut
Si facile de te trouver à pigner
« Vient ma fille, vient mon enfant, je vais t'adopter »
Dans mes bras et la mort sera ta mère

Pitié, souffrance, OUVREZ VOS PORTES !


« Miss Mentreux, alias Valentine Hawkeye »
   Elle profita de notre séparations en plusieurs petits groupes, et de son propre témoignage sur l'évacuation de toutes les personnes à l'intérieur du service pour mettre son plan à exécution, plan prévue bien avant même qu'elle ne devienne un membre du laboratoire Delta.

   Miss Mentreux se révéla après autopsie et vérification de ses traces d'identités comme étant la célèbre Valentine Hawkeye, connue pour son affrontement face aux troupes de l'Oeuf et auparavant pour sa carrière brillante parmi les forces de protections engagées face aux Formiens. Cette femme, brisée après la perte de ses troupes lors de l'affrontement non prévue contre deux de ses consoeurs les plus importantes fut, selon les médecins en charge de son rétablissement, l'une des personnes les plus difficile à contrôler étant donner la rage et la colère qui l'imprégnait. Elle souhaitait clairement porter son arme vers l'Oeuf, vers ce qui avait selon elle détruit toute ces vies, et elle se faisait la promesse à chaque seconde de ne pas trouver de repos tant qu'elle n'aurais pas mis à mort l'origine de toutes ses souffrances.

    Elle se calma à une époque, sans que les médecins eurent l'idée que l'annonce de la découverte de Belphégor par la télévision puissent en être pour une quelconque raison. Elle se soigna très vite à partir de ces instants et entama de se tourner vers de nouvelles études … En sortant de l'hôpital, elle ne donna plus de nouvelles … Enfin officiellement, étant donner qu'elle réapparut plus tard sous la forme de Mlle Mentreux, brillante élève promit à un grand avenir par les professeurs qui s'occupèrent d'elle. En effet, elle gagna alors la direction du laboratoire Delta, ce qui devait être de toute façon la première étape de son avancée vers son but, la mise à mort sanglante et douloureuse de Belphégor. Les empreintes de Mlle Mentreux permirent d'ailleurs de découvrir la meurtrière de l'ancienne directrice du labo, Mme Strosse, celle-ci ayant donc été tuée par les mains même de celle qui lui a succédée.

   Une fois à l'intérieur, selon les documents de Mlle Hawkeye, elle fut amener à repenser son approche de Belphégor à cause de la présence très gênante de Mlle Mueller, toujours présente auprès de la jeune fille, du début de la journée à la fin de celle-ci. Elle avait cherchée longtemps un moyen de se retrouver seule à seule avec Belphégor, mais elle ne préférait pas faire ça de manière flagrante, voulait fuir une fois sa vengeance perpétrée. Ainsi les années passèrent et la femme se procura moults informations, certaines évidentes, d'autres vraiment surprenantes, mais le résultat témoignait du génie de cette femme, qui sut ce contenir tant de temps et faire son travail malgré sa colère. Cela néanmoins ne justifie pas le crime qu'elle souhaitait perpétrer.

   Le départ de Mlle Mueller, virée par Mlle Mentreux fut une des première victoire qui rapprocha la criminelle de son but. L'éloignement de Belphégor des autres sujets, puis l'incendie furent les derniers éléments qui lui permirent de mettre son plan à l'oeuvre. Alors que nous étions à chercher des survivants au niveau des bâtiments détruits, elle blessa un de nos camarades et s'enfonça dans le laboratoire en ruine, partant aussitôt vers l'aile D où était encore Belphégor, non prévenue de l'accident qui s'était déroulé dans le laboratoire, prévoyant de la tuer sans aucune pitié … Mais la jeune fille la prit de court, sachant déjà ce qu'elle prévoyait de faire, et l'amenant même à mettre son plan à exécution. Avant de le faire échouer.

   Nous trouvâmes une Belphégor chantonnante, assise sur son lit en battant des pieds dans le vide, alors que se trouvait à ses pieds le cadavre de Mlle Hawkeye, K'leir et Ter'er profondément planté dans son dos, des morceaux de chairs ayant été envoyé aux quatre coin de la pièce. Nous agissâmes vite et portèrent le cadavre jusqu'à un centre médico-légal, tandis que la fillette fut amenée par d'autres membres de l'équipe. Nous ne connaissons pas bien la suite des événements, à part la conclusion, à savoir que tout cela n'était qu'une tentative d'assassinat qui fut entièrement mise en échec par la nature même de la cible.

   Nous prierons pour le repos de l'âme de cette femme à l'âme déchirée, et pensons que dorénavant, il ne sera plus jamais fais mention du laboratoire Delta, où que ce soit.
    Terminé.


*Fin du dossier numéro 2*



Dernière note du dossier:
*Un petit mot d'une mère comblée*

   Il fait beau, et aujourd'hui ma chère enfant m'a rendue visite. Après 4 années de vie commune, j'ai toujours des difficultés à ne pas la voir comme cette petite enfant que j'ai protégée et soignée depuis qu'elle est sortie du laboratoire.

   Après des ennuis avec la justice de par son acte sur cette personne qu'est Mlle Mentreux, la découverte de la véritable identité de cette femme ignoble offrit la légitime défense à ma fille, qui put alors être acquittée, et s'est vue offrir la possibilité de redemander l'adoption auprès d'une famille normale. Par bonheur, et ayant été mise au courant de cette histoire de laboratoire brûlé, je m'étais déjà mise en quête de Belphégor, dont je me doutais qu'un simple feu ne pouvait blesser. Puis l'histoire de cette affaire de meurtre me permit de me tenir au courant de l'évolution des relations de cette fille que j'aime tant, jusqu'à ce que les jugements soient rendus. De là, j'ai très vite répondue à la demande d'adoption de Belphégor, et ai tout fait pour accélérer le processus. Je me souviens encore des larmes de joies que j'ai laissée sortir quand en enfin je l'ai revue après tant de temps loin d'elle. Je l'ai prise dans mes bras, elle de même, et depuis nous ne nous sommes plus quittées.

   Néanmoins Belphégor, même si elle a vécut auprès de moi assez de temps pour prendre goût à cette vie de famille, ne put s'empêcher de sentir qu'elle était faite pour autre chose qu'une simple vie de fille sur-protégée. C'est ainsi qu'elle me raconta à peine un mois après ses 15 ans qu'elle avait decidée de suivre une voie qui étrangement l'attirait, la chasse de prime … Elle m'a dit à quel point c'était essentielle pour elle, à quel point il fallait que ses armes agissent pour répondre aux besoins de justice et d'ordre. Elle se demandait si ce n'est pas comme ça qu'elle avait agit autrefois. Parfois je me demande si son amnésie ne diminue pas peu à peu, et si ses souvenirs ne referaient pas surface à tout hasard, dans ses rêves ou ses instants de rêverie. En tout cas je ne l'ai pas arrêtée, j'ai accepté cela, sachant que peu de choses pouvait blessée mon petit ange.

   Mais même un an plus tard elle me surprend. Rapide, efficace, nombreux sont ceux qui témoigne de son efficacité « quand elle se met au travail ». Cela me fait toujours rire, car c'est vrai que cette enfant a toujours du mal à commencer quelque chose, toute flegmatique qu'elle peut être. En tout cas elle obtint très vite un capitale important avec les primes, qui nous servent à toutes les deux pour améliorer notre train de vie. En tout cas je n'ai jamais été aussi heureuse que depuis que je partage ma vie avec cette enfant, et comprend pourquoi ma soeur témoignait d'une « petite déesse » quand elle m'en avait parlée. Sandra, ma soeur, sois sure qu'encore aujourd'hui, je chérie cette enfant comme tu a pu me chérir, et qu'elle est à nous deux, notre précieuse enfant. Notre précieuse déesse.


Déneve Mueller, mère adoptive de Belphégor.   

Détails:
Même si elle fut autrefois mille fois plus que ce qu'elle est maintenant, Belphégor reste une personne d'un talent et d'une puissance physique incroyable. Elle possède aussi une résistance totale à n'importe quel maladie, jusqu'au vampirisme et au lycanthropisme.

Par contre elle est telle une humaine normale en ce qui s'agit des attaques de styles mentales.

Elle fait partie du contingent de chasseurs de primes de classes S, qui ne laisse donc généralement aucunes chances aux victimes de leurs envies d'argent, et agis généralement quand ça lui chante, malgré son taux de réussite de 100%

L'être le plus cher à son coeur est sa mère adoptive, Déneve Mueller, et quiconque oserait la toucher se glisserait de lui même dans les griffes de la mort.

Enfin, elle parle souvent à ses armes, à voix haute, ce qui a généralement tendance à créer la surprise ^^

Faire connaître le forum ?
Bouche à oreille point plus

Doublette or not doublette ?
Doublette assurément.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2850


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mars 30, 2013, 10:58:38 »

Bienvenue ^^
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 972


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 30, 2013, 11:07:42 »

Bienvenue!
Journalisée

Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mars 30, 2013, 11:17:01 »

Merci Cassidy "lui bise la joue"

Merci Yuko, Yuka "leur embrasse les joues à elles aussi"
Journalisée

Limma Darts
Avatar
-

Messages: 855


Démone soumise et dominante


Voir le profil
Fiche
Description
Limma : Humaine esclave
Limma Darts : être mélanger et instable cyborg démone
Ximma : être mélanger et équilibré demi démone
Xia : Démone
« Répondre #5 le: Mars 31, 2013, 01:45:38 »

Bienvenue, j'ai une petite attirance pour cet avatar. Je ne sais pas pourquoi mais j'aime bien.
Journalisée

Silence
Nichonawan, fierté de son maître ♥
Legion
-

Messages: 2671


♦ Persona Non Grata ♦


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Mars 31, 2013, 12:46:23 »

Bienvenue !
Journalisée

Enora
Moumou, reine des mouettes.
E.S.P.er
-

Messages: 4304


Cruelle Mercenaire


Voir le profil
Fiche
Description
J'suis une rapide du katana. Quand je RP.
« Répondre #7 le: Mars 31, 2013, 01:28:02 »

*va chercher une gerbe de fleurs à mettre sur la tombe de Law, ainsi qu'une loupe pour qu'il tienne toute la lecture sans faillir, avant de mourir*

... Sales monstres que vous êtes T-T

J'te dis même pas bienvenue, tiens.

En plus je sais qui t'es, JE SAIS OU T'HABIIIIITES ! >_< è_é


(Sinon, j'ai pas eu le courage de lire, mais bon... r'bienv'nue)
Journalisée

Les modérateurs sont vos amis, il faut les aimer aussi \o/
N'hésitez pas à me/nous mp en cas de problème, nous sommes là pour ça !
-
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Mars 31, 2013, 01:48:34 »

Oh Limma, un grand merci à toi (Je suis jolie hein ?) "lui offre sa bise sur la joue"

Silence, merci à toi ! "lui fais la bise même si ça pique"

Enora .... Si c'est comme ça je vais lancer des rumeurs comme quoi les modos sont le mal incarné ^^
Par contre je suis un peu plus inquiète quand au "je sais qui tu es, je sais où t'habites"

Enfin "lui offre une bise, puis deux, puis trois" Tu me pardonne 0.0 ?

(Merci ^^ dommage que tu n'es pas le courage, mais je me doutes bien que peu ici l'auront ^^)
Journalisée

Law
Tyrannus Imperator / Castor Junior en Chef
E.S.P.er
-

Messages: 5167



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mars 31, 2013, 02:06:15 »

-se traîne en râlant, visiblement très amoché-

J'suis... J'suis en vie...

Bienvenue !

Bon, y a des fautes, mais vu la taille de la fiche, je me dis que y en a pas trop trop.

Donc je valide, bienvenue !
Journalisée


Despote adjoint, admirateur de Moumou la Reine des Mouettes, président/trésorier/unique membre de l'association des cultistes de Frig, directeur du club des Persos Vitrines, Roi des Bas-Fonds de Nexus, grand-maître de l'ordre du caca masqué, membre des Jmeféchié, médaille triple platine de l'utilisation du Manuel des Castors Juniors, premier gérant de l'association "Cthulhu est votre ami", vénérateur de la cafetière, seigneur de la barbe et des cheveux, chevalier servant de ces dames, pourfendeur de l'anarchie, extrémiste de la Loi.

 

Je suis pour la réhabilitation des Userbars.
Les userbars sont VOS amies. Elles sont gentilles.
Utilisez des userbars. <3
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Mars 31, 2013, 02:29:24 »

Oh mon pauvre "le prend et pose ses lèvres sur les siennes" Tient pour te remercier !

Et yes, valawdée !

Pour les fautes, si tu peux m'en dire quelques-unes que je corrige, j'en serais ravie !
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox