banniere
 
  Nouvelles:
LGJ invite les membres motivés à postuler pour les places d'Administrateurs ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Voyage dans un monde lointain [Angurva]  (Lu 2776 fois)
Yehaël
Avatar
-

Messages: 121



Voir le profil
Fiche
« le: Mars 28, 2013, 11:29:42 »

La Tour flamboie de ses lueurs violettes devant toi. Massive, envoûtante, tu la vois à travers tes yeux embrumés. Tu retiens péniblement ton souffle, crachant encore du sang. Des frissons remontent le long de ton corps, te blessant, te rappelant cruellement que tu n’as plus tes ailes. Tu secoues lentement la tête, et, pour occulter la douleur, tes souvenirs te ramènent encore en arrière, à une autre époque... Une époque différente de celle-ci, et relativement proche, quand tu avais encore tes ailes, et que tu t’étais rendue dans un autre monde, traquant Randall Flagg, ce mage qui t’avait trahi il y a plusieurs siècles, et que tu traquais. Tu n’étais pas encore consciente de sa dangerosité. Pas complètement, en tout cas.



Tes investigations t’avaient conduit dans un fort isolé en montagne. Un endroit hostile et dangereux, perdu dans une tempête de neige. Le château-fort était abandonné, vu de l’extérieur, mais il y avait bien de la vie à l’intérieur... Si on pouvait toutefois appeler ça de la vie. Les grandes cours à l’entrée étaient balayées par le vent, et toutes les entrées du château étaient murées. Tu étais passée par une entrée alternative, dans une grotte, affrontant plusieurs manticores et autres animaux dangereux de la montagne. Le froid ne t’effrayait pas, tu y étais habituée. Les grottes te permirent d’entrer dans le château.

C’était une ancienne prison militaire, abandonnée depuis des années, qui appartenait jadis à Ashnard. Officiellement, le château-fort pénitentiaire était abandonné, mais tu découvris rapidement, en avançant le long des cellules, qu’il n’était pas abandonné. Il y avait de nombreux prisonniers, et tous étaient dans un état blafard, hagard. Rabougris et anorexiques, ils ressemblaient à de sinistres cadavres, et certains étaient morts. Les gardes étaient des Draugr peu dangereux, que tu brisas sans difficulté. Tu ne pouvais plus rien pour les prisonniers. Leurs âmes avaient été détruites, et ils n’étaient que des coquilles vides. En t’avançant dans les cellules, tu vis les salles d’expérience, les laboratoires où Flagg s’était livré à ses expérimentations. Un mage était aussi une espèce de scientifique, qui, comme tout scientifique, avait une approche assez empirique des choses, et se livrait à des expériences. Il avait pris des cobayes humains, et tu pouvais percevoir leur douleur, en sentant la fureur t’envahir. Ce monstre les avait torturés. Hommes, femmes, enfants, il avait capturé des familles entières pour se livrer à ces expériences. Dans quel but ? Tu n’en savais rien, mais tu pouvais le deviner. Le contrôle mental. La télékinésie. La métempsycose. Tu vis des notes, des cahiers remplis de pages, d’informations, sur l’évolution des sujets.

Citation
Patient 043, note finale

Les essais sont concluants. La formule a l’air d’être la bonne. Le patient souffre toujours de maux de tête, ce qui, je le crains, ne pourra jamais être ôté. En revanche, il n’est pas rentré dans une frénésie destructrice, et ses barrières mentales se sont suffisamment affaiblies pour me permettre de rentrer dans son esprit, de sentir sa peur, de sentir sa colère. J’ai pu réussir à tuer sa mère avant qu’il ne réagisse, en ne réussissant à se suicider.

Je sens que je suis sur le point de réussir.

Serrant les lèvres, tu refermas les pages, continuant tes recherches. Tu vis des bibliothèques avec de nombreux essais et traités parlant de la métempsycose. Cette forme suprême de télékinésie consistait à fusionner les esprits pour prendre possession intégrale du corps d’un autre. Tu en savais assez sur la télékinésie pour savoir que la métempsycose était avant tout théorique, et faisait partie des sortilèges proscrits par la plupart des codes déontologiques des académies magiques. Flagg avait visiblement tenté de s’y essayer, et tu craignais d’être arrivée trop tard. L’Étranger n’était plus là, mais avait forcément laissé des traces, des indices susceptibles de le retrouver.

Tu avais eu du mal à obtenir les informations sur ce château. Tu avais du te renseigner sur Flagg, le poursuivre, pour apprendre qu’il existait bien des rumeurs circulant autour de ce château, qu’on disait hanté par le démon. Dans tes songes, tu avais senti la présence de l’Étranger, ce redoutable mage que tu connais bien, et dont tu as envie de te venger. Il t’a trahi, et tu ne souhaites qu’une chose : lui faire payer la monnaie de sa pièce, et comprendre ce qu’il veut. Tu continues à observer les notes, les livres.

« Je n’y comprends rien... Où est-il passé ? »

Tu secouas la tête, et t’avanças dans un escalier qui descendait. Il était taillé en pierre, et tu rejoignis une salle remplie d’armes, où tu sentais des ondulations magiques. Fronçant les sourcils, tu t’avançais. Quelque chose se cachait ici, se dissimulait parmi les nombreuses armes entreposées ici. Il y avait des armures, des boucliers, des épées, des fléaux... C’était l’armurerie du fort, et, à travers quelques meurtrissures, on entendait le mugissement du vent. L’endroit était plongé dans la pénombre, mais tu percevais les vibrations. Tu étais alors bien loin de te douter de ce qui t’attendrait.

Les vibrations émanaient d’une curieuse épée. Tu t’en rapprochas lentement. Elle était posée au milieu de la pièce, sur une espèce d’autel. Tu t’en approchas lentement, voyant autour de l’épée une espèce de verrou magique, de lien qui restreignait la puissance magique de l’épée. Tu connaissais ce genre de sortilège. Tu cherchas le lien, l’entrave, et, d’un coup, elle fut brisée. Quelle était donc cette mystérieuse épée ?
« Dernière édition: Mars 31, 2013, 02:06:12 par Yehaël » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Angurva
Créature
-

Messages: 244


Lame vivante.


Voir le profil
Fiche
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #1 le: Mars 30, 2013, 02:57:04 »

Tout était noir. Angurva était là, elle flottait nue au milieu de ces ténèbres. Elle était calme et sereine, dans un état proche du sommeil et du rêve. Passive, elle attendait sa libération. Depuis combien de temps était-elle ici? Des jours? Des semaines? Des années? Des siècles peut-être. En tout cas, assez longtemps pour que sa rage et son impatiente lasse place à ce stage de .. sérénité. Elle qui n'avait pas de patience normalement, elle n'avait pas d'autre choix. L'arme vivante maudissait du plus profond de son être ce sale mage arrogant qui l'avait piégé comme un débutante, mais elle ne le montrait pas. Elle s'était déjà suffisamment énervée comme ça contre le vide qui l'entourait. Il fallait attendre une faille, c'était le seul moyen de sortir. Mais comment est-elle arrivée là? Ho c'est très simple: c'est ce qu'on récolte à faire confiance à un mage.

La fille-sabre en avait marre de tous ces magiciens et autres sorciers de pacotilles qui n'arrivaient pas à la rendre plus forte. Pourtant, ça ne semblait pas si compliqué que ça, suffisait juste de faire deux trois tours de passe-passe avec les runes et puis voilà. Bon il y avait cette sécurité qui posait problème. Elle avait été mise au point par Stern Azilius, le forgeron expert en art runique qui avait créé Angurva, et elle semblait incontournable, en tout cas pour tous les prétendus mage qui ont passé des jours à trifouiller le corps de l'arme vivante. Certains avaient pris des notes, d'autres avaient seulement touchés certains endroits intimes. Ces derniers étaient, la plupart du temps, des imposteurs qui voulaient tripoter une jolie fille "consentante" et souvent ils finissaient avec une belle mandale en pleine face ou la tête encastrée dans un mur. Mais bref... La fille-sabre cherchait et cherchait sans jamais trouver le moindre expert en magie assez doué pour contourner le verrou. Du moins jusqu'à ce qu'elle le rencontre lui. Il ne lui avait pas donné son nom, mais il prétendait connaitre tous les secrets de la magie. "Encore un prétentieux" pensait Angurva, mais elle lui laissait une chance de le prouver. C'était un mauvais choix.

L'arme vivante avait l'habitude de faire confiance aux mages sans les connaitre. Elle se pensait assez forte pour les contrer s'ils tentaient quelque chose et puis de manière générale ils étaient trop absorbés par leurs tentatives pour faire exploser la sécurité pour essayer de la doubler. Mais cette fois-ci, Angurva aurait du refuser de suivre cet homme. Il l'entraina loin de toute civilisation, en pleine montagne, isolé de tout. Le froid était très présent, mais la fille-sabre le ressentait à peine. On pouvait entendre des plaintes et des cris, mais elle pensait qu'il s'agissait du vent qui soufflait. Elle était loin de se douter que ce mage pratiquait des expériences interdites sur des prisonniers et puis même si elle l'avait sût, elle aurait fait comme si de rien était tant qu'il lui donnait ce qu'elle voulait. Il l'a conduisit dans une pièce qui était censée être son laboratoire, c'est ce qu'il avait dit du moins. Mais, à peine entrée, l'homme utilisa un sort, ou une malédiction, ou un autre truc magique contre l'arme vivante pour la piéger sous sa forme de sabre. Depuis, plus rien. Anguva n'a aucune idée de ce qu'il a fait avec elle. Surement des expériences plus ou moins acceptables. Peut-être est-ce qu'il l'avait placé dans une vitrine pour agrandir une quelconque collection et se vanter auprès de ses amis, mais s'il n'avait pas l'air d'en avoir des masses.

Depuis quelques semaines maintenant, Angurva attend. Elle attend qu'il la libère, par imprudence ou non, pour pouvoir le revoir... Et pour lui arracher la vie. À partir de maintenant, elle ne fera plus confiance à personne, sauf à ses maîtres bien entendu. Pourtant elle n'avait pas naïve, mais trop prétentieuse, elle se sentait invincible. Ce salaud lui avait prouvé le contraire, comme lui avait prouvé les deux déesses de la folie il y a quelques temps. Mais, tout à coup, elle sentie son entrave s'affaiblir. Enfin! Sans perdre encore plus de temps, elle brisa les ténèbres autour d'elle comme si c'était du verre et le katana allongé sur l'autel laissa place, dans un flash lumineux, à une jolie fille au long cheveux blancs. Elle reprit sa forme humaine, mais son corps était recouvert de lettres magiques noires qui disparaissaient petit à petit, les runes.

L'arme vivante s'assit sur le rebord de l'autel, sa vue était trouble et sa tête tournait. Il lui fallut quelques minutes pour reprendre ses esprits et pour apercevoir l'ange en face d'elle, qui semblait surprise de la voir ce qui était normal. Angurva la fixait sans rien dire en réfléchissant.

- Tu es une amie de l'autre, Ange? Où est-il? Je ne te ferais pas de mal si tu me dis où il se cache...
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 121



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mars 31, 2013, 12:34:42 »

Avec l’Étranger, tu savais déjà qu’il fallait t’attendre à toutes les surprises. Tu ne fus pas déçue. Cette épée magique t’intriguait, car elle recélait quelque chose d’anormal, une sorte de force magique que tu n’avais jamais rencontré jusqu’ici. Et tu savais pertinemment que Terra était un monde qui, même après des millénaires, pouvait toujours vous surprendre. La magie irradiait ce monde, et, quand un monde était irradié par la magie, il arrivait toujours des choses surprenantes, même pour une Ange. Même maintenant, alors que tu rampes lamentablement en souffrant atrocement, et que la magie semble avoir quitté ce monde, tu te souviens de la surprise que tu as ressenti en voyant l’épée se transformer en une belle femme. C’était comme dans tous ces contes de fées, sur les crapauds baveux se transformant en beaux princes, ou en belles princesses, quand on les embrassait. Ici, une élégante épée venait de se transformer en une belle femme, une femme qui, soit dit en passant, n’avait pas l’air très heureuse. Déboussolée, son corps était parcouru de glyphes noires qui s’effacèrent progressivement. Sa nudité ne te gênait pas. Toi-même, tu étais faiblement vêtue, portant, outre tes gants et tes bottes, des sous-vêtements, uniquement parce que les standards terrans l’exigeaient. Les anges étaient généralement nus ou presque.

Elle finit par te parler, après avoir repris ses esprits. A cette époque, tu n’étais préoccupée que par l’Étranger, et tu essayais de comprendre le lien de cette femme-épée avec lui, sans chercher plus loin. Tu savais que l’Étranger faisait aussi des recherches sur l’enchantement d’objets, comme tout magicien se respectant. Avait-il créé cette épée ? Avait-il réussi à enfermer l’esprit d’un de ces sujets d’expérience dans une épée ? Fallait-il y voir le lien entre ses recherches sur la métempsycose et sur l’enchantement ? A quel sinistre projet ce malade se livrait dans cette montagne isolée ?

« Tu es une amie de l'autre, Ange ? Où est-il ? Je ne te ferais pas de mal si tu me dis où il se cache... »

L’autre ? Elle ne pouvait que faire référence à Flagg. Tu haussa rapidement les épaules, avant de secouer négativement la tête.

« Ne m’insulte pas, femme. Je traque Randall Flagg depuis des siècles, et ce n’est pas pour lui faire la bise. Il doit répondre de ses nombreux crimes. »

Ces derniers étaient trop nombreux pour pouvoir les citer. L’Étranger avait accompli de nombreux forfaits, tous plus terribles les uns que les autres. Les expériences génético-magiques sur les êtres humains n’en étaient qu’un de plus à rajouter sur sa longue liste. Plus tu rencontrais cet homme, plus tu réalisais à quel point il était monstrueux. Tu savais que certains anges prétendaient qu’il existait chez tout un chacun un fond de bonté, mais toi, tu pensais que ce fond de bonté pouvait s’atténuer au fil du temps chez certains individus, pour n’être plus qu’un léger filet transparent. Si tant est qu’on subordonne la notion d’humanité à certains critères humanistes, alors il n’avait plus rien d’humain.

« Je suis Yehaël, Ange de la Pureté, jugeas-tu alors bon de te présenter. Et toi, femme ? As-tu un nom par lequel je puisse t’appeler ? »

Vu la manière dont la femme-épée s’était présentée à toi, tu pressentais qu’elle n’était pas une création de Flagg, probablement une créature que le magicien avait capturé pour l’étudier. Le rapt n’était qu’un menu crime devant ses autres exploits. Rien qu’à y penser, tu sentais un sentiment de colère t’envahir, susceptible de faire changer la couleur de tes yeux. Il fallait que tu te calmes, et que tu te concentres. Tu ne percevais plus l’aura magique de Flagg, et l’impression, de plus en plus persistante, d’avoir été manipulée par ce dernier, s’emparait de toi. A chaque fois que tu le rattrapais, c’était pour mieux réaliser qu’il t’avait lui-même laissé t’approcher, avant de disparaître. Mais, ici, tu espérais trouver des indices, et au moins comprendre où l’Étranger avait bien pu disparaître.

Et, pour l’heure, ceci impliquait d’en savoir plus sur cette femme.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Angurva
Créature
-

Messages: 244


Lame vivante.


Voir le profil
Fiche
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #3 le: Avril 01, 2013, 06:37:28 »

Alors comme ça le mage qui avait piégé Angurva était un criminel. Ça ne la surprenait même pas, les personnes qui étudiaient la magie avaient souvent tendance à l'aller trop loin. C'est pour cette raison que la magie faisait peur à ceux qui n'y était pas initié et qu'aucun sorcier ne criait sur les toits qu'il savait lancer des sorts. La magie, bien qu'archi présente sur Terra, était assez mal vu par les paysans et autres ignorants. Il faut dire que ce n'était pas rare de voir un mage faire des expériences interdites dans des lieux isolés, comme celui-ci d'ailleurs. Du moins, c'est ce que pensait la fille-sabre. Elle n'avait aucune idée des crimes qu'il avait commis pour être recherché pour un ange, mais il avait commis l'irréparable en la piégeant comme ça selon elle. L'arme vivante n'aimait pas, mais alors pas du tout, qu'on la prennes pour une idiote. Même si sur le coup c'était de sa faute si elle était tombée dans le piège, elle avait été trop sûre d'elle et elle ne refera pas la même erreur.

Encore dans la lune, le katana vivant était en en train de réfléchir à un moyen de retrouver l'autre pour se venger. La vengeance n'était pas spécialement une de ses priorités, mais puisqu'elle avait trouvée une "camarade" pour l'aider à traquer ce Randall et à lui faire payer, elle n'allait pas s'en priver. Angurva regardait l'ange en face d'elle qui se présentait: Yehaël, l'ange de la pureté. Oui bah habillée de cette façon elle ne devait plus être très "pure". Si ça se trouve elle poursuivait l'autre mage car il l'avait souillée. Un sourire un peu moqueur et hautain se dessina sur le visage de la fille-sabre en imaginant ça.

- Je suis Angurva, le ruisseau de l’angoisse. Katana d'ébonite pouvant prendre la forme d'une jeune fille, mais là je ne t'apprends rien, sauf si tu es aveugle, Ange de la pureté.

Un soupire sortie de sa bouche, avant qu'Angurva ne pose ses pieds au sol. Sa tête lui faisait encore un peu mal, mais elle n'avait aucun problème d'équilibre. Ses yeux scrutaient la salle à la recherche de sa robe ou d'un vêtement qu'elle pouvait mettre. Ce n'était pas comme si le froid ou la pudeur lui posait problème, c'est juste qu'elle ne voulait pas attirer l'attention de tous les mâles qu'elle croisait. Des mâles et de certaines femelles aussi. Enfin, même avec sa robe, les regards se tourneront vers elles vu le peu de vêtements que portait l'ange. Et dire que la fille-sabre imaginait les anges plutôt chaste, mais avec ce genre d'accoutrement elle avait déjà dû perdre sa virginité, enfin ce n'était qu'une supposition. Car oui elle comptait l'accompagnée. Elle voulait retrouver le mage pour savoir s'il avait découvert quelque chose... Et aussi pour lui faire manger un ou deux murs.

- Tu sais pas où il est dans ce cas... Tu as fouillée toute la forteresse?

En s'étirant, l'arme vivante se tourna vers l'ange pour attendre sa réponse. Elle en profita aussi pour la regarder un peu mieux. Yehaël était pas mal foutu, bien qu'elle se promène à moitié à poil, mais ça ne dérangeait pas Angurva plus que ça. D'un côté, elle ne savait pas si elle devait lui faire confiance, mais c'était surement son seul moyen pour retrouver celui qui s'appelait Randall.
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 121



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Avril 03, 2013, 08:23:00 »

Angurva... Une autre des nombreuses personnes qui, dans ta quête contre l’Étranger, t’avait rejoint pour le traquer. Quand tu l’avais vu, tu t’étais fait l’idée d’une personne hautaine, qui, comme tous les êtres inférieurs, avait tendance à juger les autres. Tu savais par nature qu’il était difficile de ne pas émettre de jugements, surtout pour toi. La Pureté... Par définition, être pure implique une notion de jugement, vis-à-vis des êtres impurs. Tu savais que ta tenue choquait, et tu trouvais cela idiot, typiquement humain. Ils jugeaient sur l’apparence, sur des préjugés et des postulats, sans se faire une expérience solide des choses. Ceci était stupide et ridicule, mais tu ne t’en formalisais pas. Si tu avais dit t’énerver à chaque fois qu’un individu t’avait regardé en roulant des yeux quand tu te déplaçais chez les humains, tu serais perpétuellement en colère. Elle était une femme-épée, se présentant avec un titre pompeux, à la manière des humains. Tu avais toujours adoré la manière dont les gens aimaient s’auto-glorifier en s’inventant des titres pour les désigner.

« Tu sais pas où il est dans ce cas... Tu as fouillée toute la forteresse ? » s’enquit-elle.

Tu regardas autour de toi, bras croisés, avant d’hausser les épaules.

« Non. J’ai senti une résonance magique ici, et c’est pour ça que je suis venue. Flagg menait des recherches sur l’enchantement, que ce soit l’enchantement d’objets, ou celui des esprits humains. Il s’est livré à de terribles expériences ici, en cherchant à briser les esprits de gens s’aimant entre eux, afin de les forcer à s’entretuer. »

A l’époque, tu ignorais l’objectif de ces expériences... Et, avec le recul, tu regrettes ton empressement, tu regrettes ton aveuglement. La réponse avait toujours été sous tes yeux, mais tu étais trop empressée pour la voir. Tout ce que tu avais gagné en agissant ainsi, c’était d’avoir du retard, un retard que tu n’avais réussi à rattraper que bien trop tard, alors que les dés étaient déjà joués, et que tu ne pouvais plus t’en sortir. Tu observais silencieusement Angurva, sans savoir si tu pouvais lui faire confiance ou non. Sa rage envers Flagg semblait sincère, mais, pour autant, tu étais l’Ange de la Pureté. Flagg avait du piéger Angurva, la manipulant, comme il savait si bien le faire. N’avait-il pas, après tout, réussi à te manipuler, toi ?

Tu te mis à marcher, et sortis de l’armurerie. Il n’y avait rien qui t’intéressait. Tu avais déjà avec toi suffisamment d’armes magiques et puissantes comme ça. Tu traversas le couloir, qui longeait des meurtrières sur la droite. Dehors, le vent soufflait fort. Il faisait nuit, et la tempête de neige s’abattait férocement sur la région. La tempête vous isolait du monde extérieur, dans un huis clos oppressant... Mais nulle trace du mage. Tu traversas le couloir en pierre, qui menait à une tour isolée, et descendis un escalier en colimaçon, tes ailes frottant contre le rebord. La descente fut longue, sombre, silencieuse, caverneuse. Et, plus tu descendais, plus tu sentais en toi un écho. Le perceviez-vous ? Une autre résonance magique, mais bien plus puissante, bien plus intense, qu’Angurva. Ce n’était pas Flagg, mais assurément un indice. L’escalier semblait interminable, mais tout escalier avait une fin. Il te déposa devant un couloir de pierre, semblable à une espèce de tombeau, et tu t’avançais, sans crainte, tandis qu’une épée se matérialisait comme par enchantement dans le creux d’une de tes mains gantées. Daedaron, l’épée démoniaque, asservie à ta volonté. Vous traversâtes le couloir, qui conduisait dans une sorte de grande pièce concentrique. Une espèce d’arène, où vous seriez dans les gradins, avec, au centre, un gouffre abyssal, et, au milieu du gouffre, une sorte de plate-forme pierreuse avec une espèce de portail émettant des vibrations magiques.

« Un Portail spatio-temporel », glissas-tu.

Du temps de la grande guerre, tu avais reconnu de nombreux Portails de ce genre. Des failles altérant le continuum espace-temps et les espaces dimensionnels, mais nécessaires pour se déplacer plus rapidement. Il était improbable que Flagg ait créé une faille, mais il avait sans doute trouvé celle-là, et s’en était servi. Le mage ne pouvait être que de l’autre côté. Tu observais silencieusement la faille, avant de tourner la tête, tes lèvres s’étirant en un rictus de colère.

« Je savais bien que le château ne serait pas sans surveillance. »

Devant toi, plusieurs démones venaient de se poser, poussant des grognements sinistres.

« Tu as libéré un sujet d’expérience... Le Maître ne serait pas content quand il l’apprendra.
 -  Je me torche le cul du mécontentement de vos maîtres, salopes infernales, répliquas-tu simplement, provoquant quelques irritants gloussements.
 -  Non, le Maître nous punira, répliqua une autre démone.
 -  A moins que nous te plumions... enchaîna une troisième démone.
 -  Les plumes d’un petit ange sont juteuses... Encore plus que la chair des tendres nouveau-nés, et de leurs petits os qui craquent délicieusement... »

Et, vu comme elle le disait, tu savais qu’elles ne plaisantaient pas. Daedaron se mit à luire, et la couleur de tes pupilles vira au rouge.

« Essayez donc, mes chéries, je vous promets une exécution rapide. »

Et elles se ruèrent sur vous.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Angurva
Créature
-

Messages: 244


Lame vivante.


Voir le profil
Fiche
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #5 le: Avril 06, 2013, 02:35:47 »

Heureusement pour Angurva, sa robe était posée pas très loin de l'espèce de table d'examen sur lequel elle était posée. Une fois rhabillée, elle suivi sa "nouvelle amie" dans les méandres du fort. Alors comme ça elle avait sentie la magie de ce type ici et c'est pour cette raison qu'elle était là. L'ange avait dû ressentir la présence de la fille-sabre aussi et c'est pour ça qu'elle était dans l'armurerie. D'ailleurs se devait être elle qui l'avait libérée de ces verrous magiques qui la retenaient sous sa forme de katana. L'arme vivante avait oubliée de la remercier dans ce cas, mais elle n'y avait pas pensée et de toute façon Yehaël semblait s'en moquer. Mais sans l'ange, elle serait encore prisonnière de l'autel du mage. Elle aurait pu détruire l'entrave magique en absorbant son énergie, mais Flagg semblait avoir trouvé un moyen de l'isoler et donc Angurva s'est retrouvée prisonnière de ses chaînes. Ce magicien avait tout prévue et avait dû bien étudier la fille-épée avait de la capturer ou alors il était vraiment très doué.

Toutes les deux, elles parcoururent une partie du fort. Le vent soufflait un peu trop fort, il y avait une tempête de neige dehors. La fille-épée supportait bien les écarts de températures, mais il y avait une limite tout de même. Elle bénissait tout de même le ciel d'avoir retrouvée sa robe. Quelle idée de s'installer au milieu des montagnes. Il y avait des tas d'endroits où un mage pouvait faire des choses secrètes: un château souterrain, une ile isolée et déserte, une salle secrète au fin fond d'un lupanar... Bref pourquoi il a fallu qu'il choisisse un endroit aussi froid? Bref. Les deux femmes s'engouffraient dans un escalier qui descendait, Angurva restait derrière l'Ange, elle avait l'air de savoir où aller donc autant la suivre. Et au bout de quelques minutes, elles arrivèrent dans une salle souterraine avec une sorte de portail en son centre, comme ceux qui reliaient la Terre et Terra, mais en légèrement différents. Un portail spatio-temporel? C'était quoi ce truc? La fille-sabre n'en avait aucune idée et puis elle s'en foutait un peu, la seule chose qu'elle voulait c'était retrouvée l'autre et il semblait avoir pris ce machin.

Mais bon comme rien n'est facile, la pièce et son précieux trésor spatio-temporel était gardé par des... trucs? On aurait dit des femmes dont le visage est passé dans un mixeur et dieux qu'elle étaient laides. Le corps ça pouvait aller, si on faisait exception au machin qui leurs servait de bras. "Salopes infernales" Hum, ce nom leurs allaient plutôt bien. C'était étonnant d'entendre des jurons sortir de la bouche d'un Ange. Elle était très poète cette fille dit donc. Cela fit sourire Angurva qui regardait la scène silencieusement. C'est alors que les "Salopes Infernales" ce jetèrent sur Yehaël et la fille-sabre, enfin surtout sur Yehaël. Les démones ignoraient un peu Angurva, surement à cause de la querelle millénaire entre les anges et les démons. Mais bon ce n'était pas une raison pour l'arme-vivante de se tourner les pouces et puis elle devait se venger des "Salopes infernales" pour l'avoir traitée de sujet d'expérience. Elle tendit son bras vers elles et concentra son énergie dans la paume de sa main, une sphère noire apparu alors et alla se fracasser sur l'épaule d'une démones, qui ne faisait pas attention à elle, ce qui la projeta et la fit tomber dans le gouffre au centre de la salle. Les autres se tournèrent vers Angurva, elles qui l'avaient un peu ignorées jusque là.

- Bon.. Maintenant que j'ai votre attention j'aimerais savoir ce que votre "maître" pouvais bien me vouloir.

En guise de réponses, les "salopes infernales" se regardèrent entre elles et reprirent leurs assauts. Pff Stupide créatures. Et comme pour les "remercier" de cette réponse, Angurva les bombardait avec les mêmes projectiles que précédemment. Parfois elles esquivaient et parfois elles se les prenaient en plein tronche. Ses sphères n'étaient pas létales, mais avait la particularité de faire mal et d'affaiblir la cible. La fille-épée laissait à l'Ange la possibilité d'achever ses horreurs ou non, mais elle était déjà occupée de son côté avec un autre groupe qui l'attaquait. Elle se débrouillait très bien, faut dire que ces "salopes infernales" n'étaient que du menu fretin. Juste de quoi les ralentir. Sauf si elles n'avaient pas vraiment montré ce dont elles étaient capables, mais pour le moment, la fille épée n'était pas très impressionnée. Mais c'est vrai qu'elles étaient nombreuses, mais elles n'arrivaient pas à s'approcher de la fille-sabre à cause du mini bombardement d'énergie.
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 121



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 06, 2013, 10:27:39 »

L’une des démones se rua vers toi, et reçus ta main. Tes doigts s’entourèrent autour de sa gorge, et tu l’envoyas s’écraser sur le sol, avant de déployer tes ailes, et de décoller dans les airs, évitant d’autres démones. Elles grognaient et hurlaient, et tu décrivis une boucle, avant de leur foncer dessus, attrapant deux démones, pour les emmener faire un petit tour en l’air. Tu les balanças, avant qu’une longue hallebarde ne se forme dans le creux de ta main droite. Tu n’avais pas que ça à faire de t’amuser avec ces hyènes. Le temps pressait. Tu chargeas, et la hallebarde frappa, faisant gicler plusieurs têtes. Les démons hurlaient et grognaient, négligeant Angurva, la femme-épée, qui utilisa ses pouvoirs magiques. Elles ne pouvaient rien faire contre vous, et tu atterris sur l’une des démones, avant de lui frapper dans la tête, explosant cette dernière. Une autre démone te chargea dans le dos, et planta ses crocs dans ton cou, avant que ton corps ne s’enveloppe d’une aura magique. Un bouclier de défense qui frappa la démone. Elle poussa des couinements de douleur en tombant sur le sol, et tu te retournas, abattant d’un coup sec le tranchant de ton arme, la décapitant. Ton sang coulait sur ta peau nue, mais la blessure n’était que superficielle... Pour une ange, du moins. Ta blessure cicatrisait déjà. Naturellement, les démones n’avaient pas répondu à la question d’Angurva, et tu le fis à leur place, tandis que ta hallebarde disparaissait comme par magie.

« Il voulait t’étudier. Flagg recherche des artefacts magiques particuliers, et une épée qui se transforme en femme, ce n’est pas banal. »

Mais à quelle fin, c’était une question à laquelle tu n’avais pas encore la réponse. Elle était si proche, pourtant... Mais tu ne peux pas changer le cours des choses. Tu es obligée de revoir ce passé, de revoir ces évènements, sans pouvoir dire quoi que ce soit à la Yehaël ignorante qui se lançait sur les traces de l’Étranger Sans Âge. Tu ne pouvais que voir la scène sans possibilité d’interagir. Il n’y avait que dans les histoires de science-fiction que ce qui était écrit pouvait être changé. Le passé était le passé, avec tout ce que cette contestation a d’horrible et de frustrant. Les démones étaient démantibulées autour de toi, leurs sangs noirs glissant le long de dalles, et tu t’envolas, pour atterrir sur la plate-forme centrale. Il y avait un autel devant, et une sorte de livre magique ouvert devant. Il était écrit dans une langue runique très ancienne, que peu de mages connaissaient, mais que toi, tu connaissais. Les runes en elle-même étaient douloureuses. C’était la langue interdite des Dieux anciens. Ce n’était pas le Necronomicon, mais un livre tout aussi sinistre. Pourquoi diable Flagg avait-il un ouvrage de ce genre ? Il était ouvert à la section concernant les Portails dimensionnels. Ce genre de littérature avait été autant proscrite par les Anges que par les démons, même si les démons avaient toujours plus de mal à faire respecter leurs ordres. Ce livre te rappelait Abaddon et ses massacres funestes.

A côté du livre, il y avait une sorte de rubis, de pierre précieuse violette. Elle rayonnait de magie. Tu la pris entre tes doigts, afin de l’activer... Et, sous tes pieds, une sorte de vortex bleuâtre se forma, s’étalant tout le long de la structure, formant une sorte de second sol qui éclairait d’une lueur blanche et bleuâtre toute la pièce. Il y avait comme des vaguelettes à la surface de cette couche. Tes ailes battirent à nouveau, et tu te postas en l’air, sourcils froncés, sentant la magie vibrer.

« Voilà pourquoi je ne le sens plus... Ce maudit magicien a utilisé ce Portail pour s’en aller ailleurs. »

L’ouvrage qu’il avait utilisé lui avait certainement permis de trouver comment faire ce tour de force : créer une faille spatio-temporelle par laquelle aller ailleurs. Tu regardas Angurva. L’emmener avec toi serait risqué, mais elle était déterminée. Peu importe ce qu’il y avait de l’autre côté, tu n’avais pas fait tout ce chemin pour abandonner maintenant. Tu te laissas tomber, et plongea dans le Portail.

Le transfert fut presque instantané, et tu te retrouvas dans un autre environnement, sur une plaine. Très rapidement, tu sentis que quelque chose n’allait pas. Les nuages étaient bien trop bas, et, surtout, il faisait bien trop frais ici pour être au niveau du sol. Il y avait quelques arbres qui flottaient au vent, des rochers. Fronçant les sourcils, tu déployas tes ailes, et t’avanças rapidement. Ce fut ainsi que tu arrivas rapidement près du rebord. Tu étais sur une immense île flottante, qui était dans le ciel, bien au-delà du niveau du sol. En tournant la tête, tu vis d’autres îles similaires. Des vents puissants s’abattaient sur cette zone, mais ta peau d’ange te permettait de supporter ce froid.

« Ce monde... Je le connais... »

Fermant les yeux, tu inspiras lentement. La magie... Tu n’avais jamais ressenti une concentration magique aussi forte. Il n’y avait aucune civilisation à proximité, ce que tu réalisas progressivement, car la magie était bien trop forte. Tu n’avais jamais ressenti une telle résonance. La vie civilisée ne pouvait pas émerger sur un tel monde. En revanche, avec toute cette magie, Flagg serait encore plus difficile à percevoir. Ce monde te disait quelque chose, mais ça remontait à loin... A la guerre entre les anges et les démons, dont il devait probablement subsister des vestiges. Tu regardais en contrebas, mais sans voir quoi que ce soit, à part quelques nuages, des montagnes, et une grosse tâche bleue évoquant une mer. Le vent faisait remuer tes longs cheveux. Quelque part, Flagg rôdait. Il était de ton devoir de le retrouver, et d’en finir pour de bon avec lui.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Angurva
Créature
-

Messages: 244


Lame vivante.


Voir le profil
Fiche
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #7 le: Avril 11, 2013, 11:11:13 »

Une chose était sûre, l'ange savait se battre, certes les gardiennes n'étaient que du menu fretin, mais elle était belle et bien une vraie guerrière. Angurva l'observait trancher les têtes des démones aussi facilement qu'on pouvait couper du pain en deux. D'ailleurs, on dirait qu'elle a la capacité d'invoquer des armes et ça ne semblait pas être des outils de morts normaux. Ils avaient une certaine aura. Une sorte d'énergie qui indique que ce ne sont pas de simples bout d'acier bien forgé, mais de vrais artefacts. Cet équipement devait beaucoup aider Yehaël dans ses combats, mais même sans ça elle semblait être une grande combattante. Il ne fallut pas longtemps aux deux femmes pour venir à bout de cette ridicule garde. Les corps brisés et tailladés des "salopes infernales" gisaient sur le sol. Elles avaient eu ce qu'elles méritaient, elles n'avaient pas à leur barrer la route.

L'ange n'attendit pas plus longtemps pour voler vers la plate-forme au centre de la salle et examiner le portail, mais avant ça elle avait répondu à la place des démones à la question d'Angurva. Mais bon ça ne l'avançait pas trop, elle savait bien que le mage l'avait étudié, mais elle voulait savoir ce qu'il avait découvert, s'il avait découvert quelque chose et elle aurait aimée savoir ce qu'il cherchait à faire avec un katana vivant. Des questions pour le moment sans réponses. L'arme-vivante ce dirigea vers le portail au centre de la pièce à l'aide d'un petit escalier sur un pont de pierre, mais avant qu'elle n'atteigne la plate-forme, une lueur bleue envahit la salle dans laquelle elles se trouvaient et un vortex se créa au centre. Le portail était à présent ouvert, mais où conduisait-il? Angurva observa Yehaël entrer dedans en se laissant tomber, puis elle la suivis en sautant dans le vortex.

Après quelques secondes, les deux femmes se retrouvèrent au milieu de ce qui semblait être une plaine. La magie était très présente ici, un peu trop d'ailleurs. Angurva avait la tête qui tournait à absorber une trop grande quantité d'énergie magique. C'était comme avoir le ventre plein, archi plein. Sauf que là c'était sa gemme qui était pleine à craquer. Au moins elle ne tombera pas inerte ça c'est sûr. Pour compenser le trop plein d'énergie, la fille-sabre devait évacuer une partie de cette énergie et pour cela elle créa un petit champ de force autour d'elle qui lui servait de bouclier. Maintenant que tout était équilibrer, l'arme-vivante s'approcha de l'ange qui était allée plus loin voir quelque chose. Elle s'exclama connaitre cet endroit. Yehaël semblait avoir pas mal voyagé, Angurva aussi mais elle ne connaissait pas cette zone dans les nuages.

- Ha? On est où alors?..... Et puis... Comment je vais faire pour voyager moi? Je n'ai pas d'aile contrairement à toi.


Cette situation ne l'arrangeait pas. La fille-sabre ne pouvais pas se déplacer entre les îles puisqu'elle ne pouvait pas voler. Et rester ici était hors de question, elle voulait retrouver ce mage pour lui poser des questions. Mais? L'Ange avait des ailles, elle. Elle pouvait la porter pour voler. Heureusement qu'elle n'était pas lourde et puis au pire elle pouvait prendre sa forme de katana pour un meilleur confort.

- Porte moi, Ange. C'est la seule manière pour moi de me déplacer. Et je ne compte pas rester ici, ça c'est sûr.
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 121



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 12, 2013, 11:57:08 »

« Ha ? On est où alors ? ..... Et puis... Comment je vais faire pour voyager moi ? Je n'ai pas d'aile contrairement à toi. »

Ce qui t’étonnait aussi, c’était de se retrouver ici, si haut, alors que Flagg, en théorie, ne volait pas. Est-ce que le portail se déplaçait ? Ou est-ce que Flagg avait dans sa sacoche d’autres surprises ? Tu l’ignorais, et, par conséquent, tu en étais troublée, inquiète. Tu ne répondis pas sur le coup à Angurva, car tu étais plongée en pleine réflexion. A cette époque, tu ne savais encore quasiment rien sur Flagg, si ce n’est qu’il était un magicien particulièrement âgé, et également particulièrement puissant. Tu savais qu’il avait des affinités prononcées avec la nécromancie, mais aussi avec d’autres sorts magiques. Il pouvait s’être téléporté, voire même avoir volé, par un quelconque sortilège. Quoiqu’il en soit, il n’y avait rien sur cette île volante. Il fallait descendre pour en savoir plus, non seulement sur ce monde, mais aussi sur l’endroit où Flagg se terrait. Ce fut donc naturellement que les interrogations d’Angurva te revinrent à l’esprit.

Il lui serait effectivement difficile de voler sans ailes, mais tu sus immédiatement comment résoudre cette question. C’est ce qui vint également à l’esprit d’Angurva, puisqu’elle te suggéra de la porter. Tu ne souris pas, et tu te contentas de croiser les bras.

« Je ne compte pas te porter sur mon dos, prévins-tu. Il faudra que tu te transformes en katana. Quant à ce monde... »

Pour le coup, tu te retournes, et observas à nouveau le vide en contrebas. Le vent te fouettait le visage. Les souvenirs te revinrent alors, ce qui est, avec le regard actuel, amusant. Tu étais en train de te souvenir de toi en train de te souvenir de quelque chose... Mais il n’y avait pas énormément de monde qui dégageait une telle intensité magique. Tu t’y étais déjà rendue, jadis, pour repousser des démons qui cherchaient à asservir la faune locale pour renforcer leurs rangs.

« Il s’appelle Terreaufair, et, comme tu as du le sentir, c’est un monde qui dégage une forte intensité magique. Terreaufair est au croisement de nombreuses lignes magiques, un phénomène rarissime, qui explique pourquoi la magie est si forte ici. La civilisation telle qu’on la conçoit n’a jamais pu éclore sur ce monde aussi sauvage, et, si je le connais, c’est parce qu’il avait été convoité durant la Grande Guerre. J’ai battu ici, et je me rappelle de cette... De cette atmosphère magique. »

La Grande Guerre... L’affrontement majeur entre les anges et les démons, survenu il y a des dizaines et des dizaines de milliers d’années, et qui avait, à sa manière, décidé du sort de l’univers, en amenant les deux plus grands peuples de l’époque à conclure une sorte de pacte non-agression permettant le développement des peuples « intermédiaires », sans interférence angélique ou démoniaque disproportionnée. Même s’il n’y avait aucune civilisation, Terreaufair avait aussi fait partie de ces accords, mais tu savais que les démons y venaient quand même parfois, afin de capturer de puissants animaux, pour tenter d’accroître leurs Légions. Et il fut également une époque où certains anges s’y rendaient en pèlerinage, afin de mener des expériences scientifiques. Tu regardes à nouveau Angurva.

« Il n’est pas étonnant qu’un magicien se rende dans un monde magique, mais, connaissant Flagg, il n’y est pas simplement venu pour goûter à l’atmosphère locale. Nous en saurons mieux en descendant. Transforme-toi en katana, et ne perdons pas de temps. »

Tu revis la belle épée d’Angurva, et la prit par le manche, puis tu te laissas tomber dans le vide, avant de déployer tes ailes, et de t’envoler. Tes ailes étaient tendues au maximum, et tu descendais rapidement, rejoignant le sol, les montagnes, et les plaines. Tu fis une superbe chute libre, avant de redresser en filant dans une gorge, le long d’une rivière, frôlant cette dernière. Les kilomètres étaient absorbés sous cette vitesse grisante et ô combien excitante. La première fois que tu avais pu voler sans risque de tomber, tu avais su que tu adorerais ça. N’était-ce pas ça, en définitive, la meilleure sensation de liberté ? Voler à toute allure ? Se sentir comme un oiseau, libre d’aller où bon vous semble ? Tu finis par arrêter ta course en arrivant près d’une plaine avec une forêt, et tu te posas sur une plateforme d’observation, laissant Angurva reprendre sa forme.

« Méfie-toi, Terreaufair comporte beaucoup de créatures extrêmement puissantes. Certains animaux sont même capables d’utiliser la magie. »

Comme pour justifier tes dires, il y avait, devant vous, sur un lac, un spectacle qu’on voyait peu sur Terra, voire même pas du tout. Un troupeau d’immenses branchiosaures était en train d’avancer, poussant parfois de longs cris, avec leurs petits. Il y avait bel et bien des dinosaures sur Terreaufair. La planète n’avait connu aucune longue période de glaciation qui avait radicalement bouleversé l’écosystème, au point d’éradiquer des espèces entières. Dans ce monde, Flagg risquait d’être un moindre mal.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Angurva
Créature
-

Messages: 244


Lame vivante.


Voir le profil
Fiche
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #9 le: Avril 19, 2013, 01:43:32 »

Terreaufair. C'était le nom de ce monde, du moins c'est ce que disait l'Ange. Un monde au centre d'un croisement entre des lignes magiques ou on ne sait quoi. Pour Angurva tout ça ne signifiait pas grand-chose, la magie ne l'intéressait pas plus que ça bien qu'elle soit vivante grâce à elle. La fille-sabre ignorait comment elle fonctionnait et c'était la raison de son voyage à la recherche de magiciens compétents, bien qu'elle n'en est pas encore trouvée qui puisse répondre à ses questions. Par contre, elle se rendait compte que l'énergie magique de ce monde était importante vue la quantité qu'elle absorbait et qu'elle devait rejeter pour garder un équilibre entre son corps et l'atmosphère extérieure. Yehaël semblait avoir vécu pas mal de choses pour avoir combattu ici, mais le passé de l'ange n'intéressait pas l'arme vivante, seul le sien lui importait un tant soit peu.

Pour descendre elle allait devoir prendre sa forme originelle pour que son alliée puisse la porter plus facilement et voler avec elle. Angurva avait envisagée cette option de toute façon et elle se transforma en katana pour le voyage. L'Ange la pris et s'envola, ou plutôt chuta dans le vide. La fille-épée n'était pas inquiète. Les chutes mortels ne lui faisaient pas peur, la mort en général ne lui faisait pas peur puisqu'elle était immortelle. Si elle venait à "mourir" elle passerait en "mode veille" sous sa forme de sabre et dormirait le temps de récupérer. Une fois le petit vol finit, elles atterrirent sur un point de vue qui surplombait une plaine bien plus bas que l'île sur laquelle elles étaient il y a quelques minutes. C'est là que l'arme vivante reprit sa forme humaine avant d'écouter la mise en garde de Yehaël. Alors comme ça Terreaufair était rempli de bestioles magique, un peu comme elle, toutes plus dangereuses les unes que les autres.

- Donc le mieux est de ne pas se séparer je suppose. De toute façon j'ai besoin de toi pour voler.

Angurva regarda les grands animaux en contre bas qui se déplaçaient en meute. Des bestioles disparues sur Terre depuis des millions d'années avant l'arrivée du premier homme. La fille-sabre avait déjà vu ce genre de "monstre" avant... Dans un film que lui avait montré un humain de la Terre un jour alors qu'elle squattait chez lui. Elle ne se souvenait plus du titre de film, mais elle se souvenait qu'il y avait eu une sorte de problème et que beaucoup étaient morts. Et si le film en question avait été tourné ici? Non pas possible, les humains ne connaissaient pas l'existence de Terra et encore moins de Terreaufair, mais cette pensée l'amusait quand même.

- Bon...Comment on va retrouver l'autre? Je suppose que tu peux le sentir, mais avec cette atmosphère ça ne risque pas de brouiller les pistes?

Quelle idée pour un mage de venir s'installer dans un monde où les bestioles pouvaient utiliser de la magie? Flagg devait surement chercher quelque chose ou faire des expériences sur la magie comme c'était le cas dans le fort enneigé d'où elles venaient. Tout cela fit soupirer Angurva qui avait déjà marre de cette partie de cache-cache. Il pouvait être n'importe où et les probabilités de le trouver par hasard étaient faibles.
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 121



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Avril 20, 2013, 09:48:12 »

« Donc le mieux est de ne pas se séparer je suppose. De toute façon j'ai besoin de toi pour voler. »

Se séparer... Tu n’avais jamais compris cette logique consistant, face à l’adversité ou à l’inconnu, à se séparer. Il fallait croire que c’était typique des espèces inférieurs d’envisager de s’éloigner quand, précisément, la logique vous incitait à rester ensemble. Vous vous teniez face à des dinosaures, dans un monde qui n’avait jamais été « pollué », pour dire les choses ainsi, par la civilisation. Un monde naturel entièrement vierge, dénué de toute civilisation, entièrement dominée par la loi de la jungle. Une loi cruelle et implacable, une cruauté intrinsèque qui la rendait amorale. Tu étais plongée dans tes pensées. T’en souviens-tu ? Oui, bien sûr. Tu te demandais ce que Flagg cherchait sur ce monde, tu te demandais quelles étaient les mystères que ce monde cachait. Qu’est-ce qui pouvait le motiver à venir ? Voilà une question intéressante, mais à laquelle, malheureusement, tu n’avais aucune réponse à fournir pour l’heure. Angurva te demanda alors comment tu comptais retrouver Flagg. Tu t’étais contentée d’hausser tes épaules, avant de la regarder.

« Sur Terra, repérer Flagg est particulièrement difficile. Ici, c’est impossible. C’est... C’est comme si le réseau magique était complètement saturé. »

Tu ne voyais pas comment le dire autrement, mais c’était ça. Comment se concentrer sur un point en particulier, quand la toile de la magie ressemblait à un océan incandescent de blancheur ? Tu secouas la tête, afin de sentir du bruit sur ta droite. En tournant la tête, tu vis plusieurs oiseaux énormes en train de s’envoler, et tu réfléchis à nouveau. Par où commencer ? Cette planète était immense. Demander de l’aide aux Archanges pour qu’ils ratissent la zone ? Tu remontais rarement aux Cieux, mais tu savais que les Archanges t’aideraient contre Flagg, dans la mesure où Flagg était une menace reconnue comme telle par tes supérieurs. C’est en songeant à cela que tu eus une idée. Tu méditas à nouveau, mais en cherchant autre chose que des traces de Randall Flagg. Et tu la trouvas rapidement. Tu rouvris alors les yeux. Ce n’était qu’à quelques milliers de kilomètres d’ici. Une broutille, en temps normal, mais tu devrais porter quelqu’un. Par conséquent, tu ne pouvais pas filer en vitesse accélérée.

« Nous allons aller dans l’un des sanctuaires angéliques, qui a été utilisé durant la grande guerre, jadis. Avec un peu de chance, cet endroit me permettra de mieux repérer Flagg. »

Durant la grande guerre, de nombreux sanctuaires et temples démoniaques avaient été bâtis à travers les mondes. Il en subsistait encore quelques traces sur certains mondes, et, sur Terreaufair, le sanctuaire angélique devait être encore en bon état... Même s’il en ressemblerait plus à grand-chose. Terreaufair n’avait pas fait l’objet d’un conflit important, car il n’y avait que des animaux ici. Les démons y étaient venus pour capturer de nombreux animaux, des bêtes sauvages et terrifiantes.

« Cet endroit est à des milliers de kilomètres d’ici. Nous ferons plusieurs pauses le temps d’y aller. »

Il y en aurait sûrement pour plusieurs heures.

Au moins.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Angurva
Créature
-

Messages: 244


Lame vivante.


Voir le profil
Fiche
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #11 le: Avril 27, 2013, 02:58:53 »

Il était impossible pour l'ange de traquer l'aura magique du mage dans ce monde qui est constitué de magie pure. À cause de ça, le retrouvé serait bien plus long que prévu et Angurva n'avait pas l'éternité devant elle, enfin si techniquement mais elle ne voulait pas chasser un homme pendant des années par pure vengeance. La vengeance était bien selon elle, mais si elle devait durer trop longtemps elle devenait stupide et futile. Et ça, l'arme vivante le savait bien. Elle avait été l'épée d'une sorte de mercenaire qui ne vivait que pour se venger de l'homme qui avait ruiné sa vie en détruisant son village natal et en tuant ses parents. Il avait grandi dans la haine et s'était entrainé pour retrouver cet homme et le tuer. C'est à la fin de son périple qu'il rencontra Angurva et la fit sienne. Quelques semaines après il retrouva l'homme en question qui s'était réfugié dans les montagnes pour vivre isoler de tout. Après un duel assez long pour des humains, le mercenaire finit par terrasser l'assassin de ses parents, mais il s'agissait en fait du père de celui-ci. Abattu, le coupable de parricide sauta du haut de la montagne. La morale de cette histoire? Bah c'est qu'Angurva ne devint plus jamais un instrument de vengeance parce que ça crain de se retrouver au sommet d'une montagne alors qu'elle n'avait rien à faire là à la base. Par contre, rien ne l'empêche de se venger personnellement.

Enfin bon, Yehaël semblait avoir une idée pour ne pas passer plus de temps que nécessaire pour retrouver ce zouave, elles devaient se rendre à un sanctuaire à plusieurs milliers de kilomètres d'ici. Ho bah génial, de mieux en mieux. Elles devaient perdre leurs temps à aller à perpet' pour trouver un bâtiment angélique pour ensuite pouvoir traquer le mage. Enfin bon elles n'avaient pas trop le choix semble-t-il. Angurva allait devoir se changer à nouveau en katana pour que l'ange la porte, et dire qu'elle venait à peine de ce rhabiller.

- Pas besoin de pause pour moi, ça ira. Mais si tu en as besoin vas-y... En attendant je ne ferais que dormir.


En disant ça, la fille-sabre se déshabilla de nouveau en pliant sa robe convenablement et reprit sa forme katana pour le voyage. Voyage qui avait dû durer un petit moment d'ailleurs car à son réveil il faisait nuit. Angurva n'avait pas vu le temps passé puisque quand elle dormait c'était comme si son esprit entrait en veille, sauf quand elle était prisonnière du mage, mais là elle ne dormait pas vraiment. L'arme vivante se réveilla près de l'ange au milieu de ce qui semblait être un temple avant, mais maintenant ce n'était qu'un tas de pierre en ruine qui témoignait de la présence d'une certaine forme intelligente ici à une époque lointaine. Si c'était un sanctuaire angélique, c'était donc les anges qui l'avaient battis logiquement. L'édifice devait avoir des milliers d'années et la pierre était bien conservée malgré le fait qu'elle soit exposée aux intempéries et aux affres du temps. Quelques colonnes étaient tombées au sol, surement à cause de mouvements tectoniques, et avec eux une partie du plafond qui laissait passer les rayons lunaires pour éclairer la salle du sanctuaire. Les bas-relief sur les murs, qui devaient représenter des batailles épiques à l'époque, étaient presque tous effacer et on ne distinguait que des formes grossières que le temps et l'action de l'eau n'ont pas encore réduit en miette.

- Ha? C'est ça son sanctuaire? Comment un tas de ruine peut nous aider à trouver l'autre?

La fille-sabre reprit sa forme humaine avant de récupérer sa robe auprès de l'ange en la remerciant rapidement d'un sourire poli. Elle se rhabilla rapidement avant de se tourner vers Yehaël pour savoir ce qu'elle comptait faire. Peut-être qu'elle allait se reposer après tout ce chemin. Elles avaient dû voler pendant des heures, mais Angurva n'en avait aucune idée puisque c'était comme si le temps c'était arrêté pour elle durant le voyage.
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 121



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Avril 27, 2013, 07:03:59 »

Flagg... Ce nom te tracassait, n’est-ce pas ? Naturellement. Tu continuais toujours à penser à lui, à ce mystérieux mage. Des magiciens, tu en avais rencontré beaucoup lors de tes pérégrinations sur Terra. Certains étaient altruistes, d’autres n’étaient intéressés que par la gloire, le pouvoir, ou encore le sexe. Mais lui... Qu’est-ce qui le motivait ? Pendant longtemps, et alors que tu fonçais le long de Terreaufair, tu pensais que c’était le pouvoir, la recherche d’une force magique plus grande, la recherche de l’immortalité. En ce sens, et tu le réalises maintenant, alors que la vie s’échappe de ton misérable corps affaibli, tu n’étais pas si éloignée que ça de la réalité. Tout n’était qu’une question de proportion, en fait. Quand on y pense, c’est assez ironique. Si proche des réponses que tu cherchais pendant des siècles, elles t’ont toujours caressé les plumes des ailes, mais sans jamais que tu arrives précisément à mettre le doigt dessus. Et, maintenant que tu as toutes tes réponses, c’est désormais face à la mort que tu dois t’apprêter à rendre des comptes. Ne perçois-tu pas l’ironie de la chose ?

Dans ta main, Angurva n’était pas plus lourde qu’une plume, sous sa forme d’épée, et tu filais à toute allure, volant dans les hauteurs, afin d’aller plus vite. Le vent te fouettait le visage, alors que tu observais ce monde curieux et atypique, en te demandant ce que Flagg voulait dessus. Des îles flottaient dans le ciel, mais les spectacles ne s’arrêtaient pas là. Tu vis d’immenses montagnes, si grandes qu’elles se perdaient dans les nuages, tu vis des gouffres qui semblaient s’enfoncer jusqu’au noyau de la planète, et tu vis des créatures toutes plus différentes les unes que les autres. Mais tu n’étais pas encore au bout de tes surprises. Le sanctuaire angélique t’appelait. Il avait beau être ancien, et ravagé par le temps, la magie angélique, elle, était toujours là. Terreaufair ne comprenait qu’un seul sanctuaire, une preuve que ce monde avait été secondaire durant le conflit.

La nature l’avait entièrement recouvert. Il ne subsistait nulle trace de cet ancestral conflit. Les animaux dominaient. Sauvages, forts. La magie avait du bouleverser profondément l’écosystème naturel de ce monde. En théorie, les animaux ne sont pas capables d’utiliser la magie, car la magie suppose une activité cérébrale plus développée que chez les animaux. S’il existait quelques rares exceptions, tu sentis que, sur Terreaufair, les choses seraient bien différentes. Tu évitais les grands groupes de prédateurs volatiles, afin de ne pas perdre inutilement de temps. Tu flottais dans les nuages, sentant le soleil sur ton dos.

*Hum... Qu’est-ce que c’est bon ! Il n’y a vraiment ainsi que je me sens libre...*

Voilà ce qui, pour toi, était la liberté : voler sans souci, sans se préoccuper des problèmes extérieurs. Les heures s’écoulèrent, lorsque tu te mis à retomber, filant vers une série de montagnes. Tu filas entre ces dernières, atterrissant  au milieu d’une forêt silencieuse. Les ruines du temple étaient là. Il n’en restait plus que des fantômes de palissade perdues dans la végétation. Tu plantas l’épée sur le sol, en attendant qu’Angurva se réveille, puis t’avanças à l’intérieur. Jadis, cet endroit avait du être un chœur, un endroit où les anges s’agenouillaient pour méditer et pour prier. Il n’en restait plus rien que de l’herbe... Et une résonance magique, là où, jadis, un immense pilier lumineux permettait de rejoindre les Cieux. Lentement, tu fléchis les genoux, et entamas ta prière.

Angurva se réveilla au bout de quelques minutes, et parla dans ton dos.

« Ha ? C'est ça son sanctuaire ? Comment un tas de ruine peut nous aider à trouver l'autre ? » te demandas-t-elle.

Tu ne dis rien sur le coup. Tes yeux étaient clos.

« C’est le sanctuaire, oui. Mais tu dois te détacher de l’enveloppe physique des choses. Cet endroit résonne de magie angélique. Jadis, ce sanctuaire était comme une antenne magique dont la magie balayait tout ce monde. Si le pilier lumineux a été brisé, il n’est pas éteint. En me concentrant, je pourrais l’activer à nouveau, et ainsi repérer la signature magique de Flagg. »

De manière résumée, c’était le plan. Tu te concentras alors, et la magie se mit progressivement à vibrer autour de toi. Tu n’étais pas aussi douée que Bath Kol, mais, à force, tu avais fini par maîtriser quelques trucs. La magie se mit progressivement à vibrer, à résonner autour de toi. Les herbes remuèrent un peu plus, et elle devint même perceptible dans l’air, formant comme des vagues d’air devant toi. Des vagues de plus en plus nombreuses, et de plus en plus concentrées autour d’un seul point. Tu te concentrais encore plus, à tel point que des gouttes de sueur commençaient à se former sur ton front. Tes lèvres se pincèrent, et, quand tu rouvris les yeux, ce fut pour voir un immense pilier lumineux jaillir du sol, allant se perdre dans le ciel. Il frappa les quelques nuages, les dispersant brièvement, avant qu’une onde blanchâtre n’illumine brièvement le ciel.

« Hummm... soupiras-tu. Voilà qui est fait. C’était crevant, bordel... »

Mais c’était fait. Tu fermas les yeux en te rapprochant du cône, et, curieusement, il ne te fallut pas plus d’une minute pour sentir une résonance magique particulièrement puissante à proximité.

« Ce... Ce doit être une erreur... »

Mais non, impossible que c’en soit une.

« Flagg... dis-tu en regardant Angurva. Il... Il est à côté de nous... A un ou deux kilomètres dans la forêt. »

Qu’est-ce que ça voulait dire ?
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Angurva
Créature
-

Messages: 244


Lame vivante.


Voir le profil
Fiche
Description
Katana ayant une personnalité semi-humaine capable d'absorber l'énergie vitale.
« Répondre #13 le: Mai 04, 2013, 06:14:49 »

Mine de rien, les ruines du sanctuaire étaient impressionnante et dégageait une telle énergie, à moins que ce ne soit ce monde qui irradiait d'une telle force, voire peut-être les deux. Angurva ressentait bien ce genre de choses, elle avait dû augmenter un peu plus la puissance de son aura pour équilibrer les forces et ne pas souffrir de ça. L'ange avait commencée à prier devant la fille épée, au centre du temple. L'arme avait toujours un peu de mal à comprendre pourquoi les mortels priaient, c'est vrai les dieux n'accordaient pas leurs faveurs avec de simples signes, mais là il s'agissait d'une envoyée des cieux et ça changeait tout. C'est alors qu'une la magie se mit à réagir autour des deux femmes. Avait-elle utilisée une incantation spécifique ou avait-elle appelée ses dieux? Ça, Angurva l'ignorait et à vrai dire elle s'en moquait pas mal tant qu'elle avait des résultats. Mais l'énergie libérer par Yehaël était très - trop- importante. La fille sabre se mit à voir trouble et a souffrir de grave maux de tête. Il y avait plus de force qu'elle ne pouvait en rejeter, même en augmentant son aura.

En se tordant de douleur, l'arme vivante posa un genou au sol et semblait étouffer, même si techniquement elle ne respirait pas. L'ange était trop concentrée sur sa prière pour le remarquer et il faut dire qu'Angurva souffrait en silence, même si ce n'était pas l'envie de crier qui lui manquait, mais elle savait pertinemment que si elle l'interrompait elle devrait surement recommencer l'espèce d'incantation et donc souffrir à nouveau. La fille-sabre avait l'impression qu'on lui arrachait les poumons avec les mains, enfin elle n'avait pas de poumons, mais... C'est comme si elle se souvenait tout à coup qu'elle en avait déjà eu. Au bout de quelques minutes, plus douloureuses que longues heureusement, une colonne de lumière remplaça le vide au centre de la salle et la douleur semblait avoir disparue. Pourtant la colonne dégageait presque autant de force que ce qui a permis de l'invoquer. Yehaël semblait plus épuisée que l'arme et pourtant ce n'est pas elle qui venait de souffrir le martyr à l'instant, quoique. Maintenant, elle se sentait mieux, calme et se releva comme si de rien était, même si elle avait une drôle d'impression.

En tout cas, l'ange avait réussi à localiser rapidement le mage; il était proche, très proche. C'était une sacré chance dis donc, il avait dû installer son repaire pas-loin d'ici et avait dû ressentir cette force ou remarquer la tour de lumière qui se dressait à travers les nuages. Angurva espérait que cela n'attire pas d'autres bêtes magiques plus puissantes, sinon la situation risquait d'être tendu. Quoique, les bêtes pourraient très bien s'en prendre à Flagg et le tailler en pièces. Haa ça c'était une idée qui plaisait à la fille-sabre.

- Tu es sûre que c'est bien lui?..... Il a peut-être remarqué cette... Énergie magique et a décidé de venir voir. Si c'est le cas on a plus qu'à l'attendre et lui faire... Sa fête.

Cette fois-ci c'est Angurva qui lui tendrait un piège et non l'inverse, du moins c'est ce qu'elle pensait. Elle se préparait à son arrivée, sauf si Yehaël préférait attaquer en premier. Elles avaient l'avantage, il était seul contre deux puissantes femmes. Il n'avait aucune chance, c'est encore ce qu'imaginait Angurva qui n'arrivait pas à ce débarrasser de cette étrange impression. Elle ne le remarquait pas, mais des runes c'étaient activés sur l'intérieur de sa cuisse gauche et son omoplate droite. La raison? Aucune idée, mais quelque chose était en train de se produire en elle. Peut-être une des manipulations du mage, qui sait?
Journalisée

Yehaël
Avatar
-

Messages: 121



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Mai 05, 2013, 12:36:44 »

« Tu es sûre que c'est bien lui?..... Il a peut-être remarqué cette... Énergie magique et a décidé de venir voir. Si c'est le cas on a plus qu'à l'attendre et lui faire... Sa fête. »

Vu la manière dont elle le disait, cette idée semblait lui faire plaisir. Elle était tentante, et tu devais bien l’admettre, mais tu connaissais suffisamment Flagg pour savoir qu’il ne viendrait pas. Non, ce n’était pas comme si cette énergie magique l’avait surpris. Tu aurais été étonnamment surprise que ça soit le cas, car, à force de traquer cet homme, tu avais compris que sa connaissance magique était à la hauteur de son orgueil.

« Non, répliquas-tu donc. Ce n’est jamais aussi simple avec Flagg. Il savait que je me rendrais ici... Il nous attend. »

Et, dans l’absolu, c’était bien ça qui était étonnant. Pourquoi vous attendre ? Pourquoi afficher délibérément sa présence ? Désirait-il l’affrontement ? Voulait-il en finir avec toi ? Dans le fond, tu espérais que l’arrogance de cet homme l’avait conduit à se croire supérieur à toi, car tu espérais bien en finir avec lui, mais, au fond de toi, et tu l’as toujours su, l’Étranger Sans Âge est avant tout un manipulateur. Il n’aime pas agir directement, sauf quand il est obligé. Il préfère perturber les autres, les corrompre, et les laisser faire la sale besogne. Il a toujours agi ainsi, et c’était ce qu’il faisait, encore une fois ; il jouait. Mais à quel jeu ? Voilà la question, n’est-ce pas... LA question, celle à laquelle tu as toujours voulu répondre, mais sans jamais ne faire plus que frôler cette dernière. Tu déployas tes ailes. Recréer cette vieille tour de magie t’avait fatigué, mais tu étais une Ange, guerrière, qui plus est. Tu en avais vu d’autres, et ton corps se rétablissait rapidement.

Tu avais noté qu’Angurva réagissait étrangement aux pics magiques, comme si son esprit y était lié. Était-ce là une autre des raisons ayant poussé Flagg à la capturer, et à l’étudier ? Si seulement tu avais été moins pressée, si seulement tu avais pris le temps de réfléchir, de ne pas sauter sur les évidences, d’essayer, de réellement essayer, d’anticiper les déplacements de ton adversaire... Mais il est trop tard pour les regrets, n’est-ce pas ? Et le passé, aussi cruel soit-il, ne peut être changé. On ne peut que le raconter, encore et encore, en espérant être le plus vaste possible, et ne négliger aucun élément. Alors, il ne te restait plus qu’à avancer, et à raconter.

« Allons-y », décrétas-tu, empressée par l’idée de tomber sur Flagg.

Tu sortis du temple, et te dépêchas d’avancer. Flagg était vraiment tout proche, à quelques centaines de mètres. Vous vous enfonçâtes dans la forêt, au milieu de nombreux arbres, jusqu’à apercevoir, en bas d’un petit gouffre... Un feu-de-camp.  Un feu, avec un homme assis devant, dans une robe bleue, et qui enfonçait une branche dans les flammes. Tu descendis rapidement, te demandant bien qui pouvais être cet individu. Flagg ? C’était la signature que tu avais ressenti, mais c’était à la fois lui... Sans être lui... Tu percevais une autre présence dans ce corps, et, au fur et à mesure que tu te rapprochais, cette aura fut de plus en plus perceptible.

« Qui êtes-vous ? »

L’homme avait la tête baissée. Il portait un chapeau de magicien, et, en t’entendant approcher, releva alors la sienne.

« Une question à laquelle on ne peut pas vraiment apporter une réponse précise, vous ne croyez pas ? »

Le magicien était bien mystérieux, et restait assis. Et tu compris... La métempsycose. Le contrôle des esprits. Bien sûr ! Flagg était là, mais sans être là. Il avait pris possession de l’esprit de cet individu. Tu sentis des frissons te traverser, alors qu’Angurva vous rejoignait.

« Prenez cette femme, par exemple, bel Ange, lâcha alors l’homme en désignant Angurva. Elle serait incapable de vous dire qui elle est, alors même que, en théorie, personne n’est censé mieux se connaître que soi-même. »

Qu’est-ce que c’était censé vouloir dire ? Tu te mis à secouer la tête, décidée à rester droit à l’essentiel.

« Qu’avez-vous fait à cet homme, Flagg ?
 -  Flagg ? sembla-t-il s’étonner. Oui, c’est ainsi qu’on a tendance à m’appeler. Tous ces noms... C’est tellement impersonnel. Pour qu’un nom vous soit vraiment propre, il faudrait que personne d’autre ne puisse l’utiliser, n’est-ce pas ? Le numéro de série d’une machine est bien plus personnel qu’un vulgaire prénom. »

Il continuait à remuer les branches avec son bout de bois.

« Mais, pour répondre à cette question, cet homme était une âme perdue, qui s’était rendue sur Terreaufair par le biais d’un Portail très particulier dans sa tour. N’étant actuellement pas physiquement en état d’avoir une conversation avec deux charmantes demoiselles, je me suis permis, provisoirement, d’emprunter son corps. »

Son ton se mit alors à changer :

« Je vous en prie, asseyez-vous, nous sommes entre gens intimes, ici ! Nous nous connaissons tous... Et j’en connais même certains bien plus qu’ils ne se connaissent eux-mêmes... »

Encore une fois, tu regardas Angurva, en te demandant ce que cela voulait dire. S’il y a bien une chose que tu avais fini par comprendre concernant Flagg, c’est que, à sa manière, il disait toujours la vérité... Mais de telle manière qu’elle pouvait parfois être un mensonge.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox