banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 67
1  Préliminaires / One Shot / Déchéance[PV] le: Janvier 13, 2019, 02:49:59
Catherine Heauloy était une femme de conviction ; une Paladine au service de la couronne de Nexus, emplie de bonté mais aussi d’idéaux. Une femme forte et fière qui d’un côté pouvait se montrer dure, coriace et sévère mais de l’autre, douce et aimante. Un savant mélange qui faisait d’elle une Paladine populaire parmi les siens. D’aucun ne dirait qu’un jour elle pouvait sombrer ou perdre la Foi. Elle fut même bénie par l’Ordre Immaculé de Nexus pour sa morale inébranlable. Toutefois, il n’y avait pas que les honneurs qu’elle récoltait grâce à ses dons et sa personne. Si elle parvenait à autant faire ses preuves, c’était en grande partie par son efficacité.

Les rues de Nexus étaient plus sûres grâce à elle. Mais ce n’était guère suffisant à son goût ... Il demeurait un mal qu’elle parvenait difficilement à coincer. De longs moins d’enquêtes l’avait mené à une piste très sérieuse mais aussi très inquiétante. Depuis de nombreux mois, des disparitions survenaient, des viols en série et autre crime. Mais ce n’était pas l’œuvre d’un vulgaire malfrat de Nexus. L’enquête de Catherine l’avait conduite à tomber sur un nom, celui d’une femme. Rachele Florenza. Cette dame était à la tête d’un puissant réseau au fond de commerce aussi pervers qu’atroce. Toutes ces disparitions, ces drames, étaient non seulement provoqués par son réseau mais aussi, les victimes étaient emmenées loin. Très loin.

Catherine découvrit que cette mafia n’était réellement pas native de Nexus et utilisait un portail rejoindre leur repère, qui n’était alors même pas de ce monde. Quand elle trouva ce qui advenait des victimes, Catherine en eut froid dans le dos. Elle se demanda même si elle pouvait réellement faire quelque chose sans risquer de subir le même sort ; après tout, pour déraciner ce mal il allait falloir pour elle prendre d’assaut le portail et même le traverser pour s’assurer que plus jamais cette mafia reviendrait. Ses convictions prirent le dessus. Elle prépara une opération coup de poing où elle mena la charge contre le repère de cette criminelle ; une opération couronnée de succès ! Le portail était exposé et Catherine eut la preuve qu’elle était sur le point de faire effondrer le château de carte quand Rachele, en personne, décida de fuir plutôt que de l’affronter.

Si puissante et si riche et pourtant, fuyant face à l’adversité. Catherine brandit sa lame et demanda à ses confrères de sécuriser le repère pendant qu’elle traverserait le portail pour chercher et ramener cette femme, qui devait répondre de ses actes atroces devant la justice. Elle ne pensait pas un seul instant à ce qui pouvait l’attendre derrière ce portail ... La jeune femme le traversa, convaincue de sa victoire. L’arrivée fut tumultueuse ; elle débarqua dans un endroit inconnu et qui n’avait rien à voir avec ce qu’elle avait l’habitude de voir. Epée brandit, elle faisait directement face à une horde de personnes armées jusqu’aux dents. Jusque-là, sa lame lui avait bien servie mais en tant que Paladine, ce fut également sa magie qui lui avait sauvé la mise bien des fois, surtout face à ce genre d’arme qui tirait des balles.

Pensant pouvoir répéter le même stratagème, Catherine tenta d’utiliser ses pouvoirs mais à son effroi, rien ne se produisit. Un frisson parcourra son échine alors qu’elle retenta, sans résultats. Catherine grinça des dents, comprenant alors la gravité de la situation ; elle n’avait pas de pouvoir dans cette dimension. Mais, cela n’allait guère l’empêcher de mettre la main sur Rachele. Commençant à se battre, elle fut néanmoins rapidement surchargée et finalement, le combat prit brutalement fin quand la jeune femme sentit une vive piqure dans son cou. D’un geste rapide elle retira la source de la douleur et se rendit alors compte ... Qu’il s’agissait d’un dard. D’une sorte de fléchette. Le monde commença à tourner autour d’elle et malgré sa combativité, malgré qu’elle continuait de se battre, son corps faiblit et bientôt, elle s’écroula au sol, inconsciente.

À la merci de celle dont elle s’était jurée de mettre hors d’état de nuire.
2  Préliminaires / One Shot / Re : La Troisième Dimension [PV : La Reine Noire] le: Décembre 22, 2018, 05:52:50
Bien des termes échappaient encore à la Voyageuse. Celle qui était encore troublée par toutes ces nouvelles sensations et émotions qui s’emparaient d’elle. Vivre parmi ces créatures, appréhender leur monde et pouvoir vivre au sein du Multivers était une expérience inédite pour elle. Elle pouvait paraitre perdue, ses paroles alambiquées voire bien trop enrobée pour être compréhensibles. Mais pourtant c’était sa seule façon de s’exprimer ; bien des concepts lui échappaient encore pour qu’elle puisse maitriser l’art de la communication sur le bout des doigts.

Un paradoxe compte-tenu de sa nature et de sa puissance. Comment une entité comme elle pouvait être réduite à apprendre quelque chose d’aussi élémentaire que la communication ? Car de là où elle venait ... Jamais elle n’en avait eu besoin. Seule elle était depuis toujours. Seule, en dehors de tout, en dehors même du Multivers. Il n’y avait qu’elle, perdue dans cet infini vide. Mais aujourd’hui, elle venait de briser ses chaînes, grâce à cette femme, à cette reine régnant sur ce royaume. Lucinda commença à s’expliquer, à raconter qui elle était et ce qu’était son monde.

La Voyageuse la regardait avec une certaine insistance, bien que ce fût involontaire. Elle ne maitrisait à cet instant que son ouïe, focalisée sur les paroles de la femme et ses explications. Lucinda était donc ici une Déité, une force omnipotente qui avait le contrôle et le pouvoir sur toutes choses. Elle était donc la seule de sa catégorie. Pourquoi faisait-elle tout cela ? La Voyageuse avait connaissance de son passé, de ce qui l’avait conduite jusqu’ici et en se matérialisant, en assimilant toutes les contraintes physiques de cette dimension, elle avait alors ressenti quelque chose de très particulier ... De la tristesse, en repensant au passé de cette femme.

Cependant, il était à présent temps pour elle de répondre à son tour à des questions. La Reine Noire, décidée à en savoir plus, finit par lui poser plusieurs questions. « Notre destination est ici, Lucinda. Nous n’avons nul autre part où nous rendre car, nous n’en avons pas besoin. » Dit-elle en premier lieu, se rapprochant légèrement de la maitresse des lieux. « Tu as changé quelque chose en nous. Ni famille, ni foyer, ni nom ne peut nous être accordé. Mais observer la Reine Noire nous a immanquablement conduit ici, à son monde, à sa demeure, où nous ne désirons autre chose que ... » Dit-elle, s’arrêtant subitement, regardant Lucinda d’un regard appuyé.

« Apprendre. » Finit-elle alors par dire. « Lucinda doit nous apprendre son monde. Connaitre la Reine Noire et sa dimension est notre seul moyen de comprendre. » Déclara-t-elle enfin, finissant par expliquer de manière plus compréhensible de but de sa visite même si, ce n’était pas uniquement cela. Une raison mystérieuse, inconnue même par la Voyageuse elle-même, l’avait poussé à se matérialiser ici sous les yeux de la puissante Reine Noire. Inutile de dire qu’apprendre cette dimension, apprendre de la Reine Noire, était alors le seul moyen pour elle de découvrir cette mystérieuse raison l’ayant poussé à venir ici !
3  Préliminaires / One Shot / Re : Abandon de soi [PV] le: Décembre 15, 2018, 11:15:39
Ces derniers mois furent le début d’une relation très particulière entre Vanessa et Maria. Deux femmes, deux agentes du SHIELD. L’une était une agente de terrain et l’autre, ni plus ni moins que la Directrice de l’organisation. Hiérarchiquement tous les opposaient et pourtant elles étaient bien plus proches que l’on pouvait le penser. Cette proximité avait commencé il y a quelques temps et une sorte de lien de plus en plus fort les unissaient toute les deux. Admiration devenue loyauté, puis loyauté devenue attirance.

Vanessa avait fini par ressentir des sentiments plus évolués à l’égard de Maria et ce soir, cette nuit, tout était en train de se concrétiser. Certes, au cours de ces derniers mois les deux femmes s’étaient à de multiples fois abandonnées l’une à l’autre et cela avait d’ailleurs contribué à ce qu’elles ressentaient maintenant. Mais ce soir allait être une étape supérieure. La véritable nature de leur relation était en train de se révéler et de prendre la forme la plus curieuse mais aussi la plus excitante qu’il soit.

L’agente aux pieds de la puissante directrice du SHIELD, continua son labeur avec précision et application. Sa langue persévérait dans l’exercice consistant à offrir à Maria un profond et intense cunnilingus, à la faire gémir et frémir de pure extase. Sa langue partait inlassablement à l’assaut de son sexe, léchant et embrassant cette entrejambe si chaude et humide, si secrète et intime. Vanessa se concentrait bien plus sur le plaisir de Maria que le sien ; elle devait satisfaire en priorité sa cheffe ! C’était là tout son désir. Tout son but.

Ainsi donc elle poursuivit son travail et à terme, cela finit par payer ! Maria était au bord de l’extase. Vanessa le sentait ; la tension de son corps, sa chaleur, ses crispations et surtout, sa voix. Maria était sur le point de craquer et Vanessa redoubla donc d’effort, plongeant sa langue dans cette langoureuse féminité pour arracher à son amante une première jouissance. La jeune agente finit donc par sentir le corps de Maria se tendre et se détendre alors qu’elle jouit, enfin, à son visage. Alors même que Maria se délivrait d’un poids accumulé jusqu’à présent, de cette tension sexuelle, Vanessa continuait à la lécher voire même, à y adjoindre son index pour provoquer davantage sa perle féminine afin de réellement provoquer en elle ce déchirement tant désiré ...
4  Préliminaires / One Shot / Re : Une amie qui vous veut du bien [PV] le: Décembre 12, 2018, 10:33:07
Susan était loin. Très loin était la jeune fille fragile et apeurée à présent qu’un puissant et imposant hybride équin se tenait face à Evangeline. Où était-elle passée ? Effacée par Daraen progressivement, puis oubliée au moins temporairement par ce terranide transpirant le mâle et le sexe. Son membre lui faisait atrocement souffrir en même temps qu’il lui apportait du plaisir. Il bandait si fortement et si férocement ... Il avait une explosive envie de prendre sa maitresse et son acolyte ! Oublié la timidité, la pudeur de cet éphèbe qui au fond était encore une femme. Oublié la modestie face à sa maitresse, bien qu’un respect profond et intense régnait encore.

Daraen s’était transformé, encore. Même si c’était temporaire, il n’était plus la même personne pour une heure selon les dires d’Evangeline ! Son regard de braise se concentra sur la femme, sa maitresse, sa protectrice. Celle qui avait fait de lui ce qu’il était maintenant. Celle qui avait changé sa vie à jamais ... Pour le meilleur ! Une hargne sexuelle s’empara de lui alors qu’il empoigna sa lourde trique veineuse, pointant vers la Maitresse des Poupées. « Je ... Vais vous faire hurler, Maitresse. Et vous aussi, Echo. » Dit-il alors, un sourire narquois aux lèvres. Le cheval s’approcha de la principale intéressée puis posa une main puissante sur son épaule. « À genoux ... » Dit-il alors, imposant à Evangeline une position qui ne laissait place à aucun doute.

Elle allait devoir prendre son membre en bouche. L’hybride s’en mordit les lèvres, tout en dévorant du regard sa bien-aimée maitresse. Il comptait lui mettre cher, exactement comme elle le lui avait demandé. Daraen allait, pendant une heure, laisser exprimer toute la masculinité et la virilité dont il était capable désormais. Il allait assumer pleinement d’être un homme pendant ce laps de temps ... Et pour le moment, il appréciait beaucoup cela. « Ne reste pas spectatrice Echo ; je veux que tu lèches ta Maitresse pendant qu’elle s’occupera de ma queue. » Dit-il alors fermement.

Il aimait beaucoup Evangeline mais, cela n’allait guère l’empêcher de lui faire goûter à tout ce qu’il était capable de faire avec un corps pareil. Musclé, grand et surtout très bien membré ... Daraen continua de se masturber frénétiquement, sous le regard de sa maîtresse. Vu la situation et la position de la femme, il ne faisait nul doute que Daraen avait pour plan de lui jouir dessus une première fois ! Et inmanquablement c'est ce qui arriva quand il finit par y parvenir à force d'astiquer puissamment son énorme mandrin équin. « H-Haaaa ! » Rugit-il avec virilité, tandis que pour la première fois en tant que véritable homme, il éjacula de toutes ses forces. Il fit bien entendu très attention de salir sa maîtresse en couvrant son délicat faciès de son épaisse semence chargée d'hormones masculines. L'hybride, en pleine jouissance, hennit et se sentit encore plus excité après cette première cartouche ! Jouir au visage d'Evangeline fut étrangement très plaisant et jouissif, au point où sa trique n'en dégonfla guère voire, au contraire, redoubla de vigueur. Ce fut à cet instant là qu'il posa sa main sur la chevelure de la femme, l'incitant avec poigne à venir autant nettoyer son sexe que l'aider à jouir à nouveau ...
5  Préliminaires / One Shot / Re : La Troisième Dimension [PV : La Reine Noire] le: Décembre 09, 2018, 02:53:25
Transcender les dimensions n’était pas un exercice facile pour la Grande Voyante. Non par limitation, mais par incompréhension. Une créature sans âge ni début ni fin, qui a vécu une forme d’existence en dehors de la dimension commune à la vie, celle qui est conçue en trois dimensions, essayant d’appréhender et comprendre cette nouvelle façon de vivre. Elle ne connaissait pas le concept de corps, d’enveloppe, de voix, de physique. Interagir avec un environnement, pouvoir le toucher ou lui parler. Toutes ces choses, la Grande Voyante ne les connaissait pas avant d’avoir transcender les dimensions pour venir ici.

Là. A cet endroit très précis où se tenait l’origine de ce désir singulier. Cette femme isolée du reste du monde, dans son château. Cette étrange créature qui ne semblait plus être affectée par les affres du temps et de l’espace avait su capter, pour une raison encore bien mystérieuse, l’attention de l’entité inconnue se tenant face à elle. Donner un ordre de durée serait difficile vu que de là où elle venait, la Grande Voyante ne connaissait nulle notion de temps. Mais ce qui était sûr, était que Lucinda était un point d’intérêt à ses yeux. Au point qu’elle l’avait observé, regardé, apprenant d’elle. Ses actions, ses décisions, sa vie ... Elle l’avait observé avec un œil presque innocent tellement le fond était d’origine curieux plus qu’autre chose.

Qui était cette femme ? Pourquoi était-elle recluse dans sa propre dimension ? Pourquoi une telle puissance magique émanait de sa personne ? Et surtout, pourquoi la Voyante s’était-elle enquit la mission de l’observer ? Des réponses qu’elle-même n’avait point. Seul un regard se posa sur la maitresse de ces lieux alors qu’elle demanda l’identité de la créature. Les mots ne semblaient pas être en mesure de sortir de ces lèvres nouvellement découvertes. L’entité cosmique semblait résolue à vouloir communiquer par le regard, par le suggestif et le mystère. C’était du moins ce qui en ressortait de son silence, bien qu’accompagner d’un regard expressif. Lentement, elle déplaça une jambe, puis une autre, découvrant ce que c’était de marcher sur une surface physique et tangible.

La Reine Noire aurait tous les droits d’user de ses grands pouvoirs pour repousser la Grande Voyante mais, celle-ci semblait ne pas craindre une telle réaction. Peut-être car elle savait ses intentions ? Et car elle connaissait Lucinda suffisamment, après l’avoir tant et tant observé avec intérêt et fascination. Finalement, elle s’arrêta à deux ou trois pas de la Reine, levant alors une main qui était tendue en sa direction. « Nous sommes une observatrice. Une Voyante, silencieuse. Nous ne trouvons sens qu’en dehors de toute forme de vie, réalité ou existence. Nous sommes ... Le Monde en dehors de cette cage qu’est le Multivers. » Finit-elle par dire de sa grande voix profonde et fantomatique.

Elle laissa passer un silence, plongeant son regard dans celui de Lucinda, le scrutant intensément en cherchant à s’y submerger le plus dedans. « Mais Lucinda est une énigme que nous ne parvenons guère à résoudre. Tu es notre question, notre interrogation, notre ... Curiosité. Qui es-tu, Reine Noire ? » Demanda-t-elle, d’une voix neutre bien qu’une certaine émotion s’en dégageait malgré tout ; le trouble. Plus précisément la confusion, celle que provoquait l’incompréhension que la Grande Voyante face à son propre intérêt envers Lucinda. Elle était venue ici, avait transcendé les mondes pour résoudre cette énigme qui continuait à la hanter, du haut de sa grandeur ; Pourquoi Lucinda captait tant son attention ?
6  Préliminaires / One Shot / Re : Evil Night Together [PV Vanessa] le: Décembre 08, 2018, 07:46:37
La seule envie qui animait Chloé était un puissant désir de sexe. Une pulsion latente qu’elle avait développé à l’égard de D.M depuis qu’elle avait entendu parlé d’elle, qui explosait complètement ce soir. Oui, la jeune reporter fantasmait depuis bien trop longtemps sur cette femme d’affaire si secrète et pourtant si attirante ! Son charisme, son charme, son corps de rêve ... Tout était fait chez cette femme pour exciter Chloé. Même si la vérité avait éclaté et que vraisemblablement une démone se cachait depuis tout ce temps derrière D.M, la jeune femme semblait ne pas vouloir s’arrêter à cela.

Chloé se doutait en fond qu’elle se jetait dans la gueule du loup. Qu’après cette soirée, elle ne pourrait plus jamais revenir en arrière ; le simple fait qu’elle sache que Desmina était une diablesse faisait d’elle quelqu’un d’indésirable, bon à tuer si jamais elle venait à s’enfuir dans la nature. Mais, au lieu de paniquer et fuir, la demoiselle s’était sentie encore plus excitée par la situation et par Desmina, au point où elle s’abandonnait à elle en ce moment même. Là, sur le lit, à danser sur sa trique féroce et ferme. « Hmmm – Haaaa ! » Couinait-elle continue, se faisant inlassablement sodomisée par la belle et puissante diablesse à la peau rouge.

Esclave, Chloé l’était devenue et si elle devait être honnête avec elle-même, c’était de sa propre volonté. C’était bien elle qui était venue ici ; c’était bien elle qui était venue à Desmina. Maintenant qu’elle s’était faite piégée, elle n’avait eu autre choix que de se laisser aller et jouer le jeu de la femme d’affaire ... Perdant au passage au jeu de la séduction, ce qui la conduisit jusqu’ici, dans ce lit. Son fessier claquant contre les cuisses de la démone tandis qu’une épaisse queue lui perforait l’anus encore et encore, lui arrachant tant de plaisir et d’extase ! Elle ne pouvait retenir sa voix d’éclater à chaque passage du membre de la démone en elle, ni ne pouvait retenir son esprit de voler en éclat sous la forte euphorie qu’elle ressentait à se faire prendre ainsi, comme une vulgaire petite prostituée.

Cependant et curieusement, elle fut nettement plus excitée quand Desmina décida de faire parler sa fougue diabolique en venant gifler Chloé. Celle-ci fut interrompue dans son élan mais immédiatement après, sa maitresse introduisit deux de ses doigts entre ses lèvres, lui bloquant tout moyen de répliquer. Instinctivement, Chloé remua encore plus fermement son cul contre la trique de Desmina et se mit à lécher les doigts, à les sucer et s’en occuper de manière plus ou moins suggestive. Plus ça allait et plus elle sentait sa maitresse s’enrager, se gorger d’une tension sexuelle qui croissait encore et encore, jusqu’au moment où elle éclata ! Car en effet, vint un moment où la journaliste se retrouva prise par le cou, à la limite de la strangulation, soulevée par la démone. Celle-ci retira brusquement sa queue de son étroit petit trou et la plaqua contre le lit.

« H-HMMM ! » Couina-t-elle brusquement quand la démone la pénétra à nouveau, toujours en sodomie, mais en adoptant cette fois-ci une position bien plus dominante. Les fesses relevées, les jambes dressées, Chloé n’était alors qu’une petite poupée de chair entre les doigts de Desmina qui pinçaient ses doucereux seins, et caressaient également son cou, tout en sentant une puissante queue venir lui détruire le cul pour de bon. La sodomie était très forte, très intense et douloureuse mais, tout ceci ne se traduisait que par un plaisir fou, croissant et euphorique du côté de Chloé, dont les yeux révulsaient à force. Tout son corps remuait et tremblait face à la terrible force déployée par Desmina. Chloé ne pouvait plus refuser l’évident ; cette créature s’était emparée d’elle pour de bon ! Elle n’était plus qu’une pute, désormais, esclave de cette ô combien magnifique démone ...

Chloé le montra au moment où même quand elle se fit cracher dessus, elle déploya sa langue pour venir lécher et sucer le pouce de la diablesse de manière très suggestive, tout en avouant ce qu’elle venait de lui demander d’avouer. « Enculez-moi M-Maitresse ! Oui ... HMMM OUI ! HAAAA P-PUTAIN C’EST SI B ... BON !!! ENCULEZ LA CHIENNE QUE JE SUIS ! » Finit-elle par clamer haut et fort.
7  Préliminaires / One Shot / Re : Humiliations [PV Vaness] le: Décembre 08, 2018, 06:23:57
Ce genre d’opportunité ne se présentait que très rarement. Le concours pour la Grande Académie d’Ashnard était toujours un évènement prisé par tous les mages du continent. Très sélectif, très dur, il permettait au gagnant de remporter une bourse pour financer ses recherches tant que celles-ci portaient sur un domaine magique. L’intérêt était qu’à Ashnard, tout type de magie était autorisé à l’étude ; il n’y avait aucun tabou ou tout du moins, très peu. La bourse était le prix principal mais il y avait d’autres prix pour le grand vainqueur ; un logement confortable dans la capitale, un accès aux ressources de l’académie et tant encore !

C’était donc une véritable lutte sans merci entre les participants pour remporter toutes ces belles récompenses. Les concourants venaient de partout. Parfois même de Nexus, tellement la portée et la renommée de ce concours était grande. Parmi les candidats il y avait également une Elfe, appartenant à une caste plutôt discrète et rare. Se prénommant Tiriëlle, elle était une jeune femme pleine de malice, ayant toujours été fascinée par les arts mystiques. Une véritable magicienne dans l’âme, qui avait un grand intérêt à se faire financer pour effectuer des recherches dans la magie.

Ce concours était donc l’occasion parfaite. Tiriëlle s’était longuement préparée pour ce jour, pour sa démonstration. Tout était réglé au millimètre près dans sa tête. L’échec n’était pas permis ! Après de longues heures à attendre que chaque candidat passe, voilà que son tour était arrivé. La malchance avait fait qu’elle était l’avant-dernière à passer. Ça pouvait être une bonne comme une mauvaise chose ; si le jury n’avait pas été impressionné par les autres candidats, elle allait voir l’occasion de briller davantage ! Sinon, ça serait tout l’inverse.

Ainsi donc était venu le temps de sa démonstration. Tiriëlle avait préparé un tour très impressionnant, à base d’illusions savamment étudiées pour se confondre avec les désirs les plus profonds de chaque membre du jury. Chacun verrait devant ses yeux se matérialiser une scène dont il ou elle rêverait tout particulièrement, sans jamais que cela ne soit réel pour autant. La mage était spécialisée dans les illusions et la manipulation des esprits ; c’est ce qu’elle comptait montrer. Concentrée dans sa démonstration depuis le début, elle n’avait pas beaucoup prêté attention aux autres candidats durant la journée. Elle n’avait pas vraiment remarqué que l’un d’entre eux était ... Plus étrange et muet que les autres.

Et qu’en général les personnes reculées et silencieuses étaient surtout de grands tisseurs d’intrigues. Après tout, ce concours était une rude compétition ... Tiriëlle étant bien trop sûre d’elle, elle avait naturellement pensé que personne ne pourrait la rivaliser.
8  Préliminaires / One Shot / La Troisième Dimension [PV : La Reine Noire] le: Décembre 01, 2018, 06:13:15
Le cosmos, l’univers, l’espace. Une dimension d’infinité, de grandeur mais surtout, de ténèbres. Le vide peuplant de grand espace le laissant froid et morne. Un monde stérile et dangereux où par moment, la réalité même semblait ne plus faire aucun sens. Par endroit l’on pouvait douter de tout. Mais pourtant, ce grand vide n’était rien en comparaison avec un vide encore plus grand et vaste ; le Multivers. Parler de vide à cette échelle n’avait pas beaucoup de sens car, il existait en son sein des infinités d’univers différents, parallèles les uns aux autres. Mais en dehors de ces bulles ? En dehors des règles de chaque univers, de chaque réalité ? Qui ou quoi subsistait ?

Les légendes étaient nombreuses. Grands Anciens, Dei, des noms et des concepts qui revenaient ci et là dans des recueils anciens ou même des prophéties. Le monde était vaste, et son ancienneté était impossible à évaluer réellement. Tant de choses ont pu s’y produire. Tant de créatures sont nés, ont vécu puis ont mourut. Mais d’autres subsistent, encore et encore. Ils résistent face à la dureté des millénaires, face au plus grand ennemi de tous ; le temps. Car ceux-ci étaient en dehors de celui-ci. En dehors de cette notion qui affectait tout ... Sauf eux. Parmi ces étranges créatures, il y en avait une qui demeurait aussi silencieuse que le vide spatial lui-même.

Une entité méconnue. Une forme de vie étrange car elle ne vivait pas. Elle pensait, songeait, existait car de fait, la notion d’existence avait du sens. Une créature mystique, en dehors de tout temps, univers, dimension. Un être emprisonné en-dehors de la prison. Une entité qui ne vivait que pour apprendre, pour observer, pour comprendre. Comprendre la prison dans laquelle elle n’avait pas sa place et dans laquelle, elle observait tant et tant. Rien ne pouvait l’atteindre mais, en contrepartie, elle ne pouvait rien atteindre non plus. Tel était sa malédiction ... Ecartée de l’existence elle-même. Ainsi, elle ne faisait qu’observer et veiller sur cette cage et ses habitants, attendant le jour où il en vaudra la peine d’ouvrir la porte pour y entrer.

Après une éternité, depuis le début du temps et même avant, ce jour était néanmoins arrivé ... Et promettait de changer à jamais cette créature seule, silencieuse et froide en lui apportant une vision qu’elle n’avait, paradoxalement, jamais encore eu jusqu’à présent.


Une dimension à part

Si une créature en deux dimensions venaient à visiter un monde en trois dimensions, comment ferait-il ? Comment parviendrait-il à appréhender cette dimension en plus ? En soit, il lui était impossible de faire un tel exploit. Cependant l’exercice était moins dur dans le sens inverse. C’était ce que venait de réaliser la Voyante Silencieuse. De sa dimension en dehors de toute forme de dimension, elle était parvenue à appréhender un monde nouveau. Un monde fait de trois dimensions. Dans quel but ? Elle-même, malgré toute sa sagesse, malgré sa colossale expérience, ne le savait guère.

Silencieuse, presque perdue, elle était encore en train de comprendre comment cette réalité fonctionnait quand elle finit par s’y intégrer totalement, parvenant enfin à lui arracher de force une place qui lui avait depuis l’éternité, refusée. Tout cela pour venir voir d’un œil plus matériel et physique une étrangeté qui depuis tant de temps, l’avait d’abord un peu surprise puis, l’avait obsédée. L’intéressée était une Reine, une créature à la puissance incommensurable. De là où la Voyante était, de sa prison en dehors de la prison, elle avait senti la présence de cette femme. Jusqu’à cet instant, elle ne sut ce qu’était d’ailleurs une femme mais sa matérialisation ici, dans ce monde, lui avait fait connaitre ce concept – et tant d’autres – de manière intuitive. L’intéressée ne se rendrait compte de sa présence qu’en sentant une légère brise dans son dos, quelque peu glaciale malgré la bonne température.

Mais surtout, à l’entente d’une étrange voix fantomatique et aux légères réverbérations. « Lucinda. » Fut ainsi les premiers mots de la Grande Voyante dans ce monde, dans cette réalité, dans cette dimension. Le don de la parole lui fut accordé spontanément. Elle lançait doucement sa voix qu’elle découvrait en même temps que Lucinda, plus connue comme étant la Reine Noire dans ce monde. Son enveloppe charnelle terminait de se former, donnant naissance à une bien étrange silhouette qu’on aurait presque dit alien. Une peau bleutée, de longs cheveux flottants d’eux-mêmes dans le vide et un regard ténébreux et profond.
9  Discussions / Vous nous quittez déjà ? / Re : Déconnexion partielle le: Novembre 11, 2018, 03:20:37
Bon retour parmi nous ! Grimaçant *Offre un collier de pâte à Jessica*
10  Préliminaires / One Shot / Re : Cthulhu Wars [PV] le: Novembre 01, 2018, 09:15:55
Le combat faisait rage. Yenessä était dévouée à la cause et savait que cet affrontement était la clé pour qu’on la laisse repartir sur le champ de bataille. Elle avait beau être une Céleste, être une créature faite de bonté, rien ne retirait le fait qu’elle était née par et pour le combat. C’était dans la constitution même de sa personne ... Elle était la première Séraphine. Yenessä était la preuve que son peuple était en train de changer, de s’adapter pour faire face à une menace sans pareille dimension à travers l’Histoire. Par conséquent, jour après jour, elle découvrait toute la puissance dont elle était porteuse.

Ce jour-là ce fut Austin qui subit les puissants coups de Yenessä jusqu’au point où il finit projeté, à terre, rebondissant sur le sol à la suite d’un violent choc de son apprentie avec son bouclier. La femme le regarda puis posa lentement le pied au sol. Visiblement elle venait d’apporter la preuve ultime de l’accomplissement de son entrainement ; si Austin lui-même venait à dire qu’il était favorable à son intégration à la Milice, cela voulait réellement dire que c’était la vérité. Pour une fois, un mince sourire vint éclairer le visage de Yenessä – évènement aussi rare qu’une Lune de Sang. « Merci Austin. » Répondit-elle simplement, avec révérence.

Tout comme son semblable, elle sentit une présence angélique. Levant les yeux elle aperçut alors celui avec qui elle avait combattu contre Nyarlathotep. Elle laissa Austin prendre les choses en main et acquiesça respectueusement la présence du Porteur de la Lumière. Celui-ci expliqua alors qu’il était sur le point de mener une équipe pour retrouver un groupe de personnes, de créatures, se faisant appeler la Manni. Il avait manifesté son désir de se faire accompagner par Yenessä, ce qui fit naturellement plaisir à l’intéressée. « Je vous accompagnerai, Porteur de la Lumière. » Dit-elle alors d’une voix convaincue.

Elle était sur le point de retourner au combat, de retrouver son élément. Comment pouvait-elle être plus excitée ?
11  Préliminaires / One Shot / Re : Make a Bimbo out of Me... [PV] le: Octobre 31, 2018, 10:19:40
Un véritable cauchemar. Ou était-ce le cas ? Sarah était sur le point de se faire forcer à lécher l’entrejambe d’une femme, qui si en apparence semblait plus gentille que les autres, était trahie par ses actes qui n’en n’étaient pas moins exécrables. Sarah sentit une forte poigne venir serrer l’arrière de sa tête puis la pousser, forçant celle-ci à plaquer ses lèvres contre le sexe de cette femme. Sarah émit des couinements et des gémissements en protestation mais elle ne pouvait faire grand-chose contre cette dame qui avait une sacrée poigne.

Ainsi donc, elle fut dans l’obligation d’obéir et sortit sa petite langue pour la presser contre la chair intime d’Audrey. Celle-ci esquissait un doux sourire et semblait satisfaite, mais qu’en était-il de Sarah ? Celle-ci avait fermé ses yeux, afin de ne pas se voir elle-même en train de faire quelque chose d’aussi humiliant que ça. Mais son corps … Son corps semblait être d’un autre avis. Humiliant ? Non. Elle sentait de l’excitation, du plaisir, une chaleur commençant à se manifester entre ses cuisses mais qu’elle réprimait de toutes ses forces. Elle n’avait pas le droit de tirer plaisir de tout ceci, autrement, cela voulait dire qu’elle n’était qu’une salope.

C’était ce que voulaient ces femmes ! Mais Sarah tiendrait bon, même si elle allait devoir lutter contre elle-même et ses années de frustration sexuelle. La femme continua de lécher mais sentit Audrey finir par s’écarter. Elle fit arrêter Sarah en lui tirant les cheveux en arrière, provoquant une douleur assez aigue et désagréable, ce qui eut pour effet de faire revenir la victime à la réalité, en lui faisant réaliser qu’elle venait de lécher cette femme ! Sans voix, encore sous le choc, elle reprenait son souffle tout en remarquant d’Audrey s’éclipsa pour revenir ensuite une seringue à la main. « Non, pas ça ! Pas encore, pitié ! » S’exclama alors Sarah, se crispant sur sa chaise, appréhendant les effets de cette seconde piqure.

Sa poitrine était devenue douloureuse tellement elle lui réclamait de se faire utiliser. Sarah parvenait difficilement à réaliser tout ceci, et voilà qu’une autre piqure allait lui être fait. Dans le cou, cette fois-ci. Le liquide pénétra son système et se rependit dans son organisme. Audrey quitta la pièce pendant dix minutes afin de laisser le produit faire effet … Et quel effet. Sarah sentait une torpeur s’éprendre d’elle, qui se transforma rapidement en euphorie. Comme si elle était en était d’ébriété, sans être pour autant déconnectée de la réalité ou folle. Elle était extasiée ! Elle luttait encore et encore contre ça mais la chimie était ce qu’elle était.

Sarah commença à se tortiller sur place, tellement elle avait chaud. Tout son corps entier fourmillait et réclamait quelque chose dont elle avait de plus en plus envie … Du sexe ! Sarah chassait toutes ces idées mais elles revenaient l’instant suivant, harcelant et mettant à terre sa volonté qui dès lors, commençait à se briser. La femme gémissait et bavait légèrement, tellement elle mourrait finalement d’envie de se soulager, d’apaiser ce feu entre ses cuisses, qu’importe les moyens ! Audrey tomba donc à pic quand elle revint. Pour preuve qu’elle savait parfaitement les effets de la piqure, elle détacha toutes les attaches qui maintenaient Sarah captive sur sa chaise, puis pressa son téton. « HAA ! » Gémit fortement la femme, qui rougit comme une tomate en sentant une sensation subite et très, très plaisante.

Puis, la belle mais maléfique Audrey se coucha au sol et écarta ses cuisses. Elle était nue. Sarah écarquilla ses yeux devant cette scène, qu’elle aurait trouvé indécente et scandaleuse il y a quelques minutes mais qui maintenant, provoquait en elle une telle excitation, une telle bouffée de sensations extrêmes et sexuelles, qu’elle se rua au sol. Sarah posa ses mains sur les cuisses de la femme puis, les écartèrent avant de se pencher, de se cambrer. Ni de une ni de deux, elle prit d’assaut l’appétissante entrejambe d’Audrey en venant plaquer ses lèvres contre sa féminité, qu’elle lécha fortement et tendrement. « Hm !  Hmmmm ! » Gémit Sarah, possédée par le liquide étrange de la seringue, qui l’avait plongé dans un état outre ; un appétit sexuel incontrôlable ! Sarah la coincée était alors en ce moment-même en train de lécher le minou d’une autre femme, de lui procurer du plaisir autant à elle qu’à elle-même … Le faisait-elle consciemment ? C’était là toute la question.

En attendant elle obéissait à son corps et ses désirs et finit par enfoncer langoureusement sa langue entre les fines lèvres féminines d’Audrey, remuant dedans avec fougue et entrain, assouvissant ses pulsions et son appétit ! Elle se rendait alors compte à quel point le corps de cette femme était beau, était parfait et aguicheur … Sarah se rendait compte à quel point Audrey était sexy !
12  Préliminaires / One Shot / Re : Evil Night Together [PV Vanessa] le: Octobre 20, 2018, 06:22:53
Depuis toujours, Chloé ne s’était jamais réellement demander si elle était comblée dans sa vie. Pour chaque chose, la jeune femme ressentait un désir ou non. Le jour où elle avait décidé de devenir activiste – du moins de le faire savoir – elle l’avait su instantanément, faisant qu’il n’y avait pas de grand point d’interrogation sur ses orientations politiques ou même sa façon de voir le monde. Chloé, pour le dire plus simplement, pensait n’avoir aucun secret envers elle-même. Elle se pensait d’ores et déjà équilibrée, épanouie et complète. Mais, était-ce la réalité ? Si on lui avait dit qu’un jour elle croiserait la route d’une créature surnaturelle, d’une démone qui la rendrait si folle, qui la rendrait si vicieuse au point qu’elle était prête à renoncer à sa liberté pour elle, jamais elle ne l’aurait cru.

Car elle pensait tout savoir d’elle-même et par conséquent, pensait être trop fière ou revêche pour accepter une telle chose. Mais voilà que la réalité semblait indiquer le contraire ... En cette nuit où tout allait de travers, où tout était en dehors de la normale, Chloé était en train de se redécouvrir entre les mains de la démoniaque mais sublime Desmina. Elle était en train de découvrir qu’au fond de son être, de son âme, elle cherchait tout le contraire de la liberté qu’elle prônait tant ; elle cherchait quelqu’un qui saurait la dominer, la dompter. Quelqu’un envers qui elle serait une esclave, une chienne obéissante et heureuse d’obéir. Se pouvait-il que cette personne soit Desmina ? C’était en tout cas bien parti pour.

Plaquée sauvagement contre le mur à se faire prendre comme la pire des trainées, Chloé avait perdu pied avec la réalité et était enfermée dans un monde où seule la luxure, l’ivresse du sexe et du plaisir des corps dictait sa loi. Une loi qui rendait Chloé euphorique, qui la plongeait dans une transe fantasmagorique. Tout son corps réagissait en conséquence. Son sexe était un incendie ardent et ravageur qui prenait la queue de Desmina encore et encore, semblant ne jamais en avoir assez ! Son corps remuait et claquait contre le mur, et chaque caresse, chaque mot de Desmina trouvait écho en elle, la tirant de plus en plus vers le point de non-retour ...

Finalement, Chloé céda face à la puissante diablesse et jouit, frappée d’un orgasme si intense, si fort, qu’elle en hurla de tout son être. Elle ne se rendait pas compte de son environnement ; elle ne sentait que sa maitresse et uniquement elle. Sa langue qui parcourait langoureusement son cou, la faisant frémir et gémir de délice, ou bien encore cette faible et curieuse douleur à la base de ce même cou. Elle se rendit également compte qu’après son orgasme elle se fit transporter ailleurs, portée à bout de bras par Desmina et finit donc à cheval sur sa maitresse. Cette dernière était allongée sur son lit et avait donc placée son esclave de telle sorte que les fesses de celle-ci soient pile poil à portée de sa juteuse queue.

Quand la subite claque retentit sur son fessier, Chloé hoqueta et rougit, excitée au plus haut point par ce simple geste. A ce stade, elle mourrait d’envie de subir le courroux de sa maitresse ; elle mourrait d’envie de succomber à l’envie viscéral de devenir son esclave, d’assumer son nouveau rôle et même sa nouvelle vie sous tous les sens du terme. Le fait qu’elle n’avait en rien protestée quand Desmina avait déclaré qu’elle lui appartenait prouvait cela. Ainsi donc, la jeune femme sentit la chaude et puissante verge frotter contre son cul, de même que ces mains fortes aux griffes qui lacéraient gentiment la peau pourtant délicate et douce de ses fesses. « Avec plaisir, Maîtresse. » Finit-elle par dire, assumant donc pleinement son nouveau statut par ce simple mot.

Chloé se souleva légèrement puis, avec entrain et détermination, commença à s’empaler d’elle-même sur la trique nerveuse de Desmina. « Haaaa ! » Couina-t-elle de douleur, se crispant à chaque centimètre de verge qui rentrait dans son fondement. Elle rougissait, autant de douleur que de plaisir, et se mordit la lèvre alors qu’elle finit par faire tout rentrer, son fessier se frottant contre les cuisses de sa maitresse. Puis, bien que très endoloris, elle commença à se relever ... Pour mieux abattre à nouveau son corps contre Desmina. Ce fut en répétant ce geste, en s’abreuvant de cette douleur extrême que provoquait cette sodomie, que Chloé commença à éprouver un plaisir extrêmement fort et addictif, la poussant à agir de plus en plus vite et de plus en plus passionnée.

Posant ses mains sur le lit, Chloé commença donc à danser frénétiquement, à venir s’empaler joyeusement sur la queue de sa maitresse, se faisait douloureusement sodomisée ! En dansant ainsi, elle offrait le spectacle de sa poitrine remuante de haut en bas à chaque montée et descente ... Et faisait écouter sa voix cristalline qui menaçait de se briser à chaque fois tellement ses couinements étaient audibles et aigues.
13  Préliminaires / One Shot / Re : Make a Bimbo out of Me... [PV] le: Octobre 15, 2018, 08:13:11
Sarah était au bord de l’inconscience. Le manque d’air, le fait que sa gorge se faisait forcer aussi fortement, tout était fait pour la faire perdre pied avec la réalité. Elle ne parvenait plus à lutter et son esprit s’envola bien qu’elle continuait de sentir, au loin, que son corps était violé. Il n’y avait pas d’autres termes possibles ; il s’agissait là d’un viol en bonne et due forme. Seulement, les choses étaient très particulières car Sarah était dans une transe étrange, le cerveau comme déconnecté, l’esprit anesthésié par cette strangulation. Sa gorge lui faisait atrocement mal mais ce n’était pas le pire ...

Elle sentit son sexe se faire forcer. Ce n’était qu’à ce moment-là que le viol était réellement devenu réalité. Sarah n’avait clairement ni la force ni les moyens de riposter. Cindy la pénétrait de toutes ses forces, profitant de son état léthargique pour profaner tout ce qu’elle avait de plus intime et secret. Sans parler de l’état dans lequel elle la laissait ; le visage et la bouche couvert de foutre, le maquillage coulant et bientôt, le sexe à l’air et bien dilaté par cette queue aux proportions dantesques. Si Sarah n’était plus vraiment consciente du monde autour d’elle, son corps lui l’était. Il réagissait même beaucoup ... Sa féminité s’enflammait à chaque coup de rein, savourant cette trique juteuse venant lui rendre visite. Un visiteur bienvenu, tellement ils étaient devenus rares !

De telle sorte qu’elle mouilla très rapidement et que malgré elle, malgré Sarah, malgré son rejet ... Son corps lui fit subir un orgasme au même moment que celui de Cindy. La femme éjacula pleinement en elle et une sensation de libération, de bien-être tabou et interdit s’empara de Sarah qui définitivement entra en transe, déconnectée de la réalité. Elle remarqua à peine le dangereux petit jeu de la femme, quand celle-ci partit chercher de curieuses et inquiétantes seringues. Sarah n’émit qu’un faible gémissement plaintif au contact de la piqûre sur sa peau, sentant un liquide couler en elle, mais sans plus. Puis ... Plus rien. La pièce se retrouva plongée dans le noir, et elle était à présent seule avec elle-même. Seule et sans espoir.

Comment s’était-elle retrouvée là ? À servir de poupée gonflable pour une bande de salopes, de bandits ? Comment allait-elle s’en sortir ? Elle n’en avait aucune idée. La fatigue et la douleur s’empara brutalement d’elle alors que nue, le corps violé, elle restait là, attachée à sa chaise. Ce ne fut qu’au matin – bien que dans cette pièce elle perdait la notion de temps – qu’elle se réveilla. Ce fut la visite d’Audrey qui la réveilla. Encore dans les vapes, Sarah reprenait lentement conscience. Elle écarquilla néanmoins ses yeux quand la rousse s’attaqua à sa poitrine. D’une part elle n’était toujours pas résignée à servir de poupée et d’autre part, la sensation était très différente ... Sa poitrine était bien plus sensible qu’auparavant ! Au point qu’elle en rougit subitement en sentant une douleur très typique, avant de se reprendre et se fermer.

« Ne me touchez pas ! » S’exclama-t-elle, avant de découvrir avec stupeur que sa poitrine avait effectivement gonflée, et que sa perle féminine – son clitoris – en avait fait de même. Elle s’en rendit particulièrement compte quand Audrey se mit à la caresser par ici tout en jouant de sa bouche sur ses nouveaux seins. « Ahh ! A-Arrêtez, vieille v-vicelarde ! » Dit-elle en rougissant, tentant le plus que possible de se refuser à toutes ces sensations. Audrey enfonça le clou en venant retirer son seul vêtement qui cachait son sexe, pour venir présenter celui-ci à la jeune femme. Tout en lui demandant, comme si de rien n’était, de la lécher. « Je ... Je vous ferai payer tout ça ... Espèce de folle ! » Dit-elle, la voix sensiblement moins agressive. Serait-ce la fatigue ? Ou bien un effet secondaire de cette drogue qui venait de changer sa poitrine ? Quoiqu’il en soit, Sarah était incapable de décrocher son regard du corps d’Audrey, malgré son apparente hostilité.

C’était bel et bien son corps qui lui réclamait de s’en mettre plein les yeux. Mais, elle parvenait encore à résister et à ne pas approcher davantage son visage de cette chatte qui lui était offerte ... À ses risques et périls.
14  Préliminaires / One Shot / Re : Make a Bimbo out of Me... [PV] le: Octobre 10, 2018, 10:59:24
Qu’est-ce qui était en train d’arriver à Sarah. La jeune femme se revoyait en train de sortir de ce bureau, de faire quelques pas avant d’entendre des voix. Elle se souvenait d’avoir été choquée par ce qu’elle venait d’entendre. Néanmoins, que s’était-il passé ensuite ? Le néant. Le trou noir. La femme peinait à recoller les morceaux dans sa tête mais parvint, finalement, à se souvenir de quelque chose. Une main forte et puissante s’était collée contre son visage, avec pour intermédiaire une sorte de chiffon imprégné d’une très forte odeur. Du chloroforme. Ses yeux s’écarquillèrent alors, se rendant alors compte de la situation pour de bon ...

Elle venait d’être kidnappée ! Par ces femmes, par ces truandes avec qui elle avait failli conclure une affaire. Elle devait à tout prix sortir d’ici et les dénoncer mais, c’était plus facile à dire qu’à faire. Sarah était solidement attachée à une chaise, autant par les poignets que par les chevilles. Il n’y avait pour le moment qu’une maigre chance qu’elle puisse s’en sortir ... Chance qui s’envola alors que Cindy, l’une des quatre femmes entra dans la pièce. Pétrifiée, apeurée, Sarah n’osa dire quoique ce soit ; surtout avec son bâillon en place. Elle ne put que plisser des yeux quand le projecteur s’illumina droit sur sa face, et gémir de douleur contre son bâillon quand on lui tira les cheveux en arrière.

C’était un cauchemar. Elle était en train de cauchemarder ... Pourtant, ce crachat était très réel. Se sentant humiliée, Sarah tenta de se débattre mais, en vain. Cette femme venait de lui cracher dessus ! De quel droit osait-elle ... C’était si humiliant. Sarah grognait contre elle mais à part faire cela, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Quand Cindy expliqua alors qu’elle se situait dans la pièce de nouvelle vie, Sarah ne put que paniquer davantage. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Et surtout, qu’allait-on lui faire ... Finalement sa bouche fut libérée du bâillon et Cindy retira également son manteau, laissant alors la captive sans voix. Stupéfaite et apeurée en même temps, son regard se figea complètement quand elle aperçut le corps de Cindy, vêtue uniquement d’un body qui la serrait énormément. Et qui permettait aussi de retenir un pénis !

« Mais qu’est-ce que ... Qu’êtes-vous au just ... ! » S’exclama Sarah interrompue quand sa bourrelle décida de lui retirer de force sa chemise, sa jupe et ses sous-vêtements. Sarah rougit furieusement, de gêne, de honte et de colère. « A-ARRÊTEZ ! » S’exclama-t-elle encore, avec le vain espoir de faire changer d’avis Cindy. « Ça ne changera rien à ce que j’ai entendu ! Je vous dénoncerai, je vo - ... » Dit-elle, interrompue à nouveau mais cette fois-ci par un geste qui la fit écarquiller grandement des yeux. Cindy se pencha et vint lui rouler une pelle en bonne et due forme, perturbant Sarah au plus haut point et la coupant dans son élan. « Hmpf !!! » Gémit-elle, tentant de se refuser à Cindy, de ne pas céder à ce geste obscène et forcée. Mais d’une part elle en était incapable par sa situation et d’autre part, son corps menaçait de la trahir.

Elle crispa ses cuisses quand la grande et plantureuse femme décida de caresser sa poitrine au même moment, mais se vit forcée de les rouvrir quand une main baladeuse décida de venir chercher son sexe. « HMMM ! » Rugit Sarah contre les lèvres de Cindy, contestant comme elle le pouvait. Elle tentait de refermer ses cuisses mais, la poigne était trop forte. Ses joues rougirent d’un seul coup et son souffle s’accéléra alors qu’elle luttait corps et âme contre ces doigts qui étaient en train d’aller et venir en elle. La pauvre Sarah luttait pour ne pas tomber dans le piège, pour ne pas céder à ses plus instincts, à ses années et années de frustration sexuelle. Néanmoins Cindy arrêta tout d’un seul coup, laissant un très court répit à Sarah qui haleta. « Qu-Qu’allait vous me faire ... Pitié je ... HAAN ! » Gémit-elle d’un coup, se crispant alors qu’une langue se glissa en elle.

Tout allait vite. Tout était trop soudain. Sarah peinait à comprendre le but de tout ceci. Allait-elle être violée ? Être tabassée ? Ou pire, se faire tuer ? Elle ne savait rien. Après que Cindy l’avait amené au bord d’un orgasme forcée, non consentant et donc humiliant, celle-ci se décida à utiliser son sexe qui de toutes évidences, n’était pas d’origine. Sarah se remettait à peine qu’elle hoqueta quand un jet de foutre chaud éclaboussa son visage, coulant ensuite lentement sur sa poitrine. « V-Vous le paierez ! » S’insurgea-t-elle. Même si Cindy plaqua ensuite sa trique contre son visage, Sarah lui adressa un regard agressif. Mais il aura suffi à la femme de lui rappeler à quel point elle était moche, pas sexy, pas désirable, pour commencer à la déstabiliser.

C’était vrai. Sarah n’avait jamais été attirante ... Au point que même ses violeuses la trouvaient peu sexy. Une humiliation de plus mais qui, cette fois-ci, fractura l’estime de soi de Sarah. Elle n’eut donc aucun temps pour réagir face à la soudaine fellation forcée, encore moins à la strangulation qui l’accompagnait. Sarah couinait, ses yeux étaient révulsés alors que sa gorge se déformait, lui faisait horriblement mal. Mais, avec l’air qui lui manquait, sa tête devenait légère ... Très légère. Ses pensées devenaient confuses, plus troubles. Elle perdait pied avec la réalité, résultant du fait qu’elle ne se débattit pas, sa gorge aspirant donc la juteuse queue de Cindy.

De fines larmes coulèrent sur les joues de Sarah qui sombrait petit à petit à mesure que l’oxygène alimentait de moins en moins son cerveau. Son mascara commença à couler, lui donnant ainsi une piètre apparence. Fait du manque d’oxygène ou pas, Sarah sentit son corps réagir à tous ces stimulus et malgré elle, malgré sa dignité qui s’érodait, sentit un feu commencer à se déclarer entre ses cuisses, la forçant à les crisper l’une contre l’autre ...
15  Préliminaires / One Shot / Re : Good Girl [PV: Miranda Forge] le: Octobre 09, 2018, 08:28:12
Une nuit entière avec la célèbre et redoutable Miranda Forge ... Chloé en avait de furieux frissons. Miranda était bien plus qu’un simple désir sexuel. Elle était bien plus qu’un fantasme aux yeux de l’adolescente. Elle était presque un fétiche ! La jeune fille ressentait tout un tas de choses à son égard, allant de l’admiration au désir sexuel pur et dur. Il y avait tant de choses qu’elle rêvait de lui faire. Combien de nuit Chloé avait rêvé de cette femme, combien de fois s’était-elle masturbée en pensant à son idole ; à s’imaginer elle-même en train de se faire tringler, à s’imaginer être forcée à lui lécher les chaussures puis les pieds, à s’imaginer devenir qu’une vulgaire petite poupée entre les puissantes mains de cette femme.

Peut-être que tout ceci allait enfin devenir réalité. Chloé peinait à exprimer à quel point elle était heureuse et excitée mais, le simple fait qu’elle était collée à la trique de Miranda, en train de la lécher de toutes ses forces et de toute sa vigueur, en disait long. L’adolescente déployait sa langue sur cette chaire rigide mais si tendre, si appétissante. Chloé suçait cette verge avec tant de dévotion et de soin, on aurait dit que sa vie en dépendait. Indirectement c’était le cas ; Cette nuit était un examen, un test, dont le résultat déterminerait son futur à GWC et plus précisément, son futur aux côtés de Miranda.

« Hmm ... Oui ... *Sluuuurp* ... Si bon ... » Dit-elle tout bas, continuant de lécher sa délicieuse glace très particulière. Néanmoins Chloé finit par en avoir davantage envie et se décida à creuser ses joues en venant enfourner le gland de sa maitresse directement dans sa chaude et accueillante bouche. Ainsi, elle entama à nouveau une longue et langoureuse fellation, désireuse de montrer ses talents à son employeuse de prestige. La jeune et juvénile adolescente creusa lentement ses joues puis pompa sensuellement cette trique, filant dessus en prenant tout le temps nécessaire pour que sa maitresse savoure l’instant. Bientôt, ses vas et viens se faisaient plus longs, plus profonds, tapant et raclant au fond de sa bouche.

Chloé trouvait sincèrement que cette queue était délicieuse. Elle avait beau avoir la senteur et la saveur d’une verge comme une autre, le simple fait qu’elle appartenait à la sublime Miranda Forge suffisait à Chloé pour en inventer un goût particulier. Un goût dont elle était follement et éperdument accro. De plus, elle raffolait d’ores et déjà de la semence de sa maitresse, plus que jamais désireuse d’en boire des litres et des litres. Ainsi donc la voilà qu’elle était en train de sucer en bonne et due forme ce sexe, sa tête montant et descendant, ses joues se creusant alors que sa gorge commençait – enfin – à se tordre et se gonfler. Chaque fois Chloé manquait d’air et se sentait asphyxiée de telle sorte qu’elle en devenait euphorique.

La jeune stagiaire, très dévouée dans ses nouvelles fonctions, se mettait donc à pomper le dard de sa patronne de toutes ses forces. Cependant, après de longues voire de très longues minutes, Chloé décida de prendre quelques initiatives. Elle retira dès lors sa bouche et empoigna de sa petite main le membre rigide de sa maitresse. Son regard se leva vers le sien et sans plus tarder elle se mit à masturber ce membre de toutes ses forces. Sa main s’agita très rapidement, astiquant furtivement cette queue dans le seul et unique but de lui faire cracher sa précieuse semence ... Directement sur son visage ! C’était ce que son regard malin et malicieux laissait sous-entendre en tout cas ; elle désirait que sa maitresse adorée lui jouisse généreusement dessus.
Pages: [1] 2 3 ... 67
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox