banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4 ... 10
 11 
 le: Janvier 21, 2019, 09:41:42  
Démarré par Aloysia Weber - Dernier message par Shad Hoshisora
Dix, dix, dix, je peux prendre la place ?

 12 
 le: Janvier 21, 2019, 09:40:46  
Démarré par Aloysia Weber - Dernier message par Suki Tetsuhiko
Je ne neuf sais pas quoi dire pour laisser la place au dix ^^

 13 
 le: Janvier 21, 2019, 09:38:15  
Démarré par Old Man Logan - Dernier message par Suki Tetsuhiko
Rinako venait aider Logan à sa façon, proposant du café déjà, avant de l'informer des choses qui se passaient ici. Il n'allait pas rester là indéfiniment, ordre de l'armée ou non, Suki aura du mal à passer des jours en sa présence, chez elle en plus ! Mais pour le moment, elle se reposait, ne pouvant rien faire de plus que dormir avec sa fille. Face à la remarque, Rinako souriait doucement pendant que Kity levait les yeux vers elle. Elle lui caressa la tête en la prenant dans ses bras.

« Cela doit vous sembler étrange, en effet. Un endroit réservé aux femmes, sans homme. Et pourtant, nous nous plaisons bien ici. Nous ne sommes pas là pour dire que les hommes sont mauvais, mais nos origines remontent aux Tékhanes, bien que cette archipelle ne fait pas partie de leur état, un groupe a trouver cet endroit magnifique. Peut-être étaient-elles un peu trop... lesbiennes, mais leur but était simplement de vivre entre femmes et de tendre une main vers les plus malheureuses. »

Généralement, les Celkhanes libéraient les esclaves, hommes ou femmes, mais seules les femmes pouvaient avoir le droit d'être ramené chez elles et y trouver un nouveau départ. Les hommes étaient soit ramener à Tékhos, parfois Edoras ou bien livré à eux-mêmes. Bien souvent, ils avaient autant de haine qu'elles contre les esclavagistes alors depuis, ils devaient sûrement avoir une sorte de petite bande d'ancien esclaves, s'en prenant aux trafiquants ? C'est ce que Rinako aimait se dire. Kity n'avait pas spécialement peur de Logan, avant d'être leur fille, elle fut aussi esclave d'un homme, bien qu'elles ignoraient quel genre de relation Kity avait avec cet homme, elles ne préféraient pas réveiller de mauvais souvenir. Mais comme la vue de Logan ne semblait pas l'apeurer, elle espérait que c'était en tout bien, tout honneur.

« Appeler-moi Rinako, vous avez surement le double, voir le triple de mon page, ça fait bizare d'entendre Madame ! »

Elle s'en amusait, mais il est vrai que Logan avait en apparence presque trois fois son âge ! En réalité, il avait bien plus, mais Rinako n'était pas à cheval sur ça. Elles devaient veiller sur lui, ça ne voulait pas dire pour autant le traiter comme un chien.

« Cet endroit est un endroit magnifique, du moins, il l'était... La population de Caelestis compte de nombreuses anciennes esclaves. Des filles qui généralement ont connu les coups, les cages, la maltraitance et... bien d'autres choses. » pour ne rien dire que Kity ne devait entendre. « Alors un endroit où elles sont libres, sortir sans risquer de finir esclave, où elles sont traité comme des êtres vivants et non des marchandises, oui, cet endroit est un paradis pour bien des gens. Mais hélas, avec cette attaque, nous n'allons pas en rester là a attendre leur retour. J'ignore si ça sera une priorité, mais l'HYDRA va le payer cher. »

Sans hausser le ton, Rinako était devenue plus sérieuse, et même sa fille se blottissait plus contre elle. Elle la serrait tendrement contre elle pour la rassurer. Ces enfoirés ont causé beaucoup de mal ici, ses filles avaient très peur et elles auront encore peur de nombreuses nuits, à ne pas en douter. Pas question donc de les laisser vivre leur vie tranquillement. Caelestis va jongler entre réparation et contre-attaque. Sans se jeter dans la brume, elles vont retrouver les coupables et leur faire payer. Il est donc possible que les esvlavagistes soient plus tranquille ses prochaines semaines.

 14 
 le: Janvier 21, 2019, 09:26:43  
Démarré par Prince Andros Magganon - Dernier message par Prince Andros Magganon
Andros trouvait que la jeune femme avait un très beau sourire. Qui n'était égalé que par la taille de sa poitrine. Andros se décala pour l'inviter à entrer dans sa demeure, il était peut être nouveau sur ce monde mais il savait reconnaitre une prostituée quand il en voyait une, elle était très belle et il comptait bien profiter des suppléments proposés. La pizza pouvait attendre.

-Mais je vous en prie entrez, j'ai hâte d'entendre votre proposition de suppléments .

Une fois qu'elle fut entrée il referma la port derrière elle.

-Posez la pizza dans la cuisine, je la mangerais plus tard. Pour le moment je suis plus intéressé par l'autre plat que vous proposez. 

Il n'était pas très subtil mais en même temps il ne voyait pas de raison de l'être. La seul chose qui le surprenait quelques peut c'était que les livreuses semblaient également faire dans la prostitution. Ni Ikari, ni Mary Jane ne lui avait parlé de cela. Mais en même temps peut être que cela faisait partie de ces choses qu'elles trouvaient tellement évidentes qu'elles n'avaient juste pas pensées à lui en parler.

Camélia elle pouvait observer autour d'elle la luxe de la maison. Le parquet était ciré, les salles étaient grandes et le mobilier était un mixe entre le moderne et le classique grecque. Le style qui était le plus proche de la culture de Raghose. A un point qui surprenait le prince, de toute évidence une des deux culture avait influencée l'autre mais de là à savoir laquelle ?

Mais ce n'était pas important pour le moment. Pour le moment ce qui importait c'était comment il allait déguster le plat qui s'était invitée sur le pas de sa porte. Refermant celle-ci il se tourna vers la jeune femme en souriant.

-Très bien, alors, je vous écoute.

 15 
 le: Janvier 21, 2019, 09:15:13  
Démarré par Shad Hoshisora - Dernier message par Shad Hoshisora
A l’instant même où le médecin du village brandit son couteau en s’avançant vers Arlan, la Terranide porta sa main à la poigne de son épée afin de pouvoir agir en conséquence si le destin le lui forçait. Par chance les paroles du terrien semblèrent apaisées la jeune femme aux cheveux pourpre qui reposa le couteau sur la table et…se mis à observer l’homme avec intensité de haut en bas, de bas en haut et ainsi de suite. Et autant dire qu’une partie toute particulière de son anatomie semblait attirer son attention. Bon nombre de fois, le regard de la jeune femme se fit plus insistant au niveau de son entrejambe. Soit, ses pensées étaient déplacées, soit à défaut d’une main, c’était un autre organe qu’elle visait. Mais aux vues de son ton quelques peu empourpré, le doute n’était pas permis. Cette jeune femme n’avait pas dû partager sa couche depuis des lustres, notamment aux vues de la réputation qu’elle tirait derrière elle. Est-ce que cette réputation était fondée ? D’après ce que venait de se passer, tout semblait concorder vers cette idée mais…si elle tuait réellement toute personne venant chez elle, elle ne se serait pas arrêtée, si ?

« Mon maître est prêt à payer le prix que vous désirez madame, nous avons cependant besoin de savoir si vous possédez ce que nous recherchions ...»
« Pas d’or ! » s’exclama subitement la femme – je ne veux pas d’or ! »

Aucun doute possible. Cette femme désirait simplement être payée en nature. Une chance qu’elle soit encore jeune et qu’il ne s’agisse pas d’une vieille personne ou la tournure des évènements auraient pu prendre un aspect quelques peu comique. 

« Un instant. »

Faisant signe à Arlan de la suivre dans la pièce à côté, la Terranide soupira avant de reprendre :

« Je pense que tu as compris ce qu’elle attendait de toi, mieux vaut être sûr de savoir déjà si elle possède une bonne partie des objets que tu recherches. Quant au choix de partager sa couche, je ne suis pas trop étonnée venant de ce monde mais prends garde. Après tout, elle nous a accueilli avec un couteau mais …tu es assez grand pour faire ton choix non ? Sauf si tu as une idée derrière la tête pour passer ce petit souci… »

Petit souci, petit souci, le terme était vite dit ! Ce n’était pas elle qui devait faire face à une telle situation et…cela l’amusait ! Cela faisait du bien de voir que les hommes pouvaient également être pris pour cible. Retournant dans la salle principale, Arlan et Shad purent voir que le médecin avait étalé sur une grande table tout ce qu’il possédait en termes d’onguents, livres, potions…Comme si elle voulait être sûre de pouvoir répondre  aux attentes de l’homme et d’obtenir ce qu’elle souhaitait ardemment en cet instant. Woh, elle devait VRAIMENT être en manque.

« Là, c’est tout ce que j’ai, regardez regardez ! «

L’intensité dans son regard envers Arlan n’avait pas baissé d’un poil, il semblait même à la Terranide qu’il devenait plus pressant de secondes en secondes. Cette femme était comme un animal à cage qui n’attendait que d’être libéré pour sauter sur sa proie, proie qui n’était autre que le terrien.

 16 
 le: Janvier 21, 2019, 07:47:32  
Démarré par Prince Andros Magganon - Dernier message par Prince Andros Magganon
On aurait put penser qu'Andros aurait ressentait de la satisfaction, ou une joie sadique à voir l'arrogante Maud être aussi décontenancé et terrifiée. Pourtant, a ce moment là, en voyant son visage se décomposer en comprenant que son propre père l'avait littéralement jeter en pâture pour s'épargner un siège qu'il avait des chances de gagner, complètement a la merci des désirs du prince, il ne put ressentir que de la pitié.

Pas au point de ne pas l'utiliser et la briser en une bonne petite esclave obéissante, mais tout de même.

Et puis la lettre qu'il avait reçut de son père le dérangeait. Non seulement parce que l'homme ne se contentait pas de lui donner sa fille comme un vulgaire objet, sans même lui demander d'en faire sa femme ou sa concubine. Mais aussi parce qu'il semblait lui donner une liste de sévices a faire a la jeune femme. Comme la pétrifié ou l'engrosser avec des créatures dont les rejetons tuaient normalement la mère si ils nnaissaient d'une humaine. Heureusement pour Maud il ne comptait lui infliger ni l'un, ni l'autre. Tout d'abord il ne voyait pas l'intérêt d'une femme lui servant de décoration en pierre, et aussi parce que étant de nature assez possessive les seuls enfants qu'il comptait lui faire porter étaient les siens.

Le fait que son père lui donne littéralement un mode d'emploi à propos de sa fille était aussi perturbant. Quelle genre de détraqué était cette homme ? Normalement les enfants d'un noble étaient précieux, ne serais ce quevpoir s'assurer que l'héritage familiale ne parte pas n'importe où.

Visiblement la pauvre jeune fille se posait les mêmes questions a en juger par son visage décomposé et perdu. Andros poussa un soupir.

- Navré de ce qui t'arrive. Je n'ose imaginer ce que c'est que d'être ainsi trahie par sa propre famille.

On pouvait sentir au ton de sa voix qu'il était sincère. Ce n'était peut être que des platitudes maisbcetait tout ce qu'il avait à lui offrir.

-Maintenant écouté moi, que tu Le veuille ou non tu es mon esclave et je compte bien utiliser ce fait. Sois obéissante et dévouée et j'accepterai éventuellement de l'épouser en bonne et due forme. Tu deviendras  alors une de mes femmes officielles.

Pas vraiment ce qu'on pouvait s'attendre d'un lot de consolation, mais c'était tout ce qu'il lui offrait. À Maud de voir comment elle allait réagir. Tout en parlant Andros serait préparé à une éventuelle attaque de Maud. Il savait que celle-ci était une redoutable guerrière mais c'était aussi son cas. Andros n'hésitait pas à aller au combat en personne accompagner de son bataillon d'élites d'hyasipdes et avait lui même prélever un lourd tribut aux troupes des Rehens. De plus Maud était seul, déboussolée et nue dans le palais du prince qui pouvait appeler des renforts. Aussi se tenait-il prêt à anticiper une attaque au cas où, sachant d'expérience que les gens désespérés et terrifiés pouvaient agir très violemment.

Il s'était montré accommodant, mais si il devait la neutraliser et la violer directement sur le sol de son palais pour pour rappeler sa place il le ferait.

 17 
 le: Janvier 21, 2019, 07:22:41  
Démarré par Whitney Dahmer - Dernier message par Whitney Dahmer
« Oh oui, je suis prêt Camélia. »

Dahmer contempla la tenue que portait Camélia pendant un bon moment, il l'observa des pieds à la tête, aimant particulièrement la robe portée par cette dernière qui mettait bien son corps -et ses formes- en valeur. Ses talons noirs lui faisaient des jambes sublimes. Dahmer la fit entrer dans son salon et prit les pizzas pour les déposer sur la table basse. Il invita la livreuse à s'asseoir sur son canapé, se dirigea vers la cuisine et revint près d'elle accompagné de deux coupes de champagne pleines. Il donna une coupe à Camélia avant de trinquer un coup. Il but une gorgée de champagne et posa son verre sur la table basse. Il regarda encore une fois la tenue de son invitée et regarda ensuite la sienne, il était en peignoir et en pantoufles. Il comptait arranger ça. Il glissa une main sur la hanche de la jeune fille, et approchant sensuellement ses lèvres des siennes, la fixant dans les yeux :

« Laisse-moi cinq minutes beauté, je vais me changer en vitesse. »

Il se précipita vers la salle de bain pour modifier sa tenue et ressortit comme prévu cinq minutes plus tard. Il était lui aussi habillé tout en noir : chemise, pantalon et chaussures compris. Une chaîne en argent passait sous le col de sa chemise et il s'était remis du vernis bordeaux aux ongles de la main. Quelques bagues étaient placées sur plusieurs doigts. Il revint s'asseoir à côté de Camélia.

« Alors, comment vas-tu ces temps-ci ? »

Il ouvrit les boîtes à pizzas, découvrant qu'elle avait bien respecté sa requête : il y avait plein de belles choses sur celles-ci. Il laissa Camélia se servir en première et prit une part ensuite. La pizza était exquise. Il écoutait la jeune femme en mangeant. Il la connaissait depuis un moment, il fut d'ailleurs très surpris lors de leur première rencontre lorsque la livraison prit une tournure inattendue. Il s'était toujours posé des questions quant à ces évènements. Ça n'était pas étonnant si elle était déjà fan de lui mais... il sentait qu'autre chose se cachait derrière, et il comptait bien découvrir quoi. Mine de rien, il s'était attaché à cette fille, une certaine complicité s'était créée entre eux. Elle n'était pas juste un bouche-trou qui venait occupait ses soirées d'ennui comme pourrait l'être d'autres femmes, il appréciait réellement passer du temps en sa compagnie, à parler de différentes choses, de leurs passions, envies du moment, Camélia lui parlait de sa vie, Dahmer lui parlait de musique, ils avaient toujours des choses à se dire. À force, il avait compris que son sourire chaleureux cachait quelque chose de très sombre.

« Elles sont très bonnes ces pizzas. Tu as fait un bon choix. »

Il avait fini son verre de champagne.

 18 
 le: Janvier 21, 2019, 07:18:43  
Démarré par Psyché - Dernier message par Nikki
Les dieux grecs naissant adultes, les relations de famille s'en trouvaient de fait altérées et n'étaient nullement gênées par des tabous mortels. Psyché était une déesse capable de jouer comme aucune autre sur les émotions mais elle n'avait nullement besoin de ses pouvoirs avec Nikki, sa beauté et son charisme, sa personnalité embrasaient les sens de sa sœur.

"Tu as raison, il y a trop de tissus entre nous, il faut les retirer !"

Ce disant, Nikki déshabillait Psyché avec habileté, faisant glisser ses habits sur sa peau satinée, la caressant avec désir dans le même geste fluide et doux.

"Et pas seulement mes cuisses hein même si je suis moins belle que dans ton miroir."

La déesse de la victoire n'avait toujours pas réalisé que le miroir de Psyché était tout sauf anodin, c'était pour ça que sa sœur n'aimait pas trop que des personnes s'y contemplent parce que certaines immortelles belles en apparence avaient sombré dans la folie en voyant la laideur de leur âme et il était clair que l'âme de Nikki était encore plus belle que son apparence physique.

"J'aime tout en toi, mon amour, je t'ai dans la peau mais place aux actes ..."

Psyché entièrement dénudée tout comme Nikki, cette dernière lui léchait le cou avant de descendre vers ses seins, de s'attarder sur chacun d'eux, excitant ses tétons puis reprenant son chemin toujours plus bas, dépassant son ventre plat avant d'arriver devant son intimité. Là, la déesse de la victoire donnait un lent et appuyé coup de langue tout le long des lèvres vaginales avant de plaquer à nouveau ses mains sur les fesses et de plaquer sa bouche sur ce doux abricot qu'elle suçait avec délectation, les yeux fermés et la bouche donc grande ouverte pour boire la cyprine de sa chérie.

 19 
 le: Janvier 21, 2019, 07:16:32  
Démarré par Sylvanas Coursevent - Dernier message par Kolgrim
Manifestement, la Générale était ravie que kolgrim ait accepté sa proposition. Elle lui demanda s'il avait une cape avec capuche et il lui répondit par l'affirmative. Ce vêtement les aiderait à passer inaperçus dans la ville, où la plupart se déplaçaient ainsi. Le sorceleur sortit de la pièce et attendit dehors, en compagnie de la ranger qui l'avait conduit jusqu'à sa supérieure. Elle portait une boite de bois blanc dans laquelle, lui expliqua-t-elle, se trouvait une cape de rôdeur et qui lui était destiné.

- Merci mais comme je l'ai expliqué à votre hum... patronne, je dispose de mon propre manteau. expliqua-t-il avant de sortir des sacoches de son cheval une le manteau de voyage à capuche qu'il portait habituellement, surtout quand il pleuvait. Fait de cuir marron, il couvrait la personne qui le portait jusqu'aux chevilles.

Le temps que sa commanditaire vienne, il en profita pour prendre ses deux épées de sorceleur, une en acier et une autre en argent, et qu'il avait fixées à la selle de sa monture. Il prit également une sacoche contenant ses élixirs, ses huiles pour lame et ses bombes et une arbalète de poing et quelques carreaux.

 20 
 le: Janvier 21, 2019, 07:09:46  
Démarré par Mary Jane Watson - Dernier message par Prince Andros Magganon
Andros sourit de toute ses dents a la réponse de MJ. Décidément cette femme avait tout pour plaire, la beauté, de l'esprit et était un vrai volcan au lit. Ne restait plus qu'à la rendre un peut plusvsoumise et elle serait parfaite.du moins de son point de vue.

-Ne t'en fais pas ma belle. Un prince se doit de tenir ses promesses pour être respecté.

Sentir les jambes de sa compagnes autour de sa taille le fit grogner de satisfaction et le poussa à intensifier ses coups de reins. Plus forts, plus loin, plus rapide.

Puis quand il sentit la jeune femme céder une nouvelle fois au plaisir, il donna un ultime coup de rein, le plus puissant et le plus profond qu'il put. Il poussa alors un puissant rugissement  avant de relâcher sa semence en elle. Inondant la matrice de la terrienne. Une petite partie de sa tête le prévin d'être prudent au risque de faire un enfant a son invitée. Mais en même temps une autre part de lui même s'en contrefichaiy complètement. Au contraire, elle ressentait même de la satisfaction a l'idée d'engrosser cette jeune beauté, d'imprimer une marque plus profonde directement en elle.

Mais pour le moment toutes ces pensées étaient secondaires. Bien que doté d'une grande vitalité sexuelle il vit que la jeune femme pantelante était assez étourdi par cette débauche d'énergie et de plaisir. Plutôt que de prendre directement son arrière train comme il avait prévu de le faire en premier lieu il sallongea près d'elle et lui offrir un doux baisé. Puis il entreprit de caresser son corps avec douceur dont on ne l'aurait pas soupçonné après cette première partie de leurs ébats.


Après plusieurs minutes de calme relatif destiné à permettre à la jeune femme de se remettre il l'embrassa une dernière fois avant de la retourner avec douceur mais autorité. Il lui caressa alors lentement les fesses.

-Tu as un derrière magnifique Mary. J'ai hâte de voir si tu y es aussi agréable que de devant.

Sans en dire davantage il présenta son membre toujours aussi  royale en face de sa petite porte. Il lança rapidement un petit sort de magie rose au cas où elle ne serait pas habitué pour quelle ne ressente pas de douleur. Ou plutôt qu'elle sa douleur soit accompagnée de plaisir. Et alors sans préparation il la pénétra, lentement, inexorablement, grognant de plaisir au fur et à mesure et ignorant ses éventuelles plaintes.

Puis quand il fut entré jusqu'à la garde il entreprit de reprendre sa besogne, toujours aussi vigoureux.

-Ah, Mary, tu es vraiment bonne partout !

Pages: 1 [2] 3 4 ... 10
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox