banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Oh non.. pas des spaghetti [ Cassidy Green ]  (Lu 3211 fois)
Yumena A.
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 30, 2012, 12:36:16 »

Encore une journée banale dans ce lycée.
Bon dieu, ce que j'avais hâte d'en sortir. Tous les jours c'était la même chose. Réveil, douche, je m'habille, j'avale un café, ma mère me dépose avec Louise, je vais jusqu'à ma salle de cours, je suis en avance, je suis déjà assise quand les trois quarts des élèves de la classe rentrent, je ne dis pas un mot pendant le cours, élève studieuse, j'entends la sonnerie de la première heure, je ne sors pas de la salle pendant la pause de deux heures de cours, je préfère rester assise. Je regarde les élèves revenir dans la salle deux minutes après la seconde sonnerie qui marque la fin de l'interclasse, je ne dis rien non plus pendant la seconde heure, mais je regarde souvent ma montre. Je m'ennuie, je pense à Louise et au final je me force à ne plus penser à elle ou je risque de finir avec mon bas trempé si je repense un peu trop à son corps. Deuxième sonnerie. Une belle pause où je traverse souvent quelques nuages de fumée de cigarette. L'horreur. Ce que je peux ne pas supporter ça... Je retrouve quelques amies. On discute un peu, je me rend compte que je n'ai presque rien à leur raconter. A vrai dire, soit elles ont leur copain sous la patte et à ma grande exaspération ils se roulent des galoches à chaque seconde, c'est à se demander s'ils respirent de temps en temps, soit elle se plaignent de ne pas en avoir, soit elles se plaignent d'en avoir un bien trop con. Et moi, à côté de ça, je me vois mal leur répondre " eh les filles, vous savez pas quoi ? moi je me suis toujours pas faite ma demi-soeur ! " Mmmmh, non, non. Elles ne voudraient certainement pas savoir ce à quoi je pense si souvent. Elles ne voudraient certainement pas savoir qui est la personne qui me tient le plus à coeur, et elles ne voudraient sûrement pas plus savoir comment je remédiais à mon manque... d'affection, disons. Non. Honnêtement, il valait mieux que je les écoute avec un sourire au lèvres, sans rien dire.
Puis, nouvelle sonnerie. Et rebelote. Cours d'une heure, pause de cinq minutes, cours d'une heure. Parfois, pas de pause entre les deux heures, ça dépend de la clémence de nos chers professeurs. Voilà, une matinée comme les autres, sans rien qui ne puisse un peu secouer ma vie.

Et enfin, sonnerie du midi. Les lycéens se ruent en dehors des classes, vont vaquer à leurs occupations. A vrai dire, la plupart se ruent dehors ou au réfectoire pour une bonne raison; ils ont faim. Parfois, lors de la dernière demi-heure de cours, on avait droit à des concerts de gargouillements, pour ceux dont l'estomac est un peu trop vide. Cela tire souvent quelques rires dans la classe. Dans ceux qui sortent, il y a ceux qui ont de la chance d'habiter près, ceux qui sont malins et qui ramènent dès le matin avec eux de quoi manger, et il y a les pauvres,les malheureux lycéens qui vont manger au réfectoire. Après, tout dépend des personnes, de la sensibilité de leur palais. Personnellement, je n'étais pas si difficile que ça, donc je ne me plaignais pas souvent. A quelques exceptions près.

Il arrivait parfois que l'on ai des spaghetti. Souvent en sauce, carbonara ou bolognese. Et lorsqu'on tombait sur ce plat là, j'avais envie de pleurer. Comment est-ce qu'on pouvait rater un tel plat ?! Enfin, je devais être excessive, puisque certaine de mes amies ne voyait pas de problème à leurs spaghetti. Mais je peux vous dire que quand on est italien ou qu'on a mangé des véritables plats de spaghetti italiens, on ne voit plus les pâtes de la même manière, oh que non. Ce plat était pour moi le souvenir des soirs où mon père rentrait assez tôt pour nous faire la cuisine. Un délice d'enfance... Pourquoi tant le massacrer ?

C'est donc avec une mine dépitée que je regardais la cantinière me servir une grosse louchée bien louche de notre plat. Et ils osaient appeler ça des spagetthi bolognese...

Je m'assis seule, n'ayant aujourd'hui personne pour m'accompagner, et plongeais ma fourchette dans mon plats tout en poussant un long soupir.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 02, 2013, 11:25:24 »

Journée de merde, aujourd’hui… des cours à n’en plus finir. J’étais fatiguée et on était pas encore à ce soir… déjà, je ne m’étais pas réveillée à l’heure, j’avais raté le début des cours à huit heure. Et j’avais passé le reste de l’heure en dehors de la classe. C’était la première fois que cela m’arrivait. Je vis que je n’étais pas la seule à être arrivée en retard ou à avoir été viré de la classe ou ils étaient. Un petit sourire apparut sur mon visage, puis je soupirais.

L’heure passa rapidement, et, ayant manqué le début du cours, je recopiais rapidement le cours durant la pose. Heureusement que je n’étais pas trop cruche et que le cours était simple. Mais comme tout ce qui se passe quand une journée commence mal… ça continue, durant la deuxième heure, je me suis endormie en écoutant le professeur. Celui-ci m’avait réveillé en me disant d’aller dehors pour dormir. Je sursautais et retournais dehors pour finir l’heure…

A nouveau, je passais la deuxième pose à rattraper mes cours. Heureusement les deux heures suivantes se passèrent très bien. Comme nombre d’élève dans l’école, je dormais au lycée et je mangeais au réfectoire. Mes parents, bien que travaillant tous les deux, n’étaient pas très riches donc, je vivais et mangeais au lycée. J’entrais dans le réfectoire et pris la queue de la file d’attente. J’avais faim, n’ayant pas mangé mon petit-déjeuner, vu que je m’étais levée en retard. Je pris un plateau et mis mon verre dessus puis je pris une fourchette et un couteau. Je fis tomber ma fourchette par terre. Je me penchais pour la ramasser et je ne me relevais. Je renversais le plateau de ma voisine.

Décidément, ce n’était pas mon jour… sous le regard courroucé de la cantinière et en rougissant que j’avançais mon plateau, prenant un yaourt, les spaghettis bolognaises qu’elle me servit, ainsi qu’une entrée, un peu de pâté et un petit pain. Je pris mon plateau, toujours rougissante et me dirigeais vers une table de libre… ou se trouvait déjà à table une jeune très jolie élève. Je posais mon plateau sur la table et failli le faire tomber.

_ « Bonjour, je peux me mettre ici ? Demandais-je en rougissant de plus bel. Je m’appelle Cassidy… »

Je m’asseyais en face d’elle.
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Yumena A.
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Janvier 04, 2013, 12:28:21 »

Alors que je ruminai toute seule devant mon assiette, j'entendis un bruit fracassant dans le réfectoire. Je levai la tête, attirée par le bruit, our regarder en direction de son origine. Oh, un élève venait de faire tomber le plateau d'une autre, comme il arrivait si souvent. Parfois, l'intégralité du réfectoire applaudissait ou poussaient des sifflements, et le pauvre élève maladroit devenait la plupart du temps immédiatement rouge tomate. Je ne m'abaissais pas à ce genre de comportement; j'étais plus mature que ça, et également, un peu trop timide pour me donner en spectacle en public. Et d'ailleurs, je prenais toujours grand soin de surveiller mon plateau, veillant à ne rien renverser. J'avais un bon équilibre et de bons réflexes, et jamais une seule fois il ne m'était arrivé de faire tomber mon plateau, mon verre, un couvert ou quoi que ce soit d'autre. Et j'y veillais, n'aimant décidément pas me faire remarquer. J'avais beau avoir un physique atypique pour une lycéenne japonaise, ceci dû à mon métissage italien, et également avoir de jolies formes fichtrement attrayantes, j'étais une élève plutôt discrète et effacée. Attention, cela ne voulait pas dire que j'étais asociale; je savais entretenir une conversation, quand je voulais. Mais si on voulait faire connaissance avec moi, en général, c'était toujours l'autre qui faisait le premier pas.

En parlant de rencontre, j'entendis un nouveau fracassement, mais cette fois-ci sur ma propre table. Je sursautai, surprise par cette arrivée soudainement bruyante. Je levais les yeux.

- Bonjour, je peux me mettre ici ? Je m’appelle Cassidy…

Ah, quand on parle de fille rouge tomate.. En face de moi se trouvait justement la maladroite qui avait fait du boucan dans la file de self service. J'eus un sourire amusé, voilà deux opposés l'un en face de l'autre. Elle; maladroite et entreprenante, vue la façon dont elle s'était immédiatement présentée en s'installant en face au lieu de choisir un endroit libre où elle serait tranquille. Moi; discrète et pas très bavarde aux premiers abords. Bien que la demoiselle, qui se nommait donc Cassidy, m'inspirait beaucoup de sympathie. Un jolie visage aux traits fins, encadré par des boucles de châtain. Je scrutai rapidement ses yeux, chose que je regardais souvent en premier chez les gens que je rencontrai pour la première fois; ils étaient d'une jolie couleur noisette, tellement fidèle au fruit qu'il en avait les quelques aspects rougeâtres qu'une véritable noisette aurait eut. Charmant.

Je lui adressai un sourire, lui répondant poliment.

- Bien sûr, j'attendais personne de toute façon. Moi c'est Yumena.

Je la regardai s'asseoir, tout en saisissant mon morceau de pain pour en arracher un petit bout à mâchonner, avant d'attaquer mon plat de pâtes.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 05, 2013, 05:35:14 »

Elle me dévisagea, je rougis un peu. J’avais quelque chose de bizarre sur le visage ? Je sortis un petit miroir de mon sac de cours et regardait dedans. Non rien sur mon visage, je soupirais, avec ma chance d’aujourd’hui, j’aurais pu avoir une trace de dentifrice sur la joue ou bien autre chose.

_ « Bien sûr, j'attendais personne de toute façon. Moi c'est Yumena. »

Je lui fis un grand sourire en l’observant moi aussi, de beau et long cheveux noir, une poitrine plus que généreuse, elle me semblait être une eurasienne, son teint était un peu plus blanc que la plupart des autres élèves. Je me passais la langue sur les lèvres, elle me plaisait bien cette fille.

_ « Je suis enchantée de faire ta connaissance. C’est la première fois que je te vois, tu viens d’arriver à Mishima ? Si tu as besoin d’aide, je peux te faire visiter le bahut, si tu veux… »

Je lui souriais tandis qu’elle mangeait après avoir déchirer son morceau de pain, je coupais mes pâtes car je n’aimais pas manger en faisant du bruit et en en mettant partout sur la figure, c’est que la sauce bolognaise tâchait beaucoup. Je pris une bouchée tout en faisant attention à ce que je faisais… aujourd’hui, je ne faisais que gaffe sur gaffe et cette journée n’était pas encore terminée.

Je voulus prendre la carafe d’eau mais elle me glissa des mains et j’éclaboussais Yuména sans le vouloir…

_ « Je suis désolée, aujourd’hui, je suis une vrai catastrophe ambulante… »

Je rougis furieusement.
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Yumena A.
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Janvier 15, 2013, 08:35:46 »

- Je suis enchantée de faire ta connaissance. C’est la première fois que je te vois, tu viens d’arriver à Mishima ? Si tu as besoin d’aide, je peux te faire visiter le bahut, si tu veux…

Je lui rendis un sourire, et ne pus lui répondre qu'il en était de même pour moi qu'elle continua sur sa lancée. La laissant parler, je me contentais de mâcher le morceau de pain que j'avais arraché. Je pris mon temps, l'avalai, et lui répondait, sur un ton qui était calme, comme à mon habitude.

- Oh, ça fait déjà quelques temps que je suis arrivée. Je suis externe, et quand je peux je mange chez moi à midi. C'est peut-être pour ça que tu ne m'as pas beaucoup vue. Mais merci de proposer, c'est gentil.

Je plongeais ma fourchette dans le plat de pâtes, prête à manger, mais je m'arrêtais net en entendant le tintement de couverts de l'élève qui se trouvait en face de moi. J'eus un frisson.. argh, elle coupait ses pâtes. S'il y avait une chose qui me stressait bien en ce qui concernait les spaghetti, c'était de voir une personne les couper. D'accord, je le concède; pas pratique à manger sans s'en ficher partout sur sa chemise ou sur ses joues, mais quand on savait s'y prendre, on pouvait les manger sans aucune éclaboussure. Si ces spaghetti avaient été créés comme ça, c'était pour les manger dans cet état.. enfin, que voulez vous, les petites habitudes, c'était une chose dont j'avais du mal à me défaire. Je crois bien que l'Italie me manquait.
Je repensais à la question de Cassidy. C'était vrai, ça faisait déjà un petit bout de temps que j'étais à Mishima. Avant, j'étais dans un établissement privé, et ma demi-soeur était dans un autre établissement, nous ne nous étions jamais croisées. Mais une fois que ma mère avait rencontré son père, et qu'ils avaient décidé qu'on vivrait tous très rapidement ensemble, il a fallut déménager et choisir un autre appartement, plus grand. On avait opté plutôt pour une petite maison un peu en retrait de la ville, et le trajet avait été vite compliqué le matin pour nous déposer, Louise et moi, chacun dans notre propre établissement scolaire. Le plus proche étant Mishima, que l'on pouvait d'ailleurs rejoindre en métro ce qui n'était pas le cas pour mon ancienne école, nous y avions été très rapidement inscrites, toutes deux, pour mon plus grand bonheur. L'établissement avait beau être grand, je croisais souvent ma demi-soeur qui ne manquait pas de m'adresser un large sourire quand on se croisait et qu'elle était trop occupée avec sa horde d'amis pour venir papoter avec moi. J'avais bien les miens, mais pas en aussi grande quantité. Je n'étais en aucun cas très entreprenante, au contraire de Louise, qui pouvait s'adapter à n'importe quelle situation, et également n'importe où.. Et son charme ensoleillé attirait les autres comme des insectes ne résistaient pas à la lumière. Si Cassidy ne m'avait jamais vraiment vue, à cause de ma nature discrète, sans doute avait-elle déjà remarqué Louise, qui, de ses grands yeux bleus et ses belles boucles dorées, attiraient bien des regards.

Je m'apprêtais à avaler ma première bouchée qu'un nouveau fracas se fit entendre. Un petit cri de surprise s'échappa de mes lèvres alors que je sentis un contact froid atteindre ma poitrine. J'écartais les bras, et baissais le menton pour constater les dégâts. Oh non.. c'est pas vrai !

- Je suis désolée, aujourd’hui, je suis une vrai catastrophe ambulante…

J'attrapais immédiatement ma chemise du bout des doigts, la pinçant entre deux doigts, pour l'écarter de ma poitrine en deux points, afin de limiter le contact du tissu froid et mouillé contre ma peau. Ca me faisait une belle jambe.. si j'avais été interne j'aurais filé à ma chambre enfiler autre chose, mais là je n'avais pas d'autre choix que d'attendre que ça sèche. Avec un petit rire gêné, je lui répondis finalement.

- Maladroite.. Je vois ça..

Je relevais le regard, tentant vainement de garde ma chemise blanche décollée de ma poitrine, mais déjà qu'elle était serrée au sec, ma "technique" de décollement n'était pas très efficace, laissant apparaître, légèrement, mon sous-vêtement en transparence. Oh, zut, c'était pas vrai... en aucun cas je ne voulais m'attirer les regards pervers des gars qui remuaient la queue comme des chiens dès que quelque chose avait une seule once de sexy. Alors une chemise blanche mouillée, c'était l'élément parfait pour déclencher des gloussements masculins aux tables voisines.
Je vis Cassidy rougir, visiblement gênée de m'avoir éclaboussée et mise dans cette situation.

- Tu sais quoi, c'est pas grave. Je vais aller aux toilettes et attendre que ça sèche, ça sera pas trop long avec un peu de chance.

J'étais sincère, je ne lui en voulais pas ça arrivait à tout le monde, après tout, les mauvaises journées. Je prenais mon sac sur mes genoux et tirais de celui-ci un de mes livres de cours, et le gardais, à l'aide de mon bras, contre ma poitrine pour la cacher. J'eus un frisson en sentant le tissu collé à ma peau. Brrrr !
Je me relevais de ma chaise.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Janvier 16, 2013, 03:50:14 »

Je la vis attraper sa chemise du bout des doigts pour écarter celle-ci de sa chemise. Je rougissais de honte, aujourd’hui, c’était vraiment terrible, je n’arrivais à rien faire correctement, à croire que j’étais sous une malchance tenace. Elle eut un petit rire gêné, ce que je comprenais parfaitement… j’aurais fait n’importe quoi à l’instant pour elle…

_ « Maladroite… Je vois ça… »

Elle me regardait en essayant de garder sa chemise décollée de ses seins… chemise qui semblait très serrée… je me mordis les lèvres pour éviter de trop regarder cette poitrine abondante. Elle était terriblement sexy comme cela, que j’en rougissais de plus bel. Son soutien-gorge apparaissait déjà en transparence, ce qui me plut encore plus…

_ « Tu sais quoi, c'est pas grave. Je vais aller aux toilettes et attendre que ça sèche, ça sera pas trop long avec un peu de chance. »

Elle semblait vraiment sincère, je soupirais et en la voyant prendre son sac sur ses genoux et en sortir un de ses livres de cours pour cacher son chemisier, je lui souris, toujours rougissante. Je me levais en même temps qu’elle et m’approchais de son oreille.

_ « Tu devrais venir dans ma chambre, ça te permettra de retirer ton chemisier pendant que je le ferais sécher avec mon sèche-cheveux… enfin si tu veux… au moins, tu n’auras à te refugier dans les toilettes, j’ai aussi des trucs à grignoter, on pourra finir notre repas loin des regards… »

Je lui souris et la guidais jusqu’à ma chambre, mais avant d’atteindre la porte de la sortie, je m’étalais de tout mon long par terre en me prenant un pied dans l’autre. J’eu le souffle coupé pendant quelques instants… la douleur me fit pleurer sous le coup.
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Yumena A.
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Janvier 16, 2013, 04:41:10 »

Une fois relevée, je la vis se lever en précipitation pour me rejoindre, et se pencher vers moi, se voulant discrète.

- Tu devrais venir dans ma chambre, ça te permettra de retirer ton chemisier pendant que je le ferais sécher avec mon sèche-cheveux… enfin si tu veux… au moins, tu n’auras à te refugier dans les toilettes, j’ai aussi des trucs à grignoter, on pourra finir notre repas loin des regards…

J'écartais avec peine une mèche de cheveux qui barrait mon visage de ma main qui ne tenait pas le livre cachant mon buste. Oh yes, ça c'était cool de sa part, je n'avais pas trop le choix, de toute façon. C'était soit ça, soit rester avec la chemise mouillée et me faire indiscrète aux yeux des autres (ce que je détestais), soit comme je l'avais prévu, me planquer dans les toilettes des filles en attendant que ça sèche doucement. Et puis, elle avait un sèche cheveux, ça accélèrerait les choses et on n'aurait pas à attendre trop longtemps. J'hésitais quelques seconde à lui refuser l'offre par peur de la déranger, mais elle ne m'en laissa pas le temps, se dirigeant déjà vers la sortie à mes côtés. Après tout, c'était elle qui m'avait mise dans cette charmante situation, alors il était normal qu'elle voulait m'en sortir aussi vite qu'elle ne m'y avait trempée; et c'était le cas de le dire. Pourtant, j'avais cette envie de refuser me montant à la gorge, poussée par ma timidité, et refoulée par ma raison. J'étais de ces gens de nature très respectueuse, qui n'aime vraiment pas empiéter sur le territoire intime des autres personnes sans leur accord. En l'occurrence, j'avais ici l'accord de Cassidy, mais je n'avais pas envie que la jeune élève m'amène dans sa chambre par obligation, en voulant se racheter de sa petite maladresse. Non, comme je le lui avais dit, ce n'était pas grave. Mais il fallait avouer que le fait que l'on serait au sec, en -très- petit comité, avec des choses à grignoter plutôt que ces spaghetti qui honnêtement ne m'inspiraient rien de bon.
J'emboitais donc son pas avec quelques regards latéraux gênés, mais je soufflais, rassurée. Aucun regard tourné vers nous. Du moins, je dus vite changer d'avis. Dans la seconde qui suivit mes regards, nouveau fracassement. Un peu plus sérieux, cette fois-ci.

Je n'eus pas le temps de comprendre ce qui s'était passé que je me retrouvais avec Cassidy toute étalée au sol devant moi. Mais bon sang comment cette fille faisait pour accumuler autant de maladresse en même pas l'espace d'une heure ? Inquiète, je m'accroupis au sol dans un mouvement précipité, posant mon sac et mon livre au sol. Avec douceur, je saisissais les épaules de Cassidy, cherchant à l'aider à se relever. Je plaçais une main dans son dos, le frottant pour la réconforter. Je me penchais un peu pour voir son visage, et pus y apercevoir deux yeux rouges embués de naissances de larmes. Oh Oh.. pas bon signe, ça avait du faire mal, et la question "ça va?" n'avait pas sa  place, je connaissais la réponse et elle n'était évidemment pas positive.
Je pris une inspiration et enserrais un bras autour de ses épaules, l'aidant à se relever complètement sur deux pieds, en quelques stades, le temps qu'elle retrouve un rythme respiratoire régulier.
Je la serrais un peu contre moi, en une accolade latérale se voulant rassurante, et m'adressais à elle d'une voix douce.

- Ca va aller. On va se poser dans ta chambre et pas bouger le temps que ta malchance décide de s'en aller, ok ?

Je lui adressais un sourire. J'avais beau la connaître à peine et être de nature timide, j'avais toujours eu cet esprit protecteur comme celui que j'avais pour ma demi-soeur. Et j'avais le contact physique plus facile que celui de certains japonais, de par mon côté italien. Je remontais mon sac sur l'épaule de mon bras libre, et me mis en marche vers les couloirs menant au chambres des filles, tout en gardant un oeil sur Cassidy qui nous guidait sans jusque là retomber.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Janvier 17, 2013, 01:09:26 »

Mais qu’est-ce qu’il m’arrivait ? C’était la première fois de ma vie que j’avais autant de malchance… on m’avait ensorcelée ou quoi ? Ou bien on m’avait jeté une malédiction ? Je vis Yumena s’accroupir pour poser mon sac et son livre au sol. Avec douceur, elle saisit mes épaules pour m’aider à me relever. Elle posa une main sur mon dos, tandis que je me réussissais à reprendre mon souffle. J’avais toujours les larmes aux yeux. Elle m’aida à me relever, tandis que j’aspirais de l’air. J’avais surtout du mal à respirer, sinon la douleur vive avait disparue remplacer par un sentiment de honte de m’être étalée par terre comme ça.

Elle m’aida par plusieurs stade pour me relever, ce que je lui sais gré. Une fois debout et après avoir récupérée ma respiration, elle se serra contre moi dans une accolade amicale et rassurante.

_ « Ca va aller. On va se poser dans ta chambre et pas bouger le temps que ta malchance décide de s'en aller, ok ?
_ Merci, Yumena… »

Je hochais la tête tandis qu’elle me souriait. Elle me ramena à ma chambre dont j’indiquais le chemin. J’ouvris la porte de ma chambre et la fis entrée à l’intérieure. Ma chambre était composée de deux lits séparés et de deux bureaux, ainsi que de placard pour ranger mes affaires.

_ « Enlèves-ta chemise, je sais pas ce qui m’arrive aujourd’hui, mais j’ai une malchance tenace, comme si on m’avait jetée une malédiction sur la tête… c’est bizarre, j’ai encore jamais été comme ça. »

J’ouvris mon placard pour sortir mon sèche-cheveux quand il me tomba sur la tête, je ne l’avais pas encore touché. Je ne pus retenir un « aie ! » tandis que l’objet tombait sur le sol, décidément ça continuait. Je rougis encore plus, décidément… ça n’allait pas s’arrêter d’aussitôt apparemment.

_ « Il vaut mieux que tu sèches ta chemise toi-même, avec la malchance que j’ai, je risquerais de le brûler… »

Je rougis encore plus…
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Yumena A.
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Janvier 17, 2013, 04:02:25 »

Une fois arrivée à sa chambre, je jetais un regard circulaire et curieux autour de moi. Ce n'était pas très grand, mais c'était assez confortable pour deux personnes. Sans doute Cassidy ne dormait-elle pas toute seule dans cette chambre, puisqu'il y avait deux lit, notamment deux bureaux, et nombreux étaient les élèves internes à Mishima; l'établissement était très grand, mais il fallait occuper l'espace au maximum. Et puis, ça  devait être sympa d'avoir une chambre à partager. Lorsqu'on veut des moments d'intimité, ok, ce n'est pas très pratique, mais au moins on ne risque pas de s'ennuyer ou de se sentir seul, comme je l'avais beaucoup ressenti avant que je n'ai rencontré ma demi-soeur.
Je posais mon sac au sol, et commençait à déboutonner ma chemise. J'avais beau être timide, je ne cherchais pas à me dissimuler quelque part. Je faisais tout de même dos à Cassidy, j'avais un minimum de pudeur tout de même. Enfin, la jeune femme me rappelait un peu Louise, qui elle aussi était assez maladroite.. Peut-être était-ce pour ces raisons que je me pris aussi vite de sympathie pour la lycéenne, et que me dévêtir ainsi dans sa chambre ne me dérangeait pas autant que cela aurait pu me déranger autrefois. Et puis, ce n'était pas comme si ces derniers temps j'avais vécu scènes bien plus.. comment dire ? choquante ? nues ? Bref. Montrer mon corps à une femme de plus ou de moins.. et puis, la lycéenne devait avoir environ le même âge que moi, je n'avais pas de honte à avoir.

Un nouveau boum. "Aïe". Je pivotais sur mes hanches, regardant en arrière. Non mais c'était pas possible ! Mon regard alla de sa main qui tâtait sa tête visiblement endolorie, jusqu'à se poser sur le sèche-cheveux qui était tombé au sol. Je levais les yeux au ciel. Non, décidément, ce n'était réellement pas son jour.

- Il vaut mieux que tu sèches ta chemise toi-même, avec la malchance que j’ai, je risquerais de le brûler…

- Décidément.. Assieds toi sur le lit et ne touche plus à rien, d'accord ? Et si tu pouvais éviter de me refiler ton virus aussi, ça serait sympa.

Je ne pus m'empêcher de lâcher un sourire et lui adresser un clin d'oeil. Elle était attendrissante, alors que ses joues étaient rouges de gêne, étant aussi maladroite. La chemise déboutonnée mais toujours sur mes épaules, je m'approchais de Cassidy et me penchais pour attraper l'objet qui était au sol. Une fois redressée, je parcourais les murs du regard, au niveau du sol, à la recherche d'une prise électrique. Je finis par en trouver une juste à côté de la table de chevet d'un des lits, et y branchais donc le sèche-cheveux. Je m'assis tranquillement sur le lit, à côté de Cassidy, et finis par retirer ma chemise, me retrouvant dans un soutien gorge de dentelle épaisse bleu marine. Je saisis la chemise au niveau du col d'une main, l'élevant devant moi. De mon autre main, je saisissais le sèche-cheveux et l'allumait, laissant l'air chaud sécher très lentement la partie trempée de ma chemise.

Le sèche-cheveux n'était pas très bruyant, aussi on pouvait s'entendre l'une et l'autre. Je finis par décrocher mon regard de la chemise, pour le reporter sur le visage de la lycéenne.

- C'est sympa d'être en colocation ?

Je reportais à nouveau mon attention sur ma chemise, veillant à ne pas brûler le tissu.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 20, 2013, 04:00:13 »

Je me massais le cuir chevelu, bien sûr ça ne m’avait pas fait très mal, mais j’en avais marre… depuis ce matin, ça n’arrêtait pas. Je me demandais si je ne devais pas rester chez moi aujourd’hui… non, il fallait que j’aille à l’école.

_ « Décidément… Assieds-toi sur le lit et ne touche plus à rien, d'accord ? Et si tu pouvais éviter de me refiler ton virus aussi, ça serait sympa. »

Je lui rendis son sourire et son clin d’œil, elle était très gentille et surtout très belle comme ça, sa chemise ouverte sur son soutien-gorge. Je déglutis un peu avant d’aller m’asseoir sur mon lit tandis qu’elle ramassait mon sèche-cheveux. Son soutien-gorge de dentelle épaisse bleu était très beau. Je me passais la langue sur mes lèvres. Je la vis chercher quelque chose puis elle brancha l’appareil à la prise de ma table de chevet. Elle retira sa chemise et alluma mon sèche-cheveux. L’air chaud se mit à sécher très lentement la chemise. Elle se tourna vers moi en souriant.

_ « C'est sympa d'être en colocation ? »

Puis elle regarda à nouveau sa chemise pour ne pas la brûler. La colocation… pour l’instant, je n’avais personne avec moi, mais j’étais sûr que dans quelques jours, j’en aurais certainement une. Je lui souriais.

_  « J’en sais rien je suis toute seule pour l’instant… mais je suppose que j’aurai une colocation plus tard. »

J’observais la jeune fille qui pouvait avoir mon âge peut-être un peu plus… en tout cas, elle avait une sacré poitrine que j’aurais aimée avoir dans mes mains. Elle était tout à fait mon type de fille, une magnifique eurasienne aux courbes quasi parfaite. Elle n’avait rien à envier aux plus belles stars de la télévision ou du cinéma. J’étais sous son charme, ne sachant pas quoi faire pour attirer son attention. Instinctivement, je posais une main sur sa cuisse, prête à la retirer si elle ne voulait rien faire…

_ « Et toi ? Tu habites au lycée ? Ou bien tu as un appartement en ville ? »

Je lui souris en la regardant, caressant doucement sa cuisse.
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Yumena A.
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Janvier 21, 2013, 06:37:24 »

- J’en sais rien je suis toute seule pour l’instant… mais je suppose que j’aurai une colocation plus tard.

Je ne le remarquais pas immédiatement, mais sa main s'était posée tout en douceur sur ma cuisse. J'étais quelque peu concentrée sur ma chemise, et n'y prêta aucune attention pendant un certain temps. D'autant plus que ces derniers temps bien d'autres choses avaient touché mon corps, et une simple main empreinte de douceur et d'innocence ne me surprenait plus. Mais arrivé à un moment, je le remarquai tout de même, sans pour autant en dire un mot. Cela ne me gênait aucunement, en tout cas je ne prenais pas du tout le mouvement comme un geste pervers ou déplacé, ce qu'autrefois j'aurais pu penser. Mon dernier passage dans le bureau de dame Isley m'avait permis de me libérer d'un certain poids qui était lourd à porter, et je crois que je n'en serais jamais assez reconnaissante pour tout ce dont elle m'avait libéré et tout le plaisir qu'elle m'avait octroyé. Je la laissais donc faire, continuant de sécher ma chemise.

- Et toi ? Tu habites au lycée ? Ou bien tu as un appartement en ville ?

Je séchais un peu ma chemise, concentrée, avant de lui répondre, d'un air un peu distrait.

- Oh, je vis encore chez ma mère, avec mon beau-père et ma demi-soeur. On est un peu en retrait de la ville, on a la chance d'avoir une maison assez spacieuse, plutôt qu'un appartement au milieu d'une rue bruyante...

Je finis par éteindre le sèche-cheveux, et tout à coup le silence retombait das la chambre, maintenant que l'objet électronique était éteint.Je levais mes bras devant moi, regardant ma chemise, la tâtant de temps en temps à quelques endroits où elle aurait pu être mouillée. Bon, elle était encore parfois un peu humide, mais elle était globalement sèche.
Je soupirais. La colocation ça m'aurait vraiment bien tenté. Un peu plus d'intimité ne m'aurait pas fait de mal... Même si j'étais souvent seule chez moi (car lorsque les parents n'étaient pas là, ma très chère Louise ne manquait pas de s'en aller festoyer avec ses amis), je crois bien que j'aurais préféré vivre seule, tranquille avec mon âme solitaire. Mais le gros inconvénient était que si je décidais de prendre une chambre à Mishima, je devrais sans doute renoncer à Prato, mon braque... je doutais que les animaux de sa taille n'y soient acceptés, et même, une chambre d'étudiant pour un chien aussi grand ? Non, le pauvre serait malheureux et ennuyé quand je serais en cours. Et même, j'étais bien trop impliquée dans cette relation étrange et interdite avec mon chien pour me décider à m'en débarrasser. Et je verrais moins Louise, c'était loin d'être une consolation... Non, la vie à la maison familiale n'était pas forcément si désagréable.
Une fois satisfaite de l'humidité de ma chemise, je m'intéressais un peu plus à mes cuisses... que la main de Cassidy caressait avec douceur. Je restais quelques secondes à ne rien dire, regardant ses doigts se balader en toute tranquillité. Au bout d'un moment, je décidais d'élever la voix avec douceur, ne voulant pas paraître agressive, car ce n'était pas du tout mon intention, au contraire.

- Euh... Cassidy ? Tu ?...

Lui fis-je, montrant du doigt ma cuisse, avec un sourire tendre aux lèvres. Ca ne me dérangeait pas, mais je n'étais pas contre une petite explication tout de même, de ce geste soudainement bien familier avec mon corps. La situation était tout de même un peu, beaucoup en fait, ambiguë ; j'étais dans sa chambre, sans chemise, et nous étions toutes deux assises sur un lit. Enfin, n'importe qui devant une telle scène supposerait un dérapage.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Janvier 23, 2013, 04:23:58 »

Elle continuait de sécher sa chemise bien concentrée tandis que je continuais mes douces caresses sur sa cuisse.

_ « Oh, je vis encore chez ma mère, avec mon beau-père et ma demi-soeur. On est un peu en retrait de la ville, on a la chance d'avoir une maison assez spacieuse, plutôt qu'un appartement au milieu d'une rue bruyante... »

Je lui souriais gentiment tout en hochant la tête et tout accentuant un peu mes caresses, c’est qu’elle était vraiment belle et bien proportionnée. Le silence s’installa doucement dans la chambre tandis qu’elle regardait sa chemise, la tâtant de temps à autre pour voir si elle était encore mouillée. Elle soupira comme si elle regrettait d’être chez ses parents. Une fois quelle sembla satisfaite de sa chemise, elle regarda ma main sur sa cuisse, que je continuais à caresser

_ « Euh... Cassidy ? Tu ?... »

Elle me montra sa cuisse avec sourire tendre. Apparemment, sa voix semblait en contradiction avec son sourire. Je lui rendis son tendre sourire.

_ « Ça te gêne ? Que je te caresse la cuisse ? C’est que tu me plais beaucoup… »

Je me léchais les lèvres d’une manière sensuelle sans équivoque, tout en accentuant mes caresses sur sa cuisse et en posant une main sur son dos pour le lui caresser tout aussi sensuellement. J’étais à moitié en érection, mais ça ne se voyait pas encore au niveau de ma jupe. J’avais bien envie de me donner et peut-être aussi donner du plaisir à Yumena.

_ « J’ai très envie de toi… mais si tu ne veux pas… »

Je baissais la tête, rougissante désormais, mais continuant mes caresses sur sa cuisse et son dos, hésitant à lui défaire son soutien-gorge. Plus je la caressais, plus mon membre viril se dressait, une petite bosse apparut sur ma jupe, trahissant ma particularité.
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Yumena A.
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Janvier 27, 2013, 08:45:10 »

- Ça te gêne ? Que je te caresse la cuisse ? C’est que tu me plais beaucoup…

Oh. Eh bien, comment dire ? J'étais quelque peu surprise de cette révélation, mais je devais bien m'y attendre, que je ne la laissais pas si indifférente, vu la façon dont elle aventurait ses doigts sur ma cuisse. Enfin, voyons Yumena, tu t'imaginais quoi, qu'elle te dirait " ah pardon je suis une fétichiste des cuisses, j'aime les carressseeerrrr, mais t'en fais pas tu m'intéresses pas " de but en blanc ? Non, il y avait dans son geste quelque chose de doux et de timide, bien que celui-ci était osé. Nous ne nous connaissions que depuis si peu de temps et voilà qu'elle m'avait dans sa chambre, sur son lit, mon corps semi-nu à la portée de ses mains. D'ailleurs, je sentis l'autre main se glisser dans mon dos, et je sentis, en un frisson, que ses doigts s'attardaient particulièrement sur la jonction qui, en un claquement de doigts habile, pouvait sauter avec une facilité déconcertante et dévoiler ma poitrine à la lycéenne.
Je la regardais tandis qu'elle me parlait, et je surpris sa langue se glisser sur ses lèvres, l'humidifiant, à la manière dont un prédateur se pourléchait les babines en songeant à la proie qu'il allait engloutir. Sauf qu'il y avait à ce coup de langue un peu plus de sensualité que celui d'une boule de poils, bien que je n'avais rien, oh que non, rien contre les animaux, bien loin de là. Ce geste me tira un sourire en coin, et je songeai à l'une des première fois où j'avais pu assister à ce genre de tic bourré de sensualité. Dame Isley, qui m'avait fait découvrir sa passion pour les plantes dans un contexte bien intime, avait eu ce même geste, qui pouvait décocher un frisson à n'importe quelle personne sensible à cet acte de sensualité.

- J’ai très envie de toi… mais si tu ne veux pas…

Je la regardais, gênée mais attendrie. Mes joues rosirent autant que les siennes lorsqu'elle prononça ces mots. J'ai très envie de toi. J'aurais rêvé qu'une lycéenne particulière me fasse cet aveux, mais ce n'était qu'un rêve, qu'un jour cela arrive. Jamais ces mots sortiraient de la bouche de Louise à mon encontre.. Je ne devais plus me faire d'illusions à ce sujet. Mais j'avais la chance de vivre cette scène avec une jeune femme aux allures agréables et au physique proche de celui de Louise, bien que sa beauté fut de blond et de bleu, non pas noisette. Mais depuis mes quelques entretiens privés avec mes professeurs, je me rendais compte que mes envies s'ouvraient à bien d'autres caractères physiques; j'aimais les boucles d'or, mais je commençais à m'attarder aussi sur bien d'autres crinières... je devenais décidément moins difficile. Mais il fallait dire qu'autrefois, je ne songeais même pas à la possibilité qu'une femme m'accepte, étant donné que jusque là mes uniques prétendants étaient de sexe masculin.

Je devais tout de même lui répondre, et ne pas la laisser dans l'attente. J'avais deux solutions; lui dire gentiment non, la remercier, et m'en aller, ou alors, me laisser aller comme j'avais pu me laisser aller avec mes deux premières expériences partagées avec des femmes, aussi particulières fussent-elles. La deuxième option me tentait bien trop agréablement.. mais une once de doute me traversait. Peut-être que Cassidy pouvait me convaincre, avec un peu plus de persuasion, mais ma timidité m'empêchait de prendre les devants.

Je posais tranquillement ma main sur la sienne, celle qui caressait ma cuisse. Je pris une longue inspiration.

- Etrangement, ça ne me gêne pas vraiment.. C'est même agréable, tu sais. Mais je ne sais pas si...

Je ne finissais pas ma phrase. Je ne savais pas si quoi déjà ? Peu importe, mes mots ne me venaient plus, alors que mon regard s'était attardé sur la jupe de la lycéenne, où je pouvais clairement deviner une bosse.. étrange détail qui me choqua. Je pris mon courage à deux mains - enfin, plutôt une -, et je glissais ma main sur sa cuisse, relevant sa jupe avec douceur. Je fus surprise quelques secondes, mais ma surprise se transforma en un sourire, tandis que je pouvais deviner clairement ce qui se cachait sous le sous-vêtement de la lycéenne. Je la regardais dans les yeux, et m'adressais à elle d'une voix se voulant rassurante.

- Ne t'en fais pas, je suis pas choquée...

Mon attitude laissait clairement deviner que ce n'était pas la première fois que j'avais à faire à une jeune femme dotée d'un attribut masculin, bien que ce fut une expérience assez récente, je m'étais rapidement faite à cette idée, et je crois que je ne pouvais pas avoir expérience plus ahurissante que celle de faire l'amour à une plante. Alors une lycéenne qui bande... je pense que j'avais bien d'autres soucis à me faire quand à toutes les bizarreries possibles depuis que j'étais arrivée à Seikusu.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Février 02, 2013, 07:27:33 »

Je jetais un coup d’œil à Yumena qui semblait un peu gênée et attendrie, ses rougeurs étaient comme les miennes. Elle semblait assez songeuse tandis que je continuais de la caresser sensuellement, que ce soit les cuisses ou le dos, m’attardant régulièrement sur la fermeture de son soutien-gorge. Elle posa tranquillement sa main sur celle qui lui caressait la cuisse, je m’arrêtais tandis qu’elle prenait une longue inspiration.

_ « Etrangement, ça ne me gêne pas vraiment… C'est même agréable, tu sais. Mais je ne sais pas si... »

Elle s’arrêta dans sa phrase tandis que son regard se portait sur ma jupe ou l’on devinait une belle bosse. Je la vis glisser sa main sur ma cuisse puis soulever doucement relever ma jupe. Je vis la surprise sur son visage tandis que je rougissais. Elle allait partir en courant, je le sentais… mais un sourire apparut sur son visage, un sourire qui semblait appréciateur. Elle me regarda dans les yeux, je continuais de rougir, ne disant pas un mot, ma main avait cessée de lui caresser le dos.
 
_ « Ne t'en fais pas, je suis pas choquée... »

Sa voix était rassurante… Pas choquée ? Avait-elle déjà connu des femmes comme moi ? Des femmes avec un pénis ? Je savais que je n’étais pas la seule hermaphrodite vrai, mais j’en avais pas encore rencontrée… je lui souriais doucement en soupirant de soulagement.

_ « Tu… euh… tu veux faire l’amour avec moi ? »

Je rougis encore plus tout en reprenant mes caresses dans son dos, mon érection devenant de plus en plus évidente. Sa main sur la mienne était chaude. Je m’approchais de ses lèvres et l’embrassait doucement tandis que ma main qui était dans son dos lui dégrafait son soutien-gorge. Je dégageais mon autre main pour la poser sur sa poitrine passant sous son soutien-gorge, pour lui caresser directement son sein. Elle était douce et semblait avoir un peu chaud.

Mon cœur battait un peu la chamade, mais ce n’était pas la première fois que j’allais faire l’amour avec une fille que je ne connaissais pas une demi-heure auparavant. Le fait qu’elle ne me rejette pas semblait faire partie intégrante du lycée ou rencontrer toutes sortes de gens et faire l’amour avec, qu’ils soient élèves ou bien professeurs. Je lui caressais doucement son sien tout en l’embrassant dans le cou, prête à m’arrêter si elle ne voulait pas continuer…
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Yumena A.
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Février 02, 2013, 09:29:56 »

Elle soupira, visiblement soulagée que je ne me sois pas enfuie en courant, ou quoi que ce soit d'autre comme mouvement de crainte. Peut-être aurais-je agit ainsi si ç'avait été la première fois que je croisais une hermaphrodite, mais ce n'était pas le cas. Je n'en avais croisée qu'une, mais elle m'avait suffisamment convaincue pour qu'elles ne me rebutent pas. Au contraire; j'aimais les femmes, et leurs rondeurs qui me laissaient l'eau à la bouche. Mais j'aimais le sexe bestial, les chiens qui vous sautent dessus et vous pénètrent sans merci, vous soumettant à leur vas et viens frénétiques. Et j'avais, avec une hermaphrodite, l'occasion d'allier les deux. La douceur du corps d'une femme, et la virilité d'un membre tendu qui vous donne les plaisirs les plus rêvés chaque nuit en solitaire.
Mais de toute façon, m'enfuir en courant n'aurait en aucun cas été la solution la plus adéquate. D'autant plus que je n'avais toujours pas enfilé ma chemise, et que j'étais toujours en soutien gorge.. sortir dans le couloir ainsi, sans avoir eu le temps de me rhabiller, n'était pas du tout la meilleure idée. Au contraire, la première personne qui me croiserait aurait immédiatement compris qu'il se passait quelque chose et se serait empressée de lancer la rumeur tout le lycée. Non, elle se devait de rester auprès de la belle Cassidy, bien que la situation devenait quelque peu.. trop intime ?

- Tu… euh… tu veux faire l’amour avec moi ?

Ok. Là, c'est bon, tout était confirmé, elle venait de plonger la tête la première dans un piège sensuel qui ne tarderait pas à devenir sexuel. Je me demandais si ce n'était pas plus une déclaration toute simple d'une question, vu la façon dont elle vint saisir mes lèvres des siennes, partageant avec un moi un baiser qui me surprit. Agréablement. Au début, je gardais l'espace de deux secondes les yeux écarquillés de surprise, avant de les refermer, profitant de la douceur de ses lèvres. Tout-à-coup, je sentis mon soutien gorge beaucoup plus lâche, laissant ma poitrine sans pression et soutien, la laissant retomber mollement vers le bas, son poids n'étant plus soutenu. Je ne pus répondre quoique ce soit qu'elle avait déjà passé sa main sous la dentelle bleue, caressant mon sein sans ménagement. Une vague de chaleur vint s'écraser dans mes joues rougies, et je poussais un léger gémissement de surprise lorsqu'elle s'était mise à me caresser cette colline de chair qui était si sensible à la moindre caresse. Ses lèvres quittèrent les miennes, et j'en profitais pour me mordre la lèvre inférieure, regrettant ce gémissement. Si je ne voulais pas m'y risquer, c'était maintenant ou jamais.. sinon elle ferait de moi son déjeuner qu'on avait dû écourter à cause de sa maladresse.

Je me mis à frissonner, sentant ses lèvres déposer multiples baisers dans mon cou. Chaque parcelle de mon corps était sensible à la moindre de ses délicatesses; faire l'amour avec une bête était quelque chose d'extrêmement délicieux, mais c'est tellement sauvage qu'on ne profite pas tout le temps de ces petites attentions de douceur dont étaient capables l'humain. Mon corps se réchauffait progressivement, et je commençais à m'y abandonner. Je finis par lentement commencer à m'allonger, sans m'étendre directement sur le lit. Au contraire, je reculais un de mes bras et m'appuyais sur mon coude. Je posais mon autre main sous son menton, redressant sa tête, afin que je puisse admirer son visage. Je pris une longue inspiration

- D'accord..

C'était le mot le plus dur à sortir; celui qui montrait que j'acceptais pleinement que l'on ait toutes les deux une aventure intime. Je glissais mes doigts sur sa joue chaude, la caressant.

- Mais à une condition. Je voudrais.. Je rougis, avant de reprendre, quelque peu gênée. Je voudrais que tu me fasses l'amour. Vraiment. Je veux pas une baise.. j'aimerais de la douceur..

Je lui adressais un sourire, un peu plus à l'aise, et passais ma main dans ses boucles brunes.

- .. de la sincérité.
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox