banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 20
1  Préliminaires / One Shot / Re : Dans la traînée de la comète [PV le Pérégrin] le: Septembre 26, 2018, 01:27:34
Scarocci restait planté là comme un idiot regardant les chiffres et graphiques défiler devant ses yeux.

- Huh ?

Il regarda la jeune sauvage, qui lui lancait un regard plein d'incompréhension, et d'appréhension.

- Huh ?

Il reporta son attention sur les graphiques, les chiffres, puis Eorah, allant de l'un à l'autre. Il ferma ses yeux et massa ses tempes, avant de les rouvrir.
Non, les chiffres étaient toujours là. Toujours les mêmes. 65% de chances de reproduction.

Plus lentement, cette fois, il regarda la sauvage. Jeune, frêle malgré ses muscles, ses grands yeux bleus innocents et ses longs cheveux blonds sales. Ses formes naissantes et juvéniles attiraient d'une puissance maladive les envies de l'adulte, remuant au fond de ses entrailles ce désir tabou présent dans tous les hommes. Les autres sauvages qu'il avait violé n'irradiaient pas d'autant de charme que cette jeune blonde. Mais, en regardant les chiffres, peut-être que cette attirance, ce désir sauvage qu'il éprouvait pour elle était instinctif ?

Il fit un geste de la main, faisant disparaître l'écran virtuel, et se dirigea vers la petite blonde, qui amorca un mouvement de recul. Il se propulsa en avant et fut sur elle en un instant. D'un geste du bras, il la fit tomber en arrière, fauchant ses jambes. Il la rattrapa avant qu'elle ne comprenne ce qui se passe et, en un instant, elle se retrouva dans ses bras. Il la tenait comme un père tient sa fille avant de la coucher au lit, ou comme un marié porte sa femme. Elle était tiède, presque froide contre son corps chaud. La puissance de sa poigne indiquait clairement qu'elle ne pourrait de toute facon pas lui échapper.

" Je vais te laver Eorah. " dit-il lentement pour qu'elle puisse faire le lien entre les mots et leur signification. " Puis nous irons manger. " il chuchota, plus bas, d'un air que même la plus innocente des vierge comprendrait le sens de ces mots " Et ensuite, nous baiserons. "

Il la fit traverser le vaisseau, la tenant toujours dans ses bras, jusqu'à atteindre la salle de bain.

" Lumière. "

Les lumières s'allumèrent, et la blonde poussa un petit cri, se pelotonnant contre lui. La salle de bain comptait une douche italienne sur le côté droit, séparé via un mur de plasteverre à une baignoire sur le coté gauche de la pièce. Le plasteverre, à l'approche de Scarocci, disparu purement et simplement, rayé de l'existence, avant de réapparaître lorsque Scarocci entra dans la grande douche, qui pouvait facilement contenir 3 personnes. Le sol et les murs étaient de couleur beige, et la lumière donnaient une atmosphère rassurante, comme un soleil d'été filtrant à travers des rideaux orangés. Il déposa Eorah au sol, et claqua des doigts.

L'eau recyclée du vaisseau, purifiée et légèrement chaude, fut alors projetée par de minuscules et quasiment invisibles tuyaux. Eorah et Scarocci se retrouvaient arrosés par l'équivalent d'une pluie de moyenne intensité, qui se mit à couler sur leurs corps nu. Il fit un pas vers le mur et appuya sur un boutin visible uniquement de lui même, qui fit "sortir" du mur un savon impérissable en sachet. Il ouvrit le sachet en fit couler le contenu sur sa main, puis sur l'autre, créant une mousse savoneuse à l'odeur légèrement enivrante.

" Allez, viens. Je vais te laver. " dit-il avec un sourire rassurant, et une érection à faire frissonner une nymphomane.
2  Préliminaires / Prélude / Re : Sydney Hutchins [Valicidée !] le: Septembre 23, 2018, 11:00:21
J'adore le personnage ! bienvenue Sourire
3  Préliminaires / One Shot / Re : La vallée des femmes perdues le: Septembre 10, 2018, 11:48:46
" Ce que je ressens ? "

Beaucoup et pas assez à la fois. Il... ou elle... elle se sentait légère. Faible aussi, plus que sous son corps masculin. Elle caressa ses bras, s'émerveillant de l'absence de poils et d'une pouce d'une douceur presque scandaleuse. Grayle fit quelques pas, sur la pointe des pieds et se planta face au miroir. Elle caressa ses cheveux bruns, devenus longs, légèrement bouclés, qui tombaient jusqu'aux épaules. Elle se déshabilla, nue, troublée par ce qu'elle voyait, à la fois quelqu'un d'autre, mais aussi elle-même. Grayle se toucha et se caressa, tatant ses épaules, son visage, son ventre et sa poitrine, poussant un petit soupir en caressant un mamelon. Si elle n'était pas opulente, elle avait une poitrine agréable à l'oeil, qui remplissait bien ses mains, qui elles, étaient devenues fines.

Pas de bassin trop large, ni de fesses trop opulente. Grayle était... étrangement satisfaite. Elle était à l'image de son alter-ego masculin. Mignonne, voir belle, mais dans l'ensemble, relativement banale. Seule source d'étonnement, ses pupilles devenues violettes. Et des lèvres pulpeuses sur une toute petite bouche.

Etait-ce normal d'être excitée à la vue de son propre corps ? IL... elle se trouvait séduisante. Attirante. Elle avait envie de s'embrasser, de se caresser. Sous sa forme d'homme, elle aurait très certainement une érection, née de la frustration de ce long voyage solitaire. Elle sentit une douce chaleur dans son bas ventre, et serra ses jambes l'une contre l'autre, frottant ses cuisses en poussant un soupir.

Lorsque la prêtresse toussa, Grayle reprit ses esprits.

" Pardon !  Merci. Je vais, euh... me changer. "

Elle ouvrit l'armoire. Il y avait...bien trop de vêtements pour elle. Des robes, des jupes, des pantalons, de toutes les matières. Grayle n'avait jamais été très coquet, préférant toujours des vêtements pratiques et simples. Elle réalisa qu'être une femme lui ouvrait la porte à beaucoup plus de choix vestimentaires, et elle était complètement perdue.

Elle mit au moins une bonne quinzaine de minutes à se décider. Un pantalon de toile marron légèrement bouffant, et un ensemble corset de cuir légèr et une tunique violette. Ainsi, elle se sentait couverte, même si elle remarqua uniquement une fois le tout enfilé que l'ouverture était large, et exposait une bonne partie de sa gorge.

*Jouer à la poupée avec soi-même est assez étrange... enfin.*

Elle sortit de la pièce. Elle était vêtue de simples sandales, et s'inclina devant la prêtresse.

" Je suis prête à voir la Reine. Je vous suis. "

Elle avait encore du mal à s'habituer à sa voix
4  Plan de Terra / Territoire de Tekhos / Re : Echange de bons procédés (Grayle-Enmoïra) le: Septembre 01, 2018, 11:25:22
Il se mit à sourire. Après une femme qui jouit, la plus belle chose au monde était sans doute une femme cédant à la luxure. La bichetauresse faisait peine à voir. Il y a à peine quelques minutes, elle faisait une conférence en public, sereine et concentrée. Et maintenant, elle était en train de le supplier de la prendre tout en caressant sa verge... il aodrait ca. Quel dommage que le humaines n'aient pas de chaleurs ! Mais c'est ce qui rendait les terranides et assimilées plus intéressantes...

Il continuait de caresser la bichetauresse, et regarda autour de lui, avisant un endroit où ils pouvaient être tranquilles... les escalier de secours ! Il y avait peu de chance que quelqu'un les emprunte, à moins de, comme eux, vouloir un petit coin tranquille pour copuler...

" Suivez moi." dit-il en la prenant par la main, l'entrainant à sa suite. Heureusement, les escaliers de secours étaient cachés du reste de la soirée par un long rideau de tissu orangé. Il ouvrit la porte et, la main sur la croupe d'Enmoïra, la fit entrer, avant de fermer la porte. Ils se retrouvèrent dans une semi-obscurité et restèrent ainsi, quelques secondes. Silencieux, l'un en face de l'autre, leurs respirations lourdes, hésitants. Puis, ils se sautèrent dessus. Il s'embrassèrent à en perdre le souffle, les langues jouant l'une contre l'autre, alors qu'une des mains de l'homme pétrissait la généreuse poitrine de la créature. Collés l'un contre l'autre tout en se frottant, ils continuèrent ainsi pendant une bonne minute avant de se séparer, un filet de bave et de salive reliant leurs deux bouches.

Sans dire un mot, Grayle déboutonna son pantalon, puis le laissa tomber à ses pieds, suivi de son boxer. Son sexe était dur et brûlant, pulsant d'envie et tremblant d'excitation. Large, épais et veineux, ils semblait trop gros, presque grossier sur le gabarit de Grayle. Il vit les yeux de la bichetauresse pétiller d'envie.

" Retournez vous... " dit-il en joignant le geste à la parole et en la forcant à lui tourner le dos. Ele avait avancée sur les marches de l'escalier, son bassin pile à la bonne taille pour lui. Il ne la pénétra pas pour autant, ho non... il se contenta de la doigter, avec l'intégralité de sa main, caressant et torturant son clitoris gonflé, jouant avec ses lèvres intimes, nageant dans un océan de mouille, caressant sa croupe avec son autre main. Ses doigts bougeaient avec un synchronicité parfaite, caressant, frottant, appuyant, tirant chacun à son rythme, domptant peu à peu les réactions de la femelle. Gémissant sans se retenir, elle dégoulinait litérallement, au grand plaisir de l'homme qui s'amusait comme un fou avec elle. Enmoïra allait vouloir plus, c'est sûr... mais pour l'instant, il voulait voir à quel point il pourrait la rendre folle avec juste ses doigts, tandis que son sexe gonflé frottait doucement contre sa croupe....
5  Plan de Terra / Territoire de Tekhos / Re : Echange de bons procédés (Grayle-Enmoïra) le: Août 17, 2018, 11:39:17
Elle cédait, c'était évident. Bien plus vite et facilement qu'il ne l'aurait cru. Grayle se doutait qu'une bichetauresse ne devait guère avoir de succès ici, et cette dernière ne semblait pas etre du genre à se payer des esclaves. Elle devait être sacrément frustrée... Il intercepta une oeillade de la créature sur son entrejambe, et bougea légèrement afin qu'elle puisse le voir. Oui, l'immortel bandait. Une érection colossale déformait son pantalon. Il put voir la surprise illuminer les yeux d'Enmoïra. Les humains, surtout mâles, n'étaient pas du genre à s'intéresser à des créatures comme elle... mais Grayle n'était pas comme les autres.

" D'ici quelques jours ? C'est long... il me le faudrait dès que possible... "

Il s'était collé contre elle, sa main libre prenant une de celles de la bichetauresse, qu'il posa délicatement sur son érection. Grayle ne faisait plus semblant, optant pour une approche plus... directe. Il sentit les doigts envieux de la femelle caresser son pantalon. Il se mit légèrement sur la pointe des pieds, chuchotant chaudement à son oreille.

" Pourquoi ne pas fêter notre accord... par un petit acompte de ma part ? Qu'est ce que vous en dites... madame ? "

Son autre main se glissa sous le paréo, caressant l'intimité exposée.
6  Préliminaires / One Shot / Re : Tout n'est qu'Héritage [PV Grayle] le: Août 05, 2018, 12:15:16
Il avait gagné. La pauvre enfant avait finie ainsi, en larme, le visage rouge, les jambes ouvertes et dégoulinante, un sein à l'air, vaincue et heureuse, incapable de résister à ses assauts. Le frisson de domination traversa tout son corps. Oh, qu'il adorait ca ! C'était bien plus plaisante qu'une simple partie de jambes en l'ait d'égal à égal... mais il ne voulait pas tout lui faire. Pas encore. Alors, pour asseoir sa main-mise sur elle, il lui vola sa culotte... et lui donna rendez-vous pour le lendemain. Histoire de réfléchir à ce qui il allait lui faire subir...

La nuit fut longue pour le prince, qui avait pu rejoindre la tente " royale ". Il fut un des premiers à se lever. Cette fois, il avait changé de masque, prenant celui d'un loup. Il avait gardé son kimono, qui exposait la moitié de son torse. Ainsi, elle n'aurait aucun mal à le reconnaître. Seul, encore une fois, il sorti.

Aujourd'hui, le carnaval durait toute la journée, à partir de midi. A travers les festivités et la mer de gens, Shuizai avancait avec lenteur, un plan se formant dans son esprit.

Il la vit pour la première fois en début d'après-midi. Elle avait toujours ses courts cheveux de feu. Elle regardait d'un air inquiet autour d'elle, le cherchant surement, pas aussi discrète qu'elle n'aurait aimée le croire. Elle portait aussi une très belle robe rose, presque luxueuse. Etait-elle une noble finalement ? Ou la fille d'un riche marchand ? Ou peut-être que sa famille investissait beaucoup pour le carnaval... tout était possible. Il s'avanca vers elle. Lorsqu'elle le vit et le reconnu, de par sa taille et son kimono, elle devint rouge et essaya de se cacher. Il fit un bref salut de tête et disparut au milieu de la foule.

Il réapparu une demi-heure plus tard, derrière elle. Sans aucune gêne, mais conscient que personne ne faisait attention au milieu des célébrations, il posa une main épaisse contre la croupe de la jeune fille, et se mit à malaxer ses fesses pendant de longues secondes, s'assurant en plus qu'elle n'avait pas de culotte. Il fit ensuite glisser sa main sur son flanc, et s'écarta avant qu'elle n'ait eu le temps de protester. Il continua ainsi pendant une heure, apparaissant comme sorti de nulle part à chaque fois et se livrant à de brefs attouchements avant de disparaître comme un fantôme toutes les quelques minutes. Puis, alors qu'elle avancait dans une rue, il la saisit par le bras, et l'emmena à sa suite dans une ruelle. Avec une violence mesurée et calculée, il la plaqua contre un mur de bois. Ils se trouvaient dans une petite ruelle étroite, laissant à peine deux personnes entrer de front. La ruelle était entre une bruyante taverne et une autre maison vide. Coincée contre le mur et entre les bras de l'homme, elle le regardait ave l'air d'un animal acculé.

- Je vois que tu a su tenir ta promesse... c'est bien...

Une main épaisse se saisit de celle de la "paysanne", qu'il posa sur son propre torse exposé, la laissant le toucher. Lui, faisait de même avec sa petite poitrine.

- Cette fois, nous avons plus de temps devant nous...
7  Préliminaires / Prélude / Re : Une jeune sauvageonne aventureuse le: Août 03, 2018, 10:30:07
J'adore ! Bienvenue Sourire
8  Plan de Terra / Territoire de Tekhos / Re : Echange de bons procédés (Grayle-Enmoïra) le: Août 03, 2018, 01:02:53
Il lui rendit son plus beau sourire, plongeant son regard dans le sien. Il ne la mattait pas, ne la dévorait pas du regard. C'est presque gentleman qu'il répondit.

- Oui. J'ai beaucoup aimé votre discours. Beaucoup oublient que la nature est présente partout, et que l'ignorer n'est pas sans conséquence...

Un esclave-serviteur arriva avec un plateau. Grayle prit un verre, et se permit d'en prendre un second, qu'il tendit à Enmoïra. C'était apparemment de l'alcool naturel, du vin sylvain, frais au goût, mais réchauffant à l'intérieur, légèrement pétillant mais aux fortes vapeurs. Grayle se disait qu'il y avait de fortes chances pour que la soirée d'une grande partie de l'assistance se termine par une partie de jambes en l'air endiablées à la maison.

- Mais je ne suis pas venu juste pour vous féliciter. J'ai une demande à vrai dire, très particulière...

Il lui fit un clin d'oeil entendu, et se permit de froler subrepticement sa taille du bout des doigts, l'attirant très légèrement vers lui.

- Vous pouvez me suivre un instant ? Je vous rendrai à l'assistance, promis... j'ai besoin de vous parler un peu, à l'écart.

Elle le suivit, heureusement, s'excusèrent devant deux-trois personnes. La plupart des gens n'avaient pas -encore- remarquées qu'Enmoïra s'en allait, mais il se doutait bien que tout le monde allait trouver ca bizarre au bout de quelques minutes... Le toit était vaste, avec en son centre un léger petit bâtiment circulaire recouvert de lierre et de feuilles, avec une porte donnant sur les escaliers qui permettaient d'avoir accès au toit. Ils passèrent devant, se retrouvant ainsi un peu à l'écart de la foule. Ils marchèrent vers le balcon, contemplant la ville, pleine d'acier et de bruit, en dessous d'eux.

- A vrai dire, je ne suis pas venu pour la conférence, mais vous...

Il s'approcha d'elle, accoudé sur le balcon. Un moineau se posa sur son épaule, piallia, puis s'envola pour se poser sur une des cornes d'Enmoïra. Il aimait son visage à la fois si humain et... inhumain justement, cette différence entre eux, mais qu'ils pouvaient combler de tant de manière.

- Vous êtes une druidesse non ? Vous devez sûrement savoir préparer toute sorte de potions. Je suis sûr que vous êtes extrêmement douée...

Alors qu'elle répondit, la main libre de Grayle se posa sur la robe d'Enmoïra, caressant doucement sa fourrure d'un air absent, sans la quitter des yeux, sentant les réactions de son corps. Comment personne n'avait rien remarqué ? Vu son état, elle devait être ainsi depuis des jours. Et, contrairement à une humaine, elle n'avait aucun moyen de se satisfaire seule... ses doigts touchèrent le paréo, qu'il tira légèrement vers le haut.

- C'est un très beau tissu... pardon, je me suis perdu. Bref, j'ai besoin que vous me fassiez une potion.

Sa voix devint plus basse, plus grave, alors qu'il s'approchait d'elle, regardant autour d'eux, parlant sur le ton de la confidence.

- Un aphrodisiaque puissant... celui de Bichetauresse des forêts, pour être plus précis.

Il connaissait un des ingrédients nécessaire... de la mouille de bichetauresse. Sa main s'était posée fermement contre sa robe, remontant vers le bassin qui faisait la jonction entre le buste humain et le corps de biche.

- Bien sur, je suis disposé à vous payer. En argent...

La main reglissa sur le corps de la bichetauresse. Il adorait voir ses réactions. Son visage rouge, son corps tremblant comme une feuille, sa respiration forte, sa poitrine gonflant et trop compressée dans son bustier, sa petite queue s'agitant... même si elle le voulait, le repousser demandait des efforts inhumains à la femelle. Il pouvait sentir son odeur, mélange de mousse, de terre, et une autre, plus subtile mais puissante, celle de la femelle en chaleur, qui avait faim. Et il savait que, de la même manière, elle pouvait sentir chez lui l'odeur du mâle en rut

- Ou en nature...
9  Plan de Terra / Territoire de Tekhos / Echange de bons procédés (Grayle-Enmoïra) le: Juillet 31, 2018, 12:21:49
Ah, Tekhos.

De toutes les villes que Grayle a visité durant sa longue vie, il s’agit surement d’une des plus fascinantes et des plus horribles. Une merveille de technologie, mais une société à faire passer les pires régimes racistes pour des utopistes hippies. En tant qu’homme, Grayle n’était pas le bienvenue, si ce n’est pour nettoyer les chiottes avce sa langue et crever dans les bas-quartiers.

Mais ici, Grayle était un homme libre… ou presque. Après avoir sympathise avec Tracker, une justicière héroïque de Tekhos, Grayle avait obtenu la possibilité de rester en ville. Officiellement, il était un serviteur de cette dernière. Officieusement, il était totalement indépendant, et elle le laissait faire ce qu’il voulait en ville, tant qu’il… « restait dans les clous » et restait joignable. Il savait qu’il ne tiendrait pas longtemps dans cette prison de métal dorée, où il n’était de toute facon qu’un sous-citoyen. Mais il pouvait encore y rester quelques semaines.

Assis comme une loque sur un canapé confortable, il surfait sur l’holonet, discutant avec sa colocataire, en repos après une mission passée à chasser une criminelle. En lisant les news, il vit, inéressé, la silhouette d’une… centauresse ? Une femme mi-femme, mi-biche, se dessiner. Vision peu commune à Tekhos.

-   Hey, Tracker ? C’est qui Enmoïra ? Tu connais ?
-   Oh, elle ?! C’est une bichauresse ! En plein trip nature, genre militante écolo gentille et qu’on écoute à moitié. Pourquoi ?
-   Elle organise une sorte de soirée conférence. On peut y aller ?

Il l’entendit pousser un baillement parfaitement exagéré, signe d’un désintérêt puissant pour l’événement.

-   Pourquoi ca t’intéresse ?
-   J’ai besoin d’une susbtance une fois que je serais de Tekhos. Si c’est une druidesse elle pourra me renseigner dessus.
-   Et le net alors ?
-   C’est pas le genre de truc que j’ai envie de rechercher sur le net !

Un rire clair.

-   Alleeeeez quoi, y aura un buffet !
-   Ca roule mon chou, on y va !

Ils arrivèrent rapidement sur place. La soirée était classique de Tekhos. Des tables à buffet, de l’alcool, beaucoup de femmes, quelques esclaves, deux-trois personnes forniquant dans un buisson, et BEAUCOUP d’abres et de plantes vertes. La soirée était organisée en plein air, dans un jardin suspendu, sur le toit d’un immeuble de Tekhos. Il fallait avouer que la vue était superbe.

Grayle était arrivé vêtu simplement, plus comme un aventurier qu’un sous-citoyen de Tekhos, avec un simple jean et une chemise. Pas particulièrement élégant, mais suffisament pour ne pas faire tâche. Alors que la soirée avait court, Tracker faisant semblant de s’intéresser à la soirée et aux gens avec qui elle discutait, Grayle vit la maîtresse de soirée, Enmoïra. Elle était plus petite en vraie. Plus petite et mince qu’Odessa, la centaure qu’il avait croisé lors de son arrivée sur Terra. Une bichauresse donc. Il fronca les sourcils en la regardant de loin, discuter avec une invitée.

Ces jours légèrement rouges. Ce pelage tremblant parfois. Cette queue qui s’agitait. Ces pattes qui tambourinaient légèrement sur le sol, comme un signe d’impatience. Il s’approchant.

Personne n’avait rien remarqué, mais lui savait. Oui. Cette Enmoïra… elle avait les même symptomes qu’Odessa auparavant.
Elle était en chaleur.

Et il comptait bien en profiter….
10  Préliminaires / Prélude / Re : Selvia, Fauve et Anna, les trois chipies. le: Juillet 29, 2018, 12:17:37
J'adore, rien que pour les rimes et la sonorité ! bienvenue
11  Discussions / Vous nous quittez déjà ? / Re : Retrait le: Juillet 27, 2018, 05:47:20
C'est vraiment dommage de partir à cause d'un connard que tu peux mute, d'autant que j'adorais te lire Triste

Bon courage pour la suite
12  L'entre-deux Mondes / Base Spatiale / Re : Que s'est-il passé ici ? le: Juillet 22, 2018, 06:47:54
Tout sourire, il avait levé les bras lorsque Yulia s'était retournée. Furieuse, sa frêle main transformée en une serre de métal, la cyborg le fixait avec une haine profonde, avant d'être rejointe par une Mikasa plus boudeuse et vexée que colérique. Grayle s'avanca légèrement, jusqu'à ce que son front touche les pointes aiguisées de la main de Yulia.

- Tue moi, et vous serez seules sur ce monde désolé. Sans satellite pour joindre qui que ce soit, coincées entre des droïdes meurtrières et des hommes pire que moi.

Un peu de sang coula de son front alors que la peau se faisait lentement déchirer par la pointe de l'index de la jeune fille. Le sang arrêta presque instantanément de couler, laissant une simple marque rouge sur le front et le nez de Grayle. Il recula. Son front ne portait plus aucune marque de blessure.

- Et tu n'a aucun moyen de me tuer, même si je te laissais faire.

Il pencha la tête sur le côté, avant de descendre lentement ses bras.

- Je ne te veux pas de mal tu sais, juste beaucoup de bien, même. Mais je te conseille de comprendre dans quelle situation vous êtes... que tu aime ca ou non, tu dep...

bip.

Il s'immobilisa. De son avant bras gauche, un écran s'illumina, et lâcha des bips de plus en plus aigus et ressérés.

- Merde !

Il regarda les deux jeunes filles et s'avanca vers elles, prenant Mikasa par le poignet.

- Vite ! A couvert sous les arbres ! Je ne plaisante pas !

Il forca Mikasa à le suivre, et Yulia fit de même. Grayle avait abandonné toute moquerie ici et semblait parfaitement sérieux. Ils s'enfoncèrent dans la forêt, avant de s'arrêter et de passer à travers ce qui était auparavant une fenêtre, et n'était maintenant qu'un simple trou.

- Restez ici ! Regardez et restez discrètes... il en va de votre survie.

Ils attendèrent un moment avant que la raison de l'inquiétude de Grayle ne fit son apparition. Deux jeunes filles descendirent du ciel, atterissant là où Grayle et Yulia se trouvaient auparavant. Des droïdes. Les deux ressemblaient, tout comme Yulia et Mikasa, à de jeunes adolescentes, l'une vêtue d'une sorte d'uniforme scolaire japonais et l'autre d'une combinaison noire moulante. Les deux parlèrent dans une langue étrange, faite de grésillements et d'exclamations aigues et presques mignonnes. Grayle chuchota.

- Elles détectent les humains... et tuent à vue.

Comme pour confirmer ce qu'il disait, les deux droïdes avisèrent ce que Yulia avait essayé de fabriquer, ainsi que le haut de Grayle. Leurs bras de transformèrent d'un coup en canon, et deux déflagrations titanesques, laissant des cratères de plusieurs mètres, pulvérisèrent les restes. Elles regardèrent autour d'elles, et avancèrent dans la forêt sur quelques mètres, avant d'échanger quelques mots, puis de s'envoler au loin.

Ils restèrent un moment ainsi, Grayle au milieu, faisant barrage de son corps et protégeant les deux droïdes d'un air presque paternel. Au loin, une autre explosion se fit entendre. Il regarda son détecteur.

- Elles ont du faire sauter ton linge Mikasa. Je les détectent au dessus du lac.

Plusieurs bips plus tard, elles disparurent. Il essuya son front.

- Ouf. Si elles nous avaient vus, vous étiez foutues. Bon... vous comprenez pourquoi je vous ai pris pour les leurs au début ? Est ce qu'elles vous disent quelque chose ?
13  Préliminaires / Prélude / Re : Re : Ne m'apellez pas Bichette ! Et ne reluquez pas mon derrière ! le: Juillet 22, 2018, 12:31:11
cen... cen... cen.... *tremble d'extase* centaure !!!  Choqué

C'est beau hein ?  Souriant Grimaçant

Bienvenue à toi Enmoïra !

Par contre, si son bassin est centaure, pourquoi un paréo pour cacher des parties intimes qui n'existent pas ? Choqué
14  Plan de Terra / Les contrées du Chaos / Re : Débutante en périple rencontre personnel expérimenté [Grayle] le: Juillet 14, 2018, 11:33:25
Grayle poussa un rire clair, avant de poser sa main sur la frêle épaule de la jeune fille.

- Non, ne t'inquiète pas. Les Grands Lacs sont près d'ici, mais pas juste devant. Ici, c'est l'avant-poste de la ferme. Il se tourna vers Kodoki. Je ne me trompe pas ?

- Exact ! Heho, Lorenzo ! Devine qui est revenu !

Un vieil homme sorti de l'avant-poste. La peau bronzée, le visage buriné, lui aussi fit une embrassade à Grayle, avant d'en faire une autre à Budgy. Il leur indiqua que la ferme allait bien, et que les autres éleveurs étaient revenus. Ils reprirent leur route, et Lorenzo reprit sa petite bouteille. Grayle prit doucement Synthesis par la main afin qu'elle passe devant avec lui.

- La ferme c'est là où sont élevés les chocobos dans cette région. Ils ont besoin de grands espaces, et la forêt les protègent de l'extérieur. Ils les soignent et en font des animal de compagnie, ou de trait...

Il fit descendre ses mains sur ses flancs, et, avant que Synthesis ne puisse dire ouf, Grayle, qui était derière elle, la souleva dans les airs. Plus que ca même, il la fit passer au dessus de lui, avant de la reposer sur ses solides épaules. Il avait soulevé la jeune fille comme si elle ne pesait que quelques kilos. Elle avait poussée au début un petit cri effrayé, mais c'est vite la joie qu'elle exprima ensuite, voyant le monde de deux fois plus haut, alors que Grayle la tenait solidement par les jambes pour quelle ne tombe pas.

- Tu va adorer la vue, autant que tu en profite au mieux !

Il fit un clin d'oeil à Kodoki, qui le regardait avec circonspection, ayant encore du mal à croire que Grayle revenait d'un coup, et avec une mystérieuse femme-enfant en robe...

Ils avancaient toujours dans la forêt, quand, brusquement, cette dernière semblait s'arrêter. Devant eux se trouvait une petite montagne couverte de forêts, reflétée dans l'eau claire et aussi plate qu'un miroir d'un immense lac. Une cascade tombait d'un plateau dans le lac. En contrebas, on pouvait voir une demi-douzaine de maisons, au toit de chaume.

Spoiler  
Une quinzaine de personnes s'y trouvaient, et l'on pouvait y voir un champ, des potagers, un puit, des enclos... un vrai village miniature et autosuffisants. L'image champêtre tranchait énormément avec le quasi désert ocre où grayle et Synthesis s'étaient rencontrés. Il resta immobile.

- C'est beau hein ? Ce n'est que le plus petit lac. A peine une flaque. On atteindra les grands lacs après. Mais aujourd'hui... un peu de repos.

Ils descendirent, Grayle tenant Synthesis sur ses épaules. Sa marche devint course pendant un petit moment, suivi par Kodoki et les chocobos et la petite troupe arriva en trombe au village.

Il présenta Synthesis, enchaina les embrassades. Il faisait beau et chaud, avec une légère brise. Ils discutèrent, firent la fête. Il fit faire le tour du village à Synthesis. Les éleveurs, au nombre d'une petite trentaine, regardaient Synthesis avec un mélange de tendresse, de curiosité et de... malaise ? Qui gêna un peu Grayle. Appréciant de retrouver d'anciens compagnons, Grayle fit toutefois en sorte de s'occuper de Synthesis. Elle put ainsi apprendre à seller un chocobo, le nettoyer, de patauger un peu dans le lac, d'arroser le potager, de se reposer dans l'herbe et tout autre activité trop amusante pour être vue comme un vrai travail. Le matin devint midi, le déjeuner appella la sieste, et l'après-midi fila à toute vitesse, pour arriver au soir, alors que le soleil commencait à se coucher derrière la cascade...

Grayle alla voir Synthesis, qui était apparemment partie s'isoler sur la berge.

- Alors Synth, ca va ? Tu te plais ici ?
15  Préliminaires / Prélude / Re : Tous pour une. [Validarthée] le: Juillet 11, 2018, 01:40:51
Très belle fiche, j'adore ce genre de personnage !
Pages: [1] 2 3 ... 20
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox