banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Miaouuu... Why so serious...? [PV]  (Lu 5243 fois)
Enora
Moumou, reine des mouettes.
E.S.P.er
-

Messages: 4304


Cruelle Mercenaire


Voir le profil
Fiche
Description
J'suis une rapide du katana. Quand je RP.
« Répondre #15 le: Février 05, 2013, 02:58:07 »


[Si vous trouvez cet oeuf, félicitations !
N'hésitez pas à en référer à Law.
Ne l'enlevez pas s'il vous plaît.
C'est pour le concours de Pâques.
Désolé du désagrément causé.
Je vous aime !]

Ma Catwoman : directement inspirée de la version de Michelle Pfeiffer dans Batman le Défi, réalisé par l'amour de ma vie (oui, encore un) Tim Burton. Terriblement folle, un peu perdue, ne sait plus trop qui elle est, terrifiante de « sexytude », de sensualité, manipulatrice par la séduction, impitoyable en tout et pour tout. Entre fascination, amour et révulsion pour Batman dont elle admire les exploits et les capacités, mais dans lequel elle voit également une sorte de rival de la nuit, mais c'est aussi en cela qu'elle le trouve fascinant et attirant : ils sont tous les deux des créatures de la nuit, et tous les deux sont des alter-ego d'eux-mêmes durant la nuit. Enfin, elle le trouve juste super sexy.
Elle est motivée par son obsession pour les chats, ne tue jamais ses victimes, sauf en cas d'extrême nécessité (par contre il arrive qu'elle puisse en mutiler quelques uns. Un peu quoi.) et paraît obsédée par l'art...



Here we are !



_Comment oses-tu faire ça à une pauvre femme sans défense, Joker !?

_Oh tu n'es pas exactement sans défense ma minette, et puis tu sais bien que Batman arrive toujours à temps pour sauver les innocents... Mais est-ce que tu es innocente, Catwoman... ? Mh... ? Voyons, fais-moi un sourire, c'est pour la photo, si Batounet n'arrivait pas assez vite !

Il sort de sa poche un instantané dont le flash m'éblouit sans ménagement et qui dégage une fumée verdâtre et âpre qui me secoue le buste dans une toux violente. Un bruit strident et menaçant se fait brusquement entendre : face à moi une sorte de lame cylindrique légèrement crantée tourne à une allure effrayante, jetant dans la pièce des éclats d'une lumière vive.

_Miaou... lâchais-je d'un ton ennuyé.

Rien. Il n'y a rien qui puisse me permettre de m'échapper. Mes yeux tombent sur mon fouet, mon joli fouet, posé sur une table pas très loin du Joker et de l'espèce de fauteuil de dentiste sur lequel je suis assise, genoux remontés – dans une position, d'ailleurs, très inconfortable, pas du tout celle que j'aurais choisie, le Joker ne s'y connaît décidément pas en matière de minous – je tente d'étendre mon bras pour l'atteindre mais... Les cordages qui m'entravent sont un peu trop serrés et je ne pourrais pas me saisir de mon fouet sans m'étrangler et me sectionner la jugulaire du même coup. Les neuf vies d'une aussi jolie chatte que moi défilent suffisamment vite, autant tenter de réduire les pertes si cela était possible...
Rien. Je ne peux rien faire.
Nom d'une boule de poils, je lui ferais bouffer son sourire, à ce malade !
Debout près de ma tête, il regarde la roue menaçante foncer sur moi, ivre de rire. Je peux sentir son haleine ça sent... Ca sent... Eeeew, ça sent mauvais, oui. Pire qu'une litière sale ! Non seulement je suis bloquée, coincée sur ce fauteuil, mais en plus je dois supporter la puanteur du Joker, c'est pénible à la fin... !
De l'autre côté de la salle, Harley Quinn regarde la scène avec un grand sourire, visiblement impatiente de me voir tranchée en deux. Attends de voir sale petite garce, tu vas te prendre quelques coups de griffes, tu comprendras.

Brusquement et, comme il fallait s'y attendre, la porte qui fermait l'espèce d'entrepôt dans lequel j'étais prisonnière, vola en éclat.

_Batounet ! S'écrit le Joker, visiblement ravi.

_Miaou... me contentais-je de miauler, satisfaite : je vois que le mâle puissant arrive toujours à temps... Tu ferais bien de te dépêcher d'agir, la chauve-souris, ou je me transformerais bientôt en jolie minette chauve moi aussi !
« Dernière édition: Mars 23, 2013, 12:06:16 par Law » Journalisée

Les modérateurs sont vos amis, il faut les aimer aussi \o/
N'hésitez pas à me/nous mp en cas de problème, nous sommes là pour ça !
-
Enora
Moumou, reine des mouettes.
E.S.P.er
-

Messages: 4304


Cruelle Mercenaire


Voir le profil
Fiche
Description
J'suis une rapide du katana. Quand je RP.
« Répondre #16 le: Mars 22, 2013, 04:52:04 »

[Petit UP pour tenter de relancer ce OS qui me tient à coeur...!]
Journalisée

Les modérateurs sont vos amis, il faut les aimer aussi \o/
N'hésitez pas à me/nous mp en cas de problème, nous sommes là pour ça !
-
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7925

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #17 le: Mars 22, 2013, 05:10:49 »

(Il me semble que c'est à ce brave Tinuviel de poster Choqué Je peux éventuellement doubler son tour, si tu le souhaites Sourire)
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7925

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #18 le: Mars 25, 2013, 08:29:21 »

(Ma version de Batman est assez inspirée de celle de Frank Miller, « The Dark Knights Returns », qui campe un Batman vieillissant décidant d’endosser à nouveau son costume pour lutter contre la hausse du crime. Ne sachant plus trop pour quoi il se bat, le retour de Batman provoque aussi le retour de son plus vieil ennemi, le Joker. Par ce comic, Miller s’est livré à une interprétation des plus sombres, et des plus réussies, de l’univers de Batman. Ce comic se termine d’ailleurs par l’un des affrontements les plus épiques qu’il m’ait été donné de voir dans l’univers des super-héros, un duel à mort entre Superman et Batman.)


Posté sur la corniche, tu observais la ville en contrebas. Le vent sifflait à tes oreilles, et tu restais, comme à ton habitude, totalement inexpressif. Véritable bloc de marbre et d’obscurité, on aurait pu se demander quelles pensées te traversaient, alors que tu t’étais arraché de ce gala de charité dans les locaux de la Tour Wayne pour endosser cet éternel costume. Pensais-tu à toutes les années passées à affronter, sans relâche, les criminels de cette ville ? Ce cancer purulent qui, indécrottable, revient toujours te hanter ? Pensais-tu à toutes ces critiques de spécialistes, de psychiatres, te décrivant comme responsable de la création de tous ces cinglés qui, jour après jour, nuit après nuit, t’affrontaient, te mettant au cœur de leurs psychoses ? Ou étais-tu tout simplement las, éreinté de voir que, encore une fois, il t’incombait de brandir tes ailes, et de fondre sur tes ennemis ? Personne n’aurait su le dire, mais c’est ainsi que tu étais. Une énigme à ciel ouvert, une équation ayant bien trop d’inconnues pour qu’un quelconque mathématicien puisse un jour espérer la résoudre.

Tu te tenais sur ce toit, observant en contrebas l’entrepôt dans lequel le Joker se trouvait. Tu avais reçu le message sur ton portable, alors que tu discutais avec des responsables d’une ONG, sirotant un délicieux cocktail, sur le fond du Bolero de Ravel. L’Oracle t’avait prévenu. Une vidéo circulait sur Internet, et ce n’était pas un trucage. C’était un message du Joker à ton intention, montrant Catwoman dans une position fâcheuse. Un nouveau défi de ton éternel ennemi : arriverais-tu à la secourir ? « Batou » serait-il assez rapide ? Il avait été enfantin, pour l’Oracle, de retracer l’origine du signal, et te voilà, au-dessus de cet entrepôt, observant les cours l’entourant, entendant au loin les sirènes des bateaux, la pluie s’égrenant faiblement. Une soirée habituelle à Gotham : des trafiquants de drogue et d’armes discutent le long des quais, des policiers et des fonctionnaires véreux ferment les yeux en regardant avec leurs chères et tendres un film insipide à la télévision, sur une chaîne tout autant insipide, et tu défends vainement ce que les Pères Fondateurs ont cherché à faire il y a quelques siècles : une nation libre et autonome, fondée sur la démocratie.

Tu avais neutralisé sans difficulté les quelques gardes postés sur les toits, tout en hésitant à intervenir. Tu savais que la Ligue avait des vues sur Catwoman. Tout comme tu en avais toujours eu sur elle. Et tu trouvais cela trop facile. A force, tu savais que le Joker était du genre à faire des plans tortueux, et qu’il s’attaquait à Catwoman uniquement pour t’attaquer, toi. Tu avais donc pris la précaution d’appeler la Ligue... Du moins, l’Oracle l’avait fait. Superman et Green Lantern devaient venir pour t’aider. Ils savaient que Gotham était ton territoire, et que, pour y intervenir, il fallait passer par toi. Cependant, tu n’avais jamais vraiment été réputé pour ton esprit d’équipe et pour ta patience. Il pleuvait, et tu savais que, si tu tardais trop, le Joker n’hésiterait pas à s’abattre sur Selina. Et, curieusement, cette idée t’était insupportable. Jadis, tu avais failli à protéger Barbara, qui portait depuis lors les stigmates du Joker.

« Où sont-ils ? demandas-tu à Barbara.
 -  Ils arrivent, Bruce, tu dois être... »

Tu coupas la communication, avant de déployer tes ailes, et de sauter de la corniche. Tu t’envolas dans les airs, gracieusement, silencieuse ombre de nuit, avant de te poser sur le balcon du deuxième étage de l’entrepôt, là où se trouvait le Joker. La porte était dans un acier rouillé. Une brindille pour toi. D’un coup de pied, elle vola en éclats, et tu entras. Tu les vis rapidement. Catwoman. Attachée sur une sorte de chaise, avec une scie tournoyante fondant sur elle. Harley Quinn, dans un coin. Et le Joker, te faisant face, son éternel sourire plaqué sur ses lèvres hirsutes.

« Relâche-là, Joker. »

Ce dernier prit une mine contrariée, avant de passer une main sur son front, baissant la tête d’un air contrit.

« Oh, Bat’, Bat’, Bat’... Tu n’as jamais appris à dire ‘‘Bonjour’’ ? Ce serait pourtant la moindre des choses. On est un peu de vieilles connaissances, toi et moi. »

Tu ne répondis pas. Tu cherchais les pièges, car il y en avait toujours, avec lui. Le sol ? Non, aucune dalle piégée. Le plafond ? Non plus. Il tenait dans la main une télécommande, qui, visiblement, devait permettre d’arrêter la scie. Cette dernière était fixée à une espèce de treuil avançant d’avant en arrière, reliée à des consoles dans un coin, près d’Harley Quinn. Et la lame, inexorablement, se rapprochait de Catwoman. Tu n’avais pas le temps de réfléchir.

« Est-ce que je t’ai déjà raconté celle de la chauve-souris et de... ? »

Tu envoyas ton batarang, et le Joker poussa un cri quand l’arme brisa sa télécommande, interrompant le déplacement de la scie rotative. Elle tomba sur le sol, coupée en deux, dans des grésillements électriques. Le Joker claqua alors entre ses doigts, et tu vis plusieurs de ses sbires s’approcher rapidement. Des malabars. Ils portaient essentiellement des armes blanches, et fondirent sur toi. Tu te mis en position de combat, tandis que le Joker, n’ayant plus sa télécommande, se rendait vers les consoles pour trouver un moyen de réactiver les commandes de la scie rotative.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Franz Nielsen
Créature
-

Messages: 228



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Mars 26, 2013, 01:35:53 »


(Mon Green Lantern s’inspire de celui de l’animé de la ligue des justiciers, John Stewart. Afro-américain au caractère bien trempé. Vétéran des Marines c’est une personne droite et autoritaire, et son métier d’architecte est un véritable atout pour manier sa bague. Etant l'un des piliers de la ligue des justiciers, il n’apprécie pas vraiment les solitaires comme Batman et Catwoman, surtout cette dernière qui l’agace parce qu’en plus elle n’hésite pas à enfreindre la loi et à les narguer. Il lui donnerait bien une correction.)


Gotham. Le territoire de la chauve-souris. Ma lueur verte tranche l’obscurité de la nuit, le champ de force de ma bague qui me permet de voler, m’épargne l'humidité de la pluie qui s’évapore à son contact. Le message de Barbara était clair, c’est une mission de sauvetage et je dois avouer que ça ne m’enchante pas d’aller secourir cette peste de Catwoman… Mais le Joker doit être mis hors d’état nuire et si c’est certains qu’une belle fessée ne ferai pas de mal à cette voleuse, elle ne mérite certainement pas la mort.

Le message d’Oracle était clair et le temps presse, je suis partit dès que j’ai pu et Superman ne devrait pas tarder à nous rejoindre, de quoi faire perdre au Joker son légendaire sourire.
Une fois sur place je repère immédiatement l’immeuble au vue des sbires du Joker mis hors d’état de nuire sur le toit, et les bruits d’échauffourées se font entendre via l’ouverture d’un balcon au deuxième étage d’un entrepôt. Il est temps de passer à l’action.

Je fonds dans cette pièce juste à temps pour former une bulle protectrice autour de Batman, divers projectiles en provenance des sbires s’écrasant dessus. Avec ma voix et grave et mon assurance naturel, je compte bien soigner mon entrée.

-   Je ne suis pas en retard pour la fête j’espère ?

Effectivement Selina est en position….Comment dire… « fâcheuse », les jambes écartées prête à se faire littéralement couper en deux. Heureusement la scie circulaire semble avoir été stoppé.
Je retire ma protection autour de Batman, et me dirige vers les sbires en formant un grand poing vert avec mon anneau, pour commencer à les frapper violemment avec. Je protège ainsi les arrières de la chauve-souris, lui laissant le soin de s’occuper de son ennemi juré. Hm… Je n’oublie pas quelque chose ? Je crois que c’est blond avec des couettes…
Journalisée

Lucrecia
Créature
-

Messages: 1655



Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Mars 26, 2013, 03:22:42 »


(Mon Superman est donc physiquement celui du DCnU, communément appelé "new 52". Cette version est peu différente de l'originale en ce qui concerne les origines ou les pouvoirs. Sa personnalité reste fidèle au personnage : droit et intègre, soucieux du bien de tous.

A priori, il n'a franchement pas d'avis sur Catwoman et voit Batman comme un type plutôt bon, même s'il n'approuve pas forcément ses méthodes)

Gotham. Une ville gangrénée par la misère et le crime. Rien que de contempler ce triste état me désole. Batman doit affronter les pires ennemis dans sa ville. Il n'est qu'un homme et il doit pourtant constamment faire face à des êtres malsains et terribles. Il faut un mental d'acier pour veiller sur Gotham après avoir tant vu... Je l'admire pour cela. Je dois reconnaître que j'admire l'humanité en général pour sa capacité à faire face aux pires maux en dépit de son apparente vulnérabilité. C'est "facile" pour moi de lutter contre le crime et d'assurer la sécurité des citoyens : je peux tordre l'acier et encaisser les balles. Des hommes normaux risquent leur vie tous les jours pour faire la même chose.

En général, je n'aime pas intervenir à Gotham : c'est "chez Batman". Gotham est son "territoire" comme Metropolis est le mien. Néanmoins, Batman, en dépit de ses capacités incontestables, ne peut lutter seul contre tout. Il n'a ni ma force ni ma vitesse, et encore moins mon endurance. Il est donc normal de l'aider quand les crimes se font trop nombreux, comme en cette période trouble...

Hmm... Je vois que deux de mes collègues sont déjà sur place. Mes sens permettent de les entendre ou de les voir, tant que du plomb ne vient pas m'obstruer la vue. Je crois que Batman s'occupera facilement des sbires du Joker, voire de ce dernier. Il en a l'habitude et a toujours su se débrouiller sans moi... Pour être franc, je ne pense pas qu'ils aient réellement besoin de mon aide.

Bon, je suis là, donc autant les aider. Une entrée spectaculaire devrait faire fuir bien des sbires du Joker, si ce n'est ce dernier. Je décide donc de plonger à travers le toit, droit sur la scie circulaire, la détruisant au passage. Un danger de moins...
Journalisée
Enora
Moumou, reine des mouettes.
E.S.P.er
-

Messages: 4304


Cruelle Mercenaire


Voir le profil
Fiche
Description
J'suis une rapide du katana. Quand je RP.
« Répondre #21 le: Mai 05, 2013, 04:56:58 »

[Pardon, messieurs, pour le temps de réponse...]

Le bellâtre venu me secourir était enfin là et faisait quelques merveilles avec ses gadgets habituels. Moi ? Moi je suis toujours attachée à cette fichue table qui, en plus d'être inconfortable ressemble quand même à une table de gynéco. Et j'ai horreur des gynéco.
Il faut quand même reconnaître à la chauve-souris que, grâce à elle, la scie s'est enfin arrêtée d'avancer et de menacer de me couper en deux. Mais le Joker a des ressources innombrables et je sais, Batman aussi, qu'il a certainement d'autres ressources, et que le jeu ne fait que commencer. Vainement, j'essaie de glisser mes bras hors des bracelets douloureux qui les enferment, mais, rien à faire. Peut-être avec de l'huile... ? Non, même pas. C'est beaucoup trop serré.
Je soupire, impuissante, me résignant à mon rôle de spectatrice.

Soudain, une lumière verte apparaît. Ah, la lanterne verte ! Je trouve cet homme incroyablement ennuyeux... En plus un mec qui ne doit ses pouvoirs qu'à une bague, franchement... ? Entre le gosse de riche qui se paie des joujoux, et le black à la bague... Je sais pas pourquoi, mais j'ai comme l'impression d'être à une kermesse d'école où le gagnant sera celui qui aura le gadget le plus stupide.
Ah. Chouette, la scie se remet en rotation, suscitant la vive joie du Joker et d'Harley Quinn.

_Il serait temps de s'agiter, messieurs je AH !

L'homme d'acier vient de se laisser tomber sur la scie. Ah... Bon, au moins, ça c'est fait. Le Joker semble fichtrement triste de voir son jouet cassé. Ah... Superman... Lui, au moins, il n'a rien sinon sa super force et ses supers muscles... Miaou, ça c'est un mâle digne de la minette que je suis. Etirant mon cou, je lance, sarcastique, à la chauve-souris :

_A ton âge, Bat', il faut encore que tu appelles tes petits copains pour faire joujou... ? Tttt, il serait temps de grandir, non... ?

On aurait pu penser que Superman, après avoir détruit la scie, aurait pris le temps de me détacher de ma table, mais non. Ah, les hommes ! Dès qu'il y a une bagarre, ils perdent toute notion de ce qu'il se passe alentour ! Je laisse retomber ma tête lourdement contre l'acier de ma prison horizontale en soupirant longuement. Je sens que cette affaire est loin de se régler.
Un rire à mon côté me fait brusquement sursauter : Harley Quinn s'est lancée dans la bagarre et crible de coups de pieds l'homme d'acier. Est-elle au courant qu'il ne ressent sans doute rien... ? Cette petite me semble bien peu maligne, contrairement à ce que l'on dit d'elle d'ordinaire.
Mais alors que mes trois sauveurs se trouvent occupés, je sens que l'on me déplace : la table a donc des roulettes. Levant la tête, je constate en effet le Joker, hilare, qui me tire hors de la salle. Oh, damned, où est-ce qu'il m'emmène maintenant... ?

_Tu ne crois quand même pas que ça aurait été si simple, ma jolie petite chatte... ?

_Eh bien tu vois, si, l'espace d'un instant, j'y ai cru... Tu perds toujours, Joker, tu le sais bien.

_Pas cette fois, ma minette, pas cette fois ! Même avec tous ses copains, Batounet va perdre cette fois, je te l'assure !

Et, en effet, cette fois, je commence à le croire... Il installe la table sur un mécanisme fonctionnant comme un cric : au dessous, une large cuve d'un liquide verdâtre nauséabond.

_Laisse-moi deviner, le fou, c'est l'acide qui t'a rendu le sourire... ?

_Bien deviné ma minette ! Et si Batounet ne se rend pas, tu va plonger ! Hihihihihihi !

Je ferme les yeux. Là, ce serait éventuellement bien, que la chauve-souris, la lanterne et super mâle se ramènent. Genre, maintenant.
Journalisée

Les modérateurs sont vos amis, il faut les aimer aussi \o/
N'hésitez pas à me/nous mp en cas de problème, nous sommes là pour ça !
-
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7925

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #22 le: Mai 05, 2013, 11:34:31 »

[HRP – J’ignore ce que vous en pensez, mais, pour compliquer un peu les choses, j’avais en tête que le Joker dispose, dans la petite fleur qui orne son costume, d’un jet vaporisant de la kryptonite. Je laisse le soin à la principale intéressée de déterminer si elle veut utiliser cet élément ou non ^^]

La remarque de Catwoman était... Typique de Catwoman. Typique d’une femme qui, en ayant un jour volé 500 000$ d’argent corrompu du GCPD, préférait en dépenser l’essentiel dans une séance de manucure de luxe dès le lendemain. Une femme insouciante, qui était éternellement suspendue sur la corde, au-dessus d’un gouffre, à s’attirer les pires ennuis, et à recommencer sans cesse les mêmes erreurs, et ce même après que ces dernières aient failli, à de nombreuses reprises, lui coûter la vie. Et, encore une fois, il revenait la secourir. Lui. La ténébreuse personne qui veillait sur Gotham City, qui protégeait la ville de ses propres démons. Un solitaire soldat qui s’était confiée la sacro-sainte mission de poursuivre la volonté de ses parents : exorciser Gotham de ses propres démons, nettoyer le cancer purulent de cette ville, qui la rongeait comme une plaie béante. Il ne lui répondit pas. Il avait trop affaire avec les sbires du Joker. Et, come il s’y attendait, son adversaire opta pour un repli stratégique, emmenant Catwoman, toujours ligotée, avec lui.

Batman le vit s’enfuir dans un couloir. Il n’attendit pas spécialement longtemps, et s’élança à sa poursuite. Le Joker l’avait suspendu au-dessus d’une cuve verdâtre contenant de l’acide. Le Joker était face à Selina, qui descendait lentement vers la cuve acide, quand un filin noirâtre siffla dans l’air, loupant la tête du Joker de quelques centimètres, en se plantant dans le mur.

« Oooooh, Batou, tu te fais vieux, un aveugle aurait réussi ce... Aaaaah !! »

Le Joker n’eut pas le temps d’achever que la botte de Batman s’écrasa contre sa tête, l’envoyant s’écraser sur le sol. Son éternel ennemi poussa un cri de douleur en s’affalant sur le sol. Le Chevalier Noir aurait pu le maîtriser sans problème, mais il préféra sauver la femme en détresse. Il sortit de sa ceinture un Batarang, et le lança sur la table verticale, brisant l’une des attaches qui retenaient Catwoman.

« Libère-toi, lâcha-t-il simplement. Nous discuterons plus tard. »

Sonné, le Joker avait en effet réussi à s’enfuir. Il grimpait un escalier en fer l’amenant dans une sorte de bureau vitré. Batman déploya sa Bat-griffe, qui se planta sur une poutre en hauteur, et il s’en servit pour se tracter, arrivant en hauteur. Le Joker tentait fébrilement de verrouiller la porte. D’un puissant coup de pied, le Chevalier Noir l’arracha de ses gonds, renversant son éternel adversaire. Il l’attrapa par les pans de sa veste, et le plaqua fermement contre le mur.

« Ooh, Bat’ !! s’exclama l’homme.
 -  C’est fini, Joker. »

Le Joker gloussa, et posa alors ses deux mains sur le casque de Batlan. Le piège classique. Des électrodes diffusèrent dans son cerveau de puissants électrochocs. Le Chevalier Noir hurla, et se reçut un coup de pied dans le ventre, qui le fit reculer. Il heurta une chaise, et tomba lourdement sur le sol.

« Tu me fais mal, Bat’ ! Je croyais qu’on partageait quelque chose d’intime, toi et moi ! Tu m’arrêtes, je m’évade, tu frappes ma copine, je capture la tienne, je la torture un peu... Et c’est ainsi que ça doit se passer ! Je n’aime pas quand tu amènes tes invités-surprises à la fête ! C’est comme si tu me trompais ! Tu me fends le cœur, est-ce que tu t’en rends compte ?! »

Tout en parlant, le Joker le rouait de coups, frappant avec son pied.

« Mais bon, tu sais ce qu’on dit, ma vieille carne. Plus il y a de fous, et plus on... »

Le Joker se reçut un coup de poing en pleine figure, et poussa un petit cri. Batman se releva à nouveau, en fronçant les sourcils, et l’attrapa à la gorge, puis envoya la tête du Joker s’écraser violemment contre le mur.

« Uuuurf... Pourquoi il faut toujours que tu casses tout autour de toi ? Tu ne chercherais pas à compenser quelque chose, dis-moi ? Allez, avoue tout à ton vieux copain le Jo... »

Batman ne dit rien, et écrasa le Joker sous sa botte.

« Je te l’ai dit : la fête est finie.
 -  Finie ?! cracha l’intéressé. Oh, mais un spectacle ne se termine pas avant le clou du spectacle ! siffla-t-il. Dis-moi, Batman, tu as entendu parler du comique de répétition ? »

Le Chevalier Noir perçut du bruit derrière lui, et eut à peine le temps de se retourner qu’il vit le mur exploser, tandis qu’une énorme masse se mit à jaillir. Il vit une longue lame noirâtre, et bondit en arrière. Le Joker se releva alors, attrapa la chaise sur laquelle Batman avait basculé, et le frappa à la tête. Batman tomba par la fenêtre, et fila en contrebas. Son corps traversa l’escalier, et il s’écrasa sur le sol, tout en bas de l’entrepôt. Lentement, l’homme entreprit de se relever, avant de sentir une puissante vibration... Il bondit en arrière, évitant de justesse la faucille d’Abromivici.

« Tu es tombé dans le bon vieux piège du Joker, Batman. Je crois que je t’ai déjà présenté les Frères Abromivici. Eux, en tout cas, se souviennent bien de toi, et, quand je leur ai offert une place dans mon spectacle, il va de soi qu’ils ont été... Particulièrement enchantés. »

Les frères Abromivici, Marteau et Faucille, désignent deux frères siamois particulièrement imposants, qui travaillaient jadis dans un cirque, avant que le Joker ne les « adopte ».

« Au numéro du jour, claironna le Joker depuis sa position, et en exclusivité mondiale... Viande de chauve-souris, pressée, et saignante ! Le plat sera saupoudré avec des poils de chat, pour lui donner un meilleur goût, hihi ! »

Outre les deux frères, qui encerclaient Batman, d’autres malfrats les rejoignaient. L’homme les regardait silencieusement.

Que ne fallait-il pas faire pour sauver la vie d’une femme ?
« Dernière édition: Mars 18, 2014, 01:42:55 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Franz Nielsen
Créature
-

Messages: 228



Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Mai 05, 2013, 04:08:14 »

Superman arrive pile à l’heure, comme toujours, et en finit pour de bon avec la scie circulaire qui menaçait Catwoman. Quant à moi, le grand poing vert formé par ma bague s’abat frénétiquement sur les sbires du Joker, alors que ce dernier entraine Selina dans une autre pièce. Batman est partit s’occuper personnellement du Joker et il semblait avoir l’avantage quand je l’entends chuter lourdement, visiblement le clown a encore des surprises dans son sac. J’en termine avec un sbire que je projette contre un mur, puis vole dans l’autre pièce où il n’y a plus que Catwoman et le Joker. La vitre brisée ne laisse aucun doute du lieu où a chuté Bruce, alors je m’y engouffre et le trouve encerclé par de nouveaux sbires du Joker, dont deux particulièrement dangereux, avec un marteau et une faucille, c’est certainement les frères Abromivici que vient de citer l’ennemi juré de la chauve-souris.
Il est temps d’intervenir je m’élève au-dessus des malfrats, les fixant d’un regard vert vif, et concentre l’énergie de mon anneau pour former une grosse enclume, avant de lancer avec ma voix rauque.

-   Marteau… Faucille… J’espère que vous allez aimer mon enclume !

Je fais s’abattre lourdement sur le groupe d’ennemi ma grosse enclume verte, et si les frères Abromivici parviennent à l’éviter par des sauts agiles, plusieurs sbires se font écraser. Je fonce sur le frère avec le marteau, envoyant plusieurs rayons laser en sa direction, avant de former un marteau vert pour le combattre avec sa propre arme.

-   Charmants tes amis Batman !

Des bruits lourds retentissent au contact de nos deux marteaux qui s’entrechoquent, et si le sien ne doit sa puissance qu’à sa force musculaire, le mien est propulsé par l’énergie de mon anneau et je prends bien vite l’avantage, avant de lui asséner un puissant coup de marteau dans les cottes qui le projette contre le mur opposé.
Pensant en avoir fini avec cet olibrius, je me retourne vers Batman certainement aux prises avec le deuxième frère, quand un accent Russe s’élève derrière moi.

-   Bye bye l’américane !

J’ai à peine le temps de me retourner que je vois la course du marteau du malfrat finir en plein dans ma tête, il s’était relevé et après quelques tours sur lui-même l’avait puissamment lancé en ma direction. Le choc me propulse plusieurs mètres plus loin.
Il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits, et je fronce les sourcils, mes yeux ayant repris leur couleur marron sous le choc, se teintent à nouveau d’un vert incandescent. Je referme le poing où se trouve mon anneau et m’élève dans les airs. Le frère Abromivici vient tout juste de ramasser son marteau et fais à nouveau des tours sur lui-même avant de le lancer une nouvelle fois en plein dans ma direction.
Cette fois-ci je ne bouge pas volontairement, puis juste à temps je créer une grande batte de baseball, et affiche un sourire en direction du malfrat, qui écarquille les yeux de surprise.

-   Finit de jouer…



Je viens frapper brusquement le marteau avec ma batte, et il repart avec une puissance et une vitesse décuplée dans le sens inverse. Le Russe n’a pas le temps de réagir qu’il se prend son propre marteau en plein abdomen, le pliant en deux sous la puissance du choc et le projetant à travers plusieurs parois de l’entrepôt.
Journalisée

Lucrecia
Créature
-

Messages: 1655



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Mai 30, 2013, 02:34:41 »

[Désolée pour le retour et la taille du post, le travail me prend un certain temps]

Catwoman avait encore des ennuis et il était de mon devoir de l'aider. Mes amis étaient aux prises avec de nombreux malfrats et avaient sans doute besoin d'un coup de main, mais ma priorité était la sécurité de la femme féline. Batman et la Lanterne Verte pouvaient bien attendre un peu... Ils étaient sans doute capables de se débrouiller seuls. Batman en avait d'ailleurs l'habitude. C'était bien moins sûr pour Catwoman, dont le danger était probablement immédiat, même si Batman avait en partie contribué à la libérer des liens qui la retenaient.

Je fis donc ce que l'on pouvait attendre de moi dans ces circonstances : voler à la rescousse d'une demoiselle en détresse plongeant vers une mort certaine. C'était étrangement l'image de moi que l'on adorait retenir et il fallait reconnaître que certaines femmes semblaient avoir pris un abonnement pour être sauvée dans ce genre de circonstances très régulièrement. Je pensais bien sûr à Lois, mais elle n'était pas vraiment la seule dans ce cas. C'était plus ou moins une habitude pour bien des femmes en règle générale...

La femme-chat, désormais libre, dans mes bras, je pris le temps de la regarder en souriant afin de lui montrer que tout allait bien. Mes yeux ne purent s'empêcher de poser un bref regard sur sa poitrine, quelque peu mise en valeur par sa combinaison moulante, mais l'heure n'était pas vraiment à ce genre de choses : mes amis avaient sans doute besoin d'aide, et vite... Je posai donc rapidement la jeune femme à terre et pris la décision de lutter contre l'homme à la faucille, laissant ainsi le Joker à Batman. En effet, c'était avant tout son ennemi et il me semblait donc normal de le laisser s'en charger... Je ne voulais absolument pas lui voler son rôle de justicier de Gotham.
« Dernière édition: Mai 30, 2013, 02:40:20 par Lucrecia » Journalisée
Enora
Moumou, reine des mouettes.
E.S.P.er
-

Messages: 4304


Cruelle Mercenaire


Voir le profil
Fiche
Description
J'suis une rapide du katana. Quand je RP.
« Répondre #25 le: Août 05, 2013, 05:14:43 »

Les supermâles venus me secourir semblent bien occupés, mais heureusement pour moi, Batman est toujours là pour voler à mon secours. Et pour une fois ce secours ne se soldera pas par un séjour en prison : je n'ai rien fais, je suis innocente ! Pour cette fois en tout cas, c'est vraiment vrai.
Un batarang a détruit l'attache de mon poignet gauche. Super.

_Tu pouvais pas faire plus pratique, non, la chauve-souris ?

Non mais c'est vrai, qu'il me sauve avec classe et élégance, au moins...
Soupirant, je m'étire à l'extrême, me tirant une grimace de douleur, pour atteindre l'attache de mon second poignet. Avec mes griffes de chatte, je parviens sans difficulté à crocheter la serrure : oh, le Joker aurait pu trouver mieux, tout de même, non... ? Cramponnée aux rebords de la plaque sur laquelle mes chevilles sont encore vissées, je contemple le liquide vert qui s'étend sous moi. Soit le Joker appuie sur son bouton et les attaches lâchent, et je tombe, soit je me détache moi-même et je tombe. Super choix : meurtre ou suicide ? Miaou.
Cherchant des yeux un moyen de m'en sortir j'en discerne un : une barre en métal près de la plaque sur laquelle je suis encore attachée, à quelques centimètres de ma cheville gauche, barre qui constitue la base d'une coursive métallique parcourant le hangar. Risqué, mais je n'ai pas vraiment le choix. Grognant et feulant, je me laisse glisser le long de la plaque en prenant garde à ne pas commettre de faux pas. Ma main gauche glisse sur le fermoir de l'attache de ma cheville droite et je bascule instantanément dans le vide. Un craquement sinistre dans mes omoplates lorsque je me retiens in extremis à la barre repérée plus haut. La cheville gauche toujours accrochée à la plaque, la moitié de mon corps pendouille lamentablement à une barre de métal. Ridicule. Au moindre faux mouvement je risque de briser net les os de cette cheville, alors, attention. Glissant une main avec difficulté jusqu'à la dernière attache, je me libère enfin, et me retrouve... en train de voler dans les  airs. Ah, Supermâle. Il me sourit comme on sourit à la femme en détresse secourue. Je soupire longuement et attend qu'il ait fini son manège pour pouvoir aller griffer du vilain minou : le Joker. A peine reposée, l'homme de fer repart aussitôt prêter main forte au ver(t) luisant, et je m'élance sur les traces de Batman et de mon clown.

Leur combat les a ramené dans l'entrepôt bien glauque. Pas besoin de les chercher longtemps, ces deux bons gros matous font un raffut du diable. Je trottine jusqu'à eux, en faisant un petit détour pour récupérer mon fouet que j'envoie bientôt s'enrouler autour du poignet de Batman. Tirant un coup sec, je le fais choir à terre, près de moi. M'agenouillant à son côté je lui souris :

_Tu sais beau mâle, les chattes chassent les souris... Même les chauves !

Et je lui fais une grosse léchouille sur la joue avant de bondir sur le Joker que j'envoie dans le mur d'un violent coup de pied :

_Oh, quel vilain matou tu fais Joker !

Il se relève en ricanant, et montre ses paumes vides :

_Vilain, moi... ?

Un sourire partagé entre les deux criminels que nous sommes, avant que je ne lui envoie un nouveau coup de pied dans le ventre, cette fois.
« Dernière édition: Août 06, 2013, 05:17:24 par Enora » Journalisée

Les modérateurs sont vos amis, il faut les aimer aussi \o/
N'hésitez pas à me/nous mp en cas de problème, nous sommes là pour ça !
-
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7925

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #26 le: Août 09, 2013, 01:22:48 »

Les frères Abromovici... Deux frères siamois qui officiaient dans un cirque avant que le Joker n’apprenne leur existence, et ne parvienne, par le biais d’Harley Quinn, à « convaincre » le propriétaire du cirque de les lui céder. Il en avait fait de redoutables criminels. Les retrouver à son service ne surprenait pas Batman. Mais était-ce vraiment tout ce que le Joker avait à lui mettre sous le nez ? Il avait déjà vaincu ces deux lourdauds. Ils étaient impressionnants, mais le Chevalier Noir savait les combattre. Le Joker se faisait-il vieux ? Ou était-ce un autre de ses pièges tordus ?

Marteau et Faucille l’entouraient.

« J’me le fais ! » grinça Faucille.

Batman esquissa un léger sourire amusé, tandis que le Joker avait saisi un micro, et se mettait, tel un arbitre survolté, à décrire la scène.

« Mes chers spectateurs, le match promet d’être intéressant ! Admirons un peu nos candidats... D’un côté, nous avons quelqu’un qui est aussi imperméable à l’humour et aux bons goûts qu’un bloc de granite : le taré de Gotham, sauveur de ces dames, Bat-Maaaaan ! De l’autre, nous... »

Le Joker se tut quand Green Lantern vint en rescousse, s’attaquant à Marteau. Faucille ne s’y intéressa même pas, uniquement concentré par Batman. Ce dernier attarda un bref regard vers Catwoman. Il n’avait pas eu le temps de la sauver, mais il pouvait voir qu’elle avait l’air de bien en sortir. Il fléchit les genoux, évitant la faucille, puis se mit à taper avec rage, dans l’estomac de l’homme, enchaînant les coups, avant de sentir la faucille revenir. Batman utilisa alors de son agilité. Il bondit en arrière, et, s’appuyant sur ses jambes, s’élança dans les airs. L’une de ses mains s’agrippa à l’épaule gauche de l’homme, et il passa par-dessus ce dernier, pour le frapper dans le dos.

À côté d’eux, John était en train de jouer avec Marteau, donnant lieu à un combat violent.

« Cesse de bouger ! » grogna Faucille.

Son arme se logea à nouveau dans le sol, Batman l’évitant habilement à l’aide d’une roulade. Il n’avait pas l’éternité devant lui. Il entendit alors du bruit derrière lui, et se retourna à temps pour lever les mains, et parer l’un des hommes du Joker. Avec du maquillage de clown grotesque sur le visage, le malfrat avait tenté de le frapper avec un pied-de-biche. La tête de Batman heurta douloureusement la sienne, l’envoyant s’étaler sur le sol, et il balança un Batarang vers Faucille. L’arme le heurta à hauteur de l’abdomen, rebondissant.

*Sa peau est toujours aussi épaisse... J’en ai encore les articulations qui gémissent...*

Faucille se mit à sourire.

« Tes petits jouets ne peuvent rien contre moi, chauve-souris ! »

Ce dernier ne répondit pas, et sortit son Bat-grappin, puis le tendit en hauteur. On aurait pu croire qu’il cherchait à s’enfuir, mais son arme se logea en réalité dans une poutre en acier, qui maintenait une plate-forme juste au-dessus de Faucille. Il tira d’un coup sec, et la poutre, fragilisée à cause du combat entre Green Lantern et Marteau, se rompit. La plateforme tomba sur le sol, mais Faucille se révéla plus vif que prévu, évitant la charge. Batman jura en silence, et, alors qu’il s’apprêtait à continuer à le rouer de coups, Clark s’interposa entre lui et Marteau.

« Il faut toujours que tu me voles la vedette, hein ? » le nargua-t-il.

À lui le Joker, donc. Il se retourna, regardant autour de lui, et deux malfrats supplémentaires coururent vers lui, poussant des hurlements hystériques. Il en accueillit un à l’aide d’un coup de pied dans le ventre, le pliant en deux, et attrapa l’autre par sa main droite, qui se figea dans sa gorge, stoppant net sa course. Batman allait ensuite s’élancer vers le Joker, quand un fouet claqua dans son dos, et s’enroula autour de son bras.

*Qu’est-ce que... ?!*

Surpris dans son élan, il glissa sur le sol, et s’affala lourdement par terre. Il n’y avait pas cinquante personnes qui avaient un fouet ici, et, avant qu’il ne le réalise, Selina se retrouva sur lui, dans sa tenue de cuir, qui ne le laissait pas aussi insensible qu’il aimait le montrer. Elle se mit à le narguer, avant de le lécher. Ça l’agaça. Selina avait le don de l’irriter, en effet. Elle flirtait continuellement avec la mort, et il lui arrivait bien trop souvent d’aller la sauver.

« Selina... » grinça-t-il.

Il allait poursuivre, mais elle était déjà partie, avec cette démarche féline qui la caractérisait si bien. Batman secoua la tête, et entreprit de se relever... Mais se reçut un coup de pied en pleine tête. Des coups s’abattirent ensuite sur sa cape, émanant des sbires du Joker.

« Ha-ha, prends ça, la chauve-souris, tiens, tiens, tiens, et tiens ! ».

Il se protégeait avec sa cape, et attrapa dans sa ceinture une grenade fumigène, qu’il balança sur le sol. La fumée surprit les voyous, lui laissant le temps de se relever, tandis que sa vision thermique s’activait automatiquement. Son poing gauche fracassa la tête d’un malfrat, l’envoyant sur le sol, son pied rencontra la mâchoire d’un autre. Il prit entre ses mains la tête d’un énième larorn, et l’envoya heurter son genou, son nez émettant un son douloureux. Batman n’avait plus le temps de sortir son grappin, et passa donc par un escalier. Un malfrat armé d’un tazer le dévala également, hurlant comme un dément. Emporté dans son élan, il n’eut pas le temps de s’arrêter. Le Chevalier Noir le heurta avec son épaule, à hauteur des jambes, et le truand passa par-dessus lui en hurlant, avant de rouler sur le sol en gémissant.

Batman remonta rapidement les marches, arrivant à l’étage, alors que Catwoman venait de frapper le ventre du Joker d’un coup de pied.

« Ouf ! soupira-t-il en se tenant le ventre brièvement. Hey, pas si mal, fillette ! Je crois qu’on est partis du mauvais pied, toi et moi. Tu me plais, j’aime ton style. Et, si tu pouvais me donner l’adresse de ton tailleur, ce serait sympa, je me disais justement qu’Harley aurait besoin de... »

Le Joker s’interrompit, surpris. Une ombre l’englobait. Quand il se retourna, ce fut pour voir la présence massive et guère rassurante de Batman, qui le toisait de toute sa hauteur.

« Oh, Batou, on va finir par devenir inséparables, toi et moi... Serre-moi la pince, vieux frère ! »

Le sombre héros fronça les sourcils... Puis se mit à sourire, et tendit sa main. Le Joker l’attrapa. Aucun piège.

« Tu vois, c’est agréable de se conduire en personnes civi... »

La tête de Batman rencontra le front du Joker. Un bon vieux coup de tête. Le Joker soupira, et s’affala sur le sol. Batman l’attrapa par les pans de sa veste, le soulevant, rapprochant son visage du sien.

« C’est fini, Joker.
 -  Ah... Ha-ha, mon humour finirait-il par déteindre sur toi, Batman ? »

L’homme ne répondit pas, le maintenant de sa prise. Le Joker saignait du nez, mais ça n’avait pas l’air de le déranger.

« Hier Gordon, aujourd’hui ta bimbo en cuir... Et toi, tu restes là, inexpressif, froid comme un garde londonien ! Mais je le sens. Tu peux mentir aux autres, mais pas entre nous. Si seulement tu étais arrivé dix secondes plus tard... Peut-être que tu en aurais terminé pour de bon, Bat’ ? Toujours un peu plus près, Bat’, toujours un peu plus près... D’ailleurs, tu connais celle du type qui tombe d’un immeuble en se disant sans cesse, pour se rassurer, que tout va bien ? Tu peux te persuader de ne pas être comme moi, mais, en réalité, toi et moi... On est encore plus inséparables que ces bons vieux siamois en contrebas. Tu ne crois pas, vieux frère ? Qui te connaît mieux que moi ? De qui rêves-tu toutes les nuits dans ton Bat-lit, Batou’ ? De Miss-Fouet-Et-Cuir, ou de ton bon vieux copain le Joker, hein ? » lui balança-t-il dans un grand sourire.

Le Joker se mit alors à rire, et Bruce grinça des dents. Pouvait-il le nier ? À chaque fois, il hésitait... Et, à chaque fois, l’hésitation était plus lourde à porter. On avait tout essayé pour soigner ce malade. Toutes les méthodes, toutes les thérapies, mais sa folie n’avait fait qu’en contaminer d’autres. Bruce s’était toujours refusé à croire que des individus naissaient uniquement pour faire le mal, que tout était une question de circonstances, mais, face à cet être, il était toujours face au gouffre, à flirter avec le vide, en espérant ne pas tomber, car il savait qu’il ne s’en relèverait pas. Il ne voyait pas la petite boule qui remuait entre les dents du Joker, et qu’il avait discrètement mis dans sa bouche avant que Catwoman ne lui tombe dessus.

« Ding-dong ! Le temps est écoulé, Batounet, et tu es toujours aussi lâche ! Maintenant, tu m’excuseras, mais j’ai à faire, hihi ! »

Il cracha alors, et la petite boule métallique jaillit. Batman eut un sursaut d’horreur, et eut à peine le temps de tourner la tête que la boule explosa, répandant un jet d’acide. Le Joker le poussa du pied en se mettant à rire, alors que Batman se mit à hurler de douleur, la joue en feu, de la fumée s’en échappant. Le Joker se mit à courir rapidement, mais Batman était un guerrier aguerri. Alors qu’il sentait le feu brûler sa joue, il attrapa un nouveau gadget, envoya deux Batarangs reliés ensemble par un fil. Elles s’enroulèrent autour des chevilles du Joker, et le firent lourdement basculer sur le sol.

Batman entreprit ensuite de se relever, essuyant du revers de la main l’acide, répandant des jets sur le sol. La boule était petite, la charge n’était pas mortelle. Et son casque était une protection solide. Cependant, sa peau avait légèrement brûlée. Le Joker était neutralisé, et il faisait conscience à ses deux acolytes pour se débarrasser des jumeaux.

« La police arrive, Bruce, l’avertit l’Oracle. N’oublie pas que Selina est toujours...
 -  Je sais !
 -  Tout va bien ?
 -  Le Joker m’a craché à la figure... Mais il est neutralisé. Ne vous inquiétez pas, Barbara, je vous rappelle. »

Il la laissa, puis se rapprocha de Selina. Certes, la police venait, mais Batman avait des questions qui nécessitaient des réponses.

« Tu es plus douée que ça, Selina... Comment le Joker a-t-il fait pour te capturer ? » s’enquit-il.

Sa joue lui faisait toujours mal, mais il en avait vu d’autres.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Franz Nielsen
Créature
-

Messages: 228



Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Août 22, 2013, 08:25:50 »

En s’attaquant à Catwoman, les sbires du joker ne s’attendaient certainement pas à se trouver face à la lanterne verte et l’homme de fer réunis. Malheureusement pour eux, c’est le cas, et une fois débarrassé de Marteau, j’ai maintenant le champ libre pour m’occuper de ces malfrats. Les corps volent contre les murs de l’entrepôt, alors que je vois Clark aux prises avec Faucille, dont il n’aura aucun mal à se défaire.
Il est temps d’en finir, ainsi je m’élève dans les airs, laissant les derniers hommes du Joker s’approcher à bonne distance de moi, puis je forme un grand fléau d’arme avec ma bague, que je fais tournoyer pour heurter violemment mes derniers ennemis. Quelques secondes suffirent et je peux maintenant poser lentement pieds à terre, la lueur verte qui m’entoure s’éteint, et je m’avance vers Marteau qui semble vouloir reprendre connaissance, et lui assène un simple coup de poing pour y mettre fin.

J’entoure le corps du russe d’une bulle verte, puis m’élève dans les airs pour aller rejoindre la pièce où se trouvent Catwoman et Batman. Je découvre le Joker maitrisé au sol, et les deux « tourtereaux » en pleine discussion. J’atterris près d’eux, tout déposant Marteau près de son boss, je croise les bras en fixant la justicière féline d’un regard aussi sombre que ma peau.

« Je n’ai pas que ça à faire de mes journées que de secourir une voleuse des bas quartiers, j’espère que tu as une bonne explication. »

Selina sait mettre ses atouts en valeur, sa combinaison en cuir épouse parfaitement ses formes, permettant de suggérer la splendeur qu’elle recouvre, sans jamais la dévoiler. C’est aussi ce qui m’agace au plus haut point, j’ai l’impression que son décolleté plongeant lui octroie la possibilité d’être insolente et voler sans en subir les conséquences. Une bonne « correction » voilà ce qu’elle mériterait.
Journalisée

Lucrecia
Créature
-

Messages: 1655



Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Mars 29, 2014, 06:21:30 »

Sacré Bruce... Lui voler la vedette ? Au contraire, je lui laissai le vilain principal, son ennemi juré, afin de m'occuper de l'un de ses sbires. On ne pouvait pas appeler ça lui voler la vedette. Je respectais au contraire son territoire, comme je l'avais dit. Il était l'ange noir de Gotham et j'étais avant tout celui de Metropolis. Il m'arrivait certes de sauver des gens à travers le monde parce que mes pouvoirs me le permettaient, mais Batman restait le principal sauveur de Gotham. Il fallait beaucoup de volonté et de force de caractère pour lutter contre des ennemis comme les siens.

Mon combat contre l'homme à la faucille ne fut guère impressionnant. Ce n'était qu'un homme - très fort, certes - et j'étais un kryptonien, à savoir un individu capable de briser des murs et de soulever plusieurs tonnes aisément. Le véritable défi était de le neutraliser sans le tuer, pas de le vaincre. Avec le recul, je trouvais vraiment ce genre de combat curieux : certains ici luttaient en partie pour leur survie, comme Catwoman ou Batman. Ils risquaient leur vie en affrontant de dangereux criminels afin d'empêcher ces derniers de nuire. Quant aux criminels en question, ils luttaient pour rester libres et poursuivre leurs œuvres de destruction. Green Lantern et moi, c'était... Différent. Nous ne risquions pas notre vie dans ce combat. Au contraire, tant qu'il n'y avait ni magie ni kryptonite ni individu capable de rivaliser avec ma force, tout combat était pour moi aussi inoffensif qu'une bagarre de cour de récré, sinon davantage encore et j'étais pourtant de ceux qui détestaient l'usage de la violence...

Pour revenir au combat contre l'homme à la faucille, je décidai déjà de le désarmer en employant ma vision thermique afin de le pousser à lâcher son arme chauffée à blanc. Certes, je ne risquais rien contre une telle arme, mais il n'y avait pas que moi et je voulais prendre le temps de lui donner une petite leçon. C'était le genre de gars qui adorait employer sa force pour dominer les autres : l'espace d'un instant, j'allais lui montrer ce que ça faisait d'être de l'autre côté de la barrière, seul et désarmé face à un adversaire plus fort que soi. Au moins, contrairement à ses victimes, il avait la certitude de survivre à notre confrontation en un seul morceau...

Mon ennemi hurla de douleur quand son arme le brûla et la lâcha avant de foncer sur moi avec une certaine rage pour m'asséner un coup de poing en plein torse. Je l'encaissai naturellement sans bouger et lui rendis la pareille, le faisant reculer de plusieurs mètres, plié en deux. Son regard trahissait une certaine peur, mais cela ne l'empêcha pas de revenir à la charge pour me frapper en pleine tête. Cette fois, j'esquivai le coup et lui décocha un uppercut qui la fit décoller avant de m'envoler pour le rattraper en plein vol par les jambes et le projeter sur le sol. Bien évidemment, j'avais contrôlé ma force pour éviter de le tuer ou de l'estropier. Le bougre poussa un cri de douleur et de surprise quand le sol cueillit son dos et tenta de se relever malgré la douleur. Je le clouai au sol en gelant ses jambes grâce à mon souffle thermique avant de l'assommer. Il avait son compte...

Voilà, le combat était terminé pour tout le monde. Je rejoignis donc les autres en laissant le pauvre homme à la faucille là où il était, sonné. J'espérais sincèrement que ma leçon allait l'aider à prendre conscience de ses actes, mais j'en doutais quelque peu. Les criminels comme lui étaient malheureusement difficiles à changer... Bruce et Catwoman étaient en train de flirter, comme d'habitude. Quant au Joker, il était à terre, neutralisé, et devait assister à cet étrange spectacle après la victoire de son ennemi juré. Green Lantern se trouvait également avec eux et demanda des explications à la voleuse en tenue de féline. Je me contentai donc de les regarder et de les écouter, silencieux. Je n'avais rien à dire pour le moment. De plus, j'étais moi-même curieux d'entendre les explications de la voleuse...
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox