banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le Bien et le Mal... [Frère Mclorly]  (Lu 1060 fois)
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« le: Décembre 16, 2012, 07:37:36 »

Même à Tekhos, pays réputé pour rejeter la magie, on pouvait trouver des choses utiles pour une magicienne. Il était assez inhabituel que Samara se rende dans cette ville, mais « inhabituel » ne voulait pas dire qu’elle n’y allait jamais. En tant qu’ambassadrice ashnardienne, elle était parfois amenée à s’y rendre, et c’était justement dans le cadre de cette mission qu’elle se tenait à Tekhos Metropolis. Elle était supposée assister un citoyen ashnardien poursuivi par les autorités tekhanes, mais en profitait pour faire du tourisme. Pour ne pas alerter les esprits, quand elle sortait, Samara utilisait une potion qui permettait de blanchir sa peau, et de rétracter sa longue queue, afin de lui donner l’apparence d’une humaine. Ce simpliste sortilège était malheureusement une nécessité à Tekhos, où les Tekhanes n’appréciaient que très modérément les autres espèces. Si Samara pouvait se balader avec sa belle et fine queue dans les coursives des tribunaux, quand elle était dans la rue, il en allait différemment.

Elle se rendait dans une partie assez mal famée de Tekhos, en raison de sa forte concentration masculine. C’était un endroit assez pauvre, presque une sorte de ghetto. Un enchevêtrement de petites rues, d’immeubles délabrés, de magasins fermés, où les patrouilles étaient nombreuses, et où on pouvait voir, au loin, les immenses gratte-ciel de la ville. Elle s’y rendait dans le cadre de sa mission, car elle était supposée retrouver un témoin supposé les aider. Le citoyen ashanrdien était accusé d’être venu sur Tekhos Metropolis afin d’obtenir, en toute illégalité, des schémas tactiques d’armes tekhanes auprès de marchands d’armes. C’était une pratique courante pour les Ashnardiens, mais qui n’en restait pas moins une violation des conventions internationales sur la neutralité tekhane.

Samara s’avançait le long des ruelles, voyant ici et là des toxicos, des prostituées malades, des dégénérés... La lie de toute société, les marginaux. Il y avait beaucoup de délinquants ici, mais aussi bien des ouvriers, des agents de surface, des éboueurs... Tous les postes qui étaient offerts par les employeurs n’ayant pas les moyens d’utiliser des robots pour le faire, ou qui préféraient bénéficier d’allocations en embauchant un certain nombre d’humains. La démone s’avançait sans aucune crainte, ayant toutefois un capuchon sur son visage. Elle ne voulait pas qu’on l’embête, et se dirigeait vers un grand immeuble, où elle devait voir son contact.

C’était un grand immeuble en  construction. A l’entrée, un grillge ouvert ici et là permettait d’y entrer, et un panneau devant annonçait la construction d’un grand immeuble d’habitations, afin de redonner à ce quartier un « second souffle ». Il y avait effectivement quelques camions de chantier, des pelleteuses, mais l’immeuble était encore loin d’être terminé. Elle s’y avança sans crainte, avant d’entendre, autour d’elle, des sifflements. Ce n’était pas la rue la plus déserte du quartier, loin de là, mais, dans ce genre de circonstances, les badauds ont plutôt l’habitude de fuir que de venir en secours aux autres.

« On se promène, ma sœur ? » lâcha une voix sarcastique.

Il y eut quelques gloussements. Avec son capuchon, Samara pouvait effectivement, si on n’y faisait pas attention, ressembler à une religieuse. L’image la fit sourire, elle qui abhorrait l’Ordre. Elle resta le dos tourné, entendant plusieurs hommes se rapprocher.

« C’est pas un quartier où il faut se promener seule le soir...
 -  Heureusement qu’on est là, on te tiendra compagnie. »

Il y eut d’autres ricanements. Samara n’avait aucune illusion sur leur conception de « compagnie », et soupira Si elle se battait, elle récupérerait ses attributs démoniaques : sa peau rouge, ses petites cornes, et sa longue queue. Mais avait-elle une autre alternative ? Un homme l’attrapa à l’épaule, et la retourna fermement. Elle put ainsi mieux discerner ses agresseurs : une petite dizaine. Ils portaient des tatouages, des barres à mines

« Hey, t’es plutôt bien roulée, ma salope ! » s’exclama l’un des hommes.

L’un d’entre eux l’agrippa à la gorge, la plaquant contre le grillage, et écarta sa tenue de pèlerine, révélant son long corset noir. Un regard de désir brûla dans ses yeux.

« Putain de merde, soupira-t-il T’es une vraie pute, en fait ! »

Là, ça faisait un peu trop à entendre. Samara gifla l’homme, à la manière des démones, c’est-à-dire avec de longues griffes. Elle manqua lui arracher la joue, mais l’homme poussa un hurlement de douleur en tombant au sol. Les autres furent surpris, mais n’eurent pas la sagesse d’esprit de fuir. Un voyou armé d’une barre à mine se rua vers elle, la levant fort, et chercha à l’abattre sur elle. Elle évita très facilement le coup, mais s’en reçut un autre dans le cou. Elle n’était pas une démone très portée sur le combat physique, et le coup la fit fléchir. Elle sentit alors quelque chose de froid et de dur s’enrouler autour de son cou, et comprit qu’il devait s’agir d’une espèce de corde.

« On fait la rebelle, hein ? Mais on les connaît bien, ici, les allumeuses comme toi... Mais, ici, c’est pas ces pédés de nanas qui font la loi, c’est nous. Et on va t’apprendre le respect ! »

Un autre homme se posta devant Samara, qui banda les muscles, et le frappa au ventre, le repoussant. Celui serra alors sur sa gorge, et la queue de Samara se mit à glisser entre ses jambes, tandis que sa peau se mit à rougeoyer. Elle s’enroula le long de son torse, et Samara utilisa sa magie pour la faire grossir un peu. Ce fut presque une queue de boa, et elle alla s’enrouler autour de sa gorge, puis de ses bras. Il la lâcha, et se retrouvant à ses pieds, étouffé dans sa grosse queue.

« C’est plutôt moi, moustique, qui vais t’apprendre le respect. »

Elle serra fort, commençant à le broyer, faisant pousser à l’homme d’horribles hurlements de douleur. Celui à côté d’elle eut les yeux révulsés, et elle tendit un doigt vers lui, envoyant un arc électrique qui le frappa au torse. L’homme décolla du sol comme une espèce de fusée, et s’écrasa dix mètres plus loin sur une poubelle, son corps carbonisé par l’impact émettant des volutes de fumée. Samara porta ensuite son attention sur l’homme qui était dans sa queue, et, avec un léger sourire perfide, transforma encore sa queue, faisant apparaître une série de pointes le long de sa queue, qui s’enfoncèrent dans son corps en de nombreux endroits, le tuant sur le coup. Sa queue reprit ensuite une apparence normale, plus fine et plus douce, laissant le corps démantibulé. Terrorisés, les autres loubards tentèrent de s’enfuir. L’Archidémone envoya une boule de feu sur l’un d’entre eux, le faisant brûler. Il poussa des hurlements en flambant comme une torchère, et un autre glissa sur le sol, tombant par terre.

Elle s’avança lentement vers lui, de cette démarche que bien de ses amantes avaient qualifié de « sensuelle ». En l’occurrence, l’homme devait la trouver tout, sauf sensuelle. Elle émit un petit ricanement en voyant sa frayeur.

« Non... Pitié !
 -  Oui, soupira-t-elle, c’est toujours ce qu’on dit dans ce genre de situations. Je crois donc que je vais suivre la tradition. »

Elle l’attrapa à la gorge, le décollant du sol. Il se tortilla, mais elle utilisa sa magie pour renforcer légèrement ses capacités musculaires, et enfonça ses griffes dans son cou.

« Je pourrais te tuer bien rapidement, petit homme, mais je crois que je vais prendre mon temps avec toi... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frère Mclorly
E.S.P.er
-

Messages: 41



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Décembre 18, 2012, 08:09:34 »

Le quartier "mâle" de la métropole… Endroit où règne la désolation, la pauvreté et surtout le péché. Mais, aussi étonnant que ce fusse, c’est aussi la plus grande agglomération de croyants. En conséquence, les frères peuvent marcher dans ces rues en toute quiétude, personne n’oserait s’attaquer à un membre de l’Ordre, sous peine de se faire lapider!

Malheureusement, ce n’est pas parce qu’on ne les attaque pas que les prêtres sont les bienvenues. Devant son passage, chaque personne présente dans la rue entraient dans les maisons avant de fermer la porte à clef, les moins trouillards se rapprochaient les uns des autres en évitant de regarder Adrian. Mais pourquoi diable ont-ils si peur d’un frère seul qui lit la bible? S’il avait su la vérité à propos de ses frères spirituels, il les comprendrait probablement d’aller se cacher.

Ça avait été une journée ennuyante pour Frère Mclorly. Ce dernier, dans sa grande lassitude, avait écouté quatre sermont, avait aidé aux tâches quotidiennes dans le jardin du couvent, et s’était assis aux pieds d’un arbre pour lire une centième fois la parole divine. Le problème, c’était qu’il y avait beaucoup trop de brouhaha dans le couvent, aujourd’hui. Les sœurs faisaient la classe à l’extérieur, et leur gérémiades empêchaient Adrian de bien se concentrer sur sa lecture. Oh oui, il aurait pu le réciter par cœur, ce bouquin, mais il fallait le connaître sur le bout des doigts, le livre en question, donc une petite révision s’imposait. Il avait donc prit son sac, sa cape et une chandelle pour pouvoir lire même le soleil couché, et partis à la conquête des rues et ruelles des quartiers de Tekhos.

Mais Dieu avait en tête bien plus qu’une révision du Saint document, il avait prévu une épreuve pour son disciple, serait-il capable de s’en charger?

Au détour d’une ruelle, Adrian entendis des cris, des explosions et tout autre bruits sordides, témoignant que quelque chose n’allait pas. Rangeant son livre et éteignant la chandelle, il se déplaça  jusqu’à la source du bruit : Une femme rouge empoignait un quelconque brigand par la gorge et… et ses propos faisaient froid dans le dos. Avec les bruits dont il avait été témoin, le prêtre doutait bien qu’elle ne soit qu’une simple terrannide. Non, il n’y avait pas de doute : C’était un Démon.

À hauteur de la trachée, Adrian posa ses paumes l’une contre l’autre.

La pierre trembla et se fissura.

Ensuite, il ferma les yeux tout en posant le bout de son nez contre ses majeurs, sa lèvre supérieure s’accota contre ses index.

Dix petits blocs de pierre se mirent à léviter tout autour du prêtre, tournant sur eux-mêmes, se modelant, se mutant, pour devenir des lances de pierre,  le bout de chacune d’entre elles étaient si pointues que si on avait posé le doigt sur l’une d’entre elles, du sang aurait perlé.

"Lâche ce malheureux, ou tu connaîtras le même sort que tes victimes!"

C’était le premier démon qu’il affrontait, mais il fallait qu’il puisse avoir l’air habitué à en combattre, sinon sa perte serait écrite avant même leur premier geste.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Décembre 19, 2012, 01:23:39 »

Elle ne tarda pas à relâcher l’homme effrayé. Elle aurait pu lui briser les cervicales, mais avait d’autres envies avec lui. Sa queue démoniaque s’enroula autour de lui, comme pour l’autre homme, dont le cadavre gisait sur le sol... Mais elle fut un peu plus lente avec lui. Elle l’étouffa à moitié, l’empêchant d’hurler, un sourire sadique éclairant ses lèvres. Elle serra fort à certains endroits, broyant ses os, les tordant, le faisant gémir lentement. C’était si agréable à entendre ! Ces os qui se serraient entre eux, prêts à craquer, ce visage figé dans une expression éternelle de douleur... Quand bien même Samara estimait être une démone civilisée, elle appréciait l’idée de faire souffrir quelqu’un. Il fallait croire que la cruauté était inscrite dans les gènes des démons. De plus, ce n’était pas comme si cet homme était innocent. Il aurait volontiers participé à une tournante. Elle ne faisait que rendre justice... En allant un peu plus vite que la justice citoyenne, et en évitant les erreurs judiciaires. Samara le faisait souffrir, enfonçant très lentement ses pointes... Avant de sentir une impulsion magique à proximité.

Elle tourna la tête, surprise, et fronça les sourcils en voyant, de l’autre côté de la rue, à quelques mètres d’elle, un prêtre. Un prêtre ? Ici ? Samara en fut légèrement surprise, mais il se dégageait clairement de cet homme une aura de sainteté. Il avait utilisé sa magie pour modifier la pierre à proximité, formant des espèces de lances prêtes à bondir sur l’Archimage démoniaque. Elle esquissa un léger sourire pervers. C’était la première fois qu’elle tombait sur l’Ordre, mais, naturellement, elle avait entendu parler de cette engeance. Les moralisateurs, les prêcheurs de la bonne foi... A Ashnard, ils n’avaient qu’une autorité symbolique. L’Empire étant massivement peuplé de démons, l’Ordre avait bien du mal à se faire entendre, d’autant plus que son pouvoir était perçu comme une menace envers le pouvoir impérial, autoritaire. Il lui avait ordonné de le lâcher, ce qu’elle fit.

« (b]A vos ordres, mon Père[/b] » glissa-t-elle avec un léger sourire.

Sa queue se rétracta, et l’homme tomba au sol, avant de se mettre à rapidement courir, ses vêtements déchirés ici et là. Il n’avait que quelques légères ecchymoses, mais était tellement perturbé qu’il trébucha sur le sol, s’étalant misérablement sur le sol. Il se mit à courir rapidement, poussant des hurlements hystériques, comme s’il avait le Diable aux fesses.

« C’est un monstre ! Au secours, pitié !! Aaaaahh !! »

Samara le regarda avec mépris, et approcha sa longue queue de sa bouche. Il y avait des traces de sang dessus, et elle les lécha avec sa langue, assez lente, de manière à ce que le religieux puisse le voir faire.

« Grâce à son sang, je pourrais le retrouver. Ou peut+être le laisserais-je vivre dans la peur que je revienne un jour le voir... Je ne sais pas trop. »

Elle se retourna alors, observant l’immeuble en construction, puis se retourna d’un coup sec, et envoya une puissante onde d’Air vers le religieux. Ses lances de pierre en furent désorientées, et lui-même faillit tomber. Samara en profita pour se téléporter, et atterrit juste derrière lui. Elle aurait volontiers pu le tuer, mais elle préférait jouer avec lui. Elle se colla dans son dos, et enroula sa queue autour de son ventre, serrant, tout en lui léchant la peau. Samara avait beau être lesbienne, ça ne l’empêchait pas de jouer avec les hommes.

« Tu es le premier religieux que je rencontre... »

Elle retira sa queue de son torse, et le poussa alors, l’envoyant s’étaler sur le sol, tout en croisant les bras.

« Tu devrais me remercier... Je t’ai apporté un nouveau fidèle, car, après tout, vous, les croyants, fermez volontiers les yeux sur les crimes les plus atroces, dès lors que cela vous permet d’avoir de nouveaux fidèles dociles. »

Elle lui fit un sourire insolent, et enchaîna :

« Aimerais-tu me lécher les pieds ? Après tout, vous aimez bien vous agenouiller devant plus forts que vous... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frère Mclorly
E.S.P.er
-

Messages: 41



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Décembre 19, 2012, 08:22:28 »

Adrian recommençait à douter. Le démon avait laissé filer le brigand, mais ce n’était pas par peur du pouvoir du prêtre, car il avait affirmé qu’il retournerait le terroriser.

’’Et tu crois que je vais vraiment te laisser faire? Soit tu retournes en enfer par tes propres moyens, soit c’est moi qui…’’

Il n’avait pas eut le temps de finir sa phrase qu’une bourrasque le fit trébucher, le désorientant lui et ses lances de pierre. Il n’avait même pas eut le temps de se rendre compte que le démon était parti qu’il était déjà dans son dos, son immonde queue lui serrant le corps, il put même sentir sa langue se glisser dans son cou. S’il n’avait pas été tétanisé par la peur, il aurait prit une des lances qui gisait par terre pour se défendre…

Encore une fois, une force surnaturelle le fit virevolter comme un pantin, pantin qui retomba lourdement sur le sol. Frère Mclorly se retourna face à son adversaire, juste à temps pour que celui-ci lui lance une vanne qui n’avait aucun sens, selon le héros.

’’Qu’oses-tu dire, démon? Les membres de l’Ordre Immaculé n’aident pas leur prochain pour s’attirer des fidèles, mais plutôt parce que c’est ainsi qu’il faut agir! Ni ne ferme les yeux sur le mal, que ce soit pour l’Ordre ou pour le profit personnel, nous sommes purs! Et tu crois vraiment que je vais te laisser aller?’‘

Son pouvoir aidant, il se remit sur ses pieds avant de prendre l’une de ses lances dans sa main, pour l’envoyer en direction du démon. La lance n’eut même pas franchi deux mètres que la pierre fondit, laissant un petit amas de lave percer un trou au sol, avant de redevenir de la simple roche.

‘’Bien que je ne sois qu’un humain, et que tu aies le pouvoir de Lucifer en personne, jamais je ne fuirais. Le seul être devant lequel je me prosternerai, sera notre Seigneur! ‘’

Adrian joignit une nouvelle fois les mains ensemble. Mais cette fois, en plus des lances qui s’étaient levées, de grosses pierres s’étaient extirpés de la terre, l’une d’entre elle s’était placée au-dessus du démon, les autres flottaient ça et là, attendant un ordre.

’’ Essaie maintenant de me faire perdre mon emprise… ‘’
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Décembre 21, 2012, 12:03:22 »

Elle le regarda en souriant. Ce frère était pitoyable. Elle aurait probablement pu le tuer à plusieurs reprises, mais elle préférait, pour l’heure, s’amuser avec lui, éprouver sa magie, et sa foi. Elle l’avait poussé sur le sol, et il réagit en envoyant sur elle l’une de ses lances. Tendant un doigt vers cette dernière, Samara la fit aisément fondre, puis resta là, posant une main sur la hanche, observant cette scène. Il matérialisa d’autres lances de pierre, ainsi que des cailloux, et Samara eut une brève pensée pour la voirie, parsemée de trous. Elle poussa un petit gémissement mesquin, plissant les yeux en le regardant, sa longue queue ondulant derrière elle. Fermant les yeux, Samara se concentra, et un long bâton apparut alors dans sa main gauche, se téléportant depuis son laboratoire. Qu’était une magicienne sans son bâton ? Des éclairs bleutés se mirent à envelopper sa main droite.

« Le pouvoir de Lucifer ? le railla-t-elle. Ciel, ne m’insulte pas en me comparant à cet Ange tourne-casaques ! »

Lucifer n’était pas un démon, mais un Ange déchu. Bien des gens commettaient cet amalgame. Une preuve, s’il en est, de la crédulité des croyants, de leur manque de connaissances. Les éclairs continuaient à onduler le long de la main de Samara. Ils se déplacèrent alors, filant dans l’orbe magique de son bâton, faisant briller ce dernier, enveloppant Samara d’une aura magique, un bouclier de protection.

« Mon pouvoir est avant tout magique, cher croyant. Mais, si tu es suffisamment naïf pour croire que ton Ordre est une organisation caritative, attends-toi à de sévères désillusions. »

Elle lui fit un nouveau sourire, et son bâton se mit à envoyer une impulsion magique, sans effet. Il y eut une sorte de flash lumineux, bref, et Samara observa ensuite les pierres qui flottaient autour d’elle.

« Je le reconnais, tu as un certain talent. Mais ce n’est pas en m’envoyant des blocs de cailloux que tu pourrais m’impressionner. Dans quel stupide manuel as-tu lu qu’il fallait employer de la pierre contre les démons ? Tu as de la chance que j’aie une peau douce et sensible, mais, généralement, bien mes confrères ont une peau particulièrement résistante. Qui espères-tu impressionner avec tes cailloux ? »

Elle s’avança alors vers lui, et sa main droite se mit à nouveau à s’envelopper d’éclairs.

« Voyons voir de quoi tu es capable pour te défendre... »

Samara balança une série d’arcs électriques vers le corps de l’homme. Une attaque sensiblement peu dangereuse pour un magicien expérimenté, mais elle avait la nette impression que cet homme était un novice. Il réemployait une technique magique qui avait prouvé son inefficacité. La pierre était un élément à utiliser contre les ennemis lents, mais Samara était tout le contraire. Elle pouvait se téléporter à n’importe quel moment, et repousser les lances de pierre, ou les gros cailloux, sans aucune difficulté. Elle se demandait si cet homme ne masquait pas derrière sa foi et son arrogance son incapacité à savoir comment la neutraliser. Si tel était le cas, le combat risquait de tourner assez court.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frère Mclorly
E.S.P.er
-

Messages: 41



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Décembre 30, 2012, 11:29:38 »

Adrian n’avait pas eut le temps de répondre à ses paroles venimeuses que la démone lança des éclairs dans sa direction, ce qui força le frère à relâcher son emprise sur la pierre pour concentrer sa puissance télékinétique sur la terre. Si, comme la démone l’avait annoncé, ce ''genre de pouvoir'' était inutile contre les démons, il l’était contre l’électricité, qui se dissipait au contact de la terre.

''C’est moi qui est faible? C’est une technique path…''

Il n’eut point le temps de terminer sa phrase qu’un arc électrique contourna le monticule de terre pour venir frapper directement la poitrine du prêtre. Probablement que la démone avait compris la faiblesse de sa protection, à savoir que Mclorly ne pouvait voir son ennemi, et avait utilisé ce défaut pour l’attaquer par surprise en envoyant un éclair le flanquer.

Le corps vola dans les airs comme un pantin désarticulé avant de retomber sur le sol, à moitié conscient.

''Très Sainte Vierge Marie, notre Mère à tous , je m’ adresse à vous , en cette circonstance exceptionnelle……''

Adrian ne termina pas sa prière, la prière pour la réussite. Non, il prit son briquet, l’alluma puis lança la flamme au visage de la femme rouge. Il cracha du sang et lâcha un petit rire, satisfait au maximum qu’il pouvait l’être.

''Au moins, ainsi je pourrai être fier devant le Seigneur.''
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Janvier 01, 2013, 09:58:59 »

Dans les cours de magie, on avait pour coutume de dire qu’il existait plusieurs formes de magie : la magie blanche, la magie noire, la magie élémentaire, la magie rouge, rose, etc... Chaque magicien se rattachait plus ou moins à l’une des grandes théories en faveur de l’appréhension du concept de magie, mais tous, généralement, s’accordaient à considérer que la magie élémentaire existait. Il s’agissait, comme son nom l’indiquait, de la magie des éléments, la magie qui avait pour source les éléments naturels : l’eau, la terre, le feu, l’air, etc... Il en résultait plusieurs types de magies qui avaient leurs contremagies. L’Eau s’opposait au Feu, le Feu dominait la Glace, en la faisant fondre. L’Eau et la Foudre pouvaient s’associer pour des résultats très efficaces, et la Terre était un élément contraire à la Foudre. La Terre ne véhiculait pas l’électricité, et le petit religieux le comprit. Il utilisa sa maîtrise de la Terre pour se protéger, comme Samara s’y était attendue. Elle contourna alors son bouclier de Terre, et, en entendant l’homme hurler, elle comprit, sans surprise, qu’il était un novice.

*En magie, on ne compte pas sur ses sens pour battre un magicien, mais sur sa perception magique.*

Le prêtre s’était focalisé sur ses sens, au lieu d’utiliser sa perception magique. Il n’avait ainsi pas pu ressentir l’attaque déviante, et n’avait pu l’esquiver. Le coup l’avait sonné, l’envoyant à terre, où il se mit à cracher son sang. Restant à distance prudente, Samara pencha la tête sur le côté, se demandant ce que le religieux comptait faire. Il était trop sonné pour utiliser sa magie, et elle s’avança lentement vers lui. Elle ne sentait aucune magie émaner de son corps, et allait le toucher, quand il l’attaqua avec un briquet. La flamme jaillit, la surprenant, et la toucha sur le nez. Une longue flamme la toucha, lui faisant pousser un sifflement de rage. Les flammes ondulèrent sur son beau visage, et sa queue frappa le religieux sur le flanc, l’envoyant rouler sur le sol.

« Raaaaah ! » s’exclama Samara, furieuse.

De petites boules se formèrent au bout de plusieurs de ses doigts, et explosèrent, formant des vagues d’eau qui aspergèrent son visage, étouffant les flammes. Samara secoua la tête. Sa peau calcinée était noircie par endroits, et elle formula un sort de guérison. La magie blanche avait cette particularité d’avoir du mal à fonctionner avec les âmes mauvaises. Cependant, Samara, si elle était une démone, n’était pas non plus une mauvaise personne. Ses blessures furent ainsi soignées, son teint de peau regagnant son rouge sombre habituel.

« Voilà qui n’était pas très fair play, Monsieur le religieux ! »

Samara envoya une onde de vent qui explosa contre le sol, envoyant voleter des graviers, frappant le prêtre, déchirant partiellement ses vêtements.

« Tu connais la magie, mais tu ne sais pas comment t’en servir. Tu ignores comment te battre, comment utiliser ton pouvoir à son mieux. »

Sa queue se mit à remuer de gauche à droite, et elle croisa les bras.

« Je suis Archimage, jeune impertinent. J’ai suivi ma formation à la prestigieuse académie impériale d’Ashnard. Tes petits tours de passe-passe impressionneraient peut-être un élève de première année, mais, face à moi, ils sont totalement inutiles. »

Pour lui faire une petite démonstration, Samara leva la main. Ses yeux se voilèrent alors, et le sol se mit à vibrer autour de lui. Des petits cailloux tourbillonnèrent autour d’elle, et un éclair surpuissant jaillit du ciel, s’écrasant sur sa main levée. L’éclair fila dans tout son corps, et explosa autour d’elle, formant une aura éblouissante qui loupa volontairement, et de quelques centimètres, le corps du prêtre. Les éclairs frappèrent violemment contre les murs, et provoquèrent une surtension qui provoqua une coupure d’électricité de tout le secteur. Les yeux de Samara redevinrent alors normaux.

« Tu ignores tout de la magie, tout du monde qui t’entoure. Réagiras-tu en fanatique arrogant, incapable de voir la vérité ? Ou comprendras-tu que ta lutte contre moi est vaine ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frère Mclorly
E.S.P.er
-

Messages: 41



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Janvier 15, 2013, 07:51:37 »

"Ashnard…Pourquoi ne suis-je pas surpris qu’un démon comme toi vienne des régions barbares?"

Une main contre sa hanche, là ou le démon avait fait claquer sa queue en riposte à sa surprise incendiaire, l’ecclésiastique arborait un petit sourire, tout de même fier d’avoir au moins abîmé l’enveloppe mortelle d’un démon. Il dût cependant se couvrir alors qu’une nouvelle tempête électrique émergea alors que le démon lui faisait un aperçu de l’étendue de ses pouvoirs; et cela fût convaincant, Adrian était plutôt surpris de voir que d’un simple geste, elle avait réussi à faire sauter un réseau électrique aussi complexe que celui qu’utilisaient les tékhannes!

"Tu parles de perception magique, démon. Je parle de don que Dieu m’a donné. J’ai cependant eut la chance de l’utiliser à des fins honorables, au service de gens bien qui eux-mêmes servent Le plus Grand d’entre tous. Je ne cherche pas le pouvoir, comme tu sembles le chercher, en apprenant plus sur ce que tu possédais déjà. Et je ne me berce pas d’orgueil en croyant pouvoir te vaincre, démon. Dès mon premier assaut sur ta personne, si je puis t’appeler une personne, je savais que ma fin est proche, et cela m’importe peu. Tout ce que j’ai fait a été pour une cause charitable, ma vie a été côtoyée par des hommes de bien : L’Ordre te pourchassera, démon. Je serai sûrement mort demain, mais toi et tes tiens retournerez en enfer. "

Le prêtre avait fait son deuil, il acceptait la mort par ce démon comme un cadeau. Il avait échoué dans sa tâche certes, mais on lui avait toujours appris à défendre les humains des démons; depuis sa naissance, les démons qu’il avait combattus étaient représentés par des péchés qui habitaient l’esprit des êtres, croyants ou non. Cette fois-ci, c’était un véritable démon, en chair et en os, qu’il avait combattu, l’obstacle ultime lancé par Dieu, afin qu’il le surmonte. Il n’avait réussi, mais il avait tenté sa chance, et était prêt à rejoindre Le Seigneur. Mais, en vilain défaut qu’elle puisse être, la curiosité prit le dessus sur la résignation.

"Avant que tu ne mettes fin à mes jours, démon, répond honnêtement à ma question : Pourquoi as-tu insinué que les membres de l’Ordre aident les gens pour avoir plus de fidèles? Mes frères et sœurs sont les seuls êtres assez purs pour pouvoir servir Le Seigneur… Y aurait-il des traîtres parmi nous? "

Le frère Mclorly cracha une nouvelle fois du sang. Ça ne sentait pas bon, se disait-il; au vu du sang qu’il crachait, il aurait très bien pu parier qu’il avait subi une hémorragie interne. Peu importe, se disait-il, puisqu’il allait mourir bientôt de toute façon.

"Réponds-moi honnêtement, démon. Dis-toi que c’est ma dernière requête avant de mourir…"
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Janvier 15, 2013, 09:34:33 »

Visiblement, le religieux était atteint, mais eut le temps de lui sortir un monologue désabusé. Il était blessé, et Samara, en remuant sa queue le voyait cracher du sang. Bras croisés, elle l’observait silencieusement. Réaliste, le religieux affirmait n’avoir aucune chance contre elle, et se rendait, tout en lui certifiant qu’elle brûlerait en Enfer. La perspective de retourner là-bas n’enchantait pas vraiment Samara. Les démons étaient moches et très entreprenants. Non, elle préférait largement Terra à cette dimension infernale faite de grottes, de plaines rougeoyantes, et de volcans en éruption. Le prêtre avait néanmoins une question à lui poser, ce qui la fit légèrement sourire. Des traîtres... Pouvait-il être si naïf pour ne pas voir une vérité si évidente ? Samara s’avançait lentement vers lui, l’éclairage public ne tardant pas à se remettre en marche, éclairant le corps tendre de la démone.

« Pour quelqu’un qui prêche l’importance de la vie, petit moine, tu sembles bien attiré et fasciné par la mort... »

Elle se téléporta à nouveau, et renversa encore l’homme, se glissant dans son dos, sa queue s’enroulant rapidement autour du corps de l’homme, l’enfermant dans un cocon chaud. Sa queue s’agrandissait pour s’enrouler tout le long de son corps, ne lui permettant plus que de remuer la queue. Sa tête se trouvait près de l’entrejambes de Samara, qui se permit un léger sourire.

« Si j’avais voulu te tuer, jeune homme, tu serais déjà mort. »

C’était simple. Samara ne se serait pas donnée toute cette peine autrement. Le frère était blessé, et mourrait rapidement, même si elle ne ferait rien. Loin de l’aider, elle serrait son corps contre sa queue, comprimant un peu ses muscles, l’étouffant partiellement. Elle fit alors apparaître dans sa main un élixir avec un liquide bleu, et le décapsula, avant de pencher son corps, donnant à l’homme une belle vue sur sa poitrine. Elle amena sa fiole de sa bouche.

« Si j’étais toi, je boirais ça... »

C’était une Hirondelle. L’élixir de l’Hirondelle augmentait la vitesse de régénération du corps, de cicatrisation des plaies. C’était donc tout ce que Mclorly avait besoin pour se soigner. Elle lui fit boire toute la fiole, remuant lentement sa queue sur lui, puis retira la fiole de ses lèvres, avant de remettre le bouchon, et de faire disparaître la fiole. Sa queue relâcha alors l’homme, tandis que la potion ne tarda pas à faire son effet, soignant son corps.

« Oui, la vilaine démone a soigné le bon petit religieux... Tu devrais apprendre que le monde ne se résume pas qu’aux gentils religieux servant les Anges, et aux vilains démons ne voulant répandre que la destruction. »

Un sourire narquois s’affichait sur son visage, alors que sa queue reprenait son apparence normale.

« Les traîtres... Les traîtres de l’Ordre sont partout, mon cher petit prêtre. Crois-tu vraiment que les cardinaux à la tête de l’Ordre respectent vos principes ? Ils vivent dans de luxueux palais, et contreviennent aux directives du Sauveur en se mêlant de politique... Pourquoi diable l’Ordre se mêle-t-elle des activités de la sphère politique, à ton avis, hum ? »

Le Sauveur, dans l’Ordre, avait certifié, à l’aide de paraboles, que le rôle de la religion devait être de préserver l’âme des fidèles, et non de s’intéresser aux activités séculières. Force était toutefois d’admettre que, dans la pratique, l’Ordre ne fonctionnait pas du tout comme ça. La religion avait des ordres guerriers, un droit canon, et même une justice ecclésiastique, avec des tribunaux qui concurrençaient le pouvoir séculier.

« Toute personne censée en ce monde recherche la puissance, car c’est le seul moyen de survivre. L’Ordre n’est guère différent. Et votre philosophie manichéenne est ridicule... Vous diabolisez tellement les démons que vous en négligez de voir la complexité du monde. Lucifer n’est-il pas un Ange déchu ? Crois-tu donc vraiment que tous les démons soient nécessairement mauvais ? Nous sommes juste bien plus libres que les autres espèces. »

La queue de Samara se mit à caresser la joue du religieux.

« Pauvre petit... Tu es tellement naïf. Ton Ordre est corrompu, et ta vision du monde est digne d’un enfant de maternelle. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox