banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une élève douée [Sakkra Sutta]  (Lu 1507 fois)
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« le: Février 01, 2013, 12:26:40 »

« Elle fait des progrès... Elle est douée, c’est indéniable.
 -  Elle a du sang bleu, ce n’est pas étonnant.
 -  J’ai toujours été sceptique sur ces théories sanguines, personnellement...
 -  Sans doute parce que votre génitrice est une bâtarde de bas-étage. »

Entre elles, les trois femmes discutaient. Elles se tenaient dans l’une des pièces situées au cœur du Palais impérial d’Ashnard. Le cœur militaire et administratif de l’Empire était cette immense structure, une sorte d’île plantée au milieu de la ville, entourée d’immenses douves, et hérissée de majestueuses tours. Le Palais impérial était une structure imposante, qu’on pouvait, selon les Tekhanes, apercevoir depuis le ciel, tant il dénotait avec le désert. C’était une véritable ville, avec une histoire interminable, qui remontait aux fondations de l’Empire. Le château avait connu bon nombre de travaux, d’agrandissements, de rénovations, et en connaissait d’ailleurs encore. Le château n’avait été assiégé que moins d’une dizaine de fois au cours de son existence, et des millions de pièces d’ors étaient affectées à son entretien et à son fonctionnement. Son entretien avait une valeur symbolique, et les murs étaient constamment remis à neuf, ainsi que les bâtiments à l’intérieur.

Samara se tenait en compagnie de deux autres femmes : Kaileesha et Alextrasa. La première était une guerrière démoniaque qui travaillait directement pour l’un des conseillers impériaux les plus influents du Conseil, Emhyr Var Emreis. Elle venait tout droit des cercles infernaux, où elle avait, dit-on, servi pour les Princes Infernaux, un poste qui était, en un sens, plus intéressant que servir un petit humain. Kaileesha préférait toutefois l’atmosphère de Terra à celle des Enfers. Son influence était croissante, à l’image de celle d’Emhyr, car c’était elle qui était chargée de l’instruction de la Princesse impériale, Sakkra Sutta. Plus spécifiquement, elle s’occupait de sa formation de guerrière, mais, en tant que représentante d’Emhyr, elle avait aussi un rôle de superviseur, rôle qu’elle partageait conjointement avec Nettila, ambassadrice ashnardienne, également proche d’Emhyr, sans pour autant lui être assimilé. C’était Kaileesha qui avait convaincu Nettila et Emhyr d’augmenter le rang des formatrices privées de Sakkra en y invitant Samara. Alextrasa, quant à elle, était une vieille amie de Samara. Elles avaient été à l’académie impériale d’Ashnard ensemble. C’était l’une des plus prestigieuses académies, située dans la ville, le long d’un des grands boulevards menant au Palais. Alextrasa était une Pyromancienne, avec qui Samara avait fait l’amour. Alextrasa avait ensuite mieux réussi son ascension professionnelle, Samara étant restée plus longtemps à l’académie, afin de perfectionner ses talents. Elle était ainsi devenue une Archimage, tandis qu’Alextrasa avait rejoint l’Empire. La Pyromancienne voulait initialement rejoindre Nexus, mais la guerre croissante entre les deux nations faisait qu’il était impossible de reconnaître un diplôme ashnardien sur le sol nexusien, et vice-versa.

Les trois femmes se trouvaient dans une petite salle d’attente, avec un balcon donnant sur la ville, des fauteuils confortables et rembourrés sur lesquels elles étaient assises, et différents tableaux ici et là. L’un d’entre eux montrait l’Empereur Mordret, dans son armure noirâtre. Samara grignotait quelques madeleines.

« Elle ne devrait plus tarder...
 -  Lui donner cet exercice était peut-être un peu difficile, non ?
 -  Si elle est destinée à devenir l’Impératrice, elle doit savoir faire coexister ensemble des sphères élémentaires opposées. »

Magicienne faisait partie de ces mots magiques qui étaient à la fois précis et imprécis. Une magicienne se spécialisait en effet dans différents domaines, mais, indépendamment des spécialisations, il existait un tronc commun : la magie élémentaire, la plus connue, celle qui s’inspirait des éléments naturels. La Terre, le Feu, l’Eau, la Foudre, la Glace, le Vent, etc... Tous ces éléments formaient un vaste ensemble qu’on appelait la magie élémentaire, et que Samara, dans ces cours théoriques, appelait le « tronc magique ». Ilo était pour elle crucial de contrôler la magie élémentaire, et c’était précisément ce qu’elle imposait à Sakkra. Samara suivait cette jeune femme depuis plusieurs mois, maintenant. Elle devait ce poste très intéressant à Kaileesha, qui avait intercédé en sa faveur.

Lors de la dernière séance, il y a quelques jours, Samara avait expliqué à Sakkra les différentes théories de la fusion élémentaire. Il s’agissait d’assimiler plusieurs sorts élémentaires entre eux pour en accroître les effets. L’exemple le plus connu était le mélange entre l’Eau et la Foudre. Elle avait réalisé une série de schémas appartenant Sakkra à comprendre qu’il existait des éléments se repoussant naturellement entre eux. L’exemple du Feu et de la Glace n’était pas le plus parlant, car, à proprement parler, le Feu dominait la Glace. Le Feu était d’ailleurs l’un des éléments magiques les plus puissants, les plus incontrôlables, ce qui expliquait que des magiciennes pouvaient entièrement se spécialiser sur ce seul élément, comme Alextrasa. Elle avait d’ailleurs réalisé une thèse sur le Feu, qui lui avait permis d’obtenir son doctorat. Samara avait donc demandé à Sakkra d’essayer de réussir à créer en même temps des sorts de magie élémentaire opposés, comme le Feu et l’Eau, ou le Vent et la Terre. Concentrer la magie était un exercice difficile et fondamental, car c’était de la concentration du magicien que l’efficacité du sort dépendait. Par concentrer un sort, Samara entendait créer une petite boule magique, au bout du doigt, qui correspondait à un élément magique. Sakkra avait réalisé qu’il était bien plus difficile de retenir un sort que de l’utiliser, car un sort avait naturellement tendance à vouloir partir. Le concentrer sous une forme tangible était un exercice difficile, et c’était bien plus ardu encore quand on ajoutait d’autres éléments magiques.

Alextrasa reprochait à Samara de trop insister sur les fusions magiques, tandis que Samara, de son côté, reprochait à Alextrasa de ne pas le faire assez. La Pyromancienne arguait du fait qu’Emhyr voulait former une Impératrice polyvalente, pas une Archimage. A bien des égards, Mordret était un Empereur assez décevant, ce qu’on n’admettait que dans des sphères privées. Son incapacité à résoudre la crise nexusienne était perçue comme une faiblesse, une erreur politique, et Emhyr tenait à éviter que Sakkra ne soit destitué par d’autres rivaux, en la formant ainsi de manière intensive et complète. Pour Alextrasa, la connaissance du Feu était entièrement nécessaire, mais Samara avait une autre approche, et ce d’autant plus qu’elle savait pertinemment qu’Alextrasa n’avait jamais vraiment réussi à comprendre les fusions élémentaires.

Les trois magiciennes attendaient dans une antichambre, un petit salon jouxtant la salle d’entraînement. Samara avala une autre madeleine.

« Je crois que tu n’as jamais visité le harem privé de Sakkra, Samara...
 -  Je n’en ai jamais eu cette chance... Pas encore, du moins.
 -  Il va falloir remédier à cela... La mère de Sakkra est une femme divine. »

Un léger sourire traversa le visage de Samara, qui conservait ses jambes croisées. Elle voulait bien croire Nettila sur ce point.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sakkra Sutta
Avatar
-

Messages: 28


Princesse Impériale d'Ashnard


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Février 01, 2013, 02:44:11 »

Comme tout les matins, depuis qu'elle avait commencer ses premiers cours intensifs, la princesse Impériale s'échauffait dans sa chambre avec quelques exercices physiques, bien avant que les servante ne viennent pour lui annoncer que le petit déjeuné était prêt dans la salle de banquet. Elles avaient depuis longtemps arrêtées de venir la réveiller, sachant pertinemment que cela était désormais inutile. Aussi, lorsqu'une des esclave frappa à la porte, cette dernière vit sa maîtresse en pleine séance de pompes.

- 687... 688... 689...

- Votre jeune majesté... L'Empereur souhaite vous voir à sa table dans les plus bref délais.

- 695... Dîtes lui que j'arrive... 696...


Lorsqu'elle s'entraînait, elle le faisait toujours en tenue d'Eve. Une fois ça septième série de cent pompes achevée, elle se prépara rapidement, enfilant son armure légère habituelle, avant de descendre quelques étages pour rejoindre son père.

Selon elle, son géniteur était en un certain sens faible. Non pas physiquement – Sakkra ne comptait plus le nombre de têtes empalées aux murailles – mais plutôt psychologiquement. Si elle avait été à sa place, elle aurait depuis longtemps ordonnée l'assaut sur Nexus. Avec tout les monstres sous leurs contrôle et les démons alliés, sans parler des redoutables guerriers Inferois alliés et des dragonniers de Sylvandell, la cité état en décadence aurait pu être anéantie en moins d'une semaine. Il fallait justement profiter que ces imbéciles se crêpent le chignon pour le pouvoir de la reine trop jeune, pour les prendre par surprise. D'après des simulations de son propre plan de bataille, celui-ci avait près de 95% de chances de réussir, en prenant en compte l'intervention des anges. Les 5% qui restaient, c'était si les Tekhanes s'en mêlaient, ce qui avait peu de chance d'arriver. Une fois encore, elle avait tentée de faire entendre raison à son père d'Empereur, en vain. Du coup, pour détendre ses nerfs, Sakkra se rendit aux cachots et se défoula sur un prisonnier de guerre au hasard, lui lacérant la peau durant deux longues heures jusqu'à le vider de son sang. Décidément, ils ne duraient jamais bien longtemps...

- Faites venir un nécromancien, fit-elle au bourreau. Il ne rejoindra pas le néant tant qu'il n'aura pas tout dit sur ses cher nobles Nexusiens.

Nettoyant ses doigts ensanglantés en les suçotant, la princesse impériale se décida enfin à remonter pour ses cours avec ses délicieuses tutrices. La veille, Sakkra s'était entrainée durement à la magie Élémentale et, comme elle maîtrisait déjà très bien le feu, avait décidée de s'entrainer sur un tout autre élément, qui avait son utilité. Non, ce n'était pas l'eau – trop classique – mais bien la terre. La terre qui, en effet, pouvait étouffer le feu et l'éteindre. La terre qui, bien maîtrisée, pouvait aussi donner naissance aux plantes qui elles, étaient faibles au feu. L'idée de faire surgir des lianes enflammées du sol était excitante pour des démones assez fan du bondage, particulièrement lorsqu'on était des dominatrices. Enfin, la terre subissant une très forte température pouvait devenir une belle boulle de magma, une des choses qu'elle aimait particulièrement. Mais réussir à combiner les éléments s'avérait difficile et, si elle y était parvenue après plusieurs heures de concentration, maintenir le sort était extrêmement épuisant.

Sakkra était sur le point d'entrer, lorsqu'elle entendis une bride de conversation.

- ...jamais eu cette chance... Pas encore, du moins.

- Il va falloir remédier à cela... La mère de Sakkra est une femme divine.

- C'est surtout une vrai femme fontaine, très sensible...


C'est avec un grand sourire sur le visage que la jeune princesse de l'Empire franchit le seuil de la porte, avant d'embrasser à pleine bouche chacune des démones présentes, insistant bien avec sa langue. Non contente d'avoir déjà couchée avec ses tutrices, elles étaient les seules à pouvoir la saluer ainsi et à la tutoyer, hormis son père (le baisé en moins). Elles étaient également les seules avec qui Sakkra jouait volontairement les soumises au lit (ou ailleurs), tant qu'elles étaient entre elles.

- Tu va être fière de moi, Kaileesha ♥

-------------------------------------------

Une fois dans la salle d'entrainement, autant de combat que de magie, Sakkra ferma les yeux et fit le vide dans sa tête, oubliant la présence des trois démones qui l'observaient. Il était rare qu'elle prenne un air aussi sérieux, même durant ses cours, preuve que l'exercice était intense pour elle. Dans une langue très ancienne, la princesse débuta son incantation, psalmodiant doucement pour invoquer les éléments invoqués. Si celui du feu apparut sans le moindre effort, celui de la terre mit au contraire beaucoup plus de temps. Le choix de cet élément surprendra sans doute les tutrices de la jeune démone. Lorsque la puissance des éléments fut au gout de Sakkra, elle commença à les fusionner ensembles. La difficulté, c'était que les éléments devaient être bien équilibrés, à la particule magique près. Dans le cas contraire, le feu pouvait s'éteindre brutalement ou la terre pouvait rapidement s'embraser. La sueur perlant de son front, Sakkra concentra toute son attention sur la fusion. Durant un bref moment, on pu croire qu'elle avait échouée, le feu s'éteignant... Mais une fois la flamme disparue, la sphère terreuse se mit à rougeoyer jusqu'à devenir pratiquement incandescente, des flammes bleus léchant sa surface. Quelque seconde plus tard, sa sphère était plus proche d'une boulle de magma qu'autre chose. La jeune démone la maintint ainsi une dizaine de seconde, avant qu'elle ne refroidisse et que pierre d'ébonite brute ne tombe au sol, tandis qu'elle-même se retrouva à genoux et mains jointes devant elle, exténuée.

- Haaaaa... Haaaaa... Haaaaaa... C'était... Haaaaaa.... Comment ?... Haaaa... Haaaaaa...

Même après avoir fait l'amour avec ses tutrices durant des heures, elle n'était pas autant fatiguée... Sakkra savait qu'elles pouvaient faire la même chose en quelques secondes et maintenir la boulle de lave pendant des heures, même en ajouter d'autres. Mais elles avaient des siècles d'existence dans les jambes et la jeune fille ne pourra pas les égaler avant longtemps.
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Février 01, 2013, 04:34:41 »

« C'est surtout une vrai femme fontaine, très sensible... »

En entendant ce détail, Samara tourna la tête, et vit la Princesse impériale entrer. Sakkra était légèrement en retard, mais c’était une habitude. Une souveraine ne devait jamais arriver à l’heure, afin de montrer aux autres qu’elle avait d’autres choses à faire. Connaissant les habitudes de Sakkra, elle avait sans doute du s’amuser à sa manière, entre l’entraînement magique et le repas avec son père. Elle se mit à embrasser chacune des trois femmes, et Samara, comme à chaque fois, savoura le contact de la belle bouche de Sakkra. L’Archimage, effectivement, n’avait jamais vu ce harem privé, étant généralement très occupée, que ce soit entre ses obligations ashnardiennes, son service envers Sha, ou encore ses recherches et ses expériences magiques. Elle sentit la langue de Sakkra s’enfoncer dans sa bouche, et lui répondit volontiers, avant que le baiser ne se rompe.

*Elle embrasse plutôt bien, cette petite...*

L’Archimage observa ses petites fesses, alors qu’elle se retournait face à Kaileesha, qui s’était redressée.

« Tu va être fière de moi, Kaileesha
 -  Allons voir ça, alors... »

Le quatuor se rendit dans la salle d’entraînement. C’était une pièce circulaire avec une fenêtre sur le toit, au milieu, et plusieurs piliers dans le coin, qui permettaient de faire de la salle un bon entraînement magique. Samara se mit près de Sakkra, afin de voir cette dernière. Elle opta rapidement pour son exercice, tandis que Kaileesha restait à distance, et qu’Alextrasa, se mordillant les lèvres, l’observait également. Sans surprise, Sakkra forma une petite boule élémentaire de Feu, et une autre apparut. De la Terre. Un choix assez curieux, selon Samara. Le Feu et la Terre n’étaient pas vraiment compatibles, mais c’était, dans le fond, précisément ce qu’elle avait demandé à Sakkra. Les deux boules se mettaient à trembler. Un néophyte n’y verrait rien, mais Samara, elle, sentait la fusion magique en œuvre. La Terre et le Feu se repoussaient, et Sakkra devait terriblement se concentrer pour assembler les deux. En magie, il ne fallait pas forcément faire attention à ce qu’on voyait. Les apparences ne signifiaient rien. Les deux petites boules étaient très puissantes. Bras croisés, Samara était dans son dos, l’observant attentivement. Elle avait prononcé une formule magique, restant, en ce sens, fidèle à l’enseignement d’Alextrasa, Samara ayant une vision plus silencieuse, surtout à l’égard des sorts alimentaires.

Elle sentait la magie émaner tout autour de Sakkra. Cette femme avait un fort potentiel magique, bien plus que son père. Le potentiel magique d’une personne dépendait de critères objectifs et subjectifs. Ce potentiel n’était jamais nul, mais il dépendait surtout de la capacité des gens. Sakkra avait un bon potentiel, et ce potentiel était formé, préparé, entraîné, depuis son plus jeune âge. Samara la vit ainsi, au bout de plusieurs minutes, réussir à assembler les deux boules, formant une petite boule qui rayonnait de magie. La sphère magique réussit à se maintenir pendant une dizaine de secondes, avant que la Terre ne commence à échapper au contrôle magique, le Feu l’engloutissant. La boule se transforma ainsi en une belle pierre noire qui tomba sur le sol. La Princesse ashnardienne tomba à genoux, éreintée, demandant aux démones comment ça s’était passé.

Un sourire sur les lèvres, Samara se rapprochait, et sa queue vint caresser le dos de la femme, s’enroulant autour de son corps. Sa main vint caresser les tendres cheveux de la femme.

« C’est très bien, Sakkra... Comme tu le vois, la magie élémentaire est exigeante, mais ce n’est qu’en maîtrisant les bases que tu réussiras à devenir une puissante magicienne. »

Elle retira sa queue, et se plaça devant Sakkra, qui était épuisée.

« De manière plus précise, tu contrôles très bien le Feu, et c’est ce qui a fini par empêcher ta solution magique de se maintenir. Il y a eu un déséquilibre. L’équilibre est au cœur de la magie, de toute formule magique.
 -  Le contrôle du Feu est entièrement suffisant pour se défendre, la coupa Alextrasa.
 -  Bref, lâcha Kaileesha. L’exercice est réussi, c’est l’essentiel. »

Samara sourit légèrement. Elle s’écarta un peu de Sakkra.

« Médite pour retrouver ton souffle. Nous continuerons ensuite l’entraînement. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sakkra Sutta
Avatar
-

Messages: 28


Princesse Impériale d'Ashnard


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Février 04, 2013, 02:27:32 »

Attendant le verdict de ses tutrices avec une certaine impatience dans le regard, Sakkra vit avec plaisir la longue queue de Samara lui caresser le dos et s'enrouler autour d'elle, tandis que sa main se frottait contre son crâne. Habituée à cette marque d'affection, cela voulait tout simplement dire qu'elle avait réussie son exercice et se sentait fière.

- C’est très bien, Sakkra... Comme tu le vois, la magie élémentaire est exigeante, mais ce n’est qu’en maîtrisant les bases que tu réussiras à devenir une puissante magicienne.

Samara se retira alors pour se placer devant elle, tandis que la jeune démone affichait son plus beau sourire. Il n'y avait bien qu'avec d'autres êtres démoniaques, qu'elle se montrait plus joviale, se comportant comme n'importe quelle jeune fille de son âge... à quelques détails prêts.

- De manière plus précise, tu contrôles très bien le Feu, et c’est ce qui a fini par empêcher ta solution magique de se maintenir. Il y a eu un déséquilibre. L’équilibre est au cœur de la magie, de toute formule magique.

Ce qui amena la princesse à sourire d'avantage encore. Elle n'avait lancée son premier sort de terre que la veille, tandis qu'elle utilisait le feu depuis des années déjà. Il lui faudra sans doute quelques années avant d'arriver à un premier équilibre.

- Le contrôle du Feu est entièrement suffisant pour se défendre.

- Bref. L’exercice est réussi, c’est l’essentiel.

- Médite pour retrouver ton souffle. Nous continuerons ensuite l’entraînement.


Sakkra hocha la tête, avant de se mettre en tailleur et de fermer les yeux. Depuis le jour de sa première méditation, elle pouvait exercer cette pratique depuis n'importe quel endroit du palais Impériale. Cependant, le meilleur endroit pour méditer au calme, selon elle, était au beau milieu d'un lac de lave en fusion. L'intense chaleur de l'environnement, le calme religieux et le bruit paresseux du magma, étaient des conditions idéales pour la méditation.

Malgré tout, elle se concentra ainsi une petite heure environ, avant de regagner une bonne partie de son énergie magique. Lorsqu'elle revint à elle, Sakkra remarqua qu'elle était seule dans la salle d'entrainement, bien que des bruits provenaient de la salle annexe. Lorsqu'elle s'y rendit pour prévenir les trois autres démones, elle eu droit à une bien agréable surprise...
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Février 06, 2013, 11:02:23 »

Bras croisés, Samara vit la magie se concentrer autour de Sakkra, tandis qu’elle se mit à méditer. Chez un magicien, la méditation était indispensable, car elle permettait de réguler l’activité magique. L’équilibre était une notion au cœur de la magie. Sans équilibre, la magie était instable, dangereuse, incontrôlable. Plus le potentiel magique d’un individu était grand, plus l’équilibre était difficile à maintenir. Sakkra, indéniablement, ne serait jamais une Archimage. C’était une magicienne douée, mais, pour réellement exceller, pour devenir une virtuose, elle devrait faire de la magie sa raison de vivre. Or, dans son instruction, la magie n’était qu’une forme de défense, de manière de se protéger, d’ajouter une corde supplémentaire à son arc. Emhyr tenait à former une puissante impératrice, forte et déterminée, qui ne souffrirait d’aucun sentiment de faiblesse, afin de dominer Nexus, et de permettre d’avancer vers le rêve hégémonique d’Ashnard.

« Il était inutile de lui apprendre les Fusions élémentaires.
 -  Vraiment ? demanda Samara, sceptique.
 -  Sa maîtrise du Feu est amplement nécessaire. »

Samara ne dit rien, se contentant d’un léger sourire goguenard, sourire qui, naturellement, n’échappa nullement à Alextrasa. La Pyromancienne se tourna vers Samara.

« Tu as une remarque à faire ? »

Samara haussa les épaules, et porta son regard vers Alextrasa, sa queue remuant de droite à gauche.

« Tu es une Pyromancienne. A part le Feu, tu ne sais pas faire grand-chose d’autre. »

C’était une attaque facile, mais usuelle. Samara, elle, était plutôt généraliste. Son talent était reconnu et réputé, même au sein des Archimages. Sa spécialité était de pouvoir améliorer sa puissance en dévorant les âmes des magiciens qu’elle battait, permettant ainsi d’obtenir leurs connaissances et leurs talents. Ceci faisait d’elle une mage redoutée. Qu’elle ait ses entrées dans le Palais impérial n’était pas étonnant, son CV était plutôt convenable. Sa pique fit rougir Alextrasa, de colère, la rendant encore plus désirable. Des flammes brillaient dans ses poings, flammes qu’elles éteignaient en les compressant avec ses doigts.

« Je connais les bases ! Je suis très polyvalente !
 -  Permets-moi d’être sceptique.
 -  Et qui est-ce qui, à l’académie, avait réussi à déclencher un orgasme dans toute la salle de classe lors des travaux pratiques, hum ?
 -  C’était il y a longtemps, nuança Samara. La seule chose que tu sais faire, maintenant, c’est émettre de petites flammèches brillantes. »

Alextrasa voyait très bien où Samara voulait en venir, et décida de rentrer dans son jeu. Elle se concentra, fermant les yeux, et, quand elle les rouvrit, une brève lueur rose passa à travers ces derniers, avant qu’elle ne se mette à souffler. C’est ainsi que la magie rose s’exprimait chez elle. Samara sentit son souffle partir dans ses narines, une sensation délicieuse, qui n’était pas sans lui rappeler ce livre, où un parfumeur réussissait à faire un parfum d’une telle puissance qu’il déclenchait une orgie. Cette odeur était divine, et Kaileesha la ressentit également. Le visage d’Alextrasa s’étendit en un sourire très excitant.

« Mes souffles t’ont toujours fait chavirer, ma belle Samara... »

La démone toussa, et vint embrasser Alextrasa, envoyant cette dernière s’étaler sur le sol. Elles se téléportèrent rapidement, et Alextrasa, qui, après tout, n’avait pas été atteinte par le souffle, réussit bien vite à s’écarter, laissant Kaileesha et Samara se vautrer sur le canapé, à s’embrasser en se serrant l’une contre l’autre. C’est dans cette position que la Princesse impériale les retrouva. Alextrasa tourna sa tête vers elle, bras croisés.

« Mon souffle est toujours aussi efficace... »

Et, espiègle, elle s’empressa de souffler également sur le visage de la Princesse.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sakkra Sutta
Avatar
-

Messages: 28


Princesse Impériale d'Ashnard


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Février 12, 2013, 12:28:20 »

Que voyait-elle ? Deux de ses tutrices qui se vautraient dans le canapé à se rouler des pelles ? Sans ELLE Huh!! Voilà une faute grave, oser ne pas l'inviter dans des ébats et la laisser mijoter durant sa méditation. Mais il s'avéra bien vite qu'elles n'étaient pas véritablement Maîtresses de leurs mouvement et la responsable se manifesta bien vite.

- Mon souffle est toujours aussi efficace...

Et, surprise, Sakkra se ressue une délicieuse odeur en plein visage. La même dose de magie rose que les deux autres démones. Pour autant, si Kaileesha et Samara étaient de puissantes magiciennes âgée de plusieurs siècles, la princesse Impériale, elle, n'avait ni leur résistance magique, ni leur longévité. De ce fait, la dose fut légèrement trop forte pour la jeune démone, qui eu pratiquement aussitôt après un puissant orgasme, inondant par la même occasion le sol du salon. Comme sa mère, elle était elle aussi une vrai femme fontaine. Ses tétons pointèrent rapidement et, au vu de ses mouvements précipités et tremblotants, Sakkra cherchait visiblement à se mettre nue, son visage rouge d'excitation et son corps en sueur. En fait, le moindre frottement contre son bouton d'amour et sur ses lèvres intimes l'excitait énormément, à tel point qu'elle eu facilement six ou sept orgasmes, avant de parvenir à retirer l'armure dans son ensemble et reprendre son souffle.

Se relevant précautionneusement, elle fusilla du regard Alextrasa.

- Retirez moi cet envoûtement... ou je vous fait mettre au cachot... où vous subirez cette même épreuve... durant les... cent... prochaines années... sans interruptions !!!

Malgré la magie qui lui donnait plutôt envie de se faire violer durant des siècles, Sakkra résistait tant bien que mal et restait aussi lucide que la situation le lui permettait.

- Et... la prochaine fois... que vous avez ce genre d'idée... merci de réduire... la dose...

Son intimité ruisselait énormément et ses tétons durcis lui faisaient terriblement mal, tant elle voulait goûter au plaisir et aux corps de ses tutrices. Mais Kaileesha et Samara semblaient vouloir satisfaire leurs envies, avant de s'occuper de leur princesse.
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Février 14, 2013, 06:58:47 »

La Princesse Impériale les rejoignit, et Alextrasa, la seule à n’avoir pas été atteinte par son souffle magique, l’offrit à Sakkra. Peu habituée à ce genre d’envoûtement, la jeune Princesse succomba, et Samara et Kaileesha l’observèrent silencieusement. Le dos face à Sakkra, Samara ressentait les vibrations magiques qui brûlaient dans le corps de Sakkra. Elle s’était reçue le souffle de plein fouet, et son corps se mit à s’emballer. Samara le ressentait avec un certain plaisir, tandis que l’une des mains de Kaileesha, posée sur ses fesses, pressait tendrement cette dernière. La démone poussa un léger gémissement de plaisir, tandis que Sakkra peinait à se déshabiller, enchaînant les orgasmes, sa résistance démoniaque mise à rude épreuve. Elle eut un mal fou à se débnarrasser de son armure, tournant sa tête vers Alextrasa, la menaçant :

« Retirez moi cet envoûtement... ou je vous fait mettre au cachot... où vous subirez cette même épreuve... durant les... cent... prochaines années... sans interruptions !!! »

Un sourire malicieux éclaira les lèvres de la Pyromancienne, qui croisa les bras. L’envoûtement, elle pouvait le retirer, mais elle n’avait nullement envie de le faire. D’une part, Sakkra était très belle ainsi, et, d’autre part, ce pouvait aussi être un exercice pratique très intéressant. La mouille de la démone coulait le long de ses cuisses, et Alextrasa se glissa dans son dos, caressant l’épaule de Sakkra, percevant la souffrance et la frustration de la Princesse. Elle tendit ses mains, et agrippa les deux tétons de la femme, les pinçant, faisant mouiller cette dernière, comme si la source d’un fleuve se cachait entre ses cuisses.

« Je vous ai offert une dose concentrée, Votre Altesse. Vous en ressentez les effets dans tout votre corps, une sorte d’hypersensibilité nerveuse. »

Tout en décrivant les effets, elle embrassait Sakkra dans le cou, blottissant son corps contre le sien. Elle frottait ses seins contre son dos, et glissa l’une de ses mains, caressant la belle peau solide et chaude de Sakkra.

« Use ta magie pour te contrôler, vois ça comme un exercice pratique. Ne lutte pas contre ton désir, car tu ne peux pas le refouler, mais... Tu peux toujours le contrôler. Observer ces deux femmes en train de faire l’amour, et canalise ta rage et ta frustration pour t’épanouir. »

Elle parlait dans son oreille, et, tout en le faisant, aventura l’une de ses mains dans l’intimité de Sakkra, se redressant par la même occasion, glissant deux doigts dans son intimité. Elle sentit la mouille de la Princesse, et remua vigoureusement ses doigts, se délectant du plaisir de la jeune femme. Elle voulait que Sakkra arrive à se contrôler, ce qui était, en l’état, difficile, mais c’était aussi dans le cadre de sa formation. La résistance aux envoûtements magiques était indispensable. Quoi de mieux qu’un exercice pratique pour s’y essayer ?

« Ressens la magie en toi, ma belle, et canalise-là. Laisse parler ton plaisir pour le dominer. Comment peux-tu aspirer à diriger la plus grande nation du monde, si tu es esclave de ton propre corps ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sakkra Sutta
Avatar
-

Messages: 28


Princesse Impériale d'Ashnard


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Novembre 23, 2014, 02:11:05 »

- Je vous ai offert une dose concentrée, Votre Altesse. Vous en ressentez les effets dans tout votre corps, une sorte d’hypersensibilité nerveuse.

Merci bien pour la précision, Sakkra l'avait constatée par elle même. Même dans ses plaisirs les plus intense, la jeune démone n'avait jamais ressentie de telles sensations, à de tels niveaux de sensibilité. Un envoûtement puissant digne de sa préceptrice. Cependant, la princesse n'aimait nullement l'idée d'en être la victime, avec cette impression de ne plus pouvoir contrôler son corps. Heureusement qu'elle était une démone mentalement forte, car dans le cas contraire, elle serait dans le même état qu'une esclave brisée. Alextrasa, qui avait alors disparue de son champ de vision, arriva par derrière, et se mit à la caresser et à lécher son cou, ne faisant que l'exciter d’avantage encore.

- Use ta magie pour te contrôler, vois ça comme un exercice pratique.

- Ça c'est un coup bas
, répliqua t-elle avec un sourire carnassier, qui signifiait clairement qu'elle se vengera une fois cette épreuve passée.

- Ne lutte pas contre ton désir, car tu ne peux pas le refouler, mais... Tu peux toujours le contrôler. Observer ces deux femmes en train de faire l’amour, et canalise ta rage et ta frustration pour t’épanouir.

Et tout en lui parlant, elle enfonça sans prévenir deux doigts dans son vagin, qu'elle remua ensuite vigoureusement, dans des bruits de sussions humides à souhait. Sakkra émis un délicieux cris de plaisir lors de la pénétration, et gémis tout autant par la suite, inondant les doigts de sa mouille chaude et sucrée. Jambes écartées, sa liqueur d'amour coulait le long de celles-ci, jusqu'à former une flaque en dessous, tandis que tout son corps tremblait. La jeune démone eu de nouveau un bel orgasme, mais la Pyromancienne ne s'arrêta pas pour autant, ayant l'air de terriblement s'amuser.

- Ressens la magie en toi, ma belle, et canalise-là. Laisse parler ton plaisir pour le dominer. Comment peux-tu aspirer à diriger la plus grande nation du monde, si tu es esclave de ton propre corps ?

Sauf que pour l'heure, la princesse ne pouvait pas lutter. Elle se sentait comme une succube affamée... Une succube... Oui, voilà la solution ! Les succubes étaient des démones sexuelles, et restaient toujours maîtres d'elles-même, même en ressentant un tel degré de plaisir. Il lui suffisait donc de se mettre dans la peau d'une succube et de canaliser son énergie. Difficilement, malgré les soubresaut de son corps, qui se cambrait involontairement sous le plaisir, Sakkra parvint à approcher sa main du sexe de sa tortionnaire, et à violemment pincer son clitoris, avant d'y envoyer un concentrer de magie, qui eu le même effet qu'un choc électrique.

- Si tu veux jouer à ce jeu... alors on sera deux... ma salope...

Et, agrippé à son bouton d'amour, envoya des choc électriques dessus, tout en le pinçant très fort, y enfonçant ses ongles. Toutefois, Sakkra continuait à gémir sous le traitement d'Alextrasa. Mais à présent, elles étaient deux à gémir de concert. Parvenant à tourner sa tête, la jeune démone vint alors embrasser langoureusement et goulûment sa préceptrice.
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 24, 2014, 02:45:44 »

Une séance magique entre trois magiciennes et la fille de l’Empereur Mordret risquait toujours de dégénérer de la sorte. Samara, Alextrasa, et Kaileesha, étaient toutes les trois des démones relativement perverses, ayant chacune ses propres esclaves, et une expérience sexuelle considérable. Elles se connaissaient plutôt bien, car Kaileesha, parmi ses multiples fonctions, servait notamment d’attachée entre l’Académie d’Ashnard et le Palais Impérial. Kaileesha servait directement les intérêts du Conseiller impérial Emhyr Van Emreis, et Emhyr était suffisamment intelligent pour savoir que l’armée impériale ne pouvait pas se séparer des magiciens. Or, les magiciens avaient leur propre indépendance, et Kaileesha se chargeait donc de se rapprocher d’eux… Généralement en finissant dans leurs lits. Ça marchait plutôt bien, et, tandis que Samara et Kaileesha s’embrassaient et se pelotaient, Sakkra était bien destinée à montrer à ses préceptrices qu’elle savait aussi se débrouiller. Remuant sa main, elle envoya des décharges électriques dans l’intimité de la Pyromancienne, faisant soupirer longuement Alextrasa.

« Haaaaaaa… !! »

Sakkra en profita pour marquer le coup :

« Si tu veux jouer à ce jeu... alors on sera deux... ma salope... »

Alextrasa sourit, et répondit en embrassant la femme, caressant sa joue, enfonçant sa langue dans sa bouche. Les éclairs dansaient dans son intimité, heurtant son clitoris, la rendant ivre de plaisir. Alextrasa était une femme pleine de passion, ce que témoignait son attirance naturelle pour le Feu. Samara était autant une Archimage qu’elle. Les deux femmes siégeaient au conseil d’administration de l’Académie impériale, et, pendant quelques instants, Alextrasa se contenta de l’embrasser, avant de rompre le baiser, et de caresser le ventre de la jeune Impératrice.

« Que de jurons dans votre bouche, Princesse… Où êtes-donc passée votre éducation ? »

Elle s’écarta un peu d’elle, et claqua des doigts, amenant Samara et Kaileesha à tourner la tête.

« Et bien, et bien… Comptez-vous donc vous embrasser comme des vierges en manque face à cette jeune femme insolente qui se permet de m’insulter, hum ?! »

Samara esquissa un léger sourire, et Kaileesha se redressa lentement, ses yeux jaunes fixant le corps de la femme. Sakkra était un peu plus petite qu’elle, et ressemblait énormément à une humaine, si ce n’est la présence de deux cornes osseuses sur sa tête. Les deux autres démones se rapprochèrent d’elle, et Sakkra se retrouva finalement entre les trois magiciennes, totalement encerclée. La queue caudale de Samara se déplaça, et son extrémité alla caresser l’estomac de cette dernière, là où trônait un peu de la mouille de la jeune fille. Samara releva ensuite sa queue, et le bout, Sali par cette cyprine, alla caresser les lèvres de la femme.

« Je crois que, effectivement, la petite Princesse mérite un peu plus d’attention de notre part... »

L’Archimage lança cette phrase avec un léger sourire sur le coin des lèvres. Sakkra était une femme assez puissante, ayant bien hérité des pouvoirs de Mordret et de la formation des mages, mais elle restait encore jeune, et relativement faible par rapport à deux Archimages, et à Kaileesha. Samara enfonça sa queue contre ses lèvres, puis retira cette dernière. Alextrasa en profita alors pour attraper la queue caudale de Sakkra, et tira sur cette dernière, renversant ainsi la jeune femme, qui finit à quatre pattes entre les trois femmes. La queue caudale de Samara se déplaça alors, et fouetta les fesses de la jeune femme.

Kaileesha, de son côté, posa ses mains sur les cornes de Sakkara, et se concentra un peu. En tant que bonne démone, elle savait comment agir pour modifier légèrement ses capacités, et une verge violette, de la même couleur que le reste de son corps, jaillit alors, se rapprochant des lèvres de Sakkra.

« Suce, petite pute… Puisque tu aimes les jurons, nous allons te servir… »

C’était le cas de le dire !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Sakkra Sutta
Avatar
-

Messages: 28


Princesse Impériale d'Ashnard


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Novembre 24, 2014, 05:02:14 »

Sakkra avait beau être une princesse, amenée à un jour le vaste empire de son père et de ses prédécesseurs, elle n'était pourtant qu'un jouet face à ses préceptrices, et ces dernières le savaient très bien, jouant avec son jeune corps et la soumettant régulièrement à leurs envies sexuelles. Après tout, qu'était une jeune démone de 18 ans à peine, face à trois mages de plusieurs siècles ? Même en y mettant toute sa volonté et sa détermination, elle n'atteindra jamais leur niveau et, même si elle y parvient, elles auront encore plus progressées d'ici là. Heureusement, ses cours étaient d'avantage pour elle un moyen de défense et d'attaque qu'autre chose, ses véritables cours état plus basée sur la stratégie militaire et le combat avec des armes.

Cours qui, dans le cas présent, ne lui étaient d'aucune utilité. Utiliser sa puissance magique pour ne pas résister, revenait bêtement à lui dire de se laisser abuser par ces trois femmes. La jeune démone allait simplement se faire violer par ses aînées sous prétexte d'entrainement magique, ce qui était tout à fait légale, car dans "le cadre de son éducation". Dire que Sakkra n'y prendrait pas de plaisir serait mentir, et à force, elle aimait bien l'idée d'être soumise à ces trois femmes. Mais de manière générale, ne pas avoir son mot à dire la frustrait furieusement.

Pourquoi ces trois femmes précisément ? Simplement parce que la jeune démone voyait en elles des mères, et éprouvait cet amour maternel qu'elle ne retrouvait pas avec sa mère biologique, brisée et qui ne pensait plus qu'à son plaisir sexuel. Lorsque Sakkra passait ses nerfs sur elle, sa mère se laissait complètement faire, n'ayant même pas conscience d'être en présence de sa fille. Quant à son père l'empereur, il devait à peine la voir lors des repas, et ils n'échangeaient que très rarement un mot, une phrase tout au plus, lorsqu'elle n'avait pas l'impression de parler dans le vide. Au contraire, avec ses préceptrices, elle avait vraiment l'impression d'être éduquée par des mères, certes dures et intransigeantes, mais qui dans le fond l'aiment bien. En retour de cet amour sous entendu, Sakkra se laissait donc volontiers soumettre quelques heures lors de leurs ébats, sans toutefois avouer ouvertement ce plaisir, qu'elle camouflait par des insultes et des menaces, jamais appliquées cependant.

De fait, bien que se débattant légèrement lorsqu'elle se retrouva encerclée par les trois femmes, elle lécha du bout de la langue la queue caudale de Samara, lorsqu'elle se retrouva devant ses lèvres.

- Je crois que, effectivement, la petite Princesse mérite un peu plus d’attention de notre part...

Sans prévenir, Sakkra sentit qu'on tira sur sa queue, et se retrouva à quatre pattes sur le marbre froid, un membre de belle taille et odorant sous le nez, tandis que Kaileesha agrippait fermement ses cornes.

- Suce, petite pute… Puisque tu aimes les jurons, nous allons te servir…

- Un jour, vous regretterez tout ça... lorsque j'aurais pris la place de mon père...


C'était bien entendu des paroles en l'air, seulement pour la forme. Sakkra restait une démone après tout. D'ailleurs, l'acte qui suivi était en contradiction avec son comportement. Bien qu'essayant de se dégager de cette emprise, la jeune démone lécha ce délicieux sexe, qu'elle avait déjà eu l'occasion de voir à mainte reprises. Sa petite langue gourmande passa le long de la hampe chaude et odorante, la lubrifiant, avant qu'elle ne le prenne en bouche et ne suce en lents vas et viens sensuels, ponctués de faibles gémissements. Et, tout en soupirant de plaisir, sentit son flot de cyprine couler sur ses cuisses, intarissable.

- Hmmmmm... Hmmmmmmmmm... Haaaummm...

Sakkra aimait ses femmes, comme une fille aime ses mères... Même si cet amour pouvait parfois prendre des formes... incestueuses...
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Novembre 25, 2014, 03:55:57 »

« Un jour, vous regretterez tout ça... lorsque j'aurais pris la place de mon père...
 -  Pas aujourd’hui en tout cas, ma petite pute… »

Ce fut tout ce que Kaileesha dit avant d’enfoncer sa queue dans la bouche de Sakkra. Les trois femmes savaient très bien comment Sakkra les voyait. Samara, honnêtement, avait eu beaucoup de chance de se retrouver à être l’une des femmes chargées de l’éducation de Sakkra. Ce n’était pas l’Empereur qui l’avait directement choisi, mais Emhyr Van Emreis. Mordret se souciait fort peu de sa fille… De fait, l’Empereur se souciait assez peu de ce qui se passait au sein de l’Empire, ce qui amenait de plus en plus de personnes à voir Emhyr comme le véritable Empereur, agissant dans l’ombre du Conseil Impérial, usant de son influence et de son intelligence pour faire ce qu’il voulait. C’était lui qui avait pris en charge la naissance de Sakkra, sa protection, et, même après, son éducation magique. Il avait convoqué Kaileesha, Alextrasa, et Samara avait ensuite été rejointe au projet. Deux magiciennes et une mage-guerrière… Dans la philosophie impériale propre à la noblesse, les mages étaient souvent des instituteurs privés, formant les jeunes nobles à devenir les dirigeants justes et égaux qu’ils prétendraient un jour être. On retrouvait la même logique à Nexus et dans la plupart des royaumes médiévaux se situant hors de la zone d’influence tekhane. Les mages avaient une énorme influence, ce qui, parfois, provoquait de lourdes oppositions entre le pouvoir séculier et le pouvoir spirituel.

Sakkra avait été formée pour devenir une femme puissante et sûre d’elle, mais, faute d’avoir une véritable mère, elle avait jeté son dévolu sur les trois femmes qui l’éduquaient. Un schéma, encore une fois, assez classique chez les nobles éduqués par les magiciens. Quand les magiciens étaient de sexe féminin, ce qui était très souvent le cas, un fort lien affectif tendait à se développer. Sakkra se voyait comme la « fille » de ces trois femmes, et ce même s’il n’y avait aucun lien de parenté entre elles. Ce faisant, ses menaces étaient vaines, uniquement destinées à leur rappeler qu’elle était une fière démone, et à amuser encore plus les trois femmes.

La queue de Kaileesha, grosse et tendue, s’enfonçait dans la bouche de la jeune Princesse, remuant en elle, optant pour de multiples gorges profondes. C’était intense, mais Sakkra avait l’habitude, et Kaileesha aimait bien la prendre ainsi. Pour la Princesse, c’était une leçon d’humilité, et, en même temps, une manière de se faire plaisir. Qui irait s’en plaindre ? Samara se déplaça lentement dans le dos de la jeune femme, et vint caresser ses fesses, les palpant généreusement. L’Archimage avait toujours aimé le joli cul de Sakkra, bien ferme, bien tendre. Elle avait des fesses magnifiques, à l’image de son corps, et il était donc tout à fait naturel de vouloir explorer davantage les promesses que ce corps généreux et bien ferme offrait. Ça n’avait rien de dégoûtant, ce n’était qu’une manière naturelle de s’exprimer du plaisir, de se caresser, et de se faire mutuellement l’amour.

« Utilise ta queue, Sakkra… Enfonce-là dans ton petit cul, montre-moi que tu en es capable… Allez, petite salope, allez… »

Pour la motiver davantage, Samara leva sa main, et l’abattit sèchement sur la croupe de Sakkra, giflant volontiers son beau postérieur. C’était une démone, et, ce faisant, elle était donc favorable à des approches plus intenses de se faire l’amour. Et autant que sa queue caudale se rende utile… Avant que Samara n’utilise sa propre verge pour déflorer le petit cul de la jeune femme.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox