banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 12
1  Plan de Terra / Les terres sauvages / Re : Exploration Grottesque (pv) le: Octobre 09, 2018, 06:27:29
-Alors si j’ai bien compris, tu ne vas pas me relâcher de sitôt ? Je suis quoi alors ? Ton jouet ? Ton esclave sexuelle ?
-Tout de suite les grands mots ! Dis tout de suite que je suis une esclavagiste aussi ! Dit t-elle d'un ton contrit et boudeur en regardant le visage de sa proie, tout en fessant les grosses joue. Moi je kidnappe pas les gens, je les viole pas par surprise, j'abuse pas d'eux de toute les manière possible pour mon propre plaisir, je les... retiens pas de force... je... Annonça t-elle, sa voix perdant en assurance à chaque mots, jusqu'à devenir un peu fébrile et hésitante, son regard fuyant celui de l'humaine.

   En effet, tout ce qu'elle venait de dire, dans un éclair de lucidité, elle comprit qu'elle ne fessait que décrire ce qu'elle fessait, et donc Akua avait raison en insinuant qu'elle était une esclave sexuelle pour la slime. Ainsi Akua venait de mettre Slimia dans l’embarras et dans un passage embarrassant où Slimia chercha encore à se défendre de la vérité évidente, ayant plus de chance à convaincre une moule qu'elle est une huître, que de ce donner une belle image.

-Je... je vend pas mes proies ! Euh mes visiteurs !
Lâcha t-elle après quelque balbutiement. Et je les libère après ! Et... et... puis zut !

   Slimia mit Akua en étoile devant elle. Elle n'a pas à ce justifier, ça la fait réfléchir, c'est chiant et compliquer, faut faire simple : « toi vois, toi viole ». Y a pas plus con comme ligne directrice. Avec le célèbre « toi vois saké, toi boire », connue seulement par Slimia ou des alcooliques avec d'autre boisson. Ou encore le « toi vois, toi tue », mais plus pour les monstres agressif  ou bourrin sans cervelle. Donc, plutôt que d'y faire face et de revaloriser son image, Slimia allait abuser à nouveau de l'humaine.

   Tentaculer, pour dire encorder, vue que Slimia ne sait même pas ce qu'est une corde (elle pourrait même la prendre pour un serpent ou une bite très longue), Akua ne pu rien faire, alors que son pot à miel était mit à hauteur au visage de Slimia, qui t-elle une abeille vorace, plongea son dard, sa langue en faite, dans les lèvres intimes de l'humaine, suçant et aspirant le bouton rose. Elle dévora donc, à l'aide de plusieurs langue, l'intimité de l'humaine. Elle ne s’arrêta pas, car elle ramena l'humaine vers le sol, où un clone apparue sous ses fesses, et entrepris de malaxer ses fesses et de lécher sa rondelle, chatouillant légèrement ses parois rectales. Un deuxième se forma et plaça la tête de l'humaine entre ses jambes, puis approcha son entrejambe du visage de Akua, et frotta ses lèvre contre le nez et la bouche de cette dernière, insistant pour qu'elle participe. Deux bras firent leur apparitions et s'occupèrent de la poitrine de Akua, lui fessant profité d'un massage intense et intime.
2  Ville de Seikusu, Kyoto, Japon, Terre / Complexe d'études secondaires et supérieures / Re : Mais je veux juste violer ! Y a pas de mal non ? [PV Miss Marvel] le: Octobre 09, 2018, 06:25:23
   Slimia culbutait le corps de la belle héroïne avec panache et ardeur, donnant de grand, puissant et rapide coup de basin, déformant à chaque coup le ventre de Carol, de son sexe massif, autant d'un cheval, mais moins long. Elle fessait trembler son corps à chaque coup, le poussant d'avant en arrière, lachant des profonds soupir à chaque coup, entre couper . Presque une semaine d’abstinence, ne tenant que par les récompenses de saké et les plaisir solitaire (oui un gang bang avec ses clones est un plaisir solitaire pour elle), Slimia n'allait rien épargner à Carol, prête à la ravager, à la remplir de son foutre, la prendre pendant des heures et des heures. Dans l'utérus, la boule de tentacules changeait de vitesse et de sens sans crie égard, en même temps que les tentacules allaient dans tout les sens, changeant de place ou formant des bosses, grouillant dans une masse informe.

   Le clone de sont côté, ce fessait allégrement lécher par Carol, cette dernière lapant avec énergie l'intimité moelleuse et chaude du clone, avalant à chaque coup un peu de la substance bleu, tapissant sa bouche de bleu. Le clone serrait les cuisses sur la têtes de Carol, gémissant à chaque coup, alors qu'elle caresser la gorge de la belle femme lui offrant cette délicieuse gâterie. Et alors que Carol se fessait labourait l'intimité avec vigueur, sa bouche jusque là occuper à lécher avec gourmandise le sexe du clone, fut peu à peu occuper par un surplus de substance, de la même consistance que du sperme, jusqu'à débordé, dégoulinant des lèvres de Carol. Et ça ne s’arrêta pas là, car rapidement le flot se stoppa et se gélifia, avant de prendre une forme phallique et de glisser dans la gorge de l'humaine. Un sexe imposant qui gonfla au maximum la gorge de l'humaine, sans atteindre le seuil de douleur, juste ce qu'il fallait pour bien sentir ses parois se tendre et tirer un peu.

   Pendant quelque seconde, devant cette gorge abyssale, car la verge occupait la moitié de l'œsophage, Carol fut priver d'air, avant de pouvoir respirer pleinement sans pour autant que le clone ne bouge. En effet, le long de la verge, un tunnel se forma afin de libérer les voies respiratoires, permettant à Carol de respirer, tout en profitant de la présence imposante de la verge. Le clone se mit debout, prenant en sandwich Carol, avec l'originale, avant de commencé à reculer son bassin, retirant les deux tiers de sa verge, avant de revenir lentement, jusqu'à plaquer son bassin contre les lèvres de Carol, puis elle recommença, enchaînant de lent vas et viens, sans sortir entièrement sa verge, laissant à Carol le plaisir de sentir coulisser dans sa gorge une verge immense et sans fin. Des tentacules guidèrent les mains de Carol jusqu'à son cou, la laissant palper sa gorge déformer, pouvant sentir le sexe glisser à l'intérieur, ainsi que des bosses. Il lui serait difficile, voir impossible, de faire le tour de sa gorge avec ses mains.

   Pénétré durement d'un côté et lentement de l'autre, Carol ne pouvait que subir les pénétrations voraces de Slimia, qui allait plus loin dans la démesure, mettant à l'épreuve le corps de l’héroïne, qui par sa nature inhumaine, devait l'aider à supporter cette assaut. C'est pourquoi Slimia jugea que ce n'était pas assez, et qu'il il y avait encore un trou à combler. Elle se fit une deuxième verge, en-dessous de la première, d'abord un fin tentacule, qui glissa dans le fondement de Carol, remontant loin dans ses entrailles, avant de prendre lentement de la masse. Ça venait par à coup, une grosse boule de slime, gros comme une balle de tennis partait de la basse et remonté jusqu'à l'extrémité, grossissant un peu plus le tentacule à son passage, perdant en diamètre au fur et à mesure qu'elle progressait. Une autre suivit, puis une autre, lentement, traversant lentement la rondèle et le fondement, écartant sur leur passage les parois rectales, réitérant le même schéma à chaque qu'une boule fondait une fois à l'extrémité. Cela pouvait rappeler les boules de geisha, sauf que les boules ce déplacer le long du fil, tout en le grossissant.

   Au finale, à force d'être pénétré par des boules de tennis, qui se réduisait à mesure qu'elle augmentait le diamètre de la verge, adaptant petit à petit Carol, elle se retrouva avec un sexe imposant dans son cul, remontant une partie de ses intestins, écartant ses parois annales à leur maximun, et déformant le ventre de Carol encore plus. Durant cette opération, Slimia s'était arrêter, mais la première verge avait un effet piston, pénétrant donc toujours Carol avec force. Maintenant Slimia repris ses pénétrations, culbutant cette fois le cul et le vagin de l'humaine en même temps, déformant son ventre de manière plus prononcer, sans atteindre de seuil critique, juste ce qu'il fallait pour provoquer que du plaisir et des sensations nouvelles, celle de sentir son corps pénétré par trois sexe monstrueux, déformant son corps.

   Slimia allait toujours plus loin, son esprit pervertie et vicieux débordant d'idée, trop heureuse de pouvoir baisser quelqu'un, et plus encore une amie.
3  Préliminaires / Prélude / Re : L'Anti-Monde le: Juin 08, 2018, 12:25:06
Miam, tout plein d'homme !

Rebienvenue !
4  Discussions / Blabla / Re : Horloge parlante le: Juin 08, 2018, 12:23:37
Et hop, nouvelle peau !

J'adore la pêche que me procure mes réponses quand je les poste !

12h23

Bon appétit et bonne journée !
5  Plan de Terra / Les terres sauvages / Re : Exploration Grottesque (pv) le: Juin 08, 2018, 12:15:22
-C’était fort…bon, très…bon même…mais là je suis épuisé. J’aimerais une vraie pause au moins…je regrette pas cette expérience je te rassure, mais là je ne tien plus… Je tenterais pas de m’enfuir, de toute façon je ne peux pas dans cet état.

   Tenez, je vous passe casque qui vous permet de lire les pensées de Slimia. Slimia lança un regard vorace, affamée et au combien lubrique, se léchant les lèvres de manière peu rassurant. C'était bien mal connaître Slimia, et ça lui donnait encore plus envie d'abuser d'elle, sans compter que sa question sur ce qu'elle voulait faire, n'admettez pas d'autre réponse que su sexe. Que voulez vous, Slimia est grosse s*lope, quand il est question de sexe, il est difficile pour elle de ce contenter de si peu. Bon s'était déjà beaucoup pour l'humaine, mais Slimia était plus gourmande pour pas dire affamé. D'autant plus que son clone était toujours là pour donner des petits coups de burins dans le vagin et le cul de l'humaine avec sa double bite. Néanmoins, Slimia consentit à ne pas être trop gourmande et donc d'abuser d'elle trop fortement. Elle se contenta, pour le moment faut pas croire, de s'amuser avec ses seins, titillant ses mamelons, les pinçant doucement, tandis que des petites tentacules firent la apparition massant doucement ses seins, ou d'autre pressant ses fesses, et le clone qui continua sa besogne, à la différence, qu'il ce fit une troisième bite, l'enfonçant dans Slimia, qui soupira d'aise.

-Tu vis ici ? Tu…hum…n’aurais pas trouvé…un homme dans ses grottes ?

   Alors que Slimia essayait de choisir entre un gang bang de tentacules ou de retourner dans le l'intimité de sa proie, cette question coupa court à ce choix au grand combien sans importance, car Slimia fut plonger dans ses souvenirs, cette question fessant appel à sa famille, qu'elle n'a jamais été foutue d'aller cherche, parce que le caillou familiale à son front n'avait indiquer aucune mort dans sa famille. Oh finalement elle fit une moue déconcerté, après avoir réfléchit, ce qui avait demander un peu d'effort.

-Pttrr. Fit elle avec sa bouche. Ch'ai pas. Ma famille possède cette grotte depuis Slimirius Slime, mon arrière arrière arrière arrière arrière grand père, du côté de mon père ou l'arrière arrière arrière arrière grand père Slimiriux Slimo du côté de ma mère, je l'ai confond tout le temps. Où alors depuis Slimis Slimios, un lointain cousin du grand père de la femme du frère de l'oncle de Slimirius Enfin bref, y'avait juste des loups si je me souvient bien, ou des terranides, des truc à poils en tout cas. D'ailleurs ça me rappel l'histoire de Slimirias qui...

   Atteinte de diarrhée verbale, Slimia parlant longtemps de sa famille, parlant des ses multiples cousins, ancêtre et autre. Ainsi un de ses ancêtres avait participer à la guerre entre Ashnard et Nexus, Slimus Slimort, pour défendre ses terres, mort au champs d'honneur en affrontant un bataillon qui voulait juste faire un campement, ou encore qu'elle avait une lointaine famille de Slime fait d'acides et d'autre fait de lave, qu'un de ses ancêtres avaient atteint le vénérable âge de mille ans, qu'un autre avait trouver la mort en confondant la gueule d'un dragon avec une grotte, que sa famille remonte à plusieurs millénaire, que la famille du côté de sa mère manipuler la magie et que du côté de son père, ils avaient de formidable capacité pour creuser la roche, mais que elle, Slimia, avait évoluer vers la 2ème ramification de la sixième branche du troisième arbre généalogique en vue de sa capacité à produire sa substance en très grande quantité et qu'un de ses très vieux ancêtre avait la capacité de produire tellement de substances, qu'il pouvait créer des inondations importante ou qu'il existe une terre légendaire, origine de tout les slimes : Slimérios. Bref elle s'était mise à raconter sa vie, au point de libérer l'humaine de son emprise tentaculaire et de son clone, sans savoir pourquoi elle lui parlait de tout ça, sûrement parce qu'elle en parle peu et qu'une fois qu'on touche à ce domaine, elle vomit toute sa connaissance de sa famille. Mais l'humaine ne pouvais y échapper, car Slimia l'avait engluer.

-... Et ses grâces à sa capacité de pouvoir créer des dizaines et des dizaines de clones, que Slimimitus finit par repousser le clan de Slimimitux de ses terres. Et c'est grâce à lui qu'on peut faire des clones, pour une partie des slimes en tous cas ! Finit Slimia. Bref, je parle je parle, mais en ce qui concerne ton homme, bah ça me dit rien, quand je vais dans les autres grottes de ma famille et que je reviens longtemps après, y'a parfois des hommes ou des femmes ou les deux, façon c'est du pareil au même, j'les capture, j'les viole quelque temps, puis je les laisse partir. P'être que si tu me le décris je pourrais le reconnaître, j'ai plutôt une bonne mémoire !

   Et elle avait complètement oublier ses idées perverses et qu'elle devait chercher sa famille, en plus de sa quête pour Slimérios, la terre des slimes, offrant donc un repis pour l'humaine. Mais elle à le sens des priorités, rapidements elle finira par vouloir abuser à nouveau de l'humaine, maintenant qu'elle avait récupérer.
6  Ville de Seikusu, Kyoto, Japon, Terre / Complexe d'études secondaires et supérieures / Re : Mais je veux juste violer ! Y a pas de mal non ? [PV Miss Marvel] le: Juin 08, 2018, 12:11:16
   Ignorant que sa permission fut le siège d'un débat quand au fait, si oui ou non on lui laisser un week-end, en même temps on s'en branle parce qu'elle la eu et que ça déjà été dit avant, il y a deux réponses. Slimia se laissa allée, profitant de la proximité de son amie, qu'elle n'avait pas vue depuis des mois, euh... depuis des jours !

« Hmmm... Eh bien, je suis venue pour savoir comment tu allais, mais... Je me suis dit qu’après une semaine d’abstinence, tu devais être en manque d’affection, alors... »
-Slimilililililili... si tu savais à quel point ! Répondit Slimia, avant de sceller ses lèvres contres celle de Carol.

   En même temps, pas instinct de prédation, elle augmenta son taux d'aphrodisiaque, multipliant les tentacules, des toutes petites, formant de véritable bataillon sur les zones érogènes, menant une campagne d'occupation, déchaînant toute leur gluance et leur douceur, frottant et léchant sans répit, n'ayant pas d'autre raison de vivre, et je crois que j'ai écrit un mot bizarre. Carol brisa le baiser et prit la bouteille et entrepris d'en boire quelque lampée, après l'avoir déboucher. Elle prit par slimprise Slimia, en retournant l'embrasser, pour lui faire boire le divin breuvage. Slimia se sentit fondre, le goût du saké encore plus délicieuse ainsi bue. Carol se frotta à elle, alors que Slimia savoura encore le saké dans sa bouche, avant de le diluer lentement dans son organisme, formant une tache sombre dans sa bouche, disparaissant peu à peu.

« Tu m’as manqué »

   Slimia lui répondit par un baisser, tandis que ses tentacules s'affairaient à enlever les vêtements de l’héroïne. Elle aurait put essayer de les dissoudre, mais les vêtements c'est jamais bon à manger, et puis ça aurait bête de laisser partir Carol toute nue dans la rue, bien que cela aurait plut à Slimia, si elle avait réfléchit. Bref. Après quelque efforts, Slimia put enfin jeter les vétements de son amie plus loin et hors d'elle, recouvrant Carol d'une couverture slimique, parcourue de tentacules et de langues, la laissant tout de même libre de ses mouvements. Slimia continua à embrasser Carol, sa langue saucissonnant celle de Carol, se frottant contre elle, nappant ses parois buccales d'une fine couche de substances. Ses mains étaient sur les délicieuse fesses de son amantes, pétrissant et massant ses deux monts de chairs.

   Entre ses jambes, une autre Slimia apparue et plongea sur la vulve de Carol, lapant à grand coup de langue l'intimité de Carol, avant d'aller lécher et suçoter son clitoris. Une troisième apparue dans son dos, à partir de la couverture, donnant un grand coup de langue sur son cou, avant d'en faire le tour, jusqu'à immiscé sa langue entre la bouche de la vrai Slimia et Carol, rejoignant le tango des deux langues. De ses mains, elle attrapa les mamelons de Carol et les fit glisser entre ses doigts, tirant alternativement l'un puis l'autre, tandis qu'elle se mit à suçotait son cou, retirant sa langue pour lécher sa peau, avant de l'alonger pour passer entre ses seins, passer dans le dos, puis le ventre, pour finir par lécher le clitoris avec l'autre Slimia.

   Slimia, la vrai, mit fin au baisser, produisant un petit schulrp en retirant sa langue, avant de se lécher les lèvres. Comme à son habitude, elle avait saloper toute la bouche de Carol avec sa substance, ayant donner la même consistance que du sperme à cette dernière et ayant recouvert tout ce qu'elle pouvait. Avec son regard habituel de perverse et violeuse en puissance, Slimia fit en grand sourire à Carol. Le clone dans son dos, ravala son longue langue, avec le bruit que si elle avalait un spaghetti, mais fais de manière obscène, avant de tirer doucement la tête de Carol en arrière, l'embrassant langoureusement et gloutonnement. Le clone entre ses jambes disparue, laissant la place à Slimia qui se fit quatre verges, longue mais pas très épaisse. Elles s’enroulèrent entre-elles, comme des serpents cherchant à faire une orgie qui va mal finir. Ainsi, Slimia se retourva avec une verge épaisse, faite de quatre verge, atteignant pile le gabarit que Carol pouvait accueillir, mais la tête était plate et avec quatre bout et une longueur peu commune. Suite à ça, des petites bosses firent leur apparition ici et la, de manière irrégulière.

   Slimia ne prévint pas, et commença une pénétration assez brute, la tête passant mal, écartant les parois de manière brusque, sans pour autant causer de douleur importante, seulement gênante, permettant de ressentir la forme étrange de l'engin de slimia et le mouvement rotatif qui fessait son apparition, avec toute les petites bosses qui déformer les parois. Et Slimia continua de manière lente, soupirant de plaisir et d'aise, jusqu'à atteindre et traverser le col de l'utérus, jusqu'à ce coquer et forcer un peu contre la parois interne de l'utérus. Tout en continuant sa rotation, Slimia fit naitre des tentacules, qui partir dans tout les sens, organisant une boom, bougeant dans tout les sens, frappant doucement les parois et se frottant contre. Carol pouvait sentir la petite fête qui s'inviter en elle, tandis que depuis le début, le clone n'avait eu cesse de l'embrasser, de la lécher, de s'aventurer dans son œsophage, improvisant une gorge profonde.

-Slimilililililili... lâcha Slimia, en caressant la légère bosse que provoquer sa bête contre l'utérus. Slim sur que je pourrais faire plus, mais on va commencer avec ça.

   Et lentement, Slimia déplaça son monstre, ramonant entièrement Carol, gagnant peu à peu en vitesse, tandis qu'un cocon se forma autour de Carol pour la mettre à l'aise. Le clone gagna en hauteur, jusqu'à afficher son intimité luisante et dégoulinante à Carol, l'invitant à faire usage de sa langue et de se régaler.
7  Plan de Terra / Ville-Etat de Nexus / Re : Attention : baignade surveiller ! [PV : Stephen Connor] le: Juin 08, 2018, 12:08:58
   Slimia pouvait mieux comprendre ce que c'était d'être à la place de ses victimes, car l'homme prenait ses aises, la traitant comme son objet et une vulgaire catin, fessant en sorte d'être celui qui fait subir. Ainsi il parvint à violé la gueule d'amour de Slimia, qui ce laissa faire, alors qu'il manipula les deux autres comme ses pantins, les écrasants contre ses burnes massives qui avait déjà tant remplie Slimia et qui était avide d'une nouvelle décharge massive. Elle subissait ses coups de burin, l'obligeant à changer de position, afin de mieux accueillirent le mastodonte, tandis qu'elle se fit une légion de tentacule pour mieux goûter l'animal. Il martela le fond de sa gorge avec vigueur, déformant Slimia, si bien qu'elle avait du mal à suivre, se devant donc de prendre un peu plus d'ampleur pour éviter de ressembler à une bouillabaisse qu'on battait à grand coup de marteau pilon. Cela ne l’empêcha pas de provoquer un concert de succion et d'autre bruit au sonorité gluante et mouiller, mouillant à chaque coup et tremblement qui en résulter.

   En même temps un de ses clones était partie goûter au lèvre du mâle, collant ses lèvres dessus, glissant sa langue entre leur langue pour la mélanger avec celle de l'homme. Un baisé passionner et intense. L'autre clone s'appliquer à goûter dans tout les sens les burnes du mâles, jusqu'à en gober une, déformant sa bouche de manière plutôt impressionnante, une humaine n'aurait jamais pus fermer la mâchoire et se l'aurait sûrement déboîter pour prendre le gland en bouche. Cette dernière lécher avidement cette grosse boule, comme une sucrerie. Mais Slimia n'était pas celle qui dirigeait, ainsi son clone fut obliger par le mâle à nettoyer entièrement son corps, insistant sur chaque lignes, chaque formes, lapant avec désir chaque muscles, déposant une fine pellicule de substance, fessant briller au soleil le torse massif de l'homme. Même quand elle eu finit, elle continuant, repassant sur les pectoraux et les biceps, allant jusqu'aux triceps, pour redescendre jusqu'à la basse du pilier de chair.

   Slimia, en plus de ce faire prendre la bouche comme une soumisse, usa de ses mains pour masturber le pilier de chaire, juste au moment où le mâle alla plus fort dans ces coups, réussissant à faire trembler Slimia comme un jelly quand on le tape avec une cuillère. Sauf que la c'était un gourdin de guerre, bourrant encore plus la gueule de Slimia, sans parler de l'odeur bestial que dégager le mâle, prompt à enivré nymphomane comme Slimia, qui s'activa pour créer un effet piston avec sa gorge, branlant au mieux le sexe.

« Je ne suis pas près d’être à court, ma jolie. »

   Slimia aurait bien plus répliquer, mais produisit juste un « mmfpph glorp glurpglurp », alors que le mâle commençait à ce vider, remplissant Slimia de son jus, des jets de foutres traversants son corps, s'agglutinant dans son ventre. Encore et encore, vidant des gallons de foutre dans Slimia plus que la première fois, son ventre gagnant rapidement du volume, l'homme ayant de la réserve, au point de dépasser le stade de la femme enceinte. Mais les meilleurs chose ayant une, la source finit par ce tarir, Slimia avalant les dernières gicler. Elle put finalement retirer la corne d'abondance de sa gorge, pouvant enfin lacher un crie de jouissance, la moitié du lac recouvert d'une fine pellicule bleu fluorescent, tandis que le trop plein de sperme alla rejoindre la précédente charge, formant une sacré réserve de plusieurs litres de spermes, des idées plus perverses les une que les autres traversants son esprit concernant ce nectar.

« Venez-là, toutes les trois. »


   Impérieux, le mâle ordonna et Slimia y obéit. Elle grimpa sur son torse, l'embrassant fougueusement, avant de laisser ses clones les rejoindre, partageant un baissé baveux et gluant, les trois Slimia enroulèrent leur langues autour de celle du mâle, l’entraînant dans une valse intense. Cela dura un long moment, jusqu'à ce que l'homme ne le brise, et ne reprene la parole.

« Et si nous allions trouver une petite humaine à nous mettre sous la dent ? J’ai envie d’être vraiment violent, et je ne voudrais pas te casser. »
-Slimililia...SLIMIALIALIALIALIA* !!!

   Slimia ne put s’empêcher de rire comme une baleine, tremblotant de toute part, perdant sa concentration pour maintenir ses clones qui ce liquéfièrent en conséquence. Elle reprit rapidement son sérieux, entendre par là, qu'elle à juste réussit à s’arrêter de rire, toujours aussi hilare.

-Pardon slimililili... c'est la première fois, qu'on me dit ne pas vouloir me casser, slimilialia... Annonça Slimia. C'est trop bizarre Slimilililili. Sacré blague, je le retiendrais !

   Et oui, Slimia n'était pas quelque chose de solide, dire qu'on à peur de la cassé passer pour de l'humour au yeux de Slimia, pour un être capable de chuter du haut d'un arbre ou d'un bâtiment,  et de juste finir en morceaux pour se reformer juste après, c'était hilare. Du moins il faut ce mettre du côté de Slimia. Sauf qu'il s'agit là que d'un point de vue physique, elle ne put relever l'éventuelle allusion psychique et mentale, car elle en est incapable, si peu réfléchit qu'elle est. Elle refis ses clones, tandis que Slimia s'étala sur l'homme, laissant les deux autres savourer le pilier de chaire.

-Sinon, j'ai bien envie d'avoir une humaine, juste pour te voir la bourrer avec ça. Minauda Slimia. Et je me nomme Slimia et toi mon beau ?

   Autour d'eux, le lac ce mit en mouvement, commençant à former des murs autours d'eux, les enfermant dans un dôme qui prit une forme rectangulaire, formant une sorte de pièce. L'homme fus installer sur un lit Slimia toujours sur lui, les deux clones léchant sa verge, tandis que d'autre clone firent leur apparition, entourant le mâle, se couchant sur lui, le caressant, l'embrassant. Puis Slimia ce mit en route, du moins l'ensemble de Slimia, car Slimia avait plus ou moins pris la forme d'un char, les chenilles ressemblant d'avantage à des coulés de boues portant un rectangle bleu, rappelant vaguement un char, s'inspirant de ce qu'elle avait vue près de Tekhos, dans une forêt. Le pire c'est que ça marchait. Elle avala au passage les vêtements de l'homme, les mettant dans une sorte de penderie, tandis que Slimia se dirigea vers la direction approximative d'une route, en longeant la fôret s'éloignant lentement du troue ayant servie pour ce piège et du cheval de l'homme, ignorant sa présence. Reste plus qu'a savoir qu'aller être la réaction de l'homme après cet démonstration de clonage et de capacité.

* oui elle rigole, elle devient pas folle, on se rassure !
8  Ville de Seikusu, Kyoto, Japon, Terre / Complexe d'études secondaires et supérieures / Re : Mais je veux juste violer ! Y a pas de mal non ? [PV Miss Marvel] le: Novembre 04, 2017, 12:10:01
   1 semaine. 1 semaine des plus éprouvante pour Slimia. 1 semaine des plus dur, 1 semaine des plus horrible, 1 semaine de... bon vous avez comprit que Slimia à vécue sa pire semaine de sa vie. Durant cette semaine, Slimia, respecta sa parole s'investit au mieux, voulant s'assurer de ne pas être mise en cage ou jeter en laboratoire (elle ne jamais vécu à ça, mais un des oncles de son père aurait été traumatiser par ça, décidant de devenir un slime des cavernes pour devenir ermite et être loin de toutes vie.). Mais elle déchanta rapidement, en fessant face à la pire chose qu'on puise subir dans l’univers : apprendre à lire et à écrire. La première étant plus ou moins une réussite, la deuxième étant peine perdue depuis sa naissance, bien qu'on essaya.

   Les deux premiers jours, elle ne mit donc pas vraiment d'entrain, trop difficile, complexe et étrange pour elle. Mais elle changea dé le troisième jour, quand vint la promesse de saké, se mettant à travail aussi sérieusement qu'un étudiant en fac de lettre cherchant à décrocher son diplôme et à trembler comme un flan qu'on agite dans une assiette quand elle à réussit quelque chose, comme une enfant qui à fait un dessin en se prenant pour Picasso, alors qu'on se demande si elle à pas vomit sur la feuille et inventer de nouvelle couleur. Bref elle put gagner ainsi sa divine boisson, et se fit une partouze avec elle même dans sa chambre pour se félicité, savourer son saké et modérer ses pulsions. Elle à peut être promit de ne pas violer, mais ses envies et pulsions restant là, même si le travail occupe son esprit. Elle avait faillit violer son professeur quand celui-ci lui remit sa bouteille d'ailleurs.

   L'après midi fut le plus intéressant pour elle, déchaînant son savoir faire : son don du mimétisme, ses clones (en créant une centaine, loin de son véritable potentielle), son volume minimum et maximum, démontrant une parfaite maîtrise de ses pouvoirs comme ils disent, ce qui était plus ou moins inné chez Slimia. On testa ses capacités à se rendre consistante, liquide, visqueuse et gluante, concentré en aphrodisiaque ou non. On mesura aussi sa capacité à modifier son Ph, pouvant se rendre assez acide pour dissoudre de la nourriture et des tissus léger, et une parfaite maîtrise de ce dernier pour ne pas blesser les gens. Elle en profita pour s’entraîner à dissoudre une feuille d'aluminium, sans succès. On lui imposa aussi des parcours du combattant pour tentacules, mettant à rude épreuve sa patience, car elle devait rien faire d'autre que guider ses tentacules dans des troues normale, la démangeant d'explorer d'autre orifice, et frustrer d'être obliger à faire que ça. Devoir faire presque le tour de la salle dans des tuyaux géant, c'était chiant à la longue. Et puis elle avait l'habitude de le faire dans sa grotte pour s'amuser. Enfin une de ses grottes plus précisément. Celle de Néxus voyons !

   Ce fut donc une semaine charger, mais qui passa vite et Slimia n'ayant pas vraiment de notion de temps se perdait souvent dans les heures et les dates. D'ailleurs elle se croyait jeudi midi jusqu'à ce qu'on lui rappel que c'était hier, et que aujourd'hui c'était vendredi, 14h et non 12h. Ce fut cette après midi qu'on lui fit tester d'étrange pilule, que Slimia goba sans réfléchir, avant qu'on lui explique. C’était pour lui permettre de passer inaperçue parmi les humains, modifiant la couleur de sa substance, bien qu'elle devait garder forme humaine et agiter sa substance interne, pour que la pilule puise altéré sa couleur, diffusant ses propriétés partout dans son corps. Cela entraînait l'interdiction de toute modification de son corps.

   Jusqu'au soir, à force d’entraînement, elle parvint à garder une apparence humaine, bien que des défaut était notable, ses cheveux, les dents, ses yeux et le produit parfois bleuté par endroit. On lui confectionna des vêtements imperméable, lui permettant de se fondre ailleurs que dans un camps de nudiste. Si on ne chercher pas à la détailler de trop près, elle passait pour une humaine en apparence, une réussite. Ce même soir, elle reçu Coulson dans sa chambre, lui annonçant la bonne nouvelle d'une permission, ainsi que la définition qui vas avec, puis des diverses règles et conditions, tout en la guidant vers une voiture qui aller l'amener à son nouveau lieu de vie.

   Grâce à la semaine passer, elle évita de passer pour une sans cervelle, ce qu'elle est plus ou moins, comprenant bien les consignes et conditions qu'il lui dicter, ainsi que l'évolution de ses conditions de vie et où elle allait vivre, lui détaillant aussi comment y accéder et se rappeler de l'endroit. Il finit en lui tenant un biper, que Slimia s'amusa déjà à appuyer dessus, avec plus ou moins de mal, n'étant pas aussi solide qu'un humain, avant de stopper en écoutant les explications qui suivirent, l'avalant en elle, avant de se rappeler qu'elle portait des vêtements, presque fait en latex avec des poches, où elle rangea son biper.

« Tous les individus comme toi, dotés de pouvoirs exceptionnels, sont inscrits dans un registre particulier, l’Index. Ce biper, tu ne dois jamais le perdre. En cas de problème, appuie dessus, et nous pourrons savoir où tu es, et t’aider. Pour le reste,  nous ne cherchons pas à te retenir éternellement, comme tu as dû le comprendre. »
-Slim surtout comprit que vous vouliez m'aider. Répliqua Slimia, sur un ton plutôt joyeux.

   Elle n'avait retenue que cette partie, ce qui est plutôt bon signe, ne se voyant pas contrainte et emprisonner. Pour finir, il lui tendit les clés de son appartement et lui conseilla d'y aller au plus vite, alors que la voiture s’arrêta devant un immeuble. Situer dans le quartiers de la Toussaint, d'aspect moderne et propre, non loin de la route principale, c'était un immeuble banal, un parmi d'autre, rien qui puise attirer un réel intérêt, si ce n'est une de ses occupantes bien évidemment. Slimia sortie de la voiture, après avoir dit au-revoir comme on lui avait apprit, emportant pour seule affaire, une petite valise, contenant que des vêtements et les pilules pour son camouflage. Valise qu'elle porta sans problème avec des tentacules translucide, passant presque inaperçue à cet heure tardive.

   Ayant appris à se servit des escaliers comme une humaine et à lire des plans, elle put trouver son chemin et arriver au troisième étage à la chambre 306, manquant de casser sa clés en l'enfonçant d'un grand geste, parce qu'elle ne pouvait pas l'enfonce avec ses doigts, mais un petit geste aurait suffit. Elle ferma la porte, tournant dans le mauvais sens, et ignorant qu'elle était déjà ouverte. Elle rouvrir la porte et entra finalement, traînant sa valise qu'elle jeta... au pied de Carol.

-CAARROOLL !

   Slimia plongea sur elle, glissant de ses vêtements, l'enveloppant dans de multiple tentacule, l'embrassant fougueusement, ravit de la revoir. Après cette semaine, ça lui fessait extrêmement plaisir de revoir quelqu'un d'autre que ses professeurs, sa amie seule sur Terre, pour le moment, et son amante. Et ses pulsions pouvant sûrement être satisfaite, n'ayant pas trop eu le temps de trouver un partenaire.

-Slimifique ! Ch'ui trop contente de te revoir ! J'ai une permission, t'a vue !


   Slimia était toute contente, une vrai enfant qui revenait de l'école, ce qui était un peu, beaucoup, le cas. Fidèle à elle même, elle glissa peu à peu sa substance dans ses vêtements, glissant lentement vers ses zones érogènes, jusqu'à ce qu'elle voit le pack de saké et ne plonge sa tête, et n'avale le pack, le fessant remonter le long de son coup, offrant une vue assez dégueulasse, finissant dans son ventre, contre celui de Carol, avant de ramener sa tête, et de tirer la langue, avec un clin d’œil, en même temps qu'elle déchirait le pack en l'éclatant de l'intérieur avec un surplus de substance, séparant les bouteilles.

-Slimilili. J'ai pas pus résisté. Une bouteille ?


   Elle fit remonter une bouteille, à laide d'une tentacule, la fessant glisser entre leur seins, allusion phallique évidement et sûrement l'envie de glisser autre chose.

-T'es venue pour une nouvelle séance ? Demanda Slimia, la malice, le vice, le pénis et le réglisse, que des rimes en "isse", ça sent la pi... je pars trop loin. Hem, on refait.
-T'es venue pour une nouvelle séance ? Demanda Slimia, la malice, le vice et le pénis commençant à naître.
9  Plan de Terra / Les terres sauvages / Re : Exploration Grottesque (pv) le: Novembre 04, 2017, 12:03:38
   C'était un jolie regroupement de chibre, de taille différente, mais indéniablement au dessus de la moyenne humaine de quelque centimètre. Elle avait l’embarras du choix, et choisit le premier qu'elle voyait dans son champs de vision, qui glissa plus qu'il avança, afin de se mettre à sa hauteur, mains sur les hanches, la laissant faire sont office, avant de mettre une main sur ses cheveux, lui fessant une caresse. Le sexe en bouche, non contant d'avoir la sensation d'un bloc de lubrifiant au goût ma fois plutôt bon, elle pouvait savourer la consistance d'un bonbon un peu fondu.

   Slimia se régala de cette première mise en bouche, et fit avancer d'autre de ses clones, entourant rapidement l'humaine, offrant leur sexe avide de douceur à leur invité. Deux d'entre eux se virent gratifier d'une masturbation, assez vigoureuse, se tortilla de plaisir sous ses doigts. Un troisième contempla son sexe masturbé par les cheveux de l'humaine, ce qui surprit Slimia, en plus de lui procurer d'agréable sensation, des cheveux plongeant dans sa substance.

   Slimia se colla contre son dos, laissant quelque tentacule baladeuse glisser sous ses vêtements, commençant à gober une queue que elle s'offrait elle même, s'offrant une gorge profonde dont elle savourait le contact de sa langue sur sa queue, les joies d'être une slime. Elle usa ensuite de ses mains, soit quatre mains, branlant doucement deux d'entre eux et vigoureusement les deux autres provoquant plus de bruit visqueux et obscène, comme si on battait de la confiture avec la main. Le reste fit cercles autour du duo, se masturbant allégrement, arrivant à faire des bruits obscènes. Sous les deux femmes, un clone se forma, équiper de deux verge, bien calibrés, pénétrant doucement leur fondement, levant sont bassin lentement, puis d'entamer de long et lent vas et viens, tout en douceur, donnant parfois des coups plus fort que d'autre.

   La séance fut longue, gobant queue sur queue, celui qu'elle suçait était remplacer après quelque minute par un autre, ainsi de suite. Et chacun avait sa particularité : une queue pleine de bosse, recouverte de mini-tentacule, celle d'un cheval (la taille avec, plongeant presque dans l'estomac, avec une cavité sur tout le long, pour laisser passer l'air), un autre avec plusieurs petites tentacules qui s'enrouler entre elles, un autre avec la tête d'un dragon à la place du gland et un dernier qui l'embrassa.

   Ce fut donc après une ou deux heures, que Slimia finit par se lâcher, laissant son orgasme exploser, ses clones se mettant à jouir avec force, recouvrant les deux femmes, enfin l'humaine et elle même, de crème gluant, visqueux, curieusement chaude, bleu fluorescent et hautement aphrodisiaque. Le dernier clone que l'humaine était entrain de sucer, se retira et se vida sur son visage, accompagnant ses camarades dans un bukkake intense et généreux.

   Recouverte de la tête au pied de foutre, rappelant le glaçage d'une délicieuse gourmandise, Slimia pouvait se targué d'une nouvelle peau et d'une nouvelle couleur. Quand à, désormais son invité, on lui avait jeter un sceau de ce même glaçage, mais restait appétissante, car Slimia lui lécha amoureusement le visage, après l'avoir contourné, mais se contenta de libéré son visage, laissant ses cheveux s'imbiber de son foutre ou le surplus de glisser sur son visage, et qu'elle trempe dans son jus plus longtemps. Et le clone qui les sodomiser, continua son affaire, mais glissa sa deuxième bite dans le vagin de l'humaine, et joua les petits marteaux piqueurs, petits coups sec et rapide. Slimia mâchonna sa foutre.

-*Miom*, chlimétais comment ? *Glop* Maintenant... mmmh tu veux que je fasse quoi pour toi ? Minauda Slimia. Et slim quoi ton p'tit nom ? Moi slim Slimia.

   Autant faire un peu plus connaissance.
10  Ville de Seikusu, Kyoto, Japon, Terre / Complexe d'études secondaires et supérieures / Re : Mais je veux juste violer ! Y a pas de mal non ? [PV Miss Marvel] le: Septembre 09, 2017, 02:24:29
« La décision finale ne m’appartient pas, car, même si les Vengeurs sont liés, ils restent un organe indépendant. Mais… Je vais te recommander pour une sorte de période d’essai. Par contre… Tu dois oublier les viols, Slimia. Violer une personne, ce n’est pas bien. Tu as le droit d’avoir des rapports sexuels consentis, mais… Il ne faut pas forcer les autres. »
-J'ai comprit ça ! J'dois pas violer les gens si ils ont pas envie, me retenir et pas les forcer. J'dois trouver uniquement des personne con-sen-tant-te ! Annonça Slimia, l'air fière et droite, comme si elle avait atteint un niveau de sagesse inconnue jusque là. Que le grand Slirme me slurp si je trahis ma parole, comme disait ma maman !

   Le pire c'est qu'elle est sérieuse ET sincère ! Et je ne vous ment pas en écrivant ça ! Bon elle compte bien se rattraper sur Carol et le Saké, et sur tout ceux qui serait consentant, car elle avait maintenant un répertoire des lycéens et lycéennes qui voulaient la revoir. Coulson avait au moins réussit à lui faire comprendre le plus gros problème !

-Pour les vengeurs, slim pas un problème, tant que je peux aider pour éviter d'être une... méchante !
Continua Slimia, hésitant sur le dernier mots, n'étant plus très sur du mot à employer.

   On pouvait croire que Coulson avait éduquer la Slime, mais en réalité, elle était pousser par un instinct de survit, se soumettant à ces restrictions et demandant à se rendre utiles, pour ne pas rester coincer dans sa cage, éviter les rayons qui font de la glace et donc d'être traiter comme un danger et peut être éliminer. La peur ajoute aussi sont grain de sel, mais c'était surtout l'instinct de survit en territoire inconnue et potentiellement ennemie, qui dictait sa conduite. Mais Coulson avait réussit « son cour », juste que Slimia s'était convaincu de faire des efforts, d'écouter et de comprendre, ce qui d'habitude, elle ne fais presque jamais. Elle se rapprocha de Coulson, modifiant son apparence, pour celle rappelant un uniforme militaire avec un casque, et une forme entièrement humaine, pas de flaque ou de truc dégoulinant, évitant même de perdre des morceaux.

-J'suis prête ! Faut faire quoi ?
11  Ville de Seikusu, Kyoto, Japon, Terre / Complexe d'études secondaires et supérieures / Re : Mais je veux juste violer ! Y a pas de mal non ? [PV Miss Marvel] le: Août 31, 2017, 01:56:43
« Les Avengers sont un groupe de justiciers qui combattent les menaces surnaturelles qui menacent la sécurité de la population. Toi, Slimia, tu as largement les capacités requises pour faire partie de ce groupe, mais on ne le rejoint pas en claquant des doigts... Il faut une nécessaire formation, et une bonne compréhension de la différence entre le Bien et le Mal. »
-J'pensais que ça pourrait m'aider pour ça justement. Voulue justifier Slimia.

   Première réplique du post pour Slimia, et pour une fois ce n'est que du bon sens, quoi de mieux que d'apprendre ce qu'est le bien et le mal, en évoluant avec ceux qui y sont confronté chaque jour ! Et mettre de côté qu'elle n'avait pas tout comprit, comme justiciers, sécurité et population, bref les mots les plus importants. Mais même si pour le moment ce n'était pas visible, de grand changement avait eu lieu en Slimia, qui désormais savait que de Terra à la Terre, elle devait choisir les personnes qui étaient consentante pour les baiser, éviter de blesser les gens et de leur faire du tord. Coulson continua après un laps de temps ses explications. Elle comprenait plutôt vite, sachant déjà ce qu'elle devait faire pour ne par être traiter comme une méchante.

   Par contre l'idée d'aider les gens, ben c'est pas encore ça, elle qui à tendance à en n'avoir rien à faire et de penser d'abord à elle, et qu'elle n'avait pas tout saisit, ça aller être une autre paire de manche pour qu'elle comprenne bien où il venait en venir, qu'elle pouvait faire autre chose que les violer.

« Je ne vais pas te remettre dans ta cage pour le moment. Je veux te faire confiance, Slimia, car je ne pense pas que tu aimes faire souffrir les autres. Il faut juste... Que tu apprennes que les humains fonctionnent différemment des Slimes, pour le dire ainsi. »
-Ah ça je l'apprend tout les jours ! Annonça fièrement Slimia.

   Mais elle se garda de dire dans qu'elle mesure, parce qu'elle avait apprit à ces dépends que les humains ne digérer par toute leur nourriture, ils avaient besoin d'autre chose que ses fluides ou du saké pour vivre, que pour manger, ils devaient faire pousser des céréales ou cuire de la viande après avoir chasser, dépecer, vider etc.. un quelconque animale. Oui elle digère tout, de A à Z et ne laisse rien. J'peux en aligner 15 comme ça, mais vous risquer de partir avant. Et je brise la 4ème mur Ouah !

-Et pour la cage... euh... c'est possslime de la garder comme chambre...parce que... hum... je... j'ai tendance à agir quand je dors. Pas envie de... de faire du mal... et de faire souffrir alors que je pionce. Slimili !
Annonça Slimia, un peu nerveuse.

   Autant prévenir, ça évitera les problèmes de consentement et qu'elle ne fasse du tord. Mais elle trouvait l'idée super tentante et marrante. La route est longue on dirait. Comme pour confirmer la narration, Coulson parla du consentement de ses proies, désormais partenaires, mettant le doigts sur le mots qu'il fallait pour que Slimia puise interagir avec ses proitenaires (je vous laisse deviner) qui lui plaisait. Bon reste à les trouver, car les Slimes c'est un peu issus de la fantasy et donc non existant, fallait donc trouver des personnes qui ne fuiraient pas en la voyant.

« Mais... Quels sont tes projets à long terme, si tu en as ? »
-Des.. des quoi ? Demanda innocemment Slimia.

   Nouvelle explication avec des mots simples. Ou la joie de faire une phrase pour plusieurs ligne d'explication par fainéantise .

-Aaaaaaaaah ! Fit Slimia, au point d'agrandir sa mâchoire. J'ai des projets ! Retrouver ma famille et trouver la légendaire Slimérios ! La terre originelle des slimes! C'est de la viens que viens mon pôpa ! Ainsi que coucher avec une autre Slime, trouver la fontaine de saké*, gagner en évolution, violé une centaure, une sirène, une nymphe, une dryade, une fée, un troll et un ogre, voler sur le dos d'un dragon, digérer le métal, manipuler mes morceaux à distance.

   Certains étaient louables, bien qu'elle n'ai rien fais pour les accomplir, d'autre tenant de ses pulsions ou lubie étrange, et quelque uns pour devenir plus fort. Des projets plutôt simple et normale, certain un peu ambitieux, mais rien d’extrêmement complexe et rechercher. Elle le disait avec des étoiles dans les yeux.

-Mais pourquoi vous me demander ça ? Demanda légitimement Slimia. Et faire des trucs pour vous, ça peu m'aider à mieux comprendre votre monde et tout les truc compliquer que tu m'a dit ? Enchaîna Slimia, tout de suite après.

   On apprend mieux la théorie par la pratique après tout ! Mais faut s'attendre à tout avec Slimia.

*complètement inexistant, une histoire merdique inventer par un esclavagiste voulant détourner l'attention de Slimia pour la capturer. Lui et son équipe on finit violer et leur fierté briser.
12  Ville de Seikusu, Kyoto, Japon, Terre / Complexe d'études secondaires et supérieures / Re : Mais je veux juste violer ! Y a pas de mal non ? [PV Miss Marvel] le: Juin 27, 2017, 12:18:56
« Des cours ? Hum... Ce n’est pas une chose facile à expliquer, Slimia. »
-Bah, faite en un truc pas compliquer alors. Dit Slimia, bêtement.
« Est-ce que tu connais l’empathie, Slimia ? »

   Il avait ignorer sa remarque, ce qui était plus sûr. La tête de Slimia tourna lentement à 180° sur lui même, le nez semblant être le centre de la rotation, en levant les mains. Une façon exagéré du mouvement pour dire : j'en sais rien.

« L’empathie, c’est... Hum... Disons qu’on te force à faire quelque chose que tu n’aimes pas, comme... Comme t’empêcher de boire du saké, par exemple. Simple hypothèse ! Tu en souffrirais, non ? Si on te mettait une bouteille de saké sous le nez, mais qu’on te refusait d’en profiter ? Eh bien, l’empathie, tu vois, c’est une émotion naturelle qui te force à ne pas vouloir faire aux autres ce que tu ne veux pas qu’on te fasse, à toi. Est-ce que tu comprends ? Tu n’as pas envie qu’on te prive de saké, alors... Tu n’aimerais pas priver quelqu’un de ce qu’il aime, tu saisis ? C’est ça, le bien et le mal... Le mal, c’est... Faire souffrir les autres, faire des choses contre leur volonté, alors que le bien, c’est... Aider les autres, ou agir en fonction de ce qu’ils demandent. »

   Slimia fit des efforts pour bien comprendre et de ne pas couper la parole au bonhomme, déjà parce que c'est pas bien et qu'ensuite ça serait plus profitable pour la suite, car elle ne perdrait pas le files de son explication. Elle s'appliqua au mieux et pus remarquer qu'elle n'avait pas d’empathie, car tous ses viols, ça ne la gênerais par de les subir, ce qui ne devient techniquement plus un viol avec elle. Mais ça c'était pour ce qui était du sexe, et elle n'aimait pas faire mal et souffrir, il est évidant qu'elle ne voudrait pas le faire subir, ni le subir bien qu'elle ne puise pas la ressentir, physiquement parlant, s'appliquant donc lors de ces viols, à être le moins douloureux possible, usant des bons volumes pour procurer un maximum de plaisir, mais physiquement parlant. Slimia n'était pas dénuée totalement, d’empathie, ne cherchant que le plaisir, certes forcer de ses partenaires, mais jamais la douleur.

   Elle n'est donc pas mauvaise, plutôt gentille, sans être quelqu'un de vraiment bien. Mais c'est là que viennent les viols, elle force, donc elle est plutôt mauvaise et pas gentille, mais pour elle s'est normale et donc toujours pas gentille. Neutre-mauvais, voilà le meilleur alignement de Slimia. Et donc elle est peut être mal partie avec le Schield. Même si elle à souvent agit en fonction de ce que voulaient ses victimes, c'était sous aphrodisiaque et contrainte, ce qui est mauvais. Un bien moindre mal, n'ayant jamais répandue, peur, horreur (bon sauf quelque cas), douleur et mort. Le genre de truc qu'on pardonne, parce que le type en face n'a pas la même culture et tout le bordel, et est un peu attardé car arriérer. Un mal sans vraiment l'être.

-Slim j'ai bien comprit... euh... je suis mauvaise ? Dit Slimia. Ouah ! J'en savais rien ! Ça fait bizarre de savoir ça ! Continua t-elle.

   Elle était mauvaise, mais ne savait ce que cela représenter au yeux des humains. Elle prenait ça d'une manière enfantine, comme un titre ou quelque chose de normale. En même temps, c'est la première fois qu'elle entend ça donc, elle savait toujours pas que mal c'était... euh... mal vue, alors qu'elle savait plus ou moins que ce qu'elle fessait été mal pour ses proies, mais agissant de manière instinctive et naturel. Personne ne lui avait ce genre de remarque. Qu'elle monde étrange.

-Et du coup, être mauvaise ça fais quoi pour vous ? Demanda Slimia. Je sais ce qu'est grosslimièrement le mal... mais ça change quoi ? Mes viols c'est mal pour vous.... mais j'vais vivre comment maintenant ?

   En effet, elle avait clairement comprit qu'elle ne pouvait pas continuer en violant à droite et à gauche, chose naturel, voir vital pour elle. Dans ce monde, elle devait arrêter ça pour ne pas s’attirer d’ennuis, mais ne sachant pas comment repartir chez elle, ça allait être compliquer. Mais Carol lui avait parler des avengers, ça pouvait peut être compenser et donc passer ses nuits avec Carol, et peut être d'autre, et faire apparemment le bien ce qui était mieux vue ici, vue qu'on vue pas qu'elle fasse le mal.

-Carol m'a parler des... Avengers. Ça pourrait être mieux pour moi pour pas être mal pour vous ? Demanda Slimia.
13  Plan de Terra / Les terres sauvages / Re : Exploration Grottesque (pv) le: Mai 11, 2017, 09:45:17
   Slimia avait été toucher par sa remarque, « espérant que sa se termine bien ». Ça ce termine toujours bien un viol avec Slimia ! Drogué par son aphrodisiaque, prise dans tout les sens, par plaisir et passion, fessant attention à ce qu'elle se sente bien, Slimia veillait toujours à laisser de bon souvenir et à ce que cela ce termine bien ! J'ai l'impression d'avoir dit une énormité, mais je vois pas la qu'elle... . De toute façon Slimia l'oublia bien vite, occuper à faire avancer un clone vers sa délicieuse proie, et de sa sentir sa délicieuse bouche prendre en bouche la trique du slime, d'une taille respectable, et les délicieux mouvements de sa langue dessus, léchant et lapant cette sucette de gelly, au goût proche du saké, déroutant, mais délicieuse. Saké de qualité supérieur quand même ! Les autres se rapprochèrent, deux d'entre eux recevant la délicate attention des mains de l'humaine, profitant d'une masturbation simple, mais bien faite et agréable, du moins Slimia profita d'une double masturbation simple, mais bien faite et agréable. Un autre put voir, mais plutôt Slimia put voir, que sa verge fut saucissonner par la longue tresse de l'humaine, surprenant Slimia, et profitant d'une troisième masturbation assez spéciale, les cheveux offrant une douceur et un confort dont les mains ne pouvaient pas faire.

   Slimia se glissa dans son dos et se colla à elle, tandis qu'un clone fit son apparition sous elle, enfonçant son mandrin dans son intimité, ses mains filant sur ses hanches, les caressant et commençant jouer du bassin, fessant glisser sa verge entre les parois intime. Slimia, une fois coller au dos de l'humaine, entreprit de lui offrirent un massage sensuelle de sa poitrine, pétrisant doucement et malaxant tendrement, roulant parfois ses tétons entres ses doigts, suçotant son oreille droite, la léchant parfois, tandis qu'un clone, se plaça derrière les deux femmes, et entreprit de se faire apparaître deux verges en plus et de prendre de la masse. Il se plaça face aux troue qui lui était tendu, plaçant ses verges devant les deux troues du cul des deux femmes et la fente intime de Slimia, avant de pénétré dans coup sec et plutôt humide, dégoulinant un peu, écartant brutalement les parois, allant profondément en elles, avant de remuer sauvagement, bourrinant leur corps, à grand coup de bassin, claquant leur fesses, leur offrant un rodéo sauvage.

   Pour autant ça ne s’arrêtait pas là, tout autour, des clones de Slimia, version fille, sortirent de la masse, entrainant une orgie d'une quinzaine de personne, ou une immense masturbation pour Slimia avec des jouets. Un autre clone présenta sa verge tendue, qui ne pouvait pas l'être autrement de tout façon, au visage de l'humaine, comme pour l'inviter à en prendre une deuxième en bouche, tapotant un peu ses lèvres avec sa pine. Slimia infiltra ses vêtements, la baignant rapidement dans sa geler, une couche épaisse d'un doigts, faite de langue et de mini tentacule, un vêtement qui ne laisse pas indifférent, une nouvelle mode ! Seule son visage fut épargné, bien que Slimia y fessait glisser sa langue, léchant ses joues et caressant parfois le bout de son nez.
14  Discussions / Blabla / Re : Horloge parlante le: Mai 01, 2017, 09:30:26
J'ai regardé les Gardiens de la Galaxie 2 hier.
Très lumineux et putain les fous rires qu'on à eu XD
Vraiment bon !

21h30
15  Ville de Seikusu, Kyoto, Japon, Terre / Complexe d'études secondaires et supérieures / Re : Mais je veux juste violer ! Y a pas de mal non ? [PV Miss Marvel] le: Mai 01, 2017, 09:14:39
   De nouvelles images défilèrent, montrant un vol, suivit d'une braquage. Slimia, excepter de grande interrogation sur ce qu'elle voyait, ne se fessait guère d’avis, bien trop étrange à son goût, bien que pouvant reconnaître ce qui semblait être des armes pour la deuxième, mais cela passait plus pour un duel et une guerre, chose que son papa lui avait apprit. En faite, pour elle, c'était humain, elle n'a jamais vue de duel ou de guerre entre slime... en faite elle n'a jamais vue de slime tout court depuis longtemps. Mais ça n’empêche pas que pour elle, c'est humain et pas slime, c'est son papa qui lui à dit ! Ouais, bon ça seule référence c'est papa et le fait qu'elle est une slime, mais comment lui reprocher, elle passe son temps dans une grotte, à boire et à violé, un peu qu'elle n'a pas de connaissance sur ce qui est bien et mal ! Et puis faut dire aussi que les images n'étaient pas de super qualités, Slimia ne comprenant pas très bien le sens et le but et n'ayant jamais vue des scène pareil. Mauvaise fois ? Qui a dit ça !

   Alors que les images disparurent, sous les yeux surprit de Slima, qui les chercha bêtement dans la salle, tournant sa tête à 360° deux fois. Rapidement, quelqu'un entre dans la salle et lui sourit, Slimia étrangement pas envie de lui sauté dessus, parce qu'elle sentait que des complications suivrait.

« Salut, Slimia. C’est moi que tu as entendu tout à l’heure. Je suis désolé de t’avoir montré de telles images, mais elles étaient nécessaires pour me permettre de vérifier quelque chose chez toi. »
-Chez moi ? Sur Terra ? Dans mes grottes ? Mais ça n'a pas de sens ! Clamât Slimia.

   Livrant au passage, qu'elle vivait avant loin de toute civilisation. L'homme alla s'adosser au mur, en lui répondant par des termes simples pour lui expliquer ce qu'il venait de dire.

-Aaaaah ! Fit Slimia.

   Et c'est tout, laissant l'homme poursuivre, n'ayant pas de réplique stupide et naïve à répondre.

« Alors, dis-moi... Est-ce que tu fais la différence entre le bien et le mal ? »

-Euh... je... bah.... je sais que la glace, l'acide et le feu c'est mal pour moi, le sexe, la sieste et le saké bien pour moi... mais jeeuheujeueuh..... RAAHH pourquoi un truc aussi compliquer ! S'exclama Slimia, qui avait commencer à fondre, s’étalant lentement sur le sol.

   C'était sans doute la première de sa vie qu'elle était dans une t-elle situation, mais pour autant cela ne lui était pas insupportable, ni détestable. Les slimes sont une espèces évolutive, n'importe quoi qui puisse les faire évoluer est le bienvenue. On voyait qu'elle essayait de faire des efforts, ressemblant à une éponge...ou à non ! Une espèce de cerveau entrain de fondre. Peut être sa manière pour montré qu'elle va un peu au delà de ses capacités et que son... enfin ce qui lui sert de cerveau, est en train de fondre, littéralement. Il fallait se rendre à l'évidence, la notion de bien ou de mal était assez superflue chez elle, peu travailler et fait pour sa personne, le reste importe peu, et la notion en elle même assez vaques et subjectifs.

   La notion de bien et de mal, quelque chose qui dépasse l'esprit simple de Slimia, assez peu philosophe et qui en n'avait jamais rien cirée jusqu'à maintenant. Elle savait ce qui était mal ou bien pour elle, mais si elle devait y réfléchir dans la globalité, son cerveau fondrait si elle devait y réfléchir profondément. En faite c'est déjà le cas, son cerveau c'est tout et n'importe quoi chez elle... ça explique plein de chose maintenant. Plus sérieusement, c'est comme s'adresser à une gamine, Slimia n'était pas être aussi évoluer intellectuellement que les hommes, les nains ou les elfes, sinon il y'a longtemps qu'elle aurait comprit qu'il y avait autre chose que le saké et qu'elle devrait chercher des semblables et sa famille et qu'elle pouvait faire bien des choses. Sauvage et peu civilisé, même si elle était doué de parole et avait un conscience et un certain savoir faire, il ne faut pas s'attendre à la voir lire, écrire, calculer ou pensée au delà de ce qu'elle à besoin et envie, elle est limitée. Il faut avouer qu'ils y allaient un peu fort avec, elle n'est pas de leur monde, ni de leur niveau, n'ayant pas la même vie et n'ayant pas évoluer comme eux, ni le même rapport au monde. La vache, j'ai pas fais un truc aussi sérieux depuis longtemps ! Elle pouvait se prendre la tête pour pas grand chose aussi. Faire la différence, pas de dire ce qui est bien et mal. Un peu de cours est cela devrait aller.

-Je... j'ai pas trop d'idée en faite... Finit-elle par avouer, reprenant forme humaine. Slim un peu trop compliquer pour moi. Euh... des... des cours comme ils disent au lycée là, c'est possible ?
Pages: [1] 2 3 ... 12
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox