Le Grand Jeu

Ville de Seikusu, Kyoto, Japon, Terre => Les alentours de la ville => Discussion démarrée par: Quiet le Décembre 28, 2016, 05:30:46



Titre: Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Décembre 28, 2016, 05:30:46
Japon, préfecture de Miyagi
Matsushima


« Matsushima ah !
A-ah, Matsushima, ah !
Matsushima, ah !
»

La baie de Matsushima (http://img110.xooimage.com/files/8/3/2/matsushima_otakamori08dec07-513d9cd.jpg) est un endroit comme on en voit nulle part ailleurs au monde, et ce n’est pas pour rien si le célèbre haïku de Matsushima se contente de répéter le nom de la baie, entrecoupée de soupirs, exprimant l’idée qu’aucun mot ne pourrait décrire la beauté de ce paysage. Au 17ème siècle, le philosophe Razan Hayashi inscrivit Matsushima parmi les trois plus beaux paysages du Japon, les Nihon sankei.

Matsushima, qu’on peut traduire par l’île aux pins, est un archipel composé de plus de 260 îlots (« matsu ») recouverts de pins (« shima »), s’articulant autour d’une bourgade (http://img110.xooimage.com/files/a/7/c/487972687-513d9f2.jpg) comprenant une dizaine de milliers d’habitants, et qui jouxte la célèbre île de Fukuurajima, surtout célèbre pour le pont rouge qui permet de la rejoindre, et de marcher au-dessus de l’eau. Cet endroit magnifique est logiquement très prisé des touristes, avec des navettes qui permettent de voyager le long de ce vaste archipel, et d’en découvrir la beauté.

« ...C’est un coin isolé et discret, et nous savons désormais que la Main y dispose d’un sanctuaire où elle y forme ses recrues. »

La Main (http://static7.comicvine.com/uploads/scale_small/3/31666/2838040-792311_10151251533236295_453924742_o.jpg) était une antique organisation criminelle située au Japon, fondé pendant l’ère Sengoku. Fondée par Kagenobu Yoshioka (http://img110.xooimage.com/files/5/b/0/kagenobu-yoshioka-511a7d2.jpg), la Main était originellement un simple monastère formant des combattants, et qui avait ensuite mené une rébellion contre les pouvoirs publics. Depuis lors, la Main était considérée comme l’un des derniers clans de ninjas encore en activité, les clans ninjas ayant été abolis au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale par Seito Fujita.

Cependant, La Main ne se compose pas juste que de ninjas. Si l’organisation était sous le radar du S.H.I.E.L.D., c’était parce qu’elle maîtrisait aussi des sorts arcaniques redoutables, comme la nécromancie, et comprenait plusieurs soldats d’élite, les Fist (http://img110.xooimage.com/files/e/c/2/fist-511a7e7.jpg), d’anciens ninjas sacrifiés par leurs frères d’armes, afin de renaître, plus puissants, et plus dangereux. Si La Main n’avait pas réussi à renverser le gouvernement japonais, elle tenait en tenaille le pays depuis des siècles. Tous les Yakuzas craignaient les ninjas de La Main, une organisation xénophobe qui voyait tout étranger foulant le territoire japonais comme une menace à éradiquer, afin de protéger la pureté du Japon.

Les photos satellites du S.H.I.E.L.D. avaient permis de révéler l’existence d’un jinja, dissimulé au milieu de l’archipel, le sanctuaire shinto servant de couverture pour les activités de La Main.

« Les Yakuzas protègent la partie extérieure, le sanctuaire shinto. Il faut s’infiltrer dans le temple, où, d’après ce que nous savons des opérations de La Main, vous devriez pouvoir trouver le véritable sanctuaire de La Main. Vous êtes autorisés à faire feu. »

C’était ainsi que Maria Hill (http://img110.xooimage.com/files/4/7/c/maria-hill-4eeeff7.jpg) avait présenté la mission à Vanessa White, en lui donnant le commandement d’une unité d’intervention. La Directrice du S.H.I.E.L.D. estimait que Vanessa était maintenant prête à commander une équipe d’intervention, mais, comme la mission consistait à affronter de redoutables ennemis, avant de la larguer, elle tenait à lui présenter l’unité de soutien.

« L’unité te soutiendra, toi et tes hommes. »

Vanessa était presque l’une des seules personnes que Maria Hill tutoyait, signe de leur évidente et forte complicité. Elles rejoignirent la plateforme principale de l’Helicarrier, où un Quinjet s’apprêtait à les emmener. Maria restait énigmatique, jusqu’à rejoindre l’un des quatre réacteurs permettant à l’Helicarrier de flotter dans les airs, et s’éclaircit la gorge.

« QUIET ! »

Pendant quelques instants, il ne se passa rien, puis Vanessa, éventuellement grâce à ses pouvoirs psychiques, put ressentir une présence. Devant elles, l’air se déplaçait, et Vanessa put apercevoir une silhouette s’arrêter brusquement, terminant sa longue course, de l’autre côté de la turbine, et bondit alors en l’air, tournoyant sur place, s’envolant comme une flèche, avant d’atterrir pile devant les deux femmes.

Quiet se redressa ensuite, et posa sa main sur ses lèvres, puis la fit descendre vers elles.

[Bonjour.]


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Décembre 29, 2016, 02:36:26
Deux ans. Cela faisait maintenant deux ans que Vanessa avait quitté les enceintes de l’Académie pour intégrer les équipes à bord de l’Helicarrier. Deux ans, presque jour pour jour, que la jeune femme était donc une agente de terrain. Cette vie était tout ce à quoi elle aspirait depuis qu’elle avait eu la passion pour le genre Polar. Certes être un agent du SHIELD était un métier à risque, comme tout métier comme le sien. En étant officière à la Met de Londres, ceci était aussi valable malgré ce que l’on pouvait croire. Les supers-vilains et les mafieux en moins, c’était presque les mêmes enjeux. Est-ce que cela manquait à Vanessa ? Pas vraiment. Elle était infiniment mieux au sein du SHIELD, et cette sensation de bien-être était non seulement dû au fait qu’elle avait trouvé sa vocation, mais aussi au fait qu’elle avait rapidement prit des repères.

Sa supérieure et Directrice du SHIELD, Maria Hill, étant le principal lors de sa venue ici. Elle faisait dorénavant partie des rares, très rares personnes à avoir une relation plus privilégiée avec cette femme, tan qu’on restait dans un cadre non-professionnel. Même si, lors de son briefing de ce jour, sa supérieure s’autorisa de la tutoyer. Elle le pouvait car non seulement c’était la chef, mais aussi car elle était seule à seule avec son apprentie. Maria et Vanessa s’étaient retrouvées afin de mettre au point les détails de l’opération imminente, qui consistait en une infiltration en plein territoire ennemi. La Main, c’était ainsi que cette organisation se faisait appeler. Elle possédait un QG sur la baie de Matsushima, dissimulé sous la forme d’un temple Shinto. Les informations et les images satellites ayant révélés plusieurs éléments intéressants, permettant ainsi de savoir où précisément aller pour infiltrer ce que cachait réellement ce temple.

Non seulement c’était une mission assez délicate, mais aussi c’était la toute première mission que Vanessa allait diriger elle-même. En effet, Maria lui expliqua qu’il était temps pour elle de prendre les commandes d’une équipe d’intervention, et de mener cette opération à bien. C’était certes une preuve de sa confiance, et Vanessa en était bien évidemment fière et flattée. Mais en était-elle réellement capable ? Elle se dit qu’à partir du moment où Maria avait placé sa confiance en elle sur ce coup, alors elle n’aurait autre choix que d’être à la hauteur. Ce n’était pas une option, c’était une stricte nécessité. Vanessa, toujours concentrée et sérieuse, assimila toutes les informations que sa supérieure lui donna sur la mission à venir, et sur ses coéquipiers. Le briefing finit éventuellement par se terminer, et il ne restait pas une minute à perdre.

Les deux femmes gagnèrent la plateforme principale de l’énorme bâtiment flottant sur lequel elles étaient. Maria guida l’agente vers un Quinjet – ces fameux véhicules de transport futuristes – avant de surprendre la jeune femme. Si toute son équipe avait déjà embarquée à bord du Quinjet, il restait Vanessa et une certaine Quiet. Quiet, qui finit par faire apparition d’une étonnante façon. Vanessa avait déjà entendu parler d’elle et du pourquoi de son surnom, mais c’était toujours impressionnant de voir en vrai. La jeune femme leur apparut finalement, et leur dit bonjour en langage des signes. Vanessa acquiesça, pour lui rendre la politesse sans les mots. « C’est donc vrai, elle ne parle pas … C’était le petit défi optionnel de ma première fois, n’est-ce pas ? » Dit-elle à Maria sur un fond d’humour, avant de s’en retourner vers Quiet. Muette ou pas, Vanessa sut immédiatement comment elle allait faire pour communiquer avec elle efficacement, et sans prendre de risque.

La télépathe se concentra un peu, regardant sa camarade dans les yeux, avant d’esquisser un mince sourire amical, au moment où elle parvint à réaliser son idée. « Bonjour Quiet, c’est un plaisir de vous rencontrer et de travailler avec vous. » Lui dit-elle, par la voix … De la pensée. Vanessa avait réussi à se faire entendre par l’esprit de Quiet, il ne restait plus qu’à elle de réagir en conséquence. « Par la pensée nous n’aurons rien à craindre quant à votre problème de … Voix. Il vous suffit de penser et je vous entendrai. » Ajouta-t-elle, respectueusement. Après ce petit échange, Vanessa se ressaisit quelque peu puis demanda à sa supérieure si le départ était imminent et surtout, accordé. « Sommes-nous prêt à partir Madame ? » Demanda-t-elle de façon protocolaire, mais courtoise.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Décembre 29, 2016, 02:03:41
Bien que confidentiel, le dossier de Quiet était, en de larges parties, accessible aux agents du S.H.I.E.L.D. Il était tout simplement impensable de les faire travailler avec une femme comme Quiet sans connaître ses particularités. Vanessa ignorait certains éléments, car elle n’avait pas le niveau d’accréditation nécessaire, mais savait que le corps de la tueuse avait servi d’expérimentation pour les projets démentiels de Crâne-Rouge. Le despote avait voulu éradiquer la diversité culturelle du monde en supprimant les langues, développant ainsi, dans les années 1980’s, un ambitieux programme visant à développer des parasites vocaux, qui réagissaient, non pas au son, mais à la langue, dans le sens où, selon la langue parlée, les parasites se déclenchaient, et provoquaient la mort de ceux écoutant cette langue. Quiet était l’aboutissement de ce projet, et restait donc silencieuse, car le simple fait de parler pouvait provoquer la mort de n’importe qui. Ceci en faisait, techniquement, l’une des femmes les plus dangereuses du monde, et la condamnait à jamais à devoir travailler auprès des agences secrètes. Le S.H.I.E.L.D. était la seule organisation capable de pouvoir travailler avec elle. Maria, pour l’heure, hésitait à savoir quoi faire de Quiet. Comme Black Widow, elle était un peu une free-lance, mais, peu importe où elle se trouvait dans le monde, à chaque fois que le Directeur Hill l’appelait, elle venait.

Quiet regarda silencieusement Vanessa, et, quand cette dernière usa de la télépathie, un léger sourire sembla adoucir le visage de la jeune femme, qui hocha la tête brièvement.

*[MT] C’est un plaisir, Vanessa. [/MT]*

Les agents du S.H.I.E.L.D. avaient rapidement compris qu’il existait de multiples moyens de briser le verrouillage de Quiet. Les spécialistes avaient essayé de la faire parler à travers un brouilleur, quelque chose qui modifiait sa voix, mais avaient observé que, même ainsi, les parasites fonctionnaient. Toutefois, la télépathie était un moyen efficace, car, sous cette forme, Quiet ne parlait pas. Elle disposait également d’une montre assez particulière, qui permettait de générer un tableur holographique, et lui permettait de tracer des mots en l’air. Une sorte de carnet futuriste très élaborée, en somme. Tout était fait pour qu’elle puisse communiquer, et, qu’elle travaille avec Vanessa était un choix logique, l’agent White étant l’une des meilleures télépathes du S.H.I.E.L.D.

*[MT] J’ai déjà travaillé avec des télépathes, je sais comment ça marche. [/MT]*

Vanessa se retourna ensuite vers Maria, en lui demandant quand elles pourraient y aller. La femme esquissa un léger sourire.

« Toujours aussi impatiente, hein ? La Main surveille toute la région, alors, toi et ton équipe, vous rejoindrez un groupe de touristes. Nous vous avons dispersé en vous inventant des couvertures officielles pour brouiller les pistes. »

Le plan était plutôt bien élaboré. Vanessa avait la journée pour étudier sa couverture, où elle campait une Européenne, en couple, qui profitait de vacances au Japon pour explorer la baie de Matsushima. Elle avait une chambre d’hôtel réservée dans le bourg, et allait, de fait, devoir attendre un peu avant de passer à l’action.

« Le repérage est essentiel, alors, tu vas passer plusieurs jours en tant que simple touriste, en compagnie de ton ‘‘mari’’. L’assaut sera lancé Mercredi. »

La couverture du S.H.I.E.L.D. était une agence de voyage occidentale, et, le Mercredi, au soir, elle organisait une promenade nocturne... Mais, en réalité, tous les touristes inscrits dans l’agence travaillaient pour le S.H.I.E.L.D... C’était la seule véritable faille du dispositif d’infiltration, car tous les agents appartenaient à la même agence, mais la Main n’avait aucun moyen de remonter si loin. Dans le domaine du contrôle de l’information, le S.H.I.E.L.D. excellait, et l’agence de voyage disposait déjà d’un site Internet et d’un numéro de téléphone. Le S.H.I.E.L.D. créait rarement des couvertures spécifiques pour chaque mission, mais disposait d’une infinité de sociétés-écrans, qui avaient une existence légale réelle, et servaient à quantité de missions. Leur agence de tourisme n’avait ainsi pas été créée spécifiquement pour l’opération contre La Main, et avait déjà servi à maintes reprises. C’était le meilleur moyen de brouiller les pistes, car cette agence de voyage était réellement une agence de voyage, et avait de multiples clients qui n’avaient aucun lien avec l’organisation.

En clair, la couverture était très efficace, mais, pour donner le change, Vanessa allait devoir passer plusieurs jours à flâner.

« Quiet est la seule qui n’a aucune couverture, mais tu n’as aucun souci à te faire pour elle. Pendant que tu observeras les îles et les pins, elle explorera la région. »

Et le « mari » de Vanessa était tout trouvé, puisqu’il venait tout droit de la base de Seikusu. C’était Lloyd Dawkins (http://img00.deviantart.net/a90e/i/2012/256/3/d/for_the_first_time_with_new_techniques__by_aenaluck-d5el6g8.jpg), un ancien membre du SWAT, qui avait fini par rejoindre le S.H.I.E.L.D, et était un membre expérimenté et compétent.

Autant dire que la mission était prise au sérieux, Maria ayant déployé de très bons éléments dans l’équipe.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Décembre 29, 2016, 11:54:19
Une couverture sous plusieurs jours afin de faire du repérage ? Typiquement le genre d’opération qui semblait plaire à Vanessa. Même si l’action n’arrivait que tardivement, le fait de devoir préparer le terrain pour mieux effectuer la mission était quelque chose de tout autant important, et intéressant. L’agente comprit cela et trouva même l’alibi assez amusant compte-tenu de la situation. Se faire passer pour des touristes, voire même se faire passer pour un couple dans son cas à elle, puisque Maria lui annonça qu’un de ses collègues allait jouer le rôle de son mari. Bien entendu il n’allait pas falloir perdre de vue le but principal de tout ceci mais, force était de constater que c’était quelque part drôle, quand on savait qu’en réalité Vanessa était de l’autre bord. Néanmoins l’agent qui allait jouer le rôle était aguerrit, et prenait à sérieux la mission. Comme tout le monde ici.

Ces derniers détails réglés, il était donc temps de partir. Quiet allait faire ses affaires sur la région pendant que le reste de l’équipe ferait le repérage. Soit, si cela apportait quelque chose de bien à l’édifice c’était sans refus. Et vu la réputation de l’agente, il ne faisait aucun doute que Quiet rende bien service à l’équipe. Ainsi, alors que tout le monde embarqua dans le Quinjet pour se rendre sur place, Vanessa eut l’occasion de faire pour la première fois connaissance avec ses collègues pour la présente mission, en particulier avec Lloyd Dawkins, qui après tout allait devoir la connaitre un minimum pour être crédible dans son rôle. Rien de bien transcendant cela dit. Il restait deux ou trois jours avant de passer à l’attaque, de quoi largement leur donne le temps de repérer ce qu’il y avait à repérer.

Ainsi ce fut à cette tâche que l’unité s’affaira jusqu’à Mercredi. Ils se séparèrent en groupe de deux ou individuellement. Dans le cas de Vanessa, celle-ci forma naturellement un binôme avec Lloyd, et les deux jouèrent parfaitement leur rôle, tout en prenant le soin de prendre les informations nécessaires. Si le premier jour les deux agents ne firent pas grand-chose à part flâner et repérer les potentiels endroits où ils allaient devoir repasser, avec des appareils photos, le second et le troisième jour furent effectivement plus rempli. En bon touristes Occidentaux, Lloyd et Vanessa passèrent leurs journées à explorer la baie – et particulièrement les endroits stratégiques – armés d’un appareil photo. Comme ils étaient sous couverture, Vanessa en profita pour jouer réellement le jeu et n’hésita donc pas à se faire un peu plaisir au passage.

Une bonne glace, une bonne crêpe, ce n’était de refus pour personne pas même pour son mari qu’elle dut un peu forcer la main pour qu’il accepte d’en manger. Les soirs quand ils rentraient dans leur chambre, les rôles s’estompaient clairement. Revu des photos et des informations, stockage sur PC et autres joyeusetés comblaient leur vie de couple la nuit, qui n’en était pas vraiment une. Néanmoins Vanessa restait une personne qui aimait tisser des liens et bien entendu, elle profita de ces moments pour faire plus ample connaissance avec son camarade, qui était à son goût un charmant homme en fin de compte. Elle apprit qu’il était un ancien membre du SWAT, ainsi que d’autres détails très intéressant de son parcours. Vraisemblablement, à la fin des quelques jours de repérage Vanessa connaissait bien mieux cet homme qu’au tout départ.

Néanmoins le jour J arriva. Il était l’heure de passer à l’action, et avec toutes les informations qu’ils avaient pu glaner, notamment sur le temple Shinto, son intérieur, les systèmes de sécurité que la municipalité avait mise, ils allaient pouvoir bien œuvrer. Le temple était à portée de vue, l’équipe était sur le point d’entrer en scène. Seulement, Vanessa avait décidé pour des raisons évidentes de garder la séparation de l’unité lors de l’infiltration dans les lieux. Un regroupement était prévu une fois arrivé dans le vrai repère de la Main, notamment avec Quiet qui ne devait pas être très loin. Elle n’oublia guère et le rappela par intercom aux autres membres de l’unité ; le feu était autorisé une fois dans le repère.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Décembre 30, 2016, 11:21:24
Matsushima était une baie incroyable, et on ne pouvait guère qu’en admirer l’étincelante et incroyable beauté. De ce point de vue, le Japon offrait des paysages incroyables, résultat d’une configuration géologique exceptionnelle, puisque l’archipel était au croisement de plusieurs plaques tectoniques. Cette position très particulière faisait la richesse géographique du Japon, qui se dotait, outre des îles principales, de milliers d’îles éparses flottant tout autour. Le « couple » formé par Vanessa et Lloyd explora ainsi les recoins de l’archipel, prenant naturellement des tours de bateau, grimpant dans des yachts ou des navettes pour un tour guidé, photographiant les lieux, et cherchant surtout à repérer le terrain. Le temple était néanmoins bien dissimulé, et les itinéraires touristiques évitaient tous sagement de s’en approcher.

Difficile de dire jusqu’à quel point la Main contrôlait la région. Lloyd avait suivi des formations pour savoir quand il était suivi ou non, mais avait le sentiment que leur couverture était efficace, car, pendant les quelques jours qu’ils passèrent sur place, ils ne virent aucune trace de La Main... Mais, d’un autre côté, ils étaient ici sur le territoire de ninjas ancestraux, des individus qui connaissaient la région à la perfection, et dont l’infiltration était le maître mot. Lloyd profita de son séjour pour consulter ses données sur les forces de La Main. L’organisation criminelle était active au Japon, mais s’était aussi répandue à l’étranger, notamment aux États-Unis. Leur grand leader était un redoutable meurtrier mutant répondant au nom de Gorgon, dont la grande spécialité était de mourir et de renaître, La Main disposant de rituels nécromanciens très élaborés.

C’est ainsi que Mercredi soir arriva.

« Allons-y, on se retrouve avec les autres à Tetaru Park. »

Ils prirent une voiture pour s’y rendre. La nuit, Matsushima semblait encore plus vivante que le jour. Les boutiques ne fermaient pas, des panneaux étaient allumées partout, éclairant les rues de la bourgade touristique, tandis que le duo, Lloyd aux commandes, quitta la ville par le nord, rejoignant le parc, qui longeait la baie. C’était un petit parc paisible, presque une bande de verdure, mais qui comprenait un grand parking.

Lloyd s’y arrêta, apercevant d’autres véhicules, et le duo rejoignit leur équipe, enfilant les combinaisons du S.H.I.E.L.D. situées dans leur coffre. Le groupe allait ensuite rejoindre par la voie de la mer l’île abritant le sanctuaire de La Main. L’île en question s’appelait Omori Island et était vierge... Si ce n’est qu’elle abritait maintenant le repaire de leurs ennemis. À bord d’un canoë pneumatique, ils se rapprochèrent donc, filant le long de la baie, sans aucune trace de Quiet... Ce qui, en soi, n’avait rien de surprenant. Quiet était , quelque part, et c’était tout ce qui, fondamentalement, importait.

(http://img110.xooimage.com/files/d/d/8/omori-island-5142486.jpg)

L’île avait une forme assez particulière, avec une série de « bras » partant d’un corps central. Le canoë ralentit en s’approchant, l’un des agents examinant l’île à l’aide de puissantes jumelles thermiques.

« Il y a des gardes le long des pontons, des projecteurs...
 -  Une sacrée installation, pour protéger des pins, ironisa Lloyd.
 -  On devrait passer sous l’eau. »

L’équipe avait avec elle tout un équipement, y compris des masques avec des bonbonnes à oxygène, qu’ils utilisèrent pour plonger dans l’eau, et s’avancèrent ensuite. Ils rejoignirent ainsi l’un des bras de l’île, et remontèrent à la surface.

« Le temple est au centre... »

Maintenant, la mission pouvait réellement commencer !


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Décembre 31, 2016, 04:21:22
Le travail commençait. Après être remonté jusqu’à l’île via des canoë, avant de plonger sous l’eau pour éviter les projecteurs et le regard des gardes, l’unité du SHIELD s’apprêtait enfin à poser pied. Vanessa était concentrée mais, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe d’angoisse liée au fait qu’elle était censée mener la troupe, pour une fois. Pour le moment il fallait surtout rester coordonner jusqu’à parvenir au repère de la Main, et surtout, éliminer discrètement les gardes qui gêneraient le passage. Ce fut pour cette raison que l’agent White demanda aux autres agents d’équiper des silencieux sur leur arme, au cas où. Une fois ceci fait, la petite unité avança à pas de loup vers le centre de l’île. La pénombre les cachait, ainsi que l’épaisse végétation qui avait élu domicile ici.

S’ils ne tardèrent pas à passer près d’un ponton où justement, il y avait gardes et projecteurs à l’affut, ce ne fut pas nécessaire de les abattre. Un contournement fut de rigueur, et permit non seulement d’éviter de gaspiller des munitions, mais aussi de prendre un risque, même s’il y avait des silencieux. Cependant la méthode non-létale n’allait pas pouvoir durer éternellement car peu avant de rejoindre le centre de l’île, l’unité se vit vite confrontée à une barrière. Il s’agissait sans doute d’une première barricade servant à protéger le repère de la Main, et cette fois-ci aucun contournement n’était possible. Vanessa dut alors prendre l’initiative d’abattre les quelques gardes se trouvant ici. Mais pour éviter de déclencher la moindre réaction, il allait falloir les abattre tous et en même temps, sans faire de bruit.

Un tir groupé, en somme. Vanessa prévint ainsi ses camarades, et se mit en joug juste après. L’unité se coordonna afin de ne pas tirer sur la même cible mais bien sur chaque cible indépendamment. Une cible par agent. Quand tout le monde fut calibré, l’agent White fit feu et immédiatement après, les autres suivirent et abattirent le reste des gardes, en silence, sans que personne ne le remarque. « Beaux tirs, messieurs. » Dit-elle via la radio. Les cibles maintenant hors d’état de nuire, ils purent reprendre leur progression. Ils passèrent cette barrière qui les conduisirent directement vers le centre de l’île tant convoité. À priori aucune défense à l’extérieure même du temple mais, nul doute qu’à l’intérieur c’était une autre paire de manche. Bien entendu, une fois à l’intérieur l’équipe aurait le droit de tirer, mais il ne fallait tout de même pas compromettre la mission.

Le moment de s’infiltre dans le temple était imminent, cela dit. L’équipe dut grimper le long d’un muret protégeant l’enceinte du repère avant d’être à proprement parlé infiltrés dans le temple. Une fois que toute l’équipe était présente, Vanessa leur rappela qu’ils avaient le droit d’ouvrir le feu. Mais elle désirait rester discrète donc, si feu doit y avoir, il fallait que ça soit avec des silencieux et de manière à ne pas alerter tout le monde. La discrétion était donc de mise, pour cette mission délicate. Vanessa prit le devant et à pas feutrés, s’enfonça enfin dans le temple. Le repère de la Main devait se trouver ici, soit en surface, soit en sous-sol. Et vu la taille de la structure … Ça allait être une partie de plaisir.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Décembre 31, 2016, 08:07:20
[jsutify]La traversée de l’île débuta donc, Vanessa se chargeant de guider son escouade. C’était ainsi à elle de décider des choix tactiques à prendre, de l’approche létale ou non. Le groupe évita les gardes surveillant les côtes, s’enfonçant ensuite dans l’île. Omori Island n’était pas particulièrement vaste, mais était recouverte de pins, ce qui faisait que, depuis l’extérieur, on n’y voyait rien. Les agents avaient pensé à dissimuler leurs canoës, car des hors-bords patrouillaient autour. Lloyd pouvait entendre les vrombissements de leur moteur. Il suivait de près Vanessa. Si c’était la première fois que la jeune femme menait une équipe, Lloyd, lui, avait de l’entraînement auprès du SWAT, où il avait souvent dirigé des équipes menant des interventions lourdes. Quand on intervenait dans un squat de toxicomanes, ou dans le refuge d’une secte pratiquant des sacrifices rituels sur des enfants, infiltrer une île, c’était presque de la rigolade. Son calme était donc le bienvenu.

Vanessa et son équipe rencontrèrent un premier blocage, soutenu à distance par le satellite furtif du S.H.I.E.L.D., qui les aidait depuis le ciel, repérant, à l’aide de ses capteurs thermiques, les ennemis les plus proches. Ils rejoignirent un barrage, près du centre de l’île, avec plusieurs gardes armés parlant entre eux, surveillant la forêt à l’aide de projecteurs. Vanessa ordonna aux agents de se déployer, répétant une formation de combat qu’ils connaissaient par cœur. Chacun obéit scrupuleusement, choisissant sa cible, et, quand Vanessa ordonna de faire feu, les balles fusèrent, frappant mortellement et silencieusement. L’homme tenant le projecteur s’effondra sur place, et ses mains glissèrent sur le gros objet, le redressant brusquement. Surpris, un Yakuza occupé à fumer tourna brusquement la tête, écarquilla les yeux... Puis une balle l’atteignit en pleine tête, l’envoyant s’écraser sur le sol.

« Zone sécurisée.
 -  Patoruille neutralisée.
 -  Regroupement ! »

Des phrases courtes et efficaces. Le groupe reprit ensuite sa marche vers le sanctuaire, et l’aperçurent, perdu au milieu de la forêt. Il était aisément reconnaissable, avec la pagode qui se dressait à côté du bâtiment principal. Vanessa s’avançait la première. Un torii signalait l’entrée principale des lieux, avec des gardes, mais elle choisit une entrée latérale, et ils grimpèrent par-dessus la muraille, arrivant dans un jardin zen. Vanessa leur signala alors qu’elle préférait opter pour la discrétion.

« Ça me semble plus prudent », confirma-t-il brièvement.

Ayant passé plusieurs jours avec Vanessa, Lloyd savait que la jeune femme, soucieuse bien faire, était aussi un peu nerveuse. C’était sa première mission en tant que capitaine d’escouade, et elle était plutôt habituée à suivre. Comme Lloyd savait qu’elle appréciait énormément Maria, il lui avait rappelé que Maria avait toujours été une agente discrète et effacée, avant d’être bombardée au poste de Directeur du S.H.I.E.L.D., après l’éviction de Fury. Elle en avait été renvoyée, mais son départ avait précipité le S.H.I.E.L.D. dans les abysses. La morale, c’était qu’elle devait avoir confiance en elle, car Maria lui avait accordé la sienne.

Le groupe s’avança le long du jardin zen.

« Rappelez-vous que La Main connaît la magie. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de caméras qu’il n’y a pas de dispositif de sécurité. »

C’est à cet effet que Maria Hill avait confié à Vanessa un talisman magique très particulier. Il y avait des années que le S.H.I.E.L.D. s’était intéressé à la magie, et disposait de runes et d’artefacts magiques. Vanessa disposait d’un talisman permettant de révéler les runes magiques proches. Elle l’actionna alors que le groupe remontait le long du jardin zen. Autour de la pagode, il y avait plusieurs bâtiments, tous reliés entre eux, avec des cours intérieures, entourés par des terrasses en bois. Le talisman ne détecta rien, mais, quand deux agents ouvrirent la première porte, le talisman se mit à vibrer, et, derrière la porte, le groupe vit des glyphes magiques se former sur le sol.

Lloyd visa soigneusement, et repéra la rune magique, puis tira dessus. L’avantage de la magie, c’était qu’elle permettait de court-circuiter la plupart des dispositifs technologiques, comme les brouilleurs. L’inconvénient, c’était que cette rune n’était reliée à aucun système central. Autrement dit, quand Lloyd l’explosa d’un tir bien précis, la rune étant posée sur une table, il n’y eut aucune alarme. Néanmoins, si la rune était là, elle n’était pas sans protection. Deux Yakuzas étaient là, et, entendant la rune exploser, ils se rapprochèrent rapidement, surpris.

Agissant par instinct, Lloyd bondit brusquement en avant, et fit sa spécialité : un impressionnant shootdodge (http://img110.xooimage.com/files/d/3/b/mp3_dual_pistols2-5143f92.jpg). Il vit les yeux des Yakuzas s’écarquiller sous la surprise, puis Lloyd tira. La première balle traversa le crâne d’un des deux Yakuzas, répandant son sang sur le mur, et l’autre tir atteignit le second Yakuza au bras, le repoussant. Il poussa un bref hurlement, qui mourut quand Vanessa, soutenant Lloyd, lui tira dessus à hauteur du menton.

Lloyd lui sourit brièvement, et leva son pouce, en signe d’assentiment, pendant que les autres dissimulaient les corps, et utilisaient du produit désinfectant pour effacer autant que possible les tâches de sang.

Tout ce qu’il fallait faire, maintenant, c’était progresser, afin d’aller vers le centre du temple, près de la pagode.[/justify]


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Janvier 01, 2017, 03:49:51
Vanessa allait presque en oublier qu’effectivement la Main connaissait la magie. En fait elle avait encore un peu de mal avec ça tout court, malgré qu’elle-même ne soit pas vraiment normale. Mais de là à concevoir la magie ? Peut-être n’était-ce qu’au final un subterfuge technologique qu’on faisait passer pour de la magie ? Non, sinon le SHIELD ne serait pas autant prudent et sûr de lui. C’était de la magie, de la vraie et c’était … Incroyable. Cela expliqua aussi pourquoi Maria lui avait donné un talisman qui lui permettait de détecter des runes. Pour le moment il ne faisait strictement rien, il était aussi inerte d’un caillou. Soit, mais il fallait rester vigilent et constamment y prêter attention. L’unité venait de pénétrer dans l’enceinte de la structure, et était donc dans le jardin zen qui faisant tout le tour. Il y avait Pagode jouxtant le temple, ainsi que d’autres structures dont l’utilité devait être certaines, mais pas pour le moment.

Ils progressèrent un peu plus, devant passer par l’un de ces bâtiments pour atteindre le cœur du complexe, le fameux temple. À cet effet ils durent ouvrir une porte pour continuer à se frayer un chemin mais, au moment où ils l’ouvrirent, le talisman se mit à réagir. Il se mit à vibrer et Vanessa le prit en main, le tendant un peu partout autour d’elle avant de voir des choses se mettre à briller au sol. Des runes inscrites, voilà ce que c’était ! Un système de sécurité que nul appareil ne pouvait détecter car il était magique … Mais justement, il n’était que magique. Ce qui voulait dire qu’on pouvait, théoriquement, le détruire sans déclencher d’alarme. Ce fut l’idée de l’agent Dawkins, qui tira dessus en la faisant exploser. Si effectivement aucune alarme ne s’était déclenchée, le simple bruit de l’explosion attira les deux Yakuzas qui étaient pas très loin, pour la protéger.

La réaction de l’agent fut immédiate puisqu’il prit le taureau par les cornes et entreprit d’abattre les deux hommes avec un mouvement assez agile. S’il parvint à tuer le premier du premier coup, son deuxième coup ne toucha le deuxième qu’à l’épaule. Vanessa réagit au quart de tour et braquant son pistolet silencieux sur le Yakuza blessé, elle lui perfora le crâne – le menton – d’un seul tir, finissant de l’achever avant qu’il ne hurle. L’agente eut un léger sourire face à la réaction de Lloyd, qui approuva son aide. Le reste de l’unité se mettant à dissimuler les corps et effacer les traces, ils purent tous continuer de progresser ensuite. La discrétion était toujours de mise et la traversée du bâtiment se rythma à coup d’explosion de runes, et d’éliminations silencieuses de Yakuza. Finalement ils parvinrent tous à sortir de l’autre côté et avaient donc accès au temple, qui était un peu plus loin.

Il fallait juste traverser un autre bout de jardin zen, sans doute protéger par d’autres runes. Néanmoins ils n’eurent pas plus de mal à faire cette dernière traversée, avant de finalement être aux portes du temple, qui cachait en lui le vrai QG de la Main. La Pagode était aussi juste à côté, faisant comme un repère pour bien se conforter dans l’idée qu’il s’agissait du temple. Vanessa parla presque silencieusement, mais de manière assez claire pour se faire comprendre. « Bien, à partir de maintenant ça va être simple. On rentre, on tue ce qui nous fait barrage. On met la main sur les têtes si cela est possible, sinon on les élimine avant de trouver un moyen de détruire l’endroit. Comprit ? » Dit-elle, rappelant au passage la simplicité de la mission. Vanessa rechargea son pistolet, prête à prendre la tête au moment où son équipe forcerait la porte. Cela créerait un bon effet de surprise et s’ils étaient assez rapides, ils pouvaient garder leur discrétion.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Janvier 02, 2017, 08:25:21
Ils rejoignirent la porte d’entrée du temple, au centre de la structure, au bout d’une cour intérieure. L’endroit était exposé de partout, avec de multiples terrasses et fenêtres donnant dessus. En progressant, les agents avaient neutralisé plusieurs sentinelles, se dépêchant de dissimuler les corps dans les buissons, mais sans avoir le temps d’essuyer les traces de sang. Et là, ils étaient face à la porte d’entrée. Vanessa leur expliqua d’agir rapidement, et Lloyd hocha la tête. L’un des hommes s’approcha ensuite, et sortit de ses affaires un petit fil, relativement similaire à ceux que le SWAT utilisait pour pouvoir explorer, car il abritait, à son extrémité, une caméra optique. Il la glissa sous la porte, et obtint rapidement des images sur une tablette holographique qui s’alluma depuis un appareil fixé à son poignet. L’avantage d’être au sein du S.H.I.E.L.D., c’est qu’on avait accès à une technologie de pointe, très développée. Lloyd appréciait tout cela, fort naturellement, et l’utilisait à bon escient.

L’agent détecta plusieurs hommes derrière, tous armés. Six ou sept, d’après ses estimations. Lloyd, qui avait l’expérience de ce genre de choses, ordonna aux hommes de se positionner, à droite et à gauche de la porte. Au sein du SWAT, il avait déjà mené des interventions de ce type. C’était le point de bascule, ce moment où le temps se suspendait. Il y avait vous, une porte, et la pièce de l’autre côté. Trois constantes, donnant lieu à une infinité de variables. Il soupira lentement, et l’opération débuta. Un agent plaça une petite bombe dans la serrure, et, quand cette dernière explosa, la serrure vola en éclats. Il poussa alors la porte, et un autre agent en profita pour lancer, dans la foulée, une grenade étourdissante. La flash bang fila dans l’ouverture, et provoqua une explosion assourdissante, suivi de cris d’exclamations de la part des Yakuzas.

Avec une précision méthodique, les agents du S.H.I.E.L.D. firent feu, abattant les ennemis présents. Le hall d’entrée était plutôt grand, avec un couloir en hauteur, et une paire de grands piliers rouges à gauche et à droite. Lloyd et les agents abattirent les Yakuzas au sol, mais, assez rapidement, l’infiltration tourna à la bataille rangée. Depuis le pont en hauteur, d’autres Yakuzas approchèrent, et firent feu. Les balles crépitèrent autour de Lloyd, qui répliqua, sentant son silencieux s’user rapidement.

« Aux abris ! »

Ils étaient plus nombreux que prévu, et l’un d’eux se rendit vers un boîtier dans une pièce adjacente, et sonna l’alarme. Une sonnerie stridente résonna dans tout le domaine, annonçant des soucis à venir. Lloyd entendit des bruits de pas dans le jardin qu’ils venaient de traverser. Les choses se compliquaient, car l’équipe était prise entre deux feux. Toutefois, alors qu’il se retournait vers les Yakuzas hurlant dans le jardin, il en vit un s’effondrer brusquement sur place, une gerbe de sang s’échappant de sa tête. Surpris, son comparse eut tout juste le temps de tourner la tête avant de s’effondrer à son tour. Un troisième Yakuza ouvrit une porte, et eut à peine le temps de s’avancer qu’une balle lui transperça la poitrine, explosant son cœur tout en l’envoyant s’effondrer sur le sol.

Sans qu’on ne lui demande quoi que ce soit, Quiet venait de manifester sa présence, avec une efficacité froide, méthodique, et implacable...


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Janvier 02, 2017, 08:36:27
Les situations délicates, c’était la soupe quotidienne quand on partait en mission. Surtout en mission d’infiltration. Pour le coup l’idéal aurait été de rester discret et inaperçu mais Vanessa était bien placée pour savoir qu’un plan ne se tenait que rarement à lui-même. Tout commença à dérailler quand ses équipiers durent user d’explosifs léger pour faire voler en éclat la porte d’entrée, qui était assez lourde. En la faisant exploser, et en jetant une petite grenade à concussion, cela leur donnerait un grand avantage ; la surprise. Ça serait le petit moment où le temps et la peur s’estomperait pour donner justement les moyens à l’équipe d’abattre les habitants des lieux, en toute rapidité et efficacité. Néanmoins cela ne valait que dans les manuels de cours de l’Académie. Car en pratique, ça ne se passait pas toujours comme ça, comme ce fut le cas présent.

En effet, alors que la grenade eut effectivement l’effet escompté et que tout le monde s’activa pour descendre un à un les Yakuzas, ceux-ci répliquèrent férocement. Forçant d’ailleurs l’escouade à se mettre à couvert de la tempête de balle fusant sur eux. Un sérieux échange de coup de feu eut lieu, et forcément, cela finit par user les silencieux qui estompèrent de moins en moins les bruits. Mais si on comptait rester dans la discrétion on pouvait alors dire que la mission était un échec. D’où l’inutilité de rester davantage avec des silencieux, surtout maintenant que l’alarme était déclenchée. Vanessa s’insurgea et échangea elle aussi pas mal de tirs, mais elle finit par remarquer, tout comme les autres, que d’autres Yakuzas venaient par le jardin qu’ils venaient tous de traverser. « Les choses se compliquent on dirait ! » Dit-elle.

Mais de fait, elle en avait presque oubliée que son équipe n’était pas au complet. Il restait effectivement un autre membre, et pas des moindres. Un membre qui refit surface pile à ce moment, alors que sous les yeux de l’unité, les Yakuzas du jardin se firent mettre au tapis un à un. Vanessa se concentra rapidement et grâce à son don, perçut la présence de cette mystérieuse entité invisible. Entité qui avait la même emprunte que celle de Quiet, du moins quand Vanessa l’avait senti sur l’Helicarrier. « Bien joué Quiet, on vous en doit une. » Lui dit-elle, par télépathie. Quiet était à la hauteur de sa réputation ; efficace, directe, sans bavure. L’agent modèle, comme on en voudrait plus dans les rangs. Mais ce n’était pas parceque la menace du jardin était éliminée que la menace du temple l’était.

Néanmoins ce ne fut qu’une question de temps avant que l’unité n’abatte le restant des Yakuzas présents dans le hall. Quand la zone fut nettoyée, Vanessa accourra auprès du boitier par lequel on avait déclencher l’alarme, puis la coupa. Même si ça ne servait plus à grand-chose, la couper était quand même bénéfique dans un certain sens. La chef d’équipe rechargea son pistolet mais le rangea, dégaina son fusil de son dos, avant de retirer le silencieux de celui-ci. « On est repéré, on n’a plus besoin d’abimer nos silencieux d’avantage. Si on en a avec nous, je vous conseillerai de préparer du Semtex dès maintenant, on en aura besoin pour faire sauter leur vrai repère. Ça nous facilitera le travail. Mais pour l’heure, on doit continuer et mettre la main sur ceux qui dirigent. Aller, on ne perd pas le cap messieurs ! » Dit Vanessa, enlevant la sécurité de son fusil automatique. En attendant que ses gars décident pour les explosifs, Vanessa se concentra à nouveau et tenta de communiquer avec Quiet.

« Quiet, vous désirez vous joindre à nous ou continuer de couvrir nos arrières ? Sachez simplement qu’on aura besoin de tous les bras disponibles pour capturer les têtes pensantes une fois qu’on aura atteint leur vrai QG. Je vous laisse le choix jusque-là … » Pensa Vanessa, à l’intention de l’agent. Comme elle l’avait si bien dit, il ne fallait pas perdre le cap ! Et malgré qu’ils étaient repérés il fallait continuer. L’unité poursuivit ensuite sa route en éliminant ceux se trouvant sur leur passage. Il fallait trouver le vrai QG, et vite !


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Janvier 03, 2017, 11:15:29
« Omori Island fait partie de l’un des paysages les plus beaux du Japon. Si on détruit le sanctuaire et qu’on incendie l’île, nous risquons de déclencher un incident diplomatique. »

La chose n’était pas à prendre à la légère, car, au sommet du pouvoir, il existait de plus en plus de politiciens nationalistes, qui voyaient d’un très mauvais œil l’américanisation profonde de la société japonaise, et notamment le fait que le Japon appuyait presque toute sa défense militaire sur le soutien de l’Oncle Sam. Le S.H.I.E.L.D. était pour eux le parfait instrument visant à démontrer que les Américains considéraient le Japon comme un vulgaire État américain.  Lloyd rappelait cette conception politique, dont Maria avait sûrement déjà dû parler à Vanessa. Maria, de fait, était beaucoup plus respectueuse des conventions internationales que Nick Fury, dont le dédain légendaire à l’égard des pouvoirs civils avait provoqué, en définitive, sa chute.

Pour l’heure, Vanessa communiqua avec Quiet, qui leur avait bien sauvé la mise, abattant avec une efficacité méthodique les cibles qui passaient dans son viseur. À travers les fenêtres, elle avait également abattu plusieurs Yakuzas à l’entrée du temple, tout en continuant à tirer ensuite sur d’autres cibles, explosant des fenêtres. Positionnée sur un toit, elle se déplaçait toutefois rapidement, courant le long des toits pour rejoindre une autre position, surveillant ainsi la zone. Elle reçut alors un message télépathique de Vanessa, et y répondit rapidement.

*[MT] Le manoir a l’air sécurisé. [/MT]*

Quiet se redressa alors, glissant son fusil de précision dans son dos, puis bondit en avant, et usa de sa vitesse redoutable, devenant alors un courant d’air qui bondit dans la cour, et arriva à côté de l’escouade du S.H.I.E.L.D., provoquant autour d’elle un déplacement d’air. Surpris, les agents la regardèrent, et ne soufflèrent mot. Certains ne purent masquer des yeux légèrement surpris en voyant la légendaire Quiet, l’une des Widow. Si Quiet était habituée à se battre à distance, elle n’avait également rien contre le combat au corps-à-corps.

Elle leur fit signe et traça de brefs mots en l’air avec son appareil situé à son poignet :

[Il faut trouver l’entrée de leur sanctuaire.]

Quiet s’avança ensuite, et regarda brièvement Vanessa, pendant que les agents se déplaçaient. L’entrée n’était néanmoins pas particulièrement dissimulée, car, derrière un panneau coulissant, un agent trouva un escalier sombre, et fit signe aux autres de venir.

« Avançons prudemment... »

C’était un escalier sombre, qui semblait s’enfoncer tout droit en Enfer. Le groupe descendit les multiples marches, jusqu’à rejoindre un couloir. Une étrange odeur se faisait toutefois sentir, qui donna la chair de poule à Lloyd. Lui qui s’attendait à un comité d’accueil en arrivant au sous-sol vit tout l’inverse. Ils arrivèrent dans un long couloir sombre, faiblement éclairé par quelques bougies... Et les bougies éclairaient un spectacle macabre.

Des cadavres gisaient sur le sol, à droite et à gauche, avec des traînées de sang le long des murs, et d’épaisses mares écarlates sur le sol.

« Mais... Qu’est-ce qui s’est passé ici ? »

Il s’agissait de membres de La Main, reconnaissables à leurs longs kimonos rouges. Ils avaient été sévèrement massacrés. Certains avaient été décapités, d’autres mutilés, démembrés, et d’autres avaient été ouverts au milieu du ventre. Mais, surtout, Lloyd nota, sur un mur, des inscriptions en lettre de sang. Quelqu’un avait écrit sur le mur avec le sang des agents de la Main, traçant quelques kanjis sinistres.

EN ART, POINT DE TROMPERIE

En voyant ça, Lloyd commençait à avoir un sérieux mauvais pressentiment...


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Janvier 04, 2017, 07:46:53
Il n’avait jamais été dans les intentions de Vanessa de faire brûle l’île. Elle était consciente que faire exploser le sanctuaire serait catastrophique. Certes elle venait de demander de préparer des explosifs pour détruire le vrai repère de la Main, mais justement il y avait une distinction. Si le vrai repère de la Main était en-dessous, le faire sauter ne risquait pas forcément de faire brûler la forêt. Néanmoins le sanctuaire en prendrait un coup. Que fallait-il faire dans ce cas ? Laisser tout intact et ne faire que tuer les occupants ? Personne ne savait ce que l’équipe trouverait dans les sous-sols. Si cela se trouvait il y aurait des choses trop dangereuses pour être laissées ainsi, et nécessiteraient soit de les extraire, soit de les détruire sur place. Vanessa commençait doucement à avoir de l’expérience et elle sentait que les choses allaient rapidement se compliquer.

Elle ne dit rien et progressa ainsi avec son équipe, que Quiet avait rejoint. L’agent White se sentait rassurée de l’avoir à ses côtés, même si elle savait qu’elle n’était qu’une agente libre, à la manière de Blackwidow. Mais ça, c’étaient des considérations qui n’avaient pas lieux d’êtres, pas maintenant. Quiet était du côté du SHIELD pour cette mission, c’était ce qui importait. La petite troupe progressait et l’un des agents finit par trouver quelque chose d’intéressant. Un passage dissimulé derrière un panneau coulissant. Le terme dissimulé était un peu exagéré car en la matière on avait vu bien mieux. Vanessa se joignit à la troupe quand on lui fit signe de venir, avant de découvrir avec les autres un escalier sombre, descendant profondément. Escalier sombre, silence de mort … Les ingrédients étaient réunis pour une bonne surprise à l’ancienne !

Tous les agents avaient leur arme braquée et chargée, tous prêts à faire feu. Ils avancèrent prudemment avant que Vanessa ne sente à son tour une étrange odeur. Une odeur pas très ragoutante, une odeur de … Cadavre ? Ce ne fut qu’être confirmé après que l’équipe arriva au début d’un long et sombre couloir, aux airs lugubres. Ce mauvais pressentiment que ressentait Lloyd était largement partagé par Vanessa et le reste de l’équipe. Quand il découvrit l’étrange inscription sur les murs, écrite dans le sang des agents de la Main, Vanessa fronça les sourcils. Elle ne dit rien, regardant les cadavres de ceux qui semblaient appartenir à la Main. Pourquoi auraient-ils massacré les leurs ? Pourquoi … A moins que ce fût quelqu’un ou quelque chose d’autre ? « Restez prudent. On sait que la Main a un goût pour la magie, et plus particulièrement … » Dit-elle, avant de tourner le regard vers Lloyd. « La nécromancie. » Dit-elle sur un ton sérieux, particulièrement insistant.

Dans l’esprit de Vanessa, plusieurs hypothèses s’entremêlaient. Ces cadavres pouvaient être en fait de la chair à canon qui ne tarderait pas à se réveiller, comme des zombies, pour les attaquer. Tout comme ils pouvaient être les restes des agents ayant servi aux sinistres rituels de la Main, afin d’améliorer d’autres agents. Quoiqu’il en fût c’était mauvais signe et cela n’allait pas servir à l’escouade, surtout avec cette inscription des plus lugubre. « Attendez-vous à tout ici, donc gardez le doigt sur la gâchette. » Dit Vanessa, faisant attention à ne pas lever la voix. Elle prit la tête et guida l’escouade le long du couloir. Si des réponses devaient exister, alors elles étaient au bout. De toutes les manières à part suffoquer par la puanteur il ne restait rien à faire ici.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Janvier 09, 2017, 01:53:58
Il n’y eut pas de crises de panique, pas de yeux écarquillés. Vanessa était avec une équipe expérimentée, des gens qui avaient combattu des psychopathes monstrueux. Des individus qui avaient traqué Killer Croc dans les égouts puants, traqué des symbiotes meurtriers, affronté des monstres hideux aux griffes et aux dents longues. Ils n’allaient donc pas paniquer devant plusieurs corps. Quelque chose avait tué ces gens. Vanessa soupçonna l’usage de la nécromancie, mais Quiet avait, elle, une opinion contraire. Ses doigts remuèrent en l’air, et elle traça de nouveaux mots.

[La disposition des corps ne correspond pas à un rituel de La Main.]

Lloyd ne manqua pas de jeter un regard surpris vers la jeune femme.

« Parce que vous connaissez les rites de La Main ? »

Elle acquiesça de la tête, et Lloyd ne chercha guère à en savoir plus, confus. Si ce n’était pas La Main, alors… De qui s’agissait-il ? Le groupe traversa le couloir, voyant plusieurs traînées écarlates qui les amenèrent vers une grande porte au fond. Le décor asiatique typique laissait place à une porte lourde en fer.

« On dirait… Un ancien bunker.
 -  Sûrement un bunker construit pendant la guerre », renchérit un autre agent.

C’était là la meilleure hypothèse. Ces constructions souterraines avaient été faites pour défendre l’Archipel des forces américaines, et, même si l’ensemble était assez vétuste, il tenait encore la route. Vanessa menait la tête, se dirigeant vers la porte, où les lignes de sang filaient dessous. Quiet, elle, restait, non seulement silencieuse, mais aussi, et surtout, inerte. Ses lèvres restaient closes, et elle semblait totalement inexpressive. La femme était similaire à tous ceux issus de la Red Room Academy. Que ce soit Black Widow, Quiet, ou même Bucky Barnes, qui avait également suivi les programmes de la Red Room, ils étaient potentiellement incapables d’exprimer des émotions.

Des expertises psychologiques avaient montré que, quand on les exposait à des images violentes et dures, comme des enfants morts, mutilés, ou violés, leur rythme cardiaque ne connaissait pas la même hausse que chez d’autres personnes… Et il en allait de même pour tous les signes extérieurs de trouble, comme la dilatation des pupilles, la nervosité, le tremblement des mains… Tous ces signes, chez des gens normalement éduqués, permettaient de témoigner de troubles nerveux, mais, chez eux, chez ces individus, ils étaient incapables de sortir de leur coquille. De là, beaucoup en avaient conclu qu’ils étaient incapables de ressentir la moindre forme d’émotion, mais certains psychologues avaient émis des avis plus nuancés, en estimant qu’ils étaient capables de faire la dissociation entre le Bien et le Mal, et avec une incapacité, non pas à ressentir des émotions, mais à les exprimer.

En résumé, Quiet était inquiète, et sentait quelque chose derrière, qui l’amena à sortit une arme de poing qu’elle tenait, à savoir un pistolet. Lloyd et Vanessa se mirent, quant à eux, à droite et à gauche de la porte, puis se firent signe… Et Lloyd défonça la porte, pointant son arme, suivi par les autres agents… Qui s’arrêtèrent bien vide.

« Qu’est-ce que c’est que ce truc… ?! »

Ils y étaient. C’était le centre du sanctuaire de la Main, une grande pièce centrale en forme circulaire, avec, à droite et à gauche, d’autres portes émanant depuis d’autres couloirs. De multiples cadavres jonchaient le sol, mais ce n’était pas ça que Lloyd regardait… Ni lui, ni les autres membres de l’escouade.

Au centre de la pièce, il y avait… Un immense tableau rouge (http://img110.xooimage.com/files/f/5/4/red_painting-5150413.jpg). Quiet s’approcha lentement, et caressa la peinture du bout des doigts, puis se retourna vers les agents, en fronçant lentement les sourcils.

« Ne me dites pas que… »

Ce rouge vif, pourpre… Lloyd pensait avoir vu beaucoup de choses, mais là… Quiet mit fin à leurs doutes en posant son index sur ses lèvres, au milieu, puis écarta sa main en l’ouvrant, écartant également tous ses doigts les uns des autres, formant, par ce signe, un mot simple, évocateur, et très clair.

[Sang.]


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Janvier 18, 2017, 10:15:22
Selon Quiet, ce n’était donc pas l’œuvre de la Main, et encore moins d’un rituel. Pas de nécromancie dans l’air, du coup ? Peut-être bien. Vanessa restait sur ses gardes, car même si ce n’était pas la magie à l’origine d’une telle boucherie, la chose qui l’était restait dangereuse. Encore plus si elle s’avérait encore présente dans les lieux. Lloyd sembla surprit de voir que Quiet connaissait les rituels de ces Yakuzas ; peut-être pensait-il qu’il n’y avait que les vrais agents du SHIELD qui pouvaient connaitre de telles horreurs ? Ou bien il devait être simplement surprit que Quiet connaisse ça. Quoiqu’il en était il fallait progresser et comme depuis le début, Vanessa était devant pour guider la troupe. Toutefois elle n’avait nullement besoin de s’orienter ; les trainées de sang au sol menaient tout droit vers une porte au fond du couloir.

Glauque, mais bien utile comme indication. Silencieuse, Vanessa progressa devant tout en entendant Lloyd affirmer qu’il s’agissait d’un bunker datant de la guerre. Décidément, des vieux bunkers datant de la seconde guerre mondiale il y en avait plein. Ce n’était pas étonnant cela dit, mais en revanche en voir autant être reconvertis en endroit glauque, ça commençait à devenir monnaie courante pour les agents du SHIELD. L’escouade continua son chemin jusqu’à arriver à la porte, qui était verrouillée. Lloyd et Vanessa se mirent de part et d’autre, et attendirent un peu, avant de se mettre en place. S’il y avait le moindre danger de l’autre côté, il fallait profiter de l’effet de surprise pour faire feu. Ça, c’était le rôle des autres agents qui étaient mieux placés pour faire face à la porte.

Le moment où le temps se figeait vint, quand Lloyd défonça la porte d’un seul coup, et pointa son arme immédiatement devant lui. Sauf que … Il n’y avait personne. Absolument personne, si ce n’est un étrange tableau. Vanessa le regarda, alors que les autres agents entrèrent dans la grande salle. Ils étaient parvenus au cœur du sanctuaire, mais contrairement à ce qu’ils avaient pu penser, il n’y avait pas de Yakuzas ici. C’était très étrange, et suspect. Quelque chose s’était produit ici, et de pas très rassurant. Des cadavres dégageant une forte odeur et une peinture toute rouge. Peu d’indice pour un message assez fort, aux relents macabres. Quiet s’approcha de la peinture et l’effleura de ses doigts, avant de confirmer à l’équipe que l’encre n’était autre que du sang.

« Quelqu’un nous a devancé. Ou quelque chose. » Déclara Vanessa. Elle demanda ensuite à l’un des agents – celui qui possédait le matériel adéquat – de faire un rapide scan de la peinture et de la transmettre au SHIELD quand ça sera fait. S’ils pouvaient dénicher quoique ce soit comme information dessus, ça ne serait pas de refus. En attendant la piste de la folie meurtrière devenait de plus en plus plausible et cela ne plaisait guère à Vanessa, qui préférait botter le cul à des Yakuzas que faire face à ça. Un Inhumain ? Un mutant ? Quelqu’un de normal ? Ça pouvait être tout. Il y avait des portes aux alentours et il serait judicieux d’aller voir ce qu’elles renferment. Vu que la pièce était circulaire, la cheffe d’équipe affirma alors qu’il fallait former des groupes de deux et se séparer pour fouiller les pièces et voir s’il y avait … Des survivants ? S’il n’y avait réellement plus rien ici, il fallait alors récupérer ce qu’il y avait à récupérer et détruire l’endroit. A moins que le fou furieux ayant commis ce massacre soit encore dans les parages. Ou alors que la Main n’avait pas été complètement massacrée, le sanctuaire était après tout grand.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Janvier 22, 2017, 11:04:08
Des corps gisaient sur le sol, blanchâtres, cadavériques... Et curieux. Lloyd se rapprocha de l’un d’eux, et ne tarda pas à l’examiner.

« Non... »

Il cligna des yeux, incrédule, et s’approcha d’un autre corps, pour arriver rapidement au même constat. Ce tableau... Ce tableau avait été fait, non pas à partir de tubes de peinture classique, mais de sang. Des choses bizarres, Lloyd en avait vu beaucoup au cours de sa vie, mais ce tableau, c’était... Stupéfiant. Tout ce sang dégageait une allure irréelle, d’autant plus qu’il avait parfaitement coagulé, lui donnant la consistance de la peinture, avec des dégradés de couleurs.

« Tous ces corps... Ils sont vides. Ce... Celui qui a fait ça... Il les a totalement vidés de leur sang. »

C’était tout simplement incroyable, et Lloyd ne savait pas quoi en penser. Ce qui se passait ici était surhumain, tout simplement. La Main avait-elle un nouvel ennemi ? Un artiste sadique maîtrisant le sang ? Vanessa, de son côté, proposa de se déplacer, d’explorer les recoins de la base souterraine. Lloyd allait acquiescer, quand Quiet fronça brusquement les sourcils, et se retourna vers une porte

Des bruits de pas se firent alors entendre, et, depuis des mezzanines situées en hauteur, des guerriers vêtus de tenues rouges apparurent, sautant sur le sol, encerclant l’équipe du S.H.I.E.L.D. Lloyd serra nerveusement les dents en voyant ces gens autour d’eux. Impossible de ne pas les identifier... Il s’agissait des ninjas de La Main ! Visiblement, c’était une autre escouade que celle qui avait été massacrée. Silencieux, ils ne disaient rien, encerclant dangereusement les agents.

« Merde, ils sont tout un troupeau... »

Lloyd pointait son arme vers eux, en position de combat, s’attendant au pire...

...Ce qui n’allait d’ailleurs sûrement pas tarder.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Février 05, 2017, 03:14:32
Un tableau fait entièrement du sang de ces victimes. C’était effectivement stupéfiant, voire effrayant quand on se rendait compte que les cadavres étaient totalement vides. Lloyd semblait perturbé par ceci, et on ne pouvait pas dire que Vanessa ne l’était pas aussi. Cette chose qui les avait tués, puis qui avait peint ce tableau devait avoir quelque chose, pour parvenir à siphonner autant de sang. Soit il disposait d’outils très perfectionnés, soit c’était une créature. Un vampire ? Un hémomancien ? Tout était possible. Vanessa sentait une tension s’élever à mesure qu’ils en découvraient plus. Mais son idée de vouloir explorer les lieux fut vite abrogée, quand Quiet sembla détecter quelque chose. Et quelques instants après, tous les regards s’élevèrent vers les mezzanines, où plusieurs silhouettes vêtues de rouge se présentèrent, de manière hostile.

Assez rapidement ils bondirent en l’air pour atterrir au sol, encerclant l’escouade qui avait désormais les armes braquées sur eux, les ninjas de La Main. Que faire ? Ouvrir le feu, tenter de les tuer rapidement ? Ou bien essayer de dialoguer en jouant sur le fait qu’ils avaient à présent un ennemi en commun avec eux ; cette chose qui avait tué tous ces ninjas. Il fallait choisir vite. « Ils pensent sans doute que nous sommes responsables de ce massacre. » Déclara alors Vanessa. Elle grinça des dents, hésitant à choisir la méthode hostile et dangereuse, ou bien la méthode pacifiste … Et toute aussi dangereuse. Elle décida donc de préparer un backdoor au cas où la deuxième méthode échouerait. « Je vais essayer de les distraire, Quiet. Si j’y parviens, vous pourrez en profiter de cette ouverture ? » Demanda-t-elle, par télépathie à l’intéressée. Son plan était simple ; leur faire entendre des voix fortes, dans leurs têtes, de manière à les perturber au moins quelques instants.

Vanessa resta arme braquée pour rester discrète, mais était en réalité en train de se concentrer. Elle devait sentir l’esprit de chaque ninja et autant dire qu’il y en avait beaucoup. C’était dur de les capter un à un, d’autant qu’ils n’étaient pas des tendres. Ses doigts se crispèrent à mesure que l’effort s’intensifiait, mais elle finit par ressentir chaque ninja présent. C’était à ce moment précis qu’elle put insuffler un message – peu importe lequel, tant que ça les distrayait – dans la tête des ninjas. De quoi justement les surprendre, le but étant qu’ils se déconcentrent de la situation au profit de cette étrange voix qui leur parlait à tous dans la tête. Vanessa aurait pu être bien plus agressive et leur causer des chocs psychiques, mais vu leur nombre, elle n’aurait pas pu le faire. Une ou deux personnes en même temps au maximum, pour ce genre de choses.

La distraction étant en place, Vanessa avait potentiellement ouvert la voie à Quiet et à son escouade pour ouvrir le feu, et bénéficier d’un léger effet de surprise.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Février 06, 2017, 01:41:45
La Main n’allait pas croire à leur présomption d’innocence. Et, quand bien même, par définition, le S.H.I.E.L.D. était leur ennemi, l’envahisseur occidental qui cherchait à s’emparer de terres séculaires qu’ils avaient juré de protéger de tout envahisseur extérieur. L’affrontement était inévitable, et Vanessa, afin d’égaliser les chances, chercha à les piéger, en utilisant ses pouvoirs mentaux. Malheureusement, loin d’avoir l’effet escompté, les hurlements que les ninjas entendirent semblèrent les galvaniser, car ils s’élancèrent brusquement en hurlant. La stratégie de Vanessa n’était pas, en soi, mauvaise, mais croire qu’on pouvait effrayer les ninjas de La Main, c’était, en revanche, une erreur. Ils étaient des fanatiques, de véritables kamikazes, similaires à ces aviateurs japonais qui, pendant la Seconde Guerre Mondiale, n’avaient pas hésité à se sacrifier en se faisant exploser sur les navires américains.

« Ils arrivent ! »

Quiet fit feu avec son fusil à lunette, et sa balle transperça la tête d’un ninja, le faisant exploser, puis elle rengaina son arme, et sortit un pistolet avec un couteau de combat. Un ninja lança sur elle un shuriken, qu’elle évita sans difficulté, avant de courir en avant, et de bondir en hauteur, canardant un autre ninja, qui para ses balles avec son wakizashi. Redoutables, les ninjas de La Main avaient subi de rudes entraînements et des intoxications, leur permettant de surmonter la douleur. De plus, ils disposaient de réflexes accrus, et un agent du S.H.I.E.L.D. en fit les frais. Il avait brandi son pistolet, mais le bout d’un shuriken se nicha dans le canon de l’arme. La balle explosa contre l’arme, et le pistolet sauta des mains de l’agent, qui vit ensuite le ninja fondre sur lui, un kunai à la main, prêt à le tuer...

...Mais, au dernier moment, une forme poussa l’agent, l’envoyant rouler sur le sol. Quiet venait d’arriver, et elle se releva rapidement, son pied partant en arrière, contraignant le ninja à devoir la bloquer. Quiet s’élança ensuite vers lui, et son couteau heurta celui du tueur.

La bataille était rude dans la zone, mais les agents du S.H.I.E.L.D. étaient, fort heureusement, expérimentés. L’un d’eux fut cependant égorgé, et s’écroula sur le sol. Lloyd continuait à faire feu, et réussit à abattre un ninja en pleine tête en lui tirant, sans aucune gêne, dans le dos. Le combat faisait rage. Quiet était une véritable furie, se déplaçant rapidement, et semblait avoir des yeux dans le dos. Une terrible machine à tuer, qui alternait entre les attaques à l’arme blanche et avec son pistolet, tirant, tuant, abattant, sans relâche.

« Allez ! »

Quiet vit un ninja s’élancer vers elle, lançant plusieurs shurikens. Elle les esquiva, mais l’un la frôla néanmoins, la coupant à hauteur du bras droit, puis elle évita une attaque tournoyante de l’homme, qui utilisait un . Elle bondit en arrière, évitant le bâton qui fouetta le sol, mais son ennemi enchaîna rapidement, tournoyant sur place, faisant également virevolter son bâton. La Widow esquiva l’attaque circulaire à destination de ses jambes en partant en arrière, faisant une roulade en s’appuyant sur ses mains, puis partit en avant, genou tendu. Son ennemi esquiva, et la frappa dans le dos avec le bâton, lui faisant lâcher un hurlement.

« Haaaa... !! »

La tueuse mit un genou à terre, mais, sans le savoir, le ninja était tombé dans son piège. En bondissant vers lui, Quiet avait en effet récupéré l’une de ses armes, un shuriken, et le lança brusquement, envoyant l’arme se planter entre ses yeux.

Le ninja s’écroula au sol, les yeux révulsés. Un de moins...

Il restait encore à s’occuper des autres.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Février 12, 2017, 04:14:07
La stratégie de Vanessa ne semblait pas vraiment avoir porté ses fruits. On apprenait de ses erreurs et, pour le coup, c’était une belle erreur. Vouloir déstabiliser ces fous furieux n’avait rien donné si ce n’était de les exciter encore plus ! Fichtre pensa Vanessa, qui dès lors n’avait d’autre option que le combat. Ce que son escouade comprit également, puisque les coups de feu retentirent dès l’instant où les ninjas fondirent sur eux. Une véritable mêlée eut lieu, opposant les agents du SHIELD aux supers ninjas de la Main. Des fous suicidaires n’ayant visiblement pas peur de la mort. Etait-ce réellement judicieux pour eux de se battre ainsi alors qu’il y avait de toute évidence un autre malade mental en libre circulation ici, et qui s’en prenait à eux ? On pouvait simplement dire qu’ils n’étaient pas très futés, certainement aveuglés par l’éternelle haine envers l’organisation occidentale qu’était le SHIELD.

Cela n’empêcha pas les agents de riposter. Le combat faisait rage et chaque agent donnait le meilleur de lui-même. Quiet fut une démonstration impeccable, sauvant même la vie d’un agent. Mais ni elle ni Vanessa ne purent sauver celle de celui qui termina égorgé. Aux yeux de la chef de l’équipe, quand le corps sans vie de cet homme tomba au sol, c’était comme un énorme coup de massue. Sa première mission en tant que chef, et il y avait déjà un mort. Un mort … Ce n’était pas censé arriver. Vanessa aurait voulu immédiatement lui porter secours, mais les ninjas la retenaient autant elle que les autres. Se démenant avec son fusil automatique, finissant les proies les plus proche au pistolet, elle fut à plusieurs reprises touchée. Notamment quand un ninja parvint à lui planter un shuriken dans le dos, alors qu’elle menait un mano à mano avec quelqu’un d’autre. Un râle s’échappa de ses lèvres, alors qu’elle acheva son adversaire d’une balle dans la tête avant de se retourner.

Mais, c’était trop tard. Le ninja de la Main était arrivé à sa hauteur et parvint à lui placer un coup de pied retourné qui sonna Vanessa, l’envoyant au sol. Sonnée mais pas au tapis, l’agente serra des dents alors que la douleur faisait subitement rage. Le ninja s’apprêta à planter dans sa nuque ses deux Saïs. Ses camarades du SHIELD étaient trop occupés à sauver leur propre peau pour l’aider, même Quiet, qui venait de se faire frapper dans le dos. La chef d’équipe agit alors par instinct de survie, n’ayant également plus d’arme à portée. Si elle leva sa main par pure vanité – le fait de faire un geste aidant à la concentration, ni plus ni moins – ce qui se passa dans sa tête était … Plus létal. La télépathe décida qu’il était temps d’abandonner la poudre pour quelque chose de plus efficace. Elle se concentra rapidement, l’adrénaline l’aidant considérablement à le faire. Puis, le ninja fut stoppé net dans son mouvement, laissant alors tomber ses armes au sol pour se prendre la tête entre ses mains. Il hurla, de plus en plus fort. Quelque chose semblait le torturer, là, dans sa tête. C’était une douleur physique, et très intense, provoquée par la télépathe qui au bout de seulement quelque seconde, abrégea ses souffrances.

Vanessa n’était pas seulement télépathe mais aussi télékinésiste … Ce qui expliqua pourquoi une violente giclée de sang s’échappa des narines du ninja, accompagné d’un bruit macabre d’os se brisant. Son crâne venait de se contracter, se brisant sur lui-même, lui provoquant ainsi une sorte de traumatisme mortelle. Une façon comme une autre de tuer quelqu’un rapidement pour la télépathe, qui se releva après ça. Son souffle lourd et rapide, la chef d’équipe regarda la foule et s’aperçut qu’il restait encore beaucoup de ninjas, et que tout le monde avait du mal à les contenir. Son regard s’arrêta sur son camarade au sol, sa gorge laissant échapper son sang sur le sol. Si ces guerriers n’avaient aucun scrupule à tuer sauvagement, alors … Pourquoi les agents du SHIELD ne pourraient pas leur rendre la pareille ? Vanessa serra son poing et remarqua alors que quelques ninjas avaient observé sa précédente manœuvre, et décidèrent de foncer vers elle pour la neutraliser. Grave erreur ! La télépathe se concentra et usa de ses pouvoirs pour contrôler leurs armes, qu’elle fit arracher de leurs mains pour les lever en l’air. Puis, sans aucune forme de pitié ou de retenue, l’agente du SHIELD les manipula pour qu’ils fondent sur leurs propriétaires, les transperçant de toute part, à vive allure, réduisant ainsi ces quelques ninjas en véritables gruyères. Ils hurlèrent de douleur à s’en déchirer les cordes vocales, mais ça n’avait effet que de galvaniser Vanessa d’avantage.

Après cela, elle se reporta immédiatement sur Lloyd qui était en une position délicate, pris entre deux agents de la Main. Elle lui prêta main forte en usant à nouveau de ses capacités, ne faisant alors pas dans la dentelle comme elle en avait l’habitude. Lloyd put alors voir de ses propres yeux les deux ninjas se stopper d’un seul coup, et se mettre à hurler alors qu’ils appuyaient contre leur poitrine. Une forme se dessina à la surface, avant que dans un cri déchirant, leur cœur ne transpercent leur poitrine, et implose en l’air, laissant les corps tomber lourdement au sol, se convulsant dans leur propre sang. Vanessa n’avait plus vraiment envie de rester propre et méticuleuse … Les agents du SHIELD étaient en infériorité numérique, il n’y avait pas d’autres solutions.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Février 13, 2017, 01:22:19
Quiet n’était pas utile que pour le soutien à distance. Au corps-à-corps, elle se montrait aussi diablement efficace, étant bien, en ce sens, une digne héritière du programme Black Widow. Ce programme avait eu pour but de concevoir des espions d’exception, pris dès le berceau, afin de les former dès l’enfance, pour en faire des machines à tuer d’exception. Quiet avait été à la hauteur des espérances de ses commanditaires, et on en voyait actuellement le résultat. Malgré le coup de qui l’avait atteint dans le dos, Quiet continuait à se battre. D’un coup de pied retourné, elle atteignit le poignet d’un ninja cherchant à l’attaquer dans son dos, et dégaina ensuite son pistolet, faisant feu à nouveau.

La tueuse se retourna ensuite en sentant de brusques ondulations, et en entendant les hurlements de douleur d’agonie de plusieurs ninjas. Interloquée, elle comprit que Vanessa était en train d’user de ses pouvoirs psychiques, tuant les ninjas de manière assez atroce. C’était un spectacle loin d’être agréable à voir. La boîte crânienne des ninjas se broyait, et leur cerveau coulait ensuite. Vanessa récupéra ensuite des armes, et pourfendit plusieurs ninjas avec, ne faisant guère dans la dentelle, le sang se mettant à couler abondamment de leurs plaies purulentes. Une projection de sang éclata même sur une partie du corps de Quiet, pendant que Lloyd, interloqué, observait ses ennemis proches mourir.

« VANESSA ! » hurla-t-il, comme pour tenter de l’amener à se calmer.

Ce n’était pas comme ça que les choses étaient censées se passer. Vanessa utilisait ses pouvoirs mentaux pour tuer, sans tenir compte des effets secondaires. En les utilisant, elle se mettait elle-même en danger. Sentant de tels pouvoirs, les ninjas de La Main redoublèrent d’ardeur contre elle. Quiet se déplaça rapidement, et attrapa Vanessa, lui évitant ainsi de se recevoir un saï qu’un ninja lança. Les deux femmes se retrouvèrent ainsi côte-à-côte, et Quiet put noter qu’un peu de sang coulait des narines de Vanessa.

Elle secoua alors négativement la tête.

[Non.]

Ce n’était pas comme ça que Vanessa allait arranger les choses. Elle allait surtout se mettre en danger, tandis que les agents du S.H.I.E.L.D. continuaient à se battre. Quiet entendit soudain un agent hurler. Une lame venait de lui transpercer l’épaule droite, le couchant au sol. Lloyd, en avisant cela, canarda l’ennemi de La Main, qui para les premières balles, avant d’en recevoir une dans le ventre. Le ninja s’élança alors vers Lloyd, faisant fi de la douleur... Et Quiet apparut alors, se déplaçant encore à toute allure, son coude venant se nicher contre le visage du ninja, l’interceptant en pleine course, et l’envoyant se fracasser sur le sol.

« Merci... »

Mine de rien, la situation s’inversait peu à peu, et les ninjas de La Main cessèrent brusquement de se battre, avant de se replier précipitamment en entendant un son de cloche.

« Quoi ? On a gagné ? » s’exclama un agent, surpris.

Lloyd soupira lentement.

« On leur a bottés le cul, c’est ce qui compte... »

Pour le moment, en tout cas. Lloyd regarda brièvement Vanessa, et, même s’il ne dit rien, on pouvait lire le reproche dans ses yeux. Ce que Vanessa avait fait... Ce n’était pas dans les règles. Certes, ils tuaient, mais toujours en situation de légitime défense. Là, et Lloyd en était sûr, Vanessa avait attaqué pour tuer, alors qu’elle aurait pu les neutraliser de manière non létale.

Et il ne pouvait pas faire l’impasse là-dessus.

Mais, pour l’instant, il fallait commencer par s’occuper des blessés...


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Février 13, 2017, 06:06:32
De toutes évidences, l’intervention de Vanessa aussi efficace fut-elle ne plut pas à tout le monde. Des agents comme Lloyd suivait scrupuleusement le protocole du SHIELD, qui stipulait à quelques mots près que les échauffourées devaient se limiter au maximum. En d’autres termes le cerveau avait le droit de se voir perforer par une balle ressortant de l’autre côté, mais n’avait pas le droit de se faire comprimer dans sa propre boite crânienne. Que l’on ne se méprenne pas ; Vanessa était aussi très à cheval sur le règlement, étant une agente très scrupuleuse et stricte. Mais sur l’instant, elle avait agi en âme et conscience, et ne s’était pas laissée emportée comme on pouvait l’imaginer. Cela pouvait aggraver son cas mais, elle en assumait l’entière responsabilité. Si les ninjas venaient de battre en retraite, c’était bien entendu grâce à l’effort commun mais il était inutile de préciser que la démonstration de force de la télépathe y était aussi pour quelque chose.

Même si, la chef d’équipe n’avait pas confiance en ce soudain son de cloche. D’où venait-il ? Qu’est-ce qu’il signifiait ? Ce n’était jamais bon signe ce genre de choses. Néanmoins, l’escouade du SHIELD était parvenue à repousser au moins temporairement ces ninjas. Vanessa sentait les regards noirs de l’agent Lloyd et la réprimande aux bouts des lèvres de Quiet sur elle. Mais elle gérait ça à sa manière ; le silence. Elle mettrait au défi son camarade de lui montrer comment ils auraient pu s’en sortir sans tuer ces ninjas, en temps voulu. Mais pour le moment, il y avait des blessés et un mort. Vanessa accourra près de l’égorgé et se pencha. Sans même prélever le moindre pouls, on voyait qu’il était mort, vidé de son sang. Ceci par contre, les autres y avaient droit. Vanessa ne remettrait jamais le règlement du SHIELD en question, mais elle savait qu’au cours de son histoire, les personnes s’étant accrochées bec et ongle à celui-ci ont échoué.

L’escouade déplorait un mort, et cela ne plaisait guère à Vanessa. Ce qui lui plaisait encore moins était l’indifférence palpable – à son gout – de ses coéquipiers face à ceci. Certes le SHIELD déplorait des morts presque tous les jours, mais la télépathe n’en n’était qu’à sa première mission. Et pour une première fois, elle allait s’en tirer avec un mort au mieux, si ce n’était d’autre à l’issu de cette mission. Ce n’était pas comme ça qu’elle imaginait tout ceci. La seule chose qui n’était réellement pas censée arriver, c’était la mort de cet homme. La chef d’escouade récupéra sa plaque, elle retenait une certaine part de colère en elle. De la colère envers elle-même, car elle était responsable de cette équipe. Mais elle savait se contrôler et ne fit rien, se contentant de ranger la plaque en sûreté. « On ne leur a pas bottés le cul, justement. Qui sait combien sont-ils réellement, et ce que cette cloche signifiait. » Dit-elle tout simplement.

La situation était plus délicate qu’elle n’en paraissait, à ses yeux. Il y avait une horde de ninja par ici, et un meurtrier fou de peinture au sang qui s’sévissait. Leur équipe était affaiblie d’un mort et de plusieurs blessés … Et vu que l’usage de pouvoirs psychiques était mal vu, Vanessa ne pourra pas être à son plein potentiel. Elle se confortait dans sa position, mais le sang qui avait coulé de ses narines l’avait rappelé à l’ordre, le vrai. Elle allait devoir compter que sur ses capacités purement physiques, et bien heureusement, elle se débrouillait au moins aussi bien là-dedans. « Ils préparent quelque chose. Et savoir qu’un peintre fou allié rôde ici ça ne me rassure pas, surtout qu’on a des blessés. L’odeur du sang semble l’attirer comme un requin. » Déclara Vanessa, qui s’affaira à apporter de l’aide aux agents blessés.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Février 20, 2017, 01:38:17
L’un des leurs était mort. Une nouvelle regrettable, mais Lloyd tâchait de ne pas s’y appesantir. En soi, ce n’était pas que la mort de ce camarade l’indifférait, mais, s’il se mettait à paniquer et à désespérer, alors tous les autres mouraient. Maria avait confié à Vanessa une bonne équipe, des agents expérimentés. Certains étaient déjà là à l’époque du HAMMER de Norman Osborn, et avaient déjà vu leur lot de morts. Travailler pour le S.H.I.E.L.D., ce n’était pas travailler à une poissonnerie ou dans une boulangerie, mais travailler dans une armée où, chaque jour, on flirtait avec la mort, et avec des menaces surnaturelles. Ces ninjas en étaient, de fait, l’illustration.

Quiet, de son côté, semblait, en revanche, encore plus indifférente. Elle observa néanmoins brièvement le soldat mort, puis regarda autour d’elle. Comme à son habitude, la jeune femme silencieuse se montrait impénétrable. Que pensait-elle vraiment ? Personne ne pouvait répondre à cette question. Le hall central était jonché de cadavres, de traînées de sang, et elle entreprit de se nettoyer à l’aide d’un chiffon, enlevant les gouttes et les traînées écarlates qui avaient éclaboussé son corps.

« Je crois que l’individu qui a fait ce tableau a dû partir depuis longtemps, suggéra Lloyd. Il faudra que nos techniciens mènent des investigations sur cette peinture pour comprendre ce qui s’est passé, et trouver le métahumain responsable de ceci. »

Lloyd présupposait à l’avance qu’il s’agissait d’un métahumain, car il ne voyait pas comment un simple humain aurait pu vider à ce point les premiers ninjas de leur sang pour les étaler sur ce tableau. La scène de crime avait toutefois été salie par les multiples corps des autres ninjas venus, mais ça, Lloyd n’y pouvait rien. Quiet se déplaça encore, tandis que les soldats blessés étaient soignés. Lloyd se rapprocha ensuite de Vanessa, et, faisant fi de l’utilisation douteuse de ses pouvoirs mentaux, ce sur quoi il reviendrait plus tard, il fit quelques suggestions :

« On devrait laisser les blessés ici, afin d’établir une ligne de repli, et envoyer quelqu’un demander des renforts. Nous avons maintenant la certitude que La Main se trouve ici. »

La prudence imposerait ensuite d’attendre les renforts, mais Lloyd avait une analyse différente. Bien sûr, il ignorait ce qu’était ce son de cloche, mais savait que La Main se composait de zélotes et de fanatiques. Ils n’étaient pas du genre à se replier en voyant les leurs tomber, car ils combattaient jusqu’à ce que le dernier d’entre eux ne soit tué.

« La Main maîtrise de sinistres rituels liés à la nécromancie, et qui impliquent souvent des sacrifices humains. J’ai peur qu’ils ne se soient repliés que pour invoquer quelque diablerie. Alors, nous pouvons attendre les renforts, ou vous pouvez prendre les devants. Avec votre télépathie et l’aide de Quiet, je pense que vous pourriez obtenir des informations, pendant que je resterais ici pour vous couvrir, et protéger nos hommes blessés. »

Ce n’était néanmoins qu’une suggestion. Il incombait à Vanessa de déterminer si elle était d’accord avec ce plan.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Février 25, 2017, 04:02:22
Lloyd semblait d’avis que le meurtrier n’était plus là. Ça pouvait se soutenir, mais des tas de questions resteraient sans réponses. Pourquoi avoir laissé son tableau ici ? Et s’il y avait donc une raison à ça, qu’était-ce cette raison ? Autant d’interrogations que de réponses à apporter. Il supposa aussi qu’il s’agissait d’un métahumain, ce qui était certes fort probable mais pas vérifié. Tout ceci allait être analysé en temps voulu mais pour le moment, l’escouade devait progresser. Alors que Vanessa continuait d’aider les blesser, l’agent Lloyd s’approcha d’elle et lui fit une suggestion. Celle qui consistait à laisser les blessés ici, tout en fortifiant la position pour demander du renfort. Et en attendant ? Envoyer Quiet et Vanessa progresser pour obtenir plus d’informations. C’était résumé à l’arrache mais, ce fut ce que l’agent White comprit.

Elle termina le bandage sur l’un des agents puis se releva, faisant alors face à Lloyd. « Il se peut que pendant que nous ne serons pas là, les ninjas reviennent pour vous. Si on doit avoir des renforts ils ont intérêt à venir vite, sinon on va compter plus qu’un mort. » Dit-elle, marquant un silence avant de reprendre. « Mais je suis toute aussi inquiète sur la véritable raison de leur repli … Je pense que votre solution est la moins pire de toute. » Dit-elle, en acquiesçant. Une suggestion mais venant d’un agent aguerri, qui avait vu des choses que Vanessa ne pourrait pas imaginer. Malgré qu’il lui tînt rigueur de son usage de ses pouvoirs, Vanessa n’avait aucun grief contre lui et écoutait attentivement ses conseils. C’était donc la prochaine étape de la mission ; continuer de s’enfoncer dans les entrailles du QG avec Quiet, pour récolter des informations en attendant les renforts.

Vanessa se déplaça vers Quiet afin de lui annoncer qu’elle partait avec elle prendre les devants. Pas besoin de télépathie pour le coup puisque Quiet n’était pas obligée de lui répondre, dans la mesure où c’était le plan, et pas une demande. « On a du boulot Quiet. Les ninjas se sont repliés, et ce n’est pas parcequ’ils ont eu peur de nous. On doit découvrir ce qui se passe. Et j’ai besoin de vous avec moi pendant que les autres restent ici à nous couvrir et demander du renfort. » Déclara-t-elle tout simplement, adressant un regard à l’agente. « On ne se sépare que si c’est nécessaire, nous n’avons pas besoin de complications pour le moment. » Ajouta l’agente, préparant son fusil. Pour le coup, le pistolet n’allait pas être très utile, mieux valait prévoir le pire. Fusil létale et pistolet non-létale au cas où, même si Vanessa sentait que ce dernier n’allait pas être très sollicité.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Février 27, 2017, 01:55:04
Le plan se modifiait, et c’était sans doute mieux. S’il s’agissait de poursuivre La Main, il fallait s’infiltrer, et, de fait, on s’infiltrait beaucoup plus facilement en étant deux, plutôt qu’un groupe. De plus, Quiet doutait sincèrement que les ninjas de La Main remontent par la suite. Ils avaient fui pour une raison bien spéciale, peut-être liée à ce mystérieux tableau. Dans tous les cas de figure, Quiet approuvait le plan de Lloyd. Il y avait des blessés dans leur équipe, et il aurait été trop dangereux de partir avec eux. Vanessa donna en conséquence d’ultimes instructions, Quiet acquiesça en hochant la tête, puis le duo se faufila dans les souterrains du sanctuaire.

Assez rapidement, elles rejoignirent un escalier taillé dans la pierre, qui semblait s’enfoncer dans les profondeurs du monde. Quiet avançait devant, suivie de près par Vanessa. Les deux femmes descendirent la longue volée de marches, les amenant à rejoindre un réseau de cavernes. On avait creusé dans ces grottes, et, ici et là, Quiet pouvait voir quelques poutres permettant de soutenir ce chemin creusé dans la roche. La main gantée de la sniper caressa la poutre pendant quelques secondes. La construction était ancienne, et la poutre présentait de multiples fissures. Elle se retourna vers Vanessa, et fit un signe, en rapprochant ses deux mains à hauteur de sa bouche, puis en les écartant rapidement l’une de l’autre.

[Calme.]

Calme, car les poutres pouvaient se rompre très facilement, et les ensevelir… Une perspective qui, en réalité, ne tentait guère Quiet. Elle continua ensuite à s’avancer, jusqu’à apercevoir des reflets lumineux émanant du sol. Le passage donnait sur une grande caverne avec un gouffre en plein milieu, et des torches se trouvaient au fond du gouffre, éclairant une sorte de long couloir en pierre. Quiet fit un nouveau geste en mettant ses mains à hauteur de son visage, mais en les écartant bien, et replia plusieurs doigts, avant de les lever en tournoyant ses mains, dessinant ainsi la forme de tours.

[Château.]

La Main avait visiblement construit une forteresse souterraine, ou trouvé refuge dans une structure souterraine. Le duo entreprit de descendre dans cette fosse. Quiet fit ainsi signe à Vanessa de s’agripper à elle en se mettant dans son dos, puis elle sauta en contrebas. Autour de ses yeux, des arabesques noirâtres se formèrent, et l’air ondula autour d’elle, permettant d’amortir sa chute, et elle atterrit sans problème sur le sol.

Quiet avait initialement pensé à un château médiéval, mais vit rapidement qu’elle s’était trompée en avisant la présence, au bout du couloir, d’un perron donnant sur une épaisse porte blindée. Un bandeau se trouvait au-dessus de la porte, arborant le drapeau de l’Empire japonais (http://img110.xooimage.com/files/4/c/4/thumb-350-572105-51b375c.jpg). Quiet comprit alors que cet endroit était un bunker créé par les Japonais lors de la Seconde Guerre Mondiale, probablement en prévision d’une invasion américaine.

Et, maintenant, l’endroit servait de refuge aux forces de La Main… Qui sait ce qui pourrait se trouver là-dedans ? En tout cas, le duo se mit à s’avancer vers cette porte solitaire…


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Mars 04, 2017, 02:14:07
À deux la mission aurait sans doute plus de chance de succès qu’à plusieurs. Du moins dans la mesure où la discrétion devait être plus que jamais de mise. Vanessa n’avait pu qu’être d’accord avec son camarade, et n’avait eu aucune raison de discuter ou argumenter sur ça. C’était du bon sens. La cheffe d’équipe donna quelques légères instructions supplémentaires à Quiet, qui n’avait sans doute pas eu besoin de Vanessa pour comprendre ce qu’elle avait à faire. Mais au bout du compte les deux femmes prirent la route. Elles s’engouffrèrent dans un escalier taillé dans la pierre qui s’enfonçant en profondeur dans le sol. Un escalier assez peu rassurant puisqu’il donna sur une série de galeries creusées dans la roches, maintenues par des poutres. Quiet s’en approcha et semblait indiquer qu’elles étaient fragiles. Le moindre faux pas et le plafond s’effondrerait sur le binôme … Au moins ça les forcerait à rester le plus calme et discrète que possible.

L’agent White et Quiet s’engouffrent toujours plus jusqu’à atteindre une caverne plus grande, avec un trou béant en son centre. De la lumière s’en échappait, prouvant qu’il y avait quelque chose au fond ; un couloir, menant surement vers quelque part. Le seul souci était donc de pouvoir descendre, et le binôme ne possédant pas de corde … La tâche serait ardue. En tout cas c’était ce que pensa Vanessa avant que sa comparse ne lui dise de s’accrocher à elle. L’agente avait confiance et s’exécuta, pour voir qu’ensuite, elle sauta avec elle dans le vide. Quiet avait plus d’un tour dans son sac et tira une carte de sa manche. Vanessa ne comprit pas réellement ce qui s’était passé mais, Quiet avait réussi à amortir sa chute, et donc celle de Vanessa également. C’était impressionnant, intriguant, mais pas le lieu ni le moment pour poser des questions malheureusement.

Au final la cheffe d’équipe ne savait pas grand-chose sur Quiet. Ni son vrai nom, ni la nature exacte de ses capacités. La seule chose qu’elle savait était cette histoire de parasites vocaux, qui empêchait quelque part à Quiet de parler. Les deux femmes, une fois au sol, continuèrent d’avancer et retrouvèrent rapidement une grande porte blindée, avec un drapeau au-dessus. C’était un bunker datant de la seconde guerre mondiale, et cela ne présageait rien de bons. Vanessa sentait des présences derrière, mais c’était atténué par elle ne savait quelle raison. Elle s’approcha prudemment de la porte, son regard scrutant les alentours pour voir s’il n’y avait des caméras ou des systèmes de sécurités camouflés. Elle finit devant la porte, la regardant dans l’espoir d’y voir … Quelque chose. De toutes évidences pour l’ouvrir, il fallait accéder à un mécanisme. Une valve, un code, une manette.

Mais en vérité, ceci n’avait que peu d’importance. S’il fallait ouvrir cette porte, Vanessa n’aurait pas besoin de savoir où était le mécanisme. Elle regarda Quiet, lui confirmant par le regard qu’elle allait l’ouvrir, ou du moins tenter. Elle se reporta vers l’épaisse porte en acier, puis posa sa main dessus. La télépathe se concentra, se mettant alors en tête d’ouvrir, physiquement, les mécanismes servant à ouvrir et fermer la porte sans passer par une quelconque commande. Pendant ce temps, Quiet allait devoir garder l’œil ouvert, mais ça ne devrait pas prendre beaucoup de temps … Normalement. La télépathe cherchait, elle était concentrée et presque déconnectée du monde autour d’elle alors qu’elle se baladait à l’intérieur même de la porte, à la recherche du mécanisme. Quand elle le trouva, elle fit bouger par télékinésie les différentes pièces du mécanisme, de la même manière que s’ils avaient été activés par la commande classique. Elle fit en sorte de faire le moins de bruit, de les bouger les plus lentement et silencieusement que possible, même si du bruit continuait de s’en échapper.

Mais finalement, la porte était prête à s’ouvrir, il ne restait plus qu’à tirer sur la grande barre de fer.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Mars 06, 2017, 01:45:33
Il fallut attendre un certain temps. Quiet aurait pu crocheter la serrure, mais elle laissa Vanessa user de ses pouvoirs. La tueuse en profitait pour regarder nerveusement autour d’elle, peu rassurée. Le temple n’était qu’un masque, dissimulant le véritable refuge de La Main, un souterrain. Un bunker enfoui sous terre, datant de l’époque de la guerre. Qui sait ce qui les attendrait derrière ? Quiet n’était pas spécialement nerveuse, elle se contentait d’attendre, attentive, vigilante, comme à son habitude. Toujours sur la défensive. Vanessa pouvait s’attrister de ne pas savoir grand-chose sur elle, mais les Widfow étaient, par définition, des personnages difficiles à lire. On avait lavé leurs cerveaux, inhibé leurs émotions, de manière à ce qu’elles ne ressentent rien, et ne puissent faire preuve de la moindre empathie.

Quiet vit finalement la lourde porte s’ouvrir, dans un antique grincement, et elle s’avança rapidement. Les deux femmes plongèrent dans la pénombre, ce qui, au demeurant, ne dérangeait pas spécialement Quiet. La femme avait subi de multiples expérimentations génétiques, qui lui avaient notamment offert la faculté de voir dans la nuit. Nyctalope, elle s’avança donc, laissant le soin à Vanessa d’utiliser sa lampe-torche. Il y avait bien d’antiques ampoules, mais le courant avait été coupé depuis belle lurette.

Rapidement, une odeur de mort agressa les narines de Quiet, qui vit plusieurs cadavres au sol. Le bunker avait été reconverti en une sorte de temple pseudo-shinto, mais jonché de cadavres. Elle s’approcha du plus proche corps, qui avait été égorgé, et vit que dle sang était encore récent. Quiet entendit alors des bruits de combat et des grognements venant des tréfonds du bunker, et se dépêcha de descendre une volée de marches, s’enfonçant dans les méandres du bunker. Elle traversa l’ancien dortoir militaire, où d’autres corps jonchaient le sol. Avec un peu de chance, il s’agissait du tueur qui avait réalisé cet étrange tableau là-haut.

La tueuse avançait rapidement, usant de ses facultés surnaturelles pour se déplacer à une vitesse surnaturelle, devenant alors invisible. Elle rejoignit ainsi une grande pièce, où elle vit un ninja de La Main s’envoler en arrière, et s’écraser violemment contre un mur, sur sa gauche.

La femme s’arrêta sur le palier et écarquilla les yeux devant le spectacle atypique se tenant devant elle.

Il y avait un homme blanchâtre (http://img110.xooimage.com/files/c/5/a/muse-51c3934.jpg), torse nu, portant une cagoule, et avec des yeux sanguinolents, qui manipulait une espèce boule de sang entre ses mains. Et cette boule était reliée à de multiples corps gisant au sol. Ainsi, le ninja qui avait été repoussé contre le mur se mit à gémir et à grogner, quand du sang jaillit de sa poitrine, filant vers la boule. La pièce était ainsi traversée de lignes sanguines émanant des suppliciés, que le mystérieux individu manipulait.

« L’art... Une chose si délicate, si belle, si précieuse... »

L’homme avait une voix sinistre, pâle. Quiet pointa sur lui son fusil à lunette, vigilante et attentive, prête à faire feu au moindre mouvement suspect, pendant que Vanessa approchait également.

« Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit :  » Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d’effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible...
»

De sa voix sinistre, l’homme était en train de raconter l’un des plus célèbres poèmes de Charles Baudelaire, « L’Horloge ».

Quiet, elle, regardait autour d’elle les corps suspendus en l’air, plaqués au sol ou contre les murs. La boule sanguine continuait à onduler et à se déplacer, effectuant de multiples rotations sur elle-même.

Et elle avait un très mauvais pressentiment...


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Mars 12, 2017, 02:28:41
Plus le binôme avançait, plus l’atmosphère devenait lugubre. Vanessa se souvenait qu’un psychopathe était potentiellement en train de sévir en ces lieux mais, jusqu’à présent, elle ne s’était pas posé la question sur son réel niveau de dangerosité. Elle allait le savoir une fois qu’elle serait confrontée à lui mais, elle n’aimait pas être prise au dépourvu. Ni elle ni Quiet ne connaissait la nature exacte de ses pouvoirs, s’il en avait. Le fait de ne pas le savoir constituait une faille et risquait de prendre par surprise l’agente du SHIELD, qui s’avança avec Quiet une fois la porte du bunker ouverte. Quiet disposait de la faculté de voir dans le noir, mais pas Vanessa, qui dut allumer sa lampe torche. Le binôme s’enfonça à l’intérieur de l’ancien bunker qui semblait avoir été reconvertit.

Mais si seulement c’était le seul détail ; le sol était jonché de cadavres odorant, et vidé de leur sang. Une odeur de mort agressait les narines des deux femmes, et pour finir, des bruits lugubres venaient des tréfonds du bunker. Quiet accéléra le pas et usa même de sa super vitesse pour descendre des marches avant de traverser un dortoir. Malheureusement Vanessa ne possédait pas de telles capacités et ne pouvait que courir pour rattraper sa comparse. Elle observa au passage les blessures des victimes qui se ressemblaient toute les unes aux autres. Un détail intriguant qui allait surement avoir son explication dans peu de temps. Vanessa finit par rejoindre Quiet qui s’était arrêtée devant une pièce. Un spectacle horrifiant se déroulait là-dedans ; un bonhomme s’envola jusqu’à l’autre bout de la pièce, hurlant, alors que d’autres Ninjas de la Main étaient là, au sol, morts.

Celui qui s’était envolé commença à se vider de son sang. Le liquide lévita en l’air et fila vers le tueur, qui de par son apparence, était tout sauf quelqu’un de tout à fait ordinaire. Une peau pâle, des yeux crevés et surtout, une apparente maitrise de l’hémomancie. (Il ne manquait plus que ça, un hémomancien …) Pensa Vanessa en serrant les dents. Cet homme se mit à réciter un poème, ne faisant que confirmer son état mental instable. Comme Quiet, Vanessa arma son fusil et le braqua vers lui. D’une voix calme mais sévère, l’agente décida de le confronter, en gardant bien entendu une bonne distance de sécurité. « La peinture dans le hall, c’est de vous ? Dommage qu’elle soit faite de sang, vous auriez pu faire carrière. » Dit-elle, gardant bien en ligne de mire le visage de l’homme dans la lunette de son fusil.

Vanessa n’aimait pas la magie et encore moins l’hémomancie, magie réputée corruptrice et très dangeureuse.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Mars 13, 2017, 01:19:41
Quiet ignorait qui était cet individu, mais elle avait un très mauvais pressentiment. Il était indiscutablement doté de pouvoirs redoutables, liés à la magie rouge, la magie du sang. Tout ça ne promettait rien de bon. Sorcier ? Mutant ? Inhumain ? Était-il lié à La Main ? Il n’avait pas le profil d’un ninja. Que faisait-il ici ? Les questions se bousculaient dans sa tête, tandis que le sang continuait à onduler autour de lui. Quand Vanessa l’interrogea sur la peinture qu’elles avaient aperçu, l’homme changea de poème, quittant « L’Horloge » pour un autre poème de Baudelaire : « L’Idéal ».

« Ce ne seront jamais ces beautés de vignettes,
Produits avariés, nés d'un siècle vaurien,
Ces pieds à brodequins, ces doigts à castagnettes,
Qui sauront satisfaire un cœur comme le mien.

Je laisse à Gavarni, poète des chloroses,
Son troupeau gazouillant de beautés d'hôpital,
Car je ne puis trouver parmi ces pâles roses
Une fleur qui ressemble à mon rouge idéal.

Ce qu'il faut à ce cœur profond comme un abîme,
C'est vous, Lady Macbeth, âme puissante au crime,
Rêve d'Eschyle éclos au climat des autans;

Ou bien toi, grande Nuit, fille de Michel-Ange,
Qui tors paisiblement dans une pose étrange
Tes appas façonnés aux bouches des Titans !
»

La jeune sniper avait une bonne culture générale, résultat de son entraînement intensif au sein de la Red Room. L’une des œuvres majeures de Baudelaire, résumant toute sa philosophie, était un ouvrage appelé « Les Fleurs Du Mal ». Dans cette série de poèmes, Baudelaire parlait de deux choses, le Spleen, à savoir toutes les mauvaises choses du monde, et l’Idéal, à savoir ce qui permettait d’atteindre une forme de bonheur. Et, parmi les éléments menant à l’Idéal, il y avait l’art, le véritable art, que ce soit la prose de Shakespeare, ou le pinceau de Michel-Ange.

Quiet ne disait rien pendant tout ce poème, mais sentait que le temps leur manquait. Les corps suspendus s’affaissèrent brusquement, et l’ennemi, qui lévitait, écarta les mains, déchirant la boule sanguine qui flottait entre ses doigts, formant de longues griffes qui fusèrent vers les deux femmes.

« Vous n’êtes rien ! clama-t-il soudain. Poussières éphémères, vous êtes la peinture dont j’ai besoin ! »

Quiet s’abrita derrière un pilier, évitant la griffe sanguine, qui agit comme une sorte de long fouet, et fit feu avec son pistolet. Des tirs très précis, mais qui se heurtèrent à des filaments de sang, formant un redoutable bouclier, tandis que l’homme s’entoura de tentacules sanguins jaillissant de son dos. Avec tous les cadavres présents, il disposait de grandes quantités de sang, et Quiet vit ainsi la mare de sang à côté d’elle remuer, des tentacules jaillissant alors pour l’attaquer.

La jeune femme se déplaça à nouveau, mais arriva dans le champ de tir de l’héromancien, qui envoya un tentacule. Le coup frappa Quiet au ventre, la faisant hurler de douleur, et elle heurta le mur au fond de la pièce.

« Ne gênez pas mon art, admirez-le, et soyez-en les témoins ! » s’exclama encore le dément.

Il était indiscutablement puissant…


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Avril 02, 2017, 04:30:58
La jeune télépathe maintenant son index serré sur la gâchette de son fusil. Elle maintenait le dégénéré en joug, pendant qu’il se mit à réciter tout un poème, tiré du long registre de Baudelaire. Vanessa était très passionnée de littérature et prose libre à ses heures perdues, mais entendre une si belle pièce d’art prononcée des lèvres d’un psychopathe hémomancien était trop étrange pour elle pour en apprécier la qualité. Cet homme écorchait les strophes de ce poème d’une manière bien horrible à l’oreille de la jeune femme, mais cela n’était qu’un détail insignifiant face à la dangerosité de la situation, et de l’homme. Ni elle ni Quiet ne s’attendait à quelqu’un de raisonnable, et nul doute qu’il allait finir par péter les plombs ou se mettre à les agresser. Ce fut évidemment ce qui arriva, tout à la fin de sa tirade littéraire.

Le fou s’exclama que les deux agentes n’étaient que poussières, avant de sauvagement faire appel à ses pouvoirs pour les attaquer. Vanessa s’écarta de justesse pour éviter ce terrifiant tentacule de sang, qui pulvérisa un pilier entier. Quiet tenta de riposter avec son arme mais visiblement, le tueur savait se protéger du plomb. Cela allait grandement compliquer la situation, surtout que Vanessa comptait sur son fusil pour régler le problème. Le métahumain se concentra et se mit à utiliser toutes les mares de sang aux alentours, ce qui allait mettre réellement en danger les deux agentes. (Merde !) S’exclama Vanessa dans sa tête, ouvrant le feu sur le psychopathe alors qu’il venait de frapper Quiet assez violemment, l’envoyant à l’autre bout de la pièce.

Evidemment, le plomb de Vanessa s’arrêta sur son bouclier sanguin. Comment du sang pouvait autant protéger des balles … Un véritable kevlar. L’agente comprit rapidement que son arme n’allait pas lui être de grande utilité pour le moment et rapidement la bascula dans son dos. Elle esquiva à nouveau et de justesse une frappe tentaculaire, mais qui la força à se jeter sur le côté, se retrouvant à terre et couverte de poussière / gravier. La télépathe allait devoir agir vite en attendant que Quiet se remette du choc, mais … Le tueur ne lui laissait pas de temps de repos. Aussi vite qu’elle fut à terre, elle vit l’homme s’apprêter à de nouveau la frapper de ses griffes sanguines. Vanessa tendit alors sa main et, précipitée par l’urgence de la situation, fit brusquement voler un morceau de colonne gisant à terre sur le métahumain. Elle n’aurait à présent autre choix que d’user de ses pouvoirs contre lui, les armes étant peu efficaces pour l’instant.

L’agente profita que le bonhomme se reçut, par surprise, un bloc de pierre pour se relever et se remettre d’aplomb, tendant alors ses bras. Pouvoirs contre pouvoirs, ce combat allait être. La télépathe se concentra rapidement et vit alors que le mutant, apparemment pas vraiment content de tout ceci, fit naitre des tentacules dans les marées sanguines avoisinant Vanessa et les fit fondre sur elle. Elle serra des dents mais parvint à générer une barrière télékinésique autour d’elle, empêchant tant bien que mal les tentacules de la traverser. Elle n’était pas complètement remise de sa précédente session, quelques minutes plus tôt, mais elle tenait la route. Vanessa fit ensuite exploser cette barrière en direction de l’homme, dans l’espoir de le déstabiliser et le propulser bien brutalement contre le mur, dans un terrible choc qui fit encore tomber de beaux blocs de pierre et de béton. « Je vous conseille de vous rendre, vous n’avez aucune chance à un contre deux. » Déclara alors Vanessa, gardant ses mains tendues et prêtes à se défendre ou riposter. Mais pour se préparer, Vanessa dirigea ses mains vers des blocs et les fit léviter, prête à s’en servir.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Avril 03, 2017, 08:15:30
Le combat contre cet homme était en train de se poursuivre. C’était un redoutable mutant, disposant de pouvoirs impressionnants liés à la maîtrise du sang. Quiet ne pouvait qu’être surprise. Est-ce que ce genre de monstres faisaient partie du quotidien du S.H.I.E.L.D. ? Rien à voir avec de simples mercenaires ou terroristes. Cet individu disposait de pouvoirs défiant l’entendement, et les utilisait en ce moment contre elles. Vanessa dut finalement faire appel aux siens, et parvint à envoyer valdinguer l’ennemi contre un mur, lui arrachant un grognement, tandis qu’elle faisait léviter des blocs de pierre, s’en servant comme autant de projectiles contre lui, tout en l’incitant à se rendre.

« Hmmm... »

Cet « artiste » dément soupira lentement.

« La censure a toujours été le grand ennemi de l’art... Pensez-vous m’empêcher de révéler mon message au reste du monde ? Je n’ai pas tué ces gens... Je les aurais immortalisés si vous n’étiez pas intervenues pour gâcher mon œuvre ! Maudites ! »

Le sang entra en ébullition, et le combat reprit alors. Les projectiles de Vanessa fusèrent vers l’ennemi, qui se mit à courir sur le côté, évitant les impacts, tout en continuant à les attaquer avec le sang autour de lui. Quiet se déplaça rapidement, usant de sa vitesse surhumaine, et arriva juste devant l’homme, puis pointa vers sa tempe son pistolet. Elle fixa les yeux sombres de l’homme, deux trous sanguinolents et noirâtres, mais ce dernier tendit la main, et déploya des tentacules qui jaillirent de ses doigts, et frappèrent Quiet, la repoussant contre un mur en lui faisant lâcher son arme.

« Haaaaa... !! »

Venant d’en haut, des bruits de pas précipités se firent entendre, et des commandos du S.H.I.E.L.D. apparurent soudainement, venant rapidement soutenir Vanessa en tirant sur l’homme, qui se mit à fuir, s’élançant dans un couloir au fond.

« Qu’est-ce que c’était que cette chose ?
 -  Poursuivez-le, vite ! »

Malheureusement, cet homme était aussi sinistre que rapide, une véritable anguille qui semblait connaître ce lieu à la perfection. Et, sous le bunker, il y avait une multitude de galeries et de cavernes, soit autant de moyens offerts au psychopathe pour réussir à s’enfuir...

...Pendant que Quiet, elle, se redressait, sonnée, et quelque peu blessée dans sa fierté. Elle avait eu l’occasion de le stopper, et elle n’avait pas réussi à la saisir. Cette situation avait donc un goût d’échec dans sa bouche.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Avril 15, 2017, 05:28:24
La situation était d’ores et déjà critique, alors même que Vanessa tentait de maitriser la menace. L’hémomancien était de toute évidence quelqu’un de très dangereux, et ce n’était pas sa dernière menace qui allait prouver le contraire. Visiblement il ne supportait pas vraiment l’idée de se voir maitrisé et entreprit alors de riposter, et d’esquiver autant que possible les projectiles utilisés par la télépathe. Cette dernière peinait à se maintenir face à lui, car ces blocs de pierre étaient mine de rien lourd, même vis-à-vis de ses capacités télékinésiques. Le fou furieux se déplaçait à vive allure et ripostait avec des filaments de sang, tentant de venir à bout des deux agents à ses trousses. Si Vanessa peina à continuer de lui balancer toute sorte de blocs à la figure tout en évitant ses attaques, Quiet elle partit comme une flèche.

L’agente profitait du combat entre la menace et sa camarade pour tenter de toucher directement la menace. Vanessa la couvrait pendant ce temps, occupant pleinement l’attention – ou plutôt la garde – de l’homme afin qu’il se défende le moins. Quiet finit par l’atteindre mais cela ne suffit guère, car le dégénéré parvint à la repousser assez violemment, la frappant d’un soudain tentacule de sang qui l’envoya au plus loin. La télépathe grinça des dents mais fut surprise par plusieurs coups de feu, qui retentirent peu après. C’était le SHIELD ; un commando vint alors les rejoindre et leur prêter main forte, forçant l’hémomancien à battre en retraite. Il prit la poudre d’escampette en s’engouffrant dans un couloir au fond de la salle.

Personne ne savait vraiment comment était fait ce bunker, et le nombre de couloirs / passages qu’il pouvait y avoir. L’homme connaissait sans doute les lieux et il allait être aisé pour lui de s’enfuir en semant les forces du SHIELD. Vanessa n’aimait pas vraiment ça et même si une partie du commando s’élança aux trousses du bonhomme, elle n’était pas vraiment convaincue de leur succès. « Il va nous filer entre les doigts. Qui sait combien d’issues comportent ce bunker, et combien il en connait lui. Essayez de quadriller la zone à l’extérieure du mieux que vous pouvez, au cas où pourrait l’attraper à la sortie. » Dit alors Vanessa, toujours dans son rôle de cheffe de mission. Elle venait de donner un ordre mais elle sentait que la partie était perdue, pour ce coup-ci. Néanmoins elle s’y accrocha en donnant cet ordre, avant de se tourner et d’avancer vers Quiet. Elle récupéra au passage l’arme qu’elle avait lâché au moment où elle s’était faite repoussée. Elle vit que l’agente ne semblait pas franchement ravie de ce qui s’était passé, mais la situation faisait qu’elles n’avaient pas le temps de regretter.

« Ce n’est que partie remise, il ne s’en tirera pas aussi facilement Quiet. » Dit alors Vanessa, alors qu’elle tendit l’arme qu’elle avait récupéré à Quiet. « On sait désormais qu’un fou furieux sachant maîtriser le sang est lié à ce qui s’est passé ici, c’est déjà bien. Mais on a une mission à terminer ... » Dit-elle ensuite, donnant une tape solidaire à l’épaule de Quiet. Vanessa savait que c’était en parti un échec car le tueur s’était enfuit, et que malgré les efforts du commando, il n’allait pas être retrouvé. Mais elle estimait aussi que savoir à qui on avait à faire était une très bonne chose, et une réussite en soi. La mission était toutefois loin d’être terminée puisqu’il fallait toujours mettre la main sur les têtes de la Main.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Avril 18, 2017, 12:36:49
Seikusu Base Camp
Plus tard


« La bonne nouvelle, c’est que nous avons démantelé une base importante de La Main. Nos analystes et nos experts sont en ce moment en train de rechercher les appuis financiers liés à cette installation, de manière à pouvoir remonter la fourmilière. »

La Main avait beau être une organisation ancestrale, avec un fonctionnement religieux, elle avait aussi un fonctionnement très moderne, à base de sociétés-écrans, de comptes bancaires placés dans des paradis fiscaux, et de soutiens auprès de multiples entreprises, dont les conseils d’administration n’avaient parfois pas eux-mêmes conscience qu’ils soutenaient La Main. L’organisation avait été fondée il y a plusieurs siècles, et, comme son nom l’indiquait, elle avait, depuis cette période, la mainmise sur le Japon. Les puissants clans yakuzas japonais craignaient La Main, et personne n’oserait se heurter à elle. Kagenobu Yoshioka, le fondateur de La Main, avait créé cette dernière à l’aide d’une métaphore simple : le Japon était composé de cinq îles principales, qui, comme les cinq doigts de la main, devait se regrouper autour d’une main pour les fédérer. Imaginait-on les doigts d’une main agir sans tenir compte des autres ? Autrement dit, à l’image des cinq doigts de la main, les cinq îles du Japon avaient besoin d’une autorité centrale pour agir en leur nom, les protéger, et faire ce qui était mieux pour le pays.

Originellement, la Main de Yoshioka était un mouvement de rébellion venu du peuple, pour lutter contre le pouvoir seigneurial abusif des daimyos. Le Japon féodal était en effet caractérisé par la difficulté à établir un pouvoir central et étatique, et par les multiples abus résultant des guerres seigneuriales et claniques multiples. Yoshioka avait fondé son mouvement en s’aidant des principes de Sun Tzu, formant les villageois rejoignant l’organisation au ninjutsu. Les ninjas de La Main étaient devenus aussi légendaires que redoutables, et, même aujourd’hui, alors que La Main avait dévié de ses préceptes, elle restait toujours très puissante, avec ce statut semi-légendaire qui donnait aux gens le sentiment qu’elle était omnipotente et invincible.

« Reste la question de ce mystérieux peintre… Qui m’a tout l’air démoniaque. Il est encore trop tôt pour faire autre chose que de la spéculation ou des hypothèses à son sujet. Nous savons que La Main tire ses pouvoirs démoniaques du Tengu. »

Le Tengu était une figure mythologique japonaise, une sorte de divinité monstrueuse et démoniaque. Il prenait, dans la mythologie japonaise, la forme d’oiseaux de chasse, et était assimilé aux démons japonais, les yōkai. De fait, on représentait souvent le tengu avec un horrible masque rouge grimaçant (http://img110.xooimage.com/files/d/1/b/tipb060289-521029d.jpg). La légende autour de La Main voulait que l’organisation ait pris un tournant démoniaque, avec ses rituels et sa magie noire, en concluant une alliance, dans les montagnes, avec le Tengu.

Autrement dit, y avait-il un lien entre ce peintre fou et La Main ? Tout laissait à le croire, mais, comme dans toute enquête policière, il fallait se méfier des réflexions hâtives.

« En tout cas, je te félicite, Vanessa. Pour une première mission, tu t’en es bien sortie. »

Dans le bureau du Directeur de Seikusu Base Camp, Quiet avait négligemment posé ses jambes sur le bureau, sa chaise renversée vers l’arrière, croquant une pomme. Le Directeur en question avait convoqué les deux femmes pour un débriefing, et envisager la suite à mener. Il n’était là que depuis quelques semaines, et, fidèle à sa réputation, enchaînait les dossiers et les cas à gérer. Seikusu était une pépinière explosive, et, pour gérer cette situation, le Triskelion avait envoyé l’un de ses agents les plus expérimentés.

C’était un proche de Nick Fury, personnellement recommandé par ce dernier, qui avait été limogé quand Maria Hill était devenue Directrice du S.H.I.E.L.D. pour la première fois, en raison de ses accointances avec Fury. Il avait servi ensuite comme agent de liaison entre le S.H.I.E.L.D. et les Avengers, et portait, avec lui, une collection de cartes de base-ball à l’effigie des super-héros résultant de la Seconde Guerre Mondiale.

Phil Coulson (http://img110.xooimage.com/files/d/7/c/phil-coulson-50c7afe.png) se tenait face à Vanessa, et arborait, sur ses lèvres, ce demi-sourire mythique qui le définissait si bien.

« Mais je suppose que tu dois avoir un goût amertume dans la bouche, vu que votre cible s’est enfui… »


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Avril 23, 2017, 01:25:34
Pour une première mission, Vanessa trouvait le résultat mitigé, à titre personnel. D’un côté le campement de la Main avait été démantelé, comme c’était prévu à la base. Normalement la mission s’arrêtait là et techniquement, c’était donc une réussite. Mais il y avait eu des imprévus. L’escouade avait essuyé une mort et des blessés, sans compter sur le petit manquement au règlement de la part de Vanessa. Le clou du spectacle était définitivement ce psychopathe, qui était un danger courant librement dans la nature. L’avoir laissé filer laissait bel et bien un goût amer dans la bouche, surtout après qu’on a vu sa dangerosité. À qui allait-il s’en prendre, après la Main ? Vanessa n’y verrait aucun inconvénient s’il s’en prenait à HYDRA, mais ça serait bien plus délicat et sérieux s’il en faisait autrement. Après cette première mission en tant que chef, l’escouade du SHIELD avait rallié le Seikusu Base Camp, qui était supervisé par … Un grand homme que Vanessa rêvait rencontrer depuis bien longtemps.

Cet homme fit un débriefing en présence de l’agent White et Quiet, qui était tranquillement en train de manger une pomme, à l’arrière-plan. Phil Coulson expliqua que la Main tirait leur pouvoir du Tengu, une sorte de créature provenant de la mythologie Japonaise. Une créature maléfique puissante, dont la Main semblait avoir trouvé le moyen pour en tirer les pouvoirs. C’était assez lugubre et sordide car on pouvait très facilement assimiler cela à du satanisme, en quelques sortes. L’agent continua son débriefing puis félicita Vanessa pour cette première mission en tant que chef, ce qui ne manqua pas de la faire doucement sourire. L’agente se tenait droite, les mains dans le dos, comme à son habitude face à ses camarades. En revanche elle ne pouvait malheureusement s’empêcher de regarder Coulson d’une façon assez curieuse. Comme si elle découvrait pour la première quelque chose. Un regard se voulant sérieux mais qui transpirait, au fond, de cette excitation à l’idée de rencontrer quelqu’un de très apprécié et adulé !

Néanmoins elle se racla la gorge et entreprit de répondre. « Merci, agent Coulson. J’espère que cette opération portera ses fruits … Auquel cas je serai fière de ma première mission en tant que cheffe. » Répliqua-t-elle en premier. « Notre cible est très dangereuse en tout cas, et c’est vrai que j’aurai aimé qu’on l’attrape dès la première fois … Mais on lui mettra la main dessus tôt ou tard, avec Quiet. » Dit-elle, osant supposer que Quiet devait en particulier avoir un gout amer dans la bouche, vu qu’elle était sur le point de le tuer. « C’est peut-être pour ça qu’elle mange une pomme, pour faire passer l’amertume. » Lança Vanessa avec un peu d’humour. Après toutes ces formalités, Vanessa ne pouvait à nouveau s’empêcher de regarder Coulson, même si à force elle allait se faire remarquer. Mais difficile de cacher son engouement à rencontrer un agent aussi … Mythique. « Pardonnez-moi agent Coulson pour cette question mais … … C’est vrai que vous avez un jet rien que pour vous et votre équipe, que vous nommez bus ? Ça doit être … Fantastique, non ? » Demanda-t-elle, sans cacher son engouement et sa curiosité débordante !


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Mai 02, 2017, 12:01:31
Phil Coulson. Il était l’un des agents les plus expérimentés du S.H.I.E.L.D., l’un des plus anciens. Un proche de Nick Fury, qui faisait partie de ces vieux dinosaures que le gouvernement regardait avec une certaine forme d’hostilité, tout en étant obligé de travailler avec eux, faute de pouvoir se passer d’eux. Coulson était une pointure. Il se trouvait déjà là, à l’époque de la guerre d’Afghanistan, ce qui amenait certains à se demander si lui aussi ne bénéficiait pas d’un dérivé de la formule d’Infinité, ce sérum magique qui avait permis à Nick Fury et aux Howling Commandos d’acquérir un âge très avancé. Phil n’était pas le Directeur du S.H.I.E.L.D., mais il était suffisamment bien placé pour diriger un bunker, et pour avoir l’attention de Maria Hill. Rien que ça suffisait à avoir le respect, et Vanessa, de fait, était plutôt impressionnée face à lui, même si elle cherchait à le montrer.

Coulson sourit alors quand la jeune agente évoqua le « Bus ».

« Vous êtes bien renseignée, Agent White. Le bus, dites-vous... C’est un projet confidentiel. »

Il se déplaça un peu, et sourit légèrement, avant de sembler être perdu dans ses pensées, se rappelant de vieux souvenirs lointains, à même de le rendre nostalgique.

« J’ai effectivement dirigé une unité spéciale, à une certaine époque... Mais, maintenant, je suis à un bureau. Ça ne m’empêche pas de revoir les membres de mon ancienne équipe, mais... Il n’y a plus de bus. »

Le « bus » était un Quinjet amélioré, qui avait été utilisé comme plateforme mobile pour permettre à une petite équipe de mener des missions délicates pour le compte du S.H.I.E.L.D. Fitz-Simmons, Mélinda May, Daisy Johnson, et Grant Ward, avaient été les membres de cette équipe. Ils étaient alors dirigés par Coulson, mais l’équipe s’était fracturée quand Ward les avait trahis, en leur révélant être un agent d’HYDRA. Depuis lors, l’équipe avait été démantelée, et ce d’autant plus qu’il y avait eu d’autres éléments allant pour sa dissolution... Notamment la chasse aux sorcières lancée par Maria Hill quand Nick Fury avait mené sa guerre secrète. L’unité spéciale de Coulson avait été démantelée, jugée comme étant un reliquat de l’époque Fury, dont plus aucun politicien ne voulait.

Coulson se déplaça encore, et retourna s’asseoir sur sa chaise, avec un léger sourire.

« On avait même un bar... Mais il me reste toujours Lola. Je vous ferais peut-être grimper dedans, un jour. »

Quiet restait, comme à son habitude, silencieuse, et, surtout, inexpressive. Sur ce point, elle ressemblait beaucoup à Natalia, mais... En pire. Black Widow, elle, pouvait au moins parler.

« Enfin... On va mener une enquête sur ce type, sur La Main, sur leurs relations entre eux... Entre-temps, il va falloir trouver de quoi vous occuper. J’aurais bien envie de vous mettre sur ce dossier... Si vous en avez envie, bien sûr. »


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Juin 04, 2017, 05:00:43
Le bus était donc une réalité. L’agent Coulson avait réellement dirigé une équipe réduite sur un Quinjet amélioré. On pouvait se demander comment une simple agente comme Vanessa avait pu savoir ces choses. Choses qui étaient liées étroitement à la chasse aux sorcières menée par Maria Hill, suite à la guerre secrète de l’ancien directeur Fury. L’équipe de Coulson fut ciblée et considérée comme un élément n’ayant plus sa place dans cette nouvelle configuration, tendant à supprimer toute trace de la direction à la Fury. Qu’on soit d’accord ou non avec cette initiative, il n’était pas une bonne chose de se séparer d’éléments aussi compétents et bons. Vanessa était contente que l’agent Coulson fut épargné, de même que certain membre de sa précédente équipe, comme Daisy Johnson. Il faudrait qu’un jour elle les croise tous, du moins ceux qui étaient encore au SHIELD.

Mais en attendant elle était devenant le mythique Coulson, qui de manière un peu nostalgique, évoqua même le bar qu’ils avaient sur ce Quinjet. Il termina par quelque chose qui fit doucement sourire Vanessa, à savoir le fait de la faire embarquer à bord de Lola. Vanessa ne savait pas vraiment ce que c’était mais elle se doutait que ça devait être un véhicule très spécial aux yeux de Coulson. Néanmoins, il revint au sujet principal et affirma que le SHIELD allait mener son enquête. Sur ce méta-humain, sur son rapport avec la Main et sur le reste. Le problème étant qu’en attendant, Vanessa n’avait aucune mission. Cependant, l’agent sauta sur l’occasion pour lui proposer de la placer sur ce dossier. Comment Vanessa pourrait refuser ?

« Mettre la main sur ce méta-humain ? Mettre les bâtons dans la roue à la Main ? Je suis déjà de la partie, agent Coulson. » Dit-elle. Mais son regard parti rapidement se poser sur Quiet, qui était toujours aussi silencieuse et inexpressive. Vanessa aimait se dire qu’en réalité, ce n’était qu’un masque et qu’au fond Quiet n’était pas aussi inexpressive qu’elle en avait l’air. C’était plus un moyen de l’humaniser, de la rendre plus agréable. « Mais il me faut Quiet. Elle était là également quand on a confronté le méta-humain, mieux encore, elle l’a approché de près. Et puis … Je doute qu’elle aime rester sans rien faire. » Conclut alors Vanessa avec un léger sourire en coin. Quiet avait beau être muette ou ne montrer aucun signe d’émotion, cela ne faisait que motiver d’avantage Vanessa. Après tout, elle prenait toujours le silence comme un oui, quand ça l’arrangeait …

(Je ne vous laisse pas le choix, de toute façon.) Dit alors Vanessa, par voix télépathique à son acolyte. La vérité était que Vanessa ne désirait pas se retrouver seule sur cette affaire, et qu’après avoir vu les fabuleuses performances de Quiet, elle se sentirait plus confiante en l’ayant à ses côtés. Il y avait aussi une petite part de cet entêtement à vouloir l’humaniser, lui rendre ou lui donner un côté familier. Mais de cela, jamais Vanessa ne le dira ou l’avouera.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Juin 05, 2017, 01:23:45
Le bus avait fait partie de ces éléments que Maria Hill, en reprenant les rênes du S.H.I.E.L.D., avait supprimé. Le bus était un programme spécial de Nick Fury, la formation d’un petit groupe d’agents afin de mener des opérations sensibles, et souvent illégales, ou, en tout cas, dans l’irrespect total du droit international. Et, même si le S.H.I.E.L.D. n’était pas, à proprement parler, une organisation fédérale américaine, il n’était pas moins vrai que le principal soutien de l’organisation était l’Oncle Sam. À bord du Bus, Coulson avait dirigé des missions variées, qui avaient fait l’objet de rapports classifiés. À vrai dire, Coulson ignorait ce qu’il était advenu du Bus depuis l’époque où il avait été limogé. Tout portait à croire qu’il avait été détruit à l’époque de Norman Osborn et du HAMMER.

Coulson revint néanmoins à la réalité. Maintenant, il était retourné au sein du S.H.I.E.L.D., et disposait d’un poste crucial. Il était le Directeur du complexe de Seikusu Base Camp, ce qui n’était pas négligeable, loin s’en faut. Phil savait que Maria Hill avait été contrainte de le limoger, afin de prouver à ses supérieurs qu’elle avait réellement envie de purger le S.H.I.E.L.D. de l’influence de Nick Fury. Après le HAMMER, réintégrer Phil et les anciens membres de son équipe n’avait pas été très difficile.

Quiet, toujours assise, apprit que Vanessa voulait travailler avec elle, et elle sourit brièvement, tout comme Phil, avant de recevoir un message télépathique de Vanessa.

« Vous me devancez, Agent White. »

Phil se rassit sur son fauteuil, et ouvrit devant lui un dossier. C’était celui de l’affaire en cours, le mystérieux méta-humain peintre de sang.

« Vous formez un bon duo, toutes les deux, et vos capacités télépathiques, Agent White, constituent une excellente manière de vous rapprocher de Quiet. »

Cette dernière resta silencieuse, ce qui équivalait à une forme d’assentiment. Pour autant, Coulson ne savait pas trop si cette association marcherait. Quiet avait déjà prouvé être une femme très indépendante, et il n’était pas sûr qu’elle accepte l’idée d’avoir une partenaire à temps complet. Après tout, les Widow étaient connues pour être des fortes têtes, habituées à agir seules, et sans avoir à dépendre de qui que ce soit.

« J’approuve donc cette proposition. Il ne tient maintenant plus qu’à vous d’enquêter. Nos experts scientifiques n’ont pas encore eu le temps d’analyser pleinement la peinture que nous avons retrouvé dans le complexe de La Main. »

Phil laissa planer quelques secondes, avant de reprendre :

« En attendant d’avoir des informations supplémentaires, je vous conseille de prendre du repos, et d’apprendre à vous connaître. Dès que nous aurons du neuf, vous en serez informées. »


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Juin 10, 2017, 06:02:21
L’agent White ne connaissait pas vraiment Quiet ; après tout sa première rencontre fut quand Maria la lui présenta alors qu’elle était sur le point d’embarquer à bord d’un Quinjet. Mais être en mission, être en situation de grand danger alors qu’on était une équipe, avait tendance parfois à rapprocher les gens. Le fait aussi que Vanessa devait communiquer par télépathie avec Quiet avait tendance à créer une certaine intimité, même si le mot était peu convenu pour la chose. Tout ceci pour dire que Vanessa, bien qu’elle n’était pas familière avec Quiet, l’aimait bien. C’était une agente terriblement efficace et bonne partenaire. Tout ce qu’aimait Vanessa chez un agent du SHIELD, en somme. Alors quand Coulson accepta de les faire partir de nouveau en équipe, Vanessa ne pouvait qu’être contente. Néanmoins la mission ne pourrait pas démarrer de suite car, comme Coulson vint à l’expliquer, il fallait d’abord qu’elles aient plus d’informations.

Là, il n’y avait pas beaucoup de solutions ; il fallait attendre. Et l’agent leur proposa d’aller se reposer en attendant, et de commencer à faire connaissance. Vanessa doutait que Quiet soit le genre de personne à taper la conversation. Ne pas pouvoir parler de vive voix n’aidait pas, et même si elle pouvait communiquer par la pensée avec Vanessa, ce n’était pas dans son caractère. Mais elle trouverait bien un moyen de la faire parler ! L’agent White y parvenait toujours. Elle acquiesça donc Coulson et sourit brièvement. « Bien monsieur, je vous remercie. » Dit-elle poliment. Il n’y avait pas grand-chose de plus à ajouter. Vanessa se tourna vers Quiet puis l’invita à la suivre. Elles pouvaient à présent quitter le bureau de Coulson et vaquer à leurs occupations.

Mais, s’occuper à quoi ? Se reposer serait effectivement une bonne solution, vu comment les dernières heures étaient. La base devait avoir un quartier pour les agents, et Vanessa se dirigea donc là-bas. Elle serait bien passée aux cantines avant, mais elle doutait qu’un agent comme Quiet la suive là-bas. Les deux femmes atterrirent donc dans une pièce avec deux lits – l’une des cellules composants les quartiers des agents. Vanessa n’allait pas piquer un sommeil mais, elle allait volontiers se débarrasser de son équipement, afin de s’alléger. Néanmoins, il fallait entamer la conversation avec Quiet et, à ce jeu, Vanessa se débrouillait comme elle le pouvait. « Tu devrai en faire de même, ce n’est pas très pratique de se balader avec son arme ou ses couteaux ici. » Dit-elle en premier lieu. C’était une cellule pour deux et, indirectement, Vanessa en emmenant Quiet ici venait de l’inviter à partager cette cellule avec elle.

« Je sais que ça va être délicat mais, faut qu’on apprenne à se ‘connaitre’ alors … Si t’as une idée sur comment faire, je suis preneuse ! Je t’inviterai bien à boire un coup au pire des cas, si t’apprécies ce genre de chose bien sûr. » Dit-elle tout simplement, avec un petit sourire. La suite n’en tenait qu’à Quiet !


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Juin 11, 2017, 01:40:16
Qu’est-ce qu’une jeune femme comme Quiet pouvait bien faire de son temps libre ? La question méritait d’être posée, car la sniper avait grandi dans la Red Room, et était une véritable bombe ambulante. La laisser en liberté pouvait être considéré comme étant d’une grande irresponsabilité pour le S.H.I.E.L.D., vu que Quiet pouvait tuer juste en parlant. Mais méritait-elle d’être enfermée à vie à Ryker’s ? Somme toute, Quiet n’était qu’une victime, victime de manipulations génétiques et expérimentales, victime de la démence d’autres hommes. C’est en considération de ces éléments, et aussi du fait qu’elle leur était plus pratique en étant une alliée qu’une ennemie, que Nick Fury avait pris la responsabilité de l’engager. Et, maintenant que Fury était parti, le S.H.I.E.L.D. avait conservé Quiet.

Vanessa avait donc reçu sa nouvelle affectation, et l’agente l’accueillait. Elle savait que, dans son métier, il fallait parfois attendre. Ça ne l’empêchait pas d’avoir d’autres choses à faire. Elle allait par exemple devoir taper son rapport, expliquant précisément ce qu’elle avait vécu dans la base de La Main, et veiller à s’entraîner. Les agents du S.H.I.E.L.D. continuaient régulièrement à s’entraîner et à se former, bien après avoir quitté les bancs de la S.H.I.E.L.D. Academy. Après tout, vivre au sein du S.H.I.E.L.D. était une aventure perpétuelle, vu que l’organisation affrontait régulièrement de nouvelles menaces, et remettait également à jour continuellement ses méthodes.

Après l’entretien avec Coulson, le duo bénéficiait également d’une nouvelle chambre. Visiblement, le Directeur du complexe souhaitait une coopération à terme, et, sans doute ovulait-il aussi que Vanessa contribue à offrir à Quiet un autre horizon que l’entraînement militaire et les missions d’infiltration. Malheureusement, les filles issues de la Red Room n’étaient guère connues pour leur sociabilité. Elles avaient tellement appris à maîtriser leurs émotions qu’elles en semblaient impassibles.

Le duo arriva donc dans la chambre, et Vanessa expliqua à Quiet qu’elle pouvait se délester de son équipement. Silencieuse, Quiet acquiesça, et rangea son fusil à lunette dans un casier. Elle n’aimait pas trop être totalement désarmée, mais, après tout, son corps lui-même était sa première arme. C’était là l’un des enseignements de la Red Room. Avant toute chose, on apprenait à se battre avec son corps. Les armes à feu et les armes blanches n’étaient que des outils, des expansions du corps. Quiet les retira donc, et s’assit ensuite sur le lit. Vanessa, ne sachant pas trop sur quel pied danser, lui demanda alors si elle était prête à ce qu’elles aillent prendre un verre ensemble.

Vanessa lui demandait visiblement ses goûts, et Quiet, après quelques instants, répondit en remuant les mains, utilisant encore le langage des signes pour communiquer.

[Je n’ai rien contre. J’aime bien la musique, et je dessine aussi un peu.]

Quelques secondes passèrent, puis Quiet rajouta.

[Tu veux voir mon carnet ?]

Très étonnamment, elle ne l’avait encore montré à peu de gens. Ce n’est pas qu’elle se sentait particulièrement timide, mais elle n’en avait tout simplement jamais vu l’intérêt. En réalité, Vanessa serait la troisième personne à voir ses dessins. Nick Fury avait été la première, et le psychiatre du S.H.I.E.L.D. la deuxième. Mais là, elle le faisait uniquement pour partager à Vanessa ses goûts. Quiet se redressa donc, et récupéra dans ses affaires un carnet Moleskine.

Elle le tendit ensuite à Vanessa. Quiet avait une mémoire photographique, et un trait extrêmement précis. Ses dessins étaient en réalité des photographies d’images ou de paysages intéressants qu’elle avait aperçus, et qu’elle avait aimé. Elle fit de nouveaux gestes pour s’expliquer :

[Fury m’avait dit de dessiner ce que j’aimais bien voir.]

Il y avait essentiellement des paysages de coucher ou de lever de soleil, ainsi que beaucoup d’animaux. Des daims, des lapins, des chats… Quantité d’éléments qui avaient été pendant longtemps inconnus aux yeux de Quiet, et qui témoignaient de sa grande soif de curiosité du monde entier. On lui avait appris bien des choses à la Red Room. Comment tuer, comment mener à bien des opérations d’infiltration, ce genre de choses… Mais jamais à apprendre des choses simples, comme ce qu’était la Nature. Quiet désigna du doigt le chat qu’elle avait dessiné.

[C’est Poupette. Quand j’étais en Afghanistan, Nick Fury m’avait donné ce chat. Poupette est morte de vieillesse, mais je compte bien acquérir un nouveau chat. Tu aimes les chats ?]


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Juin 25, 2017, 02:48:06
On pouvait toujours se demander comment étaient ces agents spéciaux, en privé ? Pour des personnes comme Vanessa la question n’était pas très intéressante car, elle était quelqu’un de normal, voire de banal, au fond. Elle n’était qu’une agente du SHIELD, avec certes des capacités un peu spéciales mais, elle a toujours eu une vie normale. De ce fait, il n’y avait pas vraiment de mystère quant à sa vie privée ; quand elle en avait l’occasion, elle aimait aller au cinéma, lire un livre, s’occuper un peu d’elle, etc. La danse classique était d’ailleurs l’un de ses hobbies favoris ! C’était un art très subtil et même sensuel qui permettait de s’exprimer au travers son corps, dans une forme très abstraite mais, incroyablement belle. Evidemment, ce n’était pas le genre de choses qu’elle ferait au SHIELD durant ses quartiers libres. Cela se résumerait plutôt à de l’entrainement, encore et encore.

Mais Quiet … C’était une autre paire de manche. Cette femme était issue de la Red Room, et par conséquent elle était tout sauf une personne lambda. Que pouvait-elle bien faire quand il n’y avait rien à faire ? Avait-elle seulement des goûts, des préférences ? C’était bien là la première mission que Vanessa s’était donnée ; connaitre tout ceci. Car pour mieux s’approcher de sa nouvelle camarade et se familiariser avec, rien de mieux que d’apprendre à connaitre ses goûts. Et elle fut agréablement surprise de voir que l’agente aimait le dessin et la nature, ainsi que la musique. Ce fut avec plaisir qu’elle regarda son carnet de dessin, un sourire presque enfantin se traçant sur ses lèvres à mesure qu’elle en feuilletait les pages.

Elle finit par tomber sur une illustration d’un petit chat. Quiet lui expliqua qu’il s’appelait Poupette, et que c’était le sien. Celui que le directeur Fury lui avait donné, quand elle était en Afghanistan. Ça alors, Vanessa aurait bien eu du mal à le croire si elle n’avait pas ça sous les yeux. Cela montrait que Quiet n’était pas une machine, mais bien une personne, avec des émotions et des préférences, même si elle les cachait profondément. L’agente finit par lui demander si elle aussi aimait les chats. Vanessa redressa son regard vers Quiet avant de lui répondre. « Qui n’aime pas les chats, à part les vieux aigris et les allergiques ? » Répliqua-t-elle, refermant le carnet avant de le redonner à Quiet. L’agente du SHIELD, toujours curieuse, avait envie de tout savoir en même temps mais, elle devait faire le tri et suivre un cheminement logique. Du moins c’était ce qu’elle pensait.

« C’est mignon les chats. C’est câlin, c’est tout doux, et ça réconforte ! Enfin, quand ils ne crachent pas des boules de poils et qu’ils ne griffent pas. » Poursuit-elle. Avoir un chat alors qu’on était un soldat / agent spécial, c’était en soit, déroutant. Mais, pourquoi pas ? C’était un détail assez touchant venant de la part de Quiet que d’aimer ces petites boules de poils. Mais, Vanessa se souvint qu’elle aimait également la musique, ce qui pouvait potentiellement coïncider avec son amour de la danse, donc, constituer un point commun ! Il fallait donc creuser par ici. « Et à part nos amis félins, tu aimes la musique donc ? Tu aimes seulement l’écouter, ou bien tu aimes également bouger avec ? » Demanda-t-elle, avec un sourire complice.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Juin 29, 2017, 08:55:40
À la Red Room Academy, Quiet avait appris à utiliser les animaux pour ses missions. L’avantage indéniable du chat, dans une mission d’infiltration, notamment une mission consistant à attendre des heures, voire des jours, que le convoi ennemi s’approche, c’est que le chat avait une très bonne ouïe, lui permettant d’entendre les bruits de pas d’ennemis qui approchent. Bien sûr, il y avait surtout les chiens, mais les instructeurs de la Red Room n’avaient négligé aucune possibilité. Quand Quiet s’était retrouvée sous les ordres de Fury, le Directeur du S.H.I.E.L.D. avait essayé de lui montrer que la vie ne se résumait pas qu’à ses missions. Or, à l’époque (et même toujours maintenant), Quiet était très asociale. De fait, elle avait affronté des soldats locaux, manquant parfois les tuer, surtout quand ces derniers tenaient des propos indécents à son égard. Fury avait souvent dû intervenir pour empêcher que Quiet ne les tue.

Finalement, le chat était la seule chose capable de percer le mur qui entourait Quiet. Il faudrait sans doute se plonger dans son passé pour le comprendre. À la Red Room, la vie avait été très difficile, et Quiet, quand elle se sentait seule, recevait souvent des câlins de la part du chat qu’on lui avait affecté pour qu’elle le dresse, et l’utilise au combat. Le fait est qu’elle avait fini par voir en lui son seul ami, vu que les espionnes de la Red Room, tout en étant des camarades, devaient régulièrement se battre, si ce n’est s’entretuer.

Vanessa indiqua qu’elle aimait aussi les chats, et rendit à Quiet son carnet de dessin. Là encore, on lui avait appris à dessiner à la Red Room, mais son style était très industriel. C’était u dessin technique qu’elle avait appris : conceptualiser des plans, les lire... On n’avait pas égayé son instinct à l’art. Vanessa lui demanda ensuite si elle savait danser. Quiet la regarda silencieusement, en se demandant surtout si l’agente avait lu son dossier. Elle appuya sur sa montre, et forma un carnet holographique, sur lequel elle écrivit rapidement deux mots :

BOLSHOI THEATRE

Quand la formation des Widows avait été terminée, leurs instructeurs leur avaient donné une nouvelle identité, et avaient procédé à un lavage de cerveau, les affectant ensuite à différents services, voire à la vie civile. Et, pour réussir ce tour de force, ils avaient recréé leurs souvenirs, en leur faisant croire que toutes leurs années de formation s’étaient en réalité déroulées à suivre des cours de ballet au Bolshoi Theatre (http://img110.xooimage.com/files/e/1/b/bolshoi-theatre.005-5290a9c.jpg), un théâtre historique de Moscou.

Autrement dit, Quiet savait danser. Mais, après tout, ce n’était pas tant ça que Vanessa lui avait demandé, que de savoir si elle aimait danser. Ce à quoi Quiet répondit ensuite, à l’aide du langage des signes :

[J’aime bien la musique, mais je ne danse pas. J’ai écouteurs et un baladeur que Fury m’a donné.]

Elle se redressa, et récupéra rapidement le walk-man, qui se trouvait dans un placard. C’était un modèle assez âgé, qui datait des années 1980’s. Elle le tendit à Vanessa, les écouteurs reliés à ce dernier, et appuya sur le bouton « PLAY ». La musique qui en sortit était un incontournable classique des Eighties : « Take On Me (https://www.youtube.com/watch?v=djV11Xbc914) », de A-ha.

[Et toi ? Tu aimes la musique ?]


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Juillet 16, 2017, 05:01:46
Ainsi donc Quiet savait danser. Mais, cela ne répondait que partiellement à la question de Vanessa, qui désirait savoir si elle aimait danser. Est-ce que Quiet aimait se déhancher, aimer bouger son corps au rythme d’une musique qui l’entrainerait ? Là était toute la question. Si tel était le cas, alors la télépathe serait forte bien curieuse de voir comment Quiet se débrouillait. Elle resta donc sagement à attendre sa réponse. Quiet fit alors apparaitre un message holographique et mit en avant deux mots, correspondant au nom d’un théâtre. Vanessa arqua un sourcil, puis se souvint alors de ce détail sur le dossier de Quiet. Les agents de la Red Room furent tous réintroduit dans la société civile, d’une façon très étrange. Des faux-souvenirs leur avait été implanté, afin de leur faire croire que les années passées à la Red Room furent passés ailleurs, dans un autre contexte et dans un autre but. Pour Quiet, ce lieu fut le Bolshoi Theatre.

Mais, Vanessa ne dit rien et observa alors le baladeur MP3 et les écouteurs qu’elle lui tendit, avant de les saisir. Elle lui déclara qu’elle aimait la musique mais qu’elle ne dansait pas, ce que Vanessa trouva bien fort dommage. Danser au rythme d’une bonne musique, qu’elle soit douce ou agitée, classique ou metal, était toujours très agréable. Vanessa était plus dans la danse classique, mais cela ne l’empêchait pas d’apprécier toute autre forme de danse. Elle enfila les écouteurs et entendit alors le son sortir quand Quiet appuya sur le bouton. Et, dès lors, une musique qu’elle reconnut vint à ses oreilles. Un petit sourire agréable se dessina sur ses lèvres alors qu’elle se mit à hocher sa tête sur les notes rythmées de l’intro.

Mais elle finit par retirer les écouteurs, et sourit alors à Quiet pour lui avoir fait écouter un peu de la bonne musique qu’on faisait dans les eighties. « J’adore la musique ! J’ai mes petites préférences mais, j’écoute de tous. Mais je trouve la musique bien morne sans au moins bouger la tête ... » Dit-elle alors venant subitement saisir les mains de Quiet. Parfois, il fallait un peu forcer les choses ou être entreprenante quand on voulait un résultat ! Vanessa écarta alors ses bras, donc ceux de Quiet également, venant ainsi rapprocher assez finement leur buste respectif. « Et la danse, c’est mieux à deux. Mais il faut le faire au moins une fois pour s’en rendre compte. Je pourrai ... Te donner une leçon, un jour ? » Dit-elle alors, d’une voix douce, le visage quelque peu rapproché du sien.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Juillet 16, 2017, 08:59:51
Avant de rejoindre Fury et le S.H.I.E.L.D. en Afghanistan, la musique était une grande inconnue pour Quiet. Enfin, elle se rappelait des quelques airs de musique classique qu’elle avait entendu à l’époque de la Red Room Academy, afin de la perfectionner dans son rôle de ballerine factice, mais, au-delà de ça, elle n’avait jamais vraiment connu la musique. Pour faire d’elle une humaine plus normale, Fury lui avait fait découvrir toutes ces choses dont elle n’avait jamais entendu parler : les loisirs. Un concept très curieux pour Quiet, car les loisirs étaient destinés à stimuler une âme d’enfant dont la tireuse avait été dépourvue, puisque n’ayant jamais eu une enfance normale. Mais la musique avait eu, sur elle, un étrange résultat. À l’époque, elle était enfermée dans une cage, et écoutait régulièrement de la musique. Mais danser ? Ça n’avait jamais vraiment été quelque chose d’inné chez elle, contrairement, visiblement, à Vanessa.

Cette dernière lui expliqua que la musique et la danse étaient liées, et qu’il fallait écouter la musique en dansant, ne serait-ce qu’en bougeant la tête. Quiet fronça les sourcils, et, quand elle remit les écouteurs, elle laissa passer quelques secondes, puis remua la tête de droite à gauche, avant de regarder très sérieusement Vanessa, comme pour s’assurer que c’était la bonne chose à faire.

[Je ne sais pas... Je ne sais pas comment danser.]

Elle n’avait jamais appris à faire ça, et Quiet ne savait pas faire quelque chose si on ne le lui apprenait pas. En revanche, elle avait toujours soif d’apprendre, et se dépêcha de retirer les écouteurs, puis alluma sa chaîne HiFi, afin d’y charger une musique, qui, selon elle, lui semblait parfaite pour ce qu’elles avaient en tête. Quiet se retourna ensuite vers Vanessa, et lui parla à nouveau :

[Je veux bien que tu m’apprennes. Maintenant.]

Quiet connaissait pour ça une très bonne chanson, très rythmée, et qui, comme on pouvait s’y attendre, appartenait également à la playlist de Fury. Après A-Ha, elle opta donc pour Rick Astley, avec une musique très célèbre, qui datait de l’an 1987, et remise au goût du jour avec Internet et le phénomène du rickroll : « Never Gonna Give You Up (https://www.youtube.com/watch?v=dQw4w9WgXcQ) ». Et, pendant que les premiers airs de la musique s’enclenchaient dans la chambre de Quiet, elle tendit sa main gantée vers Vanessa, et lui parla alors, par l’esprit :

*[MT] Montre-moi comment on danse, Vanessa. [/MT]*

Et les premières paroles de la musique commencèrent à venir, sur un ton très disco :

We're no strangers to love
You know the rules and so do I
A full commitment's what I'm thinking of
You wouldn't get this from any other guy


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Juillet 30, 2017, 08:52:10
L’agente découvrait peu à peu les goûts de Quiet, notamment en matière de musique. Tout d’abord, elle lui avait fait écouter un morceau des années 80, ce qui l’avait un peu surprise mais, elle trouva ça très charmant. Surtout pour quelqu’un comme Quiet. Après ce petit épisode, elle avait fini par proposer à sa camarade de danser ! Oui, de danser. Comme elle l’avait si bien dit, écouter de la musique sans bouger c’était bien morne et triste. Vanessa n’y arrivait tout simplement ; il fallait au moins hocher de la tête. Suivant cette logique elle avait donc dit à Quiet qu’un jour elle pourrait lui donner quelques leçons. Même si Vanessa était surtout douée en danse classique, elle savait aussi bouger sur d’autres rythmes.

Visiblement cela sembla plaire à Quiet, qui quand elle remit ses écouteurs, bougea doucement sa tête et regarda l’agente comme si elle désirait s’assurer qu’elle faisait bien. Cela ne put que la faire sourire. Néanmoins elle fut curieuse de savoir à quoi pensait Quiet quand celle-ci enleva ses écouteurs et partit allumer sa chaine HiFi. Qu’allait-elle lui faire écouter cette fois-ci ? Vanessa s’attendait à quelque chose de différent mais, il fallait bien croire que la jeune femme adorait les musiques des années 80 ! Vanessa reconnu la musique non pas parcequ’elle la connaissait directement, mais surtout parcequ’elle a connu le phénomène du rickroll. Un meme internet qui fut très en vogue à une certaine époque.

En matière de meme, l’agente était plutôt à la page. Il suffisait pour elle de se rappeler des quelques petites fois, de manière anonyme, elle avait envoyé un petit mail piégé avec des memes – ceux qui étaient inoffensifs, du moins. Mais là, à écouter cette chanson sans le contexte du meme internet, ça faisait tout drôle. Quiet finit par tendre sa main et, par la pensée, invita Vanessa à lui montrer comment on danse. L’agente saisit alors doucement sa main puis, également par la pensée, lui répliqua. (Avec plaisir, Quiet.) Pensa-t-elle, accompagnant ceci d’un beau sourire. Puis, la jeune femme entraina Quiet dans une danse à l’image de la chanson, tout en la tenant par les mains. Danser avec Quiet sur Rick Astley, juste après une mission dangereuse, et un debriefing avec Coulson, Vanessa n’aurait jamais pu le croire.

Certainement pas au moment où elle et Quiet se sont vues pour la première fois, sur le pont de l’Hellicarrier où tout avait commencé. Plus ça allait et plus elle découvrait Quiet sous un autre angle. Un angle qui lui plaisait très fortement, et qui lui donnait confirmation que sa camarade n’était pas juste une agente redoutable et impitoyable ; mais une personne à part entière, avec un cœur et une âme, contrairement à ce que l’on voulait faire croire au sujet des rescapés de la Red Room.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Juillet 31, 2017, 12:37:31
Tout était possible dans la vie... Y compris danser sur du Rick Astley après avoir affronté un psychopathe jouant avec le sang des autres pour créer de sinistres tableaux, le tout dans un refuge de La Main ! L’impensable s’était donc produit, et, sous la voix entraînante de Rick Astley, Quiet, qui était loin de se douter que ce classique des années 80’s, avait fait l’objet, il y a quelques années, d’un meme Internet, se laissa aller. Danser était pour elle assez nouveau, et relativement surprenant, mais elle avait déjà eu l’occasion de le faire... En Afghanistan, avec Fury. Là-bas, au vu de ses origines, la sniper était enfermée dans une cage (dont elle s’évadait sans aucune difficulté), et écoutait fréquemment de la musique, tout en lisant des bandes dessinées. Et, une fois, elle était sortie de sa cage, alors qu’il pleuvait sur l’Helicarrier, et avait joué à jeter de l’eau sur Fury. Ce dernier y avait répondu, et Quiet avait ri, ri avec toute l’innocence dont on l’avait privé depuis sa plus tendre enfance. Sonder l’esprit des filles originaires de la Red Room, c’était un exercice difficile. Froides et asociales, elles n’étaient pas pour autant dénuées d’humanité, comme Black Widow le prouvait... Ou encore Quiet.

Quiet dansait donc avec Vanessa, accomplissant des mouvements improbables, dans la pièce étroite. Une scène aussi impossible qu’insolite. Pour autant, et toute proportion gardée, ce ne fut pas non plus une danse renversante et incroyable, plus une série de mouvements, mains dans les mains, à remuer sur place, et à se déhancher... Sans passion excessive, mais avec une ardeur manifeste. Le rickroll finit par se terminer au bout de plusieurs minutes, et Quiet sourit à Vanessa de toutes ses dents... Avant de subitement la prendre dans ses bras.

Le geste aurait de quoi surprendre Vanessa, car il s’agissait... Tout simplement d’un câlin. Un geste affectueux, mais, venant de la part d’une femme incapable de parler, c’était la meilleure manière qu’elle connaissait de s’exprimer. Ça... Ainsi que le petit bisou qu’elle fit ensuite sur la joue de Vanessa.

[Merci] fit-elle ensuite avec ses doigts.

Elle s’était bien détendue pour le coup... Mais que pouvait-elle faire maintenant ? Elle attendait de voir si Vanessa avait des idées de musique en tête... Ou d’autres choses à l’esprit. Quiet, après tout, n’était pas bien difficile !


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Août 10, 2017, 02:35:32
La danse sur dur Rick Astley avait fait du bien autant à Quiet qu’à Vanessa, qui pour le coup, c’était bien amusée. Certes elle était toujours surprise par le choix de la musique mais, au fond ce n’était qu’un détail. Le plus important fut de passer un bon moment avec sa camarade qui s’avérait bien plus amicale et chaleureuse qu’elle ne l’aurait jamais pensé. A la voir en mission, Quiet était froide et sans émotions. C’était ce qu’on pouvait pensait, et c’était ce que Vanessa avait pensé. Néanmoins en désirant en savoir d’avantage, en désirant percer un peu sa carapace, elle avait donc découvert une toute autre femme. Et cette femme était très agréable ! L’agente lui sourit quand la musique se termina puis fut de nouveau prise par surprise quand Quiet lui fit un câlin.

Pour le coup, ça c’était réellement surprenant ! Quiet faire un câlin ... Une vision très agréable, d’autant qu’elle faisait bien les câlins, en plus. Vanessa rougit poliment surtout face à son baiser sur sa joue. « De rien Quiet ! Il faut bien se détendre de temps à autre, n’est-ce pas ? » Dit-elle d’un air complice. Au moins maintenant sa comparse était détendue. Seulement voilà ; elles n’avaient pas fini leur affaire pour autant. Pas dans l’esprit de Vanessa en tout cas. L’agente s’approcha de Quiet, tournant un peu autour d’elle. « Dis-moi Quiet, en te voyant ainsi je me pose une question ... Tu me pardonneras si elle te semble trop personnelle. » Dit-elle alors, finissant en face d’elle. Vanessa saisit ses poignets puis la regarda dans les yeux, un air malicieux au visage.

« As-tu déjà fait la chose ? Oui c’est un peu de la curiosité mal placé je l’avoue mais, tu m’intrigue tu sais ? » Demanda-t-elle. Elle espérait que Quiet comprenne ce qu’elle voulait dire par sa question et surtout la manière dont elle l’avait formulé. Quiet avait beau être une agente de la Red Room, où on stérilisait tout le monde, elle devait certainement savoir ce que cela voulait dire. Vanessa l’espérait en tout cas. Néanmoins elle n’attendit guère sa réponse car elle vint subitement à se blottir un peu plus contre elle, jusqu’à ce que sa poitrine vienne faire câlin à la sienne. « Danser c’est bien mais, on est des adultes toi et moi ... Et les adultes, ça joue de manière très précise ... » Dit-elle, rougissant un peu alors qu’elle approcha son visage pour déposer un doux baiser, à la limite entre ses lèvres et sa joue.

Toute la question demeurait donc. Est-ce que Quiet était vierge ou pas ? Et surtout, désirait-elle jouer maintenant ? Il n’était jamais trop tard pour Vanessa pour commencer à se prendre des râteaux, après tout ... Même si elle ne l’espérait franchement pas.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Août 11, 2017, 11:07:38
Après leur danse, Quiet se sentait ragaillardie. Surtout, elle n’avait encore montré à personne tout ce qu’elle avait montré à Vanessa. Sa passion pour les chats, ses dessins… Quiet s’était inhabituellement confiée envers elle, comme si, en son for intérieur, elle avait envie de faire confiance à cette femme. C’était très inhabituel. Quiet était effectivement une femme froide et détachée, un trait commun à la plupart des élèves issus de la Red Room. Sur ce point, Black Widow n’était pas bien différente de Quiet, par exemple. Mais, en l’état, c’était autre chose qui intéressait Vanessa, puisque, un peu gênée, elle lui demanda si elle avait déjà fait… « La chose ». Quiet resta silencieuse, haussant imperceptiblement les sourcils, et Vanessa, ne sachant visiblement pas sur quel pied danser, rajouta que les adultes devaient jouer à des jeux d’adulte, des jeux très « précis »… Ce qui était d’autant plus amusant que Vanessa s’embourbait, mais se fit néanmoins comprendre en déposant un baiser sur le coin de sa joue, et sur la commissure de ses lèvres.

Restée inexpressive, Quiet finit par remuer ses lèvres, se les humectant avec sa langue, et déplaça encore ses doigts.

[Tu me prends pour une enfant ?]

Elle sourit alors, comme pour montrer que la gêne de Vanessa l’amusait. Quiet n’avait cependant pas pour habitude de tourner autour du pot, même en matière sexuelle. Elle rajouta donc rapidement, en décrivant avec ses doigts des gestes très expressifs :

[Je connais le sexe… Et je ne suis pas vierge.]

Les détails lui appartenaient. Quiet avait perdu sa virginité il y a plusieurs années, en Afghanistan… En compagnie de Nick Fury. Mais c’était une histoire qui lui appartenait, et qu’elle n’avait pas spécialement envie de dire à Vanessa. Toutefois, Quiet concédait n’avoir pas souvent fait l’amour, et n’avoir aucun amant régulier, ni aucun partenaire. À vrai dire, sa vie se prêtait mal à une relation conjugale. Elle ne pouvait pas porter de vêtements, ni vivre en société, et souffrait même d’agoraphobie, même si on ne le voyait pas de prime abord.

Quiet poursuivit alors, et embrassa brusquement Vanessa, en plein sur les lèvres, posant sa main sur sa nuque, et maintint le contact pendant plusieurs secondes, avant de rompre le baiser. Elle sourit de nouveau, et cligna un œil, pour reprendre ensuite, en s’écartant :

[Mais je n’ai encore jamais couché avec une femme.]

Il fallait bien un début pour tout…


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Août 27, 2017, 05:18:17
Vanessa avait eu pour mission de sympathiser et se rapprocher de Quiet, pour le bien de la mission. Mais elle n’était pas du genre à faire ce genre de choses uniquement dans le but d’arranger les choses pour le SHIELD ; de manière réelle et naturelle, Vanessa était curieuse au sujet de Quiet. Réellement elle avait eu envie de la connaitre d’avantage et simplement se rapprocher d’elle. Elle était quelqu’un d’empathique et très ouverte sur les autres, Quiet n’étant nullement une exception. À partir de ça, elle avait donc tenté ce qu’elle pouvait pour percer la carapace de l’agente et, au final, cela la conduisit à ceci. À ce baiser sur lui offrit Quiet, suivit d’un clin d’œil. Elle venait de déclarer ne plus être vierge, mais n’avait encore jamais fait l’amour avec une femme. Vu son baiser et son air, Vanessa conclut qu’elle n’était donc pas contre expérimenter ceci pour une première fois.

Un sourire taquin éclaira les lèvres de la télépathe qui garda son visage près du sien. « Oh ... Je vois. Je vais donc devoir faire forte impression. » Dit-elle, en souriant à Quiet. Car oui, il ne faudrait pas que l’agente garde un souvenir en demi-teinte de cette première fois avec une femme. Ça serait dommage de lui montrer une telle image du rapport entre femmes ... Très dommage ! Vanessa comptait bien tout lui donner, et commença donc par retourner l’embrasser. L’agente clôtura ses yeux et vint poser ses lèvres contre les siennes, les cajolant onctueusement, tandis que sa langue pénétra doucement. Elle finit par atteindre la sienne et, à ce moment, commença à danser sensuellement avec. Elle ronronna légèrement, alors que ses mains glissèrent contre la peau de Quiet. D’abord sur sa joue, puis vers son cou, toujours en descendant vers ses hanches.

Mais elle mit finalement un terme au baiser, et planta son regard dans celui de Quiet. « Je te ferai apprécier les femmes Quiet. Crois-moi ! » Dit-elle, sûre d’elle, parlant avec une certaine expérience. L’agente rougit doucement mais cela ne l’empêcha guère de pousser sa camarade sur le lit, par les épaules. Sans rien dire, juste en la regardant, Vanessa s’approcha en roulant des hanches, mais ne posa guère pied sur le lit. Au lieu de cela, l’agente posa ses mains sur la fermeture frontale de son uniforme et tira, ouvrant ainsi sa tenue. Assez rapidement, elle termina en sous-vêtements, soit dans son élégant soutien-gorge noire et sa fine culotte de la même couleur, contrastant bien avec la teinte plutôt pâle de sa peau. Elle révéla son corps à la peau de porcelaine, et aux formes harmonieuses, très féminines. Suite à cela, Vanessa plia le genou et le posa sur le lit, finissant par se placer à califourchon sur Quiet.

« Que vais-je bien pouvoir te faire ... J’ai l’embarras du choix. » Dit-elle, posant ses mains sur son corps. Elle caressa autant sa poitrine que ses bras, glissant un peu partout mais, revenant toujours plus ou moins à sa poitrine. Finalement, l’agente décida de se pencher, lovant son corps et sa peau à nue contre celle de Quiet. Vanessa déposa un doucereux baiser dans son cou, puis un deuxième, avant d’embrasser la ligne de sa mâchoire ... Puis la limite de ses lèvres. Elle ne fit qu’un pas avant d’effleurer de nouveau la bouche de Quiet pour finalement plonger de nouveau ses belles lèvres contre les siennes.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Août 29, 2017, 07:40:35
Quiet était-elle bisexuelle ? En fait, la question de la sexualité n’était pas si anodine que ça avec elle, comme avec toutes les personnes issues de la Red Room. On avait tellement trafiqué leurs corps, modelé leurs esprits, et façonné leurs modes de pensée, que la question du désir sexuel était plus sérieuse que ce qu’on ne pensait. Ressentir du désir, était-ce être capable de ressentir aussi des émotions ? Si oui, alors, dans ce cas, le fait d’aimer le sexe était la preuve que les Widows n’étaient pas dénuées d’émotions, malgré tous les efforts de leurs anciens instructeurs en ce sens. Quiet, en tout cas, répondait à cette vision des choses. Elle avait néanmoins aimé faire l’amour avant, mais ignorait encore si elle était capable de ressentir la même chose avec une femme. Il lui arrivait encore d’en rêver. Jamais son corps n’avait autant apprécié les pénétrations et les baisers de Fury, elle n’avait tout simplement jamais rien ressenti d’aussi bon...

...Et là, tandis que Vanessa l’embrassait et la caressa, Quiet se surprit à ressentir le même genre de sensations, des fourmillements perturbants et intenses. Tout son corps tremblait agréablement sur place, et elle serra nerveusement les mains en fermant les yeux. Déjà silencieuse, Quiet n’allait très certainement répondre, maintenant, que de manière corporelle. Lorsque le baiser se rompit, Vanessa, avant de la pousser, put sans doute voir que les joues de Quiet s’étaient légèrement empourprées. Vanessa la poussa alors délicatement, et Quiet s’affala sur son lit, un lit une place collée au mur.

Elle se redressa lentement, et frémit encore en la voyant se déshabiller, lentement. Vanessa retira sa combinaison d’agente, finissant dans de simples sous-vêtements noirs, mettant en valeur ses formes, son corps agréable et finement musclé.

*Je ressens une étonnante chaleur dans le creux de la poitrine, c’est... C’est perturbant.*

Et très inhabituel. Elle vit alors Vanessa se rapprocher encore, et poser ses mains sur son corps. Silencieuse, Quiet la regarda se poser au-dessus d’elle, s’installant à califourchon, les yeux légèrement écarquillés. Elle sortait clairement de sa zone de confort en ce moment, mais ce n’était pas la panique qui guidait sa réaction... Mais une forme croissante de désir, qui menaçait d’exploser dans sa poitrine. Vanessa lui précisa avoir « l’embarras du choix », et Quiet, en retour, lui sourit, comme pour l’inciter à faire ce qu’elle voulait.

C’est ce qui l’amena à se pencher vers elle, et à multiplier les baisers. Quiet soupira alors, et répondit à celui sur ses lèvres, tout en remontant ses mains le long des hanches de la femme... Mais, concrètement, la meilleure position pour les poser fut le bassin de l’agente, ce qui l’amena donc à serrer ses deux mains sur ses fesses, et à gémir longuement, tout en crispant ses doigts dessus.

« Hmmm... »


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Novembre 12, 2017, 06:13:47
L’agente comptait bien passer un bon moment avec Quiet, de cela, il n’y avait aucun doute. Mais, elle désirait pourtant faire quelque chose de spécial, de particulier. Elle n’avait pas encore la moindre idée de ce qu’elle pourrait faire mais, nul doute que le corps de sa ravissante partenaire allait rapidement l’inspirer. A califourchon sur elle, en train de tendrement l’embrasser, en train de lui faire éprouver toute la douceur et le gout de ses lèvres, Vanessa sentait le corps de Quiet se détendre et même se réchauffer ! A force, celle-ci plaça ses mains sur ses hanches en les caressant, puis dériva sur les belles et rondes fesses de la télépathe, qui rougit doucement à cela. Cela prouvait bien que même en étant issue de la Red Room, même en en étant démuni d’émotions, Quiet parvenait à ressentir des choses. Son petit soupir ne fit que confirmer l’idée, et fit très plaisir à Vanessa.

La jeune femme continua d’embrasser son amante pendant un moment avant qu’elle ne rompe le baiser, tout en lui souriant. Gardant son visage proche du sien, presque collé, son nez caressa doucement le sien alors qu’elle piqua soigneusement sa joue par ses lèvres. « Tu as beau corps Quiet ... Je m’en rends compte de plus en plus. » Lui susurra-t-elle d’une voix suave, douce et basse alors qu’elle glissa ses mains le long de sa peau, le long de son agréable et harmonieux corps jusqu’à sa poitrine. Vanessa se redressa et, tout en veillant à ce que son amante conserve ses mains sur sa croupe – car elle aimait beaucoup cette sensation – elle finit par presser la poitrine de celle-ci. Ses mains cajolèrent ses deux agréables seins, les prenants tendrement en main tout en les massant. Vanessa était clairement dans l’optique de séduire, de teaser sa jeune camarade. L’air de rien, prenant une mine toute innocente et candide, ses délicats doigts finirent par s’attaquer à l’attache de son espèce de soutien-gorge.

L’avantage avec une amante comme Quiet était qu’elle était déjà presque nue. Il n’y avait que peu de vêtements à retirer ... Et Vanessa s’attaqua donc à son soutien-gorge en premier. Elle finit par le détacher mais, curieusement, ne le retira guère. En lieu et place, elle se courba puis vint délicatement, avec grande douceur, poser un baiser sur le côté de l’un de ses mamelons. « Hmm ... » Soupira-t-elle légèrement, alors qu’elle déposa son baiser, appuyant ses lèvres contre la douce peau de Quiet. Son autre main continua de masser son autre sein, finissant par user de son index et pouce conjointement pour le pincer, au travers le tissu. La télépathe embrassa à nouveau, puis tira sur le sous-vêtement pour dégager le premier sein qui se trouvait sous ses lèvres, afin qu’elle dépose celles-ci sur son petit et tendre téton.

En grande amante sensuelle et soucieuse d’offrir de belles sensations, Vanessa embrassa donc ce beau sein, mais dégagea son autre main. Elle arrêta de masser l’autre moitié de la poitrine de Quiet pour glisser contre ses formes, contre sa peau, la caressant sous ses fins doigts. Elle glissa sur son ventre, puis sur ses hanches, les grattant doucement sous ses doigts. Finalement, elle dériva lentement vers le creux de ses cuisses, faufilant sa main en-dessous sa culotte, venant chercher – prudemment – la fine féminité de Quiet.


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Novembre 12, 2017, 09:27:00
Quiet n’avait pas honte d’admettre que le sexe était, pour elle, une grande inconnue, un domaine qu’elle ne maîtrisait pas énormément. Ses yeux fixaient avec curiosité et avec envie le corps de Vanessa, qui s’était mise à califourchon sur elle. Quiet Vanessa commençaient à sombrer dans une sorte de spirale, de délicieuse tornade, une vague de luxure qui les emmenait, l’une et l’autre, dans des profondeurs abyssales. Quiet se pinça les lèvres, et frémit ensuite en sentant les mains de Vanessa sur son corps, pendant que l’agente venait la complimenter sur ses formes. Quiet ne put que sourire, tout en ayant quelques rougeurs sur les joues. Un « beau corps »... Quiet aimait bien entendre ce genre de compliments, et c’est ce que son joli sourire exprimait. Elle crispa ses mains sur le lit, puis les remonta, venant caresser les hanches de Vanessa, frottant doucement sa peau, palpant son corps. Elle avait envie de dire qu’elle aussi, elle avait un « beau corps », mais les lèvres de Quiet ne pouvaient émettre aucun son intelligible. C’était sa malédiction, son identité.

Elle cligna des yeux en voyant Vanessa se rapprocher, et sentit un frisson la traverser encore quand son soutien-gorge lui fut retiré... Ou, plutôt, dégrafé. Elle s’attendait à ce que Vanessa l’ôte, mais elle préféra le laisser, et embrassa ensuite ses bonnets, faisant soupirer Quiet. Ces sensations...

« Hmmm... »

Étranges et exquises sensations ! Elle n’avait jamais ressenti ce genre de choses, ces picotements, ces pointes de douleur à hauteur de ses seins. Elle se tortillait sur place, et sentit Vanessa continuer à l’embrasser, tout en usant de ses mains sur son corps, explorant sa peau, la caressant, la faisant gémir longuement. Le soutien-gorge finit par partir, et les lèvres de Vanessa, sans tissu, s’attaquèrent à la peau nue de Quiet, explorant ses mamelons, les délicieuses bosses de son corps.

« Haaaa... ! »

Quiet sentit une main filer le long de son corps, sur son ventre, son estomac... Et elle descendit encore. Quiet déglutit lentement, sentant la chaleur croître dans son corps, et écarta volontiers les jambes, sentant les doigts de la femme s’immiscer entre ses cuisses, puis le long de sa culotte. Sa main gantée remonta alors, et se posa sur le creux des reins de Vanessa, avant de la caresser à son tour. Ses doigts, néanmoins, se crispèrent fortement sur la combinaison quand elle sentit ceux de Vanessa se faufiler sous la culotte, cherchant ainsi directement son sexe, ce petit trou humide et poilu.

La tireuse d’élite ferma encore les yeux, et remua sur place, avant de gémir encore, emplissant l’air de ses légers soupirs.

« Hmmmmm... !! »


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Vanessa White le Décembre 03, 2017, 03:44:07
Il était vrai que Vanessa ne s’était pas vraiment attendue à cela. À présent qu’elle s’était jetée dans l’arène, elle ne savait plus vraiment pourquoi elle pensait cela de Quiet. Ça l’avait un peu surprise de voir que cette femme acceptait de faire la chose avec des femmes également ... Elle l’aurait pensé plus stricte, moins intéressée. D’où lui venait cette image ? Elle ne savait pas. Mais, si elle y réfléchissait, elle finirait sans doute par associer son apparente sagesse au fait qu’elle soit muette. Ne pas beaucoup parler évoquait la sagesse pour Vanessa ; de ce fait, elle pensait instinctivement que Quiet était sage, prude, et plutôt rectiligne. Mais sa surprise fut des plus agréables quand elle constata que sa partenaire était plus ouverte qu’elle ne le pensait.

En effet, la télépathe s’évertuait maintenant à lui prodiguer de sulfureuses attentions sur sa poitrine, à l’embrasser sensuellement, déposant l’un après l’autre des baisers soignés et précis. Sa langue se déploya pour venir balbutier contre son téton érigé, tandis que sa main libre partit à la conquête de nouveaux territoires. Elle glissa contre son ventre, lentement, délicatement, caressant sa douce peau jusqu’à atteindre sa nouvelle destination. Les fins doigts de Vanessa atterrirent entre les cuisses de Quiet, où elle commença dès lors à arracher quelques soupirs plus lourds et distincts d’entre les lèvres de son amante. Vanessa avait donc une position idéale où elle procurait une belle dose d’extase et de sensations à Quiet ; en train de lécher et taquiner son sein, tout en se mettant finement à caresser sa fleur féminine.

Ses doigts agiles glissèrent contre son sexe et sa perle, qu’elle se mit à soigneusement caresser, presser, du bout de son pouce. Les gémissements de Quiet étaient tout ce qu’elle pouvait entendre de sa vraie voix et, pour le dire, Quiet semblait avoir une très belle voix ... C’était tragique de se dire qu’elle ne pouvait pas parler. Peut-être qu’un jour une solution sera trouvée ? En attendant, Vanessa pouvait toujours tenter la télépathie mais, dans un moment comme celui-ci, c’était bien trop laborieux. L’agente continua de presser ses lèvres contre la chair tendre et ronde de son sein, suçant doucement sa pointe toute rose pendant un long moment. Mais elle finit par reculer son visage et monta, finissant par arriver à hauteur de celui de son amante. Sa main était toujours entre ses cuisses, sous sa culotte, en train de titiller sa féminité. « Tu as encore plus de charme, quand tu gémis ... » Lui dit-elle, rougissant doucement, avant de plonger pour l’embrasser à nouveau.

Vanessa offrit un long et très langoureux baiser à Quiet, où elle plongea savoureusement sa langue bien entre ses lèvres, venant chercher la sienne. Mais ce fut un baiser unique, qui lorsqu’il fut terminé, ne fut pas renouvelé. A la place, Vanessa se recula et recommença à descendre. Cependant elle parsema sa peau de baisers, aussi attentionnés que lents ; sur son cou, puis sa poitrine, s’attardant ensuite sur son ventre, avant d’arriver près de sa culotte. Vanessa regarda sa partenaire puis, avec un sourire mutin, posa ses deux mains sur les côtés du tissu, puis tira. Elle le fit sensuellement coulisser le long de ses douces jambes, puis quand il fut dehors, se contenta de le laisser tomber à côté du lit. Vanessa revint à la charge, remontant les jambes de Quiet tout en baiser, les comblant de caresses buccales. Elle ne tarda finalement guère à avoir son visage tout proche de sa féminité ... Prête à offrir à Quiet – avec beaucoup d’effort – son premier orgasme avec une femme ...


Titre: Re : Dark Art [Vanessa White]
Posté par: Quiet le Décembre 03, 2017, 11:02:38
La chasteté était-elle une forme de sagesse ? On aurait pu croire à un sujet de philosophie, mais c’était ce que Vanessa, à tort, semblait croire. Quiet ne s’estimait pas comme une femme sage, mais plutôt... Eh bien, il était difficile de le dire. Elle avait été formée dans la Red Room, entraînée à masquer ses sentiments réels, à obéir aux ordres. Elle était une femme froide et dure, qui, après avoir vainement tenté de tuer Nick Fury, avait été sévèrement immolée. Elle était revenue à la vie en étant le cobaye d’une expérience redoutable, qui avait fait d’elle Quiet. Impossible de parler, désormais, sans qu’elle ne provoque la mort de ceux qui l’entendent. Elle était devenue l’instrument de la colère de Code Talker, un Navajo qui avait maudit toutes les langues du monde entre ses lèvres, sauf le navajo. Quiet était maudite, tout simplement, et aucun des scientifiques du SHIELD n’avait pu lutter contre ça. Ce faisant, Quiet était vue comme une pestiférée. Les gens qui la connaissaient se méfiaient d’elle, et le SHIELD la considérait comme un monstre. Sa seule véritable amie était Black Widow, mais Natalia était autant occupée qu’elle, et aussi peu désireuse qu’elle de repenser à leur jeunesse au sein de la Red Room.

« Hmmmm... !! »

Quiet gémit encore, en sentant les lèvres de Vanessa. Elle s’attaqua à ses seins, ses doigts explorant sa féminité. Excitée, Quiet écartait les jambes, favorisant ainsi l’accès des délicieux doigts de son amante. Vanessa se montrait volontairement intrusive, et rien de tout ça ne dérangeait la sniper.

« Hnnnn... »

La femme soupira encore, yeux clos, et répondit avec plaisir au baiser de la femme. L’une de ses mains se posa sur ses cheveux, et l’autre dans le creux de son dos. Sa langue joua avec la sienne, et elle soupira encore, son nez se frottant contre la sienne. Tout en l’embrassant, Quiet se tortilla un peu, sentant les mains de Vanessa tirer sur sa culotte. Quiet ferma les yeux alors, et soupira encore, avant de frémir en sentant la femme tirer sur sa belle culotte noire, l’abaissant lentement. Elle frémit en sentant le morceau de tissu glisser le long de ses jambes, et rougit à nouveau.

Son sous-vêtement fut retiré, et elle soupira donc, délestée de sa protection, puis vit le visage de Vanessa revenir vers son intimité. Quiet se pinça une nouvelle fois les lèvres, et ses doigts se crispèrent sur ses cheveux. Elle insistait, serrant sur la tête de la femme, comme pour l’inciter à venir la lécher.

« Hmmmm... !! »

Oh, comme elle avait envie de lui dire qu’elle avait envie qu’elle la lèche ! Qu’elle la suce ici, précisément ! Oui, là, ici !

*Vas-y, Vanessa, vas-y...*

Quiet était déjà en train de mouiller...