banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 54
1  Préliminaires / One Shot / Re : Ensemble et pour l'éternité [PV] le: Janvier 17, 2018, 03:04:43
Proposant ainsi son marché, Mirella espérait que Ténébra accepte ... Ce qu’elle fit presque. Presque car, la slime expliqua simplement qu’elle ne pourrait pas toujours remplacer ses sous-vêtements et même ses vêtements dans certaines situations. Esquissant une moue un peu triste – volontairement – la jeune demoiselle regagna cependant le sourire quand la créature sauta sur son ventre et commença à se transformer, à s’étaler sur sa peau. Sous ses yeux, Ténébra lui recouvrit tout le haut et se transforma en un très moulant et serré maillot de bain. Elle rougit furieusement alors qu’elle sentit également ses seins et son sexe êtres stimulés, comme si des milliers de langues et de lèvres les lécher en permanence. « Hmm ... C’est comme ça que j’aimerai t’avoir ... » Avoua-t-elle en profitant de ce plaisir.

Définitivement elle désirait que Ténébra remplace sa garde-robe. Rien que l’idée que ce qu’elle porte soit vivant, pouvant changer de forme à volonté et avait la volonté de l’exciter, rendait folle Mirella. Son sourire fut encore plus éclatant quand finalement son amie accepta de se substituer à ses sous-vêtements, voire à certains de ses habits comme ses robes, ses jupes ou ses pantalons. Mais le deal ne s’arrêtait pas là car juste après, elle lui déclara qu’elle allait devoir se trouver un copain. Ses yeux s’écarquillèrent par la surprise. « Quoi ? Mais je ... » Dit-elle avant que Ténébra ne se change à nouveau, s’étalant sur son corps pour former une lingerie très sexy, laissant ses tétons et son sexe à l’air libre. Elle serra des dents quand une bouffée de plaisir et de frissons l’envahit au moment où la slime rentra dans son sexe et dans sa poitrine, faisant délicieusement gonfler celle-ci ...

« Mais ... Hmmm ... Ténébra je, je n’ai jamais eu de copain ! Et ... Et ... Je ne sais pas comment m’y prendre. » Dit-elle dans un premier temps, toute confuse. Elle ne savait réellement pas comment faire, et surtout étant très introvertie, avait peur du contact avec les autres. Surtout en matière de sexe et d’amour, où elle n’était débloquée qu’avec Ténébra ! Et il y avait aussi un autre problème ; elle ne se sentait pas spécialement attirée par la gente masculine. Elle n’était pas homosexuelle pour sûre mais, l’idée de coucher avec un garçon l’excitait bien moins que l’idée de le faire avec Ténébra, qui était clairement une créature de sexe féminin. Pourtant la slime était sérieuse et le fit savoir quand elle se rassembla dans son sexe, le fourrant exactement comme le ferait un gode, arrachant donc un puissant râle de bonheur à Mirella. « Haaann ! » Gémit-elle en crispant à nouveau ses doigts aux draps de son lit, serrant ses dents.

Ténébra s’emporta et commença donc à s’étendre sur elle, s’emparant de ses seins et même de ses jambes ! Qu’elle recouvrit de savoureuses chaussettes hautes en apparence ... Mais qui en fait léchait et flattait les délicats pieds de Mirella, ne faisant que lui procurer une autre couche de plaisir. Déjà très fortement excitée, l’étudiante ne pouvait pas encaisser autant et finit, dans un couinement cristallin, par jouir à nouveau au bout de quelques minutes. Ténébra avait définitivement tous les moyens en sa possession pour soumettre son hôte par le sexe, vu comment elle parvenait à la faire jouir si vite. « Haaa T-Ténébra ... Tu ... Tu me rends folle ! » Lui déclara-t-elle, un sourire béat aux lèvres. Cependant avant de s’offrir totalement à elle, il y avait quelque chose qu’elle souhaitait réellement tirer au clair. Mais avant cela, elle résuma leur nouvel accord. « Donc en échange que je me trouve un copain et que je te nourrisse au moins une fois par semaine, tu remplaceras mes sous-vêtements, puis même mes vêtements plus tard. Nous avons notre accord ? » Demanda-t-elle d’un ton taquin. Être baisée en permanence n’était pas encore son désir, car elle voulait quand même rester un minimum concentrée durant ses cours.

Après cela, la jeune femme désirait savoir où les pouvoirs de Ténébra sur son corps s’étendaient. Autant lui demander directement, pensa-t-elle. « Avec tout ce que tu es capable de faire sur moi, je me demandais ... Quelle est ... La limite ? Tu pourrai me montrer jusqu’où t’es capable de modifier mon corps, avec ta force actuelle ? ... » Lui demanda-t-elle, à la fois inquiète et terriblement excitée.
2  Préliminaires / One Shot / Re : La vallée des femmes perdues le: Janvier 16, 2018, 05:04:10
La commandante en avait vu des choses mais cet homme-là était bien particulier. La femme lui avait posé une question, celle qui visait à lui faire décliner son identité et les raisons de sa présence ici. Suite à cela, il obtempéra même s’il fut un peu avare en détails selon son interrogatrice. Ainsi donc il s’appelait Grayle, et était un explorateur venu voir ce qui se cachait ici. Il prétendait ne pas représenter d’armée ni de pays, et qu’aussi, lui seul était parvenu à venir ici. Un exploit ? La milicienne n’en savait rien pour le moment. Elle marqua un silence à la toute fin de son discours, où il lui demanda à son tour son nom. « Commandante Lowri. Julia Lowri. » Répliqua-t-elle d’un ton toujours aussi sérieux.

Elle marqua un nouveau silence et décida à son tour de répondre à ce jeune homme, sur ses interrogations. « J’espère que vous réalisez que malgré tout ce que vous pouvez me dire, nous ne pouvons pas vous faire confiance ni croire à votre histoire du premier coup. » Dit-elle comme préambule, afin de prévenir Grayle que la suite ne sera pas aussi simple qu’il le pensait. Sauf si la Reine disait le contraire mais, en attendant, il serait livré à Julia. « Nous sommes au courant de la civilisation par-delà nos terres. Nexus, Ashnard et tous ces autres royaumes dont nous avons choisi de nous séparer. Nous sommes une petite mais auto-suffisante nation ... Nous n’avons donc besoin de personne. » Dit-elle, évitant justement la question du pourquoi. Car tout simplement c’était le rôle de la Reine d’expliquer tout ceci à Grayle.

Julia regarda Grayle dans les yeux puis le jaugea. Son attitude, son discours laissait penser qu’il était inoffensif et que, réellement, il s’était perdu ici. Mais quelle inconsciente femme ferait-elle de le croire sur parole et de ne pas prendre toute les précautions nécessaires. Elle fronça légèrement ses sourcils, décidée à éclaircir tout ça. « Vous voulez me faire croire que vous êtes parvenu à traverser les Marais Nauséabonds, les Cimes Gelées et les Forets des Soupirs en trois mois, sans escorte ni aide ? J’ai bien du mal à croire cela, jeune homme. Notre pays est isolé, entouré par toute sorte de barrière naturelle quasi-infranchissable par la terre. » Déclara-t-elle, trouvant ce détail de son histoire la plus tirée par les cheveux. Pour traverser ces zones, il fallait bien plus que trois mois, et être dans une escorte. Avec des rations, des équipements de survie, etc.

« Qui êtes-vous réellement ? » Finit-elle par demander plus fermement, fronçant son regard. L’histoire de cet homme pouvait être vraie comme fausse, mais il mentait clairement sur son identité selon Julia. Il n’était pas qu’un simple voyageur, de cela elle en était convaincue. Alors qu’elle tentait de le cuisiner, une officière subordonnée de la commandante pénétra dans la salle, attirant ainsi l’attention de l’interrogatrice. Frappant son plastron au niveau de sa poitrine – c’était le salut militaire local – la jeune demoiselle informa sa supérieure que la Reine n’allait plus tarder à venir. Ce n’était plus qu’une question de minutes avant que sa Majesté ne soit ici, prête à voir de ses propres yeux ce voyageur / intru. « Parfait. Sa Majesté sera sans doute très contente de découvrir qui vient troubler le lac. Un conseil pour vous, Grayle ; ne tentez pas d’être plus fin qu’elle. Notre Reine est fière et surtout, puissante. Elle pourrait vous changer en grenouille si vous l’agacez un peu trop ... Alors, tenez-vous à carreau. » Déclara-t-elle.
3  Préliminaires / One Shot / Re : Ensemble et pour l'éternité [PV] le: Janvier 14, 2018, 07:53:52
Toutes ces sensations, ces frissons et ces pensées étaient si nouvelles pour Mirella. Elle qui n’avait jamais vraiment couché, elle qui était tout le temps le nez collé dans ses cahiers et ses livres. L’époque de la petite Mirella complètement innocente, inconsciente de tout ce vaste univers qu’était le sexe était en train de disparaitre. Depuis qu’elle était habitée par une étrange créature qui la stimulait sexuellement en permanence, les choses avaient changé. Elle l’avait senti mais, elle ne voulait rien y changer ... Elle y prenait doucement goût. Et Ténébra était devenue son amie, voire même sa plus proche et intime amie, vu qu’elle vivait littéralement en elle. Elle était persuadée que cette créature ne lui voulait pas de mal, puisqu’elle lui avait sauvé la vie, elle lui avait rendu plein de service et en plus, lui avait fait gagné un tour de poitrine !

Mirella ne pouvait plus s’imaginer sa vie sans Ténébra. Du moins, le choc serait un peu rude. Elle s’était trouvée quelqu’un à qui parler, à qui se confier et aussi ... Quelqu’un à qui faire l’amour. Comme ce soir, où la slime malgré sa faible consistance, avait accepté de sortir d’elle pour lui procurer du plaisir. La jeune étudiante savait que c’était à cause d’elle que sa peau, son corps, était devenu très sensible. Elle savait que c’était à cause d’elle que le simple frottement de sa peau contre ses vêtements l’excitait. Mais est-ce qu’elle lui en voulait ? Non. Elle était outrée, choquée, mais définitivement excitée et curieuse de cette nouvelle vie que lui offrait progressivement Ténébra. Ainsi, la voir prendre la forme d’un sexe de cheval avant de la pénétrer avec la rendit complètement folle, la faisant gémir et haleter comme une possédée.

Son visage se déforma par l’extase et le trop-plein de frissons qui faillit la faire jouir d’un seul coup. Mais plus Ténébra la pénétrait avec hargne, plus elle se sentait qu’elle perdait pied, qu’elle devenait euphorique et folle. Cependant, la slime lui demanda de venir poser ses mains sur la bases de son sexe, qui même pénétrant complètement Mirella, ne parvenait pas à rentrer complètement en elle. Bavant, les yeux révulsés et les mains crispées, la jeune femme obéit immédiatement et vint avidement poser ses mains sur le lourd et charnu membre équin. Puis, elle se mit à l’astiquer, à venir le masturber de toutes ses forces, l’enfonçant même parfois d’elle-même. « Oui ! OUI !!! HAAANNN !!! » Rugit-elle d’extase, la langue sortant de sa bouche.

Les minutes s’égrainèrent et vu son inexpérience, Mirella n’allait pas tarder à jouir. Ténébra était en train de la labourer férocement depuis assez longtemps, de la pénétrer avec tant de force et de poigne qu’elle allait rapidement venir à bout de ses défenses. Elle serra ses dents mais immanquablement laissa l’euphorie la gagner. Comme possédée ou droguée, son visage se crispa et elle se mit à hurler, un orgasme subit venant la foudroyer sur place. Sa mouille gicla généreusement contre Ténébra, l’aspergeant complètement et généreusement. Tout le corps de Mirella se crispa, et elle se mit à défouler son trop-plein en masturbant de toutes ses forces, de toute son énergie, la trique de Ténébra. Finalement, atteignant l’apothéose, elle poussa pour l’enfoncer de force en elle, engloutissant tout le membre équin. L’ouragan la déchira complètement, brisant toutes ses défenses et la transportant dans un monde fait uniquement de plaisir, d’extase, de luxure et d’euphorie.

Mirella finit par se calmer et se reposa complètement contre lit, reprenant lourdement son souffle. « Hmm ... Haa Ténébra tu ... Merci ... D’être là ... » Dit-elle, heureuse et réjouit. Cependant, elle désirait continuer et ne pas s’arrêter à ce premier orgasme ... Non, à présent qu’elle venait de nourrir Ténébra, elle comptait sur celle-ci pour lui offrir une rallonge. Mais, l’étudiante désirait à son tour offrir quelque chose à son amie. Marquant un silence, elle finit par se redresser et finit assise, regardant la slime posée entre ses cuisses. « Tu sais quoi Ténébra ? Tu fais beaucoup pour moi et j’ai pas souvent l’occasion de ... De te remercier. Je sais ... Que tu aimes quand je te porte ... Quand tu viens m’embêter à venir dissoudre chaque nouvelle culotte que j’achète ! » Dit-elle dans un premier temps. « Ça ... Te ferait plaisir si à partir d’aujourd’hui ... Je ne porte plus aucun sous-vêtement à part toi ? » Dit-elle avec un petit clin d’œil, venant ainsi de demander à Ténébra si elle était partante pour définitivement remplacer ses sous-vêtements par elle-même. De cette façon, Mirella porterait en permanence Ténébra sur elle et en elle. « Si t’es partante, je me débarrasse dès ce soir de toutes mes petites culottes et soutifs ... Héhé ! » Dit-elle, attendant donc le verdict de la slime.
4  Préliminaires / One Shot / Re : New life, new body[PV] le: Janvier 13, 2018, 06:53:58
Natsu’ devenait possédé, ne contrôlant plus ses faits et gestes, devenant presque comme simple spectateur. Il n’était inconscient, voire tout l’inverse. C’était comme s’il avait été drogué, ou quelque chose dans le genre. Son esprit avait changé en un quart de tour, se tournant en une sorte de petite catin arrogante parfaitement consciente de sa situation. Ce n’était définitivement plus la jeune et fragile Natsumi, il s’agissait là d’une toute autre personne ... Celle qui était en train de naitre au travers la malédiction qui la frappait. La transformer en garçon androgyne n’était que l’aspect physique. En réalité, cette malédiction visait à la transformer en une autre personne, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Mais ça ne pouvait marcher que si Natsu’ couchait, se laisser aller au sexe, ce qu’elle était en train de faire.

Cul bombé, il ne tarda guère à gémir puissamment de douleur et de plaisir quand l’homme commença à le sodomiser. Une première claque sur son cul le fit couiner et révulser ses yeux, alors que son corps bascula d’avant et d’arrière, au rythme des coups de trique de son partenaire. « Haaaa – Haaaaaaan !!! » Rugit Natsumi en continue, savourant chaque seconde de cette douloureuse mais très jouissive sodomie. Il se laissait complètement faire, s’offrant à cet inconnu pour peu qu’il la tirait comme la dernière des trainées. Plus cela allait, plus le garçon commençait à sentir sa propre trique se réveiller. Son sexe ne tarda nullement à devenir hyper rigide, avide et tendu, de manière à ce qu’il soit forcé de se masturber pour se soulager.

Ainsi, il bénéficia non seulement d’une bonne sodomie mais aussi d’un plaisir personnel, qui allaient ensemble le faire jouir comme jamais il n’avait joui. Les minutes s’égrainèrent et l’homme dans son dos finit par jouir entre ses fesses, fourrant son anus d’épais et rugueux filaments de foutre. Tandis que Natsumi aussi se mit à jouir, éclaboussant généreusement le mur en face de lui de grandes et généreuses flaques de sperme. Son sexe expulsa de vives et rapides salves qui s’écrasèrent contre le mur, alors qu’il jouissait, encore et encore. L’instant dura un moment, puis les deux reprirent leur souffle. Natsumi sentit l’homme lui murmurer quelque chose à l’oreille avant qu’il ne parte. Il venait de lui donner rendez-vous le soir même, en lui ayant glissé son numéro dans sa poche. Est-ce que l’androgyne allait le rappeler et succomber à nouveau à sa malédiction ? Pour le moment, non.

En effet, son esprit revint à la normal quelques instants après. Il écarquilla ses yeux et se mit à paniquer, ne comprenant guère quelle mouche l’avait piqué ! (Oh non, oh non non et non ...) Pensa-t-il, comprenant que c’était à cause du mauvais sort dont il était victime. Il déglutit et semblait être sous le choc, alors qu’elle se rhabilla pour pas qu’Eto’ se doute de quelque chose. Il eut raison de faire cela car peu de temps après, son ami ressorti du magasin. Affichant un sourire comme il le pouvait, il hocha la tête. Une bonne soirée anime avec sa meilleure amie, quoi de mieux pour oublier toutes ces choses ? Il accepta donc volontiers, rentrant avec Eto’ à leur petit appartement d’étudiant pour profiter d’une bonne soirée rien que tous les deux ... Ou pas ? Le numéro de cet inconnu était encore dans sa poche et, l’autre Natsumi était encore là, pouvant à tout moment reprendre le dessus.
5  Préliminaires / One Shot / Re : La vallée des femmes perdues le: Janvier 13, 2018, 06:30:44
Alors que les deux miliciennes avaient embarqué l’intru, et qu’elles devaient le conduire au village le plus proche, elles se retinrent de ne pas le violenter plus que cela. C’était que les miliciennes détestaient particulièrement les étrangers de son type ; casse-pieds. Le premier voyage se déroula sans problèmes, mais une fois arrivée dans la bourgade, les villageois découvrirent l’étranger. Il y avait alors de tous les regards. Des curieux, des apeurés et des regards hostiles. Ce pays n’était pas fait pour les voyageurs et celles et ceux désirants visiter le monde. Mais, le jeune homme aura tout le temps de comprendre pourquoi plus tard. Pour le moment, les règles de sécurité imposaient qu’il soit conduit à la cheffe de la milice, à la capitale. Ce fut pour cette raison qu’une fois à la garnison du village, ce fut la capitaine locale qui prit en main les opérations.

Le chemin vers les portes de la ville se déroula dans un climat très tendu et froid. La cheffe ainsi que les autres miliciennes étaient déjà agacées par le comportement de cet homme, qui prenait un peu trop ses aises avec son humour. La marche fut de mise ; elles n’allaient pas affréter une monture pour un intru. Et la capitale n’était pas si lointaine que cela. Il y avait ce sac qu’il portait qui constituait à la fois source d’énervement mais aussi de curiosité. D’où l’avait-il récupéré ? Et pourquoi agissait-il ainsi ? À l’approche des immenses portes blanches protégeant la cité, l’une des deux miliciennes accompagnant la cheffe posa sa main sur son épaule. Son sac avait disparu de ses mains et était revenu sur son dos, ce qui l’énerva. Mais elle eut un semblant d’explication sur cette magie ; le sac était enchanté de façon à toujours revenir à son propriétaire.

Elle comprit qu’elle devrait rester près de l’homme pour éviter qu’il ne puisse profiter de ça. Ce fut à contrecœur mais, elle avait un devoir à respecter. Quelques minutes après, voilà que la troupe était au pied du mur de la ville, et que les grandes portes s’ouvrirent. Le voyageur allait découvrir que ces portes ne donnaient pas sur la ville elle-même, mais sur son enceinte ... En d’autres termes, au moment de l’ouverture des portes, il pourrait observer cette majestueuse scène. Cette vue provoquait toujours, même pour les habitantes, une belle sensation. Cette ville était le fruit de toute l’Histoire de cette nation, et de tout ce qu’elle a dû endurer. C’était le joyau de ces montagnes, et c’était leur plus précieux trésor. Mais, il n’y avait pas le temps de faire le touriste ; la cheffe poussa du bout de son pommeau d’épée le prisonnier, l’incitant à avancer.

Il ne fut pas longtemps avant que la troupe rejoigne enfin le Quartier Général de la Milice. Le cœur de toute la sécurité du pays. La capitaine intima à l’homme de se tenir tranquille car ici, magie ou non, il ne pourrait faire long feu bien longtemps. Passant un portail renforcé, les miliciennes finirent par conduire l’homme dans un bâtiment, rempli de miliciennes. Inutile de dire que les visages furent surpris, hostiles pour certains, mais le travail devait être fait. « Conduisez-le à la Commandante. Elle décidera quoi faire de lui. » S’exclama la capitaine à une officière, qui prit dès lors le relai. Après une myriade de couloir et de dédales ... L’homme finit dans une cellule, mais pas n’importe laquelle. Une cellule juste en face du bureau de la commandante, qui d’ailleurs, finit par se présenter à lui.

S’approchant des barreaux, elle le toisa du regard avant de parler. « Vous ne savez probablement pas où vous êtes, étranger. Mais je peux vous dire une chose ; vous êtes tout sauf là où vous devriez être. » Déclara-t-elle en premier. Elle marqua un silence, intimant le silence au jeune homme pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas fini. « La Reine désirera probablement voir de ses yeux l’étranger, mais en attendant qu’elle vous accorde une audience, je vais devoir savoir qui vous êtes exactement. Alors, vous allez me répondre très simplement et sans tenter de me mentir. Qui êtes-vous, et que venez-vous faire à l’Enclave ? » Déclara-t-elle d’une voix autoritaire, sans pour autant être aggressive.
6  Préliminaires / One Shot / Re : Good Girl [PV: Miranda Forge] le: Janvier 13, 2018, 04:44:43
Chloé peinait à réaliser réellement ce qui était en train d’arriver. Il n’y avait même pas une heure, l’idée même de coucher avec Miranda était un lointain fantasme inaccessible, un rêve qu’elle ne pouvait atteindre. Pourtant, suite à une succession d’heureuses décisions, elle avait atterri là, dans le bureau de sa patronne en train de délicieusement lui pomper la queue. Mieux que cela ; elle était en train de porter ses sous-vêtements et ses lunettes ... Pour une petite fétichiste comme elle, ça ajoutait réellement une dose d’excitation dans l’équation. Ainsi donc, elle s’occupait avec beaucoup d’appétit du sexe de madame Forge. Une occasion et une chance inespérée pour elle !

La stagiaire n’avait reçu l’ordre que de la lécher mais, elle fut beaucoup trop tentée d’aller plus loin et finit donc par véritablement la prendre en bouche. Ses douces lèvres appuyaient cette queue sur toute sa longueur, alors qu’elle coulissait tendrement vers sa gorge, tapant le fond sans pour le moment y pénétrer. Chloé préparait sa patronne à la première gorge profonde. Elle s’appliquait comme elle pouvait dans l’exercice d’offrir une fellation à Miranda, qui en la matière devait être très expérimentée et critique. Est-ce que Chloé savait en prodiguer des bonnes ? C’était là qu’elle faisait ses preuves. La demoiselle pompait langoureusement, montant et descendant son visage. Elle enduisant généreusement cette verge de sa salive, la léchant puis l’embrassant avant de la reprendre dans sa bouche, répétant l’opération plusieurs fois.

Pendant ce moment, elle entendit sa supérieure se demander ce qu’elle pourrait faire d’elle. Elle mit le doigt là où il fallait ; Chloé désirait effectivement la servir ... Mais elle n’osait pas l’avouer ainsi. C’était quelque rabaissant – même si servir Miranda était le meilleur boulot au monde selon elle. C’était quelque se plier. Chloé adorait et adulait sa patronne et cela ne lui poserait aucun problème ... Mais son entourage ? Surtout ses parents qui ne voyaient pas d’un bon œil tout ce bruit autour de Miranda. C’étaient surtout les jeunes qui l’adorait ! Tout ceci pour dire que Chloé ne refuserait jamais une telle offre. Néanmoins, la suite la surprit complètement. Miranda se crispa un peu et elle sentit un début de tension dans son sexe. Chloé écarquilla ses yeux alors qu’au moment où sa patronne lui révéla avoir envie d’uriner en elle, elle joignit le geste à la parole.

« Hmmm !!! » Gémit-elle d’un seul coup en fermant ses yeux, crispant un peu son visage. Elle sentit un liquide chaud et âpre filer dans sa gorge, confirmant donc le fait que Miranda était en train de lui uriner dessus. Chloé aurait dû faire quelque chose comme refuser, s’offusquer, même s’il s’agissait d’une grande femme comme Miranda Forge ... Mais elle ne fit rien. Au contraire, elle se laissa faire avec un certain plaisir, absorbant ce qui sortait de cette queue en elle. La gorge de Chloé se mouvait alors qu’elle avalait tout. La demoiselle sentit sa patronne se soulager, se vider en elle jusqu’à la dernière goutte ! Après cet instant, Chloé écarta son visage, brisant un filet de pré-sperme de par sa langue, avant de tousser. « *Kof kof* J-Je crois que j’ai avalé de travers ... » Dit-elle en toussant un peu, mais venant de finir d’avaler. Elle n’osa rien dire, se sentant un peu honteuse d’avoir accepté une telle chose ... Mais ... Elle ne pouvait rien, strictement rien, refuser à Miranda. Elle ne voulait pas.

Suite à cela, elle se reprit puis revint nicher son visage contre son sexe, léchant très passionnément ses bourses, avant de revenir prendre en bouche sa queue ... Qu’elle finit par loger au fond de sa gorge. Puis elle poussa, fourrant ainsi la queue de Miranda dans sa gorge qui se déforma à vue d’œil, tout en manquant de l’étouffer.
7  Préliminaires / One Shot / Re : Ensemble et pour l'éternité [PV] le: Janvier 11, 2018, 09:01:23
Un deal fut proposé. Mirella avait cruellement besoin de faire l’amour, de sentir Ténébra prendre son corps et en faire son petit jouet, mais la créature était maligne ; elle chercha d’abord à s’assurer un petit accord, avant de céder à sa requête. Dans l’état où elle était, la jeune femme ne pouvait qu’accepter … En plus que, pour la première fois dans sa vie, elle trouvait cela intéressant. Ténébra avait un gout prononcé pour servir de sous-vêtements à son hôte, et celle-ci l’avait remarqué. Pourquoi ? Car tout simplement, avec le temps, elle avait finit par adorer la sensation. Le toucher de cette créature contre sa peau, contre son intimité. Elle s’était toujours persuadé qu’il fallait empêcher cela, ne pas céder à l’envie de ne porter qu’elle en-dessous de ses habits mais … Ce soir, Mirella n’en pouvait plus.

« J’accepte ! » Dit-elle directement, prête à tout pour que Ténébra s’occupe d’elle. Alors qu’elle lui déclara ceci, la créature se roula dans sa féminité, arrachant de furieuses sensations à Mirella qui couina fortement, avant de la sentir sortir. Sa culotte se serra rapidement alors que la slime apparut dans sa main, et lui proposa alors de choisir. Choisir quoi ? La forme … Entre humain, canin et félin, ou autre. Mirella était tellement excitée et dans un état second ce soir, qu’elle avait déjà une idée. Aussi étonnant que cela pouvait paraitre, compte-tenu de son caractère d’ordinaire si docile et innocent. Cette slime était très particulière à ses yeux. Cela faisait des mois et des mois qu’elle l’avait en elle, et cela faisait depuis longtemps … Qu’elle avait finalement apprit à lui faire confiance, un minimum.

Mirella sentait que Ténébra ne lui voulait pas de mal – du moins elle s’en persuadait – et en plus, elle lui avait sauvé la vie. Quelques rares fois, la slime était parvenue à littéralement prendre le dessus, à prendre les commandes. Ces fois-là furent très … Marquantes pour Mirella, qui s’était senti bizarre. Certaines nuits, elle acceptait que Ténébra la possède totalement, mais ce n’était pas comme si elle n’était alors que spectatrice. C’était comme si c’était bien elle, toujours elle aux commandes. Elle avait ressenti tout ça comme si c’était elle qui décidait de tout. Elle aurait dit qu’en fait, à chaque fois elle cessait d’être Mirella pour devenir à la place Ténébra. C’était très étrange et perturbant et c’étaient pour ces raisons qu’elle ne laissait pas souvent faire ça.

Mais ce soir, c’était autre chose. La slime finit par se matérialiser entre ses cuisses, prête à offrir du plaisir à son hôte qui était en chaleur. Celle-ci finit d’ailleurs par faire son choix. « Equin ! C’est … C’est un fantasme … » Dit-elle, avouant un peu honteusement ceci. Mais quand elle constata que Ténébra prit alors la forme désirée, prête à lui arracher des cris d’extase, elle rougit encore plus furieusement. Le membre approcha de sa culotte et la pressa très fortement voire même trop. La tension augmentait et arrachait un puissant râle à Mirella, qui finit par sentir sa culotte se faire trop presser. « Haaaa ! » Couina-t-elle, alors que fasse à la pression du membre, le tissu craqua et céda. D’un seul coup, le gros membre équin slimesque la pénétra et lui fit écarquiller les yeux. Elle poussa un grand et large couinement, crispant sévèrement ses doigts dans les draps.

Son visage se crispa d’extase alors que sa langue sortit et ses yeux se révulsèrent. Ténébra la pénétra tellement intensément, elle n’avait jamais ressenti cela de toute sa vie. La nuit promettait d’être très … Sportive.
8  Préliminaires / One Shot / Ensemble et pour l'éternité [PV] le: Janvier 07, 2018, 05:25:14
Seikusu – Japon

Il y a plusieurs mois, un grand bouleversement eut lieu dans la vie de Mirella. Il y a à peine quelques temps, elle ne fut qu’une simple étudiante étrangère, en échange à l’université de Seikusu. Une jeune Italienne brillante dans ses études, où un bel avenir professionnel et scientifique s’offrait à elle. Bien que, elle devait beaucoup de sa réussite au sacrifice de sa vie personnel, de sa vie sociale, etc. Elle était introvertie et ne fréquentait pas beaucoup de monde, voire personne. Elle n’était bizarre, étrange ou asociale ; elle avait juste décidé que sa priorité serait ses études. Néanmoins, beaucoup de choses avaient changé depuis une certaine nuit. Depuis que venu d’une autre dimension, une créature étrange avait jeté son dévolu sur elle et s’était infiltrée dans son corps, sans jamais émettre le désir de le quitter.

La peur et la folie l’avait au début gagné mais, Mirella avait fini par apprendre qui était cette chose et ses intentions. Ténébra – telle qu’elle s’appelait – n’était ni une ange gardienne, ni un parasite. Elle était ... Une étrangeté, qui au fil du temps avait réussi à gagner la confiance de la jeune femme, au point de la laisser prendre le contrôle sur son corps quand cela était nécessaire. Comme ce jour où elle faillit se faire violer, et que dans la peur et la panique, elle avait cédé pour la première fois les commandes à la créature. Ténébra avait repris le dessus et déchiqueté son agresseur, montrant ainsi à Mirella qu’elle accordait une certaine importance à la vie de son hôte. Depuis lors, la confiance s’installa peu à peu et la jeune femme se mit à apprécier la présence de Ténébra en elle. C’était en quelque sorte sa seule amie, qui était là en permanence pour elle, pour l’écouter ou simplement lui faire découvrir de nouvelles choses.

Ce dont Mirella ne se doutait guère, était que cette confiance n’était pas naturelle. Il s’agissait en réalité d’un processus dangereux, qui peu à peu la corrompait. Elle ne devait cette confiance qu’au fait que Ténébra était lentement en train de la posséder, assimilant bout par bout son esprit et son être au sien. Cela prit un nouveau tournant à partir du moment où Mirella sentit que cette créature se mit à la stimuler sexuellement depuis l’intérieur, en permanence. C’était subtile et léger, mais cela suffisait à parfois déconcentrer la jeune femme, au point où elle devait tout arrêter et se faire plaisir jusqu’à jouir. Cela ne faisait qu’augmenter, jusqu’au jour où ... Dans son lit, par une nuit où le sommeil ne désirait venir, qu’elle implora Ténébra de l’aider. À nouveau.


Se tortillant dans son lit, Mirella grimaçait et n’arrivait pas à dormir. Elle se sentait crispée, elle avait chaud et plus généralement, était trop stressée pour trouver le sommeil. Etait-ce à cause de ses examens ? Pour une fois, non. Il s’agissait d’une chose qu’elle n’avait clairement pas l’habitude ... Un manque, un besoin physique qui s’était manifesté avec Ténébra. Elle frottait inconsciemment ses cuisses l’une contre l’autre, puis sans particulièrement se rendre compte de ce qu’elle faisait, faufila sa petite main curieuse vers son entrejambe. Elle sentit tout la chaleur de cette zone mais, n’osa guère se faire plaisir ainsi à nouveau. Mirella était encore bloquée, confuse par toutes ces nouvelles choses que lui avait apporté Ténébra. Mais, elle devait soulager ce feu qui finit par la faire couiner doucement. Elle sentait son sexe s’exciter de lui-même, les papillons s’agiter dans son bassin ... C’était son amie la slime qui en était la cause, et elle le savait. Mais pour une fois ... Elle ne disait rien. Elle laissait faire, elle encaissait, en silence, jusqu’au moment où elle n’en pouvait plus.

« Haaaa !!! » Gémit-elle subitement alors qu’une brusque sensation – agréable – se manifesta partout en elle, lui faisant tourner la tête. Elle n’en pouvait plus, elle ne pouvait plus lutter ... « Ténébra, je ... Pourquoi tu fais ça ... Haaaaan pitié j-j’ai des examens à passer et ... Hmm ... Et ... Oui ... Haa n’arrête pas ! » Finit-elle par dire, un sourire malicieux au coin de la lèvre alors qu’elle caressa doucement sa féminité, faufilant sa main sous sa petite culotte. « Je n’en peux plus Ténébra ! Je ... Je veux que tu me fasses l’amour ... TOUT DE SUITE ! » S’exclama-t-elle, possédée par l’extase et le désir envers sa magnifique amie.
9  Préliminaires / One Shot / Re : Portée disparue[PV] le: Janvier 07, 2018, 04:48:10
Mikie finit donc par se faire conduire là où vivait son amie. Il s’agissait en apparence de ruines aux influences Mayas et Incas, mais quand les deux femmes pénétrèrent dedans, la tigresse révéla alors une sorte de pièce secrète où elle avait élu domicile dedans. Dès lors que la jeune femme entra, son regard fut captivé par plusieurs éléments. Que ce soit la viande en train de sécher dans un coin, ou le lit en simple paille ou bien encore le bruit d’écoulement d’eau, conjugué à la faible luminosité et à l’aspect rudimentaire ... Mikie était perdue. Elle entendit Miya lui parler et lui expliquer des choses au sujet des mâles de la savane, et des chefs de tribu mais, elle semblait perdue dans ses pensées. Elle finit par se retourner vers son amie, troublée voire apeurée. « Ça ne peut pas être réel. Tout ça n’est pas possible ... » Dit-elle, se tenant le front, résolument désorientée.

Comment Miya avait-elle pu devenir ainsi ? Déjà, se transformer en animal humain était impossible. La magie n’existait pas ! Et comment pouvait-elle vivre ainsi ? A se repaître de viande crue, bourrée de germes et de microbes, à vivre dans un lieu aussi austère et vétuste ? Pourquoi et comment avait-elle fini ainsi ? Mikie ne voulait pas y croire. Elle voulait que son amie revienne, et de toutes évidences, son amie n’était pas prête de revenir à la normale. Elle ne put contenir tout ça et finit donc par se maintenir contre le mur, plongeant son visage entre ses mains. « Je suis en train de délirer. Tout ça n’est pas vrai ... On ne peut pas se changer en espèce de furry ! Et on ne peut pas vivre ainsi sans mourir de je ne sais quelle maladie ! » S’exclama-t-elle, décidément au bord.

Elle reprit son souffle et ses esprits, avant de se relever. Elle posa fermement ses mains sur les épaules de son amie, palpant sa peau et sa fourrure, s’assurant qu’elle était bien réelle. Du moins, au toucher. « Miya, explique-moi tout. Je ne sais si je suis endormie ou que sais-je, mais tu as intérêt à m’expliquer ! Je veux savoir ! » Lui dit-elle, décidée à savoir et comprendre ce qui lui était arrivée. « Où est-ce qu’on est ? » Finit-elle par demander, trouvant que connaitre cette information lui permettra sans doute de comprendre mieux la situation. Si elles étaient sur Terre, alors définitivement elle était en train de rêver. Sinon ... Cela signifiait que Mikie avait réellement traversé une faille et avait atterrit dans un monde où la magie existait.

Et ça, ce n’était pas rien ...
10  Préliminaires / One Shot / Re : La vallée des femmes perdues le: Janvier 07, 2018, 04:33:00
Ancaria, une terre reculée et isolée de tous. Un monde dans un monde, qui semblait à l’écart des conflits Ashnardien et Nexusien. Pour combien de temps ? L’Histoire pouvait nous apprendre que ce royaume, bien que récent par rapports aux autres mastodontes, vivait et prospérait depuis plusieurs siècles. Ce royaume se protégeait et faisait tout pour rester dans l’ombre. Non par pour frapper plus fort, mais pour se préserver, pour conserver la paix qui y régnait. Rares étaient les vagabonds et voyageurs parvenant à parvenir à l’encontre de cette contrée. Il fallait pour cela traverser toutes sortes de paysages escarpés ; des montagnes aux cimes grimpants au ciel ; des marais boueux et habités par des monstres en tout genre ; des forets où la faune et la flore vous attaquait sans répit. Que d’étapes et de périples pour rejoindre ce royaume ...

La venue d’un voyageur était donc rare et, généralement, n’était pas bien vu. Ancarla était une terre de refuge, un lieu où l’on pouvait y demander l’asile pour des raisons précises ... Mais ce n’était pas un lieu où faire du tourisme. La règle était donc de signaler toute intrusion remarquée sur le territoire. La simple pécore avait l’obligation et le devoir civique de rapporter ce qu’il avait vu, s’il avait vu quelque chose. Et fut un jour où arriva aux oreilles d’une capitaine de milice, gérant la sécurité dans plusieurs bourgades fermières au nord de la capitale, qu’un étranger avait été aperçut. De surcroit, une personne de sexe masculin. L’alerte fut immédiatement lancée, et un détachement modeste mais bien armé fut dépêché, afin de tenter de retrouver cet intru.


Cela faisait maintenant plusieurs heures que l’alerte avait été lancée et que les recherches continuaient. Les gardes forestières étaient aussi dans le coup, travaillant avec la milice pour mettre la main sur cette personne ayant été remarquée par une fermière. Dans une clairière, apparemment. Les fouilles durèrent plusieurs heures, jusqu’à ce que deux miliciennes finissent par repérer la cible. Celle-ci tentait de trouver son chemin entre les arbres et les feuillages, essayant probablement de se frayer un chemin vers la ville. « HALTES ! » S’exclama donc fortement l’une des deux femmes, brandissant son épée. « Au nom de sa majesté, la Reine Lonara, vous êtes prié de vous rendre. Rendez-vous pacifiquement, étranger, et sa Grâce vous accordera clémence éventuellement. » Dit-elle alors, finissant par approcher l’homme. Les deux gardes se placèrent devant et derrière la cible, épée brandit, afin de le maintenir en joue. Un silence s’installa, avant que l’autre milicienne apporte des précisions. « Vous venez de vous infiltrer en territoire interdit aux voyageurs. Vous devez être conduit auprès des autorités pour qu’ils décident quoi faire de vous. Si vous n’êtes pas là pour troubler l’ordre publique, alors rendez-vous sans discuter. » Dit-elle d’une voix neutre, mais assez ferme pour montrer l’importance – et la gravité – de la situation.

Cet homme n’avait plus qu’à se rendre pacifiquement, et suivre les deux miliciennes jusqu’à la garnison principale la plus proche, qui se trouvait dans un village à quelques kilomètres d’ici. De là, la capitaine allait pouvoir décider quoi faire de son sort et surtout, élucider le mystère ; qui était-il, et comment était-il parvenu ici ?
11  Discussions / Blabla / Re : Horloge parlante le: Janvier 05, 2018, 11:47:13
Ah ok, autant pour moi.

22:47
12  Discussions / Blabla / Re : Horloge parlante le: Janvier 05, 2018, 11:20:15
Pourquoi on dirait qu'elle a une bite, avec cette bosse sur sa culotte ?

22:20
13  Préliminaires / Le coin du chalant / Ensemble et pour l'éternité [Appel à joueur] le: Janvier 05, 2018, 01:18:36
Appel à joueur : OS

Salutations ! Comme le titre de ce topic l'indique, je lance un appel au joueur pour un OS. L'idée est simple mais, comme à ma grande habitude, je ne peux m'empêcher d'exposer à l'avance les thèmes du RP, afin de ne surprendre personne ! Grimaçant Cet OS parlera donc de ... *Roulement de tambours * ... Possession et transformation. Eh oui, encore ! C'est que c'est devenu un fétiche, que voulez-vous. Cette fois-ci ce n'est pas entièrement moi qui ai eut l'idée. En vérité, tout est venu quand j'ai vu une image. Elle m'a inspiré et j'ai du coup imaginé une petite histoire. Est-ce que je propose donc de RP l'histoire de cette image ? Pas exactement. En vérité, je désire simplement trouver un partenaire pour jouer une histoire qui a été en grande partie inspirée par une image. La différence est subtile ! Voila l'image en question, que je vous conseil de regarder si vous êtes potentiellement intéressé (c'est du NSFW, attention) ;

Lien vers l'image

Synopsis : Ensemble et pour l'éternité

L'histoire porte sur deux personnes. La première est une jeune femme, une étudiante Italienne en échange dans une université Japonaise. Elle effectue sa dernière année d'étude d'ingénieure, et est plutôt bonne élève. C'est une fille très intelligente, douée pour les sciences, ayant un brillant parcours. Mais cela a un prix ; véritable rat de bibliothèque, elle est très introvertie. Toutes ses années à la fac ont été passé à étudier, réviser, lire, etc. Ses amis se comptent sur les doigts de la main. Elle passe tout son temps libre à tout faire pour réussir ses études, au détriment d'une vie personnelle épanouie. Parler de petit copain à cette jeune demoiselle ne fera qu'une seule chose ; lui faire écarquiller ses yeux d'incompréhension, avant de la faire rougir de gêne.

En toute somme, notre première protagoniste est l'archétype de la fille coincée mais brillante. Le deuxième personnage de cette histoire est bien plus haut en couleur. Il s'agit d'une créature étrange, dont la silhouette ressemble à cette d'une gracieuse femme à la longue chevelure, mais dont le corps est semi-liquide. À la façon de ces créatures qu'on appel "slime". Qui est-elle ? Seule notre étudiante est au courant de son existence et pour cause ... Cette créature habite en elle. Fut un jour, une nuit où les étoiles brillaient et où le silence régnait dans le petit appartement modeste de l'étudiante où tout bascula. Fut une nuit où une des tristement célèbres failles menant vers Terra s'ouvrit, laissant s'échapper une sinistre entité au corps liquide. Une créature maléfique qui était pourtant mourante, cherchant désespérément un moyen de survivre.

Ce fut cette nuit où la chose trouva de quoi se nourrir. Notre étudiante, rentrant tard la nuit en étant restée jusqu'à l'heure de fermeture de sa bibliothèque favorite, tomba sur le chemin de la créature. Que s'est-il passé ensuite ? De cela, elle ne s'en souvint pas grand-chose, si ce n'était qu'au réveil, elle se sentait ... Différente. La vérité fut que la maléfique slime s'était jetée sur elle, et s'était introduite profondément dans son corps, se mettant ainsi en veille jusqu'au moment où elle récupérerait assez d'énergie pour la suite de son plan. Cette suite était ce qui acheva le changement dans la vie de la jeune femme. Au départ, c'était des migraines et des visites chez le médecin qui ne donnèrent rien si ce n'étaient des ordonnances pour des anti-douleurs. Ce fut ensuite des maux en tout genre ; estomac, dos, articulations, etc. Un mal l'attaquait sans qu'elle ne puisse savoir ce que c'était.

Puis un jour ... Ce fut une voix. Terrifiée, pensant devenir folle, notre protagoniste cru à un effet secondaire de ses médicaments mais fut définitivement convaincu qu'il ne s'agissait pas de cela, quand son reflet dans le miroir changea brusquement. À chaque fois qu'elle entendait la voix de la créature, elle voyait son reflet à la place du sien dans le miroir. Ce fut le moment le plus dur dans sa vie, avant que les choses n'évoluent, et que la créature finisse par obtenir la confiance de son hôte. La première fois, ce fut lorsque que notre étudiante fut totalement désarmée et terrifiée quand elle faillit se faire violer, à une sortie d'école un peu tardive. La peur l'avait gagné à un tel niveau que, dans son désarroi, elle en avait appelé à l'aide de cette maléfique entité en elle. Pour la première fois, elle accepta de la laisser prendre le contrôle ... Et ce fut ce jour où elle découvrit, avec effroi et horreur, le potentiel de cette chose. Quand celle-ci prit le dessus, son corps se métamorphosa, prenant ainsi les traits de cette créature, qui déchiqueta sans aucune forme de pitié l’agresseur. La peur de l'étudiante fut si intense qu'elle permit à la chose de garder le contrôle pour le restant de la nuit, faisant ainsi faire à notre jeune demoiselle des choses qu'elle n'aurait jamais espéré put faire.

Depuis cet incident, la jeune femme commença petit à petit à faire confiance à la créature, à l'accepter comme une part d'elle-même, même si elle savait qu'elle était dangereuse et folle. Ce dont elle ne se doutait pas, était que cette acceptation était tout sauf naturelle ; il s'agissait en réalité d'une conséquence d'un phénomène tragique. Elle était en train de se faire posséder, à petit feu. Elle était en train de fusionner avec cette chose, de devenir elle. Le temps s'écoula et ce phénomène s'accentua, jusqu'au jour où elle la laissa prendre le dessus chaque soir, devenant chaque nuit une super-vilaine causant maux et méfaits sur son chemin. Qui pouvait l'arrêter ? Était-ce seulement possible ? Il aurait alors fallu arriver à ce stade pour que la créature décline son identité ...

Notre protagoniste allait-elle se transformer en Ténébra irrémédiablement ? Ou parviendrait-elle à revenir à la raison et se débarrasser de ce démon ?

Mais concrètement ? ...

Alors, si vous avez lu le synopsis, vous êtes donc au courant que l'histoire se résume à ; une fille introvertie et coincée qui est habitée par une créature extravertie, méchante et dépravée. Chaque nuit elle la laisse prendre le contrôle et devient Ténébra - c'est son pseudo de super-vilaine. Sauf que, plus le temps passe plus elle lui fait confiance. Mais ce n'est pas de la confiance ; c'est juste la créature qui prend petit à petit possession d'elle. Plus exactement, elle fusionne avec, pour ne faire plus qu'une. Ténébra ne cherche pas à effacer son hôte, elle cherche à s'accaparer son corps, son esprit, ses souvenirs pour les intégrer à elle-même, faisant ainsi qu'elle et son hôte ne fasse donc plus qu'une. Le but de l'OS sera donc de raconter comment la protagoniste a finit par céder et a donc finit par devenir irrémédiablement cette terrible créature.

L'idéal sera donc de RP quelques passages dans la vie quotidienne où elle est étudiante mais est constamment en train de parler et communiquer avec Ténébra dans sa tête. Mais aussi quelques passages où le soir arrive et elle laisse la place complètement à la créature. J'entends certain qui se disent ; "Mais où est donc le cul, dans tout ça ? On est sur LGJ bordel !" et à ceux-là, je vais répondre. Ténébra, pour mieux posséder la jeune femme, stimule en permanence ses sens et plus particulièrement, sexuels. Si un soir elle ne prend pas le dessus, elle sera en train de faire copieusement l'amour à son hôte. C'est une forme de slime, elle peut donc se matérialiser comme elle veut autour du corps de l'hote, voire même, complètement à l'extérieur. C'est d'ailleurs par cela que l'OS commencera ; une scène où, dans son lit, l'étudiante craque et laisse Ténébra lui faire ardemment l'amour. On pourrait même étendre cela et dire qu'au fond, elle est tombée amoureuse de Ténébra et est donc devenue plus facile à corrompre ? C'est à discuter.

Les protagonistes ...

Idéalement, je joue l'étudiante et le joueur intéressé jouera la slime / Ténébra.

Les avatars. Si vous avez regardé l'image tout en haut, que je remets ici ; Lien vers l'image vous vous doutez que la créature sera une sorte de slime toute noir. Je ne vais pas vous mentir ; pour moi la créature c'est celle qui est sur l'image. Donc, l'avatar pour elle sera une partie de cette même image ^^ Je rajoute néanmoins ; on peut aussi supposer que Ténébra est un trap ! Donc qu'à chaque fois que son hote la laisse prendre le dessus, celle-ci devient un trap. Et que par conséquent quand elle cédera complètement, elle se changera donc en trap définitivement. Seulement voila, je n'ai pas d'images Grimaçant Si jamais ça vous intéresse et que vous en avez une, n'hésitez pas à proposer !

Pour la jeune femme (mon personnage) on peut discuter du nom et de l'apparence. Il faut bien qu'elle plaise autant à moi qu'à l'autre joueur Grimaçant Mais dans le doute, voici plusieurs propositions ;

https://dctb.deviantart.com/art/HONOUR-614416629
https://jpayne2017.deviantart.com/art/Charl8-22-721547977
https://raichiyo33.deviantart.com/art/Lemon-714196772
https://kuvshinov-ilya.deviantart.com/art/Illustration-Magazine-Calendar-Cover-712745502
https://kuvshinov-ilya.deviantart.com/art/Suspenders-612327084

Si vous avez des questions - n'importe laquelle - n'hésitez pas à me MP sur mon compte principal (Vanessa White) !
14  Préliminaires / One Shot / Re : Good Girl [PV: Miranda Forge] le: Janvier 04, 2018, 05:37:21
C’était une situation à la fois alarmante et très stressante, mais paradoxalement, elle était aussi excitante. Chloé était dans de sales draps et elle en avait conscience. Sa patronne pouvait être une grande perverse, il n’en demeurait pas moins qu’elle venait de fauter. Une faute professionnelle qui aurait pu lui couter son stage, et par effet boule de neige, son année complète. Chloé avait réellement besoin de ce stage et de valider son année. Elle ne pouvait pas se permettre d’échouer ... Mais, ses instincts et ses vices avaient pris le pas et malheureusement, elle se retrouvait dans une situation difficile. Perdu pour perdu, elle avait donc totalement cédé à madame Forge et s’était empressée de venir embrasser sa queue. Visiblement ce fut le meilleur choix qu’elle put faire, puisque l’intéressée sembla satisfaite de cela.

« Hmm ... Hmmm » Couinait régulièrement Chloé qui léchait la délicieuse verge de Miranda, s’imprégnant de son odeur enivrante, de cette fragrance viril qui s’en dégageait et faisait tourner la tête de Chloé. Un délice sans pareil, voilà ce qu’était d’offrir une gâterie à son idole ... Chloé fut naturellement surprise de voir comment sa patronne avait réussi à accéder à autant d’informations à son sujet. Son enfance, le fait que toute petite elle aimait déjà beaucoup Miranda, au point de se déguiser ! Les souvenirs remontaient. Elle se rappelait de la fois où ses parents lui avaient offert de quoi se déguiser en son héroïne préférée de l’époque. La petite fillette qui mimait les gestes et les manières de madame Forge, habillée de sa perruque et de ses lunettes trop grandes pour son visage, à l’époque. Oui, on pouvait dire que madame Forge avait été un grand modèle pour Chloé. Mais, elle ne se faisait pas d’illusion ; si sa patronne venait à l’instant de lui annoncer qu’elle était son esclave, sa chienne, elle savait pertinemment qu’elle n’en était qu’une parmi tant d’autre.

L’ordre fusa et Chloé s’exécuta. Elle plaqua son visage et son nez contre les belles bourses de Miranda, aspirant l’air de toutes ses forces, se régalant de ce musc viril. Puis, la jeune femme déposa de grands et langoureux baisers, avant de lécher, encore et encore, telle une affamée. Chloé se mit à vénérer les bourses de Miranda comme demandé, y mettant toute son âme et son corps dans cette tâche. « Hmm madame ... Haaa c’est si ... Bon ... Hmmm ... » Gémit-elle doucement, de manière entrecoupée alors qu’elle léchait avidement les testicules de sa patronne. « J’ai passé ... Tant d’heures à en rêver ... Hmm ... Si vous saviez madame ... Hnnnn ... A quel point j’aime votre queue ... » Dit-elle, finissant par lécher tout le membre à la manière d’une délicieuse glace. Ce qu’elle ne disait pas – mais madame Forge devait déjà le savoir – était qu’elle fantasmait énormément sur elle. Chloé n’aimait pas seulement sa verge, mais elle aimait tout son être. Quand on pensait que Chloé fantasmait sur l’idée d’être la petite chienne de cette femme, sur l’idée de lui sentir et lécher les pieds à longueur de journée ou bien encore de se faire tringler jusqu’au coma, on devinait que cette femme était une vraie droguée.

Peut-être que Miranda avait également eut vent que Chloé était une cosplayeuse. Lors des conventions, la jeune femme ne se déguisait pas en héroïnes Tekhanes classiques, mais en madame Forge. Elle avait fait beaucoup de recherche pour trouver la pigmentation exacte de sa chevelure pour se teindre les siens, lorsqu’elle se cosplayait. En d’autres termes, la jeune femme vénérait Miranda au point où elle trouvait un plaisir profond et viscéral à lui ressembler au maximum. Tout cela ne faisait que confirmer ce que Miranda pouvait penser d’elle ; une vraie groupie addict à sa personne.

Chloé ne résista guère plus longtemps à l’envie de réellement sucer cette queue, et finit donc pas gober la chaude cerise de Miranda. Placée entre ses lèvres, celle-ci se fit généreusement pomper par effet de succion, avant que l’étudiante creuse ses joues et enfourne lentement, très délicatement, l’énorme membre de son héroïne dans sa bouche. « Hmmm ... » Rugit-elle doucement, alors qu’elle commença des petits vas et viens, montant et descendant son visage pour se mettre à pomper cette queue. Chloé, même si la situation était pas à son avantage, était en train de réaliser l’un de ses rêves les plus fous !
15  Préliminaires / One Shot / Re : Little Pet [PV] le: Décembre 25, 2017, 07:24:36
Main dans la main avec Nanase, Anael suivit donc le pas, un peu désorienté par toutes ces nouvelles coutumes. Il s’était renseigné un minimum quand il avait débarqué au Japon, mais il n’avait pas spécialement vu les missions des clubs sociaux au sein des lycées et établissements supérieurs. Peut-être avait-il tout simplement cherché au mauvais endroit ou bien encore, avait simplement zappé ce genre d’informations. En tout cas, il n’était pas perdu dans le mauvais sens ; tout cet accueil était chaleureux et quelque part, lui faisait plaisir car ça changeait de son ancienne vie. C’était après tout ce qu’on cherchait quand on venait dans un pays étranger ; le dépaysement. Sur le coup, Anael était servi ! Il suivit donc Nanase, main dans la main, et écouta donc l’histoire qu’elle lui raconta, au sujet de Mishima.

Il n’avait jamais été un bon élève en cours d’Histoire mais, au moins, connaitre le passé rudimentaire de cet établissement ne pouvait qu’être une bonne chose. Anael écouta avec plaisir et fut même d’accord quand elle expliqua que Mishima était considéré comme le lycée Japonais où il fait meilleur vivre. Comment le nier ? Rien qu’en arrivant, après cet accueil, il ne pouvait qu’être d’accord et approuver ce que disait ces sondages. Néanmoins, il ne fit guère attention au suffixe qu’employa sa camarade en l’appelant par son prénom. Il n’était effectivement pas habitué à la terminologie Japonaise, et ne savait pas vraiment ce que ces suffixes signifiaient. S’il l’avait su, nul doute que cela l’aurait vraiment interpellé ou froissé. Mais heureusement pour Nanase, il n’en avait aucune idée. Et ce n’était pas comme s’il avait fait particulièrement attention à ce détail.

Ce détail passé, le duo arriva en classe en retard. Cependant, la professeure les excusa d’emblée, affirmant que le cours venait tout juste de commencer. Anael fut rassuré et sourit, sentant un poids lourd s’enlever. Il avait eu peur que le retard soit compté ; et pour un premier jour de lycée, à la rentrée, ça pouvait faire très mauvaise impression. Néanmoins tout se passe bien et, même, la professeure en profita pour demander à Anael de se présenter devant toute la classe. Il déglutit silencieusement, avant de s’avancer pour faire face à tout le monde. « Bonjour tout le monde ! C’est à moi de commencer et ... Je tenais à remercier le club social pour l’accueil, c’est vraiment quelque chose que je découvre ici ! » Dit-il en premier lieu, regardant tout particulièrement Nanase. « Je suis Anael Marley, et c’est ma première année au Japon. Je découvre Mishima et Seikusu et, si tout le monde ici est comme au lycée, je pense que ça sera une expérience particulièrement intéressante ! Je ... Hum, eh bien je vous remercie tous pour votre accueil ! » Dit-il, pas très doué pour les discours et l’exercice de se présenter lui-même.
Pages: [1] 2 3 ... 54
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox