banniere
 
  Nouvelles:
"Ask not what LGJ can do for you, ask what you can do for LGJ !"

LGJ lance un appel à candidatures pour différents postes importants ici.

N'hésitez pas à vous présenter !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 08:02:56  
Démarré par C-21 - Dernier message par Cassidy Green
re bienvenue Grimaçant

 2 
 le: Aujourd'hui à 07:58:13  
Démarré par C-21 - Dernier message par C-21
FLORA DELACROIX


INTRODUCTION

  • Nom : Delacroix / C-21
  • Prénom : Flora
  • Race : Cyborg (Créature)
  • Âge : Plus vieille qu'elle n'y paraît
  • Sexe : Femme
  • Orientation sexuelle : Bisexuelle
  • Expérience sexuelle : A eu un enfant



PHYSIQUE
 
Flora a deux apparences très différentes l’une de l’autre :
 
  • Une forme humaine où elle se présente sous la forme d’une femme à la longue chevelure brune. Même si elle n’a plus besoin de lunettes, elle a pris l’habitude d’en conserver. Elle a du reste des yeux bleus clairs, porte généralement une étrange robe à damiers rouge et bleu avec des collants et des gants.
     
  • Une forme démoniaque, très différente, où elle présente alors une peau violette, des yeux rouges avec une queue caudale. Ses cheveux virent également au blanc, et elle est un peu plus grande. Sous cette forme, elle arbore généralement un pantalon blanc assez ample avec une courte tunique noire. Elle dispose par ailleurs d’une longue langue reptilienne, et peut changer de formes, notamment se donner de tentacules, voire se cloner, etc...


 
CARACTÈRE
 
Flora est schizophrène. Schizophrène dans le sens où deux personnalités se battent entre elles, engendrant, comme vu plus haut, des modifications physiques, mais aussi psychiques.
 
Sous sa forme lambda, normale, Flora est une femme plutôt calme et intègre, cherchant à se faire discrète, et à vivre dans un monde qui est assez inédit pour elle. Elle souffre régulièrement de pertes de mémoire, et a donc plutôt une personnalité effacée. Elle est consciente du risque qu’elle représente, et n’a guère envie d’être poursuivie par des super-héros en collants ou par une ribambelle d’agents secrets. Pour ces raisons, Flora fait preuve de la plus grande des prudences.
 
Sous sa forme majin, la situation est totalement inversée. Flora est bien plus perverse, joueuse, moqueuse, provocatrice. Elle se lâche sous cette forme, sans pour autant perdre totalement le contrôle à la manière de Hulk, mais en étant bien plus instable. Flora prend facilement la mouche, sans avoir conscience de ce qu’elle fait, et en ressentant une indescriptible jubilation en semant le chaos et la destruction. L’énerver n’est donc guère recommandé ! La séduction et la tentation marchent en revanche très bien sur elle, comme la gourmandise…

En fait, que ce soit sous les deux formes, Flora est très gourmande ! Un phénomène d’autant plus curieux qu’elle n’a pas besoin de manger, et qui frôle la boulimie, mais qui est sans réelle conséquence sur elle, puisque son organisme a des capacités de digestion surnaturelles.






HISTOIRE
 
1°) Flora Delacroix, étudiante de l’ENS et de la SHIELD Academy
 
Flora Delacroix est une Française née à Paris, et qui y a grandi. Élève brillante, elle obtint son Bac en ayant seulement 15 ans, et rejoignit ensuite la très prestigieuse École Nationale Supérieure, l’ENS. Très brillante, Flora obtint d’ailleurs la plus prestigieuse des récompenses en la matière, la médaille Fields, à l’âge de 25 ans, soit deux ans de moins que Jean-Pierre Serre, qui l’obtint à l’âge de 27 ans. La jeune femme, destinée à un grand avenir, ne savait toutefois pas trop vers où aller. Une carrière toute tracée l’attendait au CNRS, mais Flora était ambitieuse.
 
Originaire d’un milieu assez aristocratique, Flora voulait marquer les esprits. Les Delacroix, en effet, disposent de racines nobles se perdant dans l’Histoire française. Ils s’appelaient d’ailleurs avant les « De La Croix », mais renoncèrent à leur particule lors de la Révolution Française, une manière d’éviter de finir sur le billot. Les Delacroix étaient donc des individus dotés d’un riche patronyme historique, et il était assez coutumier, pour ces gens de la haute société, de s’entretenir de nombreux sujets. Les Delacroix ne pouvaient viser que l’élite. Le père de Flora était d’ailleurs un politicien haut placé, et la plupart de ses frères et sœurs étaient de fiers énarques prêts à rejoindre les turpitudes et les méandres de la vie politique. Flora, elle, évoluait dans un milieu plus réservé, moins médiatique, mais fondamental. La France, en effet, est considérée comme un pays d’excellence en mathématiques, et, dans le petit microcosme fermé des mathématiciens, le nom de cette jeune surdouée remonta.
 
Les prestigieuses universités de l’Ivy League, les facultés asiatiques… Quand Flora décrocha la Médaille Fields, de nombreux individus se tournèrent vers elle. Mais ce fut une toute autre entité qui l’intéressa, quelque chose de bien plus prometteur…
 
Le S.H.I.E.L.D.
 
Flora avait entendu parler du S.H.I.E.L.D. à travers son père, généralement en des termes négatifs et péjoratifs. Après tout, son père était un gaulliste invétéré, et qui voyait d’un mauvais œil l’ingérence américaine dans les affaires européennes, chose dont le S.H.I.E.L.D. était l’expression même. Il s’agissait d’un organisme d’espionnage américain, très secret, et connu pour intervenir régulièrement en-dehors du territoire américain dans des domaines très pointus relevant du paranormal. Tout ce que Flora en avait retenu, c’était que le S.H.I.E.L.D. était puissant, et disposait de technologies très avancées. Pour le reste, elle n’avait jamais eu la fibre patriotique de son paternel.
 
Elle accepta donc la proposition de rejoindre l’école spéciale du S.H.I.E.L.D., la méconnue SHIELD Academy, et rejoignit un campus universitaire inédit pour elle. L’école du S.H.I.E.L.D. était indéniablement très particulière, et elle y découvrit une foule de savoirs dont elle n’aurait jamais pu avoir idée, à commencer par l’existence de puissances extraterrestres. Flora apprit que l’humanité n’était pas la seule espèce de l’Univers, et, surtout, qu’elle était loin d’être la plus avancée technologiquement. Le S.H.I.E.L.D. était un organisme onusien conçu officiellement dans le cadre du contre-espionnage soviétique, mais en réalité ayant pour but de recenser toutes les technologies extraterrestres et d’endiguer toutes les menaces paranormales.
 
Au vu des talents de Flora, celle-ci se retrouva très rapidement dans un domaine très précis : la cybernétique, la robotique, le développement de cyborgs. Elle participa ainsi à des recherches sur les fameux androïdes du S.H.I.E.L.D., les Life Model Decoys, ou LMD, c’est-à-dire des robots très avancés, presque indiscernables de l’être humain standard.
 
Petit à petit, Flora rejoignit un corps d’élite, dirigé par un scientifique très chevronné, et dont la jeune femme tomba amoureuse : le Docteur Gero.


2°) Le Docteur Gero et le Projet Human Android (HA)
 
Le Projet HA était l’un des grands projets du Docteur Gero. Réputé comme un scientifique très intelligent, le Docteur Gero était du même statut que le Docteur Reed Richards, ou le Docteur Hank Pym… Ou encore Tony Stark, personnage haut en couleur pour lequel le Docteur Gero vouait une profonde haine. Avant de rejoindre le SHIELD, le Docteur Gero avait travaillé à Stark Industries, et accusait régulièrement les Stark d’avoir volé son travail. Flora, en se renseignant, apprit que le Docteur Gero avait intenté un procès à Stark Industries en accusant la firme d’avoir utilisé ses recherches sans son autorisation, mais avait perdu. Une défaite lourde, qui avait amené ce jeune scientifique brillant à disparaître dans la nature, avant de devenir l’un des chercheurs les plus en vogue du SHIELD.
 
Le Docteur Gero avait conçu son projet à partir des LMD. Son objectif était de parvenir à transférer un esprit humain dans un corps cybernétiquement amélioré en s’inspirant d’androïdes pensant agir comme des êtres humains. Ces recherches connurent un bond significatif quand Flora Delacroix rejoignit son équipe. Entre eux, une romance finit par s’élaborer. Flora voyait bien qu’il y avait quelque chose de mauvais chez le Docteur Gero. Il était aigri, amer, et surtout très arrogant, mais elle sentait aussi que cet orgueil était un masque, une manière pour lui de cacher ses ambitions perdues, ses échecs contre Stark Industries, sa mise au ban de la communauté scientifique… Et c’était un homme passionné. Elle adorait l’entendre parler pendant des heures de robotiques, et elle aussi parlait de mathématiques. Flora avait souvent eu des relations, mas aucune qui n’avait pu durer, essentiellement parce que personne n’arrivait à la suivre. Et puis, l’orgueil du Docteur Gero était quelque chose que Flora connaissait bien, au vu de sa famille natale.
 
Peu à peu, leur relation devint plus intime, et Flora tomba même enceinte du docteur. Un heureux évènement pour elle, qui ne l’empêcha pas toutefois de continuer à travailler sur le projet HA, ainsi que sur d’autres projets en parallèle.
 
Petit à petit, le projet HA connaissait des déclinaisons, des sous-projets. Outre être simplement un projet visant à transférer un esprit humain dans un cyborg, le projet HA devait aussi permettre de fusionner des éléments d’ADN avec d’autres. Le projet HA développa ainsi en son sein un autre programme, tout aussi ambitieux, le « Projet Cell ».
 
Les premiers HA apparurent lors de la grossesse de Flora, et ne furent guère des succès. Pour autant, ils permirent d’améliorer les recherches, jusqu’à la création de l’androïde n°8. C-8 s’avéra être un solide robot, le plus abouti des androïdes jusqu’à présent. Bénéficiant d’une force herculéenne, C-8 faisait toutefois preuve d’une étonnante passivité, et fut confié à d’autres services du S.H.I.E.L.D. Son sort est inconnu de Flora.
 
À ce moment, Flora avait depuis longtemps quitté la SHIELD Academy, et travaillait dans un complexe de recherches secret en Alaska. C’est là, alors que son bébé venait de naître, que le drame arriva.

3°) C-16
 
Le complexe de recherches du S.H.I.E.L.D. se trouvait près d’Anchorage, une ville de l’Alaska. Flora y avait scolarisé son fils, et le bunker se trouvait sous une station météorologique locale. Une vie calme et paisible. Malheureusement, un jour, le fils de Flora, alors âgé de cinq ans, se fit renverser par une voiture circulant à vive allure. Le jeune homme mourut quelques heures plus tard à l’hôpital. Inconsolable, Flora sombra dans la dépression, tandis que le Docteur Gero, lui, se décida à créer un nouvel androïde.
 
Bien des mois après, le Docteur Gero présenta à Flora un androïde très particulier : le seizième androïde, C-16. La particularité de C-16 est qu’il avait été conçu en hommage à son fils, dans le but de les protéger. Peu à peu, Flora se reconstruisit, à travers le travail, la recherche, et en s’impliquant davantage encore dans les différents projets du S.H.I.E.L.D. C-16 était alors en cours de développement, et était conçu pour disposer d’une puissance de feu redoutable, susceptible de lui permettre de tenir tête à Hulk. Ensemble, Flora et Gero perfectionnèrent C-16, encore et encore, jusqu’au jour où leur complexe de recherches d’Anchorage fut attaqué.
 
4°) Le siège d’Anchorage et la mort de Flora
 
Flora voyait en C-16 une sorte de travail psychologique qui lui permit d’accepter la mort de son fils. Le puissant C-16 devait avoir pour fonction de repousser n’importe quel super-héros, précisément pour le cas où certains deviendraient incontrôlables. Cet androïde intéressait beaucoup d’autres firmes gouvernementales, comme Cadmus, car l’androïde était conçu pour stopper des mutants surpuissants de la trempe de Hulk ou de Superman.
 
Parallèlement, le Projet Cell continuait à se développer. Le S.H.I.E.L.D. profitait de chaque bataille pour ramener aux chercheurs des cellules des plus grands super-héros et super-vilains de la planète afin de les incorporer à ce programme. Indéniablement, Cell était un projet extrêmement dangereux, et dont l’HYDRA finit par entendre parler.
 
L’HYDRA était une organisation terroriste bien connue du S.H.I.E.L.D. Une organisation qui avait vu le jour en Allemagne nazie, et avait survécu à la chute du Troisième Reich. Une redoutable organisation secrète qui se livrait depuis des années à une guerre d’envergure avec le S.H.I.E.L.D. HYDRA attaqua le complexe d’Anchorage, et Flora comprit alors que le Docteur Gero était en réalité un agent double. Quand il avait tout perdu lors de son procès contre Stark Industries, HYDRA lui avait permis de se reconstruire. Les agents d’HYDRA étaient venus le voir dans les bars où il cuvait son whisky, et il avait rencontré le Docteur Arnim Zola, l’un des plus brillants scientifiques d’HYDRA, un génie du mal qui l’avait convaincu de la duplicité du S.H.I.E.L.D. Perdue, sous le choc de cette révélation, Flora se voyait offrir une chance de le rejoindre, de travailler avec lui et HYDRA pour développer une nouvelle société, meilleure, élitiste.
 
Confuse, Flora n’eut jamais l’occasion de choisir, car une balle perdue lors d’une fusillade la toucha à hauteur d’un poumon, perforant ce dernier, provoquant en elle une hémorragie interne. Elle défaillit ainsi dans les bras du Docteur Gero…
 
5°) C-21
 
Bien des années après l’attaque d’Anchorage, Flora se réveilla dans un obscur complexe, abandonné. Flottant dans une cuve, elle en fut libérée par l’ouverture de cette dernière, et découvrit, devant elle, un immense superordinateur futuriste. Elle réalisa alors qu’elle était dans le laboratoire du Docteur Gero, et, confuse, vit alors un message holographique se lancer.
 
Le Docteur Gero avait vieilli, et lui exposa être désolé pour beaucoup de choses, y compris la mort de leur fils, et, surtout, ce qui lui était arrivé. La mémoire de Flora était encore assez parcellaire, mais elle se rappela bien rapidement de son passé, notamment en consultant les archives contenues dans cette pièce. Le Docteur Gero avait laissé à son intention de multiples enregistrements et documents pour poursuivre son œuvre.
 
Flora apprit ainsi que son ancien amant avait continué à travailler pour HYDRA, jusqu’à comprendre que l’HYDRA entendait le supprimer, et qu’il s’était fourvoyé. En réalité, elle soupçonna davantage une tentative de putsch du Docteur Gero à l’encontre d’HYDRA en utilisant ses androïdes. Quoi qu’il en soit, HYDRA avait fini par vouloir se séparer de ses services, et avait ordonné son exécution. Pour survivre, le Docteur Gero s’était épaulé d’un assistant particulier, C-19, un androïde au visage très familier pour Flora, puisqu’il avait été conçu à partir d’une ancienne poupée utilisée par leur enfant. C-19 était un serviteur loyal, qui se chargea d’assurer la survie du Docteur Gero. Si ce dernier fut effectivement abattu par HYDRA, C-19 assura sa survie en faisant de lui un androïde. C-20 vit ainsi le jour, disposant d’un laboratoire secret dans la Cordillère des Andes, et poursuivit ses recherches.
 
Très clairement, l’homme que Flora avait jadis aimé avait disparu. Gero était devenu une sorte de Fu Munchu qui avait voulu prendre le contrôle d’HYDRA, acquérir l’immortalité, et contrôler le monde. Son superordinateur contenait toutes ses recherches, mais, malgré sa démence, il n’avait jamais perdu de son intellect. HYDRA s’était emparée de ses recherches sur le Projet Cell, ainsi que du corps de C-16. Toutefois, HYDRA était une organisation tentaculaire, et Gero ignorait quelle cellule d’HYDRA avait pu récupérer ces deux projets.
 
Parallèlement, le monde de l’espionnage avait changé. Nick Fury, le légendaire Directeur du SHIELD, n’était plus à la tête de l’organisation, mais, pour autant, il continuait à traquer HYDRA, et à débusquer les traîtres de l’organisation, dont le Docteur Gero. C’est ainsi que Gero avait fini par périr, traqué par les Secret Warriors de Fury, une équipe d’agents secrets dont certains étaient dotés de super-pouvoirs. Ils retrouvèrent le laboratoire secret de Gero, et s’attaquèrent à C-19 et à C-20. Une bataille violente avait suivi, provoquant l’effondrement de la partie supérieure du laboratoire, et la destruction de C-20. Fort heureusement, la partie inférieure, abritant son superordinateur, avait survécu, avec différents prototypes restés en suspension.
 
Flora, elle, était un cas particulier. Elle était un mélange entre le Projet Cell et le Projet HA. Le Docteur Gero avait conçu cet androïde à partir du corps de sa femme, greffant son cerveau dans un corps lui ressemblant, mais en la croisant avec des cellules très particulières, celles d’un Majin.
 
Les Majin constituaient une race très particulière, sur laquelle HYDRA enquêtait. Une race désignant des créatures à la peau violette, dont l’un d’eux, Majin Buu, avait été présent sur Terre il y a des éons de cela. Un démon très puissant, qui aurait bien pu détruire la Terre, s’il n’avait pas été enfermé dans un cocon. Ce cocon avait été retrouvé en des temps immémoriaux, à l’époque de l’Égypte antique, par les agents de la Confrérie du Bouclier, une organisation secrète qui était à l’origine du SHIELD et d’HYDRA. Le cocon de Buu avait depuis lors été soigneusement conservé dans une base secrète d’HYDRA, et quelques cellules en avaient été extraites. Gero les avait utilisés sur le corps de Flora.
 
Maintenant que le Docteur Gero était mort, il appartenait à Flora de poursuivre son œuvre :
 
  • Retrouver C-16,
  • Mettre fin au Projet Cell,
  • Empêcher HYDRA d’utiliser le cocon de Majin Buu pour leurs sinistres fins.


 
Une tâche ardue, mais Flora disposait avec elle de trois androïdes encore fonctionnels : C-13, C-14, et C-15. Les recherches de Gero faisaient état d’une petite ville japonaise, Seikusu, où, selon lui, le cocon de Buu devrait se trouver. D’après ce qu’il savait, HYDRA cherchait à réveiller ce cocon, sans mesurer les conséquences de ce geste. Flora, elle, avait du mal à croire que les intentions du Docteur Gero soient purement philanthropiques, et craignait que ce dernier n’ait insufflé dans l’âme de ses cyborgs sa rancœur et sa frustration à l’égard de tous ceux qui avaient nui à la vie du Docteur Gero.

De plus, Flora comprit rapidement que l’implantation des cellules majin en elle avait eu des résultats inattendus, puisqu’elle subissait régulièrement des mutations incontrôlables. Une seconde personnalité émergeait en elle, une personnalité maléfique et tentatrice, corruptrice, sa « personnalité Majin ».
 
Sans réveiller les cyborgs endormis, Flora choisit de se rendre à Seikusu, afin d’enquêter sur HYDRA, son passé, et sur les bombes potentielles du Docteur Gero…






POUVOIRS
 
Outre son intelligence extrême, Flora dispose d’un certain nombre de capacités propres à sa nature cybernétique. Elle n’a pas besoin de manger, elle ne se fatigue pas, n’a pas besoin de respirer.
 
Elle dispose de facultés supplémentaires liées aux cellules majin en elle. Ses capacités lui permettent, sous forme normale, d’avoir une force améliorée, de voler, et de générer des décharges d’énergie relativement modestes.
 
Ses pouvoirs décuplent quand la personnalité majin prend le dessus. Outre un changement de corps, Flora est plus rapide, plus forte, et dispose de pouvoirs magiques propres aux Majins. Elle peut ainsi transformer le corps des autres, modifier son propre corps, et est presque invulnérable. En effet, sous cette forme, ses cellules repoussent à chaque fois qu’elles sont coupées. Ses décharges d’énergie sont également plus puissantes. Pour autant, Flora ne maîtrise guère cette forme.
 
 
AUTRES
 
Les lecteurs assidus auront compris que cette fiche est une adaptation de l’univers Dragon Ball à LGJ, avec quelques adaptations nécessaires. Ainsi, les personnages de cette fiche sont moins puissants que ceux du manga originel. Il n’est pas question de pouvoirs cosmiques susceptibles de détruire le monde entier, à l’exception peut-être de Majin Buu. Je me suis fortement inspiré de tout le lore autour du S.H.I.E.L.D., comme à mon habitude.
 
Ultime précision, ayant rédigé le topic sur le traitement informatisé des données personnelles, j’en ai nécessairement pris connaissance, et déclare donc donner mon consentement à leur utilisation.
 
 
RPs
 
~À venir…~

 3 
 le: Aujourd'hui à 07:26:38  
Démarré par Vanessa Atkins - Dernier message par Vanessa Atkins
Elle avait beau les menacer, personne ici ne semblait la prendre au sérieux. Pourtant, il fallait être inconscient ou complètement stupide pour oser s'en prendre à une elfe, surtout à Vanessa dont la noblesse était sans égale. La situation ne jouait pas à son avantage mais qu'importe... Elle prendrait sa revanche en temps voulu.

Ou du moins, c'est qu'elle pensait. Le colosse lui attrapa la chevelure avec une agressivité sans nom, faisant grimacer la demoiselle qui n'en avait que faire de sa petite mise en garde. Il n'était pas le premier et certainement pas le dernier à lui faire croire qu'elle allait mourir. Mais il appuya sur son dos, l'obligeant à forcer sur celui-ci pour éviter qu'elle ne se retrouve complètement au sol. Elle ne parvint même pas à lutter, condamnée à écraser son joli petit visage contre le plancher.

- Lâchez-moi, nodocéphale ! grogna-t-elle sous le pied du démon, furieuse.

La rage était bel et bien là. Pourtant, Vanessa ne pouvait toujours pas bouger. Quelle était cette magie dont-elle ne pouvait se défaire ? Et plus important... Qui était ce salopard qui lui écrasait la joue ?! Alors qu'elle luttait pour bouger ne serait-ce que le petit doigt, un immense bouc vint faire son apparition, faisant grogner l'elfette qui redoutait le pire. Le fou la lorgnait comme si elle n'était qu'un animal, faisant bouillonner la demoiselle qui lui lançait un regard des plus noirs.

- Si tu t'imagines qu'une larve comme toi peut p-... Mmppf !

Elle se tut, se pinçant les lèvres pour étouffer son cri lorsqu'il la saisit par les cheveux. Il lui présenta son énorme chibre et Vanessa fut prise d'un haut-le-coeur tant l'odeur était immonde. Choquée, elle tourna la tête tout en fermant fermement sa bouche pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas l'intention d'avaler cette chose.

Il lui ordonna de sucer mais elle ne fit rien, se contentant d'écouter le démon qui, à en juger par ses paroles, était persuadé qu'elle allait mourir. Quel ignorant. Ils voulaient la traiter comme un animal ? Parfait. Elle serait cet animal. Retrouvant l'usage de ses bras, elle vint saisir les bourses du bouc avec férocité, les pressant comme s'ils n'étaient que de banals citrons. Les yeux écarquillés, le regard fou, elle fixait le mâle tout en enfonçant ses ongles dans sa chair. Elle ne lâchait pas, serrant encore et encore, grognant comme un fauve contre ce porc qui cherchait à la tuer.

- Essaie donc de m'étouffer avec, l'agneau.

Elle lui obéit un bref instant, venant effectivement coller ses lèvres pulpeuses contre son gland. Le goût la fit grimacer de dégoût mais elle força sur sa mâchoire, en avalant une bonne partie pour ensuite le mordre de toute ses forces, plantant ses petits crocs dans sa barbaque sans même se soucier de ce qu'il pouvait ressentir. Puisqu'il fallait se battre, elle irait jusqu'au bout.

 4 
 le: Aujourd'hui à 07:21:43  
Démarré par Phasmaria - Dernier message par Akira Fubuta
Akira fut prise d'un haut le coeur, porter son enfant et se marier avec elle ? La jeune femme était prête à tout donner pour le mériter.

- Oh oui mon amour... marions-nous... je veux être votre meilleure femme, la plus belle, votre favorite !

Akira l'embrassa amoureusement, passant ses bras autour de sa taille, avant que la déesse ne se sépare d'elle pour s'abaisser au niveau de son sexe. Akira n'était pas contre... expérimenter une fellation en ayant le rôle de l'homme pouvait se montrer très plaisant, surtout qu'elle commençait vraiment à apprécier ce pénis masculin. Akira écarta les jambes pour faciliter la tâche à la déesse, laissant son sexe se dresser fièrement vers le visage de cette dernière, toujours parcouru des mêmes veines comme une véritable boule de nerfs prête à exploser.

Ses jambes tremblaient nerveusement en sentant la gorge de Phasmaria s'enfoncer sur son chibre tendu, bon sang quelle sensation incroyable... c'était presque semblable à un cunnilingus, mais en même temps très différent. Akira ne parvenait pas à mettre le doigt dessus, une chose était sûre, elle voulait garder ce chibre pour pouvoir le réutiliser plus tard. Peut-être Phasmaria lui ferait-elle cadeau d'une queue rétractable. Mais il serait si impoli de demander !

- Hmmm... aaaaah.... mes... expériences et fantasmes ?

Akira n'en avait pas tant que ça, elle aimait simplement le sexe intense... mais pourquoi ne pas se prendre au jeu. Peut-être allait-elle pouvoir avouer ses actes les plus inavouables.

- Côté fantasmes... j'aime... j'aime bien les divinités et les personnes puissantes, être soumise par des gens de cette trempe m'excite... hmmm... et... j'aime bien les fluides corporels... j'adore... gicler ma cyprine sur les gens, même les passants, tout le monde.

Dit-elle entre deux gémissements.

- Pour mes expériences... aaaah... j'ai déjà été empalée sur une queue de géant faisant ma taille, j'ai du subir plusieurs interventions magiques pour ne pas exploser... et... hmmm... j'ai aussi déjà baisé avec une sirène sous l'eau, sans oxygène. Aaaah... hmmm... oh, et puis... j'ai déjà... pissé sur une fille...

La jeune femme fut prise d'un intense rougissement en prononçant ses mots, elle ne l'avait jamais avoué à personne, mais ce moment l'avait marquée. Et alors qu'elle contait ses expériences, elle contracta le ventre pour retarder un orgasme qui n'allait pas tarder à se manifester.

 5 
 le: Aujourd'hui à 07:07:06  
Démarré par Mélona - Dernier message par Akira Fubuta
Akira continuait sa besogne, offrant multiples gorges profondes toutes plus jouissives les unes que les autres, avec pour seul appui les cuisses du maître nageur qu'elle serrait fort pour se faciliter la tâche. Quelle débauche, la jeune femme n'y aurait pas cru si on lui avait dit ! La jeune femme avait conscience d'agir comme un objet sexuel, qu'elle suçait un inconnu qui devait d'ailleurs se croire au paradis, mais elle n'en avait que faire. Elle aussi ressentait du plaisir, les femmes aussi ont le droit de baiser comme elles l'entendent. Si Akira avait pu copuler ainsi sur une place publique, elle l'aurait fait !

Akira ne se doutait même pas que la magie opérait actuellement, trop concentrée sur sa tache, l'esprit calibré sur ce chibre qu'elle pompait allègrement. Elle ne faisait pas si souvent l'amour avec des hommes, préférant majoritairement les femmes qu'elles soient douces ou brutales. La raison de cette préférence lui était inconnue, Akira n'étant pas lesbienne, mais lorsqu'une occasion se présentait, elle ne se gênait pas pour faire l'amour avec un individu masculin. Après tout, eux aussi pouvaiet lui procurer du plaisir, et certains étaient si craquants ! Hors de question de se priver de potentiels partenaires.

- Aaaaah oui... oui, j'ad... gargl !

Akira n'avait pas le temps de parler pendant qu'elle faisait sa besogne, et ce n'était pas plus mal. Malgré son occupation première, qui était la queue du jeune homme, elle n'en oubliait pas Mélona qui s'occupait toujours aussi bien d'elle à l'arrière. Son vagin, entre de plaisir et normalement difficilement accessible, était tant souillé par Mélona que la jeune femme craignait qu'il ne retrouve pas sa beauté après ce rapport brutal. Les bras de Mélona affluaient partout, cette slime était visiblement décidée à l'attaquer sur tous les fronts. Aussi bonne Akira fût-elle, elle ne pouvait décemment pas tout encaisser !

Heureusement, tata Mélona avait pensé à tout. Comme une véritable maman, même ! Akira trouva cette idée amusante, bien qu'elle n'eut pas le loisir d'y penser plus d'une seconde avant de ressentir les effets du produit qu'elle venait de recevoir. Etant toujours excitée, la jeune esper se sentit reprendre du poil de la bête, et saisit l'occasion en redoublant une nouvelle fois d'efforts.

- Hmmmpppfpf....

Akira n'était pas prête de flancher !

 6 
 le: Aujourd'hui à 06:50:31  
Démarré par Law - Dernier message par Princesse Alice Korvander
Bonjour à tous,

Bref message pour vous signaler qu'il existe un petit bug au niveau du listing des RPs dans le profil des membres. Pour l'expliquer simplement, toutes les nouvelles sections créées sont considérées par le plug-in comme des "sections RP", pour faire simple. De votre côté, vous pouvez manuellement retirer de votre listing les topics qui ne sont pas des RPs en allant dans la partie "Informations sur le profil utilisateur" de votre Profil, et en désélectionnant les topics, comme illustré ci-dessous.

Notre Ange magique bien-aimée Dulcina a corrigé ce bug pour toutes les nouvelles sections créées jusqu'à présent.

N'hésitez pas à nous signaler tout autre bug de ce genre !

(Et merci, Dulcina !!)

 7 
 le: Aujourd'hui à 06:41:55  
Démarré par Princesse Alice Korvander - Dernier message par Akira Fubuta
La corruption d'Hildegarde, matérialisée par une aura rouge et noire, s'étendait progressivement à mesure que le rapport s'intensifiait. Tant d'années à la maintenir en elle, l'ange déchue allait sûrement succomber à la succube cette fois-ci. Et tant mieux pour elle si elle y parvenait, Mary deviendrait sûrement son amante personnelle. Hildegarde ne considérait jamais ses partenaires comme ses égaux, mais cette foutue démone s'y prenait diablement bien... probablement autant qu'elle. Rien ne servait de le nier par fierté ou par pudeur, il serait dommage de se priver d'une partenaire sexuelle si talentueuse pour la seule raison que leurs races se font la guerre depuis la nuit des temps. Hildegarde n'est plus vraiment une ange après tout...

Les tentacules enserrant ses seins firent même jaillir un liquide blanc de ses mamelons, s'apparentant à du lait. Plus il jaillissait, plus celui-ci devenait noir, étant en fait une manifestation supplémentaire de sa corruption, qui cherchait à s'échapper par chaque pore de sa peau. Au diable son devoir, le plaisir était trop grand pour faire marche arrière, à partir de maintenant Hildegarde se muerait en une véritable bête assoiffée de sexe.

- Je... m'en fous de mon... haaaaaan... devoir !

Hildegarde continua de tirer sur la taille de Mary, bandant les muscles de son corps svelte afin de l'accompagner dans ses coups de reins endiablés. Hormis ses abdominaux développés, surtout pour une créature féminine, le détail le plus marquant était sa poitrine, qui semblait gonfler à vue d'oeil, comme si elle se remplissait de liquide. Pour couronner le tout, l'ange déchue enfonça un doigt dans le cul de Mary, pour le simple plaisir de le lui enfoncer.

- Oui, oui, continue ! Encore ! Détruis moi la chatte !

Manifestement, Hildegarde ne résistait plus.

 8 
 le: Aujourd'hui à 06:37:45  
Démarré par June Wier - Dernier message par June Wier
La cervelle de June fonctionnait à plein régime. A toute vitesse, elle tentait de découvrir une parade au charme féminin parmi la bibliothèque de connaissances du garçon. Amulette protectrice ? Non. Rituel d’exorcisme ? Non plus. Invocation de serviteurs pour contre-attaquer ? Plutôt extrême, et absurde, non. Le nécromancien se sentait totalement démuni face à cette nouvelle menace qui provoquait chez lui des bouffées de chaleurs, et d’étranges picotements à l’entrejambe.
Alors quand Cirillia lui fit remarquer son maladroit lapsus, totalement fortuit pourtant, son esprit implosa. Un vent de panique souffla dans la jolie tête de June. Jamais il n’avait voulu parler de verge, d’ailleurs le garçon avait entendu ce mot par hasard lors de blagues de taverne, et c’était une pure maladresse. Le pauvre jeune homme se mit à suer abondamment. Celui-ci avait tout bêtement très peur que la sorceleuse le prenne pour un jeune puceau pervers, ce qui était très loin d’être le cas.

« Nononononon…. J-je ne voulais p-p-pas d-dire çaaaa… ! » Enchaina-t-il lamentablement quand Cirillia retira son corset.

Aussi tassé contre la paroi que pourrait l’être un chat craintif, June ne savait littéralement plus où se mettre, ouvrant des yeux comme des soucoupes face à l’opulente poitrine de la jeune femme. Certes, le garçon avait déjà entraperçu la nudité de Cirillia auparavant, mais jamais d’aussi prêt et il ne parvenait plus à détourner de cette beauté, de ses formes suaves parfaitement mises en valeur par les flammes dans son dos.
June hoqueta lamentablement. Qu’une femme aussi superbe que la sorceleuse soit aussi près de lui, à le câliner, et peut-être… A le désirer ? C’était la seule explication plausible à tout cela, mais l’esprit confus du nécromancien ne parvenait pas à le concevoir, ni même à formuler une réponse adéquate. Ses mains étaient moites, et il ne bougeait pas d’un pouce alors que leurs lèvres se joignirent timidement, percevant les doigts de la jeune femme triturer sa dernière chemise.

Cirillia avait bien plus de force que lui, si bien qu’il n’eut même pas la possibilité de s’opposer, ni même de protester alors qu’elle le renversait sur le maigre matelas de voyage. June sentit l’air frais de la grotte caresser sa peau lisse, mais le fait est que la présence de la jeune femme sur son ventre lui procurait une chaleur inattendue. Ce torse qu’il lui présentait, ne ressemblait guère à celui d’un homme et, intérieurement, il n’en avait jamais été vraiment fier, et était donc resté très pudique.

« Na-.. Je ne suis pas… spécialement beau… » Balbutia-t-il en détournant les yeux finalement, grandement intimidé par cette position et la main baladeuse de Cirillia.

Une posture d’autant plus gênante que June pouvait sentir son propre pantalon se tendre avec l’érection croissante qui s’y manifestait. Comment pourrait-il en être autrement ? Cirillia était magnifique, elle le complimentait, l’embrassait, jouait avec lui… C’était somme toute une réaction naturelle, mais dans sa gêne, il essayait vainement de le cacher et c’était un véritable miracle que le sorceleuse ne s’en soit pas aperçu, ou que son postérieur n’ait pas heurté cet endroit-là.
Mais quelle attitude devait-il adopter ? La lutte n’était clairement pas une option, mais June était si inexpérimenté, qu’il n’avait absolument aucune idée de ce qu’il devait faire. La seule chose évidente et légitime qu’il lui venait à l’esprit, c’était tout bêtement de demander.

« Est-ce que je… Je dois faire quelque chose pour…. Euh… »

Cela lui semblait logique de son point de vue, en tout cas, de demander poliment. Quitte à casser l’ambiance avec sa maladresse, ça aurait sans doute le mérite de masquer son érection. Momentanément.

 9 
 le: Aujourd'hui à 05:58:42  
Démarré par Princesse Alice Korvander - Dernier message par Sophiana Caldo
La situation étant très dangereuse, il est normal que je me sente aussi chaude, bonne démone que je suis. Cependant, mon côté lubrique en ressort d'avantage, au point même où je me mets à gémir intensément quand les poignes de la blonde se resserrent sur mes points, je lâche le guidon d'une main pour venir la glisser sur la croupe de celle-ci, lui pétrissant le fessier.

Haaaannmmmh... Alice... C'est... Trés.. trés... dange... Haaaaan !

La jeune humaine me coupe dans mes paroles, ayant giflé le sein dont elle maltraitant le téton, tout en commençant de me masturber vigoureusement, sûrement pour me faire jouir dans ma combinaison. Me prenant par surprise, je finis par me déhancher sensuellement sur la moto et contre Alice, ma verge grossissant dans la main de la princesse.

Alice... Je... haaaan... mmmh... haaan... Roh merde.. Tant pis...

Ma queue féline resserre légèrement sa prise autour de la taille de l'étudiante pour la déplacer et la mettre face à moi, plaçant ses cuisses autour de mes hanches. Je lâche le guidon, mais deux de mes mains démoniaques viennent prendre le relais pour tenir la moto stable. Je retire mon casque et le jette sur la route, dévoilant mon regard pervers sur la blonde aux courbes harmonieuse, dont je retire le casque aussi.

Ca va être une grande première de jouer sur la moto... À si grande vitesse...

Les joues de la princesse sont rouges et sa respiration rapide, malgré le danger de ce moment, je sens que cela l'excite grandement, surtout en voyant ses tétons durcir sous le tissu fin de sa tenue. Pendant qu'Alice se met à lui parler avec sensualité et frayeur, je me penche sur sa poitrine pour englober une pointe autour de mes lèvres pour le sucer avec une passion non dissimulée. Ma main droite lui prenant l'autre sein pour le pétrir avec envie pendant que les mains de la blonde cherchent à lui défaire son pantalon moulé pour libérer sa verge, pulsant et énorme, gonflant de plus en plus dans ses mains. La gauche vient lui arracher la culotte pour lui pincer le clitoris et rouler mes doigts dessus, alors qu'elle commence à se déhancher sous l'excitation.

Pendant ce temps, mes lèvres s'affairent à tirailler le téton de la colombe perverse, me mettant à le mordiller et tirer délicatement dessus, le lapant avec des coups de langue rapides avant de revenir le sucer intensément. Ma main sur son sein vient le claquer légèrement avant de le libérer de sa prison de tissus pour le masser à nue, rencontrant la cuir moulant sur le sein moelleux.

 10 
 le: Aujourd'hui à 05:57:04  
Démarré par Desmina - Dernier message par Vanessa White
Dans quoi était bien tombée Chloé ... Elle savait que sa maitresse avait bien des choses à cacher et qu’elle n’était au fond, pas humaine. Une alien ? Une sorcière ? Elle ne savait pas exactement. Mais cela allait-il pour autant la faire fuir pour de bon ? Difficile de répondre. La pauvre journaliste était complètement envoutée, aliénée par la beauté de Desmina mais aussi écrasée par son autorité. D’ordinaire si fière et insoumise, Chloé se retrouvait là avec plus fort qu’elle, avec vraisemblablement sa maitresse, celle qu’elle avait inconsciemment attendu depuis si longtemps. Desmina jouait de la rebelle comme s’il s’agissait d’une petite poupée.

Cependant la véritable révélation restait à venir. Elle surgit au moment où Chloé poursuivit ses efforts et continua de lécher la féminité de Desmina, dans l’espoir et le but de lui offrir un orgasme ! Si elle parvenait à la satisfaire, alors elle parviendrait à lui prouver qu’elle était ... Digne d’elle ! C’était de ça qu’il s’agissait au fond ; faire ses preuves et satisfaire la femme qu’elle admirait tant. Cependant elle ne s’attendait guère à ce qui allait se produire une fois que Desmina serait frappée par son orgasme. En effet, sous ses yeux incrédules, elle observa la femme achever sa transformation alors que ses cheveux se changèrent en ... Lave vivante ? Que sa peau devienne d’un rouge écarlate parfait, que véritablement, la femme se changea en démone !

(U-Une DEMONE ?!) Pensa-t-elle, très apeurée sur le moment. Tétanisée elle ne put faire grand-chose mis à part rester là, allongée, impuissante face à la puissance personnifiée. Desmina semblait extasiée et continua de remuer son bassin contre le minois de Chloé, qui malgré sa peur obtempéra et obéit à sa maitresse, continuant donc à la lécher, à se régaler de son entrejambe. Cependant, cela finit par cesser quand la démone se redressa debout, dans toute sa magnificence, dans toute sa splendeur et sa supériorité. Comment Chloé avait-elle pu espérer faire la rebelle face à une telle créature ? Face à une telle femme, une telle force ... Non, c’était tout bonnement impossible.

La seule chose qu’elle pouvait faire, voire qu’elle devait faire c’était plier l’échine, se soumettre, être docile et obéissante envers sa maitresse. Car dorénavant il était clair que Desmina était irrémédiablement la maitresse de Chloé ! Troublée par la peur mais aussi par l’excitation, Chloé resta muette et paralysée, fixant intensément la démone dans les yeux. Puis son souffle fut coupé quand la sublime créature à la peau écarlate décida d’à nouveau utiliser les faiblesses perverses de Chloé. En effet, elle dirigea son pied vers son visage, arrachant à la journaliste des couinements plaintifs mais qui trahissaient son extase. Elle ne résista guère à l’envie de sortir légèrement sa langue pour lécher la plante de ce pied tandis qu’il glissa vers le bas, quittant son visage pour rejoindre sa nuque, puis le creux de ses seins.

« M-Maitresse ... » Fut le seul mot qu’elle parvint à dire. Rouge comme une tomate, Chloé n’avait aucun moyen de lutter. Et malgré le fait qu’elle se tenait face à une créature extrêmement dangereuse, elle ne ressentait au fond pas l’envie de lutter contre, ni de s’enfuir ; elle ressentait au contraire l’envie de s’abandonner à elle, de devenir son jouet. La journaliste était en pleine extase alors qu’elle sentait la douceur du pied de Desmina faire son chemin sur son ventre, appuyant doucement dessus pour finalement se retrouver au niveau de son intimité. « Haaa ! » Couina-t-elle subitement en se crispant, sentant un frisson, une vague électrisante s’emparer d’elle. Non seulement sa maitresse usait de ses faiblesses mais, elle le faisait au point le plus sensible de son corps !

Chloé crispa ses doigts alors que sa respiration s’accéléra subitement. Sa féminité s’enflammait de plus en plus alors que Desmina s’amusait à la masturber avec son pied ! S’en était trop pour la pauvre Chloé qui ne pouvait pas lutter davantage. « Haa – Haaaaa ! » Gémissait-elle encore en se mordant la lèvre, regardant fiévreusement celle qui lui était en tout point supérieure. Ainsi lorsque Desmina lui imposa un choix, celui-ci fut rapidement fait par l’intéressée. La journaliste était complètement à sa merci et hocha donc la tête, incapable de dire quoique ce soit si ce n’était ... « O-Oui Maitresse ! J-Je ... Haa ... Prenez-moi ... »

Pages: [1] 2 3 ... 10
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox