Le Grand Jeu

Plan de Terra => Les contrées du Chaos => Discussion démarrée par: Hannah le Juillet 20, 2012, 07:16:13



Titre: Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Juillet 20, 2012, 07:16:13
Hannah avait rendez-vous avec le Joyaux de Sylvandell qui était en réalité la princesse d'un petit royaume. Pourquoi un tel rendez-vous? C'est simple, la situation du Harem d'Hannah avait bien besoin d'un royal accord. En d'autres termes, le Harem d'Hannah était en chute et il ne lui restait qu'une dizaine de filles. Par contre, malgrès le peu de filles qui lui restaient c'était les meilleures et le Harem réussissait à ne pas s'effondrer grâce à leurs efforts communs. En effet, les bénéfices était pour l'instant toujours dans le positif et permettait encore à Hannah de vivre une vie de luxe. Mais si la situation empirait, elle n'allait pas tarder à fermer boutique, chose qu'elle ne voulait absolument pas car elle songeait que le Harem de son ex-maîtresse ne méritait pas un tel renversement du sort.

Ainsi, s'était-elle diriger vers le chateau de Sylvandell, après avoir écrit plusieurs missives expliquant qu'elle souhaitait acheter des esclaves de qualité en masse car elle connaissait la réputation de ce royaume dans l'esclavagisme. Elle avait demander audience à la Princesse car elle refusait de traiter affaires avec un homme même si c'était un roi car pour elle les hommes n'étaient que des choses bonnes à jeter aux détritus. Ils n'étaient même pas douer au lit, c'est pour dire.

Dans son voyage, elle était accompagnée de Catherina et Claudia. Catherina était une jolie neko qui ne possédait pas des formes extraordinaires mais les nekos avaient un grand pouvoir d'attirance sur les humains, elle avait put le constater au cours de ses voyages. Claudia était quand à elle humaine et possédait des formes volumineuses de telle façon qu'un pénis pouvait rentrer sans aucun problème entre ses seins. C'est donc accompagnée de ses deux esclaves sexuelles préférées et qui appartenait bien sur au Harem de la Fleur de Lys que Hanah arriva au chateau de Sylvandell.

Un homme souffla dans une trompette et annonça l'arrivée d'Hannah dans la salle du trône.

"Mademoiselle Hannah vient officiellement d'arriver"

Hannah distingua que les portes de la salle commença à gronder et elle entra. Elle suivit le long tapis rouge qui mener au trône accompagnée de ses deux concubines. Et apperçut une jeune fille blonde dans une magnifique robe blanche. C'était sans aucun doute la princesse. Hannah fit une révérence qu'elle avait coutume de faire face à des invités de marque. Hannah portait quand à elle un voile rose qui laissait transparaitre son visage et ses formes à la manière d'une jeune femme provenant de pays orientales. Hannah se redressa et prit la parole:

-Salutation noble princesse de la famille des Korvander, je suppose que vous savez ce qui m'amene à vous, n'est-ce pas?  

Hannah patienta en attendant la réponse et en se demandant si la princesse avait bien reçue ses missives ou non. Tout en attendant, elle lacha des phéromones de désir sur ses esclaves qui étaient habitué à ce traitement et sur la jeune princesse. Les négociations pouvaient commencer.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Juillet 23, 2012, 01:54:07
« C’est injuste ! C’est scandaleux, même ! Nous n’en resterons pas ainsi, nous...
 -  Il suffit ! Silence ! »

Le représentant des Dishmore serra les lèvres en voyant les gardes. Menaçants, ces derniers se rapprochaient de lui, comme pour l’inviter à protester encore à vive voix. Le fermier hésita. Il était bien bâti, mais, face aux gardes royaux en armure, ses poings ne lui seraient d’aucune aide. Lentement, il jugea, tour à tour, chacun des gardes, puis darda à nouveau son regard vers Alice. Cette dernière portait une délicate robe blanche avec un petit diadème sur sa tête. Sa croix dragonique était largement visible, glissant entre ses seins, retenue par un collier aux perles en argent. Ses fesses posées sur de confortables coussins, la Princesse siégeait, recueillant les doléances de ses sujets, mais rendant aussi la justice, quand son rôle, en vertu de la Constitution royale, l’exigeait.

« Je daigne rappeler à notre sujet qu’il lui est autorisé, dans un délai d’un mois à compter du prononcé de la décision, de la contester.
 -  Et comment que je vais la contester ! riposta ce dernier. Je suis ruiné !
 -  Nous avons analysé votre situation financière, répliqua la Princesse.
 -  Alors, levez l’amende !
 -  Silence, manant ! s’exclama un garde en empoignant le fermier. L’audience est terminée !
 -  Je n’ai pas les moyens de payer mes dettes, et encore moins d’engager un avocat. Je vous conjure de m’accorder grâce ! Je suis ruiné ! » répéta-t-il, paniqué.

Alice fit la moue. Mentait-il ? Était-il honnête ? Impossible de le savoir... Quand on rendait la justice, il fallait avant tout s’appuyer sur les preuves. Et, malheureusement, les preuves n’étaient pas en faveur de la famille Dishmore. Ces agriculteurs avaient des plantations dans une plaine. Or, ils faisaient face à des dettes de plus en plus lourdes, et avaient de plus en plus de mal à les honorer. Ils avaient surtout des potagers, et, récemment, le cours des betteraves, des salades, et des carottes, s’était effondré. Une récente guerre civile dans l’un des principaux oasis ashnardiens, qui fournissaient notamment le royaume en légumes, avait conduit à une chute brutale de l’offre. Le prix des légumes avait donc explosé, les consommateurs étaient plus hésitants à en acheter, et les Dishmore, dont la situation financière n’était déjà pas brillante, s’était effondrer. Le dossier, Alice l’avait étudié. Ils avaient hypothéqué leur propriété, vendu de nombreux biens, mais les créanciers s’acharnaient sur eux comme des vautours, chacun voulant sa part du gâteau avant la liquidation totale des biens.

Aldus Dishmore était alors rentré au bercail. Aldus était une grosse tête, un petit génie qui avait été à l’académie juridique d’Ashnard. Il en était ressorti bradé de diplômes, et avait passé une longue soirée avec les Dishmore. Il leur avait dit que le grand-père Dishmore avait jadis souscrit à un contrat d’assurance en cas de sinistre accidentel pour les plantations. Or, depuis le temps que la famille payait, une véritable fortune les attendrait. Aldus y avait longuement réfléchi. Il leur avait dit que la guerre civile se terminerait bientôt, et que le cours des légumes reviendrait à la normale, juste le temps que les cultures repoussent. Si les plantations brûlaient par accident, la compagnie d’assurance redonnerait aux Dishmore amplement de quoi se ressourcer. Restait encore à maquiller ça en accident... Or, à Sylvandell, le moyen le plus simple de faire croire à un incendie volontaire était de mettre en cause les dragons. Lors de la saison des amours, ces derniers volaient bas, et les « jeunes » dragons, soit ceux qui commençaient à voler, impressionnait les dragonnes en crachant du feu aussi loin que possible.

Les Dishmore avait donc mis le feu à leurs cultures, et avaient invoqué un dragon. Impossible d’interroger un dragon, l’affaire semblait parfaite. Malheureusement pour eux, la compagnie d’assurances n’était pas complètement dupe, et avait dépêché sur place des experts, à savoir, en la matière, un pyromancien. Inspectant les cultures brûlées, ce dernier avait déterminé que le feu n’était pas venu du haut, mais du bas. Il avait également déterminé, en tenant compte de l’état de combustion, de la dispersion des braises, que les feux avaient commencé au centre, et non sur les rebords. Or, quand un dragon crachait du feu, il le faisait souvent depuis les rebords, le feu se répandant ensuite avec les ailes du dragon. L’expert avait donc conclu son rapport de manière très négative, et la compagnie avait alors refusé de donner aux Dishmore leur prime. Ces derniers avaient contesté, et avaient demandé à Aldus de les aider. Il s’était malheureusement avéré que le jeune juriste de bon conseil n’était pas avocat, mais toujours étudiant. Il n’avait aucune autorité pour représenter les Dishmore. La compagnie avait alors assigné en justice les Dishmore pour fraude à l’assurance. En vertu des règles légales classiques, l’assignation avait eu lieu devant le tribunal territoire compétent, soit celui de Sylvandell, qui était compétent, tant d’un point de vue matériel, que territorial. Les Dishmore avaient souhaité une procédure rapide, excluant l’intervention d’un avocat, et cette procédure incluait de passer devant le Roi de Sylvandell, qui, en vertu de la Constitution, disposait de prérogatives judiciaires.

Tywill, le Roi de Sylvandell, étant absent, c’était Alice qui avait jugé à sa place. Ses conseillers judiciaires l’avaient naturellement aidé. Le rapport d’expertise du pyromancien était confondant, et l’était d’autant plus qu’aucun autre feu de broussaille n’avait été détecté dans la région le soir où les Dishmore avaient indiqué un incendie. Or, la loi était formelle. Alice n’avait pu que rejeter les demandes des Dishmore, et condamner ces derniers. Elle avait tenu compte du fait qu’ils n’avaient encore aucune infraction pour prononcer une amende avec sursis, tout en rejetant l’octroi de dommages-intérêts pour le compte de la compagnie, eu égard à la situation financière précaire des Dishmore, mais, malgré tout, ils avaient été astreints aux frais de justice, à l’exclusion des frais irrépétibles.

La Princesse pouvait donc amplement comprendre la colère des Dishmore, mais la loi était la loi. Et ce même quand elle laissait dans la bouche un amer-goût d’injustice. La colère de Dishmore s’écroula bien vite, et elle lut dans ses yeux une détresse sans nom. Aldus avait du le lui dire. La pauvreté n’était pas bien vue à Ashnard, car elle incluait généralement le vagabondage. Or, le vagabondage était une infraction. La seule façon d’en échapper était de mettre son corps en vente, et c’était sans doute cette hypothèse qui devait traverser l’esprit du fermier.

*Il vendra probablement ses filles... Si elles sont vierges, il pourra en tirer un bon prix. Et, en espérant que le cours des légumes remonte vite, peut-être pourra-t-il les racheter. Malheureusement, je ne peux rien faire...*

Sylvandell avait alloué des subventions aux Dishmore, mais, maintenant que ces derniers avaient été condamnés, le royaume se devait de les retirer. Il serait malvenu qu’on donne de l’argent à des délinquants. L’Empire d’Ashnard était impitoyable. On fit sortir Dishmore, et Alice soupira lentement, fermant les yeux. Le courtier d’assurance dépêché pour représenter les intérêts de sa compagnie était également sorti, visiblement rassuré.

*Il a de quoi l’être... Ces vampires ont sucé son fric jusqu’à la moelle, et continueront encore...*

Soupirant à nouveau, elle lâcha alors :

« Affaire suivante ! »

Tout, sauf penser aux Dishmore, et aux choix que ces derniers allaient devoir faire. L’un des assistants de l’huissier souffla dans une trompette pour annoncer la nouvelle audience.

« Mademoiselle Hannah vient officiellement d'arriver » lâcha-t-il de sa voix de stentor.

L’huissier, qui était assis derrière Alice, se leva immédiatement. Il déposa entre les mains d’Alice un épais dossier vert, et s’approcha d’Hannah, lui faisant signer un papier attestant qu’elle s’était bien présentée à l’audience. A Sylvandell, on était plus procédurier que ce qu’on pouvait penser. La Princesse essaya de se plonger dans le nouveau dossier, et ouvrit pensivement son contenu, voyant une série de documents. Hannah, une Terranide, se mit alors à s’avancer, suivie de deux belles femmes. Leurs tenues affriolantes attirèrent brièvement l’attention d’Alice. L’une des deux femmes accompagnatrices avait une poitrine bien développée, et l’autre était une délicate neko. Les yeux de la Princesse oscillaient entre Hannah et le dossier ouvert sur ses genoux.

« Salutation noble princesse de la famille des Korvander, je suppose que vous savez ce qui m'amene à vous, n'est-ce pas ? »

Alice ne répondit pas sur le coup, et tourna plusieurs pages, consultant les missives.

« La Cour vous souhaite la bienvenue, Hannah, finit-elle par répondre. Nous avons ici copie des lettres que vous vous avez envoyé, et dans lesquelles vous sollicitez une audience pour discuter d’un éventuel achat d’esclaves. Malheureusement... »

Et, tout en parlant, la Princesse feuilletait les missives. Hannah avait une belle écriture ronde, à moins que ça ne soit l’une de ses esclaves qui écrive. Dans un coin, un greffier écrivait rapidement, prenant le compte-rendu de la séance. Alice était pour l’heure bien trop absorbée et concentrée pour ressentir les phéromones de la Terranide, même si, sans pouvoir se l’expliquer, la présence de cette dernière la soulageait... Sans doute parce qu’il ne s’agissait pas d’un de ses sujets qui allait bientôt avoir un avis d’expulsion aux fesses. Sans doute... De quoi aurait-il pu s’agir d’autres, après tout ?

« Malheureusement... reprit-elle lentement, il n’a été fait nulle mention dans vos lettres d’une demande précise. De même, vos motivations nous ont semblé... Obscures. D’après ce que vous avez écrit, vous désirez obtenir des esclaves pour, et je cite, ‘‘insuffler un nouveau souffle à la vie de votre harem’’. J’en ai déduit que ce dernier ne doit pas se porter très bien... Avant d’aller plus loin, la Cour aimerait donc en savoir un peu plus sur les raisons vous ayant amené à solliciter avec nous un contrat d’exploitation sur nos esclaves. »


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Octobre 20, 2012, 06:19:39
Hannah avait compris le problème.A ce stade des négociations, la jeune princesse comprenait la demande d'Hannah qui était assez explicite mais ce qu'elle ne comprenait pas c'était l'offre de la Fleur de Lys. Cette partie était assez nébuleuse sur le papier car il était difficile d'écrire cela sur le papier. En réalité, Hannah possédait un gros bijou qui avait été trouvé dans une grotte de dragon, il y a de cela des années. C'était un gros rubis de couleur rouge sang. Le rubis était caché en ce moment même entre les seins de Claudia. Cette pierre possédait quelques pouvoirs magiques données par le dragon. En effet, cette pierre permettait de canaliser la magie rose qui rendait un être humain complètement dépendant de sa maîtresse. Et Hannah avait chargé la pierre ce qui permettait de l'utiliser pendant un siècle. Elle comptait l'offrir à la princesse. Bien sur, elle avait lancée un sort de dessus pour que le pouvoir de la pierre ne soit pas détournée et renvoyait sur elle.

La magie rose envoyait sur ses esclaves et sur le Joyau de Sylvandell devait commencer à faire effet. Aussi, Hannah décida de répondre à son interlocutrice.

-Pour ce qui est de mes raisons, princesse, je dois vous avouer que je recherche la qualité avant tout et je préfère me fier à votre royaume qu'à des petites crapules. Ma demande d'esclave doit, comme vous le dîte, me permettre d'insuffler une nouveau soufflle de vie au Harem que je possède. Voyez-vous, j'ai un peu négligée mes devoirs ces derniers temps et mon Harem s'est défraichie mais je gage qu'avec la future acquisition que j'obtiendrai, je pourrai renouveler ma clientèle. Ce Harem existe depuis des siècles et j'en ai hérité depuis peu (Hannah ne voulant pas donner son âge ne précise pas combien de temps). Toutefois ne croyait pas que je ne viens que quémander de l'aide. J'ai aussi un modeste cadeau pour nos futurs contrat. Claudia? Le bijou, veux-tu...

Claudia sortit d'entre ses seins un rubis de la taille d'un oeuf de poule et le plaça au centre de sa main de façon que tous put le voir.

-Voyez-vous, princesse, la pierre a quelques pouvoirs magiques et je gage que faire une démonstration publique de ses pouvoirs en choque plus d'un. Cela pourraiit-il être possible de se retirer pour une audience privée?

Les phéromones qu'avait utlisé Hannah depuis le début de cet entretien avait pour but qu'elle soit suffisament en confiance pour permettre qu'une telle audience existe. Toutefois, Hannah attendit la réponse de la jeune princesse.



Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Octobre 20, 2012, 09:32:39
Il y avait comme un léger parfum dans l’air qui embrumait l’esprit de la belle Princesse. La jeune femme se tortillait délicatement sur ses coussins, mal à l’aise, ressentant une espèce de passion dévorante qui remontait dans ses entrailles. Mais qu’est-ce qui se passait ? Elle n’était pourtant pas en manque... Ce n’était vraiment pas le moment ! Elle serra lentement les cuisses, faisant en sorte de ne pas se faire remarquer, les remuant très délicatement. Elle était en manque, et se sentait excitée, avec des images sensuelles et perverses qui traversaient son esprit. Elle se tortillait lentement, et se força à écouter Hannah lui parler... Une tâche difficile, car elle fixait avec envie ses lèvres, rêvant de les embrasser, louchant sur la poitrine attirante de cette femme. La Princesse était une femme dont les envies sexuelles était particulièrement forte, ce que l’Omniprêtre justifiait par le sang du dragon qui bouillonnait dans ses veines de manière tout à fait unique. Un effet secondaire difficile à contrôler, et qui faisait qu’Alice était très attirée par de longs câlins sensuels, généralement avec sa femme... Malheureusement, cette dernière n’était pas là en ce moment, et, si elle avait pu compter sur la dévotion de quelques servantes, elles n’avaient pas la créativité de sa femme...

*Raah, je ne suis pourtant pas une vulgaire paysanne ! Ce n’est pas normal...*

Elle ne tarda pas à avoir sa réponse lorsque l’invitée lui expliqua avoir un objet de qualité en sa possession, une orbe magique que l’une de ses suivantes fit sortir... De ses seins... L’orbe devait être niché contre son sous-vêtement, mais le geste ne manqua pas d’émoustiller une femme qui l’était déjà beaucoup. Elle rougit faiblement devant l’orbe magique, et tourna sa tête vers son conseiller magique, puis regarda Hannah, et parla d’une voix claire et forte :

« J’accepte votre présent... Mon conseiller va le prendre et l’inspecter... C’est un magicien », précisa-t-elle.

Hannah ayant été fouillée, Alice n’avait aucune raison de lui interdire un entretien privé. Elle se leva donc, et regarda sa Cour. Tous les gardes étaient fébriles, nerveux, se tortillant lentement, les regards fuyants. Certains de ses conseillers et autres notables louchaient ostensiblement sur sa poitrine. Il aurait fallu être une idiote pour ne pas comprendre ce que l’orbe était : une orbe de magie rose, cette magie qui éveillait ses désirs. Alice portait constamment autour du cou un collier avec, au bout, une petite croix dragonique, qui était aussi un talisman magique. Ce dernier était resté inerte, signe que la magie n’était pas chargée de mauvaises intentions, et qu’elle pouvait faire confiance à cette femme.

« La Cour décrète une pause le temps d’un entretien privé. Selon la durée de l’entretien, les doléances sont susceptibles de ne pas se poursuivre. »

Elle descendit du fauteuil de son père, et indiqua au greffier de les laisser. Il n’y aurait rien qu’elle et Hannah. Deux gardes les conduisirent dans les entrailles du petit château. Généralement, une audience privée incluait quand même deux gardes et le greffier, mais elle ordonna aux gardes de rester dans le couloir, et ne conduisit pas Hannah dans l’un de ses petits salons où elle avait l’habitude de lire, mais dans une belle chambre aux teintures sensuelles. Un feu crépitait dans l’âtre de la cheminée. Les gardes refermèrent la porte derrière elles, et Alice fit serrer ses gants blancs.

Elle portait une robe assez fine, de longs gants blancs fins, et de belles bottes. Elle déposa son diadème, et le posa sur une table de chevet. Un grand lit à baldaquin se tenait devant elles, et elle se retourna vers la femme.

« Je ne suis pas née de la dernière pluie... Je sais ce que vous avez fait. Votre orbe a émis de la magie rose. Mon conseiller aura tôt fait de le prouver. C’est une forme d’empoisonnement... D’autant plus que je suis très sensible aux effets de la magie rose » précisa la Princesse en se rapprochant lentement de la Terranide.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Octobre 21, 2012, 01:40:51
La princesse avait décidé d'amener Hannah et ses esclaves dans une chambre à tendance sensuelle. Hannah savait ce que la jeune princesse envisageait. Elle n'était pas dupe et savait qu'une audience privée se déroulait généralement dans un salon et non dans une chambre. Elle souriait car la princesse avait compris que l'orbe était chargée de magie rose mais pas qu'en réalité l'attirance qu'elle ressentait pour Hannah provenait directement de la Fleur de Lys. Les gardes avaient été mis à l'extérieur et Hannah avaient souhaité que ses deux esclaves restent avec elle car elle ne doutaient pas de leur utilitée future. La magie rose opérait donc encore à vrai dire mais à un niveau subtil qui devait juste suffire à émoustiller la princesse.

-Princesse, vous avez raison. L'orbe émet de la magie rose et je vous apprendrez à vous en servir. Imaginez l'étendue de son pouvoir. Vous pourrez mettre différents ennemis politique à vos pieds grâce à cette orbe. Plus rien ne vous résisterais. Je suis sur que vous voyez le pouvoir que vous pouvez avoir grâce à lui. Et je ne demande juste que quelques esclaves en échange. Ce n'est pas beaucoup, n'est ce pas?

La Fleur de lys se rapprocha aussi de la jeune princesse à telle point que la princesse devait sentir son parfum. Hannah la regarda droit dans les yeux en souriant.

- Une souveraine telle que vous ne résisterez pas à une telle magie? C'est facheux... Car j'ai remarqué votre beautée quand je suis entré dans votre demeure et je puis dire que vous êtes absolument adorable...

La Fleur de Lys passa lentement et calmement sa main dans les cheveux du Joyau de Sylvandell. Leurs lèvres n'étant qu'à quelques centimètres l'une de l'autre. Claudia et Catherina, pendant ce temps commencèrent à laisser tomber leurs habits n'étant plus qu'en soutien gorge et culotte d'un immaculé blanc. La Fleur de Lys quand à elle avec ses habits style orientale de couleur rose montrait un décolleté profond, un bassin finement taillé et des yeux verts intense regardait les yeux de la princesse derrière un voile. La prenant par la main la Fleur de Lys l'amena devant le lit et s'assit au bord du lit.

-Princesse avant de laisser libre court à des idées qui seraient déplacées entre jeunes filles, laissez-moi vous montrer ce que mon Harem à dans le ventre.

Claudia et Catherina se mit à faire une dance totalement synchronisé. On aurait dit deux jumelles malgrès leurs différences physique. Cette dance allié à la magie rose d'Hannah devraient augmenter considérablement la libido de la jeune princesse. Les filles n'hésittant à montrer leurs décolletés profond et leurs jolies fesses. Tout en exerçant entre elles des mouvements forts sensuelles.

Hannah tenant toujours la main de la princesse la laissait regarder le spectacle sachant que tout cela ne la laissait pas de marbre. Elle la regarda s'extasier devant un tel spectacle et sourit une fois de plus.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Octobre 21, 2012, 06:03:53
La tirade d’Alice amena dans l’esprit de cette dernière trois objections, qu’elle ne dit pas, son esprit étant trop embrumé pour pouvoir se lancer dans un débat de ce genre. Les mauvaises langues, tout d’abord, auraient objecté qu’une orbe de magie rose était superflue pour séduire des négociants ; la beauté de la Princesse suffisait amplement. Ensuite, ceux qui connaissaient la tradition de Sylvandell auraient rappelé que le royaume n’était pas connu pour être un diplomate. Sylvandell rasait des forts, des armées, enflammait des villes. L’Empire le savait bien, et, à chaque fois qu’il fallait négocier avec d’autres individus, on n’envoyait jamais Sylvandell. Enfin, ceux qui connaissaient la diplomatie terrane auraient dit qu’un bon diplomate avait toujours avec lui un conseiller magique, afin d’éviter qu’on ne tente de l’hypnotiser, ou de le séduire, grâce à la magie. La magie rose était une forme de télépathie particulière, qui n’influait pas sur l’esprit, mais sur les hormones. Alice aussi aurait pu se protéger de la magie rose, mais elle l’avait inconsciemment refusé. Elle aurait naturellement pu le dire à Hannah, mais ça aurait été comme... Comme casser le mythe, comme briser cette douce ambiance érotique et sensuelle. L’orbe avait réveillé les pulsions d’Alice. Tous les magiciens s’accordaient à le dire : la seule magie créatrice de l’Univers était celle des Dieux... Et encore, seulement de certaines divinités bien particulières. La magie rose n’avait pas créé ex nihilo le désir d’Alice, elle l’avait réveillé.

Hannah se rapprocha d’elle, lui caressant les cheveux, et Alice posa ses mains sur les belles hanches de la femme, plissant à moitié les yeux. Elle sentait le souffle de la Terranide esclavagiste sur ses lèvres, et rêvait de l’embrasser, de se perdre dans ses bras. Elle avança un peu ses mains sur son corps, mais cette dernière repoussa alors délicatement la Princesse, l’installant sur son lit. Alice se sentait de plus en plus impatiente, de plus en plus excitée, et dut réfréner ses pulsions.

« Princesse, glissa alors Hannah, avant de laisser libre court à des idées qui seraient déplacées entre jeunes filles, laissez-moi vous montrer ce que mon Harem à dans le ventre. »

Les deux servantes d’Hannah se mirent alors à faire une danse des plus exotiques. Elles étaient d’une beauté exquise, hypnotique, et Alice tremblait sur place en les voyant danser, remuer tendrement leurs corps, harmonieuses et belles. Elle se mit à mouiller, et se mordilla les lèvres, tout en continuant à les regarder bouger, à remuer leurs fesses, à exhiber leurs seins... C’était fascinant, et la Princesse, au bout de plusieurs minutes, se redressa lentement. Elle n’avait encore pas parlé, et observait avec désir les deux femmes. Bien que légère, sa robe la serrait, et elle entreprit de l’ôter, la défaisant rapidement. Cette dernière glissa le long de son corps, et elle se retrouva en sous-vêtement. Sous sa robe, elle portait un délicat corset blanc, et s’avança vers les deux esclaves, allant leur caresser les fesses. Elle ignorait si elle avait le droit de le faire, mais elle se l’octroyait. Elle était une Princesse, après tout ! Elle pinça les fesses des deux femmes, et embrassa les lèvres de chacune des deux femmes, avant de se retourner, et de revenir vers Hannah.

« Vos protégées sont très douées pour exciter les gens, je dois bien le reconnaître... »

C’était un honnête compliment, et la Princesse retourna s’asseoir sur le lit, s’asseyant sur Hannah. Elle posa ses deux mains sur sa nuque, ses jambes de part et d’autre de son bassin, et se serra contre elle, ses mains caressant les longs cheveux de la Terranide, sa truffe filant entre les seins protégés de la blonde.

« Donnez m’en plus, Hannah... Je veux les voir se caresser, s’embrasser, et se faire l’amour... »

Elle avait formulé cette demande d’une voix basse et lente, savoureuse. Alice était de plus en plus excitée, et Hannah allait comprendre que la jeune femme n’était pas une chaste Princesse, mais une belle petite perverse, avec un goût assez prononcé pour le voyeurisme... A fortiori quand ce voyeurisme portait sur deux superbes femmes.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Octobre 21, 2012, 07:18:46
Le joyau de Sylvandell semblait s'amuser comme l'avait prévue Hannah. La princesse n'avait pas hésité à aller s'amuser avec ses esclaves. Cette jeune héritière aurait put devenir elle même une maitresse. Hannah sentait se genre de chose, peut être l'était-elle déjà... Claudia et Catherina avaient joués le jeu bien entendu et s'était laissés tripotés avec grâce. A vrai dire, Claudia et Catherina étaient habitués à ce genre de jeu avec leur maîtresse.

La princesse à demie-nue maintenant prenait ses aises en s'asseyant sur Hannah. La terranide pouvait sentir le doux parfum des seins de la princesse et voir son talisman en forme de croix. Mais, elle ne sentait pas seulement ça, elle sentait aussi par dessus ses vêtements la mouille de la princesse. Sa culotte blanche était effectivement mouillé. Hannah décida de coller délicatement son museau contre les seins de la princesse pour s'imbiber de son parfum. Le bout de sa truffe étant froide cela devait avoir une répercussion sur les sensations de la princesse. Puis, elle redressa lentement la tête regarda la princesse à quelques centimètres de sa bouche et lui répondit:

-Ce que vous avez vue, princesse, n'était qu'un début. Que diriez-vous de donner vous même les ordres à Catherina? Je m'occuperai de Claudia. Comme cela vous prendrez entièrement conscience de ce que va vous permettre la magie rose. Claudia? Commence à te déshabiller pour la princesse veux-tu? Qu'elle voye ton importante poitrine... Et après, caresse Catherina s'il te-plait...

Hannah modifia légèrement le sort pour que Claudia ait envie de Catherina et vice versa. Claudia enleva donc son soutien gorge et sa culotte. S'approcha de la princesse pour les lui montrer et s'amuser avec. Puis, se tourna vers Catherina se glissa derrière elle et entreprit de lui caresser le vagin avec sa main droite en écartant légèrement la culotte de Catherina, pendant que la gauche se baladait sur ses seins.Sa bouche embrassant le coup de Catherina. Catherina émit quelques gémissements sensuelles en sentant ces mains se baladait en et sur elle  mais elle ne réagissait pas attendant les ordres de sa nouvelle maîtresse. Elle laissait sa tête reposait sur l'épaule gauche de Claudia montrant explicitement à la princesse et à Hannah un sentiment d'abandon à cette jouissance.

- Je devrais peut être aussi me mettre à l'aise, non? Après tout, je suis la seule ici à être encore habillée.

Hannah rit d'une voix claire. Et entreprit de faire tomber ses vêtements qui étaient prévut pour coulisser assez vite mais elle le fit de manière sensuelle. Elle était comme la princesse en soutien gorge et culotte rose. Elle portait de la dentelle sur ses sous-vêtements. Grâce à son entrainement, elle avait réussit à faire cela tout en gardant la princesse assise sur elle. Hannah pouvait maintenant sentir la mouille couler sur sa fourrure et cela commença légèrement à l'exciter. Elle caressait tendrement les cheveux de la princesse et l'embrassa. Mais, pas d'un baiser fugace, non d'un baiser long et passionnée.

-Alors? Appréciez-vous de donner des ordres à Catherina? Elle peut tout faire, vous satisfaire, me satisfaire ou satisfaire sa petite copine de jeu, c'est à vous de voir. Ne trouvez-vous pas dommage d'avoir un lit aussi spacieux et de ne pas en profiter? Que diriez-vous si toutes les quatres nous poursuivions dans ce lit?

Hannah regardait à présent la princesse comme sa nouvelle compagne de jeu et plus comme la souveraine, elle avait presque oublier pourquoi elle était là. Petit à petit, ce concentré de phéromones commencé à l'atteindre et elle ressentait de plus en plus de désir. Elle réembrassa la princesse tout en la serrant près d'elle en attendant sa réponse la regardant droit dans les yeux. Sa main posé dans le dos de la princesse faisait des va et viens s'attardant parfois sur le crochet qui maintenait le soutien gorge pendant qu'on entendait Catherina gémir de plus en plus. Claudia et Catherina commençait à mouiller sur le tapis de la chambre. Cela promettait d'intenses négociations.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Octobre 23, 2012, 02:27:33
Le spectacle qui s’offrait aux yeux de la Princesse était des plus ravissants. Catherina (http://img15.hostingpics.net/pics/926259nekogirlblonde10346018f9.jpg) était une belle et agréable petite neko, là où Claudia (http://img15.hostingpics.net/pics/309546fondecran59147mangaerotique.jpg) était une opulente femme, avec une poitrine des plus attirantes. Suivant les ordres de leur maîtresse, les deux esclaves commencèrent à se dévêtir, et Alice rougit confusément. La femme se présenta à Alice, toute nue, et la Princesse se mordilla les lèvres, retenant un soupir. Elle avait vraiment des seins énormes, et elle tendit une main pour délicatement en caresser un, avant qu’elle ne retourne s’occuper de Claudia. Ces deux esclaves étaient tout simplement délicieuses à regarder, et la Princesse passait clairement un superbe moment. Cette séance était annonciatrice d’un très bon après-midi. C’était bien mieux qu’une séance de doléances ! Les deux esclaves s’embrassaient délicatement et tendrement, faisant mutuellement preuve d’une très grande tendresse entre elles. Ce spectacle était très sensuel, et Alice continuait à se tortiller sur le lit, frottant ses cuisses l’une contre l’autre, ayant de plus envie de faire l’amour, une envie furieuse et torride qui s’emparait d’elle, la dominant de plus en plus.

Hannah n’était visiblement pas aussi insensible à ce spectacle qu’elle se plaisait à le dire, car elle entreprit également de se dévêtir, ôtant ses encombrants vêtements. Sa robe glissa très rapidement de son corps, et Alice loucha sur sa peau poilue. Elle avait un pelage très fin, assurément très doux, blanc avec des tâches marrons ici et là. Elle était excessivement belle, une véritable beauté féline. C’était bien une femme hors normes. Dans les rapports d’esclaves, les terranides étaient généralement de l’autre côté de la barrière. Hannah inversait les rôles, et elle avait l’air de plutôt bien s’y prendre. La tête d’Alice, qui pivotait entre Hannah et les deux esclaves à côté du lit, se reporta sur Hannah, et ce fut l’occasion de leur premier baiser.

*J’avais peur que mes lèvres ne finissent par se dessécher...* soupira la Princesse dans sa tête.

La Terranide retourna caresser ses cheveux, continuant à faire frissonner Alice, qui posa ses mains sur le corps de cette dernière. Ses ongles s’enfonçaient dans ses poils, qui étaient effectivement très fins, tendres, et doux. C’était différent d’une belle peau de femme, mais loin d’être désagréable. C’était tout simplement différent. Elle se demanda si Hannah s’épilait, avant de se dire que cette fine fourrure devait être naturelle. La Nature, après tout, faisait parfois très bien les choses. Le baiser se prolongea longuement, le museau gelé d’Hannah glissant sur le nez de la Princesse.

Hannah lui parla alors, lui disant de ne pas hésiter à donner des ordres à Catherina, tout en l’invitant à ce que les quatre partagent le lit. Cette idée fit sourire Alice, qui hocha la tête, et se tourna, faisant signe à la neko de s’approcher. Cette dernière obtempéra, et la Princesse l’embrassa sur les lèvres, caressant son cou, avant de descendre vers ses fesses. La neko poussa un petit miaulement, se mettant à ronronner de plaisir, sa queue remuant de gauche à droite. Le lit était suffisamment grand et solide pour les contenir toutes les quatre, et Alice rompit le baiser, faisant signe à Catherina d’aller s’allonger sur le lit, et de continuer ses câlins avec Claudia.

Pendant ce temps, Alice posa ses mains sur les épaules de la Terranide, et poussa lentement Hannah, la forçant à s’allonger sur le lit. Ce faisant, la Princesse se laissa également tomber sur l’autre, posant l’une de ses mains sur le sein droit d’Hannah, le pressant à travers son soutien-gorge, serrant dessus, tout en retournant l’embrasser. Elle goûta à ses belles lèvres, et enfonça sa langue dans sa bouche, avant de se laisser glisser, s’allongeant à côté d’elle, sur le flanc. Elle tendit une main en arrière, et amena Catherina vers elle. La neko dut comprendre ce que la Princesse voulait, car elle se glissa dans le dos de la Princesse, collant contre elle, posant ses mains sur ses hanches, tout en enroulant sa queue poilue autour de sa jambe, tirant dessus. Alice se retrouvait ainsi prise entre Hannah et sa neko, et se mit à soupirer de plaisir, remuant lentement son corps.

« Haaa... ! » gémit-elle.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Octobre 25, 2012, 08:48:50
La princesse poussa Hannah sur le lit et s'allongea sur le côté avec une neko très entreprenante. Hannah se disait que la pauvre Claudia ne devait pas être rejetée du jeu qui se mêlaient entre les filles. Ainsi, elle ordonna à Claudia de s'approcher. Claudia s'éxécuta et colla son vagin mouillée contre la culotte d'Hannah. Elle exécuta des mouvements de va et vient comme si elle possédait une verge en gémissant d'une voix gracile.

Hannah, qui sentait ce vagin et surtout cette mouille coulait contre elle, était de plus en plus excitée. Bientôt, elle même fut en train de mouiller tandis qu'elle regardait la princesse mais cela ne suffisait pas à la maîtresse du Harem pour se sentir totalement excitée. Elle regardait la princesse avec tendresse, l'embrassant lorsque les pics de sommet de plaisir devenaient intenses.

-Vous savez princesse, Catherina n'est pas la seule à manier sa queue.

La queue animale de la Fleur de Lys s'agita et commença à caresser le vagin de Catherina qui était habituée à ce spectacle. Claudia se pencha en avant et exiba sa formidable poitrine aux yeux d'Hannah et d'Alice. Hannah se pencha et mordilla un des tétons avec ses dents aiguisés pendants quelques secondes.

-Vous devriez essayiez, Claudia a eu une nature généreuse avec elle et c'est absolument magique.

Les mains d'Hannah avait basculer sur les hanches de Claudia lui permettant d'être plus proche de sa maîtresse et par conséquent d'Alice pendant que la queue d'Hannah exécutait toujours des pressions sur le vagins de Catherina jusqu'à qu'elle pervienne à la pénétrer. Catherina gémit de cette pénétration un peu violente.

-Vous voyez? Ma queue fait des miracles... Mais je me demandais... Peut être devrions-nous laisser ses deux jeunes filles nous dévetir et nous faire des caresses avec leurs langues? Elles excellent dans cet art.

Elle embrassa à nouveau Alice avec passion et fougue. Une main remontant sur la poitrine d'Alice car la terranide n'avait pas oublié qu'Alice avait touché sa poitrine. La peau d'Alice était très douce et tendre.

Claudia qui écoutait la conversation se mit à commencer tendrement un cunilingus d'exception qui démarra calmement mais fit pousser quelques gémissements à Hannah qui espérait que ces cris attireraient les faveurs du Joyau de Sylvandell sur son corps. Sa main pressant et repressant les seins d'Alice. Durant ces gémissements elle la regarda droit dans les yeux et l'embrassa une énieme fois.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Octobre 26, 2012, 03:36:03
Hannah avait effectivement une queue, et ne tarda pas à le prouver en l’utilisant pour caresser l’intimité de la neko. Muette, Alice observait cette scène avec envie. Cette belle et longue queue fine remuait lentement contre le corps nu de l’esclave, qui continuait à en ronronner de plaisir. A voir les deux femmes, on pouvait supposer qu’elles n’étaient point des esclaves craignant leur maîtresse, mais qui préféraient plutôt la respecter et l’aimer. Elles ne semblaient en tout cas nullement contraintes ou forcées... Ou alors, elles étaient de très bonnes comédiennes... Ce point suffisait toutefois à amener Alice à apprécier un peu plus Hannah, quand bien même la Terranide avait cherché à la manipuler et à l’hypnotiser avec son orbe magique. Mais pouvait-elle vraiment lui en vouloir ? Sylvandell n’avait pas une réputation de royaume très chaleureux. Perdu dans les hauteurs, le royaume était refermé sur lui-même, difficilement accessible, dans une région assez dangereuse, et balayé par des vents hivernaux. De surcroît, sa nature de royaume guerrier ne suffisait pas à redorer son blason. Par rapport au royaume et à la famille royale, Alice était une relative exception.

Tout cela lui venait distraitement à l’esprit alors que la Terranide esclavagiste enfonçait sa queue, comme une espèce de délicieux serpent sifflant, dans le vagin de sa propriété. La neko se mit à ronronner de plaisir, haletant lentement, ses délicieuses vibrations résonnant merveilleusement aux oreilles d’Alice. Elle ressemblait, sur ce point, un peu à ses vieilles amies, les jumelles Karistal : elle appréciait beaucoup les nekos, ces petits Terranides affectueux qui vibraient de plaisir. Quand elle en avait l’occasion, elle adorait que sa femme la transforme en neko, afin de pouvoir se ruer dans ses bras, et d’apprécier les caresses et les grattouilles qu’on lui faisait.

Alice fut à nouveau sortie de ses chaudes pensées en voyant les opulents seins de Claudia, qu’elle avait volontairement exhibé devant elles. Sur le coup, Alice avait bien du mal à se dire quand elle avait vu une poitrine aussi grosse que celle-là... A part quand sa petite femme se transformait en Ushi. Hannah se pencha dessus, mordillant l’un des tétons, et Alice se pencha vers l’autre sein, relevant l’invitation de la Terranide.

« Vous devriez essayiez, Claudia a eu une nature généreuse avec elle et c'est absolument magique.
 -  Ça, je veux bien le croire... »

Une « nature généreuse »... Vu ses seins, ça relevait presque de l’euphémisme ! La Princesse pencha donc, et caressa avec ses deux mains l’un des seins de la femme, avant de tirer sur son téton, le suçotant en positionnant ses lèvres dessus. Elle le lécha avec amour et désir, roulant avec sa langue autour de ce dernier, le suçant et l’aspirant. Elle s’écarta ensuite du téton, pour embrasser tout simplement les contours de son énorme sein, caressant avec ses doigts cette masse de chair, poussant avec ses doigts, afin de s’enfoncer un petit peu, avant de retourner sucer son téton. « Magique », en revanche, c’était un bon terme. L’esclave avait une bien belle poitrine, étonnant toujours la Princesse. Elle était presque sûre, mais elle ne l’aurait jamais admise, que sa propriétaire avait du gonfler ses seins. La Princesse savait que la chirurgie esthétique, ou la magie, permettaient de le faire. Ou peut-être que cette fille avait des gènes d’Ushi dans le corps ? Quoiqu’il en soit, Hannah avait bien de la chance de l’avoir. D’après ce que Mélinda lui avait dit sur l’industrie du sexe et la pornographie, les hommes, qui formaient la majorité de la clientèle, adoraient les grosses poitrines.

*Peut-être bien que je devrais lui proposer un partenariat avec Mélinda ?*

C’était l’idée qui la tentait, mais réfléchir aux implications était, dans son état, difficile, et le fut encore plus lorsqu’Hannah retourna l’embrasser, tout en remuant sa queue dans le corps de sa neko. Elle caressa également les seins de la Princesse, encore dissimulés sous son corset blanc. La Princesse se laissait tendrement faire. Hannah avait sans doute déjà remarquer qu’Alice aimait bien se faire guider, et avait plutôt le profil-type d’une soumise, que d’une femme dominante. Quand on avait un père comme Tywill, il était difficile de s’imposer, mais, pour autant, si Alice aimait bien qu’on la soumette, elle restait une Princesse, et le sang du dragon bouillonnait en elle.

« Vous voyez ? glissa alors Hannah, de sa magnifique voix sensuelle. Ma queue fait des miracles... Mais je me demandais... Peut être devrions-nous laisser ses deux jeunes filles nous dévêtir et nous faire des caresses avec leurs langues? Elles excellent dans cet art. »

Ce fut l’occasion d’un autre baiser pour ponctuer son idée, et la Princesse en profita pour se coller contre le corps de la femme, caresser son dos, ses cheveux, glisser ses doigts gantés dans ses longues mèches, et rompit ensuite le baiser, confirmant, d’un sourire et d’un hochement de tête, cette idée. Avant de se faire à nouveau embrasser par Hannah, elle fit signe à Catherina de venir s’occuper d’elle. La neko, timidement, obtempéra, en prenant tout son temps, et Alice put ensuite retourner embrasser suavement Hannah, mélangeant sa langue à la longue langue animale de la Terranide. La neko, de son côté, écarta avec ses mains moites les jambes d’Alice, qui la laissa faire, et se glissa entre ses collants, léchant sa culotte, la mangeant à moitié. Elle l’absorba entre ses belles lèvres, tout en promenant sa langue à l’emplacement de son vagin, le léchant à travers le tissu blanc et trempé de la culotte. Elle gémissait lentement, remuant lentement son corps, mouillant sous l’effet de la queue de sa Maîtresse en elle. Alice, quant à elle, commençait à gémir et à soupirer. Elle adorait la forme élancée et longue de la bouche d’Hannah, et cessait parfois d’embrasser ses lèvres pour glisser sur son museau et ses joues, les embrassant avec douceur et passion, sentant sa belle fourrure fine à chacun de ses baisers. C’était une sorte de doux et confortable duvet. Elle lui mordillait parfois la peau, tout en soupirant longuement, et posa l’une de ses mains sur les cheveux de Claudia, sa tête étant plus accessible que celle de la neko.

La Princesse la caressait délicatement, tandis que Catherina, progressivement, tirait sur la culotte de la Princesse. La neko semblait, comme ses ronronnements en témoignaient, particulièrement excitée par cette scène. Après tout, elle pouvait lécher l’intimité d’une très belle femme. Alice se laissait faire, tout en commençant à avoir, à l’esprit, des idées perverses. Elle décida d’en faire part à sa partenaire, parlant toujours lentement, sur un ton bas et lourd, sensuel :

« Je veux voir vos talents à l’œuvre, Hannah... Faisons un jeu, voulez-vous ? Un jeu où je serais votre esclave, et vous la Maîtresse... Montrez-moi comment vous vous y prenez pour éduquer vos esclaves... »


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Novembre 16, 2012, 03:20:48
Le Joyaux de Sylvandell proposait qu'Hannah exerce ses dons. Hannah prit un peu de temps pour réfléchir car si elle agissait exactement comme le désirait la princesse, elle risquait finalement à être totalement soumise à Hannah et vouloir rester avec elle. D'un aute côté, cela lui permettrait de faciliter les négociations. Elle accepta donc l'idée.

-Si c'est vraiment ce que vous voulez... Attention cela risque de vous surprendre...

Puis, elle augmenta au summum son pouvoir de magie rose qui n'avait jamais cesser d'opérer depuis le début. Le pouvoir d'Hannah à son summum augmentait le désir et surtout le plaisir ressentit par toutes ses partenaires car il était assez difficile de ne cibler que la jeune princesse à un tel niveau de magie. Aussi, la plus touché fut Catherina qui avait la longue queue d'Hannah dans son vagin et un fort joli vagin entre ses lèvres. Catherina redouble d'effort sur le vagin et devena comme folle. La bave commençait à sortir de ses lèvres tellement le plaisir était intense.

Claudia quand elle à elle redoublait d'effort sur le vagin de la Fleur de Lys, mouillant deux fois plus que tout à l'heure. Hannah ressentait les pulsions de toutes les jeunes filles qui l'entourait car s'était elle qui agissait et s'immiscait dans leurs intimitées psychologique et corporel. Aussi, même si le pouvoir d'Hannah n'agissait pas directement sur elle, elle avait une répercusion sur son esprit car elle ressentait le plaisir de toutes les filles. Ce qui eut pour effet de l'exciter réellement depuis la première fois que la partie entre fille avait démarré. Elle embrassa à nouveau la princesse et lui dit:

-Si vous voulez être traité comme mon esclave il fallait que vous ressentiez ce que ressente les filles à mon service. Qu'en pensez-vous? Vous ressentez comme la pression de Catherina sur votre intimitée vous fait ressentir deux fois plus de plaisir? Et maintenant comme toute jeune initiée, les filles vont vous déshabiller complètement.

Hannah retira avec restriction la queue qui agissait en Catherina. La neko comprit se qui se déroulait et rechigna pas même si elle désirait que cette queue reste en elle car le pouvoir d'Hannah conjuguait à une grande vague de plaisir pouvait briser une personne et c'est comme ça qu'Hannah créait ses esclaves fidèles et soumises. C'était assez difficile d'avoir une pensée lucide dans cet état de magie rose pour la Fleur de Lys mais des années en temps qu'esclavagiste lui avait appris à contraindre son plaisir pour le laisser exploser au meilleur moment. Les filles retirèrent donc les collants, les gants, le soutien-gorge puis la culotte du Joyaux de Sylvandell. L'excitation était à son comble et tous souhaitaient que le petit jeu redémarre. Hannah crut remarquer un léger filet de bave sur la joue de la princesse peut être était-ce dut au cunilingus de Catherina de tout à l'heure.

-Bien, maintenant que vous êtes dans de bonnes conditons, on va pouvoir commencer. Je crois que ma culotte à besoin que vos tendres lèvres s'occupent d'elle. Elle vous réclame.

Hannah embrassa Alice pour lui montrer comment un simple baiser pouvait exciter la princesse. En effet cette magie étant emprunter au pouvoir des succubes à la base, un simple baiser devenait aussi excitant que si Hannah avait embrasser le vagin de la jeune princesse.

Puis, Hannah se redressa pour se remettre assise et bascula légèrement en arrière pour se retrouver coucher sur le dos et prit appuie sur ses coudes pour pouvoir regarder Alice. Sa culotte rose mouillé par le cunilingus de tout à l'heure que lui avait fait Claudia était à la portée de la bouche d'Alice mais la jeune princesse devrait se mettre à quatre patte comme un petite chienne pour pouvoir embrasser l'intimité d'Hannah. Hannah lui réservait une surprise dès que le cunilingus serait effectué. En effet, les filles ne se contenterait pas de rester inerte face à un tel spectacle.

-Appétissant, n'est-ce pas? souffla t-elle d'une voix sensuelle et tentatrice.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Novembre 17, 2012, 10:57:00
Alice était consciente des risques qu’elle prenait en laissant une esclavagiste, une inconnue, la dominer totalement. Néanmoins, c’était pour elle une bonne manière de savoir de quoi la femme était capable... Et aussi une manière d’obtenir beaucoup de plaisir. Alice avait un fort tempérament de soumise, ce qui n’était pas forcément très compatible avec son statut de future dirigeante de Sylvandell. Mais, pour l’heure, elle n’était qu’une Princesse, et elle pouvait donc très largement se laisser faire, et laisser les autres s’amuser avec elle, la dominer, et en tirer du plaisir. Cette idée la tentait énormément, et elle sentit alors son désir monter rapidement, la faisant soupirer et gémir. Elle se tortilla un peu, ses mains gantées saisissant la douce chevelure de la belle neko qui continuait à la lécher. C’était si bon... Alice se mit à trembler, à gémir, à soupirer, sentant le désir exploser en elle. Hannah était clairement une magicienne, et Alice le sentait pour de bon. Sa magie influait sur elle, et elle entendit Hannah lui parler. Sa voix suave... Sous l’effet de l’excitation que la Princesse ressentait, Alice sentit le plaisir exploser en elle. Cette voix était magnifique, et elle tourna son regard vers elle...

Oui... Oui, elle comprenait mieux pourquoi cette dernière avait des esclaves si fidèles. Elle fonctionnait un peu comme Mélinda, mais avec de la magie, en dressant ses esclaves par le biais du sexe. Elle demanda alors qu’on la déshabille, et Alice rougit, tandis que les deux esclaves se mirent à l’œuvre. Claudia se glissa dans le dos d’Alice, et passa ses bras sous ses aisselles, l’agrippant contre elle. La Princesse gémit en sentant les seins de la femme contre son dos, tandis que la neko lui ôtait ses bottes et ses collants, tirant dessus. En sentant les vêtements glisser sur son corps, la Princesse gémissait lentement de plaisir, mouillant timidement. Elle tourna la tête vers Claudia, et les deux femmes s’embrassèrent tendrement, Alice gémissant, tout en sentant les mains de Catherina se rapprocher de sa culotte.

« Hmmm-hmmmm... Oh oui, je le ressens, oh oui… Oh, c’est si… Si horrible… Et bon à la fois… »

Les mains de Catherina caressaient son corps, et vinrent agripper sa culotte, tirant dessus lentement. La cyprine d’Alice remontait près des narines de la neko, qui esquissa un léger sourire amusé. Les mains de Claudia jouèrent alors avec les nœuds dans le dos de la Princesse, qui gémit en sentant sa culotte glisser lentement le long de ses jambes. Catherina, la petite neko, agissait lentement, la faisant terriblement mouiller. C’était atroce, et elle sentit les nœuds se retirer, avant que les mains de Claudia ne remontent près de ses épaules, écartant son corset, le jetant au sol, avant de pétrir ses seins. Alice soupira, basculant sa tête en arrière, et Catherine approcha alors ses lèvres et ses doigts de ses gants, tirant dessus pour les ôter. Elle les ôta lentement, l’un après l’autre, et Alice se retrouva ainsi toute nue. Elle était tellement excitée qu’un peu de bave coulait le long de ses lèvres.

Les deux esclaves restaient près d’elles, la caressant et embrassant son corps, sans viser les parties intimes. Hannah lui parla encore, et Alice tourna la tête vers elle, avant que la Terranide ne se mette à l’embrasser tendrement. Ce fut un baiser intense, qui faillit déclencher chez elle un orgasme. Hannah se retira ensuite, et les lèvres d’Alice claquèrent dans le vide, un peu de salive s’échappant de sa bouche pour tomber sur le lit. Elle se rappela alors que la femme lui avait demandé de s’occuper de sa culotte. Les yeux d’Alice se baissèrent alors instinctivement vers cette partie du corps d’Hannah, et elle se pencha vers elle, à quatre pattes sur le lit, et glissa tête entre les jambes de la femme, embrassant sa belle culotte en gémissant de plaisir, frottant ses cuisses l’une contre l’autre.

Ses mains se posèrent sur les rebords de la culotte, et elle commença à lentement tirer dessus, tout en continuant à embrasser et à lécher sa culotte. Elle glissait ainsi sa langue le long du vagin de sa Maîtresse, sans toutefois le lécher directement, puisque le tissu gênait. Elle doutait d’arriver à mettre Hannah dans le même état que la Princesse se trouvait, mais ça ne l’empêcherait pas d’essayer. Elle continuait à tirer sur sa culotte, sentant l’intimité d’Hannah, la douceur de sa peau, et probablement sa cyprine.

« Vous sentez tellement bon, Maîtresse », la complimenta alors la Princesse.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Novembre 17, 2012, 05:33:07
Hannah sourit sur les dernières paroles de la princesse. Alice l'avait appelé "Maîtresse", elle rentrait dans le petit jeu de la Fleur de Lys. Parfois, certaines victimes tentaient de résister à cette magie. Mais, la princesse avait apparemment le profil d'une jeune soumise. Il était vrai qu'il était difficile de résister au pouvoir d'Hannah à son summum mais certaines fortes personnalités tentaient de lutter. Le fait que la princesse soit rentrer aussi facilement dans le rôle de l'esclave prouvait qu'elle en avait réellement envie au plus profond d'elle.La princesse était douée dans l'art du cunilingus à croire qu'elle n'en était pas à son premier rapport lesbienne.

Hannah prit par la foule de pensée de ces jeunes soumises gémissait délicatement de plaisir même si ce n'était aussi intense qu' Alice. Mais si l'excitation entre les trois esclaves devenaient plus intense, elle se mettrait elle même à réagir comm une damnée en manque. C'était ce qu'elle voulait bien sur. Mais d'abord, elle voulait complètement initiée sa nouvelle partenaire de jeu.

-Cela sent bon mais ça a aussi très bon gout. Tu devrais essayé d'y goûter... Mon intimitée en veut plus de ta part mais cela serait mesquin si je te laissais au supplice de ne pas prendre du plaisir...

La voix se fit toujours plus envoutante. Hannah avait arrêter de vouvoyer la princesse. A ce niveau d'intimité entre les deux personnes, il ne pouvait en être autrement. Hannah se remit
 à faire agiter sa queue animale. Elle se balada sur les cheveux du joyaux de Sylvandell puis sur ses seins et ses tétons, n'hésitant pas à donner des légers coups sur ses seins puis elle se déplaça vers l'intimitée de la princesse. Et revena vers la bouche d'Hannah pour goûter à la substance recueillit.

-Je crois que toi aussi. Tu commence à sentir bon...

La cyprine dégoulinait sur la queue d'Hannah et cette dernière en profita pour pénéter la jeune princesse. A ce stade la pénétration s'effectua sans accrochage du fait que la queue et le vagin de la princesse était imbibée de cyprine. Pendant que la queue allait au plus profond de la cavité de la princesse. Hannah caressa les cheveux de sa jeune soumise et baissa sa propre culotte pour que la princesse puisse goûter à sa propre cyprine.

-Je te fais là le cadeau ultime qui fera de toi véritablement mon esclave. L' acceptes-tu?

Catherina et Claudia ne pouvant plus d'assister à un tel spectacle avait commencer chacune à lécher l'intimité de la jeune princesse mais comme la queue génait cet acte, Catherina décida de s'occuper de l'autre orifice de la princesse commençant à le lécher et à enfoncer mon majeur à l'intérieur.Elles s'arrêtaient de temps  temps pour caresser leur propre intimité ne pouvant plus assister à un tel spectacle sans y ressentir du plaisir.La jeune princesse était donc fort occuper et n'avait pas un instant de répit à elle et cela commençait même à devenir dangereux pour sa santé mentale car elle était au bord d'être brisé sexuellement.

Catherina parla pour la première fois:

- Tu commences à devenir comme nous. Tu as soif sexuellement et seul notre maîtresse peut t'aider.

Claudia renchérit par:

-Tu ne pourras plus t'en passer, quand maîtresse Hannah s'occupe de nous comme ça c'est ce qui nous rend parfaitement heureuse. Tu as de la chance, elle t'a réservé un de ses meilleurs rapports sexuels sans doute parce que tu est une invitée de marque.  

Il était vrai qu'Hannah ne réservait pas un tel spectacle à une jeune initiée d'habitude mais les négociations importantes avait permis que la jeune princesse y est droit.

-Si tu arrives à me faire éprouver beaucoup de plaisir Alice, je m'occuperais de toi comme aucune femme ne l'a fait avant car j'ai encores des petits tours qui devraient te ravir.

La pensée d'Hannah devenait de moins courtois et sensuelle et de plus en plus autoritaire. C'était dû au fait qu'Hannah avait de plus en plus de mal à controler ses pensées en recevant la somme des plaisirs de ses esclaves.Il ne lui manquait presque rien pour vaciller à son tou. Ses cris devenants de plus en plus intense et la bave commençant à légèrement dégouliner Et si comme le supposait réellement Hannah, Alice voulait être soumise alors il se pourait fort qu'il existe d'autre jeu comme celui-ci après les négociations.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Novembre 18, 2012, 03:31:14
Difficile de croire qu’embrasser une culotte pouvait être aussi excitant, mais c’était bel et bien le cas. Alice ne se contrôlait plus. Son excitation était à son comble, et elle tirait sur la culotte de la Terranide esclavagiste, embrassant et tirant sur sa culotte. Elle la tenait entre les doigts, et remuait lentement ses cuisses, les frottant l’une contre l’autre en continuant à s’occuper de sa culotte. C’était tellement bon ! Et tellement frustrant à la fois... La Princesse mouillait, follement excitée. Elle savait que ce désir n’était pas normal, qu’il était amplifié par la magie de la femme, mais ce n’était pas pour autant que ce désir était artificiel. Cette femme, ses deux esclaves, l’attiraient vraiment, et Hannah ne faisait qu’amplifier ce désir... L’amplifier à la rendre folle... Tandis qu’elle embrassait et mordillait sa culotte, elle frémit en sentant la tendre queue d’Hannah glisser sur sa tête, remuant le long de ses cheveux, avant de caresser ses seins, glissant sur ses tétons. Elle gémit faiblement, tremblant sur place. La queue continuait à glisser sur son corps, et vint alors la pénétrer.

Alice ferma les yeux en gémissant. Elle sentait également contre elle les deux esclaves. Catherina et Claudia embrassaient et caressaient ses cuisses, mais, quand la queue d’Hannah s’enfonça en elle, la neko se déplaça, et enfonça un doigt dans son anus, faisant gémir encore la Princesse. Les trois femmes s’occupaient d’elle à la perfection, et elle sentait l’orgasme se rapprocher à grands pas. La Princesse vit alors les mains d’Hannah tirer sur sa culotte, révélant son intimité, alors qu’elle se mettait à lui parler.

« Oui, Maîtresse, hummm... Je l’accepte... »

Elle ne pouvait pas vraiment refuser, après tout. Pas dans son état. Les deux esclaves se mirent à lui parler, et elle sentit des frissons parcourir son corps. C’était si excitant, si bon... Alice avait du mal à se concentrer, tant son esprit était embrumé. Êtte une esclave n’était pas dans ses objectifs, mais... L’être sur une courte durée, le temps d’une petite séance de sexe, pourquoi pas ? Alice avait, au fond d’elle, un tempérament assez soumis, qui se réveillait ici. Elle l’avait su dès qu’elle avait accepté le jeu d’Hannah, et avait compté là-dessus pour que le plaisir soit au rendez-vous.

Alice s’efforça donc de faire un respectable cunnilingus à sa Maîtresse. Elle enfonça un doigt en elle, donnant entre-temps des coups de langue, et tenta de s’exécuter avec le plus de talent possible. Ce n’était pas particulièrement facile, car elle était dans un état d’excitation précoce, mais elle se débrouillait pour faire du mieux qu’elle pouvait, canalisant son excitation et son impatience pour offrir à sa belle Maîtresse ce qu’elle désirait. La Princesse léchait son vagin avec passion et envie, et enfonçait son doigt aussi loin qu’elle le pouvait dans le corps de la femme. Elle utilisait son autre main pour caresser la queue féline d’Hannah, un doigt de chaque côté de la queue, remuant de haut en bas.

« Hooo, Maîtresse, c’est si bon, haaannn... »

La Princesse n’exagérait pas. Elle était rouge de plaisir, et continuait, sans relâche à la lécher. Elle retira son doigt, suça la cyprine de la jeune femme, puis fourra sa langue en elle, écartant ses parois intimes avec ses doigts, afin de mieux y glisser sa langue, et elle commença à sucer, titillant le clitoris d’Hannah avec sa langue avide.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Novembre 18, 2012, 07:10:41
De plus en plus de cyprine se dégageait de l'intimitée d'Hannah. Depuis, qu'Alice avait commencer à la doigter et à lécher son vagin. De plus, Alice ne le savait sans doute pas mais la queue animale d'Hannah était la zone la plus érogène de son corps. Ses caresses emplifiait donc son plaisir. Elle était au bord de l'orgasme car elle ressentait en plus les sensations des soumises. Son corps s'agitait nerveusement, sa main s'approcha de la tête d'Alice afin que sa langue aille de plus en plus loin dans son intimitée. D'autant qu'Alice savait où se situait son clitoris et l'effet était grandiose.

Elle gémissait de plus en plus. Sa queue bougeant de plus en plus vite et fort dans l'intimitée de sa soumise. Pedendant ce temps, Catherina en était à deux doigts dans l'orifice anal de la jeune fille. Sa queue de neko chatouillant le vagin de la princesse. Après tout la maîtresse lui avait montrer comment faire. Claudia, elle n'en pouvant plus et se redressa et colla son intimitée contre le bas du dos de la princesse agitant son corps de haut en bas. Ses énormes seins reposants sur le haut du dos de la princesse. Sa langue se baladait sur le lobe de l'oreille droite de la jeune fille si proche de l'intimité de sa maîtresse. Sa main droite caressant avec fermeté la poitrine du Joyaux de Sylvandell.

-Je... crois... que... je...

Ce fut les seuls paroles d'Hannah car ce fut l'orgasme. Un terrible orgasme qui la fit gémir et vibrait sur les coup de langue et de doigté de la princesse. La respiration devint difficile et une bonne volée de cyprine explosa car Hannah était ce que l'on appelait une femme fontaine. La queue animale d'Hannah alla au plus profond de la princesse. Catherina devenait folle et commença elle même à jouir ainsi que Claudia car ce que ressentait Hannah, ses esclaves ressentaient la même chose sous l'effet de la magie rose. Alice était t-elle dans le même état?

Hannah reprit la parole, l'effet de la magie rose avait ceser sous l'impact de l'orgasme. Difficile de garder un contrôle dans de telles conditions. Elle se redressa, Catherina et Claudia en firent de même. Elle constata les premiers signes défaillants chez Alice. Des yeux cherchants à faire l'amour et à la recherche de l'orgasme.

-Vous avez eu princesse, une expérience de ce que peuvent ressentir mes filles. Continuer pourrait avoir des effets irrémédiables sur votre santé. Je gage que vous avez su appréciez ce moment entre fille.

Elle l'embrassa à nouveau tendrement. Après tout, Alice l'avait fait jouir dès le premier rapport sexuel. Ce n'était pas donner à tout le monde. Dans la précipitation des choses le soutien-gorge d'Hannah avait du  être enlever. Si bien que chacune des personnes dans cette salle était nue et se regarder avec tendresse car chacune avait eut une expérience sensationelle.

Hannah continuait à embrasser Alice et continua tout de même les négociations:

-Je pense que vous apprécierez maintenant l'étendue du pouvoir de l'orbe que vous ai offert et que vous m'aiderez dans ma petite affaire. Sachant que sa majestée sera toujours la bienvenue pour remettre ce petit jeu chez moi.

Ses dernières paroles étaient vrais car Hannah appréciait toujours d'avoir des partenaires sachant lui provoquer un orgasme. Hannah regardait avec beucoup de tendresse la fille qui lui avait fait un orgasme car rare était les personnes capables d'un tel exploit. Elle la prit par le dos d'une patte et la ramena vers elle pour la blottir contre ses seins car une telle expérience était fatiguante pour le corps et l'esprit. Catherine et Claudia n'intrevenaient pas car elle savaient que ce moment intime était destiné à leur maîtresse et à la princesse.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Novembre 19, 2012, 11:06:51
La situation devenait de plus en plus chaude, intime, et difficile, pour Alice. Elle sentait les trois belles femmes se blottir contre elle, mais ce fut surtout Claudia qu’elle ressentit. La femme aux seins opulents alla pour ainsi dire s’affaler sur son corps, ses seins s’enfonçant contre son dos, son corps s’écrasant contre le sien, tandis qu’elle se frottait à la peau chaude et tendre de la Princesse. C’était délicieux, certes, mais aussi éprouvant. Alice était un peu écrabouillée dans tous les sens, et se concentrait donc sur l’intimité de sa provisoire Maîtresse, sentant les frémissements de cette dernière. Son corps s’abaissait parfois sous les puissants seins de Claudia. Elle sentait les lèvres de cette dernière dans son cou, la faisant trembler et gémir.

*C’est magnifique... Oh Seigneur, si j’avais constamment des invitées comme ça, les doléances en seraient presque supportables...*

La Princesse continuait à s’occuper de son vagin, à boire sa cyprine, qui venait de plus en plus rapidement. Elle se rappelait vaguement que les attributs spécifiques aux Terranides étaient généralement érogènes, et, vu la manière dont la queue d’Hannah se tendait et s’enfonçait en elle, c’était probablement le cas aussi pour l’esclavagiste. Alice caressait donc rudement cette queue, tout en se laissant faire, mouillant profondément. Elle sentait l’autre queue s’approcher, celle de Catherina, qui glissait entre ses cuisses. On s’occupait tellement bien d’elle... Elle n’ne pouvait plus, et sentait son souffle se précipiter.

L’orgasme d’Hannah se répertoria sur celles dont le désir était magiquement lié à elle. Alice eut donc également un orgasme, en même temps que els trois autres femmes, et sentit ensuite Claudia et Catherina s’écarter lentement d’elle. Alice avait une bonne partie de la mouille d’Hannah sur ses lèvres, et les baisers successifs que cette dernière lui fit la laissa patraque et fiévreuse. Elle remuait entre les pattes de la Terranide, dans un baiser humide et intense, mélange de désir, de cyprine, et de salive. Leurs baisers étaient relativement tendres, confirmant qu’Hannah était une femme qui était plutôt du genre douce et tendre avec ses protégées. La Princesse se laissait lentement guider. Hannah retira ses lèvres, et lui parla d’une voix douce et chaude, sensuelle et attirante :

« Je pense que vous apprécierez maintenant l'étendue du pouvoir de l'orbe que vous ai offert et que vous m'aiderez dans ma petite affaire. Sachant que sa majesté sera toujours la bienvenue pour remettre ce petit jeu chez moi. »

Pour le coup, il fallait bien admettre que son orbe serait attirant. Néanmoins, il lui serait inutile lors de négociations, car la magie rose était plutôt facile à repérer. Et, dans les négociations importantes, la plupart des conventions interdisaient formellement l’usage de la magie pour influencer les cocontractants. Alice ne dit toutefois rien, car elle se sentait dans la peau d’une espèce de petite fille entre les pattes douces et fermes d’Hannah. Ce qu’elle pouvait lui rappeler Mélinda... La même douceur dans le comportement, mais avec quelque chose de plus félin, de plus magique...

La tête de la Princesse se retrouvait près des seins d’Hannah, et elle se mit à les suçoter tendrement, restant collée contre son corps, une main posée sur l’une des tendres hanches d’Hannah. Elle suçotait son sein entre ses bras, comme une espèce de bébé qui téterait le sein de sa mère pour obtenir du lait. Elle s’en occupait avec passion, se blottissant contre elle, serrant sa tendre fourrure, ses fins poils tendres et délicats.

« Hum... C’est tellement bon... Tu as de si jolis seins... »

Elle embrassa l’espace entre les deux seins d’Hannah, léchant sa peau, l’embrassant, mordillant ses poils lentement. La Princesse tendit son autre main pour caresser le dos d’Hannah.

« Je... Hum... Tu dois savoir que… Mon royaume a cédé depuis des siècles un contrat d’exploitation à… Un autre esclavagiste, humm… Mais… Nous conservons une partie des prisonniers de guerre… Il nous appartient de déterminer qui nous envoyons ou pas… Je pourrais… Intercéder auprès des sergents pour te concéder une partie de… De nos esclaves… »

Alice parlait tout en mordillant et en embrassant les seins d’Hannah, près des tétons de l’esclavagiste.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Novembre 23, 2012, 07:21:20
Hannah carressait tendrement la tête de la personne qui s'occupait avec tant de passion de sa poitrine.L'autre patte étant occupait à exercer des caresses sur l'intimitée de la princesse. Hannah ressentait toujour le plaisir que lui avait fait la princesse. En effet, l'orgasme avait réveillée ses envies de sexe qui étaient maintenant naturelles.

-C'est vrai que ma poitrine est jolie mais la tienne est aussi tendre et bien ferme.

Mêlant la parole à la gestuelle, la main qui était sur la tête de la princesse descendit et pressa la poitrine du Joyaux de Sylvandell.

-Cela serait si aimable de ta part si tu pouvais parler à ces fameux sergents. Tu serais si...  (Un doigt commença à presser délicatement le clitoris de la jeune fille)  ...adorable, Alice.

Constatant qu'on ne faisait pas attention à elles et étant dans un état semblable à Alice. Catherina et Claudia commencèrent à s'embrasser et à se pelotter avec beucoup de délicatesse. La situation redevenait lubrique peu à peu. Toutefois, il n'y avait nulle trace de magie là dedans. D'un parce que la princesse ne pourrait en supporter plus et de deux les filles avaient étaient tellement exciter que la magie aurait plutôt inhiber leurs idées perverses qu'autre chose en les empêchant de réfléchir. Hannah voulait et désirait aussi faire l'amour à une Alice pleinement conscience de ses actes. Elle l'appréciait mais elle savait que par leurs statut, elles ne pourraient pas aller très loin dans l'esclavagisme. Toutefois, Alice faisait une excellente amante et Hannah ne faisait pas de toutes ses amantes des esclaves ce qui expliquait pourquoi le Harem était si peu fournit. Hannah avait en réalité trop de coeur pour réduire complètement les persones en esclavage et préférer plutôt des filles volontaires et non les contraindre. L'idée d'avoir une amante princesse pouvait en plus être avantageuse.

-Alice... Tu me plais...

C'était un compliment que la Fleur de Lys lui faisait. Après lui avoir ouvert ses chakras sexuelles. L'esclavagiste lui laissait entrouverte la porte de son coeur. Il ne tenait qu'à Alice de l'ouvrir. Elle l'embrassa en lui relevant tendrement la tête.

-Tu ne m'a pas répondu mais j'aimerais réellement te revoir, Alice. Et pas pour marchander ce coup ci...

Et elle l'embrassa une deuxième fois, la faisant basculer délicatement sur le lit. Sa main s'occupant toujours de son clitoris. Hannah ne savait pas ce qu'elle ressentait pour Alice car elle n'avait jamais ressentit de l'amour mais elle savait qu'elle s'en rapprochait avec elle car la dernière personne ayant réussit à lui provoquée un orgasme était son ancienne maîtresse il y a des siècles de ça et elle adorait totalement son ancienne maîtresse qui était maitenant défunte.

-Je ne pensais pas qu'en venant ici. Je trouverais quelque chose que j'avais perdue il y a longtemps...

Ces paroles sortaient de sa bouche mais c'était plus un constat qu'autre chose. Elle embrassa Alice sur la bouche puis sur ses seins, son ventre et enfin elle commença un cunilingus sur la jeune princesse.

Claudia et Catherina s'arrêtèrent de s'embrasser pour regarder ce spectable quelque peu ébahie. Elle n'avait jamais vue leur maîtresse agir de la sorte. D'habitude leu maîtresse usait de sa queue pour pénétrer mais jamais de sa bouche. Elle ne se soumettait pas. Elles ne pouvaient comprendre mais étant fidèles se taisèrent et reprenèrent leur petit jeu.

-Tu sens vraiment très bon et tu as très bon goût.  

Hannah avait repris les paroles de la princesse quand elle était dans un drôle d'état sous l'effet de la magie rose.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Novembre 27, 2012, 12:33:47
Depuis sa position, Alice était un petit peu plus près du paradis. Elle se sentait étrangement apaisée, sereine, et détendue. Elle venait d’avoir un bel orgasme, et était entre les bras d’une très belle Terranide. Il n’y avait pas que sa magie rose ; Alice avait consciemment désiré cette femme, car elle l’avait attiré... Elle sentit cette dernière l’embrasser, et caresser son intimité, sans que la Princesse n’oppose la moindre forme de résistance. Elle adorait ça, tout simplement... Sentir les doigts fins et poilus de sa partenaire s’immiscer en elle, la caresser... Elle faisait preuve d’une douceur innée qui la satisfaisait. C’était tellement tendre qu’Alice, se sentant infantilisée, poussait de petits gémissements de plaisirs, témoignant ainsi du bonheur simple qu’elle ressentait.

« Alice... Tu me plais... » souffla alors Hannah.

Devant cet aveu pour le moins inattendu, l’intéressée se surprit à légèrement rougir, et se mordilla les lèvres, ne sachant pas trop, sous l’effet de la magie rose et du plaisir sexuel qu’elle ressentait, comment interpréter cela... Hannah aussi lui plaisait, bien sûr, mais ce terme pouvait avoir bien des interprétations, car il n’y avait pas qu’une seule forme de « plaisir ». Or, si Alice appréciait la compagnie de cette femme, le plaisir qu’elle ressentait pour elle ne pouvait pas vraiment s’apparenter à de l’amour. La Princesse ne savait comment interpréter cet aveu, et reçut alors un autre baiser, qui la fit rougir.

Hannah embrassait vraiment bien, et les caresses qu’elle lui prodiguait recommencèrent à l’exciter, faisant couler à nouveau sa mouille. Alice poussait quelques gémissements étouffés dans la bouche de la Terranide. Lorsque cette dernière releva la tête, ce fut pour parler à nouveau, pour la perturber avec une autre phrase :

« Tu ne m'a pas répondu mais j'aimerais réellement te revoir, Alice. Et pas pour marchander ce coup ci...
 -  Je... » tenta-elle de dire.

Sa phrase mourut dans sa gorge, car Hannah, à nouveau, retourna l’embrasser. Elle en profita pour lentement la pousser, afin de l’installer sur le lit, et Alice répondit à son baiser, une main sur la nuque de la Terranide, l’autre glissant près de l’un de ses seins, l’empoignant parfaitement autour du téton. La Princesse ressentait le désir monter, lui embrumant l’esprit, perturbant ses pensées. C’était comme une douce drogue rose, quelque chose qui brisait ses inhibitions, et lui murmurait dans le creux de l’oreille de fausses indications.

Lorsque le baiser se rompit encore, Alice resta patraque, sans savoir quoi dire, tandis qu’Hannah poursuivait sur sa lancée :

« Je ne pensais pas qu'en venant ici. Je trouverais quelque chose que j'avais perdue il y a longtemps... »

Que voulait-elle dire par là ? Alice n’arrivait pas à se concentrer, et pensait qu’Hannah était en train de lui faire... Une déclaration d’amour ? Il y avait amplement de quoi perturber Alice, car elle était déjà mariée, et elle était sûre qu’Hannah le savait. Son mariage avec une esclave, une vulgaire gueuse, avait fait le tour de tout Ashnard, et avait même été jusqu’à Nexus. Bien des familles de haute lignée s’en étaient indignées, surtout à Ashnard, car Alice avait, dans le passé, reçu de nombreuses offres de fiançailles. Tywill les avait toute rejetés sans exception, car il s’agissait à chaque fois pour une famille d’essayer de s’accaparer la richesse et la puissance militaire de Sylvandell. Or, le Roi de Sylvandell ne voulait pas plonger son royaume dans les intrigues politiques et les complots du Palais impérial.

Hannah l’embrassait avec une passion dévorante, glissant de sa bouche à ses seins, son ventre, pour finir entre ses jambes, laissant sur Alice une fine et délicate traînée de bave. Elle écarta ses jambes, et lui fit un cunnilingus, qui la fit gémir et soupirer. Allongée sur le lit, la Princesse se tortilla faiblement, sans arriver à comprendre à quoi tout ce cirque rimait. Hannah ne pouvait pas ne pas ignorer que le cœur d’Alice était déjà pris.

*Soit j’ai mal compris, soit il y a des éléments qui m’échappent...*

Elle regarda les deux esclaves, et vit la stupéfaction sur leurs visages, tandis qu’Hannah glissait sa langue dans sa fente intime, la faisant soupirer. Oui... Il ne devait pas s’agir que d’obtenir un contrat juteux, mais clairement d’autre chose. Alice entreprit de lentement redresser le haut de son corps, mais sentit une vague de plaisir la saisir. Hannah lui fit un compliment qui la fit sourire, et elle posa ses deux mains sur sa tête, retournant mettre la bouche de l’esclavagiste entre ses cuisses.

« Haaa... Je... Je suis d’accord, Hannah... P-Pour se re... Se revoir, hummm... Tu seras toujours la bienvenue... Ici... »

Sous l’excitation et la confusion, la petite Princesse avait bien du mal à se contrôler.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Novembre 30, 2012, 08:47:48
Hannah était heureuse. La promesse de revoir la Princesse pour remettre ce petit jeu l'avait en plus fortement émoustillée. Hannah ne connaissait pas grand chose aux choses de l'amour car elle n'en avait jamais ressentie vraiment. Mais, pour elle, la défiition du concept de l'amour était de faire jouir sa partenaire et inversement. Du moins, c'était la relation qu'elle avait avec son ancienne maîtresse.

Aussi, elle reprit son délicieux travail avec plus d'ardeur dans les coup de langues n'hésitant pas à l'enfoncer totalement dans le vagin d'Alice. Ses deux mains étant poser sur les cuisses de la jeune fille. Le cunilingus était de plus en plus féroce. Hannah ressentit sa mouille venir entre ses cuisses.Peut être qu'en réalité l'esclavagiste était au plus profond d'elle même la jeune esclave qui avait accompagnait son ancienne maîtresse des années durant. Mais ceci elle ne se l'admettrait jamais.

Claudia et Catherina quand à elles s'était mis de telle manière que chacune exerçait un cunilingus à l'autre. Elles n'osaient intervenir dans la partie de jeu de leur maîtresse de crainte d'être repoussée. Les gémissement de Claudia et de Catherina emplirent bientôt de nouveau la pièce.

Hannah entendant ses protégées ainsi gémir avait de plus en plus de mal à se contenir. Ses jambes se frottant l'une contre l'autre. Aussi, se redressa t-elle et embrassa à nouveau Alice. Sa mouille se mélageant à la mouille de la princesse.

-Tu sais lorsque je reviendrais te revoir.... Je te ferais l'amour tous les jours... jusqu'à que tu n'en puisse plus.

Et ajoutant l'action à la parole, la queue d'Hannah pénétra pour la seconde fois le vagin de la demoiselle. Pendant que ses pattes s'occupaient de ses seins tous en l'embrassant. Sentir la princesse ressentir du plaisir l'émoustiller de plus en plus et elle espérait que la princesse prendrait des initiatives pour combler ses désirs ardents.

-Alice... Je... J'ai envie que tu t'occupes de mon intimitée...  

En effet la queue d'Alice était suffisament grande pour que le vagin d'Hannah soit contre la bouche d'alice en position assise.Toutefois, son corps n'était pas fixe et exerçait des mouvements de va et vient près de la bouche de la jeune fille. Ses seins ballotaient par l'effort exécuté Les cris d'excitations emplissaient de plus en plus la salle et si la garde passait par là. Elle n'aurait aucun mal à entendre les cris dans le couloir. Mais, Hannah était plus préoccupé par son bien être et celle de la princesse pour s'occuper de ce genre de détail.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Décembre 02, 2012, 03:38:19
Ce cunnilingus était délicieux, tout simplement. La Princesse le savourait, se contorsionnant lentement au milieu de son grand lit. Tout, ici, était magnifique, merveilleux. Elle avait l’impression de vivre un rêve éveillé, et poussait des petits gémissements étouffés, yeux clos. Quand elle les ouvrait, c’était pour pencher la tête afin de voir les deux servantes d’Hannah, qui se léchaient entre elles. Il fallait croire que le comportement de leur Maîtresse les excitait particulièrement. Elles ne devaient pas avoir l’habitude de la voir se mettre entre les jambes de quelqu’un d’autre pour faire ce geste. Pour autant qu’Alice s’en rappelait, il est vrai que cette position était souvent considérée comme appartenant à la soumise, mais la Princesse savait aussi que, en pratique, les esclavagistes sexuels effectuaient parfois une confusion des genres. Ce semblait être le cas pour Hannah, car elle n’avait aucune hésitation à lui lécher son entrejambes, enfonçant sa langue dans les profondeurs de son sexe. C’était bon, particulièrement bon, et les gémissements de la Princesse, ses soupirs, ou sa main qui venait de temps en temps s’agripper à ses cheveux. Tout était délicieux, et Alice continuait à mouiller, sentant un autre orgasme se rapprocher grandement.

Hannah cessa alors ses gestes, et vint lui voler un baiser, un long baiser relativement humide. Se tortillant lentement sur le lit, Alice gémit dans sa bouche, y répondant, glissant sa langue contre celle de la Terranide, se cramponnant à elle, savourant ce contact merveilleux. Elle sentit les pattes d’Hannah caresser ses seins, tandis que sa queue retourna s’enfoncer dans son intimité.

« Humm... !!! » gémit Alice.

Elle caressa le dos de cette dernière, sa délicieuse fourrure. Hannah avait une superbe crinière, fine et tendre, des poils parfaits. Alice s’en rendait à chaque compte tandis que leur baiser se prolongeait, et que sa queue de Terranide retournait en elle. La Princesse se laissait totalement faire, subjuguée, enivrée, écrasée par le plaisir qu’elle ressentait. Ce rôle convenait très bien à Alice, qui pouvait autant être une soumise qu’une dominatrice. Elle trouvait dans la soumission une tranquillité reposante, car elle n’avait qu’à se laisser bercer par les initiatives et les fantasmes de ses partenaires. C’était une position de repli, rassurante, d’autant plus que son statut de Princesse faisait qu’on hésitait souvent à la violenter. Si Alice était théoriquement la soumise, en réalité, c’était elle qui détenait réellement le pouvoir, car tous ceux qui la domptaient savaient que, s’ils allaient trop loin, ils risquaient de finir en viande grillée pour dragons.

Hannah, toutefois, semblait vouloir en demander plus à Alice, rompant leur baiser pour lui faire, sur un ton un peu hésitant, incertain, une demande qui surprit un peu Alice :

« Alice... Je... J'ai envie que tu t'occupes de mon intimitée... »

Elle avait senti l’hésitation, et, surtout, l’absence d’ordre, d’un ton déterminé et fort. Hannah lui parlait comme on demanderait à une amante de s’occuper de son corps. Alice en eut un sourire, comprenant qu’Hannah s’était fait prendre à son propre jeu. En voulant soumettre Alice, elle s’était elle-même soumise à cette dernière, donnant lieu à une scène assez cocasse. Alice la considéra silencieusement, et se mit alors à sourire.

« Bien sûr... »

La Princesse l’embrassa dans le cou, et la poussa alors, envoyant Hannah s’allonger sur le lit. Ayant un bref regard pour Claudia et Catherina, elle se mordilla les lèvres. Cette position... Elle aimait beaucoup la faire avec sa femme, car elle la trouvait, outre érotique, très égalitaire, dans la mesure où il n’y avait ni rôle actif, ni rôle passif. C’était donc la position la plus indiquée pour leurs rapports. Alice alla donc se mettre à califourchon sur le corps d’Hannah, lui souriant légèrement, avant de lentement se retourner, et bomber ses fesses en arrière, se penchant sur elle. Elle se courbait, jusqu’à finir par atteindre l’intimité de la Terranide, tout en lui offrant son propre bassin. Elle se plongea alors entre ses cuisses, venant lécher le sexe d’Hannah.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Décembre 07, 2012, 08:45:23
Hannah voyait et percevait l'intimitée humide de la princesse pès de son visage. Elle ressentit le plaisir au moment où Alice commençait à lui lécher son intimitée. Elle empoigna assez fermement les fesses de la demoiselle et commença à lécher avec vivacité l'intimitée de la princesse. Dans ce genre de situation, elle ressentait de plus en plus de plaisir allant jusqu'au bord d'un nouveau orgasme. Plus son plaisir était fort et plus les coups de langues exercées étaient vivaces.

De leur côtés les gémissements de Catherina et Claudia étaient de plus en plus fort jusqu'à ce que leur cris furent puissants car elles ressentaient  l'orgasme. Hannah s'arrêta deux secondes son cunilingus pour regarder tandis qu'un doigt avais pris la place de sa bouche et que sa queue animale caressait le dos, les oreilles, les cheveux, les seins de la princesse. Entendre et voir un tel spectacle fut le déclenchement de son orgasme. Bien sûr, comme à chaque fois qu'elle avait un orgasme de la mouille jaillit en fontaine de son intimitée. Son cris déchira la pièce. Son dos se cambra pour que son vagin reste au plus près d'Alice. Tandis que des tremblements et des frissons la parcourait dans ses doigts qui devait avoir un grand effet sur Alice. Elle prononça le nom de d'Alice tandis qu'elle jouissait.

Puis, son corps se rallongea sur le lit. Elle était transpirante de sueur et avait rudement chaud. Elle sentit la mouille chaude d'Alice sur son visage probablement que la princesse avait jouit elle aussi. Elle se releva s'approcha d'Alice et l'embrassa à nouveau. Le fait qu'elle ressentit un deuxième orgasme avec la princesse confirmait ce sentiment nouveau qui naissait en elle.

-C'était très... bon... Je me disais que nous pourrions tenter une expérience toi et moi. J'ai ici un de ces petits objets qui permet de faire vibrer une personne à distance. Tu pourrais reprendre tes doléances et j'activerai ce petit objet à des moments inopportuns. Qu'en penses-tu? Cela te plairait?

Même si Hannah ressentait ue nouvelle émotion celle ci n'avait pas entièrement inhibé ses capacités de dominatrice et avait hâte d'essayer ce nouveau jeu avec la princesse. Mais celle-ci acceptrerait t-elle? Ou avait t-elle le sens du devoir plus profond que sa perversitée?

Quoi qu'il en soit Hannah s'aprocha de ses vêtements les remit et sortit dans une petite poche un oeuf reliait à une petite télécommande. Elle appuya dessus et l'oeuf vibra. Catherina et Claudia comprenant que le jeu était finies se rhabillèrent à leur tour. Hannah s'approcha d'Alice qui était toujours nue et enfonça l'oeuf dans l'intimitée de la princesse et actionna la télécommande pendant deux secondes. La magie rose avait reprit son cours et ses deux secondes était aussi intenses que deux secondes d'orgasme.

-Alors? Qu'en penses tu, ma douce?

Hannah imaginait très bien la scène. Elle n'avait pas remis sa culotte,ni son soutien-gorge. Elle pourrait montrer ses parties intimes en toute discrétion pendant qu'elle activerait la machine. Claudia et Catherina connaissant ce jeu avait fait de même. Faire jouir sa partenaire devant une assemblée était vraiment très excitant pour Hannah. Mais ses deux secondes de plaisir avait-elle suffit pour convaincre la princesse?


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Décembre 08, 2012, 12:07:41
Alice et Hannah se distribuaient mutuellement du plaisir. C’était bon, évidemment, très bon. Alice était emportée dans une espèce de tourbillon rose. Certaines esclavagistes étaient vraiment éloignées des clichés qu’on s’en faisait. Hannah était très douée. Elle sentait la langue de cette dernière s’enfoncer dans son intimité, sa longue queue frotter tendrement son corps. Alice frissonnait de plaisir, et continuait à doigter Hannah, alternant entre des coups de langue et ses doigts. Elle remuait lentement son bassin de droite à gauche, et continuait à titiller le clitoris d’Hannah. Elle pouvait sentir la nervosité de la Terranide, l’excitation fébrile de son corps, sa fourrure aux poils tendus.

*Hum... C’est si bon...*

Elle continuait à la sucer, lentement, prenant tout son temps, avalant sa mouille, accélérant le rythme. La Princesse se débrouillait plutôt bien, et sentait son plaisir monter. Hannah se débrouillait merveilleusement bien, et ce qui devait arriver finit par se produire. Les deux femmes eurent un orgasme, et une partie du visage d’Alice fut éclaboussée par la mouille de la Terranide. Surprise, Alice s’écarta du corps de la Terranide. Elle était heureuse, sereine, et répondit au baiser d’Hannah, qui se blottissait contre elle. Elle eut droit à un nouveau baiser, et resta ensuite sur le lit, assez inerte. La Princesse regarda autour d’elle, et vit les femmes commencer à se rhabiller.

C’était fini ? Déjà ? Alice mentirait en disant que cette situation la ravivait... Mais elle avait sans doute passé plus de temps que de raison avec ces femmes. Silencieusement, Claudia et Catherina se rhabillaient. Alice restait allongée, nue, et se redressa lentement, se tenant sur ses mains. Elle clignait des yeux, se remettant peu à peu de sa transe, de cet état second dans lequel Hannah l’avait conduit. La Terranide esclavagiste lui expliqua tranquillement une idée particulièrement perverse qu’elle avait en tête. Reprenant son souffle, Alice ne disait absolument rien, étant un peu sonnée, et sentit une boule se glisser dans son intimité. Elle gémit en se tortillant sur le lit quand la Terranide fit vibrer la boule.

*Nous ne sommes plus sur le terrain de la négociation... Elle me parle comme si j’étais une amie... Une sorte d’amie intime avec laquelle elle proposerait des idées perverses.*

Seulement, Alice, si elle était perverse, restait aussi la Princesse de Sylvandell. Or, Sylvandell n’était pas un royaume où une Princesse pouvait se caresser devant ses gardes, ses conseillers, et ses sujets.

« Alors? Qu'en penses tu, ma douce ? »

Ce mot... « Ma douce »... Alice sourit lentement, et retira la boule, avant de se redresser. Elle embrassa Hannah sur les lèvres, debout.

« Ce serait une idée intéressante, mais j’ai bien peur de devoir refuser... Sylvandell est un royaume assez libre, mais je ne peux pas non plus faire n’importe quoi. »

Hannah était une esclavagiste sexuelle. Pour avoir comme amie une autre esclavagiste sexuelle, Alice savait qu’elles avaient parfois une imagination fertile, et qu’elles pouvaient se permettre ce genre de choses. Alice, elle, ne le pouvait pas. Le devoir... Elle avait le sens des responsabilités. Quelle Princesse serait-elle, si elle écoutait les doléances de ses sujets en se caressant ? Ce serait tout simplement un manque de respect, ce qu’elle ne pouvait tolérer. Elle restait une Princesse après tout.

« Mais j’apprécie que mon corps t’inspire de telles idées... C’est bon d’être une source d’inspiration. »


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Hannah le Février 03, 2013, 10:09:27
-C'est dommage... répondit Hannah en actionnant à nouveau le télécommande deux secondes.
Enfin, je suppose qu'une princesse qui plus est le Joyau de Sylvandell doit avoir beaucoup de choses à faire.

Oui,il était temps de quitter la princesse pour l'instant. Elle devait réfléchir au contrat proposé par la princesse. Et la réponse négative de la princesse l'avait quelque peu refroidie suffisamment pour bousculer le fragile sentiment qui naissait mais pas entièrement.

-Peut-être pourrions nous nous retrouver plus tard? A un moment où tu auras plus de temps à m'accorder? Par exemple, dans la soirée? Nous pourrons alors finaliser notre contrat et peut être plus. D'ailleurs je pourrais décider d'amener des petites choses si tu veux.

Les filles s'étaient effectivement rhabillées mais on pouvait clairement voir les formes avantageuses des jeunes femmes. La magie rose fonctionnait toujours et pour appuyer sur ces paroles Hannah avait de nouveau appuyer sur la petite télécommande. Elle embrassa une dernière fois la princesse et se dirigea vers le seuil de la porte. La princesse était une femme adorable mais Hannah comprit en quelque sorte que les deux univers de ses deux personnes ne pouvaient pas vraiment s'accorder. Aussi, elle ne désirait plus que conclure son contrat mais elle avait besoin de réfléchir aux termes du contrat. Bien sur, si elle pouvait de nouveau s'amuser pendant la signature cela lui plaisait.

-Alors? Cela te va? Ou tu veux que je reste encore un peu plus dans cette chambre?

Et elle appuya de nouveau sur la télécommande. La petite princesses gémissant à chaque coup était vraiment sublime. Son corps nue et ses tétons dures donnaient à Hannah l'envie de rester mais elle n'était pas sur que la princesse soit du même avis et puis parfois se priver de sexe pour en profiter plus intensément plus tard était bénéfique.


Titre: Re : Audience royale et traité sur l'esclavagisme(Pv:Princesse Alice Korvander)
Posté par: Princesse Alice Korvander le Février 06, 2013, 11:09:24
La réponse négative d’Alice avait forcément du déplaire à Hannah, mais la Princesse ne pouvait pas non plus se permettre n’importe quoi. Le pouvoir, c’était avoir des responsabilités. Elle serait souveraine, et un souverain se devait de montrer l’exemple, d’être infaillible, au moins en public. Alice était très attachée à cette idée, et se caresser intimement en séance de doléances, c’était pour elle une manière de se moquer des gens, de sa fonction, de tout ce qu’elle était. Hannah se redressa, offrant à Alice un ultime baiser, avant de lui proposer de se revoir plus tard.

« Alors ? Cela te va ? Ou tu veux que je reste encore un peu plus dans cette chambre ? » demanda-t-elle.

La Princesse cligna des yeux, réfléchissant, et les boules dans son vagin s’activèrent alors, la faisant gémir. Elle redressa son dos, et pencha légèrement la tête sur le côté, étudiant cette proposition. Rester avec elle ? Ou la laisser partir ? Il était tentant de la conserver, mais la Princesse sentait bien que le courant était parti. Elle esquissa un léger sourire, et retira les boules de son vagin, puis s’étira, sentant ses articulations craquer délicieusement. Elle se releva à son tour, et vint embrasser Hannah, la belle Terranide esclavagiste.

« Je te conserverai auprès de moi avec plaisir, mais je crois que le plus raisonnable est de remettre ça à ce soir. »

C’était indiscutablement ce qu’il y avait de mieux à faire, même si rester dans les bras d’Hannah et de ses charmantes esclaves était tentant. La Princesse se retourna, s’étirant à nouveau, légèrement en sueur.

« Va voir mon chambellan, il vous offrira une chambre pour cette nuit. J’enverrais l’une de mes servantes te chercher ce soir, si tu en as envie. »

Elle lui expliqua ensuite que le repas avait lieu à la salle de banquet, et qu’elle pourrait y aller, si elle le souhaitait. Ce n’était toutefois pas une obligation, car les repas à la table du Roi étaient assez festifs, et très animés. De plus, en tant qu’invitée, Hannah ne siégerait pas à côté d’Alice. Elle pouvait donc commander son repas directement dans sa chambre. La Princesse, elle, mangerait à côté de son Père, le Roi Tywill. Il serait sûrement là ce soir, et elle devrait sans doute lui parler de l’esclavagiste terranide, ainsi que de sa demande d’acheter des esclaves.

*Il me faudra mettre en avant des arguments judicieux pour réussir à le convaincre...*

Rien qu’à y penser, elle se sentait blasée. Être dans les bras d’Hannah était, par opposition, bien plus intéressant !