banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 30
1  Plan de Terra / Les contrées du Chaos / Re : Fairy Power [Finië] le: Aujourd'hui à 02:07:09
La petite Finië était une fée bien particulière, et qui intriguait de plus en plus Samara. Qu’allait-elle faire d’elle ? La question était permise. Finië semblait innocente, mais aussi assez butée... Et Samara, même si elle se montrait sympathique et cordiale, était avant tout une démone. Et, même si elle l’ignorait alors, elle descendait d’un grand clan de l’Orgueil. Autant dire qu’on ne se refusait jamais à Samara, surtout quand elle avait enfin la chance d’avoir une fée si près d’elle. Finië l’ignorait sans doute, mais elle était extrêmement précieuse aux yeux de Samara. Non seulement il y avait aussi sa précieuse poudre de fée, mais Samara était aussi très intéressée par les liens symbiotiques unissant Finië au monde naturel. Alors, quand elle vit, interloquée, Finië, après avoir virevolté, prendre une toute autre apparence... Samara l’observa légèrement, indécise.

« Eh bien, si je m’attendais... »

Finië se transforma donc, et Samara sentit la magie éclater en elle. Une belle peau blanche, et un courant d’air frais fit frissonner l’Archimage. La petite fée était devenue une grande et belle fée aux cheveux blancs, dégageant un pouvoir magique très impressionnant. Kazuha, en voyant cela, s’était levée instinctivement, sur la défensive, mais Samara ne se sentait guère menacée. Samara l’observa sans rien dire, puis sa main se releva alors, et caressa la joue de Finië.

« Tu n’es pas qu’une simple fée, n’est-ce pas ? Tu caches plutôt bien ton jeu, je trouve... »

Samara sourit à nouveau, et continua à caresser le visage de Finië.

*Damn, sa puissance magique est vraiment impressionnante, j’en frissonne sur place !*

Finië lui expliqua être la « Gardienne des forêts », une sorte d’entité naturelle vouée à la protection des forêts. Vu son apparence, elle maîtrisait la Glace, et avait surtout la protection de forêts polaires.

*Près de cette région où on dit que des Terranides se regroupent massivement, songea silencieusement Samara. Une région sauvage et dangereuse où nos troupes peinent à implanter des colonies durables...*

Récemment, le Conseil Impérial s’était d’ailleurs fait l’écho d’un nouvel échec. Les régions polaires intéressaient beaucoup l’Empire, car on disait qu’il y avait de multiples gisements et autres précieuses ressources, notamment magiques. Et, au-delà de ça, il y avait aussi cette rumeur concernant l’émergence de Terranides. Toutefois, dans les faits, les choses étaient plutôt compliquées à faire, en raison de la distance, des monstres, des conditions climatiques rugueuses... Une colonie ashnardienne avait donc dû rebrousser chemin après une attaque de yétis et de Barbares.

Samara commençait déjà à envisager les hypothèses, et s’était lentement rapprochée de la femme, comme attirée par sa magie. Ses seins heurtèrent les siens, et ses lèvres s’approchèrent des siennes. Elle soupira contre Finië, et frémit en sentant le souffle glacé de ses lèvres.

« Oui... Tu es fascinante, ma chérie... »

L’Archimage l’embrassa alors, pendant quelques instants.

« Quels sont tes pouvoirs, dis-moi ? Tes fonctions ? Tu protèges les forêts ? Contre qui, exactement, hum ? Et... Tu veux m’aider, dis-tu ? Mais... Jusqu’où es-tu prête à m’aider, Finië ? »

Samara était bel et bien intriguée par cette petite fée...
2  Préliminaires / One Shot / Re : Gavroche [PV] le: Janvier 12, 2018, 02:58:41
Max disposait d’une tenue de qualité supérieure, un latex très précieux, et terriblement moulant. En fait, Samara ne connaissait pas de latex plus moulant que celui-là. Les artisans infernois étaient, sur le traitement et la création du latex, de véritables virtuoses. Ils parvenaient à la perfection à confectionner du latex très précieux, comme celui que le petit Max portait. Très nerveux, l’homme bandait durement, et régalait Samara, qui ferma même les yeux, en entendant les onctueux crissements. C’était un son qu’elle aimait beaucoup entendre. Samara n’avait jamais vraiment été fétichiste, jusqu’à ce qu’elle rencontre Mélinda, et ses esclaves. La vampire avait un goût très prononcé pour le latex, et avait contaminé la démone. Elle était donc ravie de pouvoir utiliser cette belle tenue sur Max, qui avançait laborieusement. Il était d’ailleurs préférable qu’il avance à quatre pattes, car Samara n’était pas sûre que, vu son excitation, il puisse tout simplement marcher normalement. Chaque pas devait être excitant pour lui, car le latex remuait contre son corps, frottait ses testicules et sa queue. D’ailleurs, son membre réussit à disparaître dedans, la culotte formant une belle bosse, moulant sa queue.

Laborieusement, Max arriva finalement devant sa Maîtresse, et déposa alors plusieurs baisers sur son pied, tout en tremblant et en soupirant. Il essaya alors de parler, tout en continuant à rougir, ce qui fit sourire Samara :

« N’essaie pas de parler, petit chien, tu n’es pas en état de le faire, contente-toi de sucer, et de te laisser aller... »

En consultant les pensées de l’esclave, elle avait vu à quel point ce dernier était pur. Des érections, il en avait bien eu, mais il était encore jeune, et n’avait jamais connu de fille. Samara en venait même à se demander s’il avait seulement déjà joui une seule fois. Elle sourit donc, en continuant à lire ses pensées, pendant qu’il léchait ses orteils :

« Ton jeune corps s’éveille au désir sexuel, Max... Tu as déjà eu des érections, mais sans jamais vraiment comprendre de quoi il s’agissait. En fait... »

Max eut alors un orgasme, stimulé par les frissons du latex, ce qui fit encore sourire Samara, qui sentit le plaisir déferler dans l’esprit du jeune homme... Et, rapidement, elle claqua des doigts, les pupilles de ses yeux devenant provisoirement roses. La magie rose influa, et, loin de dégrossir, le sexe du jeune homme resta toujours aussi dur, crachant même quelques monceaux de sperme supplémentaire, sans que rien ne déborde, sa queue flottant ainsi dans son propre foutre.

« Tu as joui, Max... Tu as entendu parler des orgasmes, bien sûr, mais je vois bien que tu n’avais jamais joui jusqu’à présent, te calmant à chaque fois, refrénant tes pulsions. »

Elle ricana encore, et sa queue caudale caressa encore le sexe de l’homme.

« Crois-moi, petit puceau, tu vas beaucoup jouir aujourd’hui... Ton sexe m’appartient, je peux te provoquer des orgasmes à répétition comme bon me semble... »

Samara lui en fit la démonstration, puisant encore dans la magie rose, et le sexe de Max se mit à trembler, assailli de désirs et de stimuli, qui ne tardèrent pas à provoquer le résultat attendu, le faisant jouir une seconde fois.

« Profite, petit chien, et lèche bien mon pied... Ensuite, je mettrais des collants, et on verra ce qui te fait le plus jouir... Ma peau, ou ma peau recouverte de latex ? »
3  Préliminaires / One Shot / Re : Gavroche [PV] le: Janvier 11, 2018, 02:57:03
Face à elle, Max était tout simplement terrorisée, au-delà de la simple intimidation. Agenouillé devant elle, avec la queue de Samara serrant son cou, il devait craindre de se faire dévorer, ayant probablement entendu les rumeurs et les histoires circulant sur les orgies démoniaques, et leur réputation d’être des êtres anthropophages. Samara sourit doucement, mielleusement, quand Max avoua qu’il resterait discret, être prêt à la servir, mais ne pas penser en être capable. Le sourire de la démone s’élargit très légèrement, et sa queue caudale se resserra encore un peu, pendant quelques secondes, pour relâcher finalement la pression. Loin de partir rapidement, la queue caudale de Samara se déplaça, et le bout vint caresser brièvement le sexe de l’homme.

« Oui, je sais, mon petit Max... Tu es vierge, puceau comme un petit bébé... Je lis dans ta tête, tu sais, j’ai accès à tes souvenirs. Les démones t’ont toujours impressionné. On t’en parlait quand tu étais encore à l’orphelinat, avant de fugueur quand un démon voulait t’embaucher. Depuis, tu as toujours soigneusement évité notre race, car, pour te punir, les contremaîtres disaient que les démons mangeaient les mauvais garçons. Cette image est restée marquée en toi. Tu as peur de moi, peur que je te tue en te trouvant inutile... »

Silencieuse, Kazuha avait ramené plusieurs vêtements, et attendait les instructions de sa Maîtresse. La queue de Samara continuait, elle, à caresser le sexe de l’homme, le masturbant doucement, lui faisant découvrir de biens étranges sensations, puisque la peur qu’il ressentait était contrebalancée par le désir qui commençait à perler en lui.

« Et puis... Au-delà de ça, je crois que tu as toujours été intimidé par les femmes fortes. Tu es androgyne, les filles de l’orphelinat aimaient t’embêter pour ça, et les garçons te prenaient pour une fille... Tu es tout simplement parfait pour moi, mon chéri, mais il faut d’abord que Kazuha t’habille un peu... »

La jeune esclave se racla alors la gorge.

« Regarde-moi, mon mignon... »

Max aurait pu s’habiller tout seul, bien sûr, mais ce serait contraire à l’usage que Samara voulait de lui. On ne laissait pas une poupée s’habiller seule, et, en ce moment, c’était précisément ce que Max était : une poupée, sa poupée ! Kazuha enfila donc sur son torse un body noir très moulant, couvrant ses tétons, puis attrapa ses bras, et enfila sur ces derniers une paire de longs gants noirs moulants. La texture était très fraîche, du latex de haute qualité. Tout en faisant ça, Kazuha poursuivit ensuite, en se glissant dans le dos de Max, posant la tête du jeune homme contre ses seins.

Ses mains attrapèrent ensuite une paire de collants, de même couleur que le reste, et elle les mit sur ses jambes, les faisant lentement remonter, pour que Max apprécie la sensation agréable du latex sur sa peau.

« Normalement, avec du latex ordinaire, il faut utiliser un lubrifiant pour que le latex adhère bien... Mais ce latex-ci est très particulier, il vient de Nachtheim. C’est une qualité supérieure, précieuse, qu’on peut enfiler très facilement. »

Le contact était très particulier, très agréable, et on disait même que ce latex avait des propriétés aphrodisiaques. Après tout, le latex était à l’origine un produit naturel récolté sur l’écorce d’arbres très rares. Or, les arbres de Nachtheim avaient des racines plantées dans de la mana rose. Enfin, quoi qu’il en soit, Kazuha enfila proprement les collants, puis récupéra ensuite une belle culotte noire avec une fermeture-Éclair, et la fit passer le long de ses jambes.

Kazuha sourit en sentant que la culotte avait du mal à se refermer.

« Tu bandes trop fort, petit pervers, ta queue ressort... »

La belle esclave blonde laissa finalement la culotte comme ça, avec le bout de la queue qui ressortait, et termina par la touche finale la plus importante... Elle attrapa un collier en cuir, et le mit autour du cou de Max, avec cette particularité que, à l’extrémité du collier, il y avait un cœur en argent. Elle termina par un baiser sur la joue de Max.

« Voilà, Maîtresse ! s’exclama-t-elle sur un air enjoué. Votre belle poupée est prête ! »

Max se releva donc, et Samara l’observa pendant quelques instants, sourire enjoué sur les lèvres.

« Parfait ! Maintenant, mets-toi à quatre pattes, mon beau, et viens embrasser les pieds de ta Maîtresse. Montre-toi un bon soumis, dis-moi combien tu m’aimes, et combien tu aimes ta petite tenue de poupée... »

C’était un latex qui crissait bien, et Samara avait hâte d’entendre ça quand Max la rejoindrait...
4  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : Nouveaux pouvoirs [Limma Darts] le: Janvier 10, 2018, 08:30:07
« Oh... »

Ce fut la première réaction de Samara quand Xia lui expliqua plus en détail qui était l’identité de l’Ange l’ayant corrompu. Un simple milicien aurait été plus simple, mais, en réalité, Xia s’était attaquée à une catégorie d’Anges plus rares encore : les Anges de l’Apocalypse. Honnêtement, Samara avait toujours cru qu’ils étaient davantage une légende qu’autre chose. Pour ce qu’elle en savait, ces anges avaient été instaurés suite à la Première Grande Guerre, celle qui avait vu les différents panthéons et autres mythologies de tous les mondes s’unir pour affronter les Grands Anciens. La menace de leur corruption était toujours présente, et, pour empêcher que, à l’avenir, cette corruption ne se répande davantage, des Anges très spéciaux auraient été créés. Investis de pouvoirs divins, ils avaient pour but de détruire des mondes estimés trop corrompus, au-delà de la rédemption. Avec l’arrivée des Démons, la Seconde Grande Guerre avait atténué l’importance de ces Anges, puisque cette guerre s’était terminée par un pacte mutuel de non-intervention, dont le contenu était flou, mais qui avait limité drastiquement l’influence de ces Anges très particuliers. Samara était donc assez surprise d’apprendre qu’ils existaient encore.

Kazuha revint alors, au bon moment. Elle apportait un plateau avec une carafe comprenant un liquide pourpre très vif, du sang, et une autre comprenant du vin.

« Voilà... Du sang pour vous, Madame Xia. »

Samara hocha la tête, et sa queue caudale se déplaça, venant caresser le dos de Kazuha, un moyen discret et efficace de la remercier. Attrapant la carafe, Samara en verse le contenu dans son verre.

« Je dois admettre que j’avais toujours douté de l’existence de ces Anges... On dit que certains sont devenus corrompus eux-mêmes, à force de vouloir traquer la corruption. En fait, on dit beaucoup de choses sur eux, surtout qu’ils ont disparu, mais tout le monde s’accorde sur leur puissance. Le simple fait que vous ayez survécu à une rencontre avec l’un de ces Anges est, en soi, un prodige. En fait.. »

L’Archimage réfléchissait en ce moment à voix haute, envisageant toutes les possibilités.

« Je me demande si ce n’est pas ta fusion avec Limma qui a limité les effets de cet empoisonnement. Tu m’as dit que tu as été empoisonnée il y a trois ans, n’est-ce pas ? Ta fusion initiale avec Limma... Elle est concomitante à cette période ? Comment ça s’est passé ? »

À la réflexion, Samara venait de réaliser qu’elle n’avait pas demandé à Xia comment elle avait fusionné  avec Limma... C’était pourtant la plus basique des questions à poser !
5  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Enfant perdu [PV : Samara] le: Janvier 04, 2018, 02:44:07
Samara se sentait observée par de multiples yeux. Elle était avec sa mère, sa mère enfin retrouvée, et il fallait bien admettre qu’il était difficile de ne pas se laisser distraire. Elle avait tant de questions à lui poser… Une Matriarche de l’Orgueil ! Samara pouvait sentir sa puissance incroyable, exceptionnelle. Elles rejoignirent l’énorme porte, menant très certainement vers le repaire de Zadon, mais, juste avant de la franchir, Asmiel ne résista pas à la tentation, et offrit à sa fille un long baiser, particulièrement agréable. Samara ferma les yeux, et ouvrit les lèvres, laissant sa langue jouer avec celle de sa mère, posant sa main sur sa nuque, pressant son corps contre le sien, savourant le délicieux contact du corps d’Asmiel. La Matriarche était un peu plus grande qu’elle, de quelques maigres centimètres, ce qui renforçait son côté maternel. Samara caressa avec son autre main la hanche d’Asmiel, tout en continuant à jouer de sa langue.

« Hmmmm… !! »

Asmiel finit par rompre le baiser, sans se presser. De fait, alors qu’elle fit mine une première fois de le rompre, Samara le poursuivit, sentant un frisson  de désir la traverser. Tout son corps frémit sur place, sa langue continuant à jouer avec celle de la Matriarche. Enfin, le baiser se termina ensuite, et Asmiel fit sourire sa fille, qui hocha la tête.

« Je dirais… Pas mal. »

La provocation d’une fille espiègle répondait à la vantardise d’une mère puissante. Fascinant de voir à quel point une complicité naturelle semblait naître entre ces deux-là. Samara avait maintenant très envie de supprimer Zadon. Quel intérêt d’être ici, maintenant qu’elle avait retrouvé sa mère ? Résolu la grande énigme de son existence en mettant la main sur son passé ? La belle Samara posa sa main sur la porte… Et sentit alors un glyphe magique la recouvrir. Un sceau complexe, de scellement, qui pouvait se briser de deux manières, soit en le forçant, soit en tuant la personne à qui ce sceau était relié.

Et, au même moment, des courants se firent entendre dans leur dos. Quand Samara se retourna, elle fronça les sourcils en voyant des Draugrs s’approcher en masse. Les soldats morts-vivants aux yeux verts lumineux hurlèrent leur haine en les dévisageant, brandissant leurs épées ou d’autres armes. Samara les observa silencieusement, et nota surtout la présence de créatures magiques, des djinns, qui flottaient dans la salle, tels des esprits malfaisants.

« Le Maître ne souhaite pas de votre présence, Peaux-Rouges… »

Samara esquissa un léger sourire, et pencha sa tête vers Asmiel :

« Je suis sûre que j’en tue plus que toi… »
6  Plan de Terra / Le palais d'ivoire / Re : Dans le froid des geôles, la chaleur. [PV Samara}] le: Janvier 03, 2018, 03:42:56
Kazuha avait un plan, bien entendu. Un plan finement ficelé, qui consistait à sortir des égouts, et à rejoindre une cache. Samara aurait pu s’aider de complices, à savoir les espions ashnardiens qui se trouvaient dans la ville, mais, vu le caractère très personnel de la mission, elle n’avait pas voulu y impliquer les services secrets. Et puis, Samara avait toute confiance en Kazuha pour accomplir cette mission. Elle ne pouvait pas en dire autant des espions, car il était toujours possible que certains aient retourné leur veste. Hysella s’intéressa donc à son plan, mais, avant même que Kazuha ne puisse répondre, une bande de noyeurs les attaqua, en s’en prenant à Hysella.

Dès que la blonde entendit le craquement de la passerelle sur laquelle elles se trouvaient, elle se retourna brusquement, et s’élança vers Hysella, qui se retrouvait suspendue à la plateforme, les noyeurs grouillant autour de ses jambes, ouvrant leurs gueules puantes et tendant vers sa belle peau leurs doigts griffus. Kazuha rejoignit rapidement Hysella, et sortit de sa ceinture sa dague, la plantant dans le crâne du noyeur retenant Hysella, puis tira cette dernière.

« Reste derrière moi ! »

Hysella allait pouvoir avoir confirmation des talents redoutables de Kazuha. Là, presque nue, avec pour seule arme sa dague et son corps, elle attaqua avec violence les noyeurs. Une véritable gazelle, qui évitait les coups de ses adversaires, et les frappait violemment. D’un coup de pied, elle brisa la nuque d’un noyeur, l’envoyant s’écraser contre le mur, tout en plantant sa dague dans le crâne d’un autre, et bondit ensuite gracieusement dans les airs, tournoyant sur place, pour attaquer un autre noyeur. Kazuha semblait avoir des yeux dans le dos, enchaînant coups de pieds, galipettes, roulades, coups de poings, et attaques bien précises. Les noyeurs n’étaient pas des ennemis bien dangereux, mais présentaient l’inconvénient d’attaquer en masse. Ils avaient surtout une peau assez aqueuse, et qui se brisait facilement, ce qui permettait à Kazuha de rapidement en venir à bout.

Sa dague plantait, tranchait, lacérait, et, au bout de quelques minutes, elle massacra la bande de noyeurs, terminant par le dernier, qu’elle renversa au sol, avant de bondir dans les airs, faire un salto, et s’abattre à deux pieds joints sur sa tête, explosant cette dernière sous l’impact. Son corps était tacheté ici et là par le sang vert des noyeurs, et elle se rapprocha d’Hysella, tout en rangeant sa dague dans son fourreau.

« Allez, on continue ! Dès qu’on sera sorties d’ici, il faut rejoindre le refuge où Maîtresse t’attend ! »

Hysella allait avoir l’immense chance de rencontrer Samara en personne ! C’était là l’ultime preuve dont Hysella avait sans doute besoin pour acter le fait que Samara tenait beaucoup à elle...
7  Plan de Terra / Le palais d'ivoire / Re : Dans le froid des geôles, la chaleur. [PV Samara}] le: Décembre 27, 2017, 02:06:52
S’enfuir d’une prison nexusienne n’était pas une mince affaire. Il fallait être suicidaire pour entreprendre un tel périple ! Et, pourtant, quand Samara avait échafaudé ce plan, Kazuha avait accepté sans l’ombre d’une hésitation. Pour sa Maîtresse, elle était depuis longtemps prête à mourir si celle-ci le lui ordonnait. Les gens avaient souvent tendance à négliger Kazuha, vu son corps gracieux et ses tenues légères, mais elle était une véritable tueuse, ayant appris à faire de son corps une arme redoutable et terrifiante. Kazuha avait été formée par les meilleurs esclavagistes ashnardiens, afin d’être une esclave polyvalente, disposant ainsi d’un très grand nombre de compétences. Kazuha aida donc Hysella, qui peinait à marcher, et s’arrêta à un angle.

« Attendez ici, je vais m’assurer que la voie est sûre. »

Samara n’avait pas traité cette mission à la légère, loin s’en faut. Elle avait réussi à obtenir un plan des lieux, et à obtenir quelques contacts. Autant de moyens pour libérer Hysella, voilà qui pouvait impressionner, mais ce n’était pas du ressort de Kazuha de discuter les plans de sa Maîtresse. Inutile de vouloir espérer s’enfuir par la cour, ou par l’entrée principale, mais il y avait d’autres sorties... À savoir le système d’évacuation des déchets et des eaux usées. Nexus avait beau être une cité médiévale, la ville avait su se doter d’un système très moderne et très développé d’égouts, qui avaient pour but de lutter contre la propagation des maladies et des épidémies. Historiquement, Nexus avait connu en effet de grandes périodes de peste et d’épidémies, qui avaient amené les autoritésà développer ce système.

Kazuha neutralisa quelques gardes, jusqu’à trouver l’accès aux égouts, une trappe de maintenance située dans une réserve. Impossible d’entrer par là, mais on pouvait toujours l’utiliser pour sortir. S’assurant qu’il n’y avait plus personne, la jeune esclave partit retrouver Hysella... Et constata avec surprise que cette dernière semblait aller bien mieux.

*J’ai dû rater un épisode...*

Elle ne savait évidemment pas que, pendant qu’elle sécurisait les lieux, Hysella avait pompé l’énergie sexuelle d’un garde alcoolisé, ce qui lui avait permis de regagner un peu de force.

« Hmm... Je m’appelle Kazuha, je suis la servante de Samara. Quand ma Maîtresse a appris votre situation, elle a mis en œuvre un plan visant à vous libérer. Mais nous parlerons plus tard, l’endroit n’est pas sûr. »

Kazuha se dépêcha de rejoindre la trappe, et sauta en contrebas. Elle atterrit sur un sol en pente, et laissa Hysella la suivre. La trappe était inaccessible d’accès depuis le sol, et, au bout du chemin en pente, il y avait une longue crevasse. Impossible à escalader de l’autre côté, mais Kazuha sauta en contrebas, rejoignant une plateforme en contrebas, et avança vers un autre conduit.

« Méfiez-vous, il y a des monstres ici... »

En l’occurrence, des noyeurs rôdaient dans le secteur...
8  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Enfant perdu [PV : Samara] le: Décembre 25, 2017, 05:36:38
Le baiser d’Asmiel était magnifique, et ses lèvres délicieuses. Samara, très émue, était clairement dans un état très particulier. Pleurer... Elle avait pleuré ! À quand remontait-on la dernière fois qu’elle avait pleuré ? Impossible de le dire ! Certes, il ne s’agissait pas non plus de grosses larmes, mais elle avait suffisamment pleuré pour qu’Asmiel, sa mère, récupère du doigt une larme, l’observant silencieusement. Comment diable n’avait-elle pas pu la repérer auparavant ? Évidemment qu’Asmiel était sa mère ! Ceci ne faisait tout simplement aucun doute. Comment avait-elle pu ne pas le voir de suite ? Samara se pinça les lèvres, et Asmiel lui précisa qu’elles avaient beaucoup de temps à rattraper... Et qu’elle était impatiente de la présenter à sa famille.

« J’ai tellement attendu ce moment, Mère... Si tu savais combien j’ai de questions à te poser. »

Mais, avant ça, Zadon restait la priorité. Néanmoins, Samara n’allait pas s’arrêter comme ça. Elle embrassa de nouveau Asmiel, plaquant ses lèvres contre les siennes, serrant sa main sur ses cheveux, et opta pour un nouveau baiser langoureux et gourmand, sa langue filant dans la bouche de la femme, jouant avec elle. Samara soupira de plaisir en fermant les yeux, et maintint encore le baiser pendant plusieurs secondes, frottant son corps au sien, frissonnant de plaisir.

*Des sœurs, une mère, une famille...*

Toute démoniaque qu’elle soit, Samara restait une orpheline, qui avait toujours espéré retrouver sa maison, sa famille. Son rêve était enfin réalisé, et elle continua à l’embrasser, jusqu’à rompre le contact de leurs lèvres, en souriant légèrement.

« Tu as raison, Asmiel... Et puis, nous ne serons pas trop de deux pour le vaincre. Sache juste que... Que je suis extrêmement heureuse de te revoir. »

Samara s’écarta ensuite d’elle, et conserva néanmoins sa main dans le creux de la sienne. Elle s’avança ensuite dans un couloir.

« J’ignore où se trouve Zadon, expliqua-t-elle alors. Il faut nous attendre à tout, venant de lui... »

Le chemin des deux femmes les amena devant une grande porte au fond du couloir. Samara l’ouvrit à l’aide de la magie, et arriva dans une très grande pièce, un vaste hall avec des piliers situés tout autour. Il y avait, au bout de la grande pièce, un grand escalier menant à une énorme double porte. Tout le long de la pièce, il y avait par ailleurs une fosse avec de l’eau. Samara s’avança lentement, sentant d’épaisses pulsations magiques résonnant dans cette pièce.

« Nous ne sommes pas seules, Mère... »
9  Plan de Terra / Le palais d'ivoire / Re : Dans le froid des geoles, la chaleur. [PV Samara}] le: Décembre 25, 2017, 05:32:39
Les démons à Nexus n’étaient pas très bien vus. Non seulement Nexus était un État très religieux, qui voyait les démons comme une engeance maléfique, mais c’était aussi un État en guerre contre Ashnard, Empire composé d’humains et de démons. Deux bonnes raisons qui expliquaient pourquoi les Nexusiens avaient enfermé cette femme, qui avait tenté d’attaquer un garde. Le reste de la patrouille était arrivée, et ils avaient neutralisé la créature, avant de l’enfermer dans les prisons d’un des forts urbains de la ville.

« Ces démones sont vraiment bien roulées...
 -  C’est sûrement une succube ! Je sais qu’elle te tente, mais tu sais ce qu’on dit sur elle...
 -  Des trésors aux mortels interdits...
 -  Elle bouffera ton énergie vitale et te tuera ! »

Ils n’avaient pas spécialement tort. Les succubes pouvaient être très dangereuses, car, quand un amant ne les satisfaisait pas, elles pouvaient absorber son âme. Ce fort urbain était redoutable, et il était difficile d’y entrer, voire impossible. Il était entouré par des douves, avec de multiples gardes. Les gardes se promenaient dans les souterrains, et, régulièrement, venaient voir comment les prisonniers allaient. Des poivrots, des gens en attente de procès... On trouvait de tout ici, et les gardes savaient que personne ne viendrait se plaindre. Certains avaient certes des avocats, mais ils n’avaient aucun moyen de prouver les exactions qui se réalisaient à l’intérieur des geôles.

Les gardes parlaient entre eux dans la salle de garde, tout en jouant aux cartes, et deux d’entre eux se rendirent vers une cellule proche de celle de la succube. Elle avait été mise à l’écart, dans une pièce solide. La spécialité des gardes était de capturer les toxicomanes et les prostituées. Le racolage était interdit à Nexus, et, ce soir, ils avaient arrêté une belle blonde droguée, comme bien des femmes. Leur profil type était celui d’une réfugiée ayant fui les villes ravagées par la guerre entre Nexus et Ashnard, et cherchant tant bien que mal à s’enrichir dans la ville. Elles se droguaient au fisstech, et offraient leurs corps aux premiers venus, jusqu’à risquer de tomber sur les gardes, et de finir en cellule. Tout ça n’avait pas manqué pour la blonde, et les deux gardes l’avaient mis dans une cellule isolée, pour pouvoir mieux la violer.

« Cette succube m’a tellement excité, putain...
 -  Tu vas te défouler sur cette salope, ça te fera du bien ! »

Ils s’esclaffèrent entre eux, et ouvrèrent la porte. Ils avaient balancé la fille à l’intérieur sans même prendre le soin de l’attacher, convaincus qu’elle n’était qu’une faible femme, sans aucun pouvoir magique, et qui présentait tous les signes d’une addiction au fisstech. Et, alors qu’ils s’approchaient, ils virent...

Rien.

« Quoi ? Mais...
 - Elle est passée où ? Tu t’es trompée de cellule ?
 -  Putain, mais non, j’y comprends rien ! »

Ils s’avancèrent, et l’un se pencha instinctivement sous la couchette... Sans prendre la peine de regarder au plafond. La femme bondit brusquement sur le Nexusien resté debout, enserrant sa nuque entre ses cuisses, et serra fort. Elle lui fourra littéralement sa vulve contre le visage, et l’étrangla, avant de pivoter sur place, manquant de peu de le tuer. Sa Maîtresse lui avait ordonné de ne pas tuer les gardes, sous peine de déclencher l’alerte générale. Elle le neutralisa donc.

« Qu’est-ce que... ?! » s’exclama l’autre soldat en se relevant.

Il vit la blonde lui faire face, puis cette dernière détendit sa jambe, et le frappa au visage. Un solide coup de pied retourné qui l’envoya contre le mur. Sonné, l’homme cracha du sang sur le sol, et porta sa main à sa ceinture, cherchant son épée.

« Putain de salope, tu vas me payer ça... ! » grogna-t-il.

La femme lui sourit, puis lui souffla un baiser, et s’élança vers lui, avant de bondir dans les airs. Son genou heurta le nez du garde, et elle l’envoya s’écraser contre le mur, lui brisant le nez au passage. Une fois ceci fait, Kazuha, la servante personnelle de Samara, mais aussi sa tueuse et garde du corps, récupéra les clefs du garde, et sortit ensuite. Sa mission était très simple, et elle venait d’en accomplir une partie, en parvenant à rejoindre la prison.

Kazuha s’avança ensuite à travers les couloirs, évitant les quelques patrouilles, jusqu’à chercher la cellule de la démone. Cette dernière n'était fort heureusement pas trop éloignée, et, quand Kazuha vit un garde juste devant, elle sourit lentement.

*C’est ici...*

Cette mission aurait été impossible à accomplir pour sa Maîtresse, car les forts urbains étaient entourés de cristaux d’obsidiennes. Kazuha réfléchit un peu, et se prépara... Puis prit son élan, et courut tout droit vers l’homme. Elle bondit alors en avant, et opta pour un redoutable coup de pied aérien, en tirant profit de son élan. Le coup atteignit l’homme en pleine tête, et il s’écroula sur le sol, inerte.

Kazuha ouvrit ensuite la porte, et rentra dans la cellule, non sans traîner le corps du garde avec elle. Elle vit ensuite la femme, attachée par les chaînes, et s’approcha un peu d’elle.

« Hysella ? C’est... C’est bien vous ? »

Kazuha détacha ses chaînes, et resta près d’elle.

« Maîtresse Samara m’envoie vous chercher, Hysella, pour vous ramener en sécurité. »
10  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Enfant perdu [PV : Samara] le: Décembre 11, 2017, 01:46:32
« Ma... Mère ?! »

Samara fut tellement surprise par cette révélation qu’elle ne réagit même pas en voyant la femme balayer tout doute en réussissant à s’emparer du Cœur Noir, sans que l’artefact n’explose entre ses doigts, ou ne la repousse. Sa mère... Samara sentit son esprit s’emballer rapidement. Il était rare de désorienter une femme aussi sûre d’elle-même, mais Asmiel pouvait se féliciter d’avoir réussi.

*L’Orgueil... Voilà pourquoi les Magoa n’ont pas pu retrouver mes origines, je ne descends pas d’un clan de la Luxure, mais de l’Orgueil...*

Les clans du Cercle de l’Orgueil étaient très puissants, abritant les démons les plus puissants de l’Enfer... Ou, du moins, ceux qui affirmaient l’être. Samara papillonna des yeux, et releva la tête, croisant le regard de la femme.

« Asmiel... Ma mère... »

Samara ferma alors les yeux, et sentit un reflux d’émotions la traverser. Depuis des années, elle cherchait son passé, à découvrir qui elle avait été avant tout ça, avant d’être la victime d’un mage noir. Elle était venue au monde en tuant sa mère, ce qui la surprenait un peu. Mais elle chercherait à en savoir plus après. Asmiel avait voulu retrouver sa fille, initialement pour se venger, mais, visiblement, elle avait laissé sa colère derrière elle, trouvant plus d’intérêt à sa fille en vie que morte. Samara la regarda de nouveau, peinant encore à trouver quoi dire.

Finalement, plutôt que de parler, elle se rapprocha d’elle, et la serra dans ses bras. Asmiel put alors sentir le corps de Samara frissonner un peu. En fermant les yeux, Samara sentit ses pupilles s’embuer. Elle... Elle était en train de pleurer ! Oh, elle ne ruisselait pas à torrents, mais quelques larmes avaient quand même coulé, ce qui était suffisamment rare, chez Samara, pour qu’on le note. Elle releva son visage, ses lèvres proches de celles de sa mère... Et l’embrassa alors. Elle goûta à ses lèvres, sa main caressant ses cheveux, faisant fi du danger, de la situation risquée dans laquelle elles se situaient, partageant juste un baiser avec sa mère.

« Oui... Tu es bien ma mère, Asmiel, c’est... C’est incroyable. »

Samara se pinça les lèvres, et papillonna des yeux, séchant les traces de ses larmes.

« Pardonne-moi, c’est juste que... Je cherche depuis des années à recoller les morceaux de son passé, à découvrir qui je suis, d’où je viens... J’espérais obtenir des réponses chez Zadon, mais... Pas comme ça, je l’admets. »

Elle ferma encore les yeux, et sentit un excès de joie la traverser.

« Nous avons beaucoup à nous dire, Asmiel... »

Pour le coup, Samara devait bien admettre qu’elle avait du mal à se replonger dans sa quête, tant elle était confuse.

Une telle situation était vraiment très rare pour elle !
11  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Enfant perdu [PV : Samara] le: Décembre 10, 2017, 06:36:09
On n’apprenait pas à un vieux singe à faire la grimace. Il avait fallu d’un seul truchement d’Asmiel pour que Samara bondisse dessus. Dès le début, elle n’avait pas vraiment cru à cette histoire. Asmiel, une mage envoyée en renforts, mais sans aucun soldat. Samara n’y avait pas cru, elle avait senti qu’il y avait autre chose, tout comme elle avait senti chez cette femme quelque chose... D’étrangement familier. Et là, face à elle, elle avait la confirmation de ce qu’elle pensait. Asmiel, consciente qu’elle ne pouvait pas mentir, surprit alors Samara en lui avouant être une figure de son passé... Celui datant d’avant l’époque où elle avait été enfermée. Samara en écarquilla les yeux sous la surprise.

*Est-ce possible ? Ça fait des années que je recherche des informations là-dessus, que j’envoie des informateurs dans tous les sens, que je demande aux Magoa des éléments... Et c’est là, dans cette nécropole sinistre, que je trouve enfin des réponses ?!*

Samara ne sut pas quoi dire pendant quelques instants, regardant cette femme. Elle faisait un grand effort de mémoire, mais tout était noyé. Le traumatisme de sa captivité, des viols et des expériences magiques à répétition, avait balayé tout le reste. Samara avait essayé l’hypnose, la thérapie à travers le sommeil et les rêves, mais son esprit s’était hermétiquement verrouillé.

« Je... Euh... »

Elle cligna des yeux, et mit une main sur son front.

« Je suis venue ici pour savoir quel clan a fabriqué le Cœur Noir, expliqua-t-elle enfin. À travers l’historique de l’artefact, je pensais découvrir le mien. Je n’aurais jamais cru qu’une sœur puisse se manifester... »

Samara n’avait toujours pas deviné la réalité, et elle se moquait alors bien d’être dans une zone hostile. Tout ce qu’elle voyait, c’était enfin une réponse à ses questions, aux interrogations qu’elle se posait depuis longtemps sur ses origines, et sur qui elle était vraiment. Elle attendit donc un peu, et fronça les sourcils, avant de prononcer la seule question lui venant à l’esprit :

« Qui es-tu vraiment ? »
12  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Enfant perdu [PV : Samara] le: Décembre 10, 2017, 04:03:39
Au demeurant, l’histoire de Sekh et de Methatron avaient tout d’un conte, d’un mythe, tant on pouvait en tirer des enseignements et des interprétations différentes. Sekh était-il un humain jaloux ayant voulu s’accaparer des pouvoirs n’appartenant pas aux mortels ? Ou était-il, au contraire, un homme ayant voulu libérer les êtres humains du joug d’un despote se prenant pour un Dieu ? L’histoire avait sombré dans l’oubli, mais elle était revenue à travers d’autres contes, et d’autres mythes. Jadis, on devait l’enseigner aux jeunes enfants, mais elle appartenait maintenant aux livres d’histoires... Et à cette nécropole. Samara s’avançait donc dans le couloir, nerveuse. Zadon était très dangereux, et terriblement puissant. Samara avait déjà entendu parler de mages ayant eu des pouvoirs divins. Elle avait récemment lu un rapport d’enquête sur un certain Zäazel, un mage fou qui avait conçu une tour pour siphonner l’énergie divine. Il avait été vaincu officiellement par les Olympiens, mais, en enquêtant davantage, Samara avait appris que les artisans de sa mort étaient Sha et Sanguilia*. Comme quoi, le monde était petit, mais la présence de Zäazel, ou de Zadon, formaient un rappel constant sur le pouvoir immense des mages.

Samara avançait donc dans un long couloir. Asmiel, dans son dos, manifesta alors sa surprise, ce qui ne manqua pas d’interpeller l’Archimage, surtout quand Asmiel s’étonna qu’une démone travaille au service d’humains. Samara s’arrêta brusquement, et tourna la tête.

« Tu m’as pourtant dit que tu venais d’Ashnard, Asmiel... L’Empire a été conçu pour une alliance entre humains et démons. Je l’ai rejoint parce que je n’ai aucune autre allégeance, aucun clan infernal auquel je dépends. »

Et Samara ne se voyait pas aller ailleurs. Pour les démons renégats ou exilés de l’Enfer, Ashnard était la meilleure option. L’Empire avait été fondé sur un partenariat entre les humains et les démons, une exception figurant dans le Pacte entre les Anges et les Démons, une exception tolérée, car n’étant qu’une conséquence du libre arbitre. Pour autant, tous les démons ashnardiens connaissaient cela. L’étonnement d’Asmiel ne signifiait donc qu’une chose.

« Tu n’es pas employée par l’Empire. Qui es-tu, Asmiel ? Quel clan infernal t’envoie ? »

La démone restait sur la défensive. Elle ne pouvait pas exclure qu’Asmiel soit une servante de Zadon, qui ne cherche à la piéger. Après tout, c’était Samara qui détenait le Cœur Noir... Un artefact précieux, très puissant, que Zadon devait sûrement convoiter en ce moment.



* : Cf. RP « Une cible de choix ».
13  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : Nouveaux pouvoirs [Limma Darts] le: Décembre 09, 2017, 03:32:08
Samara se rendit vers son bureau. Elle disposait déjà d’un bureau dans son appartement, mais, en tant qu’Archimage, et ayant une chaire à l’académie, elle se devait d’avoir un bureau. Son bureau comprenait une première pièce, où elle croisa Kazuha, son esclave multi-fonctions. Xia venait alors de lui préciser qu’elle ne voulait pas tant se séparer du reste de Limma, que de lutter contre la malédiction. La donne était effectivement un peu différente, mais, avant de lui répondre, l’Archimage présenta tout de même la délicieuse Kazuha, une magnifique blonde plantureuse, qui portait des vêtements très légers, puisqu’elle ne portait qu’un soutien-gorge noir avec une culotte, des sous-vêtements revêtus d’une légère armature métallique évoquant très vaguement une armure.

« Xia, voici Kazuha, ma servante... Et présentement ma secrétaire. Kazuha, voici Xia, une... Cliente... Pour le moment. »

On ne savait jamais comment leur relation était susceptible d’évoluer, surtout avec une Dévoreuse ! Kazuha s’inclina respectueusement, et Samara invita Xia à rentrer dans le véritable bureau, tout en laissant Kazuha les suivre pour la tenir au courant des nouvelles du jour, notamment des courriers et missives qu’elle recevait. Pour la décoration, Samara n’avait pas lésiné sur les moyens. Son bureau académique comprenait, outre un miroir magique permettant de rejoindre d’autres endroits, plusieurs bibliothèques abritant de multiples ouvrages, mais essentiellement administratifs ou juridiques (les grimoires magiques étaient chez elle), de très confortables fauteuils rembourrés, et un divan suffisamment grand pour pouvoir dormir dessus.

Une moquette rouge élégante recouvrait le sol, le bureau à proprement parler étant fait en acajou, avec une pile de dossiers et de feuilles dessus. Samara disposait également de plusieurs fenêtres donnant sur une cour intérieure, d’où des cadets s’entraînaient à manipuler la magie aquatique sur une fontaine. Sans avoir pris la moindre note, Kazuha récapitula à haute voix les messages et visites. Xia, elle, avait été invitée à s’asseoir sur un fauteuil face au bureau, et Kazuha était debout juste à côté d’elle. En tendant la main, Xia aurait même pu palper les fesses de l’esclave.

« ...Et, enfin, l’expédition à la forteresse de Mocmuir a été ajouté à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil...
 -  C’est parfait, Kazuha ! Pourrais-tu m’amener un peu de vin pour moi et notre amie Xia ? À moins que tu ne souhaites autre chose... »

Kazuha se renseigna auprès de Xia, puis partit ensuite, laissant les deux démones ensemble.

« Bon, alors... Si je résume bien, vous êtes une Dévoreuse, ma chère, c’est-à-dire que, en mangeant vos proies, vous absorbez leurs capacités, c’est bien cela ? Vous avez attaqué une Ange de la Milice céleste, et cette dernière, avant de mourir, a eu le temps d’empoisonner son sang, ce qui a diminué vos capacités. »

Xia avait parlé d’une « Ange de l’Apocalypse », mais Samara ne voyait pas à quoi ce terme faisait référence, ce qui expliquait pourquoi, dans son résumé, elle parlait d’une Ange guerrière de la Milice céleste, à charge pour Xia de confirmer ou d’infirmer.

« Je vais devoir faire un prélèvement sanguin pour examiner ce dernier, et déterminer les traces de cet empoisonnement. D’emblée, il faut que j’en sache plus. Que s’est-il passé, exactement ? Est-ce que cette Ange a bu une potion ? Utilisé un sortilège ? L’a-t-elle fait pendant que vous la dévoriez, ou avant ? Plus j’obtiendrais d’informations, et plus je serais en mesure de pouvoir trouver un moyen efficace de vous soigner... »
14  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Enfant perdu [PV : Samara] le: Novembre 26, 2017, 10:30:38
Les explications de Samara étaient détaillées, preuve des recherches très importantes qu’elle faisait dans ce domaine. Elle n’avait pas encore dévoilé toute son histoire, mais elle y allait progressivement, tout en observant Asmiel, et en analysant ses réactions. Samara ne pouvait toujours pas se départir, à son égard, d’un sentiment très étrange, comme si elle avait l’impression de connaître cette femme, de l’avoir déjà rencontré, alors même qu’elle n’avait jamais croisé, de sa vie, une seule Asmiel.

*Ou alors… Serait-il possible que… ?*

Cette éventualité la frappa brusquement. Il y avait un grand pan de son passé que l’Archimage ne connaissait pas, toute une partie de son histoire qui lui était méconnue, et qu’elle n’avait pas réussi à récupérer, que ce soit en servant de la magie, en recourant à une thérapie, ou même à des pratiques hypnotiques : les moments avant d’être invoquée par un mage, et de servir à ses sinistres expérimentations. Tout ce qui avait eu lieu avant avait été gommé de son esprit. Se pouvait-il donc qu’elle ait rencontré cette Asmiel auparavant ? Mais, dans ce cas, pourquoi l’intéressée ne le lui disait pas ?

Perdue dans ses pensées, Samara en sortit en invoquant le Cœur Noir. L’artefact se dressa alors devant elle, flottant dans les airs, le triangle sombre tournoyant lentement au milieu des anneaux, émettant une impulsion noirâtre. On pouvait en sentir toute la puissance, toute son intensité.

« J’ignore comment j’ai récupéré le Cœur Noir, Asmiel, il a toujours été avec moi. »

Elle aurait pu parler de son passé manquant, mais en parler reviendrait à évoquer sa capture, l’humiliation de ces mois passés à être la victime d’un mage dément qui avait voulu percer les secrets du Cœur Noir en la torturant. Et ça, Samara n’y tenait pas. Elle n’en avait parlé qu’à très peu de personnes, et, même si elle ressentait quelque chose de particulier avec Asmiel, elle ne pouvait pas encore la considérer comme une proche.

C’est donc ce qui l’amena à reprendre le cours de son récit, tout en faisant se rétracter le Cœur Noir, et en avançant le long du couloir.

« Le Cœur Noir est un artefact très ancien, que je pense être de nature démoniaque. Un démon a en tout cas forcément aidé Sekh à manipuler ce dangereux artefact. »

Il n’y avait aucune autre explication, car les recherches de Samara l’avaient amené en Enfer, dans d’anciens palais abandonnés, mais elle n’avait pas pu remonter plus loin, faute de contacts et d’influence suffisante dans cette dimension rouge.

« Sekh s’est de lui-même effacé la mémoire, empêchant ainsi l’Ultime de sonder son esprit… Mais Méthatron a senti dans son héraut sa soif de pouvoir, son envie de rébellion. Sekh a secrètement relié une ligue de mages et de prêtres voyant aussi en Méthatron une menace. Et l’Ultime a fini par convoquer Sekh, ainsi que les autres mages, dans une grande assemblée, où il a expliqué à Sekh avoir lu leur combat, et vu la mort de son héraut. Sekh était devenu fort, très puissant même, mais bien insuffisant pour Méthatron. »

Samara regardait autour d’elle. C’était un grand couloir, et on pouvait voir, le long des murs, d’antiques statues en pierre avec des têtes de crocodiles.

« L’Ultime a terrassé, les uns après les autres, les fidèles de Sekh, jusqu’à se tenir devant lui. Il l’a alors attaqué de plein fouet, et, comme dans sa vision, Méthatron a pris les devants… Mais, ce que Méthatron n’avait pas vu, ce fut le Cœur Noir, qui se retourna contre lui… Et absorba sa mana. Une magie que Sekh, en temps normal, aurait pu absorber, mais qui était bien trop élevée. Ils ont fusionné… Et sont devenus Zadon. »

L’Archimage s’approcha d’une porte latérale fermée, et posa sa main dessus, générant contre sa paume une onde de choc, fissurant la porte…

« Zadon a déchaîné son courroux sur cet Empire antique, et l’a ravagé, avant d’être finalement scellé par les Dieux. Mais les antiques sortilèges qui l’ont maintenu emprisonné se sont émoussés avec le temps. Zadon représente une trop grande menace pour que je l’ignore impunément. »

Et, au-delà de ça, elle espérait surtout obtenir avec lui des informations sur le Cœur Noir, et, en définitive, sur son passé. Samara avait donc un intérêt personnel, mais elle était bien loin de se douter que les réponses qu’elle cherchait étaient bien plus proches d’elle que ce qu’elle pensait.

En tout cas, son sort s’actionna, et la porte explosa, les amenant vers une pièce plongée dans la pénombre…
15  Plan de Terra / Dictature d'Ashnard / Re : L'Enfant perdu [PV : Samara] le: Novembre 19, 2017, 01:31:13
Quand Asmiel lui toucha l’épaule… Samara ressentit une bien curieuse sensation, qui l’interpella pendant quelques secondes, et l’ébranla également. Elle en resta silencieuse, essayant de comprendre ce qui lui arrivait.

*Qui est cette femme ?*

Samara n’avait jamais connu sa mère, mais il était difficile, pour autant, de lutter totalement contre les gènes, surtout quand on avait affaire à deux magiciennes de très haut niveau. Samara percevait la nature démoniaque d’Asmiel, mais n’était pas, en soi, surprise qu’elle prenne une apparence humaine. Non, c’était une autre sensation qui la troublait, directement liée à la personne d’Asmiel, mais que Samara ne s’expliquait vraiment pas.

*Pourtant, j’en suis sûre, je ne l’ai jamais vu…*

La sensation fut assez diffuse, et relativement éphémère. Asmiel lui demanda son nom, tout en ayant juré de massacrer Zadon. Samara revint à elle, et regarda autour d’elle.

« Je m’appelle Samara. Archimage Samara, précisa-t-elle. Je fais partie du Conseil d’administration de l’académie magique centrale d’Ashnard. J’apprécie ta confiance, mais ne sous-estime pas Zadon. »

Ça aurait été une grave erreur. Samara commença à marcher dans le hall, et commença à révéler le contenu de ses recherches sur Zadon. Même si elle ignorait tout de cette Asmiel, sans pouvoir se l’expliquer, elle avait instinctivement confiance en elle.

« Il y a plusieurs millénaires, à l’époque d’anciens Empires… Il a existé un mage très puissant, l’Ultime, une figure mythologique, qu’on disait investi de l’énergie des Dieux même. On l’appelait même, à cet égard, Methatron. »

Un hommage clair à Metatron, le plus puissant de tous les Anges. Methatron était, selon ce que Samara savait, un mage très puissant. D’ailleurs, dans les cercles de mages, il faisait partie des mages légendaires, comme Maerlyn. Methatron était réputé pour sa puissance exceptionnelle, et, à l’époque, Rois et puissants venaient demander ses faveurs.

« Methatron avait recueilli divers disciples, dont un qui avait eu une enfance tragique. Sekh… Un jeune homme qui avait vu sa ville natale être ravagée par un crâne noir géant. Un crane noir qui a enflammé la ville, tuant bon nombre d’habitants, et surtout toute sa famille. Sekh a juré de se venger, et a rejoint l’école de magie du Pharaon de l’époque. Methatron, lui, était un Archimage, siégeant dans une pyramide éloignée, qui flottait, dit-on, dans les cieux. Sekh s’est avéré être un apprenti très doué, à tel point qu’il a été sélectionné pour devenir l’un des prêtres de Pharaon, et a mené sa dernière formation dans la Pyramide de Methatron. »

Samara n’était pas qu’une femme belle et diaboliquement puissante, elle était aussi très instruite. Samara savait réfléchir, faire des recherches, et, en l’occurrence, avait consulté beaucoup de légendes, de contes, de données historiques, pour tenter de reconstituer aussi clairement et aussi fidèlement que possible le passé de Zadon, jadis appelé Sekh.

« Sekh a fini par devenir le héraut de Methatron, le lien entre Methatron et Pharaon, soit le Grand Prêtre. Un poste prestigieux, qui lui a permis d’apprendre que le crâne noir ayant exterminé sa famille avait été envoyé par Methatron lui-même. Se refusant d’y croire, Sekh a été voir Methatron, qui lui a expliqué que la ville dans laquelle il était né préparait une révolte contre Pharaon. Avec ses pouvoirs divinatoires, Methatron a vu que cette guerre durerait des années, et appauvrirait considérablement le royaume. Elle aurait eu des conséquences particulièrement néfastes, et aurait été à l’origine du déclin du royaume. Alors, Methatron a décidé de tuer la révolte dans l’œuf. Et, tout comme Methatron avait vu la révolte de la ville natale de Sekh, il vit aussi la révolte de son héraut, refusant de se plier à son autorité, et provoquant un schisme au sein des prêtres, puis au sein de la population, et aboutissant à l’assassinat de Pharaon. »

Tout en parlant, Samara avait rejoint une double porte, et avait posé sa main dessus, faisant ainsi sauter, les uns après les autres,les glyphes retenant cette porte.

« Sekh n’avait clairement pas les moyens de vaincre Methatron. Mais il avait étudié l’omniscience de son maître, et avait vu une faiblesse dans cette dernière. Vois-tu, les dons de divination de Methatron étaient particulièrement efficaces, car il disposait de pouvoirs de télépathie immenses et intuitifs. Il pouvait sonder instantanément les pensées d’un grand nombre de personnes, et en déduire, à partir de leurs pensées, de leur passif, leurs réactions futures. Ainsi voyait-il le futur de chaque individu. Alors, pour le vaincre, Sekh avait fait des recherches très poussées sur un sortilège, et, pour que Methatron ne voit rien, avait effacé ses souvenirs de son esprit par le biais de suggestions hypnotiques. »

Plusieurs glyphes explosèrent alors.

« La vérité, c’est que Sekh avait vu le crâne noir dès on premier séjour à la Pyramide Céleste. Il était alors trop jeune pour que Methatron se soucie de lui, et a entrepris ensuite un long pèlerinage, aux confins du royaume, afin de fuir le regard de Methatron, et c’est lors de ce séjour qu’il a gagné de grands pouvoirs, y compris son arme secrète. »

Les doigts de Samara continuèrent à remuer, écartant davantage de sorts, jusqu’à briser définitivement les sceaux. Elle se retourna alors vers Asmiel.

« Le Cœur Noir. C’est l’arme que Sekh a utilisé contre Methatron. »
Pages: [1] 2 3 ... 30
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox