banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 12
  Imprimer  
Auteur Sujet: Aux petits soins! [PV Shunya] FIN  (Lu 20757 fois)
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« le: Janvier 08, 2013, 11:25:09 »

« C'est donc ce tout petit service que je te demanderais ma belle, tu ferais ça pour moi? Je te revaudrais ça plus tard. »

Nora, l'Ange gardienne de la princesse Kaguya était loin d'être timide ou impressionner devant qui que ce soit. Avec un grand sourire et une petite caresse dans les cheveux, elle fit demi-tour et retournait sur son chemin pour son étrange objectif. C'est rare qu'elle soit mystérieuse mais tout le monde a le droit à ses petits secrets. À Shunya, elle lui avait demandé de ne pas user de sa magie pour guérir la princesse. Ce n'était rien de grave, un peu de fièvre qui la rendait si faible au point de dormir en restant dans son futon, rien de grave. Nora était après tout la dernière personne à souhaiter du mal à sa protégée. Elle devait utiliser les méthodes normales pour la soigner, peut-être était-ce une sorte d'épreuve pour voir si elle savait toujours être si utile même dans ses pouvoirs? Qui sait? Quoi qu'il en soit, son devoir sera donc de rester près d'Hinata pendant qu'elle dort, s'occuper d'elle et la soigner de façon traditionnelle, rien de bien compliqué.

La veille, la princesse d'Edoras avait peu d'appétit et s'était couché tôt puis ce matin, une fièvre qui la rendait totalement immobile, incapable de quitter son futon sans avoir de nausée. Hinata n'avait d'autres choix que dormir en attendant que le mal passe avec les soins de celle ou celles qui veillaient sur elle. Nora n'était pas la seule à se soucier de sa santé. La seule chose qu'elle n'aimait pas quand elle était malade, c'était les mauvais rêves qui se faisaient plus présents que jamais. Que faire? Tenir tête à la fatigue et supporter les effets secondaires ou bien dormir et passer éventuellement un bon repos? Hinata n'en savait rien et dans sa chambre vide, elle savait qu'elle était surement épiée par sa fidèle Taki. Peu de gens savaient qu'elle était une seconde Nora, toujours dans son ombre, sans laisser la moindre trace de son passage. Sans s'en rendre compte, elle s'endormit doucement, plongeant doucement dans le monde des rêves... Elle ne saurait dire vraiment ce dont elle avait rêvé? C'était tellement flou et illogique pour le peu qu'elle se souvienne. Même réveillée, elle n'avait conscience que de la moitié des choses qu'elle tentait de dire ou de faire. À demi consciente dans son futon, elle parlait doucement, ressentant quand même quelque chose sur elle, son visage? On la nettoyait? On changeait son chiffon humide sur le front? Elle ne saurait dire? De même que cette silhouette qu'elle voyait près d'elle.

« Ma...man? »

C'est insensé, la pauvre était morte lors de cette nuit mais dans son état, il ne saurait pas étonnant  de l'entendre réclamer sa petite sœur. Nora avait laissé comme message à Shunya de prétexter qu'elle était occupée ailleurs pour ne pas l'inquiéter.
« Dernière édition: Novembre 18, 2015, 09:36:20 par Hinata/Nora » Journalisée

Kaguya Shunya
E.S.P.er
-

Messages: 241



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 11, 2013, 12:22:18 »

Face à l’ange gardienne de la princesse, Shunya ne put qu’être intimidée. Elle avait les mains jointes au bout de ses bras tendus et avait baissé la tête. Face à la prestance de Nora, la timidité de Shunya avait vite fait de reprendre le dessus.

« Oui, d’accord. »

La mission que lui avait confiée l’ange était donc de simplement soigner la princesse sans user de magie ? Cette tâche ne lui semblait pas insurmontable, c’était même l’occasion pour la jeune prêtresse de faire ses preuves. Pour cette fois, elle devait oublier tout ce qu’elle avait appris sur la magie et se concentrer sur ce qu’on lui avait enseigné à l’infirmerie. Elle se demandait pourquoi Nora l’avait choisie elle plutôt qu’une autre plus qualifiée mais si elle lui avait demandé à elle, c’est qu’elle devait avoir confiance en elle… Au moins un peu.

Elle regarda l’ange s’éloigner et alla préparer des affaires pour soigner la princesse. Une fois prête, elle se dirigea vers la chambre de la princesse, frappa pour signaler son arrivée et entra discrètement, refermant derrière elle. La princesse dormait et grimaçait, Shunya se disait qu’elle devait cauchemarder et alla s’agenouiller à coté de la princesse. Elle posa ses affaires sur le coté, mit une main sur le front de la jeune fille et mouilla ensuite un chiffon avant de le poser délicatement sur Hinata.

« Ma...man? »

Ce mot… Revoyait-elle encore l’incident ? Shunya était un peu triste de voir sa souveraine dans cet état, de savoir qu’elle aussi avait souffert cette nuit là, probablement plus que les autres. Malgré cela, elle sourit. Elle ne voulait pas inquiéter la malade.

« Non princesse, je ne suis que Shunya. »

Tandis que Shunya veillait au confort de la princesse, elle sortit un mortier de sa trousse, y mit quelques écorces de saule blanc et les écrasa bien. Quand ce fut fait, elle prit un verre, mit les écorces écrasées dedans et versa de l’eau par-dessus avant de mélanger et de poser le verre à coté d’elle. La jeune prêtresse ôta ensuite le chiffon du front d’Hinata et prit le verre qu’elle venait de préparer.

« Tenez princesse, ça fera baisser votre fièvre. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Janvier 21, 2013, 11:36:42 »

Cette fièvre, elle ne voulait pas descendre et continuait de tambouriner contre son crâne. Hinata n'était pas douillette ou chochotte, pas trop en tout cas mais quand elle était malade, elle se sentait comme une enfant, ne pouvait pas lever le petit doigt pour faire la moindre chose autour d'elle. C'est à peine si elle arrivait à se tourner d'un côté ou de l'autre pour continuer à dormir. Bien que flou, elle voyait quelqu'un près d'elle, une silhouette et même sans ses longs cheveux, elle aurait forcément pensé à quelqu'un, à une femme. Sa mère fut sa question mais pas un seul instant, elle n'aurait penser aux hommes. Elle et sa phobie des hommes depuis l'incident, en voir un si près d'elle l'aurait fait hurler! À moins de revoir son père qui fut aussi plus de ce monde, elle aurait hurlé de terreur. Son père était le seul homme qu'elle aimerait revoir. Si seulement Jin aurait pu suivre son exemple et devenir un bon mari pour une fille. Hélas... tout revenait à ce jour, c'était son impression. La femme près d'elle n'était pas sa défunte mère, il s'agissait plutôt de Shunya. Une des filles de la section médicale? Tout lui revenait, tout concernant cette fille en tout cas. La seule magicienne du palais, la seule qui usait de magie blanche en tout cas.

« Shunya...-chan? »

Répétant ce nom doucement en fermant les yeux, la princesse se sentait en sécurité avec elle à ses côtés. Elle aimait passer du temps avec celle qui partageait son quotidien au palais, surtout les filles de son âge ou d'une catégorie importante. Sinon, elle aurait trop à faire avec toutes les jeunes filles qui étudiaient. Shunya, elle avait eu peu de relations avec elle, parlant de choses et d'autres mais sans trop s'attarder non plus. Pourtant, elle semblait si douce et chaleureuse. Elle trouvait qu'elle lui ressemblait dans un sens. Ce sourire, cette délicatesse, il y avait tant de similitude entre elles. Observant le verre qu'elle lui tendait, elle se redressa doucement sur ses coudes pour prendre le verre et boire ce médicament qui avait un drôle de goût? Comme tous les médicaments en même temps. Plus c'est mauvais, plus c'est efficace disait-on.

« Merci... Shunya-chan. »

Souriante, elle se reposait sur son oreiller en la regardant continuer de manipuler ses outils et ses ingrédients. Elle n'arrivait pas à distinguer la moindre mauvaise chose chez elle? Elle semblait si parfaite. Cela lui rappela une chose qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de lui dire en plus. Pourtant, c'était le genre de chose qu'une souveraine se devait de dire à ses troupes.

« Shu...nya-chan.... Je voulais te remercier... pas que pour moi, de tout ce que tu fais... J'ai toujours entendu de bonnes choses sur toi... Ici... au palais puis en ville... Tu aides chaque personne qui a besoin de toi... fille ou garçon... Je suis fière de toi * Keuf keuf * ... »

Shunya ferma les yeux quelques secondes en conservant son sourire avant de regarder la prêtresse à ses côtés. Elle semblait seulement remarquer un détail qui pourtant aurait dû l'alerter puisqu'elle était toujours avec d'habitude?

« Où se trouve Nora? »

Oui, son ange gardienne n'avait aucun suffixe à son nom, elle était si proche d'elle qu'elle la voyait comme une grande sœur, une personne si proche. Parlant de ça, est-ce Xiao-chan était passé la voir? Elle s'inquiétait de sa « petite sœur »?
Journalisée

Kaguya Shunya
E.S.P.er
-

Messages: 241



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Février 19, 2013, 07:13:21 »

« Shu...nya-chan.... Je voulais te remercier... pas que pour moi, de tout ce que tu fais... J'ai toujours entendu de bonnes choses sur toi... Ici... au palais puis en ville... Tu aides chaque personne qui a besoin de toi... fille ou garçon... Je suis fière de toi * Keuf keuf * ... »

Shunya rougit lorsque la princesse la remercia et continua de ranger ses affaires, gardant la tête baissée.

« M… Merci mais je ne fais que mon devoir, c’est normal d’aider les autres quand on est médecin. »

Elle n’avait pas encore l’impression d’être réellement médecin, plutôt une infirmière passant son temps à dispenser des soins à toutes les personnes dans le besoin. Sa tutrice lui avait expliqué qu’elle devait aider, que la magie blanche servait à servir son prochain sans attendre quelque chose en retour. Elle devait faire le don de soi à toutes les personnes, sans distinction et c’est ce qu’elle s’appliquait à faire, pour ne pas trahir sa mémoire.

« Où se trouve Nora? »

« Nora-sama est occupée ailleurs, elle m’a demandé de veiller sur vous en son absence. Ne vous inquiétez pas, elle reviendra. »

Shunya posa alors sa main sur le front de la princesse et lui dit respectueusement qu’elle devait encore se reposer un moment. Elle resterait à ses cotés si jamais la princesse avait besoin de quoi que ce soit, le temps que le remède agisse.

« Voulez-vous que j’autorise les visites ou bien préférez-vous rester seule pour l’instant ? je reste ici pour veiller sur vous et vérifier votre état. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mars 11, 2013, 10:54:27 »

Toujours malade, Hinata restait allongé, avec son médecin personnel qui veillait sur elle, s'occupant du moindre de ses besoins. C'était agréable de savoir qu'elle pouvait compter sur Shunya puis sur les autres aussi qui devaient certainement tenter de prendre des nouvelles d'elle d'une façon ou d'une autre? Ce n'était pas la mort qui la guettait, juste une journée ou deux allongé mais bon, c'est ainsi. La personnalité la plus importante du palais et même de la ville malade, ça créer forcément de quoi parler pour passer les journées en espérant que de mauvaises rumeurs n'allaient pas circuler à son sujet. Si le mot passe qu'elle est malade, certaines personnes vont dire qu'elle est sur le point de mourir, c'est si déformée parfois ce que l'on raconte. À ses côtés, la jeune femme lui demanda si elle devait autoriser ou non les visites? Dans un sens, ça serait bien pour réconforter l'opinion des autres, elle pourrait tomber sur ses amies, voir Aku, Hiyori ou Rin pour les rassurer et pourquoi pas les câliner un peu ou rassurer les autres comme Sayaka, Kuro, Miyu et autres chefs de division.

« Non, ça ira... Je préfère rester encore avec toi, seule à seule... »

Cela n'avait rien d'une proposition mais c'était vrai. Elle préférait rester avec elle plutôt que se répéter ou se fatiguer un peu trop à écouter les autres ou quoi que ce soit. Étant malade, Nora ne commandait en rien ici sauf la sécurité d'Hinata et occasionnellement des autres, ça devait être son conseil restreint qui dirigeait le pays du mieux qu'ils le pouvait durant son absence. D'habitude, elles aident à faire en sorte de lui donner les meilleurs conseils et la mettre sur la bonne voie, aujourd'hui, elles seront à quatre reine d'Edoras. Aucune grande décision ne peut être prise sans son accord à elle mais les papiers peuvent être traités, certaines décisions aussi, de même que les quelques habitants ou invités de passage au palais.

« Shunya-chan... j'aimerais en profiter... pour en apprendre plus sur toi... J'aimerais pouvoir toutes vous connaître, devenir de véritables amies mais... keuf... j'ai bien trop de travail pour ça... Tu veux bien me parler un peu de toi? Ce que tu aimes, qui sont tes meilleures amies... tes rêves... tu as une petite copine? »

Tout sourire, elle disait cela un peu pour taquiner mais c'était aussi vrai. Elle voulait savoir mais bon, elle avait cette habitude de féminiser les choses étant donné sa phobie des hommes. C'est possible qu'un jour, ça passe et tombe amoureux d'un homme gentil mais elle était toujours aussi choquée et apeurée devant un homme qu'elle ne pensait pas un seul instant que Shunya pouvait aimer les hommes et non les femmes. Après tout, tout le monde n'était pas lesbienne ici et même si la majorité avait des étoiles dans les yeux en regardant Hinata, c'était pour certaines de l'admiration et non de l'amour. Les deux jeunes femmes pourront faire connaissance ainsi, elles avaient un an d'écart après tout, Shunya était à peine plus jeune mais qu'est-ce que ça change? Rien ne les empêchait de devenir de bonnes copines et la prêtresse pourrait lui renvoyer la pareille ensuite.
Journalisée

Kaguya Shunya
E.S.P.er
-

Messages: 241



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Août 21, 2013, 04:48:14 »

Au sein du temple où Shunya avait suivi ses cours, elle était considérée comme une guérisseuse aussi talentueuse que timide. On disait d’elle qu’elle était « une fleur de lotus qui conservait perpétuellement ses pétales fermées ». Elle ne s’était liée avec personne au temple, ou presque. La question de la Princesse plongea donc Shunya dans l’embarras, qui se mit à rougir confusément. Une... Une  « petite copine » ? Avait-elle bien entendu ce que la Princesse avait dit ? Une petite copine ?! Rien qu’à cette idée, Shunya manqua s’emmêler les pinceaux, et se releva subitement, tête baissée, mains jointes.

« Je... Euh... »

Il serait impoli de ne pas lui répondre.

« J’ai... J’aime soigner les autres, Princesse. Ce n’est pas que mon métier, c’est aussi mon vocation... Je... Je n’ai pas de... De petite amie, non... »

Elle tourna la tête sur le côté, continuant à rougir,  et se rapprocha d’une table, où elle versa de l’eau froide dans un bol, avant d’y tremper une serviette. La Princesse avait la fièvre, et l’eau froide lui ferait du bien. Pourquoi est-ce que son codeur battait à ce point la chamade ? Il était tout à fait normal que la Princesse daigne se renseigner sur elle. Shunya était relativement proche d’elle, elle était sa guérisseuse personnelle, et la Princesse ne savait rien de plus sur elle que ce que les autres lui avaient dit : une guérisseuse douée, capable de réussir n’importe quel exploit. Shunya reconnaissait être douée. Elle n’avait pas menti à la Princesse, ni exagéré sa situation : soigner les autres, c’était sa passion. Comme toute guérisseuse, en finissant son apprentissage, elle avait prêté serment de n’utiliser ses pouvoirs et ses talents qu’au soin, et sans tenir compte de la situation de la personne. Peu importe le contexte politique, le statut social, ou même le sexe, la mission de Shunya était de soigner.

Respirant lentement, essayant de retrouver son calme, Shunya se retourna. Elle s’avança vers la Princesse.

« Ne bougez pas, Princesse, votre front est très chaud... »

Elle remit sur sa tête le chiffon qu’elle avait auparavant enlevé, et s’assit ensuite sur un fauteuil, face à elle. Il est vrai que la Princesse était belle... Une petite amie... Elle voulait en savoir plus sur elle... Shunya se mit à rougir à nouveau, et baissa les yeux, fixant ses pieds. Pouvait-elle le lui dire ? Il y avait quelques secrets que Shunya n’osait pas avouer... Comme ce qu’elle avait fait quand elle était rentrée tard au temple, après avoir passé la journée à soigner une jeune fille, qui s’était blessée la cheville en essayant de grimper à un arbre.

*Non, Shunya, tu ne peux pas le dire ! Pas à la Princesse !*

Cependant, elle ne pouvait pas non plus délibérément ignorer la question de la Princesse. Elle se mordilla ses belles lèvres. N’importe qui aurait pu voir qu’elle était gênée. Pourquoi diable lui avait-elle demandé si elle avait une petite amie ? Ce n’était pas du jeu !

« J’ai... J’ai une amie, Princesse... Naori... Elle... Elle est ma camarade de chambrée, et... Nous avons beaucoup pratiqué ensemble... À l’apprentissage... »

Les mots venaient laborieusement, comme s’il fallait les extraire. Pour l’heure, il n’y avait rien à faire. En réalité, Shunya n’avait pas à remettre l’éponge sur la tête de la Princesse. Si elle l’avait fait, c’était simplement pour s’occuper, en espérant que son trouble subit disparaîtrait.

Tout d’un coup, elle avait le sentiment que veiller sur la Princesse risquait d’être très long...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Septembre 06, 2013, 08:30:06 »

Hinata était curieuse? Mais que Shunya se rassure, elle le serait avec n'importe qui. Un moment privé avec elle et elle voulait s'en rapprocher. Il en aurait été de même avec quelqu'un qu'elle connait peu. Comme elle l'avait dit, elle voulait se rapprocher des filles à son service, devenir de véritables amies mais bon, avec son travail, elle ne peut pas être à l'écoute de tout le monde et bien que la santé n'est pas au rendez-vous, elle était heureuse de pouvoir parler avec elle. Bon, il est vrai qu'elle n'a pas choisi le sujet le plus facile pour débuter leur amitié mais elle pouvait lui répondre ce qu'elle veut, même dire que c'est privé, elle avait des tas et des tas de questions à lui poser. Elle aimait être aux petits soins, surtout par quelqu'un d'autres que Nora. Elle n'était pas brusque, même plus gentille quand elle était malade mais voir de nouveaux visages autour d'elle était si agréable pour la princesse d'Edoras. Sa dévotion pour son travail était tout simplement admirable. Il n'y a pas d'autres mots. Elle la remercia quand elle lui changea le chiffon sur sa tête, c'était agréable. Shunya évoqua son amie, Naori, camarade de chambre. Qu'elle ait dit cela de façon discrète pour dire qu'elle était plus qu'une amie lorsqu'elles pratiquaient ou bien qu'elle lui évoque simplement de l'entrainement médical entre elles, Hinata ne voyait là qu'une belle amitié.

« Tu en as de la chance... »

Elle souriait avant de fermer les yeux quelques longues secondes. Devait-elle dormir? Ce ne serait pas polie alors qu'elles commencent tout juste à discuter.

« Ma seule amie ici... c'est Nora. Tout le monde me respecte trop... et quand je les approche, elles ont peur du moindre faux pas alors que... aheum! Même si elles diraient une bêtise, je ne vais rien leur faire. »

Il y avait bien son conseil restreint qui était aussi moins impressionné quand elle était là mais de là à dire qu'elles sont ses amies? Peut-être pas. Yami était son maitre d'armes mais elle était bien sympathique en dehors de l'entrainement. Tsukasa aussi était bien aimable avec son caractère mais à trop vouloir... faire l'amour... Hinata avait peur que la moindre invitation à boire le thé ne soit un prétexte pour se dénuder. Il n'y avait que les petites filles qu'elle adorait jouer avec, avec l'absence de Kagami, ça lui était difficile de tourner la page. Mais bon, avec elles aussi, elles étaient bien trop impressionné pour qu'elles puissent s'ouvrir à elle. Il y avait entre autres Hiyori qui était bien décoincé pour passer du temps avec Hinata mais elle n'était pas réellement une petite fille, elle avait un caractère plus infantile mais c'est tout. Quoi que c'est aussi pour cela qu'Hinata l'adorait.

« Moi je n'ai jamais eu de petites amies... Bien sur, je ne suis plus... voilà... »

Vierge quoi! Mais même malade, elle avait du mal à parler crument de ce genre de chose, contrairement à certaines femmes autour d'elle pour ne citer que Tsukasa.

« Mais j'espère un jour avoir une petite amie et tomber amoureuse. »

Elle pouvait très bien tomber amoureux d'un homme? Pour le moment, cette seule idée lui arrachait un frisson dans le dos mais ce n'était pas impossible. Bien que pour le moment, ce soi surtout et exclusivement elles qui la font fantasmer. Plus d'une fois, Nora a évoqué de faire des rencontres avec d'autres femmes pour une sorte de mariage arrangé mais c'était surtout pour la taquiner. Elle se fichait de la classe sociale, ça pouvait être une pauvre, une sorcière, une serveuse de thé ou même une autre princesse, Hinata voulait simplement aimer et être aimée en retour. Peu à peu, la fatigue revenait mais elle luttait pour ne pas s'endormir. Elle voulait profiter de Shunya pour se rapprocher d'elle et espérer devenir son amie avant qu'elle n'aille mieux mais... il est parfois difficile de lutter contre la fatigue, surtout quand on n'en a pas la force...
Journalisée

Kaguya Shunya
E.S.P.er
-

Messages: 241



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Septembre 08, 2013, 12:19:40 »

Le simple fait d’être avec la Princesse d’Edoras, celle à qui elle devait obéissance et respect, suffisait à perturber Shizuka, à lui mettre un poids supplémentaire sur les épaules. Curieusement, le fait qu’elle se révèle aussi gentille, aussi humaine, ne l’aidait pas à se détendre. Elle aurait pourtant du se sentir soulagée, mais, en réalité, le fait de savoir que la Princesse lui accordait de l’importance la rendait également intimidante, car, si elle la décevait, ce serait comme si elle décevait une amie. C’était bien pour ça que Shizuka avait tant de mal à se faire des amies. Sa timidité dévorante l’amenait à avoir perpétuellement peur de décevoir ses amies. Alors, quand la Princesse lui disait qu’elle avait de la chance, Shizuka n’était pas vraiment d’accord. Elle voyait Naori comme sa seule amie, mais Naori était du genre fêtarde, et avait toute une bande d’amies. Elle n’était pas en train de dire que Naori ne l’aimait pas, mais elle savait aussi que Naori s’était forcée à se rapprocher d’elle, la prenant un peu en pitié, quand elle voyait Shizuka continuer à réviser pendant les vacances, au lieu de sortir s’amuser.

*Ce n’est pas de la chance, j’aimerais être plus courageuse, comme ces héroïnes dans les romans que je lis, mais je n’en suis pas capable...*

Alexia Novae était son héroïne fétiche. C’était une icône de la littérature tekhane, très populaire, qui faisait l’objet d’une saga littéraire ayant donné lieu à une série télévisée, ainsi qu’à plusieurs films à gros budget. Novae était une courageuse Tekhane qui, après avoir combattu des Formiens, se retrouvait infectée par un parasite. Elle se retrouvait alors chez les Novaquiennes, où elle était prétendument soignée et améliorée par des nanomachines, avant de reprendre le service actif, et de devenir une Ghost, membre d’une unité d’élite. Elle effectuait alors des missions dans les Badlands, tout en devant, parallèlement, gérer sa vie de couple avec une journaliste qui était membre de la théorie du complot. Les livres étaient vraiment très bien fichus, très bien travaillés, et avaient plusieurs fois encouru la censure, dans la mesure où l’auteure n’était pas une femme angélique à l’égard de l’armée. Oui, Shizuka adorait Novae, et ce n’était que quand Noria en parlait qu’elle sortait un peu de sa coquille. C’était même comme ça qu’elles s’étaient vraiment rapprochées. Noria avait vu que le livre de chevet de Shizuka était le dernier tome des aventures de Novae, celle où elle réalise que les Novaquiennes ne l’ont pas soigné, mais ont fait d’elle une mutante améliorée pour supprimer les Formiens, et elle avait donc demandé à le lire, tout en lui montrant certains produits dérivés qu’elle avait de cet univers, comme les bandes dessinées.

Shizuka sortit de ses pensées quand la Princesse lui parla de Nora. C’était la garde du corps de Shizuka, une Ange borgne assez intimidante. Shizuka avait très peur face à elle, car elle avait l’air très stricte. Elle comprenait ce qu’elle voulait dire. Être une Princesse, ce n’était pas facile tous les jours... On représentait l’État, alors on avait un visage public, on devait donc ne commettre aucune erreur... Shizuka n’osait pas imaginer la dose de stress à laquelle la Princesse devait être soumise. Princesse, ça ne la tentait vraiment pas !

« Moi je n'ai jamais eu de petites amies... Bien sur, je ne suis plus... voilà... »

Elle n’était plus... ? Elle n’était plus quoi ? Shizuka cligna des yeux, ne comprenant pas, sur le coup, à quoi la Princesse était allusion, et puis, une petite voix dans sa tête lui souffla la réponse. Ses yeux s’écarquillèrent devant une telle révélation, et elle baissa instantanément la tête en rougissant confusément, ne sachant plus sur quel pied danser. La Princesse d’Edoras venait de lui annoncer qu’elle n’était plus vierge !

*Moi, je le suis toujours...*

Elle aurait bien aimé le dire, mais elle était tellement surprise que les mots ne venaient tout simplement pas ! Quelle situation horrible !

« Mais j'espère un jour avoir une petite amie et tomber amoureuse. »

Shizuka se mit à sourire, et répondit rapidement :

« Oui, Majesté, c’est la plus belle des choses qui puissent arriver... Mais sachez que le peuple vous aime profondément, Majesté... Et je vous respecte énormément. »

Elle rougit encore plus, et fut presque soulagée de voir les signes de la fatigue sur le corps de la Princesse. Peu à peu, ses paupières se fermèrent, et elle s’écroula dans le lit. Shizuka lui souhaita une bonne nuit, et l’observa silencieusement, s’assurant qu’elle soit endormie pour essayer de se calmer. La Princesse, plus vierge... Et, vu la manière dont elle parlait de Nora... Elle avait très certainement perdu sa virginité avec elle ! Rien qu’à cette idée, Shizuka avait les joues en feu, et les seins qui lui faisaient mal, ainsi que son intimité qui la démangeait... Une expérience très troublante, qu’elle n’aimait pas particulièrement, et qui la laissait frissonnante. Chaque fois qu’elle fermait les yeux, elle se représentait cette scène, ce qui ne l’aidait pas du tout à se concentrer. Elle se mordilla les lèvres, et entreprit d’aller uriner, comme elle le faisait quand elle ressentait ce genre de choses, et qu’elle n’était pas seule dans sa chambre pour caresser son intimité... Une tâche qu’elle trouvait aussi répugnante qu’excitante, et dont elle n’avait jamais osé parler... Mais, dans ce genre de situations, glisser son doigt en elle, c’était aussi bon qu’indispensable !

Shizuka alla donc uriner, et resta sur le pot un bon quart d’heure, jusqu’à sentir la vague passer. Le temps, fort heureusement, guérissait tout.

*Il faut que je sois plus prudente, que je me contrôle mieux... Autrement, je risque d’avoir des problèmes... Si jamais on me surprend ainsi, je pourrais me faire renvoyer, et mes instructrices ne l’apprécieront certainement pas. Je risquerais d’être congédiée de l’école ! Qu’est-ce que je ferais, alors ?!*

Cette idée était insupportable, tout simplement ! Shizuka décida de revenir dans la pièce. La Princesse dormait toujours, mais elle gémissait. Surprise, Shizuka se rapprocha du lit, et put voir que son corps remuait, agitée nerveusement. Elle rougit encore. Son trouble ne s’arrangeait pas... Hinata était vraiment belle, magnifique quand elle dormait, et, pour ne rien arranger, elle était agitée par de mauvais rêves, ce qui l’amenait à gémir et à se tortiller.

*Elle est si belle...*

Shizuka agit sans réfléchir, et se pencha alors, embrassant cette dernière sur le front, rapidement.

« Dormez bien, Princesse, tout ira bien... » fit-elle, avant de se retirer.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Septembre 26, 2013, 09:32:09 »

Pour Hinata qui était épuisé par la maladie, elle avait bien rapidement trouvé le sommeil en repensant un peu à ce qu'avait pu lui raconter son – éventuelle – nouvelle amie. Tomber amoureuse ne lui était jamais arrivée mais un jour ou l'autre ce sera le cas. Vivement que ce jour arrive et qu'elle puisse ressentir cet effet. Mais si Shunya savait cela, ça voulait aussi dire qu'elle avait déjà succombé au charme d'une personne? Comme c'est adorable. Elle aurait aimé lui demander qui et quand mais la fatigue était bel et bien là et la princesse risquait de s'endormir à nouveau. Bien sur, elle aurait aimé rajouter d'être appelé par son prénom ou bien par Princesse, elle trouvait cela bien mieux que Majesté. Selon son propre avis, elle ne sera une majesté comme une reine que lorsqu'une jolie femme partagera sa vie. Chose qui ne risque pas d'arrivée de sitôt vu sa timidité. Plongée dans le pays des rêves et des cauchemars, elle ignorait tout de ce que pouvait faire Shunya pendant ce temps-là. Cela ne lui serait même jamais venu à l'esprit, Hinata n'était pas prude mais elle n'était pas non plus à imaginer quoi que ce soit en rapport avec le sexe pour tout le monde et toute situation. Endormi, elle l'imaginait à ses côtés, bouquinant ou même piquant du nez mais pas la réalité. Bien que dans ses rêves, de drôles de créatures commençait à la suivre, la laissant doucement s'agiter dans son lit, prise de terreur, elle les voyaient doucement disparaître, sans savoir pourquoi ni comment alors qu'en réalité, ce n'était pas une Ange gardienne qui veillait sur elle mais quand même une fille aussi douce qu'une Ange.

Mais quelques minutes plus tard, la terreur revint et l'horreur avait un visage, celui de Jin, son frère. Revoyant comme bien souvent son visage à demi-éclairé par les fenêtres de son ancienne chambre, revoyant Kagami tentant de fuir avant de tuer leur petite sœur sans la moindre pitié. Contrairement à ce qui s'était passé, lorsqu'il s'approcha, Nora ne venait pas, personne ne venait et la lame couverte du sang de sa petite sœur s'enfonça doucement en elle la réveillant en sursaut, les yeux grand ouvert, transpirante, paniqué! Elle observa d'un regard affolé ce qui se passait autour d'elle avant de vite comprendre qu'elle était réveillé mais... à quel prix? Elle cligna à peine des paupières que les larmes arrivaient à flot, repensant une fois encore à une jeune fille innocente morte à cause des ambitions d'un grand frère en quête de pouvoir qui n'a pas hésité à tuer sa famille et soulever une révolte, faisant des centaines d'orphelines et d'orphelins dans Edoras, plongeant les hommes dans un statut plus bas encore que ce que sa mère avait redressé en quelques années. Hinata remonta la couette pour ne pas être vu en larmes, elle se fichait que Nora la voit ainsi, Nora était prête à tout subir pour la protéger et elle avait déjà vu pire que des larmes chez Hinata mais pas les autres. Gémissant et pleurant sous ses couettes, elle se plaçait en position fœtale avant de garder un certain silence, elle continuait de pleurer et de gémir mais sans rien dire.

Quand on ne connaissait pas Hinata, l'entendre dire qu'elle aimait les petites filles était un peu inquiétante mais la princesse d'Edoras était tout le contraire d'une pédophile. Elle les aimait oui, au pire, elle leur fera des câlins ou des baisers sur la joue mais pas plus loin car en chaque petite fille, elle y voyait un peu de sa Kagami et personne ni aucun remède ne pourrait lui rendre sa jeune sœur qui reposait en paix à présent. Tant de petite Edorasienne ont été couverte de cadeau par Hinata et il en est de même au sein du palais, invitant les plus jeunes à jouer avec elle à n'importe quel jeu, elle se faisait une joie de jouer à la dinette ou à la poupée toute une après-midi pourvu que ses petites copines lui sourient et s'amusent. Après une bonne dizaine de minutes de silence sous ses couettes, elle n'avait pas retrouvé le sommeil et sortait la tête doucement de son terrier, les joues comme les yeux rougis, observant Shunya, presque suppliante avec son regard.

« Peux-tu... me donner... Sune? »

Sune? Oui, Sune, la peluche en forme de renard de Kagami. Elle l'avait conservé comme un trésor, se trouvant près de l'autel dans sa chambre et elle la montrait du doigt. La petite armoire abordait les photos de ses parents et de sa sœur mais elle n'avait su pardonner à Jin et elle n'honorait pas sa mémoire donc. Près de l'autel ouvert se trouvait la peluche que peu user mais tout de même en bon état de sa petite sœur. Sur la photo, elle souriait, c'était une photo de Kagami où elle avait encore les cheveux longs, peu de temps avant qu'elle n'ait une coupe plus courte. La princesse prenait la peluche où elle seule y trouvait encore l'odeur de sa jeune sœur dessus et elle allait déjà un peu mieux en étant avec Sune. Elle avait peut-être l'air d'une gamine avec une peluche dans les bras à son âge mais elle se fichait de l'avis des autres, tout le monde avait ses problèmes et elle avait encore du mal à tourner la page.

« Tu as des sœurs, Shunya? »

Autant parler un peu pour ne pas trop l'inquiéter. Elle gardait la peluche contre elle, reniflant doucement cette odeur qui lui manquait tant, espérant la retrouver l'espace d'un instant à ses côtés...
Journalisée

Kaguya Shunya
E.S.P.er
-

Messages: 241



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Septembre 27, 2013, 04:40:17 »

Maintenant que la Princesse dormait, Shizuka laissait ses esprits vagabonder. D’ici quelques semaines, elle saurait enfin où elle irait terminer sa formation. Théoriquement, Shizuka était déjà une guérisseuse, car elle avait reçu l’ultime examen de son académie. Elle l’avait même réussi avec brio, terminant parmi les premières de la formation (en réalité, Shizuka était la guérisseuse la plus talentueuse de sa promotion, mais elle ne voulait pas l’admettre, par question d’humilité). Cependant, il restait encore une ultime épreuve, avant de pouvoir avoir son diplôme, et ouvrir son propre cabinet dans les États tekhans : faire un pèlerinage. Une formation à distance auprès d’autres académies sûres, dans des endroits en paix de Terra, comme Nexus, Meisa, ou même Novac. Shizuka devait formuler sa liste de vœux, en sachant qu’elle serait prise n’importe où, vu ses hauts résultats. Le choix premier des cadettes était toujours Dreamland. L’Archipel de Novac attirait bien des convoitises, car c’était un paradis technologique, un environnement à la pointe de la technologie tekhane. Un endroit isolé, mais dont on parlait fréquemment, Novac faisant toujours les actualités scientifiques et militaires, puisque ses laboratoires de haut niveau travaillaient sur la guerre contre les Formiens.

Où irait-elle ? Elle pensait aller à Novac, non pas pour l’attrait des nanotechnologies, mais parce qu’elle considérait que c’était l’endroit le plus proche d’Edoras, et le moins dangereux. Shizuka éprouvait une sorte de peur infantile à l’idée de se rendre dans un royaume dirigé par les mâles. Certes, il y avait une Reine à Nexus, mais les cours de géopolitique que Shizuka avait suivi lui avait permis de savoir que la Reine Ivory était jeune, et que le pouvoir était détenu entre les mains d’un Conseil régent composé de nobles et de puissants bourgeois. Quant à Meisa, c’était l’éloignement géographique qui lui faisait peur. En effet, si elle ovulait aller à Meisa, elle devrait d’abord faire une halte à Nexus, afin d’avoir une correspondance qui l’emmènerait à Meisa. De plus, Meisa était assez proche d’Ashnard. L’académie avait également des liens avec les Ashnardiens, mais Shizuka n’avait pas spécialement envie de finir dans un Empire dictatorial tyrannique régi par des démons.

*Minea m’a dit que Novac ne m’apporterait rien...*

Minea était l’une des profs de l’académie, une jeune femme qui avait pris Shizuka sous son aile, et lui avait expliqué que ses capacités de guérisseuse étaient intimement liées à la magie. Pour les Tekhans, la magie était une force complexe, dont les capacités des individus étaient régies par la transmission des gènes d’une génération à l’autre. Il était probable que l’une des aïeules de Shizuka ait été une puissante mage. Meisa lui semblait être l’endroit le plus indiqué, car c’était un royaume hautement lié à la magie. Shizuka avait un profond respect envers Minea, mais Meisa lui faisait peur. Ce choix la taraudait depuis maintenant une semaine ! Quel endroit choisir ? Où aller ?!

Elle soupira alors... Avant d’entendre du bruit venant du lit. Shizuka s’était assise sur un confortable fauteuil, et se redressa brusquement. Elle constata rapidement que le rêve de la Princesse devenait un sinistre cauchemar, car elle se tordait dans le lit, se recroquevillant en poussant des petits gémissements que Shizuka prit assez rapidement pour des sanglots.

*Elle doit sûrement encore rêver de ce fameux jour... Je suis bien égoïste pour m’inquiéter d’un problème aussi futile que savoir où aller, quand elle a eu une telle enfance...*

Shizuka connaissait l’histoire, naturellement. C’était son pays. Edoras avait toujours essayé d’être comme une sorte de passerelle entre Tekhos et le reste du monde, notamment en considérant les mâles comme des hommes, susceptibles d’avoir les mêmes droits que les femmes. Une telle approche allait à contre-courant de l’opinion majoritaire à Tekhos, qui considérait, études scientifiques et historiques à l’appui, que les mâles étaient naturellement plus enclins à la violence, et qu’une société ne pouvait sereinement perdurer et prospérer que sous l’égide des femmes. Ces théories conduisaient à la théorie du sexe unique, une sorte d’eugénisme qui voulait que les mâles disparaissent au profit des femmes. Edoras avait pris le contre-courant de cette approche, en instaurant un régime égalitaire, et en considérant l’homme comme une personne juridique à part entière, ayant la même capacité juridique qu’une femme... Ce qui revenait à en faire son égal.

Et puis, il y avait eu le complot. Orchestré par le frère de la Princesse qui tremblait devant Shizuka. Une chose horrible. Shin, dont le nom était considéré comme une infamie à Edoras, avait voulu prendre le pouvoir par la force, quand il avait appris qu’Edoras ne changerait jamais la règle constitutionnelle décrétant qu’un homme était, par nature, écarté de la succession royale. Le complot avait été sanglant. Un massacre avait eu lieu au Temple de la Lune, le palais royal. Shizuka était alors toute petite, mais elle n’avait pas oublié... Les gens hurlant dans la rue, la panique, le peuple massé devant les portes du Temple, se demandant s’il restait encore un membre de la famille royale... Les rumeurs qui circulaient... Un coup d’État mené par les Ashnardiens ? Aujourd’hui encore, certaines estimaient qu’on ne leur avait pas tout dit sur ce massacre, que Shin n’aurait pas pu agir seul.

Shizuka sortit de ses pensées en entendant la douce voix d’Hinata. Elle était dissimulée presque intégralement sous la couette, et Shizuka pouvait deviner la souffrance, ses yeux rougis... Mais sa magie, son entraînement, ne pouvaient rien contre ce genre de blessures. Hinata lui désigna du doigt un meuble, en lui demandant d’alle rlui chercher sa peluche.

« Oui, Princesse... » répondit Shizuka en s’écartant.

Elle était nerveuse, agitée. Elle ne savait pas où se mettre : comment soulager les tourments de Shizuka ? Comment l’encourager à aller mieux ? Comment lui dire que ce qu’elle vivait n’était rien ? Qu’elle n’avait rien à craindre ? Shizuka en était incapable. À chaque fois qu’elle essayait de se rappeler cette nuit... Elle se revoyait, sous son lit, médusée, entendant les bruits, avant que sa tutrice n’entre, et ne meure sous ses yeux. C’était ce qui l’avait décidé à devenir guérisseuse, à s’endurcir. Si elle avait été plus forte... Si elle avait mieux maîtrisé son don, Shizuka aurait pu la soigner... Elle, la plus gentille d’entre toutes, elle, qui ne méritait pas de mourir... Elle secoua la tête en sentant l’amertume et la tristesse l’envahir, et ouvrit le placard.

Le poids dans son cœur s’alourdit quand elle vit la photo de Kagami, l’ancienne sœur d’Hinata. On disait que Shin l’avait tué en l’empalant sur son épée... Comment un homme pouvait-il à ce point perdre la raison au point de massacrer les siens ? Cette vision émut tellement Shizuka qu’elle resta devant le meuble pendant une dizaine de secondes, les yeux embués. Elle se frotta les yeux, essayant de chasser ses larmes. Elle était émotive, mais également très empathique. Elle pouvait sentir la douleur de la Princesse, ce qui accrut son respect pour elle. Comment cette femme avait-elle fait pour ne pas perdre la raison ?

Shizuka lui remit la peluche, et s’assit face à elle, n’osant pas l’extirper du lit, croisant ses mains en les regardant béatement.

« Tu as des sœurs, Shunya ? »

La question la fit sursauter. Elle releva la tête vers la Princesse, se mordillant les lèvres.

« Je... J’ai une sœur, oui... C’est elle qui est destinée à diriger la famille quand l’heure sera venue... »

Shizuka en parlait peu, car elle n’était guère concernée. Quand on avait su que Shizuka avait des pouvoirs magiques, ses mères l’avaient naturellement conduite à l’académie du Temple, afin qu’elle y reçoive une formation appropriée. Elle avait eu un peu peur, au début, mais ses mères étaient souvent venues la voir, et elle avait passé parfois un certain temps au manoir familial.

« Elle s’appelle Chisame... Elle est beaucoup plus affirmée que moi, alors il est tout à fait logique que ce soit elle qui dirige l’atelier de mes mères... »

Les Shunya tiraient leur fortune d’un bel atelier de tisserand, très riche, qui employait une cinquantaine de personnes, au cœur d’Edoras. Shizuka se mit à respirer, sentant son cœur se calmer, et se décida alors, en se mordillant presque les lèvres sous l’effet de la gêne, à poser une question :

« Co... Comment vous sentez-vous, Princesse ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Octobre 12, 2013, 10:22:36 »

C'était difficile de retrouver ses esprits dans cet état mais avec Sune auprès d'elle, l'odeur de sa sœur imprégner sur cet être de mousse et de tissu, elle se sentait mieux. Il ne lui manquait plus que l'impression et la sensation de ravoir Kagami à ses côtés mais cela reste un rêve bien loin à présent. Un fantasme irréalisable. Elle s'était promis un jour que si elle avait une fille un jour, elle l'appellerait Kagami. Enfin pour cela il lui faut une petite amie, futanari ou hermaphrodite de préférence. À moins que d'ici là elle n'ait plus la phobie des hommes? Rien n'interdisait à Hinata de choisir un homme ou une femme pour partager le trône, elle avait une mère et un père mais certaines des souveraines d'Edoras avaient eu des femmes comme conjointe. Elle ne se souvenait plus du nom et de la période à laquelle elles y étaient rattachées mais Hinata se souvenait avoir lu ça. Mais ce n'était pas le moment de parler histoire et famille, Hinata se reposait comme elle pouvait de sa fièvre, parlant comme ça de la famille de Shunya. Simple question, avait-elle des sœurs? Elle avait peut-être des frères, ça ne la gênait pas vraiment d'en parler mais comme pour tout, Hinata rapporte tout d'abord aux femmes. Parler de relation intime avec quelqu'un? Avec une femme, non? Se marier? Elle avait déjà trouvé une épouse? Parler bébé? Une jolie petite fille? Tout revenait d'abord aux femmes dans la tête de la souveraine. C'était inconscient, elle avait un gros blocage sur les hommes pour le moment et à moins de lui parler d'eux, elle ira d'abord penser à une femme.

Une sœur destinée à diriger sa famille? Ha, elle n'avait pas souvenir que la famille Shunya était riche ou noble? Surement, après elle n'a pas le temps de tout connaître entre tous ses rendez-vous, ses noms à retenir, ce n'est pas facile pour elle. Il y avait que quand elle était malade qu'elle pouvait vraiment se reposer. Cette Chisame, plus affirmé que Shunya... elle se demandait si elle était plus jeune ou non qu'elles? Si elle était plus ou moins de l'âge de Kagami, elle ne résisterait pas à l'envie de la câliner et la dorloter! Mais pas dans cet état, elle avait peur de la rendre malade. Après peut-être que Shizuka était la plus jeune des deux?

« Chisame a quel âge aujourd'hui? »

Une curiosité à laquelle Hinata avait du mal à se retenir. Elle aimait les petites filles oui, mais dans le bon sens, bien qu'elle devait parfois retomber en enfance pour jouer à la poupée ou à la dinette avec elles, elle aimait parfois leur faire porter toutes sortes de robes, des belles et qui coute cher! Cela lui rappelle Ayano, malgré ce quiproquo à l'arrivée de la princesse de Sylvandell et de sa femme, sa belle-petite-sœur était si mignonne. Dommage qu'elle ne soit pas resté plus longtemps pour jouer avec elle. Shunya s'inquiéta pour sa santé, si ça allait mieux? Elle serra un peu plus Sune contre elle en souriant un peu.

« Oui, ça va un peu mieux maintenant, merci Shunya. »


Elle se tourna vers elle, du moins sa tête seulement en la regardant avec un petit sourire innocent.

« J'aurais un service à te demander Shunya. Est-ce que tu ne voudrais pas me rejoindre? J'ai ouï dire que les amies faisaient des soirées pyjamas parfois? Alors certes ce n'est pas le soir et je ne te force pas à te déshabiller et mettre quelque chose de plus confortable pour dormir mais j'aimerai bien connaître cette sensation d'avoir une amie auprès de moi dans mon lit. Après, si tu as peur de tomber malade, je ne t'en voudrais pas. »

Hinata, la princesse en manque d'affection. Elles sont bien gentilles les autres à la servir, mais avec leur Princesse par-ci, leur Majesté par-là, elle voulait une véritable amie qui lui parlerait un peu comme le font Nora et Yuna, sa cousine.

« J'aimerais parler de tout et de rien avec toi, comme le font les amies généralement... je ne l'ai pas déjà dit ça? »

Sa mémoire lui jouait quelques tours en même temps quand elle était malade. Mais ce n'était pas grave.
Journalisée

Kaguya Shunya
E.S.P.er
-

Messages: 241



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Octobre 14, 2013, 12:57:59 »

« Chisame a quel âge aujourd'hui ?
 -  21 ans, Princesse. »

La réponse avait rapidement fuse. Chisame était l’aînée, et Shizuka savait qu’avoir une seconde fille n’avait pas été l’objectif de ses mères. Maman était tombée enceinte plus ou moins par erreur, mais elle ne l’avait jamais dit ainsi à Shizuka. Shizuka avait toujours été désirée, et n’avait jamais été de trop au sein de la famille, et ce quand bien même elle avait fini par rejoindre l’académie d’Edoras. Ses mères lui avaient juste expliqué les raisons de la différence d’âge entre elle et Chisame. Shizuka n’aimait pas trop parler de Chisame. Elle aimait bien sa sœur, naturellement, mais, quand elle était petite, Shizuka avait souvent été embêtée par Chisame, qui la jalousait. Elle jalousait l’affection que ses mères portaient à Shizuka, et plus à elle. D’aucuns auraient piu y voir là l’origine de la timidité maladive de Shizuka. Elle avait dormi avec Chisame, et ses nuits avaient été difficiles, car Chisame n’arrêtait pas de la gronder, à chaque fois qu’elle bougeait, ou respirait un peu trop fort. Quand les deux jeunes filles prenaient des bains ensemble, il était fréquent que Chisame l’éclabousse. Les deux sœurs avaient grandi depuis, et Shizuka n’en tenait pas rancune à Chisame... Mais elle n’avait pas totalement oublié, et n’arrivait pas à clairement définir le sentiment que Chisame lui inspirait quand elle pensait à ce que sa grande sœur lui avait fait jadis. Il n’y avait rien de fondamentalement méchant, Chisame ne l’avait jamais battu. Shizuka parlait donc peu de cette histoire, car elle estimait qu’elle n’avait pas à s’en plaindre. Sa famille l’aimait, et c’était là l’essentiel.

La Princesse était toujours allongée sur le lit, quand elle demanda à Shizuka de faire quelque chose qui la fit confusément rougir : s’allonger dans son lit, à côté d’elle ! Shizuka en eut les mains qui tremblèrent sauvagement, tandis que sa vision se brouillait, et qu’elle sentit un vent de panique la saisir. Dans le même lit qu’elle ! Que la Princesse ! Son cœur s’emballa dans sa poitrine devant cette idée ! Pouvait-elle refuser un ordre de la Princesse ? Non, oui, elle ne le savait pas ! Elle porta les mains à ses joues, en ayant l’impression que son visage était en train de brûler.

« J'aimerais parler de tout et de rien avec toi, comme le font les amies généralement... je ne l'ai pas déjà dit ça ?
 -  Je... Euh... »

Il fallait qu’elle se détende, il fallait impérativement qu’elle se calme, qu’elle respire, qu’elle respire lentement, et qu’elle reprenne le contrôle de ses rythmes cardiaques. Elle respirait lourdement, et ferma les yeux. Son imagination s’emballa, s’imaginant allongée avec la Princesse, dormant avec elle, comme... Comme... Comme son amante !

*Oh, mais qu’est-ce qui me prend de penser ça ? C’est la Princesse d’Edoras, elle mérite tout mon respect, je devrais être morte de honte à la simple idée de m’imaginer avec elle en train de... Non !!*

Mais pouvait-elle refuser une demande de la Princesse ? Elle savait que la Princesse en serait chagrinée, et cette perspective était inacceptable. Son rôle était de l’aider, de la soutenir. Elle tournait le dos à la Princesse en s’étant subitement relevée, ses mains jointes devant elle, et elle soupira lentement, avant de se retourner, et de faire deux petits pas vers elle.

« Ce... Il n’y a aucun risque que vous me contaminiez, Princesse... »

Si seulement ça avait pu être le cas, elle aurait eu un argument tout trouvé, mais elle ne pouvait pas mentir à la Princesse Hinata. Elle repensa alors aux souffrances que la Princesse avait enduré, aux cauchemars qu’elle faisait. Shizuka était triste pour elle, triste pour le fait qu’elle ait perdu sa sœur. Même elle ne voulait pas de la mort de Chisame. C’est ce qui, finalement, l’amena à affronter sa timidité pour contourner le lit. Il était plutôt grand, et elle préférait regarder fixement ses pieds, n’osant pas regarder la Princesse. Elle avait surtout honte de lui dire qu’elle n’avait jamais fait une « soirée pyjama », et qu’elle n’avait jamais accueilli quelqu’un dans son lit, ni dormi dans le lit de quelqu’un d’autre. « Parler de tout et de rien », comme le demandait la Princesse, était bien plus difficile que ce qu’elle pensait. Elle n’avait absolument pas la moindre idée ! Rien ne lui traversait l’esprit !

*Calme, calme, calme, calme, calme, calme, calme, calme, calme !!* se répétait-elle nerveusement.

Sa main attrapa le lit, et elle soupira longuement, craignant de tomber dans les pommes. Mais qu’est-ce qu’elle faisait ?! Par les Dieux, qu’était-elle en train de faire ?! La Princesse allait se rendre compte que Shizuka n’était rien de plus qu’une vulgaire paumée, une asociale complète, et elle la rejetterait. Shizuka le ferait, à sa place. Pourquoi une Princesse s’enticherait d’une petite gourde comme compagnie ? Et pourquoi est-ce qu’elle n’arrêtait pas de s’imaginer en train d’embrasser la Princesse ? Et pourquoi est-ce qu’elle sentait quelque chose la titiller entre les jambes ? Comme si elle avait envie de faire pipi... Mais sans avoir envie d’uriner... Une envie qu’elle avait ressenti quand elle avait vu sa colocataire faire l’amour avec l’une de ses amies, et qu’elle les avait observé, avant de réaliser qu’elle s’était faite pipi dessus... Pour comprendre ensuite que cette urine-là était spéciale, qu’elle n’était pas acide, et pas jaune...

La guérisseuse se faufila lentement dans le lit, et veilla à rester à bonne distance de la Princess.e Le lit était suffisamment grand pour contenir deux personnes, et elle la regarda, les joues rouges, incroyablement gênée.

*Le lit est confortable, les draps sont propres, bien tirés... Mais pourquoi est-ce que j’ai si chaud ? Ohlàlà, c’est un cauchemar, un cauchemar !*

Shizuka tremblait légèrement, et remua lentement ses jambes... Ce qui amena sa jambe à heurter celle de la Princesse. Le spetits yeux de Shizuka s’écarquillèrent.

*Oh bon sang, oh non !!*

Ce fut Presque comme si elle se téléporta. Shizuka se retourna, montrant son dos à la Princesse, en se ratatinant sur elle-même.

« Pa... Pa... Pardon, Princesse, je... Je v-v-v-vou... Voulais pa... Pas... ! »

Et elle bégayait, maintenant !

*Qu’on m’achève, par pitié...*
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Novembre 02, 2013, 09:46:32 »

C'est sur que l'état de la princesse n'allait pas guérir comme ça d'un coup de baguette magique. Shunya le pourrait, elle était pour ainsi dire la seule du royaume ou une des rares à user de la magie, blanche surtout. Mais Hinata ne se demandait même pas pourquoi elle n'usait pas de ses soins plutôt que des herbes et autres remèdes en tous genres? Mais si elle le faisait, c'est que Shimizu ou une autre avait dû lui donner cet ordre? Peu importe, elle ne souffrait pas le martyr non plus mais tant qu'elle sera guérie alors elle n'a rien contre. Surtout si elle restait à ses côtés, elle et Shunya pourraient vraiment devenir des amies? C'est si difficile pour elle de trouver une personne qui lui parler sur un pied d'égalité. Il y a bien Nora mais elle aimerait agrandir son cercle. Même les autres, si certaines femmes à Edoras semblent y voir une jeune femme qui cherche aussi à avoir des amies, tôt ou tard, c'est la morale et le service qui reprend le dessus, refusant à pousser le bouchon trop loin avec la princesse/souveraine du royaume. La guérisseuse semblait avoir du mal à accepter, elle aussi semblait trop proche de son devoir mais Hinata espérait que bientôt, elle ne verra plus la princesse mais la jeune femme simplement. C'est que souhaitait Hinata en tout cas.

Elle ne semblait pas à l'aise à première vue mais déjà, elle était avec elle, c'était un premier pas vers une amitié? Beaucoup auraient pu comprendre qu'en plus de la gêne d'être dans le lit de la princesse, il y avait cette petite idée de s'imaginer plus que rester l'une à côté de l'autre. Hinata était jeune mais même sans compter sur le pouvoir, les souveraines d'Edoras ont souvent été l'objet de nombreux fantasmes au sein du royaume. Que ce soit de celles vivant dans le palais ou en dehors. Pourtant comme toutes les femmes, il y en avait des différentes, des durs, des gentilles, des idiotes, des intelligentes mais il faut croire que son passé, son côté timide et sa gentillesse font d'elle une jeune fille que beaucoup de femmes rêveraient de réconforter et d'aimer. Mais Hinata ne le savait pas, un côté naïf qui rajoute une pointe de charme à la princesse. Shunya gigota un peu et sa jambe touche la sienne, à la voir, on croirait qu'Hinata était l'une de ses femmes dominantes et cruelles d'Ashnard. Oh, ce sont des préjugées mais il faut bien reconnaître qu'on entend plus ce genre de choses des femmes là-bas que de gentilles femmes prête à tout pour couvrir leur amour de baiser et de gentillesse. En souriant, Hinata aussi se tourna pour lui faire face, bien qu'elle était face à son dos. Elle déposa sa main sur son épaule en retenant le linge humide sur son front avant de parler avec sa douce voix.

« Voyons Shunya, je ne suis pas en porcelaine, tu ne m'as pas cassé pour si peu. De plus, on ne s'excuse pas pour si peu entre amies. »

Si elle se retournerait, elle verrait son sourire malgré ses joues rouges à cause de la fièvre. Hinata l'observa même de dos, voulant changer de sujet et continuer sur autre chose, parler de tout et de rien comme elle lui avait dit.

« Est-ce que tu es proche de quelques filles ici, au palais? Que ce soit chez les cadettes ou chez les soldates ou shinobis? En réalité, as-tu des amies que je connais peut-être? »

Elle avait certaines connaissances au sein du palais, qui sait, elles avaient peut-être des « amies » en commun, ça pourrait commencer par là? La princesse resta sur le côté, voulant faire face à Shunya pour lui parler, ça serait mignon, comme deux amies qui parlent face à face avant de s'endormir un soir lors d'une soirée pyjamas!
Journalisée

Kaguya Shunya
E.S.P.er
-

Messages: 241



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Novembre 05, 2013, 04:06:38 »

Quelle cruche ! Mais quelle cruche ! Shizuka était rouge, moite de sueur, se ratatinant sur place, en craignant d’avoir commis une bêtise irréparable. Hinata allait la prendre pour une profiteuse, maintenant, une femme qui était simplement venue pour satisfaire de bas-instincts charnels, au lieu de la soigner, conformément à ce qu’elle devait faire. Shizuka ne voulait pas qu’on la prenne pour une profiteuse, mais, comment pouvait-on se tromper, maintenant ? N’avait-elle pas bien effleuré la jambe de la femme ? La Princesse devait sûrement lui en vouloir, maintenant... Shizuka sentait son imagination s’emballer, quand, franchissant les sombres pensées obscurcissant son esprit, la main de la Princesse se posa sur son épaule, la faisant sursauter. De sa voix douce et mélodieuse, Hinata tenta alors de rassurer la brave guérisseuse :

« Voyons Shunya, je ne suis pas en porcelaine, tu ne m'as pas cassé pour si peu. De plus, on ne s'excuse pas pour si peu entre amies. »

Shizuka sursauta, ses yeux roulant dans leurs orbites.

*Elle ne m’en veut pas ?, se demanda-t-elle alors.
Bien sûr que non, pauvre cloche ! rétorqua une autre voix dans son esprit. Il faut savoir réagir, Shizuka, et arrêter de te comporter comme une gamine. Tu lui as effleuré le pied, ce n’est pas comme si tu lui avais arraché le bras ! Ne t’étonne pas que tout le monde te prenne pour une cinglée, vu tes réactions complètement disproportionnées !*

Cette seconde voix était sévère, mais juste. Lentement, Shizuka coulissa, se retournant à nouveau. Elle avait toujours aussi chaud, et sa gêne l’empêchait de profiter du confort de ce lit. Son regard, timide et peu assuré, croisa celui d’Hinata, souriant. Les joues de la Princesse étaient rouges, mais l’origine n’é&tait pas la même que pour Shunya. En revanche, elle souriait bel et bien, un petit sourire qui amena Shunya à se sentir bête, bête d’avoir pensé qu’elle avait pu commettre une erreur, alors qu’il n’en était, en réalité, rien. Se sociabiliser restait décidemment bien compliqué pour la petite guérisseuse, qui était toujours persuadée de faire des choses stupides, quand bien même ce n’était pas le cas.

Comme si la Princesse le réalisait, elle se mit à lui poser une question, à changer de sujets :

« Est-ce que tu es proche de quelques filles ici, au palais ? Que ce soit chez les cadettes ou chez les soldates ou shinobis ? En réalité, as-tu des amies que je connais peut-être ? »

Shizuka n’eut pas à réfléchir longtemps pour lui offrir une réponse. Elle était très solitaire, et elle se sentait encore un peu gênée, de devoir avouer à la Princesse qu’elle n’avait quasiment aucune amie, qu’elle était désespérément seule, asociale, une paumée que personne n’arrivait à comprendre, et dont on avait pou se moquer à maintes reprises. L’esprit des jeunes enfants est retors, cruel, et la faiblesse, chez les êtres humains, est sévèrement réprimée. Shizuka avait été humiliée et moquée à plusieurs occasions durant son enfance, toujours de manière subtile, mais non moins réelle. C’était le genre de choses qu’elle ne voulait surtout pas dire à la Princesse. Elle était en convalescence, et méritait donc autre chose que les petits soucis personnels de Shunya.

Lentement, la jeune femme finit par répondre, en remuant un peu ses jambes sur le lit :

« Et bien... Je n’en ai qu’une... Ma colocataire... Elle s’appelle Aiko... Elle... Elle est adorable... »

Aiko ne s’était jamais moquée d’elle. Elle avait toujours été très mâture, et savait que Shunya avait été traumatisée dans son enfance. Elle ne lui en parlait jamais, et essayait d’extirper Shunya de ses études, de la rapprocher de ses amies. Penser à Aiko lui faisait toujours penser à cette fois où elle avait fait l’amour dans leur chambre avec une autre femme, utilisant une grosse verge pour la défoncer. Shunya les avait observé par mégarde, et avait ressenti des sensations incroyables, à mi-chemin entre la honte de surprendre son amie dans une position assez intime, mais aussi une forte excitation, ainsi qu’une démangeaison irritante entre ses jambes.

« Elle... Elle travaille à l’académie, alors j’ignore si... Si vous l’avez déjà vu... Aiko...Elle aime bien les romans sur Alexia Novae, c’est comme ça que... Enfin, c’est comme ça qu’on s’est rapprochées... Quand elle est revenue de son voyage avec ses amies à Tekhos Metropolis, elle m’a offert le dernier numéro... »

Un voyage auquel Shizuka avait été invitée, mais sans se rendre... Elle avait prétexté qu’elle avait trop de travail en retard, mais, en réalité, elle savait qu’elle serait un boulet pour Aiko et ses copines, et avait donc refusé.

« Vous... Euh... Vous connaissez Alexia Novae, Prin… Princesse ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hinata/Nora
Humain(e)
-

Messages: 666


Princesse d'Edoras


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Novembre 17, 2013, 10:31:06 »

Si d'un côté du lit, Shizuka était inquiète de faire le moindre faux pas, Hinata elle nageait en plein bonheur malgré sa santé. Elle était heureuse de voir cette jeune femme se rapprocher de plus en plus d'elle, elles se voyaient déjà amies. Elle était mignonne, gentille et attentionnée, un peu coincé à cause de la différence de classe, elle une princesse et elle une prêtresse pour les soins mais Hinata se fichait de ça. Comme du fait d'épouser une autre princesse ou une fille de la ville ou même une terranide. Hinata se fichait de la classe sociale et des préjugées. Si elle tombe amoureuse d'une Succube qui est gentille ou d'une Ange ou même d'une Kitsune, elle en sera heureuse. Le cœur à ses raisons que la raison ignore. Elle pourrait même tomber amoureuse de Shizuka aussi? Elle n'avait pas les idées très claires actuellement mais elle l'aimait bien déjà. C'était un bon début pour de l'amour. Partant sur un autre sujet que celui-ci, elle lui demanda si elle avait des amies? Elle lui avait dit qu'elle n'en avait pas beaucoup mais ça n'était un ou des noms? Le seul qu'elle lui donna était celui Aiko, sa colocataire. Malheureusement, elle ne la connaissait pas. Elle se plaignait de son travail qui lui l'empêchait d'avoir trop d'amie autour d'elle constamment. Parfois, elle aimerait être une jeune femme d'Edoras comme les autres, sans ses principes et son statut mais c'était impossible car même si parfois elle avait cette envie, elle aimait sa vie et les gens qu'elle protégeait. 

Aiko travaillait à l'académie apparemment, c'était une bonne jeune femme alors car rare étaient les gens qui sortaient de cet endroit et qui pourrissaient la vie des gens. Elle continua de lui parler d'elle, elle était si absorbé par ça, lui parlant d'elle, de leur passion pour Alexia Novae avant de lui demander si elle connaissait ses livres? Hinata gardait son petit sourire en l'observant dans les yeux, elle resta muette quelques instants, juste en l'observant dans les yeux avant de lui répondre.

« Juste de nom. Je n'ai jamais eu l'occasion de lire un de ses livres. C'est dommage d'ailleurs que je n'en ai pas le temps. »

Mais à côté, elle avait d'autres petits avantages qui n'ont pas de prix. Voir les enfants sourires et jouer en paix sans qu'aucune guerre ne soit déclaré dans la cité ou même autour de la ville. Hinata voulait conserver l'havre de paix à Edoras. Cette ville n'a pas toujours été aussi calme, il y a eu des guerres dans le passé mais la Kaguya de l'époque faisait tout pour finir les guerres et faire connaître le mot paix aux nouvelles générations. Sa famille a eu beaucoup de souveraines, toutes si différentes les unes que les autres mais elle les admiraient toutes car elles ont su maintenir la cité en paix et gérer cette ville comme la première Kaguya le souhaitait. Oui, toutes, que ses ancêtres ont pu mener des guerres ou vouloir transformer le palais en harem personnel – chose qui n'était pas arrivée heureusement – elles ont toutes contribué à faire de sa ville ce qu'elle est aujourd'hui. Hinata continua d'observer Shizuka en conservant ce même sourire depuis le début.

« Je vois clairement que tu aimes vraiment ton amie. J'arrive à le voir dans tes yeux. »

Elle plaça sa main devant sa bouche avant de tousser un peu avant de reprendre son sourire en la regardant. Plus le temps passait et plus elle se sentait proche d'elle. Hinata se frotta un peu les yeux à nouveau avant d'observer Shizuka à nouveau.

« J'aurais un petit service à te demander encore... Est-ce que tu veux bien te reposer avec moi? J'aimerais encore parler avec toi mais la fatigue fait des vas et viens, c'est agaçant. »

Vraiment doucement, elle se rapprocha à peine d'elle de quelques millimètres avant de sourire un peu plus pour lui demander sa véritable demande qui lui tenait à cœur.

« Tu voudrais bien dormir avec moi et contre moi? J'aime bien être enlacée en dormant ou que je t'enlace si tu préfères? »

Oui, l'un comme l'autre ça lui allait car elle aimait tenir quelqu'un ou que quelqu'un la réconforte dans son sommeil. Elle aurait aimé avoir une grande sœur pour ce genre de chose.
Journalisée


Tags: romance  yuri  erotique  edoras  
Pages: [1] 2 3 ... 12
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox