banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 22
1  Plan de Terra / Les contrées du Chaos / Re : It's a trap! PV: Bunjiro le: Janvier 08, 2018, 07:12:32
C'était une belle perle d'innocence qu'elle voyait devant elle. L'une de ses préférées maintenant. Quand bien même Eris avait une grande préférence pour les hommes aux muscles d'acier qui pouvait user d'elle comme ils le voulaient, ou bien aux créatures capables d'user de la Reine des Sables comme d'une simple femelle dont le seul but était de procréer encore et encore, elle prenait le temps d'aimer ce qu'elle voyait devant elle : un diamant pure –tout du moins, semblait-il qu'il fût pur qui pouvait rendre plus d'une femme et plus d'un homme gaga.

-Toi ? M'offrir quelque chose en retour ? Je suis peut-être riche, mon jeune homme, mais la seule chose que tu puisses m'offrir en retour est ton plus beau sourire, accompagné de tes beaux yeux, vu leurs beautés.

Elle lui fit un sourire alors qu'elle continuait de marcher en sa compagnie, et celui-ci lui expliqua, comme tant d'autres humains avant lui, que les seuls magiciens étaient en fait des prestidigitateurs doués de leurs mains avec une grande dextérité, ou d'excellents illusionniste. La femme eut une simple lueur amusée dans son regard.

-Je vois. Je ne peux te dire qu'une chose, mon grand : c'est de mieux regarder autour de toi quand tu voudras rentrer dans ton monde. Si tu as pu entrer dans cet univers et voir ainsi toutes ces choses, et que je suis personnellement magicienne, pourquoi n'y aurait-il pas des semblables comme moi dans ton monde ? Il y a en Terra – le monde dans lequel nous nous trouvons – des créatures fantastiques. Des dieux, des vampires, des loups-garous, des démons, et toutes sortes de chose. Certaines ont pu voyager entre les mondes, ici comme ailleurs.

En voyant les gouttes de sueur grossir sur le corps du jeune homme, elle lui fit signe de la suivre. Elle se dirigea dans une autre partie du quartier marchand, pour le diriger vers une étale de jus de fruit de par le monde bien frais. Elle lui demanda de faire un choix, et quand ceci fut fait, elle lui paya son verre et le sien, et entama la marche, mais cette fois-ci, vers le quartier de la culture, ou ils pourraient bientôt voir les plus beaux bâtiments avec une architecture sans pareille.

-Alors, Bunjiro ? Comment apprécies-tu le jus ? Plus frais que les fruits de la Terre, non ?
2  Préliminaires / One Shot / Re : New life, new body[PV] le: Janvier 08, 2018, 07:10:14
Alors pour sure que l'homme fut surpris d'abord du changement de comportement de la belle petite belette se trouvant devant lui, lui suçant d'abord la queue comme une vulgaire gourmande. Dans un grand gémissement à peine étouffée, il lâcha ensuite un soupir de profond contentement. Il se contenta de bouger ses hanches tandis que Natsu, cette belle salope, lui pompait le dard comme une petite pute de bas-étage aux talents indéniables au lit ! Il bougeait, haletait, grognait tandis qu'elle lui faisait de jolis gorges profonde. Une véritable machine de sexe était en marche devant lui.

-Hmm, putain de salope, en voilà un beau cul ! Il accompagna ses paroles d'une bonne claque qui résonna dans la ruelle. Effectivement, je prends de tout sur mon chemin quand je vois un beau diamant !

Il donna une autre claque avant de s'avancer, queue tendue vers le cul de l'androgyne. Attrapant ses deux hanches, il frotta ensuite son dard entre les fesses de la belle fille maintenant transformée en garçon androgyne, il gémit doucement, chauffant visiblement Natsu qui s'agitait sur place tant l'excitation était palpable. Il posa ensuite le gland de son membre contre son entrée avant de doucement et lentement la pénétrer, alors écartelant d'une plus délicieuse façon son petit trou que ce qu'Eto pouvait faire, vu la taille de son membre et son gabarit corporelle. Il eut un autre soupir profond de plaisir, alors que Natsu se retenait clairement de gémir trop fort. Un coup sec et puissant en elle, exprimant son plaisir dans un grognement des plus virils. Puis un autre, et encore, et encore, la chair claquant contre la chair, ses belles couilles bien lourdes claquant contre ses cuisses.

-Hmmmm, ouais, bordel ! Oui ! J'adore... Ton p'tit cul, mon grand ! Hmmm ! Hmpf !

Il lui donna une autre bonne claque et agrippa plus fermement ses hanches, se penchant un peu plus en avant alors que la pénétration devint de plus en plus forte, et que l'homme gardait un sourire vicelard au visage. Son membre coulissait dans ce trou de cul bien serré comme du beurre, tout en profitant bien des chairs de Natsumi qui se refermait agréablement bien autour de son membre. Une autre claque, et il augmenta la cadence de ses coups. Plus vite, plus fort. Car Natsu était une sacrée salope qui méritait ces coups de bites, ces claques, se faire prendre par un total étranger en bonne soumise, offrant son corps au premier homme.

-Oh ouais, putain ! Ton cul est magnifique !

Il grogna, encore, s'enfonçant continuellement en la belle salope. Le rythme de cette danse devint de plus en plus effréné, plus passionnée, alors que l'homme continuait de s'enfoncer en Natsu' continuellement.

-Putain, je vais... Jouir !

Il eut un long grognement durant lequel il déversa une bonne partie de sa semence dans le cul de salope de Natsumi, se retenant de faire de plus grand bruit pour ne pas s'attirer l'ire des passants du coin. Quand ils eurent leurs orgasmes mutuels, l'homme lui murmura simplement, en mettant quelque chose dans sa poche.

-Ce soir, tu m'appelleras et tu me donneras le lieu de rendez-vous pour continuer notre petite partie... Parce que je ne vais certainement pas laisser passer cette opportunité de détruite ta chatte de p'tit trap,

Il se retira, lui donna une bonne claque au cul, remonta son pantalon et partit donc, laissant une Natsu' dont la satisfaction était bien plus qu'appréciable. Après cinq minutes, Eto finit par sortir du magasin avec deux sacs en plastique.

-Alors, Natsu' ? Prêt pour un anime ce soir ? Pour se détendre un peu, on n'a pas eu la meilleure des journées avec nos... Nouveaux corps.
3  Plan de Terra / Tekhos Metropolis / Re : Serpent et Cobra, quel Poison est le meilleur? PV: Poison le: Janvier 08, 2018, 07:08:21
Une bataille n'était jamais gagnée. Elle ne fut aucunement surprise de voir Poison, cette belle, grande, magnifique femme encore résisté malgré les assauts du trio démoniaque et lubrique des Eris. Elle n'avait d'égale en terme de beauté et de grandeur que sa résistance aux chocs sexuelles d'orgasmes puissant, et tant mieux, car Eris était une jeune perle du désert qui en voulait pour son argent ! Se sentir si étroite dans le cul de Poison était une sensation merveilleuse et des plus appréciables.

-Tout le monde devient une bonne salope avec toi, Poison ! Répliqua-t-elle en donnant de sérieuses claque au cul.

Elle lui rendit des baisers o combien voraces et ardents, embrasée par le désir et la luxure, alors que l'arôme de sueur, de semence et de sexe emplissait de plus en plus la chambre, alors que le lit tremblait sous les coups de butoirs du trio démoniaque d'Eris. Elle n'était pas tirée d'affaire ? Elle allait tringler Eris dans son sommeil ? Qu'il en soit ainsi ! Eris donc continua d'échanger des coups de bites avec Poison, alors que trois heures passaient. Diverses positions furent usées, et Eris se laissait souvent dominer par Poison avant de redevenir une bonne futa comme elle, pour la pénétrer, mais tout en gardant une certaine dualité entre elles : deux dominantes se battant sensuellement pour la place de celle qui serait au-dessus.

Les deux autres Eris avaient disparu, quand la baise cessa. Eris était présentement allongée sur le lit en désordre avec la belle Poison, dont le corps était couvert de sueur, des gouttes traçant finement la ligne de ses muscles et de ses courbes, tout comme Eris, bien que ce fut principalement ses courbes et délicieuses formes corporelles. Elle avait une jambe par-dessus la futa, nue, ses bras autour de sa taille, la tête posée sur sa poitrine, l'air paisible. La nudité des deux femmes était en partie cachée par une couverture jetée pelle-mêle sur leurs corps. Avec tendresse, elle posa des baisers sur la ligne de la mâchoire de Poison, sa gorge, son cou, sa joue, puis ses lèvres, en douceur, encore et encore, la tempête de désir s'étant calmée. Elle caressant d'une main les abdos de la belle Poison, l'autre était dans le dos de celle-ci. Le matelas était confortable, au moins. Et les seins de Poison étaient de formidables coussins.

-Au final, on dirait que c'est une égalité, hmm ? Fit Eris dans un sourire.

Elle continua ses marques de tendresse, laissant un peu 'd'amour' planer en l'air, ainsi que du romantisme, alors que la nuit avait tombé dehors. Ses lèvres parcouraient les lignes de sa mâchoire, et la main dans le dos se glissa pour venir caresser les cheveux de la belle femme ainsi que ses épaules par moment.

-Si mes attaques surprises t'ont dérangée, je suis désolée... Mais c'était probablement le meilleur cul dans lequel je me suis glissé. Ce genre de chose peut en rendre plus d'une personne folle.

Elle lui fit un petit sourire, tandis qu'elle montrait sa tendresse patiemment.
4  Préliminaires / One Shot / Re : Blood, Lust and Revolt MIRA CRONE le: Janvier 08, 2018, 07:05:04
-Je... Je crois que j'aimerais bien l'un comme l'autre... Tant que notre portée vienne de vous uniquement et qu'elle soit heureuse. Ce serait un honneur et une immense joie pour moi de la porter.

Elle vivait et flottait dans un petit nuage paradisiaque, mais tout devait avoir une fin. Alors qu'elle voulut profiter davantage du moment d'intimité entre elles, quelqu'un vint interrompre leurs futurs autres ébats. Un garde des Scorpions Dorées pénétra dans le bosquet sacré du jardin royal, et elle se tint silencieuse, alors que Mira parlait en sa place. Elle se tint silencieuse, pour ne pas créer de scandale. Ces hommes avaient beau être disciplinés comme peu d'armées l'étaient, depuis la mort d'Eris, beaucoup ont eu des mœurs un peu plus légères. Les ragots sont plus faciles à colporter avec eux, dorénavant. Sulfure fut ainsi congédié et elle se rhabilla rapidement avant de partir en toute discrétion.

Isabella était assise de dos. Elle portait une tenue solennelle qui ne mettait pas en avant ses courbes, une simple chemise avec de belles reliures d'or et un pantalon de cuir, avec des bottes. Elle se retourna. Et une froide lueur dans son regard, alors qu'elle lui dit avec une franchise pure.

-Un homme avait été retrouvé dans une cité de notre Royaume. Un vieil homme qui est accusé de la peine capitale pour le meurtre d'une femme importante.


Elle reste silencieuse un instant.

-Celui d'Eris Langnar. Ta femme, et ma mère. Il a fini par confesser ses crimes, et l'arme du crime avait été confirmée qu'il lui appartenait. Les témoins oculaires de son assassinat affirment clairement que la lame utilisée pour tuer Eris... Venait de ce vieil homme.

Elle se plongea dans un nouveau silence.

-Il viendra dans quatre heures, au milieu de l'après-midi. Je veux que durant ce temps-la, tu te prépares mentalement pour donner le jugement, et ne pas laisser tes émotions se faire emporter. Me comprends-tu ?
5  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Odyssée de Papua [Eris Langnar] le: Janvier 08, 2018, 07:02:59
Elle leur laissait la discussion, au début. Eris n'était aucunement friande de discuter de Tekhos. Elle les considérait comme de simples femmes ne voulant plus se soumettre aux hommes par simple faiblesse. Une femme forte n'était aucunement celle qui dominait l'homme, mais celle qui pouvait lui tenir tête sans recours aux hostilités et aux moyens déloyaux. Autant elle pouvait admirer leurs prouesses dans le milieu de la technologie, autant elle abhorrait leur idéologie chauvinisme féministe. Mais elle continuait d'écouter malgré tout le nain donner un petit cours d'histoire.

Un homme avait mené une rébellion contre l'oppression des mâles Tekhans, et Eris écoutait poliment. Son nom avait été John Farson, ou communément appelé, L'homme-de-bien, qui avait été un meneur visiblement charismatique, dont les actions avaient mené dans une sorte de guerre civile, créant ainsi l'Affiliation qui possédaient aussi deux autres hommes visiblement importants, dont l'Homme-en-noir, un magicien, et le dernier étant surnommé le Roi Cramoisi, un ancien empereur Ashnardien qui avait dilapider des fonds.

-Le Serpent Écarlate...

Eris pensa un instant. Les organisations criminelles, grandes ou petites, étaient légions en ce monde, et malgré l'étendue de son puissant réseau d'information, Eris ne savait quel était ce groupe affilié à l'Affiliation. Elle irait s'en informer quand elle en aura le temps. Gulrus tourna ensuite son attention sur Eris, et elle mit quelques secondes pour répondre.

-Qu'ai-je donc à gagner dans cette histoire ? Une amie, des alliées, ma vie et l'assurance de ma survie. Paradoxale, je le sais, quand on sait que cette entreprise aura maintes morts et dangers. Mais si je n'aide pas, et qu'ils veulent réveiller le Warlock... Je ne pense pas qu'ils se coltineront rien qu'au royaume de Papua. Ils redirigeront leurs attentions ailleurs, et une guerre à grande échelle pourrait éclater sur une plus grande zone. Nous avons tous à gagner et à perdre en se joignant à cette entreprise. Je suis peut-être une véritable fourberesse quand il s'agit d'éliminer mes concurrents, mais je ne suis pas stupide. J'aiderais comme je le peux. Autant pour assurer la sécurité de mon royaume et de mes alliées que d'assurer la subsistance de celui de Rhian et des contrées environnantes, tout en créant de nouvelles alliances.

Eris réajusta sa longue chevelure d’où quelques bijoux y restaient encore de belles manufactures.

-Qui plus est... Mon mari n'aurait aucunement laissé ce royaume tomber en cendres. Il avait dit qu'il appréciait venir ici quand il voulait se reposer. C'est un lieu de belle culture et de savoir, prenant le temps d'explorer les quelques ruines qu'il pouvait trouver. En quelque sorte, j'essaie aussi de protéger ce qu'il aimait.
6  Préliminaires / One Shot / Re : Blood, Lust and Revolt MIRA CRONE le: Octobre 21, 2017, 04:14:08
Celui qui entrerait dans la chambre de la Reine de Ghibli pourrait respirer la luxure pleinement dans ses narines. L'odeur de la sueur et du sexe planait dans les airs. Des odeurs qui faisaient grandement effet sur Isabella, mais aussi sa maman. Depuis toujours, dès qu'elle fut en mesure de comprendre, elle avait compris que la Reine usait des concubines pour passer sa frustration sexuelle au vu de l'absence d'Eris dans sa vie, dans la vie de tout le monde dans le désert. Elle avait marqué beaucoup de gens. Notamment Mira. Et probablement Isabella si elle aurait été encore en vie.

La solitude était profondément ancrée en Mira. Isabella le savait. Elle sentit les lèvres de sa propre mère se coller contre les siennes pour un baiser des plus chauds et des plus langoureux. L'entendre murmurer, susurrer son nom si diaboliquement sensuelle faisait frémir la princesse de Ghibli. Mais lorsque vint la jouissance de la Reine, Isabella ne fit qu'une chose : montrer son plaisir évident par un cri assez bruyant alors que son utérus était merveilleusement bien rempli.

-Hmm... Oui, j'aime ça... Mira, je t'aime...

Le plaisir augmentait encore et encore, alors que la Reine, de nouveau, labourait la propre chatte de sa fille avec son gourdin de chair dur comme de l'acier. Mais le moment fut brisé quand elle dit le nom d'Eris. Le plaisir était présent, mais Isabella fut surprise. Mais ce fut sans surprise que Mira se retira et sortit de la chambre. Isabella soupirait.

Bordel.

Quelques jours plus tard...

Ces derniers jours, la Reine avait été particulièrement satisfaite. Un intrus ayant tenté d'infiltrer le palais pour libérer le compagnon de la résistance fut appréhendé et Isabella fut bien forcée de laisser aux Scorpions Dorées la charge de le torturer, n'ayant pas prévu ce plan d'évasion. Le dit prisonnier, au bout d'une journée de torture intensive, avait fini par parler et révéler l'emplacement d'une cellule rebelle. Bien qu'il n'y ait eu personne – miraculeusement – au moment de la descente, ils y purent trouver de nombreuses informations sur les possibles plans d'attaque des rebelles.

Isabella avait donc été dans une sale posture et une réunion d'urgence en privé avait été sonnée. Bien se cacher et s'impliquer grandement dans leurs métiers quotidiens avaient été le mot d'ordre de la part de la leader. Elle était dans ses propres appartements, réfléchissant profondément, faisant comme si elle écrivait un ou deux poèmes alors qu'elle était en profonde réflexion.

Dans les jardins royaux, cependant, se tramait une affaire plus qu'urgente, de la plus haute importance.

Sulfure était agréablement installé sur ses genoux, des haies et des plantes épaisses agissant comme abri pour occuper le membre de la Reine royale qui lui baisait férocement la gueule. Les mains de la Neko étaient posées sur les cuisses de la Reine, accueillant agréablement ce membre viril dans sa bouche. Le bruit de la chair claquant contre la chair résonnait faiblement dans les environs, Sulfure écoutait les agréables soupirs de plaisir de la Reine. Sulfure agrippa les fesses de Mira quand celle-ci, toujours dans le silence, lui intima de bien s'accrocher. La férocité des mouvements augmenta.

Elle sentit l'épaisse semence chaude et collante remplir sa bouche, la Neko avala le tout sans soucis cela dit. Elle resta ainsi pendant plusieurs instants avant de se retirer, pour s'allonger au sol, les jambes écartées. La Reine ne perdit pas de temps pour se placer au-dessus de Sulfure et la pénétrer. La Neko retint un miaulement de plaisir. Elle enserra ses jambes autour de la taille de la Reine qui lui limait grandement la chatte. Sulfure, au vu de la petite taille de la reine, dut se relever sur ses coudes pour pouvoir l'embrasser, légèrement relevée, tout en se faisant prendre.

 Elle couinait sous les avancées de la Reine de Ghibli. Chaque mouvement lui faisait plaisir énormément. Sa chatte, humidifiée par ses propres masturbations, mais aussi les cunnilingus d'expertes de la reine, se serrait quelque peu autour du membre viril imposant de sa Majesté. Encore. Et encore.

-N-Nya... Mira... Votre Majesté...

Sulfure fut réduit au silence par un baiser plus passionné. Elle savait la Reine contente en raison des derniers actions entrepris contre la Reine alors elle la laissait célébrer sa victoire en la laissant user d'elle comme elle le voulait. Depuis ces derniers jours, Mira l'avait prise partout. Dans des placards, dans les bains, dans sa chambre la nuit, sur son trône quand elle voulait le faire dans un endroit risqué. Mais chaque fois, heureusement, personne ne s'y était trouvé pour les prendre dans l'acte.

La Neko y ajouta de la langue pour mieux donner du plaisir envers sa Reine. Mira augmentait la cadence de mouvement. Mais aussi sa puissance. Mira se releva sur ses genoux, sans quitter Sulfure, la prise par les hanches et devint encore plus énergique et passionnée pour cette séance de baise quotidienne. Elle poussait des couinements sonores de plaisir, parfois de petits gémissements.

-Ma Reine... Je.... Aaaah !

Sulfure orgasma en lâchant un petit cri de plaisir aigue avant de se mordre la main pour s'empêcher de faire plus de bruit. La jeune femme haleta ensuite doucement et la Reine se retira, visiblement un peu épuisée, pour s'allonger vers la gauche de la Neko. Le ciel était bleu, parsemé de nuages. Une brise fraîche rendaient la température moins dure et cruelle, rafraîchissant le corps des deux femmes en sueurs.

-Je suis dans mes chaleurs, votre Majesté. Vous êtes virile. Peu d'hommes vous surpassent, et j'en ai rencontré, des hommes. Notre progéniture... Sera tout aussi forte et virile que vous.

Elle regarda la Reine qui lui rendit son regard.

Et Sulfure l'embrassa passionnément en s'étant approchée de la Reine avant, y ajoutant beaucoup de langues.
7  Plan de Terra / Tekhos Metropolis / Re : Serpent et Cobra, quel Poison est le meilleur? PV: Poison le: Octobre 21, 2017, 04:09:59
Un champ de bataille se résumait, pour beaucoup, aux terrains souillés par le sang des ennemis aux ventres ouverts et aux crânes fracassés par les masses, les épées, les sabres et les lances, ou la sueur et les larmes abondaient. Mais chaque champ de bataille n'était pas forcément un champ de chaos et de désordre. D'autres sortes de batailles existaient. Ce que les politiciens et les gens puissants appelaient des jeux d'intrigues étaient aussi, en eux-mêmes, une grande bataille dont l'apparence était comme ceux de jeux d'échecs. Planifier précautionneusement ses mouvements tout en gardant un œil sur leurs adversaires et leurs alliées. Les coups en traîtres étaient légions.
 
Eris menait sa propre bataille dans la ville de Tekhos. Une bataille longue de longue haleine contre la belle et fougueuse Poison, aux capacités au lit incroyable et puissante. Elle n'était certainement pas une adversaire qu'Eris sous-estimait, au contraire. Elle aimait elle-même tester ses limites et Poison était un mur d'acier qu'elle adorerait franchir au travers de cette séance de sexe intense. Évidemment que des gens paieraient cher pour pouvoir profiter du petit cul de la belle Poison ! Son trou était si serré. La sensation de celui-ci qui se refermait autour du membre d'Eris fut divin. Mais Eris était endurante. Mais apparemment, Poison avait plus d'un tour dans son sac.

L'une des doubles d'Eris fut d'abord ciblée, celle qui se faisait pomper le dard comme une déesse. Au vu de l'expression qu'il y avait sur son visage, Eris pouvait deviner facilement l'amont de plaisir qu'elle recevait de la part d'une si belle bouche dont la gorge était forcément aussi divine que son cul quand on la pénétrait. Il ne fallut pas longtemps pour que la fausse Eris jouisse dans la bouche de Poison et la seconde pour se faire prendre en branlette espagnole, gémissant encore et encore de plaisir avant de finir par jouir sur le visage de la belle Poison.
 
Les deux copies de la reine du désert finirent par se retirer pour laisser place a la vraie Eris le soin de mener la danse, leurs queues pendantes mollement entre leurs cuisses galbées. Et la vraie obéit aux demandes de Poison. Eris accéléra grandement la cadence de ses propres mouvements, poussant ses hanches vers le haut avec force et intensité, rugissant de plaisir, donnant des claques au cul bien bombé de Poison.

-Hmmm, oui ! POISON ! PUTAIN !
 
La jouissance allait venir. Mais Eris se retint du mieux qu'elle pouvait, contractant les muscles de son membre viril pour ne pas jouir trop vite. Mais Eris voulait remporter la bataille. Elle se remit sur son séant en se poussant vers le haut avec ses coudes pour mordiller un des tétons des seins de la belle Poison tout en léchant et suçotant, son autre main délaissant ses fesses pour palper le sein de la Futa alors que son autre main libre se glissait vers l'entrejambe de la belle Poison pour masturber son membre viril avec une grande habileté et expertise. Elle donnait de plus grands coups, moins vite, mais plus puissant. La sueur d'Eris collait contre celle de Poison.

Et vint la jouissance de Poison en premier.

Puis, une dizaine de seconde plus tard, celle d'Eris, hurlant de plaisir comme une hystérique

-HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

Eris continua encore un moment de bouger des hanches avant de lentement s'arrêter, doucement, se laissant totalement reposer contre le lit avec Poison allongée sur elle. Un petit sourire vint sur ses lèvres et elle joignit sa bouche avec celle de Poison pour un baiser des plus langoureux pendant une vingtaine de secondes, dans le silence, leurs yeux se fermant avant qu'Eris ne cesse de l'embrasser pour parler.

-Hmm.. Poison... Tu étais excellente. Mais...

Elle enroula fermement ses bras autour de Poison avec force tandis que les deux Eris s'approchaient avec des membres tout durs de nouveau.

-À nous d'en profiter un peu aussi de la victoire !

Et les deux Eris pénétrèrent soudainement le cul de Poison. Trois bites dans l'anus et tous dans un rugissement de plaisir, elles se mirent a le besogner, la vraie Eris inclus. Le bruit de la chair claquant, les gémissements, l'odeur de la sueur et de la luxure emplissait l'air de la chambre.
 
-HAAAAAAN ! OUI ! PUTAIN OUI ! HMMM ! Poison ! Tu as un putain de cul divin, oui ! Laisse-nous encore profiter largement de ton cul, on va te le défoncer !
 
Et tout en la défonçant avec vigueur, chacune se mettait à claquer ses fesses de leurs mains, mais aussi de leurs couilles quand elles s'enfonçaient en son sein...

Une véritable prise en sandwich !
8  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Odyssée de Papua [Eris Langnar] le: Octobre 21, 2017, 04:06:52
Beaucoup avaient entendu parler des capacités de la famille Langnar, évidemment. La famille du désert avait été grandement un pilier important et auréolé de gloire, mais aussi de crainte de la part de la population. Beaucoup craignaient évidemment ce qu'elle pouvait faire, aussi bien avec leurs pouvoirs magiques, mais aussi leurs richesses et leurs pouvoirs politiques. Chacun aussi dangereux que l'autre. L'or permettant d'acheter les armées, les mercenaires, les équipements de pointes et bien plus, alors que le pouvoir politique permettait d'étendre son influence partout et d'acquérir de nombreux et puissants alliés, mais la magie était leur principal atout.

Invocatrice, archimage, élémentariste, duelliste de magie... Chacune des femmes Langnar avait en elle une certaine réserve de magie brute plus haute que la plupart des demi-divinités, êtres ou créatures entièrement magiques et bien plus. Même la plus faible des femmes Langnar en termes de réserve de magie brute pouvait se révéler être un adversaire de taille pour les magiciens. Mais les rares hommes Langnar étaient aussi craints et respectés que les femmes Langnar.

Manquant de capacités magiques, ils compensent ces défauts par des capacités physiques totalement augmentés. Ce qui en faisait des monstres de guerre, dotés d'un grand sens de la politique et de la stratégie militaire. Mais le plus singulier dans tout cela était que peu importe leurs personnalités divergentes et souvent contraire, ils respectaient tous une idéologie précise. Et l'Entité, un être au-delà du divin de ce qu'Eris pouvait comprendre, gardait un œil sur chaque Langnar.

Mais il était évident pour Gulrus d'entendre de la famille des Langnar. Que cela soit pour leurs particularités magiques ou les prouesses de l'héritière de la maison Langnar, notamment en ce qui concernait ses manœuvres politiques ou bien la fondation des Scorpions Dorées, une organisation militaire totalement disponible aux Langnar et aux royaumes des sables, quand on avait bien Eris dans la poche. Une armée multi-ethnique hautement entraînée. Une armée dont elle en aura sûrement besoin dans les prochains jours.

Gulrus avait bien entendu parlé de l'incendie causé dans la ville précédente et Eris n'y ressentit pas vraiment de honte ni de sentiment de culpabilité. Dans l'instant, elle avait agi comme il le fallait. Et comme elle l'avait dit, des témoins avaient aperçus Rhian. C'était un souci. Elle aurait mieux prit des chemins solitaires et peu fréquentés. Mais Eris comprenait qu'il fallait pour qu'elle se dépêche de rejoindre son frère. Mais même encore, c'était trop de risque. Gulrus perdit presque son calme, agacé visiblement par le mot tant répété par Rhian. Frère. L'amour fraternel était-il si fort ?

Selon Gulrus, l'intendant de l'armée avait demander armes et armures pour le front et avait réuni un convoi pour un camp se situant bien loin pour s'occuper de 'pillards'. Elle allait devoir abandonner son chariot pour le convoi, pour plus de discrétion. Mais ses hommes la suivraient. De loin, sous les couverts que leur offrira la nature.

Le nain maintint un silence un instant. Eris sourit quelque peu. Était-il dans une position compromettante ? Le métier d'informateur était dangereux. Eris le savait. La Langnar avait elle-même presque périe une fois par le passé en raison de quelques erreurs malencontreuses qu'elle avait commise. Le nain finit par parler, mentionnant qu'une organisation nommée l'Affiliation avait forcément attaquer Rhian. L'obtention d'informations les concernant était difficile. Elle en convenait. Ce genre d'organisation savait cacher ses traces.

Mais Eris avait bien deviné juste concernant le Warlock.

-Selon un... Ami commun, l'Affiliation serait intimement liés avec la Monarchie de la Rose. De ce que j'en sais, celle-ci serait assez puissante. Sa propre milice, l'Affiliation, et aurait une grande influence. Des adeptes du chaos, que je dis. Comptant réveiller le Warlock pour semer un chaos sans précédent sur son passage avec ses Djinns Noirs.

Eris se caressa le menton d'un air pensif.

-Je pense que nous avons la une terrible menace. Et pas que. Je pense... Qu'une grande guerre va bientôt éclater. L'Affiliation, je dirais, n'attend que le bon moment pour frapper. Les royaumes sont faibles. Ce serait le bon moment pour frapper. Et pas que. D'autres agents doivent se trouver partout. Dans cette ville comme ailleurs.

Et Eris ajouta doucement :

-Dite-moi, Gulrus. Auriez-vous des informations plus concrètes ? Des possibles agents liés de près ou de loin avec l'Affiliation ? Une chose du genre ? Interroger ces personnes-ci... Seraient gratifiants pour nous tous.
9  L'entre-deux Mondes / Terreaufair / Re : La Dette PV: NAAR le: Octobre 21, 2017, 04:02:08
La danse était lascive, langoureuse. Suivant des courbes, décrivant des arabesques, le tout dans une atmosphère qui aurait réchauffée le plus froid des lieux et qui aurait redonner vie aux morts, la danse d'Eris, au fil du temps, n'en devenait que plus lascive, plus sensuelle, plus agréable aux yeux pour tout le monde. Eris était d'une beauté unique et transcendante, créant la jalousie et l'envie des femmes, tout en se faisant désirer des hommes et des créatures capables de ressentir le désir sexuel. Beaucoup étaient subjuguées par son charme. Tout comme le démon l'était.

De nouveau, le sang battait dans les tempes d'Eris violemment. Le lien avec l'Entité se faisait plus fort, plus épais. Elle sentit dans sa marque du démon une certaine brulure, mais Eris continuait de danser pour le plaisir des yeux du démon de l'Orgueil, car elle était sous son charme, avec son aura démoniaque. Autrement, elle n'aurait dansé. Autrement, elle aurait crié de douleur quant au mal de crâne qu'elle recevait en ce moment. Seul n'importait que de lui plaire.

Quand le démon vint lui faire signe de venir auprès de lui, Eris ne délaissa pas sa petite danse, se mouvant vers lui en se déhanchant et en agitant habilement son corps, le rejoignant assez rapidement. Elle frissonna sous son toucher.

-Oui... Dit-elle tout simplement.

Elle apposa doucement sa bouche contre la sienne, sentant de nouveau des frémissements, prenant l'initiative, et avec une agilité aguicheuse et séduisante, elle se mit sur les cuisses du démon de l'Orgueil, à califourchon, continuant de doucement l'embrasser.

Essayant encore d'ignorer la douleur dans son crâne et la sensation de brûlure dans sa marque.
10  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Odyssée de Papua [Eris Langnar] le: Octobre 07, 2017, 04:43:07
Se défendre dans un monde comme Terra est primordiale. Savoir se défendre devait être comme savoir respirer. La magie pullulait partout et manier une quelconque épée, dague ou masse était déjà relativement utile. Les faibles mourraient. C'était inévitable. Les paysans ne sachant manier qu'une fourche ou des massues improvisés mourraient assez rapidement, sauf pour ceux qui avaient une quelconque expérience du combat. Et les temps changent constamment. Un temps de guerre se sentait dans l'air. La Monarchie de la Rose avait sans aucun doute comploté grandement.

Malgré le fait qu'elle ait vécue dans une cage dorée, Rhian révéla qu'elle avait déjà était entraîner par son frère, mais qu'elle n'était pas aussi bonne que lui en comparaison. Son frère devait être donc un manieur de lame assez expérimenté.

-Personnellement, ce fut mon oncle qui m'enseigna le maniement du sabre. Quelqu'un avec de l'expérience comme lui dans un tel domaine était des plus sévères et ne supportaient pas l'échec. Je ne suis pas aussi douée que lui.

Un commis vint les rejoindre et observa les lames qu'Eris comptait acheter avec des bijoux. Le nain allait lui tendre une facture quand Rhian déclara voir Gulrus avec Eris. La jeune reine du désert prit la facture en attendant. Rhian posa sur le comptoir une dague magnifiquement forgée. Au bout d'un moment, Eris suivit Rhian et le nain, tenant les deux lames d'une main.

-C'est une lame magnifiquement forgée, Rhian, dit Eris quand Rhian lui montra la dague. Un beau travail d'un maître-artisan. Et un beau cadeau qui n'a d'égale que votre beauté.

Un autre nain vint les chercher pour les amener enfin auprès du patron des lieux. Un nain d'un âge avancé. Celui-ci, peu après, demanda l'identité d'Eris, disant qu'elle n'était clairement pas une des servantes de la princesse déguisée. Elle ne fit qu'une courbette gracieuse en guise de salut.

-Mon nom est Eris Langnar, héritière de la famille Langnar, connue sous le nom de la Vipère et de la Succube du désert, femme de feu ELLIPSIS, connu autrefois pour être un véritable foudre de guerre craint parmi beaucoup de gens de la noblesse, notamment de l'Empire d'Ashnard pour ses attaques sur les convois d'esclaves, et créatrice des Scorpions Dorées, unités de guerriers d'élites venus de toutes contrées. Elfes, nains, Terranides, humains... Tous d'anciens esclaves libérés.

Et elle se tint debout en montrant les sabres dans leurs fourreaux.

-Ce sont de bien belles lames que vous aviez la, Gulrus. L'artisanat nain est sans conteste excellent en ce qui concerne l'efficacité de leurs armes.

Et Eris, roulant des épaules, continua :

-J'accompagne Rhian ici présente pour retrouver son frère qui est manquant depuis plusieurs jours sans donner de nouvelles. Mais il y a de cela peu de temps, nous nous sommes faites attaquer dans une autre cité par des mercenaires embauchés clairement par quelqu'un qui ne veut pas que Rhian vive plus longtemps. Je l'ai protégée. En créant au passage un incendie qui avait été rapidement maîtrisé.

Eris se tint silencieuse une seconde et dit ensuite :

-Une quelconque information sur le frère de Rhian serait des plus bienvenues.
11  Préliminaires / One Shot / Re : Blood, Lust and Revolt MIRA CRONE le: Septembre 18, 2017, 04:22:55
Bien qu'occupants des positions différentes, Isabella ne pouvait que comprendre la situation dans lequelle vivait Mira. Elle était elle-même une chef, une leader qui dirigeait un groupe de rebelle en ville et elle devait faire face aux soucis de la vie de ses propres hommes, qui doutait depuis un moment de la réussite de l'opération de renversement de Mira Crone. Malgré toutes les faiblesses de celle-ci en ce moment, comme l'état de tension avec l'empire de Tekhos, la pression qu'elle subissait de la part de ses conseillers et bien plus. Elle se sentait faible, et Isabella aussi. Elles n'étaient pas Eris. Eris aurait agi autrement, avec bien plus d'ingéniosité que toute les deux.

Elles étaient toute deux l'héritage d'Eris, en un sens. De par son sang et son rang, elle se devait de rendre hommage aux Langnar, pour Isabella, et pour Mira, de par sa relation amoureuse avec Eris et de par les sentiments qu'elle entretient encore avec celle-ci, elle se devait de se montrer forte et surtout vengeresse des assassins de sa maman. Elle remarqua les larmes sur le point de sortir. Elle souffrait et Isabella en était consciente. Une part d'elle... Non, il ne fallait pas y penser. Il fallait aider sa génitrice.

-Je pense que la meilleure des reines, dans ta situation, vivrait la même chose, maman, fit Isabella en posant sa main sur la sienne, ne détournant toujours pas son regard, regardant droit devant elle.

Elle délaissa ensuite sa main et l'enveloppa autour de celle de sa mère, la rapprochant un tant soi peu malgré l'accoudoir, posant son épaule contre la sienne, profitant du silence entre elles, la câlinant pendant un moment ainsi. Puis elle regarda dans le dorée des yeux de Mira.

*

-Han... Han...

Isabella était dans le lit royale de Mira Crone. Nue. Elle était allongée au lit sur le dos, tandis que Mira, installée au-dessus d'elle, ses deux mains de chaque côté de la tête de sa fille, la pénétrait avec lenteur. La nuit avait tombé et les jeunes femmes avaient profité de ce long moment pour faire l'amour, encore et encore, dans le but de se décharger de leurs émotions. Une seule chandelle était la source lumineuse de la chambre royale, autrefois occupée par Eris, maintenant par Mira et sa fille, libérant leurs passions. Un long et épais drap de lit de satin pourpre cachait leurs corps nus. Depuis la porte d'entrée, pour un visiteur, on n'y pourrait voir que les épaules nues et la tête de Mira visiblement en train de besogner une femme.

-Han... Mira... Haaaan...

Elle bougeait si bien. Mira bougeait bien des hanches. Sentir ce membre en elle était divin. Son entrejambe qui se serrait autour de la virilité de Mira Crone en était une preuve considérable. Ses jambes étaient bien écartées tandis que Mira la besognait, langoureusement. Le rythme s'accéléra. Isabella gémissait plus fort, plus passionnément, mais veillait de ne pas trop faire de bruit. Après un moment, elle sentit Mira Crone s'arrêter avec lenteur et Isabella posa son front contre le sien, sachant que celle-ci n'avait pas encore joui et qu'elle ne ressentait pas assez de plaisir pour jouir rapidement. Elle ne fit aucun mouvement pour l'embrasser, ni ne la vit faire quelque chose de ce genre. Elles se regardaient dans les yeux de chacune.

Isabella prit une des mains de Mira Crone qu'elle posa ensuite sur son propre ventre parfaitement plat, sa chevelure descendant sur ses épaules et son dos en longues cascades, comparés aux cheveux courts de Mira, qui eux, étaient collés sur le front et le visage de celle-ci, en sueur. Son regard en disait long.

-Rends-moi enceinte et fais moi tienne.

Elle haletait, et Mira aussi. Elles profitaient de la pénombre de la chambre, d'ou était née quelque chose d'un peu plus fort lors de leurs ébats. Elle ne sentit pas Mira vouloir se dégager d'elle, ni de tenter de dissuader Isabella de ses paroles.

Elle ne sentit que les lèvres de sa mère contre les siennes, lui rendant un baiser particulièrement voluptueux et romantique.

-Hmm.. Maman... Mira...
12  Préliminaires / One Shot / Re : New life, new body[PV] le: Septembre 18, 2017, 02:58:35
Les activités dans Seikusu étaient variées, comme toute-bonne ville gigantesque qui se respectait. Eto se serait tuée d'ennui sinon. La jeune femme transformée en homme androgyne avait donc profité largement de ce qu'elle avait sous la main dans la ville. Des maids cafés, des parcs d'attractions qu'elle avait visiter auparavant plusieurs fois avec d'anciennes amies dont elle avait perdu de vue il y a de cela quelques mois. Mais les faire avec Natsu' s'avérait tout aussi plaisant, même en solitaire. La jeune femme était donc en quête éternelle d'amusement.   

Ainsi, elle voulait s'amuser avec Natsu', d'une manière totalement respectable et pure en allant simplement manger un bon bout avec elle. Elle alla avec elle dans un café populaire du coin pour manger et boire un petit coup avec celle-ci. Enfournant un morceau de biscuits dans sa bouche, Eto écouta attentivement les explications de Natsu', la regardant dans les yeux. Comme elle l'avait pensée, elle était victime d'une malédiction. Mais elle n'avait pas pensé qu'en baisant comme des lapins chaud, elle serait plus puissante.   

-Moi ? Ne pas pouvoir passer 3 heures sans te prendre ? Je peux bien le faire. Mais par contre, toi, je ne sais pas, fit Eto avec son petit sourire qui en disait long.

Elle continua sur ses explications. Si au bout de la semaine, Eto et Natsu' continuait de s'entreprendre comme des animaux en chaleur, elles resteraient ainsi pour toute la vie. En l'écoutant, elle crut déceler une faille...

-Je vois. C'est, en effet, dur pour toi. Cependant, il y a bien ceci que nous devons en prendre. Si NOUS continuons de coucher ensemble, c'est grave. Cependant, rien ne dit que si nous couchons avec D'AUTRES, ça aurait le même effet que si on le faisait ensemble, fit Eto avec un grand sourire aux lèvres. M'enfin bon, on doit vider nos assiettes !   

Une fois, ceci fait et qu'Eto paya la totalité du plat – travailler comme serveuse dans un café maid anciennement aidait beaucoup pour se faire du pourboire – et sortit avec Natsu' un moment en se promenant dehors avant de se diriger vers un magasin général du coin pour s'acheter de quoi manger au dortoir pour elle et Natsu. Pendant qu'elle errait dans le magasin, une ombre vint soudainement amener Natsu' dans une ruelle, puissante, et la plaqua contre un mur.

-Chut, tais toi ! J'ai envie !

L'homme, un grand gaillard d'un mètre quatre-vingts lui donna une bonne claque aux fesses et lui souleva sa jupe, lui déchirant sa culotte. Mais ce qu'il ne pouvait savoir, sur l'instant, était que la petite Natsu' bandait terriblement dans cette situation. Il sortit de son pantalon d'une main son gros membre et vint le frotter entre les cuisses de Natsu. Sentant son membre masculin, il ne fit que ricaner.

-Alors, on aime bien s'habiller en fille ? Tu aimes te faire prendre par un inconnu, gamine ?

Il lui donna une autre claque mais il vit Natsu' se mettre tout simplement à genoux devant lui pour s'occuper de son beau gros membre avec attention, avec l'aide de sa bouche, léchant le gland timidement.

-Hmmm... Ah oui.. Ouais... Comme ça, ma grande...

Et au bout d'un moment, l'homme finit par aider Natsu' en bougeant bien des hanches à pouvoir la sucer. Dans un grand gémissement de plaisir, l'homme commençait à bouger des hanches pour pouvoir mieux prendre la bouche de Natsu'.

-Hmm, oui ! Petite traînée !

Cachés dans l'ombre de la ruelle, ils ne pouvaient que... Profiter du moment.
13  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Odyssée de Papua [Eris Langnar] le: Septembre 17, 2017, 11:03:18
Sylvandell était un royaume qu'Eris détestait un tant soi peu. De ce qu'elle avait entendu de par ses espions, le royaume était un royaume sous la régence d'Ashnard, et de ce fait, l'usage d'esclaves et la légalité de l'esclavagisme l'horripilait depuis longtemps. Combien même elle devait avouer la grandeur des Korvander et leur patrimoine était impressionnant et varié, les Langnar réprouvaient toute forme d'esclavagisme de ce genre. Avec le passif de la Première Langnar parmi, il était normal que cette pratique les rebutât. Mais peut-être Eris jugeait-elle trop vite. Peut-être qu'ils y étaient obligés. Sacrifier quelque chose pour se préserver d'autres choses.  

-Personnellement, je n'avais jamais été en Sylvandell, répondit Eris avec un doux sourire. De ce que j'y ai entendu, c'est une belle contrée d’où on peut passer de belles vacances. Et j'ai entendu dire aussi que la princesse, Alice Korvander, est une véritable perle rare. J'imagine qu'elle ferait surtout... Un bon dessert.

Rhian, avec un sourire, accepta l'offre d'Eris en disant que ce serait un véritable plaisir. Chaque contrée, région et pays avait ses propres charmes, et la jeune femme du désert s'assurerait de lui montrer les siens. Les différentes oasis, les nombreux canyons, les paysages avec de belles formations rocheuses. Beaucoup y voyaient ruines et désolations. Eris y voyait une grande beauté.

Écoutant les explications avec sa curiosité habituelle, Eris nota les informations dans son esprit pour une quelconque utilisation pour plus tard. Finissant de déjeuner avec Rhian, elle quitta ensuite l'auberge, pour explorer Al-Ketim et ses rues, notant d'ailleurs la vivacité des rues et leur architecture des plus agréables aux yeux. Rien à envier aux elfes, mais ils étaient beau. Elle comprit avec l'aide de Rhian que la banque était un secteur influant dans le coin, avec celle de la Vivaldi. Gulrus en était un des actionnaires, visiblement. Elles s'approchèrent d'une belle forge qu'Eris admira.

-Hmm. En effet, leurs armes ont l'air efficaces. Je pense qu'ils équiperaient très bien mes Scorpions Dorées si je leur fait une bonne offre...  

Eris entra dans la forge et vit avec stupéfaction que nombre de gens en armures et de simples marchands se cherchaient une bonne arme, avec l'aide de ce qui était visiblement des assistants de Gulrus, le nain, qui ne se trouvait nulle part dans sa vision. Et sans insulter vu la taille des nains. Elle s'approcha d'une étale et dénota deux épées qui attisèrent sa curiosité, un long sabre avec un fourreau noir cerclé d'argents avec un manche en métal poli, et un autre type de sabre qui était mieux garni en joyaux et en décorations dorées. Elle passa un doigt sur chacune des lames. Tranchantes comme des rasoirs.  

-Tenez donc, Rhian... Je pense qu'il vous serait utile de vous apprendre de vous battre, non ? Fit Eris en se tournant vers elle avec un petit sourire. Nous pourrions avoir des leçons d'escrimes ensemble. Je sais me battre, mais je ne suis pas la plus fameuse des guerrières, malgré les enseignements de mon oncle. La magie est mon domaine favori, cela dit.  

Eris, dans une main, fit apparaître une épaisse bourse de cuir sombre et l'ouvrit. Des gemmes qui brillaient s'y trouvaient, véritables et finement travaillés, avec la griffe de l'artisan les ayant taillés : un lion avec une étoile sur sa tête.  

Prenant les lames avec elle, suivie de Rhian, Eris appuya sur une petite clochette et attendit qu'un nain ou Gulrus viennent se pointer, déposant la bourse sur le comptoir, certaines personnes lorgnant déjà sur Eris et sa bourse.
14  Plan de Terra / Les contrées du Chaos / Re : Réunion amicale SOPHIANA le: Septembre 17, 2017, 10:22:25
Eris était une adepte de bien des choses. La zoophilie était un péché mignon chez elle, et le sexe en groupe était plaisant, surtout quand de beaux hommes venaient s'occuper d'elle comme la reine du désert qu'elle était, au corps de succube sexy des enfers avec une grande soif de sexe. La nymphomanie se traduisait par une irrépressible et exagérée envie de sexe. Mais Eris était une personne bien normale avec un physique bien normal, si l'on oubliait sa magie. Elle aimait tout simplement croquer dans la pomme de la vie, de profiter de ce qu'elle avait sous la main.   

Elle adorait l'idée de Sophiana. Alors quand elle se faufila en elle avec sa trique puissante, Eris ne put réprimer un puissant gémissement.

-AH ! SOPHIANA !   

Sentir ce gros gourdin de chair gorgée de sang se glisser en elle aussi facilement que l'était du beurre. Elle était dans un monde divinement agréable tandis que Sophiana, encore et encore, la pénétrait comme si elle n'était qu'une vulgaire catin, SA catin personnelle, un vide-couille comme elle n'en aurait jamais connu. Sophiana tira sur les cheveux d'Eris, une délicieuse vague électrique parcourant son échine, tandis qu'elle vint lui lécher le cou et lui mordit doucement sa chair, laissant une belle marque de dents.   

-HAN ! HAN ! HAN ! SOPHIANA ! OUI ! OUIIIII ! SOPHIANAAAAAA ! HAAAAAAAN ! PUTAIN !

La chair claquant contre la chair, ses couilles tapant contre le bas de ses fesses et ce qui pouvait toucher de cuisses. Encore. Encore. Le plaisir était fou, puissant, mettant Eris durement en chaleur. Et enfin, vint la jouissance tant attendue. Sophiana se planta bien profondément en Eris et déversa en elle une longue, grosse et épaisse quantité de foutre chaud en elle.

-HAAAAAAAAAN !   

Doucement, Sophiana se retira tout en déposant Eris avec douceur au sol, celle-ci reprenant ses esprits et son souffle surtout, avant de lui rendre avec plaisir ce baiser dévorant. Oui, il était temps de se partager avec cet homme, se disait Eris, tandis que Sophiana se déhanchait en allant vers le mendiant, sur ses quatre membres, observant au passage son cul bien formés. Eris la suivit, bougeant des hanches tel un chat se mouvant, souriante. Le mendiant était un vieillard d'une soixantaine d'année, pauvrement habillée, mais la grosse bosse de son pantalon témoignait largement de ses prouesses viriles.

Sophian, de par une manière des plus sensuelle, dévoila ce membre en baissant son pantalon avec ses dents pour ensuite bien s'occuper de lui avec sa bouche. L'homme poussa un doux soupir et Eris s'enveloppa avec Sophiana dans un doux cocon doux magique et chaud invisible pour son bon plaisir. Elle se plaça sur la gauche de l'homme, venant l'embrasser, et avec sa magie, elle augmenta l'endurance de l'homme.

-Hmm... Bordel, ouais, deux belles femmes pour moi... Fit-il en embrassant langoureusement Eris.

Et la beauté du désert posa son regard sur Sophiana, l'incitant avec son regard de le prendre en bouche... Et de se laisser baiser la gueule, le membre dur de l'homme égalant en tout point celui de Sophiana.

-Imagine bien qu'il t'engrosse, Sophiana, lui fit Eris mentalement par magie...
15  Plan de Terra / Les contrées du Chaos / Re : La Vipère et le Dragon ZUSSHA le: Septembre 17, 2017, 04:55:01
Ezekiell observait avec attention la personne se présentant devant elle. C'était une jeune fille fort jolie et d'apparence des plus anodines. Si l'on aurait oublier ses yeux rouges fendus comme ceux des félins et ses oreilles pointues comme ceux des elfes. Un étrange habit, d'étranges bijoux, une étrange manie d'agir, de regarder, de se mouvoir, de parler. Avec un ton délicat, mais dangereux. Avec un air de sagesse, bien que sauvage. Avec un joli sourire, bien que mauvais. Elle n'était pas venue ici pour attaquer, mais pour autre chose. Celle-ci s'approcha d'un air enjoué et détendu, Ezekiel restant impassible, malgré sa mignonnerie. Son nom était Zussha et malgré son entrée spectaculaire, d'intentions mauvaises, elle n'en avait pas.

-Notre réputation est méritée, en effet, fit Ezekiel, et nous n'aimons guère ce genre de raffut qui peut attirer l'attention. Nous sommes effectivement les Scorpions Dorées, moi et le vieillard m'accompagnant.

La réaction ne se fit pas attendre. Des plaques durcis poussèrent comme des champignons sur son corps, l'en protégeant donc des coups puissants comme il l'avait remarqué, et ses cheveux vinrent se durcir tout autant que le reste de son corps. Bien que calme, Ezekiel était aux aguets. Zussha vint le défier en duel, déclamant qu'elle se retiendrait cependant. Le Scorpion Dorée recula de quelques pas, clignant des yeux, un pli entre ses sourcils. L'observant. Elle se protégea le crâne de ses mains. Ezekiel comprit que sa lance ne serait guère d'utilité. Contre une armure solide, il fallait l'écraser avec un important poids.

Reculant de quelques pas, d'un signe de main, il fit appel au magicien qui agit rapidement. Un portail lumineux apparut face au brun, auquel il vit une masse impressionnante en sortir, en or, aux arêtes renforcées avec un excellent acier plaquées en or, aux rainures renforcées par des runes magiques. Le Scorpion Dorée projeta sa lance dans l'espace vide du portail, disparaissant de ce monde, et prit en retour sa masse flottante, la soupesant, souriant quelque peu avant que le magicien ne fasse partir le portail.

http://orig15.deviantart.net/955b/f/2011/214/2/6/two_handed_golden_mace_by_cerkvenik-d42mojo.jpg

-Quel gentillesse de votre part, miss Zussha, fit doucement Ezekiel. Je prendrais donc l'initiative.

Il agita quelque peu sa masse dans l'air, avançant prudemment vers celle-ci, les yeux plissés. Glissant parfois sur le sol vers la droite ou la gauche, tentant de la piéger. Il se savait en face d'une adversaire redoutable, ancienne et puissante. Alors il allait tenter de la piéger. Sans crier gare, l'homme fonça vers elle, levant sa masse pour l'abattre sur Zussha. Mais il roula vers la droite, ayant tenté une feinte avant de venir abattre sa massue sur la hanche de l'adversaire. Elle recula de plusieurs mètres, glissant au sol, mais tint bon. Ses yeux se plissèrent. Son armure était épaisse. Mais il pouvait la briser.

-Belle armure.

Ezekiel, le Diable des Sables, se mouva soudainement vers Zussha avant de glisser vers une autre direction, donnant un coup puissant vers les avant-bras de la dragonne, avant de se mettre à tourner autour d'elle, l'assénant de plusieurs coups, fracassant sa masse qui la frappât puissamment contre elle, avant de l'abattre vers le dos de Zussha avec toute sa force, la faisant tomber au sol.

-Mais comme d'une tortue, elle vous fait défaut !

Et il leva sa masse, l'abattant sur elle...
Pages: [1] 2 3 ... 22
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox