banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 19
1  Plan de Terra / Les contrées du Chaos / Re : Débutante en périple rencontre personnel expérimenté [Grayle] le: Juillet 14, 2018, 11:33:25
Grayle poussa un rire clair, avant de poser sa main sur la frêle épaule de la jeune fille.

- Non, ne t'inquiète pas. Les Grands Lacs sont près d'ici, mais pas juste devant. Ici, c'est l'avant-poste de la ferme. Il se tourna vers Kodoki. Je ne me trompe pas ?

- Exact ! Heho, Lorenzo ! Devine qui est revenu !

Un vieil homme sorti de l'avant-poste. La peau bronzée, le visage buriné, lui aussi fit une embrassade à Grayle, avant d'en faire une autre à Budgy. Il leur indiqua que la ferme allait bien, et que les autres éleveurs étaient revenus. Ils reprirent leur route, et Lorenzo reprit sa petite bouteille. Grayle prit doucement Synthesis par la main afin qu'elle passe devant avec lui.

- La ferme c'est là où sont élevés les chocobos dans cette région. Ils ont besoin de grands espaces, et la forêt les protègent de l'extérieur. Ils les soignent et en font des animal de compagnie, ou de trait...

Il fit descendre ses mains sur ses flancs, et, avant que Synthesis ne puisse dire ouf, Grayle, qui était derière elle, la souleva dans les airs. Plus que ca même, il la fit passer au dessus de lui, avant de la reposer sur ses solides épaules. Il avait soulevé la jeune fille comme si elle ne pesait que quelques kilos. Elle avait poussée au début un petit cri effrayé, mais c'est vite la joie qu'elle exprima ensuite, voyant le monde de deux fois plus haut, alors que Grayle la tenait solidement par les jambes pour quelle ne tombe pas.

- Tu va adorer la vue, autant que tu en profite au mieux !

Il fit un clin d'oeil à Kodoki, qui le regardait avec circonspection, ayant encore du mal à croire que Grayle revenait d'un coup, et avec une mystérieuse femme-enfant en robe...

Ils avancaient toujours dans la forêt, quand, brusquement, cette dernière semblait s'arrêter. Devant eux se trouvait une petite montagne couverte de forêts, reflétée dans l'eau claire et aussi plate qu'un miroir d'un immense lac. Une cascade tombait d'un plateau dans le lac. En contrebas, on pouvait voir une demi-douzaine de maisons, au toit de chaume.

Spoiler  
Une quinzaine de personnes s'y trouvaient, et l'on pouvait y voir un champ, des potagers, un puit, des enclos... un vrai village miniature et autosuffisants. L'image champêtre tranchait énormément avec le quasi désert ocre où grayle et Synthesis s'étaient rencontrés. Il resta immobile.

- C'est beau hein ? Ce n'est que le plus petit lac. A peine une flaque. On atteindra les grands lacs après. Mais aujourd'hui... un peu de repos.

Ils descendirent, Grayle tenant Synthesis sur ses épaules. Sa marche devint course pendant un petit moment, suivi par Kodoki et les chocobos et la petite troupe arriva en trombe au village.

Il présenta Synthesis, enchaina les embrassades. Il faisait beau et chaud, avec une légère brise. Ils discutèrent, firent la fête. Il fit faire le tour du village à Synthesis. Les éleveurs, au nombre d'une petite trentaine, regardaient Synthesis avec un mélange de tendresse, de curiosité et de... malaise ? Qui gêna un peu Grayle. Appréciant de retrouver d'anciens compagnons, Grayle fit toutefois en sorte de s'occuper de Synthesis. Elle put ainsi apprendre à seller un chocobo, le nettoyer, de patauger un peu dans le lac, d'arroser le potager, de se reposer dans l'herbe et tout autre activité trop amusante pour être vue comme un vrai travail. Le matin devint midi, le déjeuner appella la sieste, et l'après-midi fila à toute vitesse, pour arriver au soir, alors que le soleil commencait à se coucher derrière la cascade...

Grayle alla voir Synthesis, qui était apparemment partie s'isoler sur la berge.

- Alors Synth, ca va ? Tu te plais ici ?
2  Préliminaires / Prélude / Re : Tous pour une. [Validarthée] le: Juillet 11, 2018, 01:40:51
Très belle fiche, j'adore ce genre de personnage !
3  Plan de Terra / Les terres de glace / Re : Découvertes spéciales dans les Terres Gelées [Pv Grayle] le: Juillet 07, 2018, 10:56:01
Grayle se releva, epoussetant la neige qui se trouvait sur son manteau. Il fixa Shad alors qu'elle tenait entre ses crocs un homme qui s'agitait dans tous les sens, sans pour autant faire moufter la louve. Grayle avanca dans la neige, arrivant à leur hauteur.

- Et bien et bien... Shad. Lâche le s'il te plaît.

Elle obéit. A peine tombé à terre, l'homme se retrouva frappé d'un titanesque coup de pied de la part de Grayle. La pointe du pied s'était profondément enfoncée dans son ventre. Il poussa un gargouillement et se mit à vomir par à-coups sur le sol, avant que Grayle ne lui administre une gifle retentissante, le saisissant par les cheveux. Il regarda Shad.

- Roh, ce que ca fait du bien de frapper quelqu'un de temps en temps...

Il en avait marre d'être tout le temps la proie. Il se saisit d'un des bras de l'inconnu, et, du pied, plaqua son visage contre le sol, le maintenant ainsi, soumis.

- Bon, écoute moi bien. Je suis Grayle. Ma compagne est Shad. Et toi ?

- ....

- Ecoute, je peux péter tes os un à un tout en les citant. Alors fais vite.

- Pa... Patrocle. Je... Nous sommes PATROCLES !

La voix était devenue plus aigue.

- Bien. Pourquoi tu nous a attaqué Patrocle ?

- Pas le droit de le dire.

Grayle leva les yeux au ciel, avant de se retourner vers Shad.

- Montre lui l'épée s'il te plaît...

Patrocle se débattit un peu, et Grayle tira un peu plus sur son bras, le calmant d'un coup. Shad s'était mis en face de l'homme, et tira l'épée du fourreau. Il semblait se calmer.

- Tu reconnais cette lame hein ?

- A NOUS. C EST A NOUS ! VOLEURS ! JE VAIS VOUS... oh mon dieu, c'est l'épée ! Vous etes nos sau... NON ! NE L'ECOUTE PAS !

Hum... double personnalité. Etait-ce normal ? Une malédiction ? La foliie de l'isolement ?

- Ecoutez... nous voulons juste rendre cette épée à vous... votre ville... indiquez nous le chemin et vous serez sauf !

Il essaya. Encore et encore. Mais l'homme refusait d'écouter Grayle, qui regarda Shad d'un air désolé.

- Tu saurais le convaincre ?
4  Préliminaires / One Shot / Re : Dans la traînée de la comète [PV le Pérégrin] le: Juillet 05, 2018, 12:46:28
Il s'était endormi contre elle. Si son endurance était inhumaine, Scarocci appréciait un bon petit somme, et forniquer avec la jeune fille n'avait pas forcément été à répétition. Pour le lycan, habitué à la solitude, sentir un petit corps chaud contre le sien était un vrai paradis. Il s'était collé à elle et avait profité, pour la première fois depuis une éternité, d'une sieste à côté  d'un autre être vivant.

Autant dire que la déception fut rude à son réveil. Elle ne s'était pas simplement reveillée discrètement. En déposant un oreiller sous sa main, elle avait clairement signifiée qu'elle ne voulait pas qu'il remarque son départ.

S'était elle enfuie ?

Il bondit presque du lit, et fouilla le vaisseau. Elle n'était pas là. La porte d'entrée par contre, était ouverte. Ce n'était pas dangereux, car le camouflage du vaisseau le rendait absolument impossible à repérer par les primitifs des alentours. Il renifla. Ca sentait... la pisse ? Oh, elle avait fait donc ses besoins... mais sans revenir.

Il devait lui remettre la main dessus avant qu'elle ne s'éloigne trop. Ou pire, qu'elle soit récupérée par des sauvages. Il soupira et se transforma en loup. Un véritable bataillon d'odeurs l'assaillit de partout. La sueur, l'odeur de terre, de pisse et de sperme. La traquer allait être une partie de plaisir. Il s'élança, courrant à toute allure.

Il lui fallu une demi-heure pour la rattraper, signe qu'elle était partie il y a longtemps, et loin. Elle était en train de longer un fleuve, sans doute pour essayer de trouver un point pour le franchir. Le loup aboya pour attirer son attention. Lorsqu'elle le vit, elle le sursauta, et poussa un petit cri alors qu'il avancait vers elle et se retransformait en humain, nu comme un ver. Il avait un visage sévère, et qui montrait une réelle colère en lui. Il désigna une direction du doigt, sans doute de là où il venait.

" Rentre avec moi Eorah. "
5  Préliminaires / Prélude / Re : Wenoy le: Juillet 02, 2018, 07:52:53
Bienvenue à toi et bon courage ici Sourire
6  Préliminaires / Prélude / Re : Religion n'est pas chasteté le: Juin 29, 2018, 08:43:55
Haha, j'adore l'histoire et l'enchainement des événements !

Jolie fiche, bienvenue chez nous !  Grimaçant
7  Préliminaires / Prélude / Re : Camille, aux multiples images le: Juin 27, 2018, 08:54:34
Bienvenu !
8  Plan de Terra / Ville-Etat de Nexus / Re : "Promenons-nous dans les ruines..." [PV Grayle] le: Juin 27, 2018, 12:33:26
- Loin d'être ordinaire ?

Il la détailla des pieds à la tête, encore une fois. Ses pieds fins, ses longues jambes fuselées, son bassin de callipyge, sa poitrine opulente, son visage presque parfait, ce corps à peine caché par le drap. Ses cris, la sensation qu'il avait ressenti en elle, l'attraction démente qu'il ressentait pour elle...

- Je commence à m'en douter... et sinon, pour la déesse, oui, j'ai couché avec elle dit-il dans un énorme mensonge qu'il n'essaya même pas de rendre convaincant. Après des jours de baise intense, elle ne pouvait pas me refuser quoi que ce soit dit-il en faisant un clin d'oeil, évitant au passage la question.

---

S'occuper des deux autres autels ne fut pas difficile. La carte de Grayle, ajouté à son excellent sens de l'orientation leur permit de trouver facilement leur chemin. Le pérégrin ne regardait que sa carte, le sol, ou les murs, évitant de regarder Karla par tous les moyens. Lorsque l'escalier en colimacon apparut, plongeant dans les profondeurs, il y eut un silence. Elle proposa à Grayle de passer devant.

- Tout ce que tu voudra dit-il d'une voix chaleureuse.

* Hein ? *

Pendant un bref instant, Grayle se sentit en dehors de lui-même, s'observant à la troisième personne passer en premier, et avancer dans les escaliers, avant de reprendre le contrôle de son corps. Il s'immobilisa, interdit. Il était d'accord avec Karla de toute facon. Il allait passer en premier. Mais il lui avait obéit, d'instinct, et son corps avait agit tout seul. Il secoua la tête, chassant l'étrange sensation qui commencait à envahir son esprit, qui pensait par intervalles à Karla, malgré tous les efforts du jeune homme.

Il avait sorti une torche, et descendait les escaliers avec précaution. On ne voyait goutte, hélas, mais assez bien pour ne pas se faire avoir par une absence soudaine de marche.

- Suis moi attentivement. On sait pas ce qu'il y a en bas.

Il sentait sa respiration et son odeur, juste derrière lui...

* Arrête, Grayle ! * il reprit ses esprits.

La descente fut interminable. L'escalier était long, sans aucune aspérité, ni aucun défaut, et, pendant un bref moment, Grayle pensa qu'ils étaient pris dans une sorte de piège temporel. Mais enfin, l'escalier se termina, et ils arrivèrent dans une grande salle, immense même, large de plusieurs dizaines de mètres et longue d'une bonne centaine. D'immenses colonnes de pierre décorées soutenaient le plafond. Des torches disposées tous les quelques mètres sur les murs brillaient d'une lueur verte sinistre. Elles ne dégageaient ni fumée, ni chaleur

Il avait du mal à respirer. A cause de quoi ? Il n'en savait rien. Mais ils étaient vraiment très loin sous terre. La pièce était relativement froide d'ailleurs.

- Bon... avancons...

D'une main, il fit sortir de nulle part un de ses couteaux, noir comme le cosmos, le faisant jouer entre ses doigts d'un air absent. Leurs pas résonnaient dans la pièce. Il n'y avait personne d'autre qu'eux.

Après une bonne minute, ils arrivèrent devant...

- Encore un autel ?!

Devant cette autel se tenait une sorte de pentagramme - Grayle n'y connaissait rien en magie de toute facon, ni en démon, et donc absolument pas en magie démoniaque -, et, au centre du pentagramme, une sorte de bol. L'autel était aussi grand qu'un lit double, et Grayle y vit des inscriptions, qu'il ne parvint pas à lire.

- Tu pourrais jeter un oeil à ca ?

Il lui laissa sa torche pour qu'elle puisse lire avec plus d'aisance. Il la regarda un bon moment, penchée sur l'autel, détaillant son corps, avant de se foutre une petite gifle silencieuse et de tourner le dos. Il fit quelques pas, avisant une porte ENORME, à une douzaine de mètres de l'autel. Assez grande pour y faire entrer une petite maison, et ornée de statues de serpent et de démons. Sans espoir, il s'appuya contre la porte et poussa de toute ses forces. A peine un frémissement.

- Bon... on est coincés pour l'instant. Une idée ?
9  Préliminaires / One Shot / Re : La vallée des femmes perdues le: Juin 16, 2018, 10:33:59
« Je crains, Grayle, que cette apparence ne prends pas racine dans vos souvenirs. Je n’ai que pour modèle vous et vous seul ... »

Grayle resta silencieux, le temps de réfléchir à cette phrase. Cette femme... c'était lui ? Il la regardait, encore. Une version féminine de lui ? Etait-ce donc pour ca qu'il reconnaissait quelque chose dans l'apparence de la Sage ?

" Oui, c'est logique... "

Elle se mit à sourire, avant de le faire se relever, en le tenant par les poignets. Il ne put s'empêcher de caresser ceux de la femme, visiblement ému, alors qu'elle continuait de parler. Qu'elle cite Mahadevi fit bondir son coeur. Depuis qu'il était seul sur la route éternelle, il n'avait pas eu le moindre signe de la Déesse, qui appartenait désormais à un temps lointain, de simples bribes de souvenirs effacées, presque un rêve, une illusion. La Sage venait de lui confirmer, ds siècles après, qu'il n'avait pas rêvé. Que la Déesse avait bien existée, que lui existait. Que son pélerinage infini avait un sens...

" Oui... oui je l'accepte, de tout mon coeur. " dit-il d'une voix claire, plus décidé qu'il ne l'avait jamais été...

Il sentit un poid lourd se détacher de son coeur. Un sentiment de tranquilité. Tout devenait flou. Il se souvint qu'il était dans une illusion. Qu'en réalité, son corps reposait au fond de l'eau. Alors que tout se dissipait peu à peu, il reprit la parole.

" Est ce que je vais vous revoir ? "

Silence. Il se mit à sourire. Il n'était pas triste. Personne n'avait autant d'expérience que Grayle dans les adieux.

" Merci de me laisser une chance... et d'avoir partagé votre histoire. " Alors qu'il disparaissait peu à peu, il lui fit une révérence, sa voix s'évanouissant comme dans un murmure.

" Je ne vous oublierai pas... "

Il se réveilla.

Les yeux ouverts, Grayle regarda autour de lui. Il était toujours dans le bassin, au fond de ce dernier, si c'était possible. Il était en position foetale, et grimaca en bougeant ses bras et jambes, ankilosés. Combien de temps était-il resté sous l'eau ? 30 secondes ? 1 minute ? 2 heures ? L'éternité ? Il sentit une force puissante et invisible le faire remonter,le repoussant peu à peu vers le haut, de plus en plus vite.

Dans le même temps, l'eau entrait dans ses poums. Il poussa un cri étranglé, paniquant. Il était déjà mort de noyade, une fois, et c'étant sans doute une des pires qu'il ait jamais ressentie. Il s'agitait dans l'eau, sentant une douleur puissante dans son corps, avant de crier.

Il voyait le plafond.

* Huh ? *

Le monde tournait. Il se rendit compte qu'il avait été projeté en l'air dans une explosion aquatique. Grayle flotta un instant dans les airs, poussant un cri plus aigu que d'habitude, avant de retomber dans l'eau. Il disparut sous l'eau un bref instant, avant de revenir à la surface d'un seul coup, se précipitant vers le bord, se hissant en dehors du bassin. Il crachait de l'eau, toussant comme un pestiféré, crachant de l'eau. Il ne voyait rien, à cause de ses longs cheveux devant son visage, et il les écarta d'une main.

* Attendez... mes cheveux ne sont pas si longs ! * pensa t-il avec étonnement, avant de regarder sa main, plus fine et élégante que les siennes, d'ordinaire calleuses.

* Hein ? *

Il était étalé face contre terre, et se redressa un peu sur ses genoux, et regarda son corps. Une belle paire de seins, fermes, ronds, pendant doucement, de l'eau y coulant sur le sol.

* Hein ?! *

Il recracha, vidant l'eau de ses poumons, avant de se retourner sur le sol, respirant avec peine, choqué. Ou plutot... choquée. Grayle regarda son entre-jambe, et vit avec un mélange de stupeur complète, d'effarement total et d'excitation... rien. Pas de sexe.Enfin, pas de membre. Il était devenu une femme. Elle était une femme. Plus petite, fine, avec un bassin généreux et de longues jambes, une voie plus fine, mais, en regardant les traits de son visage, elle s'agissait indubitablement de l'homme qu'il était auparavant. Une belle femme, une beauté simple, tranquille et apaisante, sans artifice ni exageration. Exposée au regards de toutes, Grayle , soudainement prise d'un excès de pudeur, se mit à cacher les formes de son corps, essayant encore de réaliser ce qui se passait.


Spoiler  
10  Préliminaires / Prélude / Re : HK- Mat24967789 version finale le: Juin 12, 2018, 01:55:17
J'adore la fiche et l'idée ! Bienvenue !
11  Plan de Terra / Les terres de glace / Re : Découvertes spéciales dans les Terres Gelées [Pv Grayle] le: Juin 03, 2018, 04:18:26
Grayle s'était assis en tailleur près du feu, tournant le dos à Shad, son regard dirigé vers la sortie de la grotte. Il la regarda s'essuyer sans essayer de cacher le fait qu'il la mattait.

" Fais de beaux rêves Shad. " dit-il le sourire aux lèvres, avant de reporter son attention sur la sortie. Il était un peu fatigué de leurs ébats et de tout ce qui s'était passé avant. Une bonne nuit de sommeil et de repos ne leur ferait que du bien.

La nuit fut d'ailleurs particulièrement calme. Pas de mon, d'animal ou de voyageur ne fit son irruption dans la grotte. Plongé dans un demi-sommeil, il monta la garde toute la nuit.

----

C'est un Grayle d'une forme impeccable qui acceuillit Shad au lever.

" Bien dormi ? "

Apparemment oui, vu comme elle semblait motivée pour continuer leur route. Il fut plus ému qu'il ne l'aurait admis lorsqu'elle l'embrassa, lui demandant s'il était prêt. Il fixa son regard un bref instant, avant de l'attirer contre lui et de la prendre dans ses bras. Il resta ainsi plusieurs secondes, inspirant longuement, avant de l'embrasser furtivement et de la relâcher.

" Là, je suis prêt ! Et oui, je veux bien que tu me porte. Je ne me lasserais jamais de te chevaucher "

Il remballa ses dernières affaires, avant d'enfiler son sac, son épée et son manteau. Ils sortirent tous les deux, et Shad se transforma. Il flatta l'encolure de l'animal, frottant un peu la terranide comme pour la frictionner, avant de gratouiller son menton et son crâne, entre ses deux oreilles. La voir réagir comme le ferait un chien le fit doucement rire.

" Huhu... bon ch... euh... bonne Shad ! " il monta sur elle, se repositionnant confortablement sur son dos. Ils n'avaient pas à courir, et il n'y avait ni blizzard, ni monstre à leur poursuite. Aussi, il n'avait pas besoin de s'accrocher autant à elle, et il se concentra sur trouver une bonne position pour être à m'équilibre sans trop faire travailler sa partenaire.

La petite hauteur se révéla être un promontoire difficile d'accès relativement loin, et leur petite marche pris plus de temps que prévu.. Le terrain était parfois si difficile et pentu que Grayle était forcé de descendre de Shad, afin qu'ils puissent avancer séparément, elle faisant d'énormes bonds, tandis que lui grimpait avec ses bras et jambes. Heureusement, ce n'était pas un a-pic...

Après plus d'une heure, ils arrivèrent au sommet. D'ici, ils avaient une vue incroyable, sur les étendues blanches, le canyon qu'ils avaient traversés et d'où il venait, mais aussi une forêt et... une tour.

" Hm.. intéressant... " Il fouilla de son sac et en sorti une longue-vue, dont il se servit pour regarder au loin. La tour, haute de quelques étages tout au plus, s'élevait au milieu de la forêt. Cette dernière, toutefois, était relativement clairsemée, et Grayle put distinguer, grâce au zoom de sa longue vue, une sentier étroit et sinueux, mais néanmoins entretenu. Pas âme qui vive, mais une douce fumée s'élevait du toit de la tour.

" Je crois qu'on avance... regarde. " dit-il en passant la longue-vue à Shad et en l'orientant doucement vers la tour afin qu'elle puisse voir la même chose que lui.

" Le sentier est entretenu, et la fumée est plus celle d'une cheminée que d'un incendie. Il est possible que cette tour soit un avant-poste, ou peut-être une auberge-relais ? Quoi qu'il en soit, il y a quelqu'un la bas. Et la présence d'une route me fait penser qu'il y a sûrement un village ou du moins, quelque chose ressemblant à une civilisation dans le coin... "

Elle finit par lui rendre sa longue-vue, à sa demande.

" Hum... on doit être à quoi, une-deux heures de marche. Moins, vu que c'est toi qui va avancer, hein ? Largement de quoi arriver avant le déjeuner. "

Elle finit par approuver son plan. Il embrassa furtivement sa joue, avant de ranger sa longe-vue.

" Et bien, allons y alors ! En route ! "

La route en question fut tranquille et calme, sans un seul soucis en vue. Grayle, sur le dos de sa compagne, faisait la conversation et parlait tout seul, racontant quelques histoires à Shad, sans qu'elle n'ait besoin de répondre, et laissait parfois le silence s'installer afin qu'elle ne subisse pas son bavardage incessant. Il caressait d'un air égaré sa fourrure, appréciant le contact chaud et doux de ses poils en cette froide journée d'hiver. Puis, ils arrivèrent à l'orée de la forêt. La tour était presque visible, à quelques centaines de mètres. Il descendit de sa monture.

" Je sens quelqu'un. Pas à l'odeur hein " il se retourna vers elle, et voyait qu'elle reniflait le sol, comme un chien, la truffe agitée. " Toi par contre, si on dirait. Moi c'est... l'instinct. "

La forêt était silencieuse. Pas un seul son ne troublait le silence, excepté celui de leurs pas sur le sentier.

" Il y a quelqu'un ? " demanda Grayle fortement, avec la même discrétion que lorsque lui et Shad s'étaient retrouvés dans la forêt maudite. Il pouvait la sentir le foudroyer du regard.

Un sifflement. Une flèche se ficha juste devant le pied de Grayle, qui poussa un cri, sauta en l'air, fit une roulade et se réfugia derrière un arbre qui était écroulé sur le sol. Il vit Shad le suivre instantanément, dans un bon. Elle grondait. Une voix, lointaine et dont le propriétaire était invisible, répondit.

" OUI ! PAS UN PAS DE PLUS ! QUI ETES VOUS ?! "

" MAIS VOUS ETES CON OU QUOI ? VOUS TIREZ ET ENSUITE VOUS POSEZ LES QUESTIONS ?! " s'insurgea Grayle. Une autre flèche lui répondit, se fichant dans un arbre derrière lui. Il se retourna vers Shad.

" Bon, ok, je l'ai méritée celle là." il reporta son attention sur l'archer invisible.

" ECOUTEZ, JE SUIS JUSTE UN VOYAGEUR QUI CHERCHE UN ENDROIT OU DORMIR ! ET UNE VILLE, LOIN AU NORD. CA VOUS DIT QUELQUE CHOSE ? "
12  Préliminaires / Prélude / Re : Le surnaturel est parmi nous. [valimenstruée] le: Mai 31, 2018, 11:08:07
Bienvenue !  Grimaçant
13  Préliminaires / One Shot / Re : La vallée des femmes perdues le: Mai 30, 2018, 10:05:31
Elle n'avait pas répondu. Du moins, pas avec une vraie réponse. Seulement une autre tirade, dont il ne comprenait pas la signification, même s'il devinait qu'il y avait quelque chose derrière. Elle s'était avancée, et il la regarda d'un peu plus près. Son visage n'avait que peu de défauts, et était presque parfaitement symétrique. Son nez était petit, légèrement en trompette. Ses sourcils étaient longs, élégants, assez larges. Elle respirait une beauté simple, sans raffinement, mais naturelle.

" Je comprend votre cause... "

Elle lui parla alors de trouver le repos en lui. Il haussa un sourcil.

" Je suis plutot reposé intérieurement... j'avoue ne pas vous suivre "

Pour toute réponse, elle toucha son front. Et un flash illumina son esprit.

Il vit tout. Les tortures, les brimades, l'intimidation. Les viols, les pleurs, le désespoir, l'esclavage, l’oppression, la guerre, la maladie, la mort. Il vit des jeunes filles violées, des femmes battues et exploitées, les révoltes, personnelles et collectives, maintes fois écrasées. Il vit tout ce que la Sage lui montrait, et bien plus. Elle l'avait invité à regarder dans l'eau, et il avait plongé tête la première. Il se mit à pleurer, les yeux dans le vide, à la fois ici, devant elle, et dans le monde réel. Des sanglots se firent entendre, avant que ses yeux ne reprennent leur couleur bleue.

Il tomba à genoux, doucement, reprenant son souffle. Il ne dit rien, se contentant d'essuyer ses larmes en sanglotant.

" Merci de m'avoir montré ca. Je pense... que je comprend. "

Il la regarda en souriant tristement. Son teint de peau était devenu pâle. Il renifla et se releva.

" Sage... je... je veux m'intégrer dans cette ville. Je le veux vraiment. Mais... à peine arrivé j'ai été moqué, emprisonné... parce que je suis un homme. Comment leur faire entendre raison ? "

Elle ne répondit pas, encore silencieuse. Elle faisait souvent ca. Une manière de le tester ? Ou une "latence" venant du fait qu'ils étaient, en toute logique, dans "sa" tête ? Il reprit la parole.

" Vous ne seriez pas ma soeur ? Je veux dire, l'apparence. On a un air de famille... vous savez, je ne me souviens plus du visage de mes parents ou de mes soeurs. Si vous pouvez fouiller dans ma mémoire à ce point, vous sauriez me montrer les autres... ? "
14  Plan de Terra / Les contrées du Chaos / Re : Débutante en périple rencontre personnel expérimenté [Grayle] le: Mai 28, 2018, 12:04:50
- Que tu tombe ? Je...

Il la regarda, circonspect, avant de soupirer, pas d'ennui mais de détente. Elle était incroyablement légère, toute menu, chaude. Il respira. Elle sentait bon. La nature, même si le manque de douche commencait aussi à se faire sentir. Il froissa un peu le tissu de sa robe, dans une timide tentative de la caresser.

- Sentir quelqu'un contre moi me manquait.  dit-il avec une pointe de nostalgie et de tristesse. - Mais là, je suis mieux...

Oui. Avec elle dans ses bras, il se sentait mieux... tellement bien qu'il s'endormit en un instant, le sourire aux lèvres et l'esprit au ciel.

******

Le réveil du lendemain fut agréable, les deux endormis se réveillant à une heure assez tardive, bien reposés et avec les lueurs du soleil percant à travers la tente. Grayle vit que Synt était restée accrochée à lui toute la nuit, et du commencer la matinée à récupérer de l'engourdissement de ses muscles. Une fois la tente rangée dans le sac sans fond de Grayle et un rapide petit-déjeuner avalé, ils reprirent leur marche.

Ou plutôt, Budgy repris sa marche, avec les deux humains sur le dos. Grayle tenait les rènes du chocobo, les laissant parfois à Synt.

Après une bonne trotte, ils mirent pieds à terre, et c'est attirée par des piallements que Synt s'en alla, suivie par Grayle et Budgy, qui kwackait à répétition. Tous les trois cachés derrière un buisson, ils regardaient une ribambelle de minuscules chocobos, à peine plus gros qu'un chat, qui piallaient joyeusement, dans une joyeuse cacophonie. Il posa sa main sur le crâne de Synt, appuyant légèrement dessus pour qu'elle baisse la tête et ne se fasse pas repérer. Il chuchota

- On approche de notre étape. Ne leur fait pas peur, ce sont des bébés. Tu vois leur couleur ? Elle indique leur origine. Les verts viennent des régions d'Yvresse, les rouges de Bordeleaux, les bleus des jungles de Nomiria...


Il plissa les yeux, alors que Budgy le poussait légèrement du bec.

- Kwac !

Les petits s'immobilisèrent.

Grayle et Synt se levèrent. Les chocobos firent tous un petit bon en arrière et se mirent à courir dans tous les sens en kwackant comme des fous, avant de se diriger et de tourner autour de Budgy, qui s'était approché d'eux. L'adulte à côté des petits était une vision impressionnante, témoignant de la croissance massive des chocobos. Il était au moins 50 fois plus massif.

- Grayle, c'est toi ?!!

Une jeune femme était arrivée en courant, essuyant des cheveux visiblement trempés. Derrière elle, un chocobo, aussi jaune que Budgy, la suivait. Les deux adultes se croisèrent et se dirigèrent l'un vers l'autre, échangeant ce qui semblait n'être ni plus ni moins que des calins. La jeune femme prit doucement Grayle dans ses bras, avant de se séparer de lui. Brune, elle était légèrement plus petite que Grayle et un peu ronde, et était vêtue sobrement de vêtements de toile bruns, marqués par la saletés.

- Oh mon dieu tu n'a absolument pas changé ! Après deux ans !

- Bonjour Kodoki... Kodoki, je te présence Synthesis ! Synthesis, je te présente Kodoki, une ancienne collègue !

Kodoki sembla remarquer la présence de Synthesis.

- Hein ? Oh ! Bonjour !

Elle prit la jeune fille dans ses bras et embrassa son front.

- Han, tu es beaucoup trop chou tu sais ?

Elle se retourna vers Grayle ?

- C'est ta copine ?
- Hein ?! Non !
- Tant mieux ! Elle est beaucoup trop jeune pour toi !

Il fit semblant de chuchoter à Synthesis.

- Ne fait pas attention, elle est jalouse ! Regarde Kodoki, je vous ait ramenés Budgy.


La jeune femme s'avanca vers le chocobo et le caressa avec douceur, posant son front contre son bec, un air triste envahissant son visage. Elle sourit faiblement.

- Il est magnifique... tu l'a bien traité Grayle. Merci. Bon... vous voulez nous suivre au ranch, je présume ? C'est à une heure d'ici.
15  Préliminaires / Prélude / Re : Une aventurière impatiente de commencer. le: Mai 27, 2018, 12:35:43
Plus je vieillis, plus voir des personnages de 18 ans parler de leurs longues années d'expérience et de baroudage me fait marrer xD

Magnifique fiche toutefois, j'adore le personnage !

Bienvenue à toi, compagne aventurière !
Pages: [1] 2 3 ... 19
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox